web analytics

A quel point les couleurs Sony sont-elles… moches ?

125
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

A chaque fois que je récupère des RAW d’appareils Sony, je trouve les couleurs « horribles » et fausses ! Si, si… « Horribles » ! Et fausses… Spécialement sur les portraits. Je sais, certains ne s’en rendent absolument pas compte…

J’en ai souvent parlé avec quelques amis qui voient la même chose que moi : et confirment que Sony a un gros problème de couleurs… Mais d’autres ne voient absolument rien : comme si ils étaient aveugles ! ! ! Ils ne voient pas du tout, que les visages sur les images prises avec des Sony manquent de « transparence » et manquent de « rose ». Ce rose qui est si typique de la carnation de la peau d’un visage en bonne santé.

Il y a chaque fois cet aspect « mat » à cause du manque de transparence : un peu comme si le modèle était couvert d’une bonne couche de fond de teint mat et jaune ! C’est pas du tout naturel… « Mat » et quelque peu jaune / orange oui, très facilement repérable sur la plupart des portraits faits avec un Sony. Ici à gauche par exemple (même si vous remontez de 1 ou 2 dixièmes de IL l’image de gauche, l’aspect mat persisterait :

Extrait de :  Is Sony’s Color Science Really That Bad ?

Et bien si vous ne le voyez pas : c’est tout simplement que vous n’avez pas le « sens de la couleur » : désolé les gars, mais c’est vraiment ce que je pense… Ceci dit rien n’interdit d’aimer ce rendu quelque peu artificiel.

Voyez-vous : « évaluer la couleur », c’est comme avoir l’oreille absolue en musique : tout le monde n’en est pas capable car tout le monde n’accorde pas la même attention aux couleurs (je suppose que tout le monde en serait capable, si seulement on sensibilisait les gens un peu plus tôt aux nuances de la couleur)… Certains, ne les regardent même pas : surtout les hommes, surtout les plus « techniciens » ! Je remarque lors de mes formations Lightroom que les femmes sont bien plus sensibles aux nuances des couleurs…

Et parfois il faut mettre ces « mauvaises couleurs » sous le nez des utilisateurs durant de longues minutes, avant qu’ils ne commencent progressivement (à force de comparaisons) à se rendre compte d’un problème de couleur… C’est une question d’éducation de l’oeil et non pas de « performances de l’oeil », car tout le monde possède des yeux suffisamment proches, pour être capables de comparer deux couleurs entre elles.

Extrait de :  Is Sony’s Color Science Really That Bad ?

Même si chacun en fait une interprétation « légèrement personnelle » : cette interprétation reste très proche d’un individu à l’autre. Absolument tout le monde est capable de « comparer deux couleurs » entre elles, et ceci même si une minorité d’entre nous, ne voit pas exactement les mêmes couleurs : mais ceci n’est pas du tout un problème.  Bref : tout ça pour pointer un article passionnant traitant du sujet… Is Sony’s Color Science Really That Bad ? Cela promet des commentaires intéressants !

Régalez-vous, car cet article est précieux… Ils ne sont pas très nombreux les articles de ce genre ! Trop de journaliste sont si peu « sûrs d’eux-même » à propos de ce sujet (tant le sujet est compliqué c’est vrai). Ils n’osent absolument pas écrire, ce que la plupart du temps : ils ont pourtant très bien repéré. Parfois sans pouvoir le « formuler ».

A savoir : que ces Sony ont une tendance au « jaune acide », parfois à l’orange et même aux dérives « verdâtres » dans les ombres. Seuls quelques photographes (souvent portraitistes) très expérimentés, prennent le risque et la liberté d’écrire ce qu’ils ressentent à propos des couleurs Sony. Tony Northrup Notamment à été de ceux-là…

Extrait de :  Is Sony’s Color Science Really That Bad ?

Selon moi ce retard de Sony s’explique par des raisons historiques : ils oint eu trop à faire pour rattraper leur retard au niveau de l’ergonomie et des objectifs, pour se pencher sérieusement sur ce sujet. La « Color science » de Sony, a tout simplement 15 ans de retard sur celle de Fuji, ou celle de Canon, qui dès 2005 nous proposait de Picture Style qui étaient déjà très bien à l’époque. Et ont continué à s’affiner depuis…

Bonne lecture ! Et restez courtois dans vos commentaires

A propos des couleurs Nikon, par ici : Réparez la colorimétrie défaillante de vos Nikon

Autre sujet indispensable : Lightroom 7.3 révolutionne les Profils d’étalonnage

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

125 commentaires

  1. d’autant plus incroyable que les télés sony sont des modèles d’équilibre des  couleurs …

    ils utilisent des dalles OLED LG et font 10000 fois mieux que LG sur le rendu final

    • Oui, mais entre une télé et une photo, il y a un monde…
      L’exigence de fidélité d’une télé, n’a rien a boire avec l’exigence de fidélité de la capture photo.

      Justement c’est le métier de Sony de faire de Télé depuis des décennies…

      Mais en photo ils sont encore des débutants (des débutants très doués et bien aidés par leur maitrise de l’électronique, mais débutants quand même : notamment pour la maitrise de la couleur).

  2. Effectivement, sur cet exemple, la photo Canon est plus agréable à l’œil..

    Mais, je fais bcp de photos de danse sportive donc dans des conditions pourraves (Sony A9), et je n’aime pas le rendu des Canon et Nikon dans ce contexte… Donc dans la vraie vie…

    • Oui, le soft que l’on utilise a aussi son importance aussi…

      Par exemple les nouveaux profiles d’entrée de Lightroom (Mise à jour de novembre 2017), ont quelque peu amélioré le rend des Nikon…

      Mais pas trop de progrès pour les RAW Sony je trouve.

      Il faut continuer à bidouiller à la main…

  3. Pour moi le problème est plus général, en fait l’avantage de couleurs correctes des la prises de vue est bien sur comme pour un ouvrier de travailler avec les bons outils et je sais de quoi je parle je suis ancien mécano aéronautique. Donc pourquoi ? tous simplement ça permet, même ci pour des raisons de production ou d’envie d’artiste de partir sur la base la plus neutre et la plus correcte possible. Ce la permet aussi de travailler toujours avec les mêmes reperds et donc de ne pas se poser dix milliards de questions sur la valeurs des couleurs à la prise de vue. Pour ce la bien sur faut il encore que l’ensemble de la chaîne  de production soit étalonné comme en industrie et là je sans que je vais en fâcher quelque uns, mais les grands industrielles, font appel à des ingénieurs qualités (que je ne suis pas), sur qui pas mal de gens pestent et ça mois aussi j’ai déjà pesté, mais la raisons est simple ça permet de garder une qualité constante et calibrée.

    En photo numérique c’est la même choses, pour moi le numérique ça à apporté 3 grande révolutions:

    La fin des film argentique qui apporté un risque (pellicule morte) et un manque d’autonomie (35 photos !)
    La réduction du coût de production
    la constante pour un photographe de la qualité des photos (si tous est calibré)

    Et oui Canon propose des images plus neutres par défaut et ça permet de mieux calibrer ses écrans avec une sonde bien sur et ses solutions d’impressions (pour les tests avec une sonde) avec les labos d’impression qui doivent aussi apporter leur savoir faire.

    Je suis effaré par le nombre de professionnels qui ne jugent pas utile de calibrer leur chaîne de production et qui me réponde tranquillement bas au temps de l’argentique blabla blabla  .. je leur répond dans les années 1970 pas de ceinture pas de limitassions de vitesse sur les routes de France et de Navarre 2 fois plus de morts pour 2 fois moins de circulation c’est pareil on peut limiter les risques en photo.

