web analytics

Macbook Pro 15 pouces mi 2018 : chrono Lightroom

12
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voici la suite de nos tests avec Adobe Lightroom Classic CC, sur le Macbook Pro 15 » mi 2018 à six coeurs… Relire la première partie : Macbook Pro 15″ 2018 : premier test avec Lightroom.

Passons maintenant aux tests chronométrés en comparant « dans la vraie vie » : le Macbook Pro 15’’ mi 2018 (Core i7 à 2.6 GHz à six coeurs), à mon précédant Macbook Pro 13’’ mi 2015 (Corte i7 à 3,1 GHz à deux coeurs  physiques, mais quatre étant simulés). Les deux machines étant équipées de 16 Go de RAM et SSD de 1To. Je suppose que cela vous aidera à savoir à peu près ou se situe votre machine entre ces deux là.

 


1 – Test intensif de constructions Aperçus 1/1 pour 267 RAW : le premier test qui me semblait indispensable, consiste à demander la construction des aperçus 100% sur un mélange de 267 images RAW (majoritairement) de diverses appareils et résolutions (avec quelques JPEG et PSD). Un travail que l’on fait très souvent dans Lightroom et qui est indispensable, avant de travailler confortablement en Bibliothèque (pour trier, comparer, afficher, sélectionner).

Vainqueur : le nouveau MBP15’’ et ses six coeurs, qui « écrase » littéralement l’ancien MBP 13’’ et deux coeurs (bien qu’il en apparaisse 4 sur le graphique, les 2 coeurs supplémentaires sont émulé). Il est environ deux fois plus rapide (avec 22 minutes d’avance), ce qui me semble assez logique et rassurant. Je ne regrette donc pas mon investissement car la construction des aperçus 1/1 est une des taches rébarbatives incontournables dans Lightroom !

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 39 mm et 15 sec.
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 17 mm et 10 sec.

 

Constante de la fréquence de travail : on constate durant les 17 minutes passées par le MBP 15 » à calculer les aperçus, que la fréquence du MBP15’’, est restée constante aux alentours de 3.3 GHz (donc légèrement au dessus de la fréquence de base de 2,6 GHz). Pas de Thermal Throttling ici…

La fréquence de l’ancien MBP13 sur la même période de 17 minutes, est restée stable à environ 3.1 GHz. Tout ceci par une température ambiante de 30°C (installé dans le jardin à l’ombre des arbres).

Par contre après 20 minutes environ (alors que le nouveau MBP 15 » avait déjà terminé son travail), la fréquence du petit MBP13’’ est descendue  aux alentours de 2,9 GHz. Ceci afin de faire redescendre la température des processeurs à 90° environ. Puis la fréquence est remontée à 3,1 GHz ensuite (faisant ainsi remonter la température processeur à 100°C). Un phénomène de Thermal Throttling lent donc…

Chose étonnante : à la fin du travail (lorsque l’activité du processeur s’arrête), on constate que la fréquence « Turbo Boost » du MBP 15’’, s’envole à nouveau vers les 4GHz. Ce qui est un peu paradoxal…

La température des processeurs reste donc à peu près stable respectivement (pour le MBP15’’) : aux alentours 90°C. Alors que celle du MBP 13’’ a connu des oscillation lentes entre 90 et 101 °C.

Grosse différence visible dans Intel Power Gadget : l’indicateur GT (Graphic Unit ?) : stable autour de 0,8 pour le MBP13’’. Mais qui reste à zéro sur le MBP15’’. Si j’ai bien compris ceci ( https://goo.gl/EMHSPX ) : GT concernerait la partie graphique du processeur, qui est utilisé sur le MBP13’’ (car il est dépourvu de vraie carte graphique séparée). Et est donc inutilisé sur le MBP 15’’ (lorsque sa véritable carte graphique séparée travaille, ce qui est le cas lorsqu’il est branché sur le secteur).

 

 


2 – Test d’export de 47 fichiers RAW et JPEG : second test qui ne devrait pas présenter de grosses différences avec le précédent. Je le tente sur un petit nombre de fichiers, (maintenant que l’on sait ce qui se passe sur un travail de 17 minutes. L’intérêt de ce travail un peu long était de vérifier que le MBP 15’’ était capable de maintenir une fréquence constante, sans ralentissement à cause de la chaleur). Il sera assez rare finalement, que l’on doive réaliser des exports de plus de 250 photos d’un coup. 

