web analytics

Leica M Monochrom Stealth Edition : plus bobo tu meurs

70
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Il y avait déjà le Leica M Monochome, qu’on croyait être le summun du snobisme. On ne pensait pas possible de faire plus prétentieux ! Et pourtant voilà le Leica M Monochrom ‘Stealth Edition’ en noir mat. Là : plus bobo, tu meurs…

Régalez-vous aussi, avec ce petit film promotionnel (qui frise le ridicule), ou l’influence d’Apple est évidente. Un film, lui aussi « super bobo »… Le propre du bobo c’est peut-être de manquer sérieusement d’humour et de se prendre un peu au sérieux. L’univers bobo est finalement un peu triste, élitiste et monochrome. Voire « mat »… Mais enfin les gars : redescendez sur terre : un appareil qui ne shoot qu’en noir et banc, c’est complètement inutile et totalement idiot !

Il faudrait que Leica arrête de faire du marketing « à le petite semaine » et de la « com », à coup de Leica M Monochrom ‘Stealth Edition’, à 15,750 $…

Car cela finirait par « brouiller » son image : à force de les voir créer des « accessoires de mode » hors de prix : on risquerait d’oublier qu’ils peuvent faire parfois de bons appareils photos.

Pourquoi chez Leica, au moment de tourner un film pour la promotion de leur appareil : font-ils appel à ce gars là qui semble assez médiatique (encore plus médiatique ici) ? Fondateur de Rag & bone une marque de frippes ultra branchaga et assez snob (à un degré stratosphérique) pour… écrabouiller vivante, une Porsche sous un bloc de béton en guise de la publicité… Pourquoi faire appel à lui ? Plutôt qu’à un photographe ?

Justement parcequ’il ne s’agit plus que de communication et de marqueting… Et qu’il ne s’agit plus du tout de photo ! Ce Leica M Monochrom ‘Stealth Edition’ : c’est juste une arnaque.

D’ailleurs ce n’est pas un hasard si la moitié des mannequins sur la home page du site Rag & bone tiennent négligemment… un Leica : ultime accessoire de Mode !

Leica ne cible-t-il plus que les « ultra branchés » ? Et quelques nouveaux riches Russes ou Chinois, qui rêvent « d’en être »… Je veux parler de la Jet Set, pas de l’agence Magnum ;-)

Leica ferait mieux d’essayer de refaire de « vrais appareils »… Pour de « vrais gens » ! Comme le Leica Q par exemple, qui (bien que un peu cher) restera une des seules vraies bonnes choses faites par Leica, ces dernière années…

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

70 commentaires

  1. En même temps, un appareil qui ne shoote qu’en noir et blanc serait aussi inutile et idiot dans les mains d’un photographe, autant prendre un gars qui récite son texte ;) .

  2. D’accord avec le contenu de l’article sur le positionnement de Leica; cette marque a perdu beaucoup de crédibilité auprès des photographes professionnels et ce depuis longtemps.
    En revanche, et ce n’est pas la première fois, je ne comprends pas votre utilisation du mot « bobo » qui est une contraction de « bourgeois » et « bohème ». Avec des appareils comme ceux que produit maintenant la marque allemande, on est à 100% bourgeois et 0% bohème. Ce Monochrom est un produit tape-à-l’œil pour un public fétichiste qui valorise plus l’objet que l’outil et pour qui l’appareil photo a la même fonction qu’un collier en or avec le nom du joaillier inscrit en lettres capitales…on est loin de la bohème, même fantasmée. Le mot « bobo » est un peu fourre-tout et surtout bien trop vague pour encore désigner réellement un public précis car il mélange trop de choses sociologiquement, politiquement, culturellement et économiquement…

    • Le bobo est riche (bourgeois), mais se donne des airs de « bohème ». bien qu’il soit (dans certains cas), à peu près : 0% bohème.

      En gros le bobo s’est débrouillé (assez cyniquement), pour avoir tous les avantages de la bohème, sans les inconvénients. Et narguer les vrais bohèmes, qui galèrent…

      Le bobo n’est pas obligatoirement « hyper riche ». Mais comme il a hérité de ses parents 1 ou plusieurs appartements, qu’il peut louer sur Airb’b : il n’a donc pas besoin de (trop) travailler…

      Il n’est pas pour autant totalement oisif… Une activité prestigieuse et « branchée » lui suffit à « occuper »… Et surtout à « paraitre » aux yeux des autres (très important ça)… Il peut être par exemple photographe, auteur, musicien, ou… bloggueur à plein temps !

      Très important : l’espace occupé par le bobo sur les réseaux sociaux est assez disproportionné par rapport à son activité réelle…

      On peut même dire que (pour certains) son activité professionnelle lui sert de prétexte pour s’afficher sur Internet et « paraitre » occupé. Prétendant (frauduleusement), que cette présence intense sur les réseaux serait nécessaire à la promotion de son travail.

      Alors que c’est exactement l’inverse : c’est son travail, qui est le prétexte indispensable, en vue de s’afficher sur les réseaux !

      ahhhh… je pourrait vous parler des bobos, pendant des heures !

      • J’oubliais : il existe aussi une espèce de bobo, assez particulière…

        Celle qui s’engage dans l’humanitaire ou dans des association de défense de « ceci ou cela » ! En général, ceux-ci sont « héritiers » et n’ont vraiment pas de soucis d’argent, à la base. Il faut donc qu’il se soucient des problèmes des autres.

        Ceux-là sont peut-être les plus pénibles, avec leur côté « donneur de leçon » qui tentent de vous faire culpabiliser à chaque fois qu’ils vous expliquent que vous êtes forcément responsable (indirectement), de tous les malheurs su monde : du réchauffement climatique, au salaire des femmes, sans oublier la guerre en Syrie…

        Le « bobo engagé » est certainement le plus insupportable !

  3. Pour moi, Leica a vendu son âme voilà des années déjà, cette marque n’est plus que l’ombre d’elle même… Mais certains sont encore prêts à tout pour acheter les miettes.

  4. Tous simplement Leica devait pour survivre face à Canon et Nikon trouver un autre positionnement et depuis le changement de cap la marque est rentable. Faut pas oublier que ça permet 2 choses essentielles le maintien d’un savoir faire et de l’emploie spécifique en Europe ce qui est déjà pas mal.

    Donc oui pour un photographe dans l’âme c’est perturbant pour ce qui sont employés par Leica c’est rassurant qu’une frange particuliére de la population puisse payer pour 2 objectifs manuel avec un boîtier N&B le prix d’un 1dx mk2 avec 4 objectifs +1 un TSE voir plus car le prix du M est de 7450 €  nu et 2 objectifs un 50 à 1.4 et 90-280 à 2.8-4 10000 € donc oui pour les BOBO fortunés non pour les pros.

     

     

  5. C’est comme ceux qui persistent à utiliser Lightroom alors que des alternatives beaucoup moins chères et en licence perpétuelle existent. C’est notre temps, on adore se faire avoir pour se flatter l’égo.