    Pour en revenir à Sony, c’est aussi une question de culture Sony viens de la vidéo (caméscope, magnétoscope et télévision  et la pour des raisons physiologique les images en mouvement plus elles ont des couleurs différenciées plus elles sont interprétables, donc à mon avis même ci de la parts des ingénieurs ce n’est pas volontaire c’est inscrit dans l’ADN Sony. Canon à pour culture principal la photo donc des images fixes et la notre perception change, elle est plus sensible aux nuances.

    Pour autant rien de rédhibitoire il suffi de calibrer l’ensemble de la chaîne de production photo.

    Appareil Photo et oui c’est possible
    Application pour le traitement des images
    Écrans
    Imprimante
    Et l’œil je rigole pas ça s’éduque comme pour le palais comme pour tous d’ailleurs (même le comportement )

    Bon de toute façon éclater vous derrière vos objectifs

     

     

    • Oui, pour mes Panasonic, j’avais crée des profiles d’entrée afin d’améliorer leur colorimétrie. cela améliorait les choses, mais pas à 100%.

      C’est pour cette raison, que j’ai fini par revendre mon petit GM1 et mes trois objectifs : trop de travail en post traitement, par rapprocher les rendu des images en Canon. La différence était trop visible et trop compliquée à corriger…

      Je critique la colorimétrie de Sony, mais celle de Panasonic est encore pire ! Soit dit en passant…

  4. Passé sur Sony depuis le début de l’année, après toute une vie en Canon, je trouve aussi que la marque rouge, globalement, délivre de meilleures couleurs.

    Sony semble avoir du mal avec le bleu du ciel, le turquoise de l’océan et aussi les rouges mais, pour ces derniers, difficile de dire si ça ne vient pas de Lr qui a toujours eu du mal avec les teintes « chaudes ».

    Quoi qu’il en soit, mon A7 a d’autres avantages et tout est une question de compromis et de savoir ce qu’on veut. La couleur est, pour moi, secondaire, je lui préfère la dynamique et la finesse.

     

     

    • Oui, je suis bien conscient que d’autres avantages des Sony, peuvent compenser ce petit désavantage de couleurs…

      Tout dépend des sujets traités bien entendu et de l’importance que l’on accord aux couleurs.

      Pour moi : la plupart de mes images en voyage, reposent sur la beauté des couleurs (et spécialement des rouges et de bleus), donc dans mon cas c’est assez gênant (exemple typique ci-dessous)

      Bien entendu on peut compenser et corriger en post traitement (grâce notamment à un profile sur mesure et un peu à l’onglet étalonage) : mais tout de même cela prend du temps.

  5. Et tout cela est d’autant plus étonnant que Sony a une longue expérience des caméras vidéo et ciné, et étonnant que la science de la couleur de ce secteur ne profite pas à leurs produits photo.

    • C’est vrai, je suis cameraman depuis de nombreuses années et les télévisions du monde entier sont équipées majoritairement en Sony sur l’ensemble de la chaine de production (caméra, magnétos, correcteurs de base de temps, mélangeurs, etc.) avec une exigence en matière de colorimétrie très élevée… mais pourtant l’image Sony a toujours eu cette signature colorimétrique, et je pense que c’est culturel ;-)
      D’ailleurs ce débat existait déjà entre Kodak, Fuji et Agfa !

    • Les besoins de la colorimétrie en vidéo et Cinema grand public, ne sont pas ceux de la photo…

      Il n’y a qu’a voir comment sont réglés les écrans, dans un grand magasin pour la vente et pour attirer l’oeil des consommateurs.

      Si l’on affichait des couleurs justes sur les télés : elles ne se vendraient pas.

  6. Sony bashing gratuit.
    Quand tu es pro, tu bosses en raw et ta chaîne est calibrée. Point barre !
    On s en fout total, même si mes bleus étaient roses bonbons.
    Article troll

    • Justement je suis « pro » : ma chaine graphique est calibrée depuis toujours, je bosse en RAW (depuis 2001) : et c’est justement tout cela, qui m’a permis de repérer (et parfaitement comprendre) le problème…

      Même si tu crée un profile d’entrée personnalisé pour les RAW Sony : tu remarque un problème… (le profile ne règle pas tout, il améliore un peu les choses)

      Cela n’a rien d’un « bashing gratuit » ! Cet article parle d’un phénomène qui a été maintes fois souligné par de nombreux testeurs, depuis des années. Un problème qui est de notoriété publique et qui est tout simplement visible…

      On peut essayer d’utiliser DxO ou Capture One pour le régler : pourquoi pas (cela reste à prouver de plus)… Mais si l’on utilise Lightroom (et que l’on en veut pas en changer) : existe-t-il des solutions simples, rapides et efficaces ?

      Je les cherche (à ma connaissance rien de simple, facile et rapide)… Mais si tu en connais n’hésite pas. Cela va intéresser du monde !

  7. mmm je voudrais pas dire mais faire un article parlant du rendu de la peau avec des images sans profil ICC intégré, c’est vraiment pas sérieux et quand bien même, les images étaient en Srvb avec profil intégré, c’est mort. une bonne partie des tons claires de la peau ne sont pas dans le Srvb. par contre, on les retrouve dans l’adobe RVB.

    • Ce n’est pas parceque l’article ne détaille pas les conditions techniques du test comparatif… qu’il n’a pas été fait dans des conditions sérieuses !

      Moi je l’ai repéré aussi (et testé dans des conditions d’expérimentation très sérieuses). Et les résultat obtenus sont parfaitement cohérent avec ceux de l’article. Qui n’est pas le seul à expliquer tout ça…

      Je considère donc qu’il est tout à fait crédible.

      Ensuite : les caractéristiques colorées des Sony ne sont peut-être pas un problème pour tous les photographes. C’est un autres débat.

      Mais l’intérêt de cet article : est de poser « noir sur blanc » le fait qu’il existe des différences de rendu entre les marques. Et du moment qu’il y a une différence : il y a un choix à faire…

  8. Ce genre d’article n’est pas sérieux. On ne peut rien démontrer par des rendus Jpeg sur du web.

    Ça ne sert pas le propos, je trouve.

    On peut discuter des Jpegs en sortie de boitier et c’est vrai que beaucoup préfèrent les Canon ou les Nikon dans ce cas.

    Mais, je rejoins pas mal de commentaires pour dire que c’est aussi un problème avec Lightroom. Leurs profils bricolés « façon marque » ne sont pas top. Et même en Canon, on voit la différence entre ce que sait faire DPP et Lightroom, même si c’est vrai que sous Lightroom j’ai pu constaté que les raw Canon demandent un peu moins de travail au départ et sont un peu plus proche du rendu Canon officiel, globalement.

    Mais de toute façon, si on veut des couleurs justes et ne pas se poser de question, il faut soit utiliser le logiciel constructeur, soit calibrer toute sa chaine une bonne fois… et c’est tout. Assez d’accord sur ce point avec le commentaire de Louis.

    • Certes Pierre…

      Sauf, que je fais toujours le test comparatif en RAW + JPEG. Avec des balances des blancs : 5200 K. et aussi en balance des Blanc Auto…

      Et déjà, lorsque aucunes des images en JPEG ne donne satisfaction (le changement de BB n’améliore que les chose à la marge), c’est déjà très mal parti.

      Et ensuite je cherche à m’approcher au plus près du rendu Standard, sur une des RAW (en jonglant entre elles différents profiles).

      Et ensuite je rentre un profile « sur mesure » avec la ColorChecker passport, ou un profile bricolé manuellement en partant de Adobe Coloeur par exemple. De façon à obtenir quelque chose qui me plaise.

