web analytics

Leica CL, encore un coup d’épée dans… l’APS-C !

17
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Vous vous rappelez du Leica T d’avril 2014 : Leica T, belle pièce mais cruelle déception ? Vous ne l’aviez pas acheté ? Vous aviez bien fait… Il faut croire que les clients Leica n’ont pas aimé son design futuriste, eux non plus.

Donc retour au classique chez Leica, presque 4 ans plus tard : avec un design inspiré des vieux modèles argentiques… Il n’est pas moche et ce coup-ci, ça pourrait plaire davantage (pas pour de bonnes raisons, mais que voulez-vous). Ajoutez un capteur APS-C de 24 Mpix, plus un viseur électronique en coin (mais de définition basique, seulement 2,36 Mpix comme en 2013 :  c’est ridicule vu le prix du boîtier Relire : votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?)…

Mais toujours pas d’écran orientable, ni de stabilisation : c’est ça le hic ! Et on ne peut pas dire que la gamme optique soit immense, ni financièrement accessible… Le seul point positif, me semble être l’objectif 18 mm f/2.8 proposé en kit : qui donne un 27 mm.

  • Il coute tout de même : 2 490 € boîtier nu.
  • Ou alors : 3 490 € avec le pancake 18 mm f/2.8.
  • Ou encore ; 3 650 € avec le zoom 18-56 mm.

Allez, passez votre chemin ! On est loin du coté sexy du Leica Q : Leica Q Typ 116, innovant enfin ! Pour ce prix là, offrez-vous du Full Frame… (ou un billet d’avion pour Hong Kong en plus d’un reflex APS-C). Vous trouverez aussi des objectifs compacts pour votre Full Frame (relire Ce qui compte c’est l’objectif ! Pas l’appareil…).

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

17 commentaires

  1. Un Pana GX80 du riche avec capteur APS-C et optiques Leicâââ, MAIS pas d’écran orientable, pas de stabilisation capteur, des optiques encombrantes pour la plupart, et un prix, comment dire… très Leicâââ quoi tu voiâââ ;)

  2. Personnellement, j’adore le style et le design. N’étant pas un professionnel dans le domaine, je trouve quand même toutes les options de cet appareil me conviennent parfaitement. Merci à vous pour l’article en tout cas ;)

  3. Si c’est pour trimballer une jolie étiquette rouge autant prendre un R8 avec un 35-70, c’est une très belle pièce mécanique (vraiment un bijou ! ) au 1/8000 s, beaucoup moins cher que la série M … et il peut servir d’arme contondante.

     

  4. Ce qui me sidère c’est le prix du 18 mm (1300 €) qui ressemble vraiment au Summilux 15 mm PanaLeica en M43  (mais sans la bague de diaph)… et qui vaut 500 €.

    Sinon à un tarif normal çà aurait fait un bel hybride APSC, mais bon c’est Leica…

  5. J’apprécie vos articles et votre esprit critique : vous voyez souvent juste. Mais pour cette fois, je crois que vous passez à côté d’un élément qui de mon très modeste point de vue n’est pas anodin : le caractère depoullié du boîtier (qui pourrait être plus poussé encore…). C’est à mes yeux une vraie qualité : à force de rajouter des boutons et des molettes graduées un peu partout les fabricants nous vendent des appareils qui rappellent le tableau de bord d’un avion de chasse. Outre que c’est une source de fatigue oculaire inutile, toutes ces commandes ont tendance à nous détourner du plus important : l’image que nous voulons créer.Du coup ce Leica CL me paraît reposant et devrait permettre à ses riches propriétaires de se concentrer sur la photo plus que sur leur appareil…

    • Oui, peut-être…

      Mais en même temps les fonctions existent toujours (et ne sont pas systémqtiquement remplacées par des automatismes)… Je crois que c »st exactement l’erreur qu’avait commise Nikon avec le Nikon On premier du nom : les fonctions seront encore plus pénibles à utiliser sur un écran, qu’avec des boutons physiques (qui sont finalement facile à mémoriser, du moins si l’on en a besoin).

      Et si l’on en à pas besoin : ça veut dire qu’il fallait mieux acheter un appareil plus simple et moins ambitieux !

      Je ne crois pas qu’il soit vraiment possible (ni souhaitable) de faire un appareil performant avec moins de boutons (car la photo reste quelque chose de complexe techniquement).

      Ou alors, c’est un appareil qui donnera plus de place aux automatismes et moins à la créativité. C’est toujours le même dilemme…

  6. Je comprends et j’approuve l’argument mais tous les photographes, même pros ou experts, n’ont pas besoin de toutes les commandes présentes sur certains appareils. Et ce Leica, manifestement destiné à ce genre de pratiques, me semble être un juste intermédiaire entre un TL effectivement mal fichu et, par exemple, un xt2 ou un pen f, pour rester dans le même créneau.