Vainqueur : l’export depuis le MBP 15’’ a été exactement trois fois plus rapide que le MBP 13 »… Je pense qu’ici c’est la vitesse du disque SSD qui creuse la différence entre les deux modèles.

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 2 mm et 32 sec.
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 0 mm et 52 sec.

On constate ici que durant l’export (exactement comme durant la construction des aperçus 100%), la fréquence turbo boost est descendu à 3,2 GHz environ… Puis après la fin de l’export, le Turboboost entre en action à nouveau, montant jusqu’à 4 GHz pour le MBP 15’’, alors que aucune tâche n’était en cours dans Lightroom.

J’ai tenté de cocher puis décocher l’option « Construction d’aperçus Standard pendant une période d’inactivité » : mais cela ne change rien à l’activité intense du processeur lorsque Lightroom en lancé le et ne « fait rien »… Une fois que l’on quitte Lightroom, la fréquence redescend immédiatement à 1.2 GHz (très en dessous des 2,6 GHz de base donc) : ce qui est une fréquence de « repos ». C’est d’ailleurs la même chose sur le petit MBP 13’’.

 

 


3 – Test de copie vers un disque externe de 761 fichiers RAW et JPEG pesant 5,32 Go : très différent du test précédent, mesurons en pratique la copie de sauvegarde, d’un dossier d’images (RAW et JPEG), vers un disque SSD externe…

Ce qui ne permet pas de mesurer la différence entre USB-3.0 et USB-C (j’avais déjà mesuré par ailleurs qu’elle était assez négligeable de l’ordre de 10% environ). J’ai utilisé ici un SSD Crucial BX 100 1To, dans un boitier Storeva USB-3 et un boitier Ineo USB-c.

Vainqueur : la copie depuis le MBP 15’’ a très légèrement plus rapide. Ce n’est pas là que vous gagnerez beaucoup de temps. Sauf à utiliser de coûteux disques SSD en Thunderbolt 3. Et encore : cela coutera tres cher pour pas grand chose…

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 16 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 13 sec

 

 


3 – Test d’importation de 166 fichiers RAW + JPEG d’une carte en USB-3 : j’ai utilisé le même lecteur de carte Lexar USB-3 que j’utilise depuis des années… Mais avec adaptateur vers USB-C (pour le branchement sur le nouveau MBP 15’’). J’ai demandé l’utilisation des Aperçus Intégrés, afin de ne pas fausser les résultats par le calcule d’aperçus (on a déjà vu qu’il est deux fois plus rapide avec le nouveau MBP 15’’).

Vainqueur : surprise ! L’importation depuis le MBP 13’’ a été plus de deux fois plus rapide qu’avec le MBP 15 »… (attention, ici on ne parle que de la stricte copie des fichiers. N’oubliez pas que le plus long sera la construction des Aperçus). Ce résultat décevant est certainement causé par l’adaptateur USB-3 vers USB-C… Il va donc falloir trouver un bon lecteur de carte USB-c, pour le nouveau Mac !

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : Copie des fichiers : 1 mm et 15 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : Copie des fichiers : 2 mm et 24 sec

 

 


4 – Contre test d’importation de 166 fichiers RAW + JPEG, depuis une Clé Sandisk « double entrée USB-3 + USB-C ». Un peu chagriné par le résultat décevant du précédent test, j’ai copié les même 166 fichiers sur une clé USB-C + USB-3, afin de refaire le même test de façon plus équitable pour le nouveau MBP 15’’.

Vainqueur : le résultat est plus cohérent avec une légère avance (de 20 sec) en faveur du MBP 15’’… Et semble confirmer que le problème venait bien de l’adaptateur USB-3 vers USB-C. Ce qui m’embête c’est que je n’ai pas entendu parler de lecteur de cartes CF en USB-C natif… Il Va Falloir Chercher !

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : Copie des fichiers : 1 mm et 41 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : Copie des fichiers : 1 mm et 24 sec

 

 


5 – Vitesse de lancement du Catalogue (avec 507 856 photos RAW principalement) » : c’est tout bête, mais combien de temps cela prendra-t-il de lancer Lightroom pour accéder à mes photos ?