    • Désolé : il n’existe actuellement aucune « vraie alternative » à Lightroom…

      Oui : il existe des choses moins chères, mais qui font beaucoup moins de choses. ET elles peuvent parfaitement convenir à des tas de gens qui n’ont absolument pas besoin de tout ce que sait faire Lightroom.

      D’ailleurs, je conseil parfois à certains de mes élèves de ne pas cathare Lightroom… Mais de ses contenter de Photos (d’Apple), ou de choisir un simple viewer très simple.

      Il faut comparer ce qui est comparable.

      Mais il ne faut pas dire des contre vérités ! Le mot « alternative », doit être utilisé pour ce qu’il est !

      Je ne connais aucune alternative réelle à Lightroom. Pour quelqu’un qui a besoin de tout ce que sait faire Lightroom.

      • Par ailleurs, si l’on cesse de payer l’abonnement à Lightroom : alors le catalogage restera utilisable gratuitement « à vie » !

        « Voici une grande nouvelle pour les « paranoïaques » qui hésitent à passer à Lightroom sur abonnement… Tenez-vous bien : si vous cessez de payer votre abonnement, la plus grande partie de votre catalogue Lightroom, continuera de fonctionner gratuitement…

        Oui : gratuitement, après que vous aurez (peut-être) cessé de payer votre abonnement au Creative Cloud (11,99 €/mois)… Ainsi, vos photos ne resteront pas « prisonnières », d’un catalogue impossible à utiliser.

        Puisque votre catalogue continuera à fonctionner gratuitement. Seuls les Modules Développement et Cartes cesseront de fonctionner, si vous suspendez votre abonnement à Lightroom… »

        Catalogue Lightroom gratuit à l’issue de l’abonnement

  6. Je suis d’accord avec toi Jean-François. Un des arguments avancés par Marcus Wainwright est, je cite : « L’idée d’un même appareil qui ne prend que des photos en noir et blanc est géniale ». En filigrane, c’est dit pour rester dans l’esprit du Leica argentique mythique de Cartier-Bresson, mais, à notre époque, ça n’a pas vraiment de sens.

    En même temps cette publicité est faite pour donner l’impression que c’est Wainwright qui a participé personnellement à la création de cet appareil, avec une petite promotion de la marque Rag&Bone en passant.

    Elle se veut proche de la « vraie photographie ». Les mots « authentique », « âme » et « pur(e) » reviennent chacun deux fois. A propos « de ce boîtier vraiment pur dans son intention », Wainwright termine par des considérations sur la vie en général: « Et la vie toute entière devrait être comme cela selon moi ».

    « Pur dans son intention », vraiment ? On sait bien que l’intention est purement commerciale. Tant mieux si elle permet à Leica de maintenir de l’emploi en Europe, mais elle concerne un public très restreint, vu le prix. Pas vraiment mon monde.

  7. Le contraire du bobo c’est le beauf qui porte un avis péremptoire sur tout et qui dézingue ce qu’il ne comprend pas… suivez mon regard. :)

    • Tu sais, à 50 ans :

      « je ne vois plus les mots de très près, mais je vois venir les bobos de loin » (pour paraphraser une célèbre astuce)…

      Je suis moi-même un quasi bobo : donc très légitime pour en parler et m’en moquer !

      Mais par chance, un ou deux petits détails, me distinguent du vrai bobo… Dieu me préserve d’en devenir un un jour. (ce qui n’est jamais exclu)…

      Je compte sur toi pour me prévenir ce jour là !

      D’ailleurs, peut-être pourrait-on ajouter une nouvelle catégorie à la grande famille des bobos : le « bobeauf » ? Ahah !

    • A part ça : il y a quoi (?) que l’on aurait pas compris, dans cette histoire de Leica ? On a tous très bien saisi : l’arnaque marketing… Non ?

      Quelqu’un a-t-il vraiment un doute sur l’intérêt d’un appareil « matte » qui ne shoot qu’en N&B ?

      Moi, je veux bien en débattre… Si il y a quelqu’un qui parvient à nous convaincre que ce Leica sert à quelque chose : je lui laisse la parole… ET même publier un article sur le blog !

      Totalement librement…

  8. Jean-Claude Grouard on

    JF, Leica a été racheté par le groupe Hermès, il y a déjà plusieurs années. C’est un simple produit de luxe à ranger dans un sac Kelly avec un carré Hermès noué dessus. Il y a sans doute un marché pour ça, mais les photographes ne sont pas la cible.

  9. J’ai un ami de mon petit frère qui est pro-Leica et qui m’a donné une raison valable.

    D’abord, il n’achète que d’occasion (ouf pour lui).

    Ensuite, il veut un appareil photo qui ne soit pas un ordinateur : Il ne veut que des réglages sur l’appareil et ne jamais aller dans le moindre menu. Et à priori Leica répond à ce besoin.

    • a moins de prendre un compact ou un iPhone sur n’importe quel appareil on a tous les réglages accessibles sans aller dans les menus…

    • C’est totalement idiot ! rien ne le force à aller fouiller des heures dans les menus ! il existe des boitiers avec des menus très bien fait, comme ceux de canon, entre autres, il suffit de paramétrer 2-3 trucs une unique fois et basta, idem pour le mode tout auto, rien à faire, il peut donc utiliser la roue de menus et basta, qui peut le plus peu le moins, mais pas l’inverse ! du coup il se ruine pour être sûr d’être limité au maximum, je comprendrais jamais ce raisonnement…

      Autant prendre un 400D à 50€, à quoique non, il restera trop de chose à paramétrer…

    • Si il prend un Leica argentique : oui pas de menu…

      Mais pour un Leica numérique : le Menu est nécessaire exactement comme pour n’importe quel reflex !

      Aucune différence avec un canon ou un Nikon… Tous ces appareils peuvent être utilisés sans le moindre menu ni écran. Sauf au moment de formater la carte…

      Et encore avec Nikon on peut formater ta carte sans Menus (si l’écran est cassé par exemple) : avec deux touche rouges appuyées en même temps…

      Donc argument bidon… me semble-t-il !

  10. Alors, de deux choses l’une :

    – déjà, si on ne photographie que en noir & blanc, il y a un intérêt très clair à prendre un appareil déjà défiltré (comme ce monochrom et tous les monochrom Leica) : sans filtre de Bayer, on gagne un bon stop en ISO ; c’est pas négligeable du tout pour le coup

    – si on aime l’ergo à l’ancienne des Leica, bah… y’a guère que les Leica qui conviennent (et pas l’ergo moderne des Canon) ; c’est une question de goût, comme les couleurs Canon.

     

    Sinon, je suis d’accord sur le fait que Leica est hors de prix, et notamment les éditions limitées, qui de leur aveu servent surtout à surrentabiliser leurs modèles en pompant un max de thunes. D’un autre côté, je trouve ça sain, de piquer des thunes aux plus riches pour financer leur R&D.

