web analytics

Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom

8
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voilà ! Mon nouveau Macbook Pro 15″ génération mi 2018 est arrivé (plus vite qu’espéré) et installé… Et c’est le moment de vous donner mes première sensations : en général… et surtout en utilisant Lightroom de façon intensive…

Pour le suite des mesures chronométrées dans la « vraie vie », c’est là : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom.  J’ai choisi donc la configuration « quasi ultime » en Core i7 dont la fréquence de base monte à 2.6 GHz. Car la fréquence de base (on va le voir ensuite) est sans doute ce qui est le plus important, pour aller vite dans Lightroom… C’est bien plus important que la fréquence « Turbo Boost », qui n’est utilisée que temporairement. Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ?

 

 


Un mot rapide sur le clavier : oui, ça fait « un peu plus de bruit » que l’ancien clavier façon 2015 et je ne suis pas encore certain de savoir lequel je vais préférer… (encore trop tôt). Mais on frappe finalement assez vite dessus : c’est pas si catastrophique… Par contre je suis parfois un peu embêté par les nouvelles touches de flèches (si utiles dans Lightroom) : je tape parfois un peu à côté (tellement habitué aux anciens à l’aveugle) et aussi par l’absence de touches de Fonctions (pour le son, la luminosité de l’écran, etc…).

Vraiment : je n’aime pas cette Touch Bar, qui n’est pas assez lumineuse en extérieur (dans le jardin et vue de biais dans une position un peu couchée à cause de la chaise longue ! )… Bref, c’est la « Fausse bonne idée », le gadget coûteux et inutile par excellence… Passons ! Car il est là pour longtemps. La seule bonne chose qu’elle apporte : c’est le Touch ID, bien agréable et rapide…

 


Un mot rapide sur le design, le son, le trackpad, etc… : oui, très gros progrès, c’est étonnant, ce son est vraiment superbe… Avec des graves étonnants pour un portable. Le Trackpad extra large : oui, pourquoi pas… Pas gênant en tous cas.

C’est le Magsafe 2 qui va me manquer je crois. Il faudra que je trouve un accessoire pour sécuriser la connexion de l’alimentation et éviter de se prendre les pieds dans le tapis.

Ce portable chauffe pas mal quand même, en short dans le jardin par temps de canicule : il faut une serviette pour se protéger les cuisses… Sinon, le design est réellement somptueux : c’est un object incroyablement beau, qui donne envie de la saisir pour travailler dessus. J’apprécie, même si je sais que la suppression de quelques ports utiles (le regretté lecteur de carte SD) a tout à voir avec cette problématique de design. Je ne voudrais pas travailler sur un portable moche !

 


Oui 16 Go de RAM sont suffisants : (faute de budget, car je ne voulais pas dépasser les 3600 €, ce qui est déjà beaucoup relire notre guide de configuration des Macbook Pro ici : Macbook Pro juillet 2018 quelle configuration choisir ? ). J’ai préféré un disque SSD de 1To (indispensable) et une option carte graphique légèrement boosté (ce n’est déjà pas le point fort de ces machines).

Résultat du test de RAM : iStat Menu me confirme que mes 16 Go de RAM sont très suffisants.  Ce que l’on peut constater sur cette image : je ne suis pas « à la limite » lorsque je reconstruit les aperçus 100%, tout en développant des images (les deux en même temps, c’était un peu pénible avec ma précédente machine à 4 coeurs, mais là : c’est OK) :

 


Le disque SSD de 1To est vraiment très rapide… Pas la peine de trop détailler, puisque l’on ne peut pas en changer et que je crois que toutes les tailles des SSD de ces Mac, tournent en principe à la même vitesse (ce qu’il faudrait vérifier car en 2014, on se souvient que les petits SSD de 256 Go étaient moins rapides).

Donc, ces disques SSD des Macbook Pro 2018, sont plus rapides que dans les SSD (SATA) des PC : voilà un atout évident des portables d’Apple. Une petite copie d’écran devrait vous en convaincre : on est à 2400 Mb/sec en écriture et à 2700 Mb/sec en lecture (le disque quasiment vide et neuf). Par comparaison, le disque de mon précédent Macbook Pro 13″, tournait environ à 1400 Mb/s en lecture / écriture  (une fois plein).

