web analytics

Autofocus du Nikon Z7 : bilan contrasté ?

73
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Jared Polin a testé l’Autofocus du Nikon Z7. Et c’est très intéressant, car ces nouveaux hybrides Nikon Z6 et Z7 vont probablement déstabiliser certains utilisateurs de reflex Nikon, habitués aux réglages classiques de l’AF Nikon.

C’est notamment la disparition sur les Z6 et Z7, du célèbre mode AF 3D (caractéristique des reflex Nikon depuis des années), qui risque de frustrer su monde… Vous verrez que le bilan de l’AF des Z6 et Z7 est « contrasté » : sur des photos de foot, un Nikon D5 ou un Nikon D850 auraient probablement fait mieux.

Au fait, quelqu’un parmi nos lecteurs aurai-t-il testé le Nikon Z6, ou Z7 ? Vos commentaires, questions et remarques, par ici…

 

Et tant que l’on y est :

 

Et comme c’est dimanche et qu’il fait gris… j’ai aussi regardé ça : vous ne vous rendez certainement pas compte ce que cela veut dire de progresser d’un zoom f/2.8, à un zoom ouvrant à f/2 !

Gagner un « stop » : cela permet dans des conditions d’éclairage données, de diviser par deux la sensibilité. Par exemple de passer de 3200 ISO à 1600 ISO et cela n’est pas un « petit détail » ! Et ne parlons pas de la question du bokeh… Lorsque par exemple j’utilise mon EF 35 mm f/2, je vois bien la différence. Ce premier 28-70 mm f/2 est une révolution.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

73 commentaires

    • Oui et non, il faut aussi faire part des comptes rendu qui sont très bons et pas fait pas des „geek „ !! Par exemple Nikonpassion qui n’est pas du tout un vendu à Nikon! Il n’est ni plus ou moins un passionné de Nikon tout comme JF l’est pour Canon et un autre certes en allemand…  gwegner.de qui tout deux ne signalent pas le moindre problème d‘autofocus, bien au contraire, comme quoi… a tester sois même…

      • On se doute bien que les Z6 et Z7 ne rivaliseront pas avec les reflex de Nikon sur pas mal de situations sportives…

        Mais ils sont probablement bien assez bon, pour tout le reste ! Idem pour l’EOS R… Dont le but n’est pas de remplacer les EOS 1Dx !

  1. il y a aussi la video sur dpreview du test du canon, c’est pas top …., en gros canon et nikon en sont au niveau des A7 première génération, ni plus ni moins.

     

    • Et bien non justement pas! Canon et Nikon ne prennent pas leurs clients pour des cobayes contrairement à S… dans leur première version… il viennent avec des produits relativement mûrs malgré une première version, voyons plutôt des tests (Nikon, certes encore tôt pour Canon mais j’ai confiance) fait sur le terrain par de vrais photographes et non geeks à la Pav…, dep… etc!

    • Non, pas du tout… Absolument pas comparable : la prise en main des premiers Sony A7 était juste catastrophique (et ne parlons pas des menus et de l’ergonomie générale, ou encore de la colorimétrie « jaunasse » des Sony).

      Je ne veux pas dire que les premiers hybrides canon et Nikon sont parfaits pour autant. Ils sont les premiers d’une série et pas mal de choses seront améliorées dès le second modèle. Comme c’est toujours la cas.

      Il faut voir aussi que les EOS R et Z6 visent un niveau d’utilisateurs intermédiaires (celui de l’EOS 6D à peu près). Pourtant leur prix est un peu élevé, ce qui s’explique par la fait qu’ils sont les premiers du genre dans leurs marques respectives, et que toutes les marques savent que les « early adoptés » (ceux qui sont pressés), sont prêts à payer un peu plus cher…

      Donc les prix de ces modèles « intermédiaires » (et de leurs successeurs) seront appelés à baisser un peu dans les années à venir… Encore une fois : nous sommes sur les premiers exemplaires d’une série.

      Bon, de toutes façons : les acheteurs potentiels de ces trois boîtiers, sont des gens qui de toutes façons, ne veulent pas d’une autre marque. Car ce qui compte c’est les objectifs : et ceux-là ont déjà des objectifs Canon et Nikon…

      Ceux qui étaient très (trop) pressés de passer à des viseurs Electroniques, sont éventuellement déjà passé sur Sony (et cela ne représente pas énormément de monde, tout de même, face à l’énormité du parc installé en reflex Canon / Nikon)…

      Et ceux qui ne sont pas trop pressés d’y passer… savent que Canon et Nikon ont préparé quelque chose pour eux (en faisant gaffe à la qualité du viseur : bien plus agréable parait-il que celui des Sony).

      Le plus important c’est qu’ils pourront conserver leurs objectif sans rien perdre de leur performances (ce qui n’est pas  le cas lorsqu’on utilise une bague Chinoise, pour les monter sur un Sony).

       

    • De la mauvaise foi. Il faut arrêter.

      Sur ce site, j’ai beaucoup défendu Sony, mais dire que c’est du niveau du A7 première génération, on se décrédibilise en tant que photographe.

  2. JF, as-tu lu la rencontre avec les responsables de l’équipe développement EOS-R sur Les numériques?
    Les explications qu’ils donnent sont pour le moins étonnantes…

    – Ils prônent la compacité pour un système qui ne l’est pas.
    – Quant à leur réponse concernant les critiques sur l’absence de stabilisation, du joystick, du double slots et de la 4K recadrée: « Nous pensons que la cible visée se satisfera des modes proposés. »
    En gros, on a pas mieux à proposer, donc faites avec ça. Alors qu’ils proposent des objectifs clairement très haut de gamme avec un boitier qu’on pourrait qualifier de non pro (comparé aux optiques).

    • En gros, je semble donc parfaitement dans la cible de Canon alors ? Et je ne suis pas le seul ;-)

      – Je ne film pas en 4K ! Et vraiment ça, j’en ai absolument rien a foutre du « crop 4K », puisque le « peu » que je filme : c’est en 1080p… (et encore je ne le fais vraiment pas souvent).

