web analytics

Un hybride professionnel Canon aux JO de 2020 ?

47
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Une intéressante interview de hauts responsables Japonais de Canon a été publiée aujourd’hui chez DPreview… On y « comprend » qu’un premier hybride Full Frame pourrait effectivement arriver d’ici quelques mois. Au pire d’ici un an…

Ce qui ne surprend pas grand monde… Par ailleurs, les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 ont également évoqués. Et à demi mot : on « croit comprendre » qu’un modèle « vraiment professionnel » arriverait à ce moment là. Par modèle professionnel, on pense évidemment à quelque chose capable de rivaliser avec un EOS 1DX : autant en termes de performances, que d’AF, que de visée, que de fiabilité… que de prix !

Il y a plein de choses intéressante à lire dans cet interview, qui expliquent en partie, la prudence avec laquelle Canon envisage de basculer à l’avenir vers le marché du « mirorless ». Notamment la question de l’éventuelle compatibilité des futurs hybrides Canon Full Frame, avec l’actuelle ligne d’objectifs EF, a été également évoquée… Monture d’objectifs qui est la plus largement diffusée au monde depuis 1987 : on n’envisage pas de faire une croix là-dessus sans y réfléchir à deux fois. On peut comprendre que Canon préfère prendre un peu de temps pour trouver la meilleure solution.

Mais à ce sujet : sans surprise les représentants de la marque n’ont rien laissé filtrer (alors qu’ils savent déjà très probablement ce qu’il en sera)… A ce propos j’ai une idée : Canon pourrait éventuellement proposer son prochain hybride Full Frame en deux versions :

  • Le première version dite « de rupture » serait destinée au marché « amateur expert » : elle nécessiterait une bague d’adaptation pour accueillir les objectifs EF actuels. Car ce modèle serait nativement conçu pour une nouvelle gamme d’objectifs plus petits, à tirage optique plus court. Exactement comme les EOS M en APS-C… Ou comme les Sony A7 qui restent compatibles via une bague avec la monture A, qui est en train de disparaitre…  (à la différence près, que la monture EF n’est pas appelée à disparaitre aussi vite que la monteur A)… Cette solution offre  l’avantage de pouvoir concevoir des objectifs plus petits et plus légers, car « plus proches » de la surface sensible. Et la rupture franche avec l’existant est synonyme d’innovations plus faciles à mettre en application.

 

  • La seconde version dite « conservative » : serait nativement compatible avec les objectifs EF (sans bague d’adaptation)… Donc incompatible avec la nouvelle gamme d’objectifs natifs hybride Full Frame… Son but serait d’assurer une transition en douceur en permettant aux photographes professionnels prudents : d’intégrer progressivement des hybrides dans leur équipement, sans changer leur parc d’objectifs. Elle serait « plus épaisse » : la bague d’adaptation étant (en quelque sorte) intégrée au boitier (afin de conserver la même distance entre surface sensible et l’objectif EF). Ce serait en somme un EOS classique, duquel on aurait simplement supprimé le miroir et le prisme de visée optique. On pourrait imaginer un « système de viseur électronique amovible » comme chez Fuji. Ce qui serait intéressant pour les professionnels, tant cet élément risque de se démoder vite dans les années prochaines…

Cette transition basée sur un même modèle décliné en deux versions, permettrait de combiner des éléments « hybrides » plus progressivement… Elle permettrait d’éviter un « phénomène de rejet du viseur électronique » par les professionnels (une tendance largement répandue, je vous assure).

Ils pourraient s’y « habituer progressivement » (tout en laissant à la recherche un peu plus de temps pour améliorer ces saletés d’EVF, qui ne progressent pas années après années). Tout ça, grâce à un modèle conservant la compatibilité avec l’immensité de la gamme Canon EF actuelle (ce qui n’est pas un léger détail). Ce serait probablement cette seconde version que j’achèterais !

Bon évidement : présenter deux version d’un appareil : risque de proser de sérieux problème de « communications », beaucoup de questions et de longues explications… Mais ce serait une bonne idée de laisser les photographes choisir. Malheureusement : les as du marketing risquent de détester et d’interdire une telle solution.