Par contre : on ne peut les changer, donc il ne faut pas choisir trop petit… Même si on aura toujours la possibilité d’utiliser des SSD externes rapides en USB-c, ou Thunderbolt III.

 


Performances théoriques : un premier test avec Geek Bench permet de comparer ce nouveau Macbook Pro 15.1 tournant de base à 2,6 GHz avec mes deux précédentes machines : mon vénérable Mac Pro mi-2010 à six coeurs tournant à 3,33 GHz (pas à vendre celui-ci, je crois qu’il peut durer encore 10 ans). Et donc mon Macbook Pro 13 de mi 2015 tournant à 3.1 GHz équipé de quatre coeurs. Le Tout est ici chez Geek Bench :

Ce que l’on constate : c’est que l’ancêtre de 2011 se défend encore très bien en performances « Multi-Core » avec un score de 13.717 (donc lorsqu’il s’agit d’exporter depuis Lightroom, ou de créer des aperçus), grâce à ses 6 coeurs et à une fréquence de base très élevée (3,33 GHz). Cette génération de machine était fantastique et très en avance sur leur époque : on s’en rend compte en allant comparer les Mac les plus performants sur Geek Bench en taches Multi-Core : on trouve d’ailleurs encore un Mac Pro 2012 à la 10em place… Et même un Mac Pro 2010 à la douzième place ! Tout ça en occasion, ça vaut encore le coup…

Je crois que le score de ma machine apparaitrait ici en huitième position des mac les plus rapides du moment en score Multi-Core : juste après le Macbook Pro 15″ équipé du Core i9. Mais tout ceci, reste assez théorique… Je vais faire des chronométrages de tâches courantes dans Lightroom donc la vraie vie, c’est là : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom.

 


J’ai pu constater le gros problème de Thermal Throttling avant la mise à jour :  ma machine étant arrivée avec la version 10.13.6, donc j’ai pu effectivement constater le gros problème de Thermal Throttling : Macbook Pro 6 coeurs : l’option Core i9 déconseillée ? Ce problème affecte bel et bien les Core i7 aussi (avec le système juste sortis d’usine), comme le démontre cette copie d’écran…

Lors de la construction des Aperçus 1:1 on constate que c’est du grand n’importe quoi ! La fréquence de base de 2.6 grimpe… puis chute à 1GHz, puis grimpe à nouveau ! Un gros soucis de « réglage », heureusement corrigé globalement par une mise à jour (rapidement proposée par Apple : Macbook Pro 2018 : Lightroom 54% plus rapide).

 

 


Fini le Thermal Throttling après la mise à jour :  après le mise à jour : tout va mieux lors de la construction des aperçus…

Au tout début de la construction des aperçus 100%, le processeur dépasse à peine la fréquence de base (2.6 GHz, c’est le ligne grise). Puis il se stabilise entre 2,5 et 2,8 GHz… La fréquence de base est donc tenue « longtemps ». Du moins lorsqu’il ne fait pas très chaud (hier soir).

Car le même test (plus ou moins)à en début d’après midi aujourd’hui (avec une bonne canicule), était un peu moins bon. Avec une fréquence constante (stabilisée), légèrement en dessous de la fréquence de base de 2.6 GHz :

 


La mise à jour « couperait-t-elle » tout simplement le Turbo Boost ?  Après cette mise à jour : j’ai constaté quelque chose  de très surprenant : dès que l’on stop la construction des aperçus, alors le Turbo Boost se remet en marche… Et la fréquence s’envole à nouveau vers des sommets afin de répondre aux sollicitations immédiates. Sur cette image : on voit le Turbo Boost qui se remet en marche après la fin de la construction des Aperçus :

J’en conclu donc que le « patch » proposé dans l’urgence par Apple « désactive simplement » le Turbo Boost, dès qu’une tache intensive et lourde est détectée. On peut donc espérer de prochaines mise à jour logicielles, qui permettront (espérons) de réactiver le Turbo Boost dans Lightroom lors des exports et constructions des Aperçus.