    • Oui, pourquoi pas… Je comprends l’argument de l’appareil plus simple et plus dépouillé (c’est pour ça que je préfère les Canon aux Nikon par exemple : les commandes sont mieux disposées et semblent moins nombreuses)

      Mais à ce prix là ? Ce Leica est ridicule ! Je préfère mettre du scotch noir pour masquer les commande éventuellement inutiles (mais aucune commande ne m’est vraiment inutile)…

      D’ailleurs, je vous prend au mot : si l’on faisait le tour d’un Canon G1X MkIII, pour tenter de lister les commandes inutiles qu’ils serait bien de supprimer ?

      Photos ici : Canon G1X Mark III officiellement présenté

      Face avant : une molette pour la priorité vitesse / ouverture (elle est personnalisable) : et c’est tout !

      Sur le dessus : Correction manuelle d’exposition, commutateur on/off, curseur du zoom électrique, molette des modes, et déclencheur : on ne peut rien supprimer ! Chez Leica : 4 commandes, il manque le curseur de zoom électronique puisque ce n’est pas un compact)…

       

      La face arrière est un peu plus chargée, mais ce ne sont que des boutons de pilotage, des fonctions Classiques5 gros boutons… Il y a 5 boutons (3 chez Leica, c’est kif kif).

      Et le trèfle habituel 4 boutons + 1 au centre et une molette (utile pour la correction de l’ouverture en manuel). Idem chez Leica (mais ils ont enlevé les Pictogrammes : ce qui sera plus compliqué du coup, il me semble).

       

      Allez, on peut en enlever 2 ou 3 éventuellement…  je pourrais faire sans. Mais la plupart des gens râleraient très fort !

      Au final la différence du nombre d éboutons entre ce Canon et le Leica est pas très grande… Juste que le Leica parait plus sobre, car ils ont enlevé les pictogrammes (et à mon avis : ce ne sera pas plus simple à utiliser)…

      Qu’en dites vous ?

      • Mon idée n’est pas de considérer ce Leica comme meilleur que d’autres : à chacun de voir ce qui lui convient. Mais cette sobriété dont il fait preuve apporte vraiment quelque chose d’un peu différent et cela me semble intéressant. Quant à l’argument selon lequel beaucoup de gens râleraient si on enlevait certains boutons à certains appareils ben… il se trouve que Leica ne destine justement pas ses appareils à « beaucoup de gens », non ?

        • Oui, j’ai bien compris la démarche (100% marketing) de Leica : ils s’adressent à la minorité de gens, qui pensent qu’ils ne sont pas comme tout le monde…

          Sauf que là en l’occurence : je suis 100% convaincu, que la majorité de gens qui râleraient contre la disparition de certains boutons, auraient absolument raison…

          Car voyez)-vous il n’existe pas beaucoup de façons de réussir des photos. On a besoin de certains commandes (pas trop, mais il y aux minimum).

          Je crois que Canon a fait l’effort à partir de 1987, de « simplifier le design des appareils photos autant que possible. Aucun autre fabricant n’a autant de recule qu’eux (avec me retour des professionnels, mais aussi des campagnes de test auprès d’amateurs et de débutants, qu’aucune autre marque n’a les moyens de mener à une telle échelle… et certainement pas Leica).

          En l’occurence : enlever les Pictogrammes sur les boutons du trèfle, voilà une idée fort prétentieuse… ET croire que les utilisateurs vont être plus efficaces sans ces pictogramme : une bêtise tout simplement !

          Mais ils savent ce qu’ils font : ils visent cette clientelle qui est certaines d’être plus intelligente que le reste des utilisateurs. ET qui vont trouver ça très bien…

          Rest equally eye vois bien dans les cours de photos que je donne depuis presque 15 ans : les utilisateurs équipés d’appareils moins ergonomiques, ont plus de mal que les autres.

          Et généralement ceux qui ont acheté un Leica sans être déjà excellent techniquement : sont en échec complet. Spécialement ceux qui travaillent avec des M ! Leica en est conscient et ont été obligé de « faire comme les autres », avec les Leica Q, ou ce CL… qui ressemblent beaucoup plus aux productions standard du reste de l’industrie.

          Ce Leica CL a pour lui une certaines sobriété (qui me plait aussi), un peu moins de boutons (mais pas beaucoup moins avouez)… Ils marque donc un progrès certain chez Leica.

          Mais selon moi reste ergonomiquement, encore en retard sur Canon… Cela me semble évident.