En tous cas, plus les mois vont passer et plus le suspens autour de ce prochain modèle risque de « monter en mayonnaise »… Plus Canon lâchera d’informations et plus ils risquent de « geler » le marché de renouvellement des EOS haut de gamme et les intentions d’achat (ou de switch vers la concurrence) des photographes Canonistes professionnels.

Ce qui n’est pas une obligatoirement très bonne chose (je pense au « gèle » des renouvellements de reflex EOS). Donc plus Canon accepte de communiquer et de « lâcher » des infos au sujet d’un futur hybride Fulll Frame : plus c’est le signe que son arrivée est prochaine…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

47 commentaires

  1. Philippe Gerrier on

    Bonsoir Jean-François,

    Imaginons un boitier pouvant déplacer son plan tirage (et son capteur) pour s’adapter automatiquement à une nouvelle série d’objectifs à tirage court. Il faut une grande précision de positionnement mais rien d’inabordable. Evidemment nous ne gagnons rien en épaisseur de boitier, mais le pro peut continuer à utiliser son 600 f/4 à 12000€ sans aucune manipulation. [j’ai vu plein de brevets Canon pour des capteurs inovants, courbes et à courbure variable notamment]

    L’utilisation des vieux objectifs FD sur les nouveaux EOS n’était pas évidente à l’époque, avec la bague 1.2.

    Ou alors, sachant que sur un 600 f/4 l’on ne vas pas gagner grand chose en compacité et même sur un 200 2.8, Canon méprise objectivement le problème et garde le même tirage pour la gamme hybride pro.

    Philippe

    • C’est pas idiot… Les deux versions en une seule : un tel système pourrait prendre place dans ma seconde proposition.

      Qui deviendrait du coup compatible avec une nouvelle gamme d’objectifs à tirage court.  Si le prix n’était pas un problème : ce serait la solution idéale. Et question précision, pas très compliqué à mettre en place (une simple translation suivie d’un blocage).

      Canon ne ferait cela que si ils envisagent par ailleurs (ou plus tard), de sortir un Full Frame « première version » plus compact : avec une nouvelle gamme d’objectifs plus compacts à tirage court, dédiés exclusivement à cette gamme…

      • Philippe Gerrier on

        Nous n’avons pas trop à attendre, Canon va distiller de petites infos par des fuites Nokishita bien orchestrées :-) .

        Si l’on a bien un très haut de gamme hybride, compatible avec les gros blancs, d’un côté et une petite machine type EOS 50M qui semble en offrir beaucoup pour un prix doux, de l’autre, c’est la statégie de l’enveloppement par les ailes d’Hannibal, que prépare Canon.

        Il y aura une belle bagarre, les autres ne vont pas se laisser faire.

      • Bonjour,

        finalement, j’imagine que si Canon va sur le mirrorless c’est pour récupérer les fans de l’EVF (y’en a) et ceux qui veulent rester en plein format mais avec des optiques plus légères. Pour ma part je rêve d’un 5D mark V avec capteur stabilisé donc avec des optiques légères et non-stab (genre dernier tamron 28-75 f/2.8, de 550 grammes).

  2. Belle analyse. Il est de plus en plus évident que Canon souhaite « basculer » vers une nouvelle ligne pro.

    Je suis moins convaincu par l’hypothèse de la « deuxième version » (un appareil taillé comme un SLR mais sans miroir). Ce serait une perte de « matière » et de sens concernant les intérêts du « sans miroir ». Et Canon sait prendre des décisions franches (il suffit de se souvenir de l’abandon des montures FD).

    Mais il est vrai que beaucoup privilégient encore la prise en main et qu’il faut garder un équilibre et une compatibilité avec les objectifs pros de la gamme (au moins encore un temps).

    Le marché est aussi assez différent, plus mouvant et rapide qu’à époque du FD, et nécessite d’être prudent.

    Quoiqu’il en soit, difficile de savoir ce que Canon nous réserve.

