web analytics

DxO Labs communique : on croise les doigts

0
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

DxO Labs est bien en redressement judiciaire et communique officiellement à ce sujet (ici en Français et là en Anglais). Espérons, que le société puisse se redresser…

Précisons aussi que DxO Marks (qui publie les test d’appareils et d’objectifs sur Internet), n’est pas concerné par cette faillite. Les deux sociétés étant séparées depuis quelques mois déjà. Voici le communiqué de DxO :

« Le 7 mars 2018, la société DxO Labs a choisi de se placer sous un régime d’administration judiciaire, le temps pour elle de procéder à une réorganisation interne. Nous sommes tout à fait confiants que cette procédure, qui devrait encore durer quelques semaines, n’affectera en rien nos clients.

Ainsi, nous avons le plaisir d’annoncer la sortie prochaine de plusieurs produits :

  • Au mois de juin, nous publierons une mise à jour gratuite (version 1.2) de notre logiciel phare, DxO PhotoLab. Récemment primé par le TIPA 2018 du Meilleur logiciel de traitement d’image, DxO PhotoLab s’enrichira de fonctionnalités de corrections locales améliorées, et ajoutera le support de 7 boîtiers, dont le Canon EOS 2000D et le Sony A7 III. Cette sortie sera aussi l’occasion pour nous de rappeler notre attachement au modèle de la « licence perpétuelle » (par opposition au modèle « sur abonnement ») afin de permettre à nos clients de procéder à leurs mises à jour en fonction de leurs besoins, et non de façon contrainte.

  • Au mois de juin sortira la nouvelle version de la Nik Software Collection, que DxO avait acquise auprès de Google fin 2017. Très attendue par la communauté des utilisateurs des logiciels Nik, cette première version « by DxO » se focalise sur la correction des bugs, qui perturbent aujourd’hui l’expérience utilisateur, ainsi que le retour de la pleine compatibilité avec les derniers OS Mac et plateformes PC.

En vous remerciant de votre confiance.

Photographiquement vôtre, L’équipe DxO »

.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.