          Il en peut en être autrement : depuis le Canon G1, Canon a l’expérience de 20 ou 30 modèles de compact experts, dont l’ergonomie a été peaufinée et améliorée par petites touches depuis 17 ans…

          Leica en trois modèles pourrait rattraper ce retard accumulé ? Impossible…

          Il n’y a pas 36 façons de dessiner un marteau pratique et efficace : c’est un peu la même chose pour les appareils photos…

          • Que ce boîtier soit « en retard » sur Canon, peut-être… mais j’ai peur qu’on se méprenne quelque peu sur ce qu’un appareil doit être pour permettre de réussir ses photos. Il faudrait d’ailleurs déjà s’entendre sur ce qu’est une photo réussie, ce qui est un autre débat, infiniment plus complexe et passionnant. Si élitisme il y a chez Leica, il se trouve surtout au niveau du tarif (et certes pas qu’un peu…). Pour le reste, il me semble qu’une marque qui favorise une pratique moins technicienne et plus visuelle voire plus spontanée de la photo n’a rein à voir avec de l’élitisme. Leica, comme Canon et les autres, est l’héritier d’une histoire et l’assume je trouve assez bien. Après, que ce soit clair, je discute amicalement mais je n’ai aucune thèse spécifique à défendre !

            • Oui, je vous suis sur l’intérêt du retour à une pratique un peu plus « sensible » et moins « uniquement technique » de la photo… Qui est la « dérive » la plus pénible en ce moment. Surtout chez certains constructeurs (qui manquent un peu de culture photo).

              Sur ce point je suis assez d’accord avec vous, et c’est pour ça que je défend « mordicus » l’intérêt du viseur optique…

  7. En effet et du coup il me semble qu’un photographe intéressé par ce Leica pourra trouver un outil plus intéressant avec un fuji Xpro voir un X100 qui, avec ses compléments optiques, rendra pour beaucoup moins cher des services de meilleure qualité que ce Leica accompagné des trois optiques en monture TL réellement intéressantes (eq. 28/35/50) si on veut rester dans l’esprit « photo de Rue » ou photographie humaniste ou spontanée.

    • A oui, mais non…

      Pour avoir pratiqué la photo sans zoom (j’ai appris avec un reflex enfant avec un 50mm… et plus tard adolescent avec un 28 mm)…

      Puis avoir pratiqué professionnellement avec zoom…

      Puis à nouveau avec objectifs fixes…

      Et bien un compact polyvalent : je ne l’envisagerais (plus) jamais avec objectif fixe : compact oui… Mais polyvalent non !

      Si je suis dans la démarche d’utiliser des objectifs fixes (j’ai ai pas mal) : alors c’est que je veux fait de la « belle photo », donc je prends mon reflex !

      Si je prends un compact : c’est que je suis dans un autre état d’esprit : une grande polyvalence…

      C’est pour cela que je me suis prodigieusement ennuyé avec le Fuji X100 d’ailleurs…

  8. Tout comme M. LE MOINE je trouve interessant que certaine fabricant  nous propose des boitiers plus dépouillés. je pense qu’il y a autant de « bonnes » solutions qu’il y a d’écritures photographique à chacun de trouver l’outil qui lui correspond le mieux. Après 25 ans dans la photographie professionnelle je ne shoot plus qu’avec un Sigma DP2 Quattro ou Merrill  donc objectif fixe, montée en iso déplorable, dynamique pas folichonne mais ces contraintes me paraissent négligeables au regard de la qualité des images que j’arrive en sortir. Ceci est évidement un point de vue très personnel mais n’est ce là l’essence de la photographie un point vue personnel. Certes Leica c’est cher oui c’est un peu snob mais Leica s’adresse aussi à de vrai photographes amoureux de l’image qui aiment ce concentrer sur l’essentiel et créer… Donc pourquoi pas un CL si on en à l’utilité et les moyens.

  9. Au fond tout cela c’est une question de liberté non ? On peut avoir des sensibilités très différentes, des buts différents qui nous ont amenés à la photo, un sens de l’esthétique et de ce qu’est une « bonne photo » très contrastés, des moyens et des choix financiers opposés et finalement tant mieux ! Tout cela crée une vraie richesse et chacun peut être le photographe qu’il veut être, s’equiper du matériel qui lui convient en fonction de tout ça et au bout du compte… personne n’a tort et personne n’a raison ! Et OUI ce Leica est un appareil certes imparfait, pas révolutionnaire et trop cher mais OUI il est intéressant (pour moi, pour mon portefeuille, ben… comment dire… il y a un désaccord)

  10. Je ne suis pas un adepte de la marque, mais votre article et toutes ses explications m’ont incité à voir cet appareil de plus près et qui sait, je pourrais même l’acheter en fin de compte.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.