      – Je n’ai jamais depuis 18 ans de photo numérique utilisé deux lecteurs de cartes ! Et je n’ai jamais rien perdu… Depuis 2015, j’ai un appareil (EOS 5DsR) qui offre deux slots (et j’utilise le second slot en « débordement » uniquement)… C’est totalement récent, cette obsession d’avoir deux lecteurs de cartes : avant cela, perdions-nous nos données sur les cartes pour autant ? Et bien non… Donc cela ne me gène pas.

      Je préfère que Canon me propose des choses que les autres marques ne proposent pas à ce prix là (et qui font que je préfère rester en Canon au jour d’aujourd’hui), notamment : 

      1 – Une colorimétrie à laquelle je suis habitué et que je préfère (et de loin)

      2 – Une ergonomie générale bien plus agréable et des menus familiers

      3 – De meilleurs objectifs que les autres marques (ce RF 24-105 mm f/4 à l’air notamment fantastique).

      4 – Je sais que Canon sera capable à l’avenir, de sortir des objectifs exceptionnels que les autres marques ne proposent pas (cela a toujours été plus ou moins le cas) : par exemple cet incroyable 28-70 mm f/2 qui laisse passer deux fois plus de lumière qu’un 24-70 mm f/2.8 et qui semble enfoncer la concurrence. Si un jour j’en ai besoin, je pourrai le louer pour un shooting.

      5 – Canon a toujours proposé des objectifs d’entrée de gamme pas chers et efficace : ils arriveront dans les 18 mois dans la gamme RF : je ne suis pas inquiet là dessus ! Et je ne suis pas très pressé… car j’ai tout ce qu’il fait en EF en attendant !

      6 – Une prometteuse bague multifonctions sur les nouveaux objectifs RF (promesse d’avenir) et sur la bague d’adaptation pour les objectifs EF et EF-S.

      7 – Une gamme optique EF et EF-S bien plus large (avec des bagues d’adaptation parfaites et intéressante, j’ai déjà parlé de la bague porte filtre rotatif). Par exemple, j’ai utilisé au mois d’aout au Kenya le dernier EF 200-400 mm : ce modèle (qu’un ami m’a prêté) fonctionnera parfaitement avec cet EOS R. Je ne vais pas me priver de ce genre d’objectifs en prenant un Sony !

      8 – Un format de fichier RAW plus moderne et léger (le .CR3)

      9 – Un viseur du plus haut niveau actuel (et on sait que Canon fera systématiquement attention à la qualité de la visée, car les utilisateur de reflex sont habitués à cela)

      10 – Un système de protection du capteur qui me semble être du pur bon sens (moi qui voyage beaucoup et parfois change mes objectif en plein vent ou dans la poussière)

      11 – La compatibilité avec les flash et accessoires Canon (je n’ai pas envie de tout revendre, tout racheter).

      12 – Petit détail : je ne pourrais pas m’habituer à shooter avec Sony A7 à cause de l’absence d’écran monochrome supérieur… J’évite depuis toujours d’utiliser l’écran arrière du coup, je profite d’une autonomie qui va largement au delà de l’autonomie théorique annoncée.

      13 – Enfin : le marché de l’occasion est immensément dynamique et large en Canon et Nikon (plus large qu’il ne sera jamais en Sony). Donc, si je veux acheter (ou vendre) : rester en Canon est la garantie de bénéficier d’un réservoir d’acheteurs potentiel qui est probablement 20 ou 40 fois plus large que celui des photographes en Sony.

      14 – D’autant que je ne pense pas que la proportion d’utilisateurs en Sony soit appelée à significativement augmenter à l’avenir. Puisque Canon et Nikon ont décidé de prendre le tournant de l’hybride : ça ya est… c’est parti. Et je crois que la proportion de Sony est amenée à plafonner (au mieux à croitre faiblement)… Je n’en suis pas certain, mais je serai prêt à prendre des paris aujourd’hui)… Donc, une bonne raison de rester chez Canon (et Nikon) à mon avis, car leur avenir réserve du tout bon : des objectifs géniaux (que Sony sera moins à même de produire) et de nouveaux modèles hybrides à venir.

      Le tout est de ne pas être trop pressé. Mais je crois que personne n’est vraiment très pressé…

  3. J’ai eu en main un Z7 avec le 24-70 f/4 et l’adaptateur environ 1/2 heure (dans un magasin et sur le trottoir devant).

    Impression sur : la visée :

    Je n’ai jamais vu si bien (je connais les Sony mais pas le Leica). On voit pas la trame. Si on bouge très rapidement, on a un peu d’impression d’oscillation. Si on passe de très sombre à plein soleil, il y a un éblouissement (image grillée et couleurs délavées), mais la récupération est très rapide et ensuite le contraste en forte lumière est très bon (pas comme sur mon Panasonic).

    Le recul d’oculaire est pas terrible, avec mes lunettes je ne peux pas lire l’affichage au dessus et en dessous de l’image en même temps (je porte des lunettes). Mais globalement, c’est vraiment très bien, mieux que ce que j’attendais. Je trouve le blackout entre images un peu long (réglable ?).

    Impression sur : l’autofocus :

    J’utilise toujours l’AF continu avec le bouton AF-on. Une surprise est que dans les modes continus, la couleur de des collimateurs ne passe pas en vert (contrairement à l’AF discontinu qui était le mode à l’allumage). L’indicateur de mise au point montre le rond traditionnel.

    J’ai été désorienté par la disparition de la touche dédiée et le passage par le menu (on peut programmer une des touches). L’AF marche bien, la détection et le suivi de visage aussi même en basse lumière. Je n’ai visé comme objets les plus rapides que des voitures à 20-30 km/h.

    Impression sur : le silence de fonctionnement

    La MAP avec le zoom est très silencieuse, avec le bruit de la rue on ne l’entend pas. J’ai essayé avec mes objectifs Nikon avec l’adaptateur (50 f/1.4 – 85 f/1.8 – 70-200 f/4- 300 f/4 PF). Aucun n’est une fusée pour l’AF, mais pas de différence à vu de nez avec un D500 (et ça fait toujours du bruit).

    L’obturateur est relativement silencieux, rien avoir avec les bruits de machine à coudre usuels.

    Impression sur : la mesure d’exposition:

    Très difficile à piéger, même avec un violent contre-jour décentré (mieux que le D500) et on voit tout de suite l’exposition dans le viseur (c’est tout de même mieux).