    Pour l’instant il semble que la marque rouge soit la seule à pouvoir encore infléchir le marché. Sony, à mon sens, est sur un fil. Ils sont dans une bulle assez fragile pour l’instant, et il est encore un peu tôt pour savoir s’ils vont véritablement confirmer leurs bons chiffres de l’année dernière et s’installer dans les meilleures ventes à long terme.

    Sans oublier que le système EOS M est en train de s’imposer sur le marché asiatique – et a détrôné Sony au Japon – et gagne l’Europe. Le « combat » risque de s’avérer très intéressant :D.

    Sinon, je verrai bien Nikon resté seule (ou presque) fournisseur de réflex. Après tout, ce serait peut-être un moyen pour eux de garder une place privilégiée. Avec un Pentax qui survivrait pour les aficionados aussi.

      • La seule chose qu’il ne faudrait pas miniaturiser dans ces conditions, c’est le grip. Les Sony ne sont pas que décevants comme vous le faisiez remarquer vous même : ils posent un problème d’équilibre et de prise en main en comparaison des poids lourds du genre (1Dx, D5 etc…) avec des objectifs massifs. Maintenant, Sony peut (devrait?) proposer des grips « pros » (avec des unités rapides de transfert de données par exemple, tiens ;)) pour équilibrer tout ça. Il est plus facile d’ajouter du poids que d’en enlever.

        Du côté de Canon et d’éventuels boîtiers pros mirrorless, si le seul avantage se réduit à avoir un EVF, pas sûr que ça emballe beaucoup de monde… Ce qu’il faudrait surtout c’est qu’il fasse une version « de compète » du DPAF, qui reste à mon avis leur atout majeur dans cette éventuelle future bagarre.

        En revanche, pour utiliser souvent la bague Canon, je peux vous dire qu’elle est d’une fiabilité sans faille (contrairement à certains bricolages existants pour Sony, Fuji etc..). Elle l’est tout autant qu’un TC ou un Extender en tout cas.

        Mais je comprend l’image que ce genre d’outil peut avoir auprès des pros.

        Pour le reste, qui sait, l’AI et les drones auront peut-être remplacer les photographes « fonctionnels » (ou de service) habituellement flanquer au bord des pistes avant que les marques aient eu le temps de sortir des modèles mirrorless intéressant pour eux… ? Au moins en ce qui concerne la couverture des évènements sportifs de masse, le métier risque de changer radicalement, au point que les photographes auraient peut-être plutôt intérêt à apprendre à manier une télécommande et/ou une console qu’un nouvel appareil…

  3. Je ne vois pas trop l’intérêt de la version 2…
    En gros on a une bague d’adaptation intégrée ! Et du coup on se prive de la nouvelle gamme d’objectifs.
    Pour quel(s) avantage(s) en contrepartie ?

    La version 1 avec une bague bien étudiée (qui conserve tous les automatismes) me semble bien plus pertinente. Ceux qui veulent une transition en douceur n’ont qu’à toujours laisser la bague sur l’appareil et ils auront l’équivalent de la version 2 ! Et leur investissement est plus pérenne car ils peuvent basculer sur la nouvelle gamme d’objectifs plus tard. Aucun problème pour intégrer le viseur amovible sur cette version aussi…

    Et en quoi cela permettrait-il d’éviter le « phénomène de rejet du viseur électronique » par les professionnels ? La version 2 aura aussi un viseur électronique de toute façon !

    Il y a quelque chose qui m’échappe dans ton raisonnement…

    • Ce serait destiné au marché professionnel (qui est important en monture EF)… Qui n’a pas grand chose à faire d’objectifs plus légers à tirages court…

      La seule chose que veulent les pro : c’est continuer à utiliser leurs téléobjectifs et gammes actuelle : sans bague surtout.. (la bague est une solution bricolées et fragile… seulement acceptable pour le marché amateur).

      D’autant qu’il faudra au moins 10 ans pour que la nouvelle offre d’objectifs hybrides  (à tirage court) atteigne une taille critique suffisante et dispose de suffisamment de focales variées pour qu’elle intéresse les pro.

