web analytics

Adobe a bien bossé sur Lightroom Classic 7.2

20
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ne croyez pas qu’il n’y en aura que pour Lightroom CC en 2018… Comme annoncé il y a quelques temps, Lightroom Classic CC 7.2 arrive avec quelques améliorations de performances et quelques nouvelles fonctions intéressantes.

Parmi lesquelles, la création de collections directement à partir d’une arborescence de dossier, avec en ligne de mire la synchronisation de ces collections (copies des dossiers) vers Lightroom CC et le Cloud.

Auparavant cette opération était très fastidieuse et devait se faire manuellement. Gros progrès donc en direction de ceux qui veulent continuer à travailler « d’abord » dans l’environnement Lightroom Classic afin de profiter de sa « puissance », pour ensuite envoyer certains de leurs dossier vers Lightroom CC.

Il sera aussi possible de définir des dossier « Favoris » (ci-dessous). On connaissait déjà ces emplacement « Favoris », accessible depuis le Film Fixe (que personne ne pensais à utiliser)…

Mais là c’est bien plus pratique (ce sont les mêmes), mais au moins « on les voit » (grâce à une petite étoile discrète ajoutée sur le dossier (image ci-dessous dossier du bas) :

Il faut par contre que le dossier soit bien « connecté » avant de tenter de le définir comme favori (ça ne marche pas si votre disque externe est déconnecté). Ensuite, on pourra n’afficher « que » les dossiers Favoris dans l’onglet Dossiers. Attention, il ne s’agit pas de tous les « emplacements favoris » (comme on peut les voir dans le Film Fixe, si vous les utilisez… et qui comprennent aussi des collections)… Mais ici on ne filtrer que les dossiers favoris :

Apparition d’un Filtre d’affichage dans l’onglet Dossiers (sur le même principe de celui qui était arrivé dans Mot Clés, puis dans Collections)… Utilisable de préférence sur des Catalogues « légers » de quelques dizaines de milliers d’images. Car sur mon catalogue de plus de 500.000 images : c’est très, très lent (trop lent en pratique)… et c’est normal ! Vu le nombre de sous-dossiers que le logiciel doit lire. Inutilisable chez moi, en pratique, mais chez vous probablement que c’est mieux…

Idem, on peut créer des collections directement depuis le Module Carte… Utilisation plus rare et relativement spécifique, mais pas idiote, pour qui utilise énormément le module Cartes (c’est mon cas) !

Il y a encore deux ou trois petits trucs secondaires… Par exemple l’apparition d’un filtre par « Etat développé », ou « Non développé », que l’on peut retrouver dans les collections dynamiques. Avant, pour ce genre de choses, on pouvait utiliser une astuce : trier les images par « Nombre de modifications », ou par « Heures de modifications ». Mais c’était moins pratique…

En tous cas, cela fait « très » plaisir de voir Adobe retravailler enfin, sur les bases de ce qui a fait la « formule magique » de Lightroom (toujours inégalée ailleurs) : à savoir la gestion de la Bibliothèque… Vraiment il y avait longtemps.

Ces améliorations dans la gestion des dossiers, ont étés motivées par la nécessité pour pas mal de gens de commencer à synchroniser une partie du contenu de leur Lightroom Classic… vers leur nouveau Lightroom CC (ce que pas grand monde ne faisait, alors qu’on peut le faire depuis très longtemps). Mais avec les améliorations de Lightroom CC, ça commence à intéresser du monde.

Je n’aurais probablement pas le temps de finir d’écrire cet article avant ce week end, (assurant cette semaine une formation de 4 jours à l’Ecole Nationale de Photo d’Arles)… Revenez donc sur cette page lire la mise à jour en fin de semaine.

Et je vous parlerais du gain de performances de cette version, que l’on annonce « substantiel »… Mais que vous ne remarquerez pas (?) sauf à avoir 16 Go de RAM (plus que 12) et de faire des traitement intenses et systématiques. Pas de révolution, mais un léger mieux… Des test en font été ici : Puget Systems…

Ne vous énervez pas avec ça : car il n’ya vraiment pas de quoi se taper le cul par terre ! Même si ces petit gains de vitesse (imperceptibles à la plupart des utilisateurs), représentent pour les ingénieurs des éfforts de développement considérables…

Au passage : bon courage aux éditeurs qui annoncent développer des « alternatives » à Lightroom ! Moi ça me fait « doucement rigoler » et on attend de les voir à l’oeuvre… Vous verrez qu’ils rencontreront les mêmes problèmes qu’Adobe, et qu’ils mettront de longues années à seulement tenter d’égaler Lightroom 6… Fin de la parenthèse.