    Je pourrais être tenté par un Z6, après un peu de baisse de prix et de disponibilité d’objectifs (en renouvelant mes objectifs APS-C presque tous grand-angles, en monture Z). En tout cas ,gel des achats d’objectifs en monture F même FF.

  4. Les commentateurs n’y comprennent rien (vu que seuls les geeks commentent ! Pendant que les photographes eux font des photos).

    La vidéo de Preview ne m’a pas vraiment choqué : vu que je me fous bien des défauts de la Vidéo 4K (tant que l’AF Vidéo marche bien).

    Pour le reste elle confirme tout ce qui me plait bien sur cet EOS R : sa très bonne prise en main, son bon viseur, ses objectifs intéressants, la qualité d’image… etc.

    Elle ne m’a pas donnée envie d’acheter un Sony ou un Nikon (si c’est ce à quoi tu pensais) !

    • Donc finalement, pourquoi acheter ce boitier plutôt qu’un 6DII ou un 5DIV, car cet EOS-R n’apporte strictement rien de plus????

      Surtout toi qui parle systématiquement du parc optique d’occasion, pourquoi acheter ce boitier? Juste pour pouvoir mettre un filtre dans la bague d’adaptation???

      Quid de l’intérêt de l’écran supérieur, lorsqu’on a toute les infos dans le viseur?

       

      Je pense comme beaucoup d’autres que Canon a sortis ce boitier avec précipitation pour répondre directement à Nikon, la preuve en est, l’absence du fameux eye track, rajouté par mise à jour.

       

      Dans les réponses données aux gars des Numérique, canon laisse entendre qu’ils ne savent pas faire mieux en terme de compacité, quelle taille fera donc le prochain boitier pro??

      • Pourquoi j’ai envie d’acheter ce boitier ?

        C’est que j’avais adoré l’EOS 6D (vendu en 2015 lorsque j’ai acheté l’EOS 5DsR)…

        Je n’ai pas acheté l’EOS 6D MkII (mais j’en ai eu vraiment envie)… Pour de questions de poids, j’ai gardé un EOS 200D comme boitier de secours.

        Je vais acheter ce boitier, à la place d’un EOS 6D MkII que je n’ai jamais acheté…

        Voilà pourquoi je vais l’acheter : car je ne vais certainement pas lâcher mon EOS 5DsR et mes nombreux objectifs (sans oublier la visée Optique qui m’est indispensable). Parceque je ne veux surtout pas lâcher la colorimétrie et l’ergonomie Canon… et que j’ai envie (besoin) d’un second boitier Full Frame : un peu plus léger que mon EOS 5DsR…

        Et que je n’ai pas envie d’attendre la seconde version (améliorée) de l’EOS R…

        • Et bien, achète un 6DII, en poids ça sera pareil que le R + bague, tu utiliseras tes objectifs en natif, tu conservera le viseur optique, une meilleur autonomie et les performances seront identiques.

           

          Si on relis toutes les critiques que tu a pu faire concernant les différents ML jusqu’à aujourd’hui, tu n’as pas de raisons valable pour acheter ce R qui ne t’apportera rien de plus.

           

          • Si, c’est nouveau et c’est du Canon. Selon lui « les canonistes ont le temps » mais lui il va déjà acheter EOS R+24-105 f/4+35 f/1.8+28-70 f/2 1 mois après leurs sorties, si dans 1 an Canon sort un EOS R à 50MP, un 70-200 f/4, un 24 f/1.4 et un 85 f/1.4 son 5DSR et tous ses EF seront en vente dans 1 an et 1 mois :p (et la bague avec porte-filtre intégré inclus dans le lot puisqu’elle ne servira plus à rien sur des RF).

          • Oui, je pourrais hésiter en effet ! Il faudra que je regarde le prix des deux en janvier à Hong Kong…

            Mais je pourrais me laisser tenter par l’EOS R justement à cause du 24-105 mm f/4 nouvelle version.

            Histoire de retrouver un peu plus de polyvalence…

            Et réserver l’EOS 5DsR à l’utilisation de mon 35 mm f/2 IS USM et de mes autres objectifs fixes…

            Il y a tout de même un léger gain de poids et encombrement avec l’EOS R. Qui justifie (peut-être) la différence de prix avec l’EOS 6D MkII.

            Encore une fois les principaux défauts des autres Mirorless : c’était leur incompatibilité avec mes objectifs Canon (puisque je refuse d’utiliser une bague « non Canon », à raison). Et aussi leurs viseurs assez médiocre jusqu’à présent (celui de l’EOS R serait un poil mieux… j’attend de le tester, mais tous les testeurs l’ont souligné).

            J’ai aussi envie de tester cette bague autour de l’objectif (qui n’existe pas ailleurs en Full Frame)… j’ai aussi envie de tester le porte filtre polarisant rotatif « dans » la bague (ceci est également indisponible ailleurs).

            Et enfin, : ce que l’on ne retrouve pas ailleurs, c’est la colorimétrie Canon (et c’est très important pour moi : part exemple, ce genre de rouges et d’oranges sont très difficiles à reproduire aussi bien en Sony et Nikon. Il y a toujours cet aspect « jaunasse » à corriger manuellement dans Lightroom : ce qui fait perdre un temps inouï sur chaque photo. Et à chaque fois que je prend un RAW Sony : je le repère…).

          • Le 6D2 est d’un autre âge niveau AF, le capteur du R est nettement meilleur et son interface est bien plus configurable aussi. Seuls points faibles marquants face au 6D2 : le viseur électronique et l’autonomie… Donc non, les perfs du 6D2 ne sont pas comparables à l’EOS R. C’est juste une question de goût.

            Si c’est pour acheter un 6D2, autant se reprendre un 6D, ça laisse encore plus de marge pour une optique supplémentaire.

      • J’ai maintes et maintes fois expliqué l’intérêt de l’écran supérieur (dont je ne pourrais me passer)…

        Promo : j’évite depuis toujours d’utiliser l’écran arrière du coup, je profite d’une autonomie qui va largement au delà de l’autonomie théorique annoncée.