      Canon a ce problème (que Sony n’avait pas du tout) : un parc d’objectifs installés immense, que les gens veulent utiliser encore au minimum 10 ou 15 ans.

      Que l’on pense aux énormes quantités de long télé « blancs » utilisés par la presse sur les épreuves sportives, par exemple. Sony n’avait pas besoin de proposer une solution intégrée pour ceux-là (vu que personne n’utilisait plus Minolta depuis longtemps).

      Proposer cette version 2 (de transition), reviendrait moins cher à Canon, que de continuer à développer des reflex classiques de la série EOS 1DX…

      • Ah OK, merci pour tes éclaircissements, je ne savais pas que les pros étaient si hostiles au concept de la bague…

          • Et ça flingue l’avantage d’un hybride sur la profondeur du boitier, les cm gagnés en enlevant le miroir sont repris par la bague.

            • Si c’est une longue focale, la lentille frontale reste à la même distance du capteur… le fut est plus long.Une bague, c’est comme un  multiplicateur 1.4 sans lentilles. Pour les courtes focales et les transtandards, on peut faire plus petit, mais on peut toujours utiliser les anciens ou une partie. C’est bien pour une transition. Pour Nikon, c’est plus compliqué. Il reste beaucoup d’objectifs à diaphragme mécanique. Ils ont un brevet pour une bague avec un micro moteur et une version avec aussi un moteur pour le « tournevis » des AFD. Il faut aussi changer le diamètre depuis les contacts électriques pratiquement impossible de faire des objectifs f/1.2.

  4. JO de Tokyo, Sony sortira un A9MII, il y aura le 400mm F2.8 vu aux derniers JOs et on le verra certainement en juin à la prochaine coupe du monde … plus certainement quelques autres optiques…

    ça va être un beau match…

     

  5. Le changement de tirage ne permet de faire des objectifs plus courts et plus compacts que pour des focales significativement inférieures au tirage. En pratique moins de 35 mm avec les offsets de reflex Canon et Nikon.
    Un point plus délicat est le contrôle de l’AF avec une logique de mise au point différente mais probablement pas insoluble (ça marche actuellement en liveview).

    Une solution de transition pour les télé actuels pourrait être la bague allonge avec une simple transmission électrique et une nouvelle gamme avec des fûts allongés. De nouveaux grands angles et zooms transtandards comme un les 24-70 et les UGA plus petits. On pourrait  encore utiliser les anciens avec la même bague.

  6. Faut pas oublier que Canon a 2 brevet important un capteur courbe qui est modulable ( pour permettre sûrement d’utiliser deux types d’objectif ) et un viseur hybride sûrement plus intéressant que l’evf.

    • Un capteur courbe ne va pas servir à utiliser des offsets différents. Cela permet de ne pas corriger la courbure d’image, ce qui en pratique ne fonctionne pas avec des objectifs différents (pas la même courbure) et très difficile (donc cher) à fabriquer.

  7. L’idee 2 est pas mal !
    Ce qui intéresse un pro c’est pas de gagner 300g sur un sac photo, c’est de gagner en efficacité au quotidien.
    En gros un 1Dx3 tout pareil mais sans le viseur optique dépassé et l’af rikiki serait remplacé par un viseur haute def et autre fréquence avec un af sur le capteur et 1200 collimateurs qui prendraient 100% de l’image. Bien sûr des algorithmiques plus intelligents qui ne se planteraient jamais en AF….

    • Viseur optique dépassé. Le marketing marche bien avec toi :)
      Le viseur est une question de goût. Optique ou Vidéo c’est le choix de chacun. Il y a des avantages de chaque coté et des défauts aussi.

      Sinon, à partir du moment ou on est en full frame, c’est les objectifs qui prennent le plus de place. Donc autant garder la monture EF plutôt que la monture M.