      Bref : je tente diverses solutions. Si ça ne marche pas je tente encore d’ouvrir l’image dans DxO ou Capture One.  Pour voir si il y a du mieux. En général ça ne change pas fondamentalement les choses. Certaines couleurs sont mieux, mais d’autres du coup en souffre.

      Et le problème n’est pas Lightroom : de toutes façons, il vaut mieux changer de marque d’appareils photo, que de changer de logiciel…

      Personnellement avec mes 510.000 photos RAW cataloguées dans Lightroom : je ne pourrais EN AUCUN CAS me passer de Lightroom. Alors que je pourrais éventuellement me passer de Canon, pour prendre une autre marque.

      Donc si une marque « sort » mieux » dans Lightroom, je préférerais rester fidèle à cette marque… Parceque je suis sur Lightroom !

      Tu sais : il n’y a pas de fumée sans feu concernant la colorimétrie de Sony (et même celle de Nikon) : nous sommes très nombreux à l’avoir remarqué ! Que ce soit en JPEG ou en RAW…

       

      • Ah mais je ne dis pas le contraire, je dis juste d’une part que l’article que tu cites ne sert pas bien le propos, à mon sens, et d’autre part que si on veut vraiment des couleurs justes sans trop bricoler le moyen le plus sûr c’est de tout calibrer (tu le dis souvent toi-même).

        Et je reconnais aussi que partant d’un Canon, c’est souvent plus facile de travailler les couleurs, surtout sous Lightroom.

        Pour ma part le problème ne se pose pas trop, de toute façon, j’adore bricoler les couleurs et les profils d’une marque ou d’une autre ne me traumatisent pas trop. Je suis plus graphiste numérique que photographe à la base, donc c’est vrai que je m’en fiche un peu.

        Ceci-dit, j’ai aussi des fois des choix plus intéressants avec Nikon. (mes dernières photos au Logéo sont sorties telles quelles avec le profil Adobe Standard par exemple… ça s’est révélé meilleur pour moi que le pseudo-profil Nikon embarqué).

        Et je suis à ce point geek, que des fois, je suis plus obsédé par les couleurs que rendent certaines optiques ou combinaison optique/capteur que par celles d’un capteur d’une marque ou d’une autre.

        Et puis, moi aussi je vais en ch… pour sortir mes photos de Lightroom si je me décide un jour à le faire.

        J’ai déjà préparé le terrain en faisant une grosse réorganisation et un tri sélectif sévère qui m’a pris plusieurs jours cet été…

        On s’amuse :D

        Maintenant, pour trouver plus pratique que Lightroom, je reconnais que c’est compliqué, surtout après des années de pratiques, même amateur ;).

        • Tout calibrer ne suffit pas : j’ai systématiquement crée des profiles personnalisés pour les différents Nikon et Panasonic que j’ai utilisé…

          Le profile « sur mesure », ne permet que (au mieux) de revenir à une certaine neutralité.

          Et cela ne permet pas de créer un profile agréable et suffisamment juste. Comme l’est le Camera Standard de Canon, ou certain Profiles Fuji…

          • Franchement, les derniers Nikon n ‘ont plus trop de problème… à partir du D7200, les résultats sont bien meilleurs et plus facile à exploiter.

            Pour moi ça reste quand même une vision qui passe par le prisme de Lightroom.

            Mais, c’est vrai, globalement, on se prend moins le chou avec Canon.

      • Amossé Guillaume on

        J’aime bien quand tu t’emportes à pinailler sur des trucs dont on (moi) se moque fondamentalement. Ah le rendu de peau d’un Ektachrome périmé. Les accidents et surprises font aussi (souvent) les magnifiques oeuvres. Cela dit chacun son truc, n’est ce pas. Et je continue à te lire….

        Petite remarque: « il n’y a pas de fumée sans feu » a une suite qui est « un peu de paille humide fera l’affaire ».

  9. Bonjour,

    Ce qu’il faut avoir à l’esprit c’est qu’une optique change complètement le rendu d’une photo d’une marque à une autre, j’ai fait quelques « tests » et c’est édifiant !

    Choisir son boîtier c’est bien mais après suivant ses optiques les problèmes arrivent…

    Une marque qui à une colorimétrie « assez juste » c’est Fuji, peut-être l’expérience en argentique ?

    Après le dérawtiseur  change aussi les choses et sans chaine calibrée…

    Suivant son utilisation ce n’est pas non plus très pénalisant, si on ne fait pas de studio, portraits et si on n’est pas un pro pour une utilisation « ordinaire » ça passe mais il faut toujours être bien conscient de ses choix.

    • Oui, mais l’optique « déplace » globalement la couleur sur deux axes (vert / violet et Bleui / orange), sans changer la « distance relative » qui existe entre chaque couleur.

      Cela se corrige facilement grâce à l’outil Balance des blancs. Mais l’optique par exemple, ne rend pas les bleu plus foncés plus clairs, ou des choses comme ça. Qui sont toutes dépendantes du profile.

      Ce dont on parle ici est très différent : le « Profile », défini la « position relative » et de la « dévinition relative » de chaque couleurs par rapport aux autres. C’est ce dont il est question ici…

      Par exemple un orange comparé à un rouge voisin, sera plus ou moins jaune, en fonction de l’appareil et du Style d’image choisi. C’est ici ou l’on parle de Color Science : est c’est extraordinairement compliqué…

      Il s’agit d’une « recette » complexe, qui doit à la fois donner une certaine fidélité (relative), mais aussi déformer légèrement la réalité, pour la rende plus agréable. Car si vous utilisez un profile scientifiquement parfait (ce qui est possible) : les résultats sont moches ! ET les gens s’en détournent…

      La colorimétrie Fuji n’est pas juste (justement), elle est agréable et équilibrée, donc fausse… mais on la préfère éventuellement à celle de Sony (c’est le fruit de l’expérience Fuji, qui manque justement à Sony)…

      Par exemple Apple a réussi un « mixte coloré » incroyablement séduisant pour les iPhone… Ils ont réussi là ou Sony a échoué il me semble.

      Adobe (assez étrangement), a longtemps été assez mauvais avec le profile d’Entrée Adobe Standard qui était peut-être scientifiquement juste, mais assez laid (alors que les Camera Standard pour Canon étaient très bien). C’est je crois parce qu’ils tentaient d’être polyvalent (et de s’adapter aux RAW Nikon et Canon en même temps).

      Leur nouveau profile d’entrée depuis nov. 2017 : a tout changé (heureusement) et tout en étant polyvalent se rapproche du Camera Standard de Canon.

      • Côté optique, je ne suis pas tout à fait d’accord. Les optiques ne décalent pas simplement la balance des blancs, elles ont aussi un profil passant, comme les filtres de couleurs (en forçant le trait). Et personnellement, je trouve que ça se voit toujours au niveau du rendu et que ça joue sur l’ambiance qu’on peut obtenir. Même sans décaler significativement les couleurs entre elles, elles peuvent en atténuer certaines et en changer la saturation relative.

        Mais ça reste une geekerie, j’admet :D

        • Oui, certes… certaines longueur d’ondes peuvent souffrir plus que d’autres.

          Mais à mon avis cela reste totalement négligeable, face à l’impact (énorme) du profile. Surtout pour les optiques âgées de moins de 15 ans.

          Car faire un verre « presque neutre » ou quasi neutre, n’est plus aussi compliqué tout de même.

          • Pour mon utilisation, le profil importe moins, puisque je cherche avant tout à « récupérer » des couleurs. Donc à la fois, en effet on change plus radicalement le visuel en changeant de profil, mais en même temps c’est ce que j’ai pris au départ qui va vraiment changer l’ambiance « de fond » et décider du choix du profil en fonction du résultat qui me plaira le plus.

