web analytics

Rolleiflex Instant Camera, le piège à bobo ultime !

23
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Le bobo est un « gagnant de la mondialisation » et de la modernité, dont il profite de tous les bienfaits, ou presque… Pourtant, le bobo adore le « faux rétro », paradoxalement ! Rollei vient d’inventer le piège à bobo ultime : c’est le Rolleiflex Instant Kamera.

Comble de la boboïsastion : il ne s’agit que d’un projet Kickstarter (c’est encore plus rigolo comme ça)… Le petit film promo est la caricature du « clip bobo » par excellence : réalisé à grand coup d’effets de flou, de « flare », de bichromie pastel ou de reflets à contre jour… Aucun des « codes esthétiques du hypster » n’a été oublié ! Même la musique, dans le genre « sans gluten »… Régalez-vous, c’est cadeau !

Et le « blabla », qui accompagne cette merveilleuse idée :

“We’re confident that Rolleiflex Instant Kamera will evoke memories of days gone by when in the hands of people who grew up with one in the 60s,” Rollei says. “But we also want to introduce ourselves to a new generation of analog photographers to help them release their untapped creative potential.”

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

23 commentaires

  1. Pingback: Piège à cagoles : Snapchat Spectacles 2 - photoetmac.com

  2. Je vous trouve un peu dur avec ce projet.

    SI et SEULEMENT si le produit final est « abordable », je trouve qu’il y a un capital sympathie non négligeable dans cet appareil. Je n’ai jamais utilisé ce genre de visée et j’aimerais bien essayer pour voir ! Peut être une version numérique aurait été plus logique ….

    A première vue, cela ne semble pas très confortable quand je vois comme il faut plier la tête en avant ….

    Une chose est certaine, les gends adorent repartir d’un évènement avec un petit tirage papier même si il est de très mauvaise qualité !

     

      • M’enfin, pour moi ce projet est valable que si l’appareil est hors de prix !!!

        Faudrait quand même pas que la populace ait la même brique que moi autour du cou ! #cervicales niquées

        C’est un peu hors sujet, mais ma femme a acheté un pola l’année dernière contre mon avis, et franchement ça fait le buzz chez les kids. C’est hors de prix, on voit pas grand chose dans le viseur, mais ma nièce de 10 ans a tellement trippé qu’elle s’est mise à faire attention à ses cadrages et compo ! La classe quand même j’aurais jamais imaginé que ce machin pourrait avoir un aspect pédagogique.

        • Ah, mais le polo, c’est génial… Ce qui me fascine (dans le mauvais sens du terme),k c’est d’avoir fait un truc comme celui-là !

          Dans les années 90, j’en avais acheté un, pour voyager surtout.

          J’offrais des tirages aux gens que je photographiais. Et c’était un moyen incomparable pour se faire des amis, et obtenir qu’elles gens posent pour vous, très facilement !

          Cela revenait assez cher, donc je gardais ça pour les portraits qui valaient le coup évidement…

          Je l’ai toujours, quelque part dans un placard. Mais ça fait bien 18 ans qu’il n’a pas servi…

  3. J’ai un vieux Brownie décorant ma bibliothèque. Je devrais le remettre en service et vendre mon mato plus moderne! Tant qu’à être dans le rétro…

  4. Merci d’avoir porté à ma connaissance ce moment d’humour involontaire. Je me suis roulé par terre de rire! Il y a 50 ans le polaroid de mon oncle me semblait un objet magique, depuis…

    • Justement il y a 50 ans tous le monde avait des photos développées. C’est d’autant plus magique en 2018 ou personne ne tire plus ses images ;-)

      perso j’ai un instax depuis Noel. ma copine m’en a offert un en voyant comment je déboitais les pélicules des potes avec leurs instax ! Dans une soirée ou dans un mariage c’est génial ! en plus ya des films N&B assez chouette. la Nuit vu que le flash est nul des qu’on est à plus de 80 cm du sujet, j’éclaire avec une lampe et ça rends très bien !

      • et non, il y a 50 ans un polaroid était un objet photographique cher (achat et prix des pellicules) et donc rare. Ce n’est pas tout le monde qui pouvait s’en payer un. Ce procédé ne s’est vraiment répandu qu’à partir du milieu des années 70.

  5. Philippe Gerrier on

    Grumph! Gadget pour bobo!

    Je préférerais qu’ils me permettent d’acheter des packs 100 et 600 pour mon vieux Polaroïd soufflet.

