web analytics

Prise en main du Canon EOS 200D : indispensable !

89
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Le petit Canon EOS 200D (555 € chez Camara) est arrivé à la boutique Camara Paris 09 et je viens de l’essayer rapidement (un grand merci à Philippe son patron pour le prêt de l’appareil. Allez le voir de ma part, vous aurez surement un petit cadeau ;-)

Je savais à quoi m’attendre ; étant utilisateur de son prédécesseur : le génial petit Canon EOS 100D que j’adore et qui ne m’a jamais déçu depuis 4 ans. je l’emporte à chaque voyage et je l’utilise en parallèle avec mon EOS 5DsR (relire 407g : Canon EOS 100D reflex tueur d’hybride et Quel appareil compact cet été ? Le Panasonic GX800 ?). Malheureusement la différence de résolution entre les deux boîtier commence à devenir visible. Alors je vais le remplacer par son successeur le Canon EOS 200D équipé d’un capteur de 24 Mix, déjà bien connu et apprécié sur les EOS 80D, 77D, ect…

Si vous avez besoin d’un petit boîtier complémentaire : pas cher mais efficace : et bien je suis assez tenté de dire que ce Canon EOS 200D est le meilleur choix, qu’il soit actuellement possible de faire… A préférer notamment, à n’importe quel hybride. C’est du moins ma conviction…

Même si les petits Panasonic GX80 et GX800 sont tout de même à considérer… Si vous voulez absolument du « vraiment très, très compact »… Relire Panasonic GX80 enfin un hybride efficace et Panasonic GX800 : petit et si pratique. Mais il me semble que l’EOS 200D l’emporte tout de même, question qualité d’image… Et surtout : question colorimétrie et choix d’objectifs… Alors passons en revue divers points, que je vous engage à prendre en compte :

Un merveilleux petit reflex : pas cher, polyvalent et efficace...
  • Construction et Finition - 90%
    90
  • Prise en main et ergonomie - 85%
    85
  • Discrétion, compacité, silence et poids - 81%
    81
  • Visée optique - 78%
    78
  • Qualité d'image - 92%
    92
  • Réactivité et vitesse - 84%
    84
  • Fonctionnalités - 82%
    82
  • Gamme optique - 94%
    94
  • Pertinence du prix - 98%
    98

Un merveilleux petit reflex : pas cher, polyvalent et efficace...

En conclusion : avec ce Canon EOS 200D (en vente seulement 555 € le boîtier nu), les reflex d'entrée de gamme sont arrivés à une "certaine perfection"... Canon a souhaité ce modèle plus polyvalent que son prédécesseur, ce qui explique qu'il soit un tout petit peu plus encombrant (à peine)...

Je le recommande à tous les débutants, qui souhaitent progresser et qui souhaitent apprendre "la vraie photo", c'est à dire avec un viseur optique... Je le recommande aussi à tous ceux qui veulent économiser un peu sur le budget "boitier", afin de mettre un peu plus d'argent dans les objectifs : par exemple s'offrir un indispensable 70-200 mm f/4 L IS USM...

Et je le recommande enfin, à tous les pros qui ont besoin d'un second boîtier APS-C : petit et pas cher (de secours, mais pas seulement)... en complément de leur reflex full frame. C'est dans cet esprit que je vais l'utiliser.

Cerise sur le capteur : il est idéal pour partager rapidement des images sur les réseaux sociaux, grâce à la combinaison du WIFI et du NFC...

La qualité d'image est exceptionnelle... Et j'insisterais encore une fois, sur la nécessité de choisir le Profile d'étalonage "Camera Standard", dans l'onglet Etalonnage du Module Développement de Lightroom, ou de Adobe Camera Raw. Dans ces conditions, vos RAW seront aussi beau que vos JPEG, avec une colorimétrie juste et très flatteuse. Bien entendu, vous pourrez dé-saturer légèrement les bleus (ou certaines couleurs), si vous souhaitez revenir un look un peu plus "argentique".

Le Canon EOS 200D c'est mon coup de coeur de la fin 2017. Economiser du côté du boîtier c'est pouvoir s'offrir un billet d'avion, ou un objectif. Et ça fera toujours de meilleures images à la fin, que tout miser sur le boitier en restant chez sois...

.

87.1 %
User Rating: 2.3 (51 votes)
Sending

 


Encombrement : il est un peu plus encombrant que son prédécesseur, certes… Mais sa taille reste très acceptable. Son poids et quasi identique à celui de l’EOS 100D. Une fois accroché à votre « sling », vous ne sentirez aucune différence antre l’ancien (ici à gauche)… et le nouveau (à droite) :

 


Prise en main : par rapport à l’EOS 100D, elle a été légèrement améliorée, grâce à une poignée beaucoup plus proéminente et plus creusée, comme sur les EOS 77D et 800D. Au début, j’ai cru que je préférais l’encienne à laquelle je m’étais habitué…

Jusqu’au moment ou j’essayé de tenir l’appareil en position Selfie (écran tourné vers l’avant) : la nouvelle poignée rend cette prise en main plus acceptable (le pouce, posé à plat sur le déclencheur)…

A noter que la molette des modes désormais bien mieux intégrée au boîtier plastique : elle est protégée des frottements et ne risque pas trop de tourner par erreur dans le sac. Même si il n’y a toujours pas de bouton de verrouillage. C’était donc un problème assez simple à régler finalement (noyer la molette dans le corps du boîtier est certainement moins coûteux que d’ajouter un bouton de verrouillage)…

On constate en montant un gros objectif sur l’EOS 200D : (un EF 100 mm f/2.8 Macro, par exemple), que cette nouvelle poignée permet une meilleure prise en main… Soulignons que certains boutons et molettes ont gagné en finition par ailleurs. Comme la molette avant en métal, ou le bouton de mise sous tension, qui est bien ferme et (éventuellement) plus rapide à