  8. Canon va juste sortir un model du type sony A7 OU A9 il n’ont pas de technologie pour faire autre chose, sony aussi ils ne l’ont pas, les hybrides il faut faire petit , les objectifs aussi c’est un sacré dilemme surtout en FF

  9. Pour les EVF, il semble que le progrès est en marche : le X-H1 de Fujifilm en est un exemple et le Leica Q un autre. Ce n’est pas encore parfait (encore que le « Q » soit assez bluffant sauf pour le prix) mais ça vient…

    Canon est apte à concevoir un tel dispositif d’affichage : ils pourraient s’inspirer des développement « secrets » d’Apple sur les microled (luminosité d’enfer, consommation et angle de vue meilleurs que l’OLED)… Si ils arrivaient à un tel affichage qui puisse en plus être calibré (il faudrait que ce soit possible aussi pour l’écran extérieur), ils disposeraient d’une sacrée carte pro. Mais je comprends bien que la calibration d’un EVF pose un problème de sonde… Il faudrait alors qu’il soit étalonné d’une manière drastiquement précise.

    Pour la monture, les deux scénari sont intéressants mais en effet, je vois mal des professionnels avec une bague d’adaptation et comme pour ceux-ci, ce qui compte, c’est d’utiliser leur panoplie d’objectifs et d’avoir une bonne tenue en main, la seconde voie semble plus probable… si c’est par eux que Canon veut commencer.

    • Le problème de compatibilité, c’est pas trop la bague mais les AF des objectifs de course. Pour la détection de phase, ils ont un moteur « balistic » qui va à la bonne position en ralentissant à la fin. Pour un AF par contraste, il faut un moteur « stepper » qui va dépasser le point et revenir de valeur très faibles. Bien sûr les  2 marchent mais pas avec les même algorithmes et la même performance.
      Chez Nikon, c’est la différence AFS, AFP. Pour le moment, on n’a vu que de l’AFP bas de gamme qui est utilisé avec des boîtiers à miroir (à détection de phase). Pas grave, on est dans le bas de gamme lent de toute façon.
      Même pros, aimerons la bague qui permet d’utiliser avec une perf « normale » leur 400 f/2.8.

  10. Quand j’avais le 6D il y a 4 ans, je me suis dit : « merde ! le sony a7 est vraiment petit et léger pour un plein format ! », pas beaucoup d’objectif à ce moment là. Aujourd’hui, je me dit : « wow, juste 100g de différence entre un a7 III et un 6d II… quel intérêt ?! »

    Pour un amateur, même passionné, est-ce que ça vaut vraiment le coup de dépenser beaucoup d’argent pour le plein format et ses objectifs ? Est- ce que ça vaut le coup de voyager avec un boitier plein format de 750g min et des objectifs lourds avec sa famille ?

    Prendre un cours serait plus intéressant pour améliorer ses techniques, ou ses retouches sur Lightroom, ou même imprimer ses photos !

    Donc j’ai vraiment envie de dire : Canon doit plutôt se concentrer sur autres choses car un hybride plein format sera AUSSI lourd s’il ce boitier veut être AUSSI performant que les DSLR que les pro utilisent. (Tout comme Nikon bien sûr avec son super D850 !).

    • C’est pour cela qu’ils ont sorti d’abord l’EOS M50…

      Qui objectivement est un appareil fantastique et ultra léger pour seulement 699 € TTC.
      C’est 699 € avec un objectifs en kit équivalent à un 24-70 mm. C’est quasi imbattable…

      Et cet appareil répond aux besoins de tout le monde. Il offre une qualité d’image (et de colorimétrie) exceptionnelle… avec un capteur Dual Pixel 24 Mpixel

      ET aussi le meilleur AF Live View actuellement : le Dual Pixel serait (d’après de nombreux spécialistes) encore meilleur que les autres systèmes AF en vidéo (tant que l’on reste en Full HD). EN tous cas plus facile à utiliser…

      Regardez ce film :

      https://www.cinema5d.com/canon-eos-m50-hands-on-review-the-best-vlogging-camera/

      • Jean-François, j’ai une question : qu’est-ce que cela donne face au G1x Mark 3 ? Question confort, légèreté/compacité, qualité d’images, etc…

        • Je n’ai pas encore pu toucher cet EOS M50…

          Mais le G1X MkIII est très proche je pense. Un peu plus compact (l’objectif est rétractable). Il est quasi deux fois plus cher aussi ! Cela coute cher cette compacité….