     

    Par contre, bof bof l’utilisation du mot bobo à outrance. Surtout de la part d’un utilisateur endurci de Mac (la marque pour bourgeois par excellence). Enfin après je viens pas ici pour lire du Bourdieu, mais quand même même pour le référentiel de la socio de ce site, c’est un peu light comme argumentaire. On sent un brin de colère.

    • Un brin de colère en effet…

      Car le « bobo » a une influence spécialement néfaste sur la conduite de la société et sur le « vivre ensemble » : par exemple en faisant monter les prix artificiellement dans certains quartiers, qu’il choisi (phénomène!ne de gentrification)… Ou locations sur rb’nb… Ou en votant pour des lignes politiques démagogiques (on voit les ravages de la municipalité actuelle à Paris). En stratifiant la société dans les villes (les plus pauvres ne peuvent plus y loger et il leur devient désormais difficile d’y accéder en voiture…)

      Bref : oui, un brin de colère, car le bobo est « amorale », « irresponsable socialement » et égoïste disons le tout net…

      Le prus grave est que ce type d’attitude émerge partout autour du monde, avec la mondialisation et les changements sociaux apportés par les nouvelles technologies.

      Je ne suis pas sociologues diplômé, mais souffrez que je m’exprime ! Même si ça ne vous plait pas… Je dit les choses telles que je les vois. ET beaucoup plus de gens seront d’accord avec moi, que contesteront tout cela.

      • Absolument le bobo est cynique !

        Il prônent la mixité mais envoie sa progéniture où il y à effectivement une mixité, par exemple éthnique… Mais celle-ci se compte de bourgeois, comme lui !

        Il brouille les pistes, se faisant passer pour un défenseur de l’égalité, il dément les problématiques des pauvres gens habitant dans les quartiers populaires, le petit peuple qui subit toutes les injustices : médicales, culturelles, sécuritaires ,éducatives…

        Et bien sûr un pouvoir d’achat au ras des pâquerettes ! Le seul titre à la propriété pour ce petit peuple c’est le passe Navigo !

        Voila voilà

         

        • Ahah ! C’est effectivement vrai…

          L’hypocrisie incarnée… La bonne conscience affichée en porte étendard.  Mais dans les faits : chacun chez sois et mes enfants dans les bonnes écoles autant que possible (site à tricher sur la carte scolaire)…

    • quand à l’intérêt ‘technique » du capteur en N&B : ça ma semble totalement bidon… et l’explication que tue avance (1 stop) : ne me convainc pas du tout !

      Si il y avait une réelle explication technique : Leica nous l’aurait déjà montré. Et elle aurait été confirmée par des testeurs… Ce que je n’ai jamais vu.

  11. Philippe Gerrier on

    Une tristesse quand même, une si belle marque, fabriquer des accessoires de mode ! .. snif!

    Quitte à acheter du « coûteux » pour le promener à l’épaule j’achèterai plus volontiers le sac BOY, en Python de ses rêves, pour ma chérie.

    Philippe

     

  12. Le « complexe du bobo » revient ^^.
    Le bobo a un iPhone et un Mac, se balade en étant décontracté, a un pouvoir d’achat suffisamment confortable pour aller au restaurant ou barbplusieurs fois par semaine (la consommation, c’est maaal).

    Je n’aime pas les gens qui gagnent plus que moi, ni les gens qui aident son prochain…

    En gros, les gens que je n’apprécie pas sont forcément des bobos, même si il y a un grand écart dans l’analyse socio-culturelle de cette dénomination, qui devient un fourre-tout malsain, un terme péjoratif pour un certain nombre de français qui font des amalgames.

    « -Je n’aime pas ce type.
    -Pourquoi ?
    -C’est un bobo ».

    • Ben oui… On a bien le droit de ne pas aimer les gens, ou certaines catégorie de gens. Rien dans la loi, ni dans la morale, ne nous oblige à aimer tout le monde. D’ailleurs les bobos, n’aiment pas tout le monde. Eux non plus.

      Moi, je n’aime pas trop ceux qui ne font pas avancer la société dans le bon sens… Et on a bien le droit ! Et même le droit de le dire…

      On vit encore en démocratie : et c’est chouette non de pouvoir s’exprimer librement non ?

      C’est super chouette…

      •  » je n’aime pas trop ceux qui ne font pas avancer la société dans le bon sens… » Je trouve que c’est difficile parfois de connaître le « bon sens » que doit avoir la société !

        • En effet… Mais arrivé à 50 ans, on commence à se faire une idée vers ou ne surtout pas aller !

          C’est déjà ça…

          On ne connait pas forcément la bonne solution. par contre on connait déjà quelques mauvaises directions à éviter absolument.

          « L’individualisme exacerbés » (moi d’abord) et la « bonne conscience » (je sais que je suis dans le camp du bien), qui caractérisent les « bobos », sont par exemple de très mauvaises choses…

        • Tiens, d’ailleurs je pense à un exemple très concret et très typique du Bobo : la façon dont il éduque (très mal) ses enfants…

          Observe la famille bobo dans le TGV : il ne faudrait surtout pas « brimer » ces petits trésors, ni « briser leur créativité ! Il faut donc les laisser crier, jouer, se promener sans limitation dans les voitures…

          Et emmerder tout le monde ! Le bobo est tellement « égo centré », qu’il n’imagine même pas que ces morveux « hyper actifs » et mal élevés dérangent tout le wagon !

          Par exemple avec des jeux très bruyants sur iPad…

          Bref : c’est typiquement bobo, ça : n’imposer aucunes contraintes à ses enfants…

          Ce qui a coup-sur créera une autre génération de bobos « égocentriques », impatients, incapables de se concentrer plus de 30 minutes sur une tache rébarbative…

          Après : on ne s’étonnera pas du niveau scolaire en chute libre ! Mais en échange : on obtient des enfants « très éveillés ». Bravo !

          • Je partage ce que tu dis (bon j’arrive pas loin de la 50aine, va savoir si c’est pour cela !). Cependant je trouve que cela s’applique plus à une génération qu’à une catégorie. Le « je suis dans le camp du bien » est tellement ancré dans la mouvance médiatique actuelle ! Quant à l’éducation des enfants, on retrouve cela peut être moins marqué chez les 25-40 ans même au fin de ma campagne et pourtant ils ne sont pas vraiment bobo !

  13. Super ! Un Leica numérique qui en fait moins qu’un Leica de l’époque du film ! Et beaucoup plus cher en plus !

    …. à bien y réfléchir, c’est pas comme ça depuis que Leica fait des appareils numériques ?

    :D

  14. Les bobo c’est fini depuis un moment !

    remplacé par les hipster  qui eux aussi sont en voie de disparition pour une autre espace ;)

  15. Il est vrai que les bobos sont très influençables et sont extrêmement froid avec tout le monde qui ne sont pas d’accord avec eux.

    Pour ma part, jamais je ne posséderai un produit Leica (même si mon compte en banque le permet), car par exemple le Leica TL2 glisse trop des mains (et trop cher pour ce que c’est).