    PG

  6. Je sais que tu aimes bien les bobo Jeff mais attention à ne pas confondre bobo et gogo.

    Par ailleurs, le mec ne peux pas etre un Bobo puisqu’il porte un t-shirt sous sa chemise blanche, le coté bohème est perdu. Il lui faudrait un foulard, des cheveux plus long, etre moins bien rasé… Bref, c’est TOUT sauf un bob :)

    Sans aller jusqu’à mettre des ronds dans le projet ou prévoir d’en acheter un, j’aime bien le coté pola. Mis à part le coût de 20 balles les 10 images, je trouve assez drôle ce coté instantané, ça rend la chose moins sérieuse, plus ludique. OK suis un bobo gogo !

  7. Moi aussi j’ai joué les hypster bobos (pléonasme…?)

    J’ai récupéré le même appareil (ou presque, c’est pas un Rolleiflex) chez ma grand-mère, mais c’est un vrai d’époque et il fonctionne toujours :-)

  8. Vous êtes dur, j’ai eu un TL70 V1.0 puis 2.0.
    MiNT est une société très sérieuse.
    C’est le revendeur officiel du materiel Polaroid pour l’Asie.
    Il fabrique des accessoires pour eux depuis des années.
    Il entretien les vieux appareils.
    Il modifie des Sx-70 et a développé tout seul lle TL70 ( testé en v2.0 chez Dpreview).
    Bref, une société vraiment engagée aux côtés de la photo instantanée.

    J’ai la même démarche. Allez voir les événements Expolaroid qui parlent de tout ça.

    Sortez de votre bulle digitale 24×36.

    Triste de lire ca.
    Ça montre l’ouverture d’esprit…

    • Mais on est très « ouvert d’esprit », puisque l’on en parle… et qu’on s’y intéresse (vous voyez) !

      On a le droit aussi de donner son avis et d’analyser le phénomène, comme bon nous semble  ;-)

      CE que j’en comprend (mais je peux me tromper), c’est que le plus important pour quelqu’un qui choisi un appareil avec ce look, c’est de « paraitre »…  non ?

      Et d’affirmer « un certain point de vue » sur les choses. Exactement comme celui qui choisi de photographier ses vacances avec un encombrant reflex pro à 5000 € (dont il n’a pas besoin). Il le fait aussi pour paraitre. Relire notre analyse des sociotypes :

      Commencez par lire la première partie ici : 

      SOCIOTYPES : QUEL PHOTOGRAPHE ÊTES-VOUS ?

      Car on peut faire de la photo instantanée (et j’en ai fait pas mal), avec un matériel plus discret, moins encombrant et plus efficace… il me semble.

      Mais je ne juge pas… Chacun fait ce qu’il veut évidement !

      • En fait la série TL70 offre des fonctions qu’aucun appareil Fuji Instax n’offre:

        – Un vrai viseur
        – Un mise au point et pas l’hyperfocale
        – La possibilité d’agir sur le diaph

        C’est une sacré différence sur « le terrain ». On passe d’un joujou qui fait de la photo instantanée à un appareil photo instantané. Cet appareil est de la « classe des SX70 » avec tout de même quelques limitations que règle peut-être la v3.0.

        Bref, c’est le seul appareil sérieux fonctionnant avec du film Instax.
        Certe, il y a le look, mais son côté plastique ne lui fait pas honneur face à un Yashica ou Rolleiflex…

         

  9. Je proteste : je pense avoir les caractéristiques culturelles du bobo mais ce biidule ne m’a pas fait bouger un cil (j’ai adoré la ligne « diaphragme: xxxx, bokeh »)

  10. En fait il y a du bokeh… Le film même s’il est mini offre la surface équivalent à un 6×4,5 (format 120). Donc, à f:5.6 il y a du bokeh. Certes à f:4 ce serait encore mieux. Mais il existe et il n’y a pas à le chercher.

    Arrêtez de raisonner 24×36… C’est un format « amateur » dans le monde l’argentique. Les ouvertures pour avoir un beau bokeh sont totalement différentes…

  11. L’objectif ouvre à 5.6 et ferme au maxi à f:22

    Ça semble modeste mais à 5.6 on a un bokeh en faisant un portrait.
    le défaut du TL70 1.0 ou 2.0 est sa vitesse d’obturation trop faible (1/500).
    Donc avec du soleil, fermer à f:22 ne suffit pas à éviter la surexposition… Rappel film Instax: ISO 800.
    C’est le défaut majeur du TL70.

  12. « Même la musique, dans le genre sans gluten » ?!?

    Cette remarque dénote vos préjugés et votre méconnaissance d’un sujet plutôt grave pour certaines personnes. Savez-vous qu’on peut mourir de la maladie coeliaque ? Le « sans gluten », dans ce cas, est une question de survie et non un truc de bobo…

  13. Pingback: Instantané : Fuji Instax SQ6 enfonce le clou ! - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.