          L’objectif plus gros de l’EOS M50 pourrait peut-être se révéler un peu meilleur du coup. Encore que… Faudra le vérifier ! En tous cas, il a l’avantage d’une bague de zoom manuelle.

          Un match entre les deux sera intéressant !

  11. la photo est un tout petit marché, c’est pour cela que sony  utilise un EVF  sur ses appareils c’est pour pour baisser le coup, je vois mal canon investir dans  des hybrides qui n’apportent pas grand chose à la photo au contraire,ils le tirent vers le bas avec l’EVF tout le monde font de la photo au smartphone sauf quelques passionnés et les pros, l’hybride de canon ressemblera un sony

    • Sony n’a pas le choix. Ils n’ont pas pas la techno des réflex et des AF à détection de phase. Dans le futur, un EVF sera moins cher qu’un miroir et un prisme réflex, une détection de contraste ne demande que du calcul avec des processeurs de plus en plus puissants pour pas cher.
      La disparition du réflex est une question de temps. C’est comme pour l’argentique qui était affirmé meilleur…, ou les  Vinyls avec une meilleure dynamique que les CD. 95% des utilisateurs vont plier.

      Les capteurs font aussi des progrès et peuvent être plus petits, et ce n’est pas évident quel sera le format survivant. Le full frame peut être marginalisé comme le 6×6 dans le passé avec le progrès des pellicules (24×36 bien assez bon, plus léger et moins cher).

  12. d’ici là, il y aura un bon paquet de Canoniste qui auront basculé sur Sony …, ils partent avec 6 ans de retard, pour les Jo de 2020, sony sortira sa 4e génération d’A7, c’est pas gagné …

    • Bah quand tu vois ce qu’ils ont fait avec l’EOS M50 (en seulement deux ans)… je ne crois pas qu’ils aient 6 ans de retard ! Je pense même que Canon n’a absolument pas le moindre retard ;-)

      Car la différence entre un EOS M50 et un Sony A7 III : ce n’est que le prix des composants, la capacité de calcul du processeur… et la gamme optique disponible !

      Franchement ou est la différence ? C’est juste une histoire de choix marketing. Si Canon décide de distribuer une gamme équivalente à celle de Sony A7 : cela ne leur prendra que deux ans pour dépasser Sony sur ce terrain…

      Ils ont déjà battu (ou au moins égalé) Sony sur le terrain des hybrides APS-C…

      • C’est difficile pour toi d’admettre que ta marque fétiche à pris du retard, mais c’est vrai puisque dans le domaine hybride FF ils sont totalement absents!!Ne viens pas tout mélanger entre M50 qui est un APSC et un A7III qui est un FF.Pas la peine de supputer quoi que ce soit de la part de Canon  tu n’en sait pas plus que nous, seul le marché parlera.Et apparemment vu le gros succès initial du Sony A7III, bien réel lui, le retard va devenir conséquent.

        J’ai un 7D et je pense investir dans le plein format hybride, et pour ça je préfère invertir dans quelque chose qui existe déjà, dans une marque qui  pour l’instant innove que dans un appareil qui fait encore partie du mystique et de tes rêves, pour cette raison je pense aller vers  l’A7III et tant pis pour Canon.

         

        • Ahah ! Nous verrons bien ;-)

          Je n’ai pas d marque fétiche : j’achète ce que je considère être le plus adapté à ma pratique… Et pour le momment nous sommes encore une énorme majorité de photographes pro, à préférer Canon et Nikon…

          Cela pourrait changer : si un Sony me permet de faire de meilleures photos, alors je prendrais un Sony ! Crois-moi je n’ai pas de marque fétiche.