        Secundo : par ailleurs lorsque l’objectif est tourné vers l’avant (appareil à hauteur du ventre, suspendu par la courroie ou tenue à la main) : une pression à mi course sur le déclencheur (généralement du pouce), me donne une idée de la mesure de lumière de la scène, sans avoir besoin de regarder dans le viseur ni de basculer l’appareil (puisque l’écran monochrome est orienté vers le haut : je le vois).

        Alors que lorsque tu regarde un écran arrière, cela oblige à orienter l’objectifs vers le sol : donc tu est en train de mesurer la lumière sur le sol (et non la lumière de la scène devant toi). je fais ça très souvent…

        • Justement, utilise le viseur pour faire ta mesure de lumière directement sur la scène qui t’intéresse tout en cadrant. Et non tu n’es pas obligé de regarder le sol …
          Je vois pas comment tu peux etre plus précis autrement.

          • Je n’ai pas besoin d’être précis… juste de connaitre « en gros » l’ouverture et la vitesse.

            La plupart du temps en Street photo (mais pas seulement), je veux juste évaluer la vitesse sans forcément déclencher…

            Et  il arrive très souvent que je prenne des photos sans viser (seulement en orientant l’appareil dans la direction de la scène sans vérifier le cadrage ; ni dans le viseur, ni sur l’écran…

            Par contre ça m’intéresse de surveiller les valeurs sur l’cran supérieur. Comme sur cette image je me souviens bien…

        • Je l’utilisais parfois cet écran supérieur sur mon 6D…

          Pardon de vous choquer, maintenant j’utilise l’écran en Point&Shoot du M5 et parfois l’EVF…

          • Et bien je pense que c’est dommage de s’en passer ! A votre avis : est-ce un hasard, si sur leur boiter haut de gamme toutes ces marques proposent un écran supérieur monochrome et continuent d’innover à ce sujet ? Je parles de Canon, de Nikon, de Fuji (GFX 50s), mais aussi Hasselblad… et Leica ?

            Ce n’est pas un hasard : les pro utilisent de préférence cet écran supérieur pour leur réglages. Car il est plus synthétique, plus économique et mieux placé que l’écran arrière (même lorsque celui-ci est orientable) !

            Ce n’est pas un hasard si Canon propose deux version de son reflex best seller :

            – Le canon EOS 750D (moins cher on le trouve chez Darty et à la FNAC)
            – Le Canon EOS 77D : modèle identique mais avec un écran, pour les vrais photographes… réservé aux boutiques photo !

            On peut s’en passer bien entendu (sur mon EOS 200D il n’y en a pas)… mais c’est moins bien sans !

    • Oui, L’appareil n’est sans doute pas parfait… partout ! Mais globalement il m’a l’air mieux qu’un Sony quand même au niveau ergonomie.

      Perso : je n’utilise JAMAIS le bouton AF-ON. Donc ça ne me généralement pas…

      Si, si : je sais bien l’utiliser en paramétrant l’AF pour qu’il reste 100% du temps en AI-Servo (AF-C)… et le bloquer temporairement en appuyant sur AF-ON, de façon à virtuellement passer en On-Shoot (AF-S) : c’est la méthode utilisé par pas mal de photographes de sport. Mais je n’en ai pas trop l’utilisation personnellement…

      La barre « non réactive », je n’ai pas lu ça partout : accorde lui le bénéfice du doute… Car c’est la toute première implémentation de ce système (très prometteur), qui sera amené à progresser. Et qui pourra être mise à jour par MAJ du Firmware.

      Et certains testeurs n’ont eu aucun soucis avec. Donc : « à voire ».

      • Moi je me sers toujours du bouton AF-ON, et je ne saurais pas faire sans (enfin si, mais je râlerais).

        C’est un outil extrêmement ergonomique en photo d’action, et en vrai c’est beaucoup plus chiant de faire sans. (Parce que maintenir le bouton à mi-course pendant plusieurs secondes au moins, voire plusieurs dizaines de secondes, dans la vraie vie d’un photographe d’action c’est juste débile et bien moins pratique qu’un AF-ON.)

        • Pareil, avant je ne m’en servais pas puis après avoir appris à m’en servir je l’utilise toujours, je faisais sans avant donc je pourrais faire sans après mais c’est tellement pratique.

        • Je sais, je sais, qu’on peut faire ça… Je travaillais comme ça il y a quelques années (à l’époque des 11 collimateurs).

          Puis je suis revenu au fonctionnement classique, une fois que les options d’AF ont fait de gros progrès avec l’EOS 5D MkIII et EOS 7D (Af nouvelle génération). Je n’ai plus eu besoin d’utiliser la technique AF-ON.

  5. Un stop de gagné c’est pas énorme niveau ISO. Déjà, les boîtiers montent très bien en ISO, ensuite si la lumière est dégueulasse, le rendu à 12800 ISO ou 6400 ISO sera dégueulasse. Si la lumière est bonne, un stop pareil ça changera pas la face du monde. (Contrairement à 2-3 stops, où ça devient tricky.)

    Par contre clairement le rendu va aussi pas mal jouer et là un f/2 ça peut être intéressant.

    Pour le moment, je suis plus intéressé par un bon vieux f/2.8 qui ne pèse pas une tonne, et qui ait encore plus de piqué que le très spectaculaire f/4 S Nikon (Photographylife a posté un retour sur le sujet, et le comportement optique est assez spécial : piqué extrême sur 90% du cadre, et gros drop sur les bords et les angles ; pas trop embêtant pour du reportage et du voyage, ça va, surtout à 500 grammes et 600€ en kit). Le f/4 Nikon est vraiment bluffant.

     

    Pour l’autofocus des Z, la fiabilité m’inquiète moins que les choix ergonomiques de Nikon… ne pas pouvoir démarrer un suivi autofocus avec un bouton AF-ON mais en appuyant sur OK, ça m’a fait hurler. Heureusement, c’est facilement patchable.

    L’absence d’Eye-AF, idem c’est dommage, maintenant ça s’implémente aussi pas trop mal. On verra si Nikon corrige le tir (soit sur les Z6/Z7, soit sur les prochains).

     

    Pour l’instant, à mon avis les (mauvais) choix ergonomiques Nikon sont plus critiquables que la fiabilité AF. Ou alors c’est à nous de réapprendre à shooter avec (mais c’est foutrement pratique le suivi AF surtout sur 90% du champ, alors dommage de ne pas l’avoir implémenté de manière ergonomique).