 


Lorsque de la mise à jour de cette page : on y parlera aussi de Lightroom CC (desktop) qui est passé en version 1.2, avec quelques améliorations très discrètes (cassement invisibles et négligeables). Lightroom CC pour iOS ne bouge pas restant en 3.1 (quelques bugs corrigés)… Et la version Android passe en 3.3 (mais comme on a pas envie de s’emmerder avec Android, pas la peine que j’en parle ici)…

En attendant, n’hésitez pas à faire la mise à jour en Lightroom Classic CC 7.2. Car elle vaut le coup et ne pose pas de soucis particuliers.

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

20 commentaires

  1. Pourquoi tout tout ces logiciels moi j’ai photoshop cela me suffit le contraste et un peu de clarté cela suffit  quand ont sait bien utiliser un appareil photo ont n’a pas besoins de tout cela , tout est dans le réglage de l’appareil photo pour cataloguer çà me prend 5mm

    • Ou, mais tu ne comprends pas,bien la problématique là… tu as raté un épisode !

      Ceque tu dis, c;est un peu comme si un chauffeur de taxi en 2018 essayait des gagner sa vie en conduisant une ¨Traction avant de 1945¨.

      Photoshop est inadapté aux besoins des photographes… c’est un logiciel pour faire autre chose que de la photo ! Des tas de choses, mais pas de la photo…

      • quelle épisode, pour avoir une photo parfaite le monde n’est pas parfait je n’ai riens raté du tout avec tout ces logiciels  les photos se ressembles toutes et la photo numérique a mauvaise réputation du  style retouché ou pas ,ma vie de photographe ressemble à çà  même un coucher de soleil les gens n’y croient plus il pense que les couleurs sont truquée

    • On ne parle pas ici de trucage ou de retouche…

      mais simplement de classement et de sélection. : c’est d’abord a cela que sert Lightroom. Et c’est ce qui le rend à mon avis totalement indispensable !

      C’est là que vous avez raté un (gros) épisode : au niveau du flux de travail photo… Avant : il fallait un labo (ou une usine Chez Kodak ou Fuji)… Maintenant il faut un ordinateur, des disques durs et Lightroom (ou équivalent).

      Et je suis par ailleurs d’accord avec vous (a 200 %), concernant les photos truquées et les photos de coucher de soleil auxquelles personne ne croit !

  2. @ Gabriel; libre à vous, moi je prends beaucoup de plaisir à utiliser ces logiciels.
    C ‘est cela aussi la photographie numérique, sans pour autant tomber dans des excès de traitement.

  3. Si on veut s’emmerder avec Android, la nouvelle version apporte les fonctions upright (correction des perspectives) qui est bizarrement absente de la version iOs

    • Oui, rien que ne me semble très indispensable sur une tablette !

      Ce genre de choses, je ne le fais que sur un ordi (Mac ou PC)… Et fatalement la fonction arrivera dans quelques semaines / mois sur iOS aussi (comme à chaque fois, c’est alternativement iOS ou Android qui est mis à jour en premier).

      Je me souviens encore de cette tablette Samnsung achetée à Hong Kong : j’avais détesté !

  4. Test fait sur un Macbook pro 2013 8Go de ram traitement de 50 raw issus d’un 5D Mark 3. Sur Lr 7,1 traitement en  5’04 » et Lr 7,2 en 4’02 » . Quand même bon!

  5. Gabriel et Jean-Fançois, il me semble que vous ne parlez pas en syntonisation avec vous propos.. vous avez tous les deux raison.Que prétendez vous nous faire comprendre.. Light Room or notre Lightroom. Et pourquoi faire. Avec mon vieux Mac snow léopard m’a souris et la petite application de mon bon vieux canon 600D je taille et dessine dans la bavette des pixels qui me passent devant mon pif.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.