            Autrement dit, entre deux optiques avec un rendu différent, pour une même prise de vue, j’aurais beau bidouiller les profils et les couleurs, les différences resteront au final, je ne pourrais pas les égaliser et chaque optique donnera un rendu différent à la scène, une ambiance spécifique.

            Sans compter que les aberrations, les contrastes, le piqué seront bien sûr différents aussi et de la même façon, les corrections logiciel n’égaliseront jamais tout ça (surtout si on ne le veut pas ;)).

            Et ça peut être moche, aussi !

            Je ne sais pas si c’est très clair :D…

             

             

            • Oui, mais tu ne risque aucune dérive sérieuse, si tu utilise les objectifs récents proposés par des fabricant sérieux… La « très légère » dérive éventuelle sera allègrement corrigée par une simple balance de blancs (du moins pour 90% du spectre)…

              Je crois que c’est vraiment un « non problème », totalement un « épiphénomène »… Bien entendu, si on choisi des optiques anciennes oui exotiques, on prend plus de risques.

              Par contre le choix du profile : tu ne peux y échapper : si tu shoot en JPEG un profile est appliqué forcément par le fabricant dans le processeur de l’appareil.

              Si tu choisi Standard : c’est un profile, qui n’a rien de neutre… Il « tord » la réalité des couleurs.

              Si tu choisi « Neutre » : c’est ce qu’il y a de plus neutre (en Principe), et dans ce cas, les photo sont à « pleurer » d’ennui…

              A noter que Canon est le seul à proposer un Profile appelé « Fidèle »… Qui n’est fidèle que dans la cas ou il est utilisé en Lumière du jour (ou Flash) à précisément 5150 K. Je ne l’aime pas trop, je l’ai utilisé durant plusieurs années.

              Bien entendu en RAW dans Lightroom, il faut appliquer le profile Camera Matching, qui tente de s’en rapprocher (c’est assez réussi pour le Profile Standard Canon je trouve)…

              De toutes façons, il n’y a pas de photo sans profile. Comme il n’existait pas de film réellement 100% neutre, ni fidèle…

              Ne pas oublier que la photo n’est qu’une interprétation de la réalité. Qui ne peut être 100% reproduite sur un écran ou du papier. Il y a donc obligatoirement une conversion qui se passe vers le RVB et la façon dont elle est faite : c’est le profile qui le détermine.

              C’est là ou le profile Standard de Sony est à mon avis assez mauvais (en tous cas : pas joli).

              • On ne s’est pas compris.

                Je n’ai jamais dit que ça me posais problème. Non seulement ça, mais je le fais exprès de chercher de vieilles optiques avec des dérives de couleurs… justement.

                Bien sûr qu’un changement de profil change tout je l’ai déjà dit, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse…

                Et oui, c’est une interprétation et je cherche des interprétations, justement.

                Sinon, pour ce qui est d’optiques récentes en effet, je constate de moins en moins ce type de dérive, même s’il peut y avoir de légères variantes, elles sont en effet assez négligeables. Certaines optiques laissent passer plus ou moins de couleurs, mais par exemple, chez Canon, il n’y pas vraiment ce type de dérive, même entre des optiques de prix très différents.

                 

                 

                • A oui, en effet je n’avais pas du tout compris ;-) maintenant, ça y est !

                  Oui, pourquoi pas…

                  Pour moi la dérive éventuelle d’une optique reste quand même un problème, car « non contrôlable » et définitivement fixe… Si je veux donner une « intention » colorée, ça me semble plus facile avec un ajustement Lightroom, car plus reproductible.  Et ajustable, au fur et à mesure que mes gouts changeront.

                  D’autant que la dérive colorée des objectifs reste tout de même assez faible (sauf cas particuliers avec objectifs exotiques).

                  Mais bon : j’ai finalement compris ce que tu voulais dire…

                  • Ok, ben oui, ça ne marche qu’avec de vieilles optiques et ce n’est pas toujours les couleurs qui sont le plus intéressant en plus, des fois, c’est un bokeh cotonneux ou un rendu atmosphérique par exemple ;)

                    Le 180 2.8 AI-S est un grand « spécialiste » de ça…

          • Tu serais étonné. Par exemple j’avais vu des comparatifs entre le 70-200 FL Nikon et le G2 Tamron. Hé bien le rendu des couleurs et des contrastes/micro-contrastes était **très** différent (le piqué était excellent dans les deux cas). Et ça peut méchamment jouer sur la gueule du RAW à l’ouverture.

            • Oui, mais pour ce qui est de la couleur (à capteur et profile identique bien entendu, donc sur le même appareil), tout de même : un coup de pipette sur un gris neutre « recentre » la colorimétrie… dans l’ensemble. Ensuite il peut exister des « petites dérives » sur certaines longueurs d’ondes, ça je veux bien, mais elle seront quasi imperceptibles, une fois « recentrée » la Balance des blancs.

              Ensuite la question du Micro Contraste c’est encore une autre question : moi je comprend le concept de contraste (sur un objectif)…

              Je comprend le concept de micro contraste (sur les pixels) : ce qui est une forme d’accentuation logiciel…

              Mais le concept de Micro contraste au niveau de l’objectif : je n’en ai jamais lu la moindre définition scientifique.

              Il y a le contraste, il y a la netteté, et d’autres choses (genre aberrations chromatique et Diffraction)…

              Mais le Micro contraste : connais pas ! Ou alors c’est plus ou moins l’absence de diffraction (dont de la netteté)…

              Je sais que l’on en a déjà parlé. Dès que j’attend le Mot « Micro Contraste », je tend l’oreille attentivement… mais toujours sans succès.

              Pour moi ce connecte n’appartient qu’au monde du poste traitement (mais je sais que ce n’est pas de cela que tu parles)…

              • Le micro-contraste c’est grosso merdo la capacité à exacerber les contrastes au voisinage d’un pixel. C’est pas exactement pareil que la netteté/accentuation.

                 

                C’est en effet aussi utilisé en traitement.. mais les optiques en ont nativement plus ou moins.

                 

                Après autant en argentique ça avait sans doute du sens d’en avoir plein sur une optique (parce que la post-prod en argentique avait ses limites), autant en numérique perso je m’en fous (les Sigma sont réputées peu dotées en micro-contraste, mais vu que je rajoute ce dont j’ai besoin en post-prod en vrai je m’en fous).

                 

                Mais voilà l’optique peut jouer sur le rendu. Et comme on a une finesse dans la perception chromatique qui est conséquente, forcément ça se voit à l’œil.

                 

                Pour ce qui est des couleurs Sony… ben honnêtement si tu calibres bien ta chaîne, tu peux compenser sans perte de temps dans ton workflow la dérive, et avoir de belles couleurs. Mais ça demande un peu de préparation en amont.

                • Et bien au niveau du pixel : d’accord, ça on le savait déjà… Et on sait comment l’augmenter (dans Photoshop par exemple en utilisant un rayon d’accentuation un peu plus large)…

                  Mais au niveau de l’objectif ; cela n’est pas une définition scientifique (ni une explication scientifique).

                  Au contraire par exemple de la définition scientifique de l’aberration Chromatique (et de son origine) : je n’ai toujours pas trouvé de définition (et explication) scientifique à cette « hypothétique » notion de Micro Contraste : pour moi, cela n’existe pas tant que l’on ne m’a pas démontré son existence (par des tests) et surtout expliqué ce qui le crée. Ou ce qui le diminue… (et qui ne soit ni la netteté, ni le contraste).

                  Mon idée est que dans la plupart des cas, des gens ont « inventé » ce concept, pour « réunir » les concepts de Netteté et de Contraste ».

                  Mais je crois que ça n’existe pas !