Vainqueur : pas vraiment de vainqueur, les images arrivent à peu près en même temps. Par contre l’affichage de tous les sous-dossiers est un peu plus rapide sur le nouveau modèle.

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 11 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 10 sec

 

 


6 – Vitesse pour quitter le Catalogue (avec 507 856 photos RAW principalement) sans sauvegarde ni optimisation en quittant : ce que l’on fait très souvent. Au moins une fois par jour…

Vainqueur : difficile à dire là aussi, pas une grande différence…

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 3 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 2 sec

 

 


7 – Vitesse pour optimiser le Catalogue (avec 507.856 photos RAW principalement) sans quitter le logiciel : ce que l’on devrait faire assez souvent. Au moins une fois par mois (en quittant LR, mais il est aussi possible de demander l’optimisation du catalogue, sans quitter le logiciel)…

Vainqueur : léger avantage pour le nouveau MBP 15’’, mais pas autant qu’espéré… Pourtant, il semble que tous les coeurs soient utilisés lors de cette procédure.

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 7 mm 20 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 6 mm 36 sec 

 

 


8 – Vitesse pour dupliquer et « ziper » le Catalogue (7,52 Go) dans le Finder : dans le but d’en faire une copie de sauvegarde…

Vainqueur :incroyable avantage pour le nouveau MBP 15’’, car la duplication du fichier de 7,52 Go est quasi instantanée, ce qui est s’explique par le nouveau système de fichier APFS (en fait les données ne sont pas vraiment dupliquées et l’espace disque est économisé)… Alors que la partition de travail de mon ancien MBP 13’’ était restée en HFS+ (lors de l’installation de 10.13, seule la partition système était passée en APFS, je n’avais pas pris le temps de m’occuper de la partition « Travaux »).

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 12 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 01 sec

 

On peut en conclure qu’à l’avenir : une sauvegarde du catalogue par simple duplication dans le Finder, sera désormais un moyen de gagner du temps et de l’espace disque (par rapport à la procédure habituelle qui consiste à sauvegarder le catalogue en quittant Lightroom), ceci pour ceux qui ont vu leur disque converti en APFS lors de l’installation de High Sierra (MacOS 10.13), ou qui auront acheté un Mac avec 10.13 installé. Si vous ne « sauvegardez plus » le catalogue en quittant le logiciel : il ne faudra pas oublier toutefois de penser à réaliser quelques optimisations de catalogue (manuellement) par ailleurs.

Ensuite voyons la phase de « compression Zip » de cette sauvegarde (qui fait passer le poids du catalogue de 7,52 à 2,06 Go) : elle ne marque pas une énorme différence entre les deux machines :

  • Macbook Pro 13’’ mi 2015 : 02 mm 25 sec
  • Macbook Pro 15’’ mi 2018 : 02 mm 00 sec

 

Rappelons que le « zippage » se réalise par un simple « clic droit » > « Compresser »… Et qu’il est bien utile de compresser vos sauvegardes de catalogues si Lightroom ne l’a pas fait automatiquement (ceci après avoir manuellement supprimé la plupart des anciennes sauvegardes… Tout en en conservant « quelques unes » raisonnablement espacées dans le temps, afin de conserver une sorte de sauvegarde incrémmentale de votre travail dans Lightroom. Ouf !)

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

12 commentaires

  1. Bonjour Jean-François,

    Intéressant comme bench. J’ai renouvelé mon iMac l’année dernière (5K 27″, i7, 16Go RAM) pour les performances, la taille écran et le prix finalement « abordable » par rapport à la durée de vie de la machine (et l’absence, en général de problèmes). Mais du coup, à la lumière du bench, un MBP 15 est maintenant une alternative intéressante en termes de performances… Par contre, outre le prix de la machine très (trop) élevé, il faut un écran externe. Ca commence à faire très cher !

    Sinon, quel est ton outil de graph des stats de fonctionnement ?

    Merci.

    • Hello ! Oui, je pense qu’un Macbook Pro (même un peu moins rapide que le mien), est un meilleur choix que l’iMac (si le budget le permet)… car l’intérêt Diu portable est évident.