    J’adore quasiment tous les produits de Canon/Nikon/Sony/Pana/Fuji et Olympus, il y en a pour tous les goûts (encombrement, tenu en main, interface…) et toutes les bourses.

    Bien sûr que j’ai envie que Leica survive, car leur produits sont très bien fabriqués et sont très beaux (mais pas pratique), donc merci au bobos <3.

  16. Le Monochrom ne sert à rien!

    Si vous voulez un noir et blanc de qualité, prenez un M8! on en trouve encore pas mal et c’est tout à fait accessible aux ‘non-bobo’ ;D

    Vous rajoutez 500€ pr un nokton ou zeiss M (et bien d’autres modèles) et vous avez une super machine à street photography! Pas besoin de dépenser 10 briques ;-)

    Je suis canoniste mais pas sectaire. J’ai et j’ai eu d’autres marques, et un Leica M.

    Ce sont des ‘bêtes’ capricieuses mais quand on en retire la quintessence, c’est vraiment beau!

  17. Je suis bien embêté là.

    Typiquement, je dois être dans la catégorie « bobo » au sens de bourgeois bohème. Issu d’une famille d’artisan, j’ai pris l’ascenseur social à mains armées et ne l’ai pas lâché. Pas riche (un riche est quelqu’un qui ne compte pas), je ne suis pas dans la misère. Pas pauvre, j’aime bien les contacts vrais avec les personnes que je n’estime pas à la mesure de leur Rolex.

    J’ai récemment acquis un matos étiqueté « bobo » (le X100f) en lisant bien tout ce que disait JFV en sachant ses limites face au G1x mark3 pvrcequ’il respectait mon cahier des charges (qui était justement de ne pas proposer une alternative à mon full frame) et qu’il arrache… Piètre argument, je le confesse mais la photo c’est aussi (surtout ?) du plaisir.

    L’appareil Leica qui ne fait que du noir et blanc pour un tarif stratosphérique est une ânerie marketing sans nom et ne propose pas un service comme le faisait les iPod, iPad, iPhone d’Apple (chers aussi mais pas tant) : aucun photographe (sauf s’lest payé) ne s’y intéressera. Je comprend le positionnement marketing mais je crains que la marque n’y perde son âme.

    Le Leica Q est en revanche fantastique (dans mon cahier des charges indiqué plus haut) et si j’avais été dans la catégorie décrite par JFV, c’est lui que j’aurai pris… mais pour son tarif, je me suis payé une Full Frame, un x100 et un 50 série « L » (plus un ou deux filtres, un pied Rollei et une bandoulière).

    Donc, il existerait deux catégories de bobos : les charmants, cultivés, humanistes et un brin loufoques et les puants, friqués qui gâchent le paysage ?

    • Oui, sans doute…

      Il y a des gens biens chez les bobos aussi, certainement ;-)

      Mon aversion pour le bobo, est plus une mise en garde qu’une condamnation définitive…

      Car en changeant de petites choses, je suis certain que le pire bobo peut se réformer en « bobo repentis » assez facilement ! Moins de snobisme, moins de bonne conscience, plus d’humilité : et voilà le bobo transformé en personne très fréquentable.

      Enfin, je l’espère : il ne faut jamais désespérer des gens.

      Acheter un Leica Q, ne place pas forcément son acheteur dans la catégorie bobo (ce n’est pas un appareil idiot). Par contre si il achète aussi les accessoires en cuir coordonnés chez Leica : alors là, c’est un signe qui ne trompe pas… C’est foutu !

      Le cas du X100T est un peu plus délicat… Car franchement on peut faire des images en APS-C au 35 mm fixe, pour beaucoup moins cher. Et même plus discret (un Fuji X100 n’est pas discret : la vrai discrétion, c’est de se fondre dans la masse des touristes).

      Tout dépendra de ceci : accessoires en cuir Fuji pour aller avec ?

      Ou pas ?

  18. Ou pas !

    Aucun accessoire en cuir (au fait, c’est un X100F)… Une pochette de ceinture pour qu’il ne me quitte pas (bon, là j’ai choisi une National Geographic très compacte car plus « esthétique » que le Case Logic que j’ai aussi), une seconde batterie (en mode haute performance, il est aussi glouton que le G1x mark 3) et un filtre (je sais, je sais, vous n’y êtes pas favorable… Sauf que moi, j’en mets depuis 40 ans et ça a sauvé quelques objectifs de chocs frontaux -le premier étant un Zeiss Tessar de mon paternel qui coutait une blinde).

    Pour les Leica, j’ai observé ce que faisaient mes amis photographes : il scotchent du chatterton noir sur la pastille rouge… Hideux mais tranquillisant pour eux… C’est ce que j’aurais fait : l’objet ne vaut que par sa qualité, par par son look ;)

    Pour l’immersion, je vous suis moins : j’essaye justement de ne pas être avec les touristes (même si dans plein d’endroits, il n’y a pas moyen : on ne passe pas inapperçu du seul fait de son nez). Et un appareil photo tout noir avec un gros télé noir ou crème,  amplifie ce côté et crée de la distance. Le X100 (pas si compact en effet) a cet avantage d’ouvrir un angle « sympathie » : il fait argentique ce qui colle avec mes cheveux et crée le sourire : la bienveillance face au vintage.

    • D’accord ! Pas de sangle en cuir Leica : donc vous n’êtes donc pas un bobo, ni un snob ;-)

      Concernant la discrétion : bof… Mon avis est que le X100F ne rassure que vous (à mon avis). C’est peut-être déjà ça : mais selon moi, c’est 100% dans la tête…

      Premier cas de figure : vous êtes en villes dans des endroits ou les gens possèdent (ou connaissent) des appareils (compact ou reflex en pratiques) : en dans ce cas là, ça ne change absolument rien…

      Si vous voulez être discret : il faudrait un appareil 100% invisible et voler des photos : pour voler des photos, le X100F est encore assez voyant et gros ! Un Ricoh GR II est un peu plus discret (physiquement). A une époque je volais des photos avec un compact Canon S100 (vraiment minuscule).

      Au contraire : votre Fuji X100F avec son aspect métallique et plus esthétique que la moyenne (voir vintage et même super joli) est « inhabituel ». je pense qu’il attire encore plus l’attention qu’un appareil « sans importance » en plastique… (il peut éventuellement réveiller la « convoitise »).

      Et en ville tout le monde sait bien ce que c’est qu’un appareil photo : le fait qu’il ressemble à un argentique ne change rien à la « sympathie » qu’ils peuvent avoir (à mon avis), d’autant que la plupart des gens ont déjà oublié qu’il existait des appareils argentiques (avant).