    • 1 stop de gagné : c’est juste énorme pour la qualité d’image !

      C’est passer de 6400 ISO à 3200 ISO…

      Et on voit sur l’exemple ci-dessous (pour le Canon EOS 5D MkIV), à quel point cela fait différence…

      Il y a autant de différence en gagnant 1 Stop sur l’objectif… que ce qu’on pu amener 10 ans de progression (et deux générations d’EOS 5D) si l’on compare (seconde ligne sur notre exemple) , les EOS 5D MkIV (de 2018) au Canon EOS 5D MkII (de 2008).

      Un unique petit stop de qualité d’image gagné  : c’est équivalent à 10 années de progrès sur les capteurs… CQFD : https://goo.gl/h1dKJD

      Objectivement on voit bien que le gain de qualité d’image est également visible sur la première ligne (passage de 6400 à 3200 ISO)…

      Que le gain sur la seconde ligne : passage du Canon EOS 5D MkII (2008) au Canon EOS 5D MkIV (2018) ! ! ! CQFD…

       

    • Et l’on voit bien sur cette seconde image, que le Canon EOS 5D MkIV à 3200 ISO (grâce à son zoom ouvert à f/2)… domine le Sony A7 III à 6400 ISO et même le Sony A7R III (sur lequel on aurait monté un classique zoom à f/2.8, vu qu’il ne dispose pas de zoom à f/2).

      https://goo.gl/HDG6aT

      On mesure donc, que « doubler la quantité de lumière » qui traverse l’objectif permet d’effacer la légère avance que Sony possède sur l’exploitation d’un meilleur capteur (qui n’est pas deux fois meilleur qu’un capteur Canon… mais seulement 15% ou 20% meilleur et encore cela dépend ce que l’on mesure)…

      Ensuite, ne me répondez pas : « stabilisation », qui permettrait de descendre la vitesse : car pour photographier un spectacle (de danse ou concert), il n’est pas question de descendre trop bas en vitesse, sur la plupart des photos : le seule solution est l’ouverture, ou les ISO).

      D’une part la stabilisation n’est pas une réponse à tout…

      Ensuite, elle existe dans les objectifs Canon (et permet d’atteindre des vitesse plus basses que la stabilisation du capteur).

      Et enfin, probablement Canon ajoutera la stabilisation du capteur un jour (ou l’autre) dans de futurs boitier (pour ceux qui y tiennent vraiment)

       

        • Désolé JF, mais si tu ne comprends pas pourquoi on est obligés de répondre « stabilisation » c’est que c’est toi qui est de mauvaise foi:

          1-la photo ne se résume pas aux spectacles, en évoquant juste un domaine pour refuser l’argument de la stabilisation tu fais comme si moi je te disais « la colorimétrie on s’en fout si on shoote en noir et blanc », beaucoup de domaines comme la photo d’intérieur, de nuit, d’architecture, de paysage…ou encore en vidéo, que ce soit en 4K ou en 1080p, il vaut mieux gagner 3 stop grâce à une stab qu’1 ou 2 stop grâce à f/2 au lieu de f/2.8 ou f/4

          2-on mesure donc surtout que 3200ISO c’est mieux que 6400ISO, quel que soit l’objectif, voir point 3-.

          3-ce pourquoi je rappellerais certains de tes propos: si on veut plus de lumière et de bokeh on a des objectifs f/1.8-2 bien plus légers et abordables (là c’est à toi que je dirais de ne pas me répondre « y’en a pas encore en monture RF », tu viens de nous dire qu’il y en aura rapidement et qu’au pire les bagues d’adaptation sont parfaites et intéressantes, donc faut rester cohérent).

          4-un petit stop gagné équivaudrait à 10 années de progrès si ce petit stop ne signifiait pas 80% du poids en plus et 2cm de plus en longueur et en diamètre, parce que pour gagner ce stop sur le capteur on n’a pas besoin d’augmenter la taille ou le poids de l’appareil.

          5-ce gain de qualité, il faut agrandir ton image combien de fois pour le voir? Tu peux vraiment nous prouver qu’il se voit sur une image (qui ne soit pas un crop 100%) de définition FHD ou 4K ou sur un tirage A4 ou A3?

          Si ce 28-70 avait pesé, mesuré et couté autant qu’un 24-105 f/4, LA ça aurait été une révolution. Ce 28-70, pour toi comme pour une immense majorité de photographes, finira comme le 24-35 f/2 art a fini: on s’intéresse…on réfléchit…on n’achète pas (d’autant que le prix du Sigma n’est pas un argument contre, celui du Canon on ne peut pas en dire autant)!

          • Le 28-70 mm f/2.8 n’est pas fait pour remplacer un Ef 24-70 mm f/2.8…

            Mais pour le compléter lors d’utilisations spécifiques.

            Aucun zoom ne peut rivaliser avec une optique fixe à grande ouverture. C’est pour cela que j’ai remplacé mon 24-70 mm f/2.8 par un 24-70 mm f/4 (plus léger, plus compact) et que j’ai acheté des objectifs fixes à f/2 et f/1.4…

            Mais celui-ci : il change la donne pour les professionnels…

            Il n’est pas destiné aux amateurs, c’est sur !

      • Je shoote sans stabilisation.

         

        Mon propos est le suivant : le f/2 est énorme. Si je veux voyager léger, un f/4 ou un f/2.8 (si si) seront plus adaptés, et les sacrifices en luminosité resteront raisonnables (plutôt sur le 2.8). En fait, les zooms f/2.8 sont de bons compromis (là encore : gagner en range vaut largement le stop de perdu).

         

        Et un stop d’ISO, c’est pas « dominer », c’est « un poil mieux », tout comme gagner un IL en dynamique c’est pas « dominer », c’est « un peu plus confortable pour travailler notamment dans les ombres ». D’ailleurs ça tombe bien, un stop en ISO c’est environ un stop de moins en DR et un stop de plus en bruit.