                  Tant que l’on ne m’a pas démontré que ça existait… ailleurs que dans le logiciel, (qui seul permet de définir une zone de quelques pixels de largeurs et d’y augmenter le contraste entre zones claires et zones sombres).

                  • Ton verre peut avoir une transmittance différente selon l’intensité de la lumière (c-a-d une transmittance non linéaire), auquel cas le contraste est modifié, dans un sens ou dans l’autre.

                    (Plus formellement, au lieu d’avoir une transmittance I_out/I_int = f  qui est fixe, tu as une transmittance f(I) qui varie selon l’intensité d’entrée.)

                • Pour ce qui est des couleurs de Sony…

                  La question de la calibration de la chaine graphique n’a rien à voir avec ça… Et n’aide en rien (car cela ne change pas du tout les couleurs produites par l’appareil).

                  Et de toute façon : cette Chaine doit être calibrée, quelque soit l’appareil… Et ça ne va pas chercher très loin : d’abord Calibrer puis Caractériser son écran (ce qui est le minimum quelque soit l’appareil)… Puis éventuellement ses imprimantes (si l’on en a). Et bien entendu exporter ses images avec un profile adapté à l’utilisation envisagée… Et aussi régler les Espace de travail des logiciels (pour ceux qui le proposent comme PS : car celui de Lightroom est automatiquement sur Pro Photo).

                  Le seul moyen de régler l’appareil serait de lui créer un profile sur Mesure (que l’on peut injecter dans l’appareil : pour les Canon et Nikon c’est prévu mais inutile… Mais pour les Sony je ne sais pas si c’est possible : à vérifier). ce sera mieux pour ceux qui bossent en JPEG.

                  Ou sinon si on bosse en RAW : on utilisera des profiles d’entrée sur mesure dans Lightroom, crées pour les RAW de cet appareil : mais pour cela ces profiles doivent être satisfaisants.

                  Hors ce n’est pas le cas, avec les logiciels « accessibles financièrement » que j’ai pu tester (du moins ceux que je connais).

                  Ensuite, si le profile d’entrée n’est pas satisfaisant : c’est énormément de temps perdu derrière, car il est très difficile de créer des ajustements qui marchent tout le temps, sur divers types de photos. Beaucoup de préparation. Je l’ai vécu avec les Panasonic…

                  C’est trop chiant pour être acceptable je trouve. Même en modifiant le Développement part défaut.

    • Un bon résumé.

      Côté optique pour avoir utiliser le 180mm 2.8 AI-S de Nikon sur du Canon, je peux témoigner que les capteurs Canon ne l’exploitent pas du tout comme les Nikon et pour le coup, il y a beaucoup plus de boulot (quelque soit le profil ou le logiciel) pour « arranger » les couleurs sur du Canon… même si ça vaut le coup, enfin, des fois :).

      D’une manière général, il y a aussi pas mal d’optiques Nikon de la série AF/AF-D qui ont un rendu plus magenta que les optiques récentes. Et je trouve que ça a beaucoup plus d’impact sur le résultat que le capteur. La balance des blancs ne va pas se faire de la même façon d’une optique à l’autre, du coup.

      Assez d’accord aussi sur Fuji, mais ce n’est pas trop étonnant quand on connait l’expérience de Fuji ou de Canon sur l’ensemble de la chaine allant de la prise de vue à l’impression. Je pense que ça joue, en effet.

      • Tout à fait d’accord sur les dérives de saturation des couleurs sur les optiques.

        Suffit de prendre en photo de simples roses en proxy et de comparer les rendus pour se rendre compte des écarts importants de rendu final et pas toujours si facile à corriger en post production.

        Je ne suis fanboy d’aucune marque mais force est de constater que l’on s’en sort mieux avec Canon et Fuji qu’avec les autres avec des degrés différents dans le travail pour arriver à un « bon résultat » sur ces dernières.

  10. Tu viens de me faire réaliser quelque chose. Il y a quelques semaines, des amis me montraient leurs photos de voyage et je trouvais les couleurs vraiment bizarres, parfois carrément à la dérive. Avec immanquablement un aspect « mat ». Je mettais cela sur le compte d’un très mauvais travail de l’imprimeur. Mais là, je me souviens qu’ils utilisent  un hybride Sony (un A6000 il me semble), une chose expliquant l’autre et l’imprimeur n’y étant pour rien.

    Selon moi ce retard de Sony s’explique par des raisons historiques

    Je soupçonne aussi que l’absence de tests donnant des « scores » pour les couleurs y soit aussi pour quelque chose. La mise en marché de Sony mise beaucoup sur la fiche technique et les résultats des tests labos pour vendre ses appareils. Ce qui n’entre pas là dedans est donc secondaire. C’est la même chose avec l’ergonomie… Ça ne se décrit pas objectivement sur une fiche technique ou par un score obtenu en labo…

  11. Actuellement je développe mes photos de mon voyage en Polynésie j’avais mon 760d et un petit Rx100. Même si j’ai adoré utilisé ce petit bijou qui est vraiment pratique, je galère comme un malade pour avoir des couleurs à peu près harmonieuses !
    Tu as des conseils là dessus Jean-François ?

    • Pour ma part, je suis passé par l’outil Sony => fichier format tif 16 bit puis Lightroom/Photohop.

      Mais même comme ça, le RX100 n’a pas la même profondeur ni répartition de couleurs qu’un APS-C comme le 760D, faut pas rêver.

      • Oui, mais on ne va quand même pas perdre son temps à faire des aller-retours, avec d’autres logiciels que Lightroom, à chaque fois ?

        Ce n’est pas crédible… en terme de flux de travail. Le but c’est quand m^peme de passer polkas de temps à faire des photos, qu’a jouer avec plusieurs logiciels.

        Pour être efficace : on choisi un logiciel (peu importe lequel) et l’on s’y tient…

        • Je répondais à sa question du moment : comment faire avec les photos de ces dernières vacances pour qu’elles aient des couleurs correctes ?

          Pas possible de retourner les faire, les photos, a priori, donc s’il veut des couleurs correctes avec ses dernières photos de vacances prises au RX100 , une bonne solution gratuite pour l’instant, c’est ce que j’ai dit !

          Et de toutes façons, dans Ligthroom ses couleurs seront probablement moches.

          Effectivement, il peut aussi racheter un compact Canon à la place, mais, de la même façon, ce n’est pas ça qu’il lui permettra de développer ses photos de vacances passées avec des couleurs correctes, non ? ;)

          C’est bien les Canon, les macs et Lightroom, mais ça ne permet pas de remonter dans le temps, je crois… enfin pas encore :D.

          Pour la photo que je publie,  je n’avais pas Lightroom en fait à l’époque (fin 2012)… juste Photoshop. J’ai importé le PSD plus tard dans Lightroom début 2013.

          Du coup Sony => Photoshop, pas le choix…

          J’ai essayé de repartir du raw depuis mais c’était vraiment impossible d’obtenir les couleurs que je voulais sous Lightroom et je n’avais plus l’appareil pour me permettre de calibrer, je l’ai revendu (comme toi).

          De même pour Canon, à l’époque, je faisais DPP=>Tif ou PSD sous Photoshop. (avant le RX100, je n’avais que du Canon, donc ça allait)…

           

           

    • Mon conseil ? Revends le Sony RX100… Et prends un Canon GX7 MkII, ou même un GX5 à la place ! Et tu retrouvera de belles couleurs, qui te feront de belles photos.

      J’avais revendu le Sony RX100 que j’avais acheté au bout de 6 mois à cause de clé (ça date : c’était le premier version). J’ai aussi revendu le Panasonic GM1 à cause de cela plus récemment…

      Avant j’avais des Canon G12, S100, ou G16 : et tout allait bien… Je suis donc revenu à un G1X MkIII…

      Alors une autre solution : ce serait de créer un profile sur mesure pour le RX100, à l’aide de la Color Checker Passport (ou autre)… Mais ça ne règle pas 100% du problème. C’est juste un peu moins pire !