      Et même : presque tous ceux qui ont moins de 35 ans (ça fait du monde), n’ont jamais vu d’appareil argentique ! Donc je ne crois pas du tout à cette histoire de bienveillance (qui peut-être obtenue par des moyens bien plus efficaces)…

      Second cas de figure : vous êtes dans une tribu isolée du Nord Vietnam, ou simplement au fin fond de la Birmanie, ou encore chez les massai au Kenya : oubliez la notion de discrétion : car il ne peut exister aucune discrétion (sauf à vous installer sur place durant plusieurs semaines et vivre au coeur d’un village) !

      Vous êtes blanc, vous êtes donc un « touriste » (en tous cas un étranger) qui fait des photos : peu importe l’appareil… Il y a par nature une « distance » au départ !

      Sa taille et sa forme n’ont aucune importance, il faut juste « assumer » de faire des photos, surtout sans se cacher. Au contraire, il faut s’afficher très clairement comme photographe, pour éviter la suspicion et la méfiance (si vous commencez à vouloir être discret : on commence à se méfier. C’est que vous n’êtes pas clair)…

      Se faire accepter, que la photo devienne un non évènement. Que ce soit naturel et banal…

      C’est du moins l’expérience que j’en ai eu !

      • Je comprends ces points de vue et j’adhère entièrement pour le côté « touriste obligé » lorsqu’on se trouve dans un lieu où notre apparence nous distingue. J’ai pour habitude d’essayer de me faire accepter par la courtoisie (les premiers mots et attitudes que j’apprends sont ceux du bonjour, au revoir, merci, …). En Thaïlande ça m’a même aidé professionnellement (les concurrents français vivaien/mangeaient/couchaient ensemble alors que j’étais avec mes contacts dans les rues ou sur les sites à bosser avec eux ou chez eux à faire la fête). La photo était un plus (pas toujours exploité car des fois, il ne fallait pas).

        Pour le look, au-delà du plaisir personnel lié à une apparence (je détesterais avoir une ressemblance avec Trump mais je serais flatté d’avoir un look de Kessel ou de Capa… sans toutefois virer au mimétisme : je suis ce que je suis),  il y a des manières plus ou moins invasives de se présenter comme touriste photographe et je suis toujours clair et dans certains cas, le gros Canon avec son télé fait « trop » tandis qu’un plus petit est accepté (et faut jamais voler les photos des personnes : on est déjà accueilli chez eux, le moins qu’on puisse faire, c’est de les respecter)… et un trop petit ferait suspect en effet.

        Et contrairement à ce que vous dites, le look argentique crée de la sympathie (je l’ai vécu hier avec un type de trente ans) qui ouvre les portes via la curiosité… Aucun intérêt spécifique chez des khoïkhoï bien sur.

  19. Bobo, leurs enfants et le train. Désolé, il y a des gens catégorisés socio-culturellement et ethymologiquement comme classe populaire qui laissent leurs enfants pleurés ou criés dans le train, qui eux-mêmes ne mettent pas leur téléphone en mode silencieux lorsqu’il joue à des jeux ou regardent des vidéos…
    Ce n’est pas une question de catégorie sociale. Je vois des c*** de riches ou pauvres qui mettent leurs chaussures sur les sièges (au moins au Japon, ils enlèvent leurs chaussures en général)
    Il s’agit une histoire de caractère, de culture et d’éducation.
    Genre la classe populaire se comportent que mieux que les bourgeois, le bobo est le mal, le beauf est la quintessence, la classe moyenne (catégorie fourre-tout, selon moi) sont les meilleurs.

    • D’après ce que je vois (et je prends souvent le TGV) : ce sont bien les « urbains » qui sont le plus souvent ultra permissifs avec leurs gosses (ce petits trésors)…

      Les personnes modestes, m’apparaissent beaucoup plus traditionnelles dans l’éducation de leurs enfant : moins permissives, plus sévère… Et ça, c’est ce que j’ai vu au fil des années dans le TGV (que j’ai commencé à prendre presque cheque semaine dans les années 1988, ou 1989 entre la Savoie et paris)…

      Dans les années 90 : le TGV était ultra silencieux : il n’y avait jamais de gosses qui faisaient n’importe quoi, car leurs parent les laissaient faire…

      Mais dans les années 2000 : l’ambiance à progressivement changé, la génération de parents suivante est de plus en plus permissive.

      Mais sur la « moyenne » : il me semble absolument évident qu’il existe une différence dans l’éducation des enfants, selon les classes sociale.

      Il y a les familles catho « vieille France » qui sont très, très coincées avec une éducation assez restrictive…
      Il y a les bobo urbains ultra permissifs (insupportables)…
      Et il y a les autres qui sont resté à peu près « normaux », il me semble… (mais il peut exister des tas de cas particulier bien en tendu).

  20. Pour ce Leica, je suis partisan du « si un produit de vend, tant mieux pour le vendeur, si il se vend mal, tant pis pour le vendeur », même si c’est un produit de niche où l’intérêt est discutable.
    C’est un peu comme les IPhone, il y a des gens qui trouvent stupides de mettre plus de 500€ dans un téléphone et d’autres qui sont prêt à lâcher plus de 1000€ pour avoir le tout dernier produit avec une amélioration sur le module photo principalement et qui mettront la même somme l’année suivante.

    Pour ma part, au lieu d’acheter un IphoneX, je mettrai cette somme dans un Fujifilm X-100F, Canon G1X mark3 ou Fujifilm A5/X-E3 avec le 15-45mm ou un Canon Eos-M100 avec le 22mm.

  21. Il y a plusieurs paramètres qui augmentent la discrétion :
    – la distance avec le sujet (j’appelle ça le cercle d’alerte ou de protection – terme utilisé dans les arts martiaux par ex, distance à conserver pour ne pas se faire attaquer où il n’y a pas de danger et en mode aggression possible).
    – Hors de son angle de vision
    – Le bruit du déclencheur
    – si la personne est en pleine concentration sur une action.
    – Type de milieu : milieu désert, touristique ou animé (l’individu a bcp d’informations à traiter).

    Dans un milieu urbain occidental, le reflex créé rapidement une barrière, car typé professionnel.
    Dans un autre milieu, reflex ou autre, c’est pareil.

    Pour m’amuser avec la discrétion, j’utilise ma fille. Si elle me répère, elle n’est plus naturelle, elle « pose ».

    • Mon avis est différent : je crois que le reflex ne crée pas plus de barrière que d’autres types appareils photo, (ça jej le dis en ayant utilisé tous type d’appareils, y compris des minuscules)…

      En effet, les caractéristiques de l’appareil (taille, couleur, forme) me semble totalement négligeable, par rapport à tout le reste qui est extrêmement important : type d’habillement, sourire (ou pas)… distance (à 20 cm près, ça change tout) et surtout : attitude et langage corporel (qui est 1000 fois plus important que l’appareil je crois).

      Bref, on peut être discret avec un reflex. Et on peut déranger avec un hybride…

      la discretion ne dépend que le l’attitude du photographe…

  22. Salut Jean-François, bonjour à tous,

    Je suis entièrement d’accord avec ton dernier avis. J’en ai fait l’expérience de multiples fois. De notre manière d’être et de notre comportement avec un appareil photo, quel qu’il soit, dépend la réaction des gens. Il faut essayer d’anticiper. Heureusement pour moi, le plus souvent, tout se passe bien.