         

        Bref, tu ne m’ôteras pas de la tête que si une photo est réalisable à f/2, elle l’est aussi à f/2.8, et c’est un photographe qui shoote principalement du sport entre 3200 et 12800 ISO qui te le dit. Si les conditions sont moisies niveau lumière, ouvrir plus ne va pas changer la donne, voire aggraver la situation, puisque dans mon cas l’autofocus est aussi soumis à très rude épreuve. Par contre grappiller 4mm au grand-angle, c’est moins accessoire.

         

        Pour moi le f/2 augure de belles réalisations en zoom mirrorless, mais n’est pas incontestablement supérieur à un 24-70 f/2.8 pro. Il est lourd, cher, et un peu plus restrictif sur la plage focale.

         

        Maintenant, c’est une excellente amélioration d’un Sigma 18-35 f/1.8 Art, avec un meilleur range au télé.

        • Les acheteurs d’un tel objectif, n’ont pas envie de voyager léger !
          Ils veulent juste le meilleur zoom et le plus lumineux… D’ailleurs tu remarquera que le marché se tourne vers des matériel haut de gamme : de plus en plus lourds et de plus en plus lumineux.

          Il n’y a qu’a regarder les dernières propositions de Canon ou de Sigma : la très grande ouverture, c’est la tendance depuis 2 ans…

          Les pro, susceptibles de mettre 3000 € dans un objectif, ont de quoi se payer un 24-70 mm f/4 pour voyager léger lorsqu’ils le souhaitent (ils le possèdent déjà normalement). Les deux ne sont pas faits pour faire la même chose…

          De plus en plus ceux qui veulent voyager léger passeront sur des compacts APS-C (Canon G1X MKIII), ou sur leur iPhone tout simplement…

          Par contre, des tas d’autres photographes ont besoin d’un zoom ouvrant à f/2 constant (les professionnels du sport, de la photo de mode, notamment).

          Et je crois que doubler la quantité de lumière touchant le capteur est un avantage extraordinairement déterminant… Non, on ne fera pas les mêmes images avec un 28-70 f/2, qu’avec un 24-70 mm f/2.8 (qui obligera soit à doubler la sensibilité, soit à doubler la vitesse… soit un peu des deux ! ET le résulta ne sera pas le même qu’à f/2).

          C’est cette raison qui m’a fait acheter plusieurs optiques fixes à f/1.4 et f/2 et revendu mon ancien EF 24-70 mm f/2.8 L IS USM (pour le remplacer par la version f/4, qui me suffit généralement… et est idéale en voyage). Mais j’ai absolument besoin désormais d’optiques fixes lumineuses

          Un 28-70 mm f/2 ne remplace pas un 24-70 mm f/2.8 (ou f/4) : car on a besoin d’un zoom léger et compact…

          Il le complète plutôt. Il remplacera pour pas mal de gens : des optiques fixes lumineuses (couteuses et encombrantes).

          Personnellement j’aimerais bien me l’offrir (en complément de mon 24-70 mm f/4).

          • Heu en photo de sport, non un 28-70 f/2 c’est pas particulièrement indispensable. Il faut un autofocus de barbare pour ne pas avoir de déchets, alors va falloir que celui-là fasse ses preuves. En outre, t’as pas toujours besoin d’un stop de moins en profondeur de champ, par contre de 4mm de plus… (bref : ça dépend de quel sport on parle)

             

            Mais je suis d’accord, ça complète. Je gage que Nikon envoiera une réponse à ce(s) f/2 dans un futur proche ou moyen terme. Par contre ça reste une optique très spécifique, tout de même. (Mais pour toi qui use de fixes f/1.8, ça peut remplacer avantageusement, pour le poids d’un âne mort.)

      • oui bien sur mais avec le sony et la stabilisation du capteur, tu aurais pu descendre bien plus bas en vitesse d’opturation et tu serais descendu du coup en Iso de 3 voir 4 stop sans probleme.

        • C’est vrai… Mais un capteur stabilisé arrivera tôt ou tard pour aider ce 28-70 mm f/2.

          Pour ma part, le RF 24-105 mm f/4 stabilisé, me permettra de descendre encore plus bas en vitesse, que la stabilisation du capteur Sony… Car oui : des test ont démontré que la stabilisation dans l’objectif est plus puissante.

          Car elle est conçue spécifiquement pour exploiter au mieux : tel ou tel objectif !

          • Le sony 24-105 est aussi stabilisé et il fonctionne de concert avec la stab du capteur, ça donne d’excellents résultats, bien meilleur qu’une stab optique seule.

            Quand je te dis que c’est de la daube ton Eos R …. ha ha ha

          • Et du coup, même si la stab capteur arrivait pour aider ce 28-70, ce ne serait pas aussi puissant que si elle était dans l’objectif :D .

  6. Le Canon R n’est franchement pas terrible non plus en AF. J’ai joué avec la semaine dernière.

    On est vraiment pas au niveau de rapidité d’un AF de phase sur 5D. Et le pire, en AF servo avec la bague d’adaptation avec mon 50L et 24LII, cela prenait 2 fois plus de temps de faire le point qu’avec les objectifs natifs. Plus de 1 seconde pour passer d’une cible à 4m à une cible à minimum de l’objectif en lumière mixte dans le magasin. Franchement pas terrible terrible.

    Et l’ergonomie et l’EVF du R ne l’ont franchement pas emballé non plus. Tout n’est pas mauvais, mais venant de Canon je ne peux que trouvé que ce boiter R est bâclé.

    • Juste une remarque :

      « Plus de 1 seconde pour passer d’une cible à 4m à une cible à minimum de l’objectif en lumière mixte dans le magasin »

      ça c’est exactement le genre de test « théorique », qui ne correspond absolument pas à ce qu’il se passe dans la vraie vie, ni à des situations de shoot concrètes, que l’on rencontre chaque jour.

      Ce genre de test donne donc une fausse idée des performances « pratiques » de l’AF, car l’objectif n’a pas été conçu pour réussir un test aussi « pacifique », ne correspondant pas à l’utilisation dans la vraie vie.

      Car dans la vraie vie : on enchaine généralement des séries sur des sujets, qui sont plus ou moins à la même distance. Et même si ils ne le sont pas : on ne passe quasiment jamais (ou vraiment très rarement) de la plus courte distance de mise au point… à plusieurs mètres.