        • J’allais le dire. Et en plus, tout dépend de votre façon d’utiliser votre REFLEX, mais suivant votre pratique, les EOS M peuvent remplacer avantageusement à la fois le RX100 et le 760D (surtout que la qualité d’image sur les derniers EOS M est un cran au dessus des deux).

          Maintenant il faut supporter un viseur électronique pour les plus longues focales (pour les plus courtes, la prise de vue avec écran est impeccable et suffisante dans 99% des cas).

          Si vous faites de l’animalier ou du sport au télé avec votre 760D par exemple, ça risque d’être plus compliqué avec un EOS M50, je pense. Pas infaisable, mais certainement moins pratique et plaisant.

          Dans tous les cas, un M50 sera nettement plus fun et donnera de meilleurs résultats qu’un RX100 sans difficultés. Ce sera juste plus cher (sauf si vous avez une version supérieure ou égale à IV du RX100).

          Seul point faible peut-être du M50 face au RX100, le son du micro en vidéo. Sur le RX100, je me souviens que c’était assez bluffant vu la taille de ce compact. Maintenant, je n’ai pas pu comparer. De toute façon, pour les photos, il vaut mieux un EOS M qu’un RX100, sans aucun doute possible.

  12. Si j’ai bien compris ….

    La colorimétrie sera fonction :

    1) Du derawtiseur utilisé (LR, Capture One, Dxo, Dpp etc ….)

    2) Du profil utilisé (Camera Standard, couleur, etc …)

    3) de l’optique utilisée ()

    Je rajouterai que personnellement, j’ai des rendu différents quand je suis en France, en Asie ou en Islande ….

    Donc pour moi, tirer des conclusions sur le fait qu’une marque est meilleur ou plus juste que l’autre, ça relève un peu de la branlette colorimétrique.

    • Absolument : la Colorimétrie dépendra de tout cela… Mais dans des proportions plus ou moins fortes.

      – La question du logiciel est peut-être la plus déterminante pour le RAW. La preuve, avec l’arrivée des nouveaux profiles (nov. 2017), certains RAW s’améliorent un peu (le Nikon, j’ai l’impression par exemple). Pour les Sony, c’est pas génial. Donc peut-être Capture One fait mieux, ou DxO : tant mieux pour ceux qui les utilisent… Pour ma part : hors de question de me passer du catalogage de LR. Et encore moins de jongler entre plusieurs logiciels… Il faut que je test OnePhoto RAW avec les RAW Sony d’ailleurs… Généralement la création d’un profile sur mesure est la bonne solution. Reste qu’elle ne suffit pas (à mon avis).

      – Le profile d’entrée choisi (Camera Standard) : permet de retrouver le rendu du JPEG. Mais si il n’est pas bon : alors on retrouve quelque chose de pas bon… C’est ce qui se passe avec le rendu « Camera Standard » des Sony dans Lightroom (nous en avions parlé déjà). Le rendu par défaut du logiciel peut-être mieux… Mais dans le cas de Sony : il ne me satisfait pas.

      – Tu peux ajouter la question de la Balance des Blancs : il faut en effet partir d’une Balance des blancs identiques pour comparer plusieurs marques d’APN et plusieurs logiciels.

      – La question de la dominante d’un objectif est à mon avis totalement annecdotique : elle joue « un minimum ». Et cela peut-être compensé par la balance des blancs (ou même avec l’onglet Etalonage dans LR…

      Au final : ce n’est pas de la branlette colorimétrique : mais un problème insoluble avec certaines combinaisons de logiciels et d’appareils… Il me semble que la combinaison RAW Sony + Lightroom + Profile Camera Standard, ne donne pas de bons résultats…

      Mais c’est mon avis !

      On n’est pas obligé de le partager. Ce que j’ai remarqué : c’est qu’il faut se battre « longtemps » avec Lightroom pour sortir une belle teinte de visage à partir d’un fichier RAW Sony. Cela me semble une évidence !

      Avec toute mon habitude du logiciel (et des ces questions que j’ai longtemps étudié depuis 2001 avant même les Style d’iMage Canon) : je t’assure que ça reste un problème. Après si l’on est pas sensible à la question, c’est pas si grave.

      Le résultat c’est que les gens ont l’air « malade » en photo, si l’on ne fait pas ce qu’il faut ! ! !

      Un peu comme si ils avaient le mal de mer… ET ça : moi je le vois immédiatement ! Et je ne suis pas le seul…

      Les femmes le voient immédiatement en regardant les photos des bébés : c’est quasi instinctif…

  13. Georges Chassagne on

    Désolé JEF , quand je vois tes articles depuis plusieurs mois c’est du dénigrement systématique de tout ce qui n’ est pas CANON. C’est facile de relayer une vidéo sur le Z7 de Nikon, sur le A7 III de Sony qui n’ est pas favorable, mais combien le sont et là silence radio.

    Une suggestion change le nom de ton site en CanonAndMac, ce serait plus honnête .

    Ca ne fait pas progresser les échanges puisque biaisés par toi, vraiment dommage car par ailleurs certains de tes articles me plaisent quand tu ne parles pas de matos.

    Georges

     

    • Cher Georges, tout le monde ici est libre de s’exprimer !

      Et de dire tout le bien (ou tout le mal), qu’il pense de n’importe quel appareil, logiciel, ou marque… Du moment qu’il respecte l’opinion du voisin et que les échanges restent courtois et amicaux…

      Et tant que les gens restent courtois et amicaux : c’est réussi selon moi ! ! !

      Ensuite : il y a des choses que je trouve très bien chez Sony, ou chez Nikon et d’autres que je critique (comme la colorimétrie de Sony et de Nikon)… c’est le jeux ! C’est la liberté de s’exprimer. Il m’arrive aussi de critiquer des choses chez canon (en cherchant bien tu les trouvera).

      Mais si je préfère la colorimétrie Canon : je suis totalement libre de le dire sans me limiter… Les commentaires sont ouverts : tout le monde a le droit de venir me contredire.

      avec le sourire…

    • Et Nikon, franchement ne me rassure pas trop… (un peu dubitatif sur les Z6 et Z7 et la gamme optique à venir… mais on verra ! ). Pas d’hybrides APS-C, pas de compacts ? C’est pourtant utile…

      Sony fait des couleurs moches, et je n’aime pas ces appareils.

      Fuji ne fait pas de Full Frame. Et c’est bien dommage !

      Olympus a l’air d’en rester au Micro 4/3 : ne suis plus intéressé… je préfère des compacts APS-C (puisque c’est aussi compact qu’un Micro 4/3, mais avec un grand capteur).

      Panasonic m’intéresse avec leur projet de Full Frame, mais ça reste assez lointain et ce sera long à venir… On fera le point dans 10 ou 12 mois !

      Pentax, a l’air de dormir…

      Que reste-t-il ?

      Il reste une vraie valeur sure en effet : Canon, qui fait à la fois d’excellents compacts, d’excellent des reflex classiques APS-C et Full Frame… Et d’excellents hybrides APS-C et Full Frame.

      Voilà pourquoi j’en parle souvent.

  14. Pour trancher ce débat, il faut sortir du subjectif. Prendre un sujet témoin (plusieurs seraient mieux). Le placer dans des conditions définies à l’avance. Mesurer la colorimétrie de sa peau avec un spectrocolorimètre (https://seelab-spectro.com/fr/produits/spectrocolorimetre_multi-angle_portable/, je n’ai aucun lien avec cette société) puis prendre une photo avec un Sony et un Canon. Suivre le même protocole pour les deux appareils. Imprimer les photos avec le même protocole puis les passer au spectrocolorimètre. On aura une réponse après on pourra passer au pourquoi. Quand à l’œil absolu, il faudrait mieux éviter.