    Décidément, cette publicité sur le Leica M Monochrome fait couler beaucoup d’encre, depuis les « bobos » jusqu’à l’attitude du photographe. C’est bien, chacun peut exprimer son point de vue !

     

  23. Parce que vouloir diminuer le nombre de voitures dans Paris pour diminuer cette merde de pollution atmosphérique qui nous defonce la santé  à petit feu chaque jour c’est mal ? C’est bobo ? Vive le diesel et les bagnoles en ville ? Bizarre c’est pourtant la tendance de toutes les grandes villes chez nos voisins… Bref je vois pas le rapport avec ce très cher Leica (qui vise à mon avis surtout les collectionneurs fortunés qui savent pas quoi faire de leur argent)

    • Non, je n’ai pas dit ça : « diminuer le nombre de voitures dans Paris », c’est très bien et surtout nécessaire…

      Mais il faut le faire de façon concertée et intelligente. Sans oublier de proposer des alternatives : de faire marcher les bus, de proposer des connections « multimodales »… Bref : rendre le transition possible !

      Alors que les méthodes autoritaires de Anne Hidalgo : sont catastrophique… et même contre productives !

      • De plus au delà du faite ,que cela ne réduit pas forcément la pollution,

        il n’y a qu’à fréquenter paris en voiture pour constater touts c’es immenses bouchons quotidien !

        Bonjours la qualité de l’air !

        Dautre part c’est discriminatoire , en périphérie de Paris

        ont peut rouler avec des tanks,c’est pas grave ! C’est un véritable Hapartheid!

        Et puis ont nous vente les vertus des véhicules électriques à 45 000€

        que touts le monde peux ce payer ,bien évidemment.

        Quant est il de la pollution engengendré pour l’extraction des terres rare

        pour la fabrication de c’est super moteurs,le recyclage de toutes c’est batteries lithium Bio !

        Touts ça c’est de la poudre au yeux ,ont prétexte l’intérêt général pour

        mettre en place des mesures de plus en plus inégalitaire.

        regarder l’état de nos routes ! Les nids de poules,les marquages au sol quant ils sont présents !

        La répression sur des infractions bénignes,alors que

        de véritables criminels roules en toutes impunité,parfois comme sur des circuits de F1 en agglomération.

        Ils vaut mieux verbaliser les citoyens correcte en

        leurs mettant des panneaux pièges !

        jacque a dit rouler à 90 ! Rouler à 90 ,à mon bon monsieur,j’ai pas dit Jacque à dit ,la c’est 70 !

        heu,au bas mince tant pis je vais payer,ont partira pas en week-end la semaine prochaine,snif .

        JF ci je pouvait foutre le camp au Danemark !  La qualité de vie pour

        le petit peuple est merdique dans notre pays ,hyper nomade pour les uns,

        avec touts les avantages de conforts dans touts les domaines ,et pour les autres la vie au seins de la cour des miracles .

        escuse moi ci je dérive du sujet ,du Leica monochrome .

        Pourquoi pas un Leaf avec un dos monochrome ?

        Soyons foux !

         

         

         

         

         

         

         

         

  24. Il faut pas s’offusquer, JF est passé du côté « vieux con reac / c’était mieux avant / led autres sont des nazes » et il le sait et il aime bien. C’est souvent ce qui marche le mieux de critiquer à tous va. JF est ouvert sur quelques trucs, je doute pas de sa sensibilité et son contact avec les gens en voyant des images mais il est fermé et butté sur plein d’autres choses. Dès qu’on fait des choix différents des siens on est forcément dans l’erreur.
    Sur d’autres blogs les gens se marrent bien d’imaginer des nazes qui se payerai un 6DII toupouri avec un zoom f4, ici, on rigole pour une courroie en cuir et on reventigne le droit de l’être des torgnoles au gamins et de rouler en diesel de partout.

    • Ahah ! Ne dis pas n’importer quoi : l’EOS 6D MkII est un choix excellent, qui donne accès à la plus grande gamme optique du monde… Très objectivement c’est une excellent choix.

      Ce n’est pas le seul « excellent choix ». Mais très objectivement c’est un des meilleurs choix actuellement.

      D’autant eu d’ici pas longtemps si l’on veut de l’hybride Full Frame : il y aura aussi cela chez Canon… Quelqu’un qui est équipé en objectif Canon, n’a pas de raisons objectives d’aller ailleurs si il veut de l’hybride. Il peut encore patienter un ou deux ans (si il tiens absolument à un hybride)…

      Pour ma part le viseur électronique est encore trop naze ! Je ne tolère un viseur aussi médiocre que pour mon petit compact (genre G1X MkIII)…

      Ce que tu ne comprends pas : c’est que ton point de vue est encore largement minoritaire. Tu peux avoir un point de vue avant gardiste (c’est très bien) : mais quand c’est trop tôt, c’est trop tôt…

      Changer pour changer est idiot !
      Changer trop tôt est contre productif…
      Changer au bon moment : c’est mieux…

      • mon point de vu c’est juste de dire que t’es un vieux con ;-) (et que tu fais exprès) pas de dire que le 6DII est mauvais. je le connais pas, c’est juste qu’il est déconseillé a peu près partout. ici on le conseil et on déconseille les sangles en cuir leica. chacun son truc, elles sont peut être de bonne qualité ;-)

        • Je suis peut-être un vieux con… qui a tout compris à la photo !

          L’EOS 6D MkII est déconseillé partout : uniquement par des gens qui ne connaissent rien à la photo ! Mais s’y connaissent en « fiches techniques ». Ce n’est pa sala même chose…

          Ils ne sont que des « geeks », accros aux caractériqtiques techniques « théoriques »… Mais n’ont aucune expérience de terrain.

          Ceci est un fait « sociologique » qui tient à la façon dont les bloggeurs et journaliste « en ligne » des sites photos sont recrutés : ils sont tous sur le même modèle… Ils écrivent donc ce qu’ils croient connaitre, mais n’y connaissent rien en photo : ils ne s’y connaissent qu’en « capteurs ». Ce qui n’est pas la photo… Donc leurs avis sont faux et induisent ceux qui les suivent en erreur !

          Pour te donner une image très précise : c’est comme les gens qui écrivent les programmes d’enseignement au ministère de l’éducation nationale : juste des théoriciens, déconnectés des réalités du terrain… Très forts en théorie : mais nul en pratiques !

          CQFD…

          Donc, pour revenir l’ l’EOS 6D MkII : moi je le recommande fortement…

          Car ce n’est pas sa sois-disant « moins bonne dynamique », qui représente le moindre handicape ! Voilà une belle connerie… Et lorsque je regarde les photos que je faisais en 2001 en JPEG avec une dynamique 10 fois plus faible que celle de l’EOS 6D MkII : ce ne sont pas de mauvaises photos… au contraire.