      En terme d’écran, si tu considère qu’un fait un écran externe pour le MBP, alors c’est aussi le cas pour l’iMac !

      Je bosse la plupart du temps les photos sur mon écran de portable (calibré, mais je n’ai pas la sonde actuellement sous la main pour calibre le nouveau 15 »)… et une fois calibré, je trouve que ça le fait bien. Evidement lorsque je reviens sur le Dell qui est matte, alors c’est moins « flatteur ». Mais j’ai bien la différence dans l’oeil, alors j’ai peu de surprises. Si je dois publier (papier) une série : je les vérifie sur l’écran mat (et je leur remet un coup de contraste en plus généralement)…

       

       

  2. Intéressant.

    Deux remarques quand même : le 13 pouces n’a pas quatre coeurs, mais deux. Par contre, il peut effectuer quatre tâches en même temps avec l’HyperThreading, mais les deux « coeurs » en question sont simulés avec les unités inutilisées du processeur. Le résultat varie donc pas mal en fonction des tâches. Et du coup, le 2018, il a six coeurs (physiques) et six coeurs logiques, soit douze tâches simultanées en théorie.

    Et pour la fréquence « GT », c’est bien la fréquence de la carte graphique Intel. Le 2018 en a une aussi, mais ce n’est pas le fait d’être sur secteur qui l’active. En fait, elle n’est forcée matériellement que dans un cas précis : quand on branche un écran. Les sorties sont sur la carte dédiée automatiquement. Le reste du temps… ça dépend. L’OS et les applications décident de l’activer (ou pas) à la demande. En gros, dès qu’une application a besoin de puissance pour l’affichage (ou les calculs), elle active automatiquement la Radeon. C’est sûrement le cas de Lightroom, du coup. Après, certaines applications peuvent décider de l’activer sur secteur et pas sur batterie, ou en fonction de la charge, etc. Mais c’est assez dépendant de la façon de programmer et les développeurs font les choix qu’ils pensent judicieux.

  3. Pingback: Macbook Pro 15" 2018 : premier test avec Lightroom - photoetmac.com

  4. Merci pour ces tests Jean-François.

    J’hésite encore entre un modèle 13 pouces (portabilité, prix) et un 15 pouces (performances) de cette génération. Je serais intéressé par des tests complémentaires type création d’un panorama ou fusion HDR, avec et sans accélération graphique matérielle sur le 15 pouces 2018, notamment pour voir combien la puce graphique dédiée et les 2 coeurs supplémentaires apportent chacun au quotidien. Tous les conseils sont également les bienvenus.

    • Il me semble que grâce aux six coeurs, l’option Macbook Pro 15 », regagne beaucoup d’interêt par rapport aux 13 »…

      Sur la génération précédent e: le 13 » est plus raisonnable et une meilleure affaire.

      Mais avec les 6 coeurs : ceux qui en ont vraiment besoin, devraient se laisser tenter !

  5. Pour les panorama en tous ca, et peut etre l’HDR, beaucoup de temps est passé en monocoeur donc pas forcément de gain. Il suffit de regarder si lors de ces taches (l’intégralité), le CPU est à plsu de 100% ou non.

  6. Bonjour,

    J’attendais vos résultats, c’est pas trop mal comme évolution.

    Deux choses :

    – est-il possible d’avoir une copie des fichiers ainsi que les réglages d’export que vous avez effectué  pour faire le même test chez soit et comparer vos résultats avec sa propre machine !!?

    – Après ces années de bon et loyaux services avez vous nettoyé les ventilos de votre macbook ? car ce n’est pas précisé dans l’article, et j’imagine que sur un test de plusieurs minutes cela peut avoir un réel impact sur le refroidissement et donc les performances.

    Merci par avance

    • Oui, je nettoie les ventilos de mon Mac Pro tous les 2 ou 3 ans au moins… ET un peu d’aspiration à l’intérieur (beaucoup de poussière)  ! ! !

      Désolé, pas possible de transmettre les dossiers de test (identiques sur les deux machines)… Trop lourd et compliqué !

  7. Pingback: Il revient à Lightroom... après six mois sur Capture One - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.