    • Oui, mais un profile Camera Réussi, n’est surtout pas un profile qui reproduirait exactement la réalité. Si on faisait ça : les gens détesteraient les photos…

      De la même façon, que pour que les colonnes du Parthénon paraissent droites, il a fallu que les architectes grecs leur donnent un « angle ».

      C’est ce que Sony ne sait pas encore faire pour la couleur…

      Alors que les fabricants de films (comme Fuji) le savent bien (et aussi canon qui a suffisamment d’expérience pour cela…) Mais aussi Apple qui a réussi magnifiquement les couleurs des iPhone (en copiant le rendu Canon).

      Il s’agit d’une interprétation de la réalité (et la photo a toujours été une interprétation). Pas seulement sa reproduction fidèle.

      Ce n’est donc pas seulement une question scientifique, mais il y a aussi une question de « ressenti » beaucoup plus délicate à trancher…

  15. En parlant de couleurs, j’aimerais un avis sur le logiciel apture One Pro.
    Je vois des résultats colorimétriques très intéressants avec un capteur Aps-C.

    La tendance des smartphones depuis l’apparition des écrans OLED est de saturer (dénaturer) les couleurs qui plaisent à leurs clients. Beaucoup de gens préfèrent une réinterprétation que la couleur juste et naturelle.
    Les goûts et les couleurs…
    « Avec une vinaigrette, ma salade est délicieuse » oui, mais ça cache le vrai goût des légumes… Ou « j’adore le coca cola », mais c’est de l’eau gazeuse avec du sucre, du sucre, du sucre et des arômes artificiels.
    Et même en sachant ça, les gens continuer de boire du coca, manger au McDo et manger leur salade avec une vinaigrette…

    • Je suis justement entrain de tester Capture One avec mon 5DIV…

      Pour le moment, je trouve le rendu clairement au-dessus de Lightroom ! Surtout pour ce qui est des verts et rouges.

      Je vous joint une photo récente mise sur Lightroom, sans autre changement que la correction de l’objectif.

      • Et la même photo avec Capture One cette fois (à noter qu’ici, il ne corrige pas la distorsion de mon 50 f1.4 Canon, je sais pas pourquoi).

        On a une grosse différence de rendu des couleurs, particulièrement visible dans le rouge…

    • j’ai fait plusieurs essais de « dérawtisation » avec Lightroom/CameraRaw (même moteur) et Capture One. Lightroom sort des photos « à la mode » (contraste saturation). Capture One est plus fidèle et toujours mieux ! Aussi pour revenir au sujet du poste, parler des couleurs d’appareils sans tester les différents moteur de traitement me semble assez incongru ! J’aimerai voir un traitement de fichier Sony fait avec Lightroom et Capture One !

      • Oui, mais, quand tu as 500.000 images en catalogue, tu n’envisage même pas une seconde de te passer de Lightroom et de revenir à Capture One…

        D’autant que avec les profiles « Camera Standard », Lightroom me semble proposer un excellent rendu coloré Lightroom (notamment avec les RAW Canon est très bon). le nouveau rendu par défaut de Lightroom Classic CC (LR 7 depuis nov. 2017) ressemble traits pour traits au rendu du JPEG Canon en Style Standard : donc c’est tout ce que je veux…

        Bien entendu si l’on ne prends pas le temps d’étudier la question des profiles dans Lightroom : on risque de se retrouve avec la profile Adobe par défaut. A ce moment deux cas de figures :

        1 – Lightroom Classic CC (c’est à dire Lightroom 7) : le nouveau rendu Adobe Couleur a été bien amélioré, et ressemble au rendu Canon Standard (je crois que les gens chez Adobe ont cherché à s’en rapprocher). ET je trouve ça très bien…

        2 – Lightroom 6 (ou Lightroom CC 2015 l’ancien nom sur abonnement) : le profile par défaut est « Adobe Standard » : à éviter, car il est terme et pas assez contrasté. Le but était d’unifier les développement de tous les appareils et ce n’était pas bien. Heureusement on pouvait adopter le rendu « Camera Standard », ce qui me semblait impératif…

         

         

              • Oui oui, j’ai juste changé pour Camera Standard. Et les correction d’objectif.

                Si tu veux je peux t’envoyer le RAW, enfin je sais pas trop comment vu le poids par email…

                  • La dernière de Classic CC.

                    Je viens de t’envoyer le fichier.

                    Oui je me suis foiré sur les ISO, vitesse etc, tu verras. Mais je pense pas que ça puisse expliquer le souci des couleurs…

                    • Bof, pour moi il n’y a pas de soucis, j’aime bien ce rouge dans Appareil photo Standard »…

                      Si c’est trop saturé les rouges (question de gout) : tu peux choisir le Adobe Couleur à la place. Ou le « Appareil Photo Fidèle. » ET ça se rapproche pas mal de l’image avec Capture One.

                      Envois moi l’image de la voiture, elle m’intrigue beaucoup plus !

                    • Tu vois sur cette image :

                      A gauche ta Capture One. A droite Adobe Couleur dans Lightroom (Développement par défaut) : c’est très proche. Impossible de dire que l’un est meilleur… les deux sont bien.

                      le Jean’s me parait un peu plus violet dans Capture One un eu façon Nikon… (et un peu plus cyan dans LR, ce qui est peut-être plus réaliste… Mais c’est léger. Je dis ça car j’ai cru noter cela déjà avec d’autres images)

                    • Avec Adobe Color, le rouge perd pas mal et tire sur le violet et la couleur de la peau me paraît moins fidèle également…

                      Lr (avec Camera Standard) et C1 sont différents… LR me semble plus flatteur alors que C1 semble plus pencher sur un rendu le plus fidèle à la réalité.

                      Y’a pas vraiment de mauvais choix ici, juste deux interprétations, on est d’accord je pense.

                      Désolé mais pour la voiture c’est pas moi.

                    • Sur l’image de droite il y a trop de dominante rouge. On la voit même dans la pierre au sol. c’est le pb des Canonistes, il ne perçoivent même plus cette dominante qui peut-être utile dans 5% des cas (je préfère les rendus Canon dans qq cas précis), mais qui te casse un rendu en général. Par contre je préfère de loin le rendu Canon à Sony.

  16. Quand j’ai eu mon Sony A7, mon tout premier grief (le premier d’une trop longue série, bref…) a justement été le rendu des couleurs avec Lightroom! Jamais été satisfait du rendu… Très agaçant, même pour un amateur comme moi.

    J’ai eu de meilleurs résultats en changeant l’objectif, le Sony/Zeiss 24-70 f4 en l’occurrence… Le rendu était déjà plus flatteur et demandait un peu moins de travail.

    Ça plus d’autres soucis m’ont fait retourner chez Canon avec le 5DIV après 6 mois de Sony, et là, je dois dire que c’est le jour et la nuit niveau rendu des couleurs…

  17. Je suis d’accord, les couleurs Canon sous Lightroom sont plus belles que la majorité des autres marques (Hasselblad fait peut-être mieux, mais pas pu tester c’est hors de mon budget !)

    Et j’avoue que c’est aussi ce qui me gonfle avec mon GM1 et dans une moindre mesure mon GX80, car Pana et/ou Adobe ont quand même amélioré les choses sur les appareils plus récents.