          J’ai au moins compris en 17 ans d’expériences, de reportage, de publications, de ventes (aussi) : que la dynamique est une caractéristique « totalement secondaire », dans la réussite d’un photographe. Et dans les qualités d’un appareil.

          Un minuscule « détail de l’histoire de la photo » en somme ;-)

          Et d’ailleurs : tous les utilisateurs d’EOS 6D MkII que je connais, depuis qu’il est sorti : en sont très satisfaits… Et ils ont des images à montrer pour le prouver !

          allez : une image à la dynamique pourri en plein contre jour (avec le capteur APS-C « tout pourri » de l’EOS 40D) : pour te démontrer que j’ai raison !

  25. Salut Jeff,

    Franchement le terme « bobo » ne veut plus rien dire aujourd’hui.

    Des cons y’en a partout. Des gens qui éduquent leur enfant  comme de la m… y’en a aussi partout.

    Des gens qui sont contre la voiture, qui n’ont pas le permis et qui commandent à tour de bras sur le net des daubes fabriquées par des enfants à 20000 km de chez eux, y’en a aussi partout (mais surtout vers chez toi…)

    Des gens qui ont besoin de rêver et de mettre de la légende dans leurs objets y’en a aussi.

    Après oui, leica se fout littéralement de la gueule de leurs clients avec cette daube hors de prix. Le plus rigolo c’est d’aller lire les réactions des ayatollahs du sumilux sur leur forum … Moi je trouve ca drôle, et puis si y’a des gens prêt à mettre autant de pognon dans un truc comme ca et que ca leur fait plaisir, ben tant mieux pour eux.. Moi je m’en fout et je rigole en les lisant !!

    • Oui, moi aussi, je m’en fout un peu et je rigole tellement c’est ridicule !

      Le Bobo existe ! Je l’ai rencontré… OK, le terme n’est peut-être pas parfait : mais il est pratique et tout le monde comprend…

      Et vraiment : le bobo existe… Snob généralement ! Bouffi de « bonne conscience » écologique (bien qu’il consomme plus que la moyenne), il est certain d’être plus malin que les autres. Assez souvent il mange sans gluten…

      Il roule (pour certains) en véhicule hybride (en imaginant qu’il va ainsi « sauver le monde ») ! Mais choisit son appareil à cause de son design (bien plus que à cause de son rapport qualité / prix, ou de la gamme d’objectifs dont il aurait besoin)…

      Bref : il ne faut pas dire qu’il n’existe pas : car il existe… On en connait tous !

  26. Bonjour JF,
    Franchement pourquoi parler de marque que tu détestes comme Nikon, Leica ou autres
    Sur ton beaubeaublog lol.

    JF je te conseillerai de ne ciblé que des posts sur des boitiers Canon.
    Les retours seraient plus pertinent et equitable de votre part.

    PS: Un utilisateur de Nikon et Capture One Pro 11

    • Je ne déteste absolument pas Leica, Nikon ou Capture One !

      SI j’avais des sous, je me laisserais peut-être tenter par un Leica Q (en complément de mon EOS 5DsR et de mon G1X MkIII) : et si je pouvais partir plus souvent en voyage, je passerais volontiers quelques journées dans Yangoon, ou Tokyo, à me promener uniquement avec ce Leica Q !

      http://photoetmac.com/2015/06/leica-q-typ-116-innovant-enfin/

      J’aimerais bien passer un mois avec un Nikon D850 et quelques optique prestigieuses de Nikon… Par exemple leur nouveau AF-S VR Micro-NIKKOR 105mm f/2.8G IF-ED.

      http://photoetmac.com/2016/07/bientot-nikon-105-mm-f1-4-ultra-lumineux/

      Ou encore je craquerais bien pour un Nikon DL (à oui, zut : ils n’existeront jamais… quel dommage : Nikon nous avait fait rêver ! )

      http://photoetmac.com/2016/12/mystere-nikon-dl-resolu-2017/

      Si j’avais des semaines de 15 ou 20 jours : j’aimerais bien utiliser Capture One en complément de Lightroom…

      Bref, si je pouvais, j’aimerais bien tout utiliser ! Je ne déteste rien bien entendu ;-)

      SI je parle plus souvent de Canon : c’est que j’utilise cette marque car c’est plus pratique. ET que je n’ai pas le temps de parler de tout ! Je dois faire des choix… Malheureusement.

      ET mon choix peut guider d’autres, qui ne savent pas choisir. Car nous somme nombreux à devoir faire des choix.

  27. Bonsoir,

    J’ai parcouru le post ainsi que le fil de discussion et je suis étonné de découvrir des avis très tranchés sans que personne n’ai jamais réellement  pris le soin de parler de l’appareil en soi (un post en réalité). Quand on lit « qui ne fait que du noir & blanc », on a l’impression que l’appareil est « amputé », pour des raisons de coûts, de la « fonction » couleur.

    Je suis désolé mais j’ai l’impression très nette que vous avez des avis tranchés sur un appareil que vous n’avez pas utilisé. Je ne suis pas un « bobo », j’ai utilisé des dizaines d’appareils (dont certains plébiscités par l’animateur du blog) et je peux affirmer que vous passez à côté de l’essentiel sur la base de préjugés.

    Pensez-vous que des gens achètent un Phase One Achromatic pour « paraître cool » ? Ne pensez-vous pas qu’il y a peut-être une explication technique qui préside à la commercialisation d’un appareil Monochrom ? Pour faire court : aucun appareil « couleur » ne peut offrir les niveaux de gris, la subtilité tonale d’un appareil Monochrom (que ce soit chez Phase One ou Leica). Si vous êtes heureux avec les conversions logiciel, tant mieux pour vous mais sâchez qu’il existe des appareils qui permettent d’offrir des fichiers plus riches et plus nuancés.

    Comparer un Leica Monochrom à un Canon 1DX Mark II sur la base d’une proximité tarifaire n’a aucun sens. C’est comme si vous compareriez un Canon 5DsR + 5 optiques L  à un boîtier Moyen-Format en affirmant que le premier combo est plus pertinent car pour le même prix, le second est livré sans optique. Ce ne sont pas des appareils destinés aux mêmes usages !

    Pour revenir à Leica : les gens achètent des M (en argentique ou en numérique) pour une raison fondamentale : l’expérience de shoot unique qu’offre la visée d’un Rangefinder (et si vous pensez que le X-Pro 2 est un rangefinder, il vaut mieux arrêter de lire et faire des recherches). Quelle est la spécificité d’une visée rangefinder par rapport à une visée réflex plus précise : la possibilité de voir « hors-cadre », attendre qu’un sujet rentre dans le cadre, voir les réactions des personnes autour avant de prendre la photo…Le Monochrom est pour moi le seul appareil Leica qui fait sens : en plus de l’expérience unique de la visée rangefinder, il propose une autre spécificité : le Monochrom.