          Mais pour le moment : pas de Sony, car je n’aime pas ces viseurs électroniques (tels qu’ils sont actuellement : je trouve que l’affichage est « absolument lamentable »…
          Ensuite les couleurs des ces Sony ne me plaisent pas (pas du tout) : et cela me causerait trop de pertes de temps dans Lightroom.

          Je n’ai pas besoin (nous n’avons pas besoin), des autres avantages que propose Sony : le gain de poids est négligeable, le gains de dynamique ne sert à rien… et il y a moins de choix d’objectifs !

          Mais crois-moi : je n’hésiterais pas à changer de marque, si de réelles innovations me permettaient de faire de meilleures images !

  13. Rien à voir avec le marketing, il y’a des vrais avantages au viseur numérique… que ça te plaise ou non je crois bien qu’il faudra s’y habituer

    • Bin, 2mn l’oeil dans un evf et mon ovf me manque ! En 2018, je ne peux toujours pas ! Je préfère un boitier avec un viseur optique pour rester en contact avec la « vraie » lumière et utiliser liveview pour certaines scènes ou shooter silencieux . C’est encore en 2018 l’avantage des reflex d’avoir ces deux solutions et pas que la solution de visée numérique. Je vous fiche un billet que les successeurs des 1D, 5D, D5, D850 seront encore en ovf.

      • Oui, je suis d’accord… ET convaincu qu’il y aura encore deux génération (au moins) de reflex à viseurs Optiques…

        Ce qui nous amènera au moins jusqu’en 2030 (à la louche) ! Ce n’est que dans 12 ans : et cela passe très vite 12 ans…

        Il faudra tout ce temps là, au viseur électronique pour tuer totalement les viseurs optiques dans les habitudes des pro…
        Et (peut-être) obliger les constructeurs à cesser leur production.

        • Et moi je parie sur un 1Dx III ou un D5s/D6 avec un viseur hybride d’ici 2020 (où l’on peut switcher entre EVF et OVF selon la situation via un commutateur).

           

          Messieurs, on prend les paris ? (Je dirais Canon qui dégaine le premier.)

           

          (Je ne crois pas au full EVF en boîtier pro Canikon avant dix ans moi non plus. Mais de l’EVF et OVF en même temps j’y crois grave.)

          • Oui j’y pensais aussi. On ne pourra pas se couper de la « vraie » visée naturelle dans la plupart des cas et surtout dans les situations de lumières particulières. Pour les paysagistes qui se lèvent au aurores et shootent des centaines d’images du même plan en fonction des lumières, je n’imagine même pas autre chose.

          • ça serait l’idéal en effet… On verra bien !

            Je me demande si il ne sera pas plus simple toutefois pour Canon, de vendre en parallèle deux gammes : des reflex classiques…

            ET des hybrides purs (bien moins couteux à fabriquer qu’un viseur hybride). Je ne donne pas cher d’ailleurs de la l’avenir de la famille XE-2 de Fuji… qui ne se vendent probablement pas tant que ça.

            • C’est pas incompatible, de faire deux gammes. Une de mirrorless purs et durs (ça j’y crois 100%) avec un nouveau tirage optique plus faible (et des optiques peu encombrantes EN PRIORITÉ plz) d’un côté, et de l’autre des reflex qui intègrent tous les bénéfices de la visée électronique et de l’absence de miroir :

              – absence de vibrations (donc meilleur piqué, réellement)

              – déclenchement silencieux (aucun reflex ne peut rivaliser)

              – focus sur le capteur

              Avantages indéniables et utiles (en studio pour le piqué supérieur, en mariage, etc).

              Je pense que c’est le moins risqué, et ça donnera aussi du temps à Canikon pour affiner et optimiser la techno ML (qui n’est pas triviale du tout, AF comme obtu électronique).