  18. Bonsoir Jean-François,

    Je suis un peu hors sujet mais parlant colorimétrie…

    A part Canon, j’ai d’autres boîtiers dont Fuji-X. Je photographie en RAW et tous les profils Fuji dans Lr me semblent trop saturés. Quel profil me conseilles-tu? Devrais-je changer de logiciel pour Fuji?

    Canon bien avec Camera Standard (comme mon vieux Leica M8), ok avec Faithful, moins bon avec Adobe Standard. Cela rejoint un peu ce que tu dis.

    Salutations

    • Oui, Adobe Standard était vraiment mauvais (avec tous les appareils, sauf peut-être les Nikon : c’était le moins pire)…

      Heureusement, à partir de Lightroom Classic CC (aka Lr7.3), Adobe l’a enfin remplacé par Adobe Couleur.  Es-tu sur cette version ou sur Lightroom 6 d’ailleurs ? car ça change tout…

      Mais Adobe Standard, reste disponible (car si vous aviez développé des photos auparavant avec ce profile : il ne va pas disparaitre… et les images restent intactes).

      Toutefois, il vaut mieux ne plus l’utiliser…

      Concernant les Fuji, Adobe Couleur me semble assez polyvalent. Mais en Fuji on peut lui préférer un des Profiles imitant le rendu Fuji.

      Et ensuite, on peut le modifier et en recréer un autre moins saturé. Je vais peut-être me lancer là dedans ! Car j’en ai crée quelques un pour mes Canon (des variantes de Camera Standard)… et suis assez content du résultat !

       

  19. Et bien si vous ne le voyez pas : c’est tout simplement que vous n’avez pas le « sens de la couleur » 

    Ou alors vous êtes comme moi daltonien, pour ma part je ne vois pas ces différences de couleurs, juste une légère différence de contraste :)

    • Oui, mais les Daltoniens sont vraiment une toute minorité de personnes… « Environ 4 % de la population française souffre de daltonisme : 8 % des hommes … et seulement 0,5 % des femmes !  »

      Le manque de sensibilité à la couleur serait (comme j’ai cru le remarquer avec mes élèves), un problème masculin ?

      Pour autant je ne crois pas que ce soit pour des raisons médicales (8% de daltonien c’est très peu), mais bien pour des raisons culturelles que certains ne prenne pas garde aux couleurs…

      Sur les 92% de gens qui voient « normalement » les couleurs, on peut considérer que la moitié ne les regardent pas du tout… (déjà tous ceux qui se contentent des couleurs de Sony sur les portraits, c’est qu’ils n’ont pas bien regardé).

      Un peu comme certains n’écoutent pas la musique mais la subissent. Ou ne s’intéressent qu’aux paroles…

      • Oui tout à fait, les daltoniens sont principalement des hommes (pour ma part j’ai hérité cela de mon grand père),  je n’ai jamais eu connaissance de femmes daltoniennes.

        Mais blague à part, oui bien sur, la plupart des gens ne font pas vraiment attention aux couleurs, mais dans les métiers de l’image il est normal que nous ayons un oeil plus exercé.

         

         

         

         

  20. Un article à lire : http://www.scilogs.fr/questions-de-couleurs/pourquoi-la-perception-des-couleurs-nest-elle-pas-parfaitement-identique-pour-chacun-de-nous/

    • Oui, mais peut importe les « nuances » dans la perception (et ce ne sont que des nuances je maintiens qu cela majorité des gens voient « en gros » les couleurs normalement) : c’est pour cela qu’il y a « des gouts et des couleurs »

      Car il y a la culture ! ! ! Ce n’est pas un hasard si « au sein d’une même culture » : tout le monde tombe d’accord pour dire que certaines choses sont meilleures que d’autres (et cela dépendra des cultures).

      C’est une réalité : dans un restaurant A, la majorité des gens trouvent la choucroute bien meilleure que dans un restaurant B… Et pourtant tout le monde à une perception différente de la choucroute (ce que je n envie pas).

      Par contre il pourrait arriver qu’un « Papou » qui ne connaisse rien à la choucroute ne voit pas trop de différence… Mais préfère la couleur de la nappe du restaurant B. C’est un peu ce qui se passe pour les Sony je crois !

      Donc désolé : on évolue dans une « culture » commune… Et pour ceux qui partagent le même culture (et peut-être pas pour les autres) : cette petite dominante jaune / orange sur les joues de gens, que ne parvient pas à éviter Sony : beaucoup de gens ne l’aiment pas…

      Comme on n’aime pas beaucoup certains gouts… C’est à la fois culturel, mais c’est au départ basé sur des réalités bien perceptibles par tout le monde ! Tout le monde peut le voir (c’est ce que je dis dès le début) : mais certains n’y font pas attention. car ces nuances ne font pas (encore) partie de leur culture commune. Je pense que c’est pour cela que Sony marche mieux en Thailande (ou 90% des photographes sont des geeks et la culture photo très récente) qu’en Europe, ou au Japon (ou l’on a une culture de l’image millénaire).

      Donc, désolé : il y a beaucoup de gens qui partage les même gouts : préfèrent le rendu d’un appareil à un autre.

      Et c’est une réalité qu’il me semble impossible de nier !

  21. le jour où les gens comprendrons que dans « perception » il y a  le sous-traitement de l’infirmation par le cerveau qui dépend de paramètres bien plus complexes. En définitif aucun d’entre nous n’a la même perception ni des couleurs, du goût, de la température, de la douleur, … ce genre d’article me font doucement sourire.

    comme on dit « tous les goût sont dans la nature »… et ici, je préfère le rendu « horrible » et « moche » du Sony :)

    • Oui, « traitement de l’information » : d’accord avec cela…

      Mais ce n’est pas un hasard si « au sein d’une même culture » : tout le monde tombe d’accord pour dire que certaines choses sont meilleures que d’autres (et cela dépendra des cultures).

      C’est une réalité : dans un restaurant A, la majorité des gens trouvent la choucroute bien meilleure que dans un restaurant B… Et pourtant tout le monde à une perception différente de la choucroute (ce que je n envie pas).

      Par contre il pourrait arriver qu’un « Papou » qui ne connaisse rien à la choucroute ne voit pas trop de différence… Mais préfère la couleur de la nappe du restaurant B. C’est un peu ce qui se passe pour les Sony je crois !

      Donc désolé : on évolue dans une « culture » commune… Et pour ceux qui partagent le même culture (et peut-être pas pour les autres) : cette petite dominante jaune / orange sur les joues de gens, que ne parvient pas à éviter Sony : beaucoup de gens ne l’aiment pas…

      Comme on n’aime pas beaucoup certains gouts… C’est à la fois culturel, mais c’est au départ basé sur des réalités bien perceptibles par tout le monde ! Tout le monde peut le voir (c’est ce que je dis dès le début) : mais certains n’y font pas attention. car ces nuances ne font pas (encore) partie de leur culture commune. Je pense que c’est pour cela que Sony marche mieux en Thailande (ou 90% des photographes sont des geeks et la culture photo très récente) qu’en Europe, ou au Japon (ou l’on a une culture de l’image millénaire).

      Donc, désolé : il y a beaucoup de gens qui partage les même gouts : préfèrent le rendu d’un appareil à un autre.

      Et c’est une réalité qu’il me semble impossible de nier !

  22. Merci Jean-Pierre,
    en fait c’est Pro Neg Std de Fuji que je trouve le plus neutre.
    Classic Chrome, j’en vois pas l’intérêt…
    À part peut être pour passer ensuite en noir et blanc.
    Velvia inutilisable. Bcp trop saturé et le contraste crame les hautes et basses lumière.
    Comme pour Classic Chrome, les images avec ces profils perdent en dynamique.
    J’utilise Lr6, dernière mise à jour. Je n’ai pas encore fait le saut location.
    Marco

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.