En attendant : choisissez donc la fréquence de base la plus haute au moment de l’achat (selon votre budget) : car c’est elle qui sera utilisée lors des taches lourdes dans Lightroom… A se demander si mon Macbook Pro de 2015 avec ses 3.1 GHz (de base) : ne serait pas aussi rapide (ou plus rapide) que la nouvelle machine qui ne tourne « de base » qu’à 2.6 GHz ? Ce pourrait éventuellement être le cas, si les deux étaient équipées de 4 coeurs seulement…

Mais bien entendu, le nouveau Modèle bénéficiant de 6 coeurs, il devrait théoriquement prendre l’avantage (puisque l’on voit que Lightroom réparti le travail entre les 6 coeurs). C’est en tous cas ce que je tenterais de vérifier très bientôt. Revenez lire la suite : des test chronométrés dans Lightroom…

 

Pour le suite des mesures chronométrées dans la « vraie vie », c’est là : Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

8 commentaires

  1. si il n’enclenche pas le turbo bost, c’est juste parce que ça doit trop chauffer, sur mon Dell precision de 2013, I7 4 coeurs, 16gb, SSD 4To …  haut de gamme de l’époque, c’est pareil , il enclenche le bost quand il n’y a pas grand chose à faire et depuis que j’ai installé un Dell Ultrasharp 4K, il tire encore plus la langue …. ça chauffe de trop, je sens bien sur le chassis.

  2. Merci Jf pour cet article très détaillé. J’ai la même config que la tienne sur un mbp de 2017 avec un processur i7 de 3,1 ghz 4 coeurs. En travail single core, j’obtiens le même resultat mais ton mbp prend évidemment l’avantage en multi core (je me situe à la 15eme place dans ton classement). Donc le choix 1er à faire est le processeur (la ram de 16Go est suffisante et 1To aussi car comme toi je préfère avoir recours à des disques externes et la souplesse des aperçus dynamiques ; je viens d’aquerir le 7eme disque, un 4To pour tous ces raw de 50 Mo). Sinon, la touch bar n’est pas si gadget surtout pour le surf, sauf que je préférais les touches dédiées pour le son par ex, mais de toute façon la plus part du temps le mpb est fermé car je travaille sur écran Dell. En terme de design, à la longue je préfère ce clavier avec une frappe très courte et super rapide (entre clavier réel et virtuel) et deux points négatifs : le chargeur qu’on ne peut enrouler autour des pattes (le magsafe est compensé par le fait qu’on peut charger a gauche ou à droite) et la finition gris sidéral très belle, mais qui marque énormément (apple a sorti les claviers et souris dans cette finition) sinon pour finir, l’écran est toujours une merveille.

  3. Hello,

    Moi je suis curieux de savoir comment cela va se passer entre vos disques externes et le nouveau système de fichier qui existe depuis high Sierra. Il me semble que cela peut être problématique.

  4. Pingback: Macbook Pro 15'' mi 2018 : test avec Lightroom - photoetmac.com

  5. Salut Jean-François,

    Si je ne me trompe pas, ça fait un moment que tu n’as pas parlé d’écran.
    Es tu toujours équipé en Dell Ultrasharp ?
    Comment ça se passe avec ton nouveau Macbook PRO 2018 ? Connectique ? compatibilité ? etc.
    Bientôt un nouvel article ?

    Question intéressée car j’ai un Macbook PRO 2017 et je compte m’équiper d’un écran dans les semaines à venir.
    Parmi mes critères de choix, je réfléchis à la solution de connexion idéale car j’ai un disque LaCie 2Big dock avec une sortie Displayport sur le quel je pourrai laisser brancher ce futur écran. Nos portables n’ont que de l’USB-C/Thunderbolt et j’aimerai bien laisser mon Hub Hyper-drive au fond de mon sac !

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.