    En ce qui a trait aux optiques : on ne peut pas les comparer avec des L en affirmant que le prix est plus cher alors qu’elles sont « manuelles ». Les optiques Leica sont plus compacts et offrent des prestations remarquables (Un 85 Zeiss Otus optiquement supérieur à un 85L et pourtant il est beaucoup plus cher et manuel. Dans le monde du Réflex, on considère que Zeiss est optiquement au top. Comparativement, dans le monde du Leica, Zeiss, qui est une excellente compagnie dans l’absolu, est souvent incapable de proposer des optiques qui rivalisent avec les Leica. Cela vous donne une idée de la qualité).

    Encore une fois, il n’y a pas de « bons » ou de « mauvais » matériels; du « matériel » pour les grands malins et du matériel pour les « gogos » : il y a simplement des besoins différents.

    En ce qui a trait au prix des Leica, il est indécemment haut, c’est vrai mais il faut tenir compte de plusieurs choses :

    1- Les optiques sont produites à la main.

    2- Le marché est plus confidentiel.

    3- Les optiques se révélent parfois être des investissements payants : en achetant une optique d’ occasion, vous pouvez la revendre au même prix, parfois un peu plus, au bout de plusieurs années. Leica argumentant chaque année ses prix, la décote se fait moins ressentir que chez d’autres marques.

    4- Les éditions limitées ne sont pas adressées à des photographes mais à des collectionneurs qui investissent. C’est une façon de générer de l’argent en s’adressant à un autre public. Tous les Montblanc écrivent de la même façon (on peut choisir sa plume) mais il y a des éditions « Ecrivains », des « Editions Mécènes »…etc. Cela ne veut pas dire que Montblanc ne sait pas produire des stylos et qu’un Bic ferait aussi bien l’affaire (oui et non: ça dépend de ce que l’on attend d’un stylo du point de vue la fonctionnalité).

    Si vous vouliez souligner le fait que Leica n’est pas en phase avec certaines pratiques professionnelles, vous avez choisi les mauvais arguments car le prix des Leica a de tout temps été stratosphérique : il aurait fallu parler de l’absence d’un second slot SD sur les M et surtout du service-client : votre matériel hors-garantie est souvent pris en charge (ce qui est très bien par rapport à d’autres marques) mais le temps d’attente est absolument intolérable : 3 semaines est considéré comme étant un délai court….Certaines pannes nécessitant jusqu’à 6 mois de mobilisation (indisponibilité d’un composant par exemple).

    Et puis franchement, remonter de l’appareil au photographe; esquisser une analyse « psychologique » ou « sociologique » d’une personne sur la base d’un appareil photo est simplement absurde.

    J’ai utilisé professionnellement du Nikon, du Canon, du Sony, du Fuji, du Hasselblad et du Leica et je peux le dire sereinement : l’apapreil parfait, qui convient à tout le monde voir même à la mêle personne qui a des besoins précis dans plusieurs domaines, n’existe pas ! Si la photo vous intéresse, faites de la photo avec l’appareil disponible. Si vous n’avez pas d’appareil photo sous la main, photographiez avec votre œil : apprenez à voir la lumière, amusez-vous.

    Que l’animateur du blog s’amuse à faire du buzz en invectivant jusqu’à la caricature Nikon a du sens pour lui : ça anime son blog (il s’était essayé aux questions politico-sociales avec le même discernement). Les trésors d’imagination pour alimenter son parti pris est souvent amusants, mais il ne serait pas inutile qu’il revienne parfois à des sujets moins « commerciaux ».

    Sans rancunes,

    Nazim

     

    • Oui, enfin tout ce que vous voulez…

      Sauf que vous ne nous avez pas du tout expliqué en quoi un appareil à capteur Monochrome fera la moindre différence « pratique » quand à la qualité d’image, par rapport à un capteur couleur, dont on convertis l’image en N&B (tout en conservant les 3 coupes RVB ce qui est d’ailleurs un avantage puisque l’on peut jouer sur l’exposition de xhacunes d’elles)…

      J’ai beau demander : mais personne n’a été encore capable de m’expliquer (et de démontrer exemple à l’appui), en quoi ce capteur N&B est justifié !

      Pour moi c’est juste de l’enfumage marketing, à base de « pseudo science »… (comprendre que l’argumentaire technique qui nous est servi, est aussi convaincant que celui servi par les vendeurs d’homéopathie ! )

      Le Leica Monochrome, est à la photo Noir et Blanc, ce que le culte du Cargo est aux superstitions :

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Culte_du_cargo

      Allez-y : démontrez moi que ce capteur sert à quelque chose… Ou a défaut : indiquez nous des liens, ou cette démonstration est apportée !

      Mais tant que je n’ai rien lu de crédible : ça restera de la « superstition » pour moi…
      Mais je n’empêche personne d’y croire (ou de croire à ce qu’il veut : y compris au culte du Cargo et à John Frum )

  28. Bonsoir,

    Merci pour votre blog et votre avis, même si je ne partage pas tous vos points de vue.

    J’ai un Leica M240 depuis 5 ans, pour un usage purement amateur, et j’en suis pleinement satisfait.

    Je ne prétends pas faire de meilleurs clichés que d’autres grâce à ce matériel, ni même de meilleures images qu’avec mon reflex Nikon. J’ai juste beaucoup plus de plaisir à utiliser ce type de boîtier que mon reflex. Pour moi la photo ce n’est pas que l’image finale, qui de toutes façons a bien peu de  chances de marquer l’histoire de l’art. C’est aussi l’emotion Que j’ai ressentie à la prise de vue, et à ce titre le matériel utilisé a une importance. Et de ce point de vue, la finition d’un boîtier et d’une optique Leica, c’est quelque chose qui est je pense unique.

    Alors oui, c’est très cher effectivement et tout le monde ne peut pas se permettre un tel achat, surtout pour un usage amateur. Et je suis bien d’accord qu’en termes de performances pures, Leica a plutôt systématiquement une guerre de retard qu’une guerre d’avance.

    Mais le monde est finalement bien fait: si on n’adhere pas au concept, l’offre de l’industrie actuelle permet de tourner le dos à Leica sans difficulté et d’avoir du matériel très correct à prix plus démocratique.

    Par ailleurs je ne suggere jamais à personne qui me demande conseil d’acheter Leica, le rapport prix/performances n’étant certainement pas justifié.

    En ce qui concerne le concept « Monochrom » effectivement, je ne suis pas encore arrivé à en cerner l’intérêt. Mais je ne l’ai jamais utilisé non plus. Les clichés comparatifs vus ça et là me laissent plutôt dubitatif.

    Pour ce qui est du profil type de l’acheteur Leica, que vous décrivez comme bobo, je pense qu’un peu de nuance serait la bienvenue. Si Leica arrive à vendre à une clientèle asiatique ou autre des séries spéciales Hermès à un tarif encore plus exorbitant effectivement ça fait sourire. Mais les amateurs de Leica que je connais sont avant tout des amoureux de l’image et des belles optiques. On est tous le bobo de quelqu’un et le pauvre d’un autre…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.