    • Il y a quelques avantages (surtout pour rassurer les débutants)…

      Et beaucoup d’inconvénients aussi…

      C’est un peu comme les boites de vitesse automatiques : il y a pas mal d’avantages… Donc en compétition c’est utile. Et pour les chauffeurs de taxi, c’est utile…

      Mais le plaisir d’utilisation disparait ! Et l’on « sent » moins la voiture, le moteur…

      Avec le viseur électronique : on ne voit plus du tout les vraies couleurs et les vrais contrastes (c’est incroyable à quel point c’est faux : pour moi c’est rédhibitoire)

  14. pour moi s’il n’arrive pas a trouver une solution pour réduire la tailles des optiques FF en mirrorless (et je suis bien conscient de la loi de l’optique, n’empêche qu’on en arrive a en réduire beaucoup) et bien pour moi j’en vois pas l’utilité.

    Quand je vois les Sony A7R3 il y a aucun gain pas rapport a un reflex normal, oui le boitier est plus petit et léger, mais l’optique reste ce qu’elle est et au finale ça revient au même et chez eux c’est même pire!

    Pour moi le mirrorless colle bien au m4/3 et a l’aps-c, mais bon j’imagine Canon savoir faire des optiques f/1.8 petite pour leur mirroless, après c’est sur si on veux a tout prix du 1.4/1.2 là ça va être autre chose. (parce que quand je met côte a côte mon 5DMKIII avec son 50 1.8 stm(1100gr) versus mon Pana G9 avec son 25mm 1.4(860gr), question taille/poids c’est kifkif, pareille avec le 50L, sauf évidemment le poids au final.
    mais bon dans ce cas, c’est plus la technologie embarqué qui m’emballe, même si l’ont sait très bien que plus de 50% ne sera pas utilisé a 80%, mais qui peu le plus peu le moins :p

    Mais une chose est sur pour ma part, la taille ne m’a jamais posé problème, c’est plus le poids, comme je l’ai dit dans des précédent post, j’ai le Pana G9 et question taille il n’est pas petit, par contre il a une ergonomie quasi parfaite et un poids léger(je pense que Pana écoute assez bien ses utilisateur) et quand je vois ce boitier je me dis vraiment que Canon peu nous faire un reflex FF de cette taille là sans soucis et a ce moment là le m4/3 n’aurais quasi plus d’argument (mise a part leur téléobjectif) par contre s’il reste toujours aussi radin question technologie embarqué on va pas aller loins…

  15. Le problème de Canon est sa hiérarchisation de ses gammes. Il bride vraiment leurs appareils.

    l’EOS M50 a un super AF pour vidéo, mais
    Les vidéos en 4K UHD se font cependant au prix d’un facteur de recadrage de 1,6 et de la perte du système d’autofocus Dual Pixel. À quoi ça sert ?
    Ce n’est pas une question de techno, mais les représentants Canon disent que pour une question de gamme et non de prix, il fallait que le Canon EOS 5D mark 4 devait seul conserver cet avantage et donc bride logiciellment certains de leur produits.
    Ça fait radin…

    • On peut dire que le 4K ne sert à rien sur cet appareil… effectivement

      Et c’est très bien comme ça ! cela parlote de faire un appareil moins cher…

      Celui qui dépense 699 € pour un hybride en Kit, en général n’a rien n’a faire du 4K… Ce n’est pas le gars qui dispose d’un équipement informatique suffisant pour monter et stocker du 4K !

      Je pense que leur explication voulait plutôt dire « qu’il fallait conserver un prix bas » pour ce modèle… Afin que les gens puissent l’acheter ?

      • La 4K sans crop factor ça consomme de la puissance de calcul. Beaucoup. Donc ça demande de dimensionner un processeur plus généreusement que de la simple 1080p. Partant de là vu que le but est de fournir un boîtier à prix contenu, il a fallu faire des choix.

        (ça plus le fait que faut pas trop faire de l’ombre aux gammes supérieures)

      • « Ce n’est pas le gars qui dispose d’un équipement informatique suffisant pour monter et stocker du 4K ! »

        –> arrête avec ça, la 4K ça se monte sur un téléphone à 200€ et sur un PC d’il y a 10 ans.

        et un film de 1h en 4K ça se compresse en moins de 6 Go (et personne ne fait des films de 1h)

        encore une fois c’est pas parque tu comprend pas le choses qu’elles existent pas.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.