      Il arrive parfois que l’on change totalement de sujet : OK… Et que le sujet suivant soit soudain très près : alors on perdra peut-être 1 ou 2 secondes pour la première image… Mais ensuite, on est reparti pour une nouvelle série de photos (et la différence de distance sera faible)… Et ainsi de suite.

  7. Ben évidement :

    L’image du Canon prise à f/2 à 3200 ISO….

    est meilleur que celle du Sony prise à f/2.8 à 6400 ISO ! ! !

    C’est très visible… Non ?

    ET c’est la démonstration évident qu’un vaut mieux n’importe quel appareil à f/2… qu’un autre appareil à f/2.8.

    Tout le monde a compris je suppose. De tous temps les photographes savent qu’un objectif à f/2, laisse passer deux fois plus de lumière qu’un autre à f/2.8.

    Donc qu’un zoom ouvrant à f/2 est un énorme avantage…

    • Allons, allons, tout le monde sait bien qu’un RF 24-70 mm f/4 léger et compact, arrivera dans les 12 mois !

      Et qu’il sera parfait optiquement parlant (bien supérieur aux Sony), comme le RF 24-105 mm est supérieur au Sony équivalent (dixit Tony Northrup)…

      Les Canonistes ne sont pas trop pressés, ils ont le temps : majoritairement ils entendent bien continuer à utiliser leur viseur optique encore 1 ou 2, ou 3 ans… (pour la plupart d’entre eux). ET moi aussi ! J’utiliserai cet EOS R comme « second boitier ».

      On sait bien que l’on est au tout début de la gamme optique RF… Le meilleur est à venir : Canon (et Nikon) restent un peu meilleurs que Sony pour concevoir des objectifs.

      Surtout qu’avec une monture plus large que Sony, ils vont bénéficier d’un avantage non négligeable.

      • De tout temps : les zooms 24-105 mm et 24-120 mm (le Nikon on s’en souvient était très mauvais) ont vignetté… et souffert de pas mal de défauts. Qu’il est justement de plus en plus facile de corriger de façon logiciel.

        Je suis persuadé qu’une monture plus large et une distance au capteur plus courte sont un avantage, pour la conception des objectifs…

        Sony peut prétendre que non : c’est normal ils défendent leur monture « trop petite »… Mais on est pas obligé de les croire !

        Sur ce schémas on comprend tout l’intérêt de rapprocher l’objectif du capteur et d’agrandir la monture d’objectif… C’est absolument une évidence ! A tel point que Nikon et Canon l’ont tous les deux souligné…

        Ce n’est pas du marketing : mais de la science ;-)

        • Oui, mais le vignetage en 2018, n’est plus un problème aussi grave qu’en 2005 (idem pour l’aberration Chromatique)… vu la capacité à corriger ces questions de façon logicielle (dans le RAW par le boitier ou en post traitement dans Lightroom).

          Ce qui compte c’est tout le reste. Par exemple l’ergonomie… Le Canon RF 24-105 mm f/4 possède par exemple cette nouvelle bague de réglage à l’avant, qui m’apportera de la réactivité et du plaisir ! Avec probablement une meilleure prise en main et un centre de gravité pour l’ensemble Canon, bien, plus équilibré (reculé) que pour le Sony…

          http://j.mp/2Ns74SF

          • Julien, déboucher / corriger le voignettage systématiquement (et à fond) : c’est « so 2010 » ! ! ! !

            Une obsession de geek ! Pas une problématique de photographe…

            Moi j’aime bien le vignettage naturel des objectifs : c’est plus naturel et plus joli, ça recentre le cadrage, ça fait « vraie photo »…

            Enfin : ceux qui aiment la photo chirurgicale et « sans âme » : ils pourront prendre le Sony…

            Moi je préfère pas ! Je préfère les couleurs du Canon… comme ici !

            • Non, le vignettage c’est pas négligeable à déboucher efficacement. Certes, on en met souvent un peu, mais 3 stops dans les bords, ça va juste niquer tout le potentiel de l’optique pour du paysage (où là on va vraiment perdre direct 2 à 3 IL sur tout le champ périphérique, et pas que les coins, et vu la dynamique Canon habituelle, cracra) et en fait dès qu’on va monter en ISO, on va devoir accepter qu’on a pas le choix et qu’il faudra composer avec du vignettage.

               

              Après c’est pas dramatique. Mais ça montre bien que Canon a dû faire de grosses concessions pour baisser le poids et le prix de ce 24-105/4. (Tout comme Nikon avec leur 24-70.)

            • Je voudrais être parfaitement clair : je trouve cela très bien que des gens achètent du Sony aussi… ET que Sony progresse, car il oblige Canon et Sony à progresser.

              Si il n’y avait pas eu Sony, jamais Canon et Nikon n’auraient étés contraint d’avancer sur le Mirorless…

              Donc, je n’ai aucun problème avec ça ! Tant mieux que Sony fasse mieux sur certains plans…

              ET même si Sony proposait un meilleur 24-105 mm que Canon (ce que je ne crois pas), alors cela serait une bonne nouvelle pour tous les photographes. Cela obligera Canon et Nikon à faire mieux sur son prochain 24-105 mm.

              Cela dit : cela ne me convaincra pas de lâcher mes Canon, pour prendre un Sony…

              Si j’estime que malgrès tout : il y a plus d’avantages pour moi, rester en Canon ! ! !

              Et objectivement si je liste les raisons de passer en Sony, contre celles de rester en Canon : il n’y a aucune discussions.

              Pas l’ombre d’un doute que j’ai intérêt à rester en Canon…

              ET probablement ce sera pareil pour pas mal d’autres photographes…

        • De toutes façon, sans pouvoir essayer les deux en même temps : tout ça ce sont des paroles « en l’air » ! Du vent…

          Il faudra comparer sur pièce avec les deux boitiers « en main » et l’oeil « dans le viseur »…

          Je suis assez convaincu de ce qu’il va ressortir d’un essai « cote à cote » : je préférais les sensations avec le Canon, ça me semble gagné d’avance (après avoir  testé le Sony).

          Même si sur le papier le Sony apporte plus de choses : je prendrais de toutes façons le Canon ! Pour des tas de raisons, que j’ai souvent détaillé…

          http://j.mp/2Ns74SF

           

      • https://goo.gl/z2B2kp

        Je cite : « Conclusion

        The Canon RF 24-105mm f/4L IS USM is an excellent standard zoom lens that optically is a step above the equivalent DSLR variant, the Canon EF 24-105mm f/4L IS II USM, which incidentally is one of Canon’s most popular lenses.

        The RF 24-105mm offers a very versatile focal range whilst being tack-sharp from 24mm to 85mm, both in the centre and at the edges of the frame. Sharpness at the far end of the telephoto range isn’t quite as good when shooting wide-open at f/4, but you only have to stop down to f/5.6 to get more than acceptable results. Overall the Canon RF 24-105mm f/4L IS USM delivers excellent sharpness across the frame at most apertures. Vignetting at wide-open apertures and some barrel distortion at 24mm are the only other real optical issues of note.

        Build quality is excellent, certainly up to the usual L-lens standard, with the built-in weather-proofing offering peace of mind in more inclement conditions. Canon also provide a very good lens hood and padded case in the box. Auto-focusing proved to be extremely quick, quiet and reliable on the Canon EOS R camera body that we tested the lens with, while manual focus over-ride at any time is a great feature, as is the very effective 5-stop optical image stabilisation system. The new Lens Control Ring, making its debut on this lens, takes a little getting used to, but soon becomes quite a handy feature to have.

        The standalone price of the Canon RF 24-105mm f/4L IS USM isn’t quite so attractive, although we suspect that most sales will be with the EOS R body as its kit lens. Despite the price-tag, we can still strongly recommend the new Canon RF 24-105mm f/4L IS USM as a solidly built, versatile standard zoom lens that delivers superb image quality. »

        4.5 stars

        RATINGS (OUT OF 5)
        Design 4.5
        Features 4.5
        Ease-of-use 4.5
        Image quality 5
        Value for money 4
        Oui ! ça donne envie…
  8. JF, j’ai utilisé 1 heure seul le R. Et j’avais mon 24+50+5DIII avec moi pour comparer. Crois moi il n’y a pas du tout la mème réactivité d’AF en photo. L’AF dual est effectivement bon en vidéo car justement il est lent et non hésitant, mais en photo pour moi c’est comme si je repassait au Fuji Xt100 ou autre de ce style.

    Le seule chose que j’aimerais retrouver sur le 5D5 c’est de pouvoir changer le collimateur sur l’écran en af single. Mais cela n’est pas une première sur le R car c’était deja le cas sur le petit hybride Canon avant lui.

  9. Bonjour à tous,

     

    J’aimais beaucoup venir ici il y a peu mais je crois qu’il est temps de renommer le site car le parti pris très devient tellement violent que cette réputation s’étend très largement sur le net maintenant.

    Canon fait de bonnes choses, vraiment, mais ce EOS R n’est pas ce qu’on attendait d’une marque aussi prestigieuse tout simplement parce que ils ont eu le temps de préparer leur entrée dans la course.

    De toute façon, si il y a de vrais photographes ici et pas des geek avides de chiffres, de piqué, de caractéristiques etc…
    le débat Sony, Canon, Nikon est nul !

    chacun de ces appareils est capable de produire d’excellentes images par contre, l’oeil et le doigt qui pilote derrière… j’en suis bien moins sur !!!

     

    • Eh oui, comme disait un photographe dont je me souviens plus le nom, c’est pas l’appareil qui fait la photo, mais la personne qui est derrière.

      Et s’il te plait, ne le pousse pas à changer le nom de ce blog, même si personne est dupe, tant que ça reste Photo et Mac je continue de lire les articles… LOL

  10. Wow, la photographie, un univers stressant et impitoyable !

    Ca n’a pas l’air de lui faire perdre ses cheveux à Jared Polin en tout cas… :D

    Jean-François, attention, tous ces débats commencent à rendre certains lecteurs dépressifs (voir ci-dessus). Peut-être qu’une petite note guillerette pour le prochain article (avec de belles photos par exemple), serait la bienvenue ;).

    Moi, je commence à vignetter dans les coins, à voir des carrés de mise au point partout, des verts des rouges, des violets, à faire des comptes à rebours dans ma tête entre la mise au point à l’infini et celle à 1m, à broyer du noir dans les ombres, à exposer à droite, à gauche, à compter les pixels pour m’endormir … c’est mauvais signe. :D

  11. Bonjour,
    Bravo pour le site que je suis depuis longtemps !!
    J’ai testé le Z7. Voici mes impressions.
    Je laisse de côté les aspects techniques déjà largement abordés (AF, ISO, silence, etc.)
    Je voudrais exprimer le trouble d’un photographe qui a toujours utilisé des reflex et attache une grande importance au viseur sans jamais regarder l’afficheur de l’écran arrière (sauf en cas de clichés à très grand contraste).
    Pour moi, c’est la déception mais aussi la surprise devant l’absence de critiques sur ce viseur et la façon dont les photographes pros le décrivent comme aussi bon que celui d’un reflex (j’ai un D4, un D700 et connaît bien le D850).
    1.  Le pompage entre zones claires et sombres, très sensible si on bouge légèrement le boitier. Le capteur (et son soft) cherchent à compenser tout le temps, de sorte que des zones entières sont noires ou cramées. Pas pratique pour apprécier ce qu’on photographie. La comparaison avec un viseur optique est terrible.  Le trou noir après le déclenchement : il est bref, certes, mais on perd le contrôle, c’est gênant. Le pire : une fois le déclenchement effectué, et après le trou noir, on obtient dans le viseur la photo qu’on a faite… Il faut réappuyer sur le déclencheur pour revenir à la réalité. Entre temps le sujet est parti ou l’expression a changé. J’ai demandé au staff Nikon qui était présent si on pouvait supprimer cet affichage (comme on le peut sur l’écran arrière) : après de multiples essais il m’a été répondu que non.
    Qu’en pensez vous ?

    D’autres photographes sont-ils gênés aussi ?

    Ou, comme on me l’on suggéré les technico-commerciaux de Nikon, suis je tout seul ??
    Pour ma part, je pense que la question ne sera réglée que lorsque les capteurs encaisseront des contrastes aussi bien que les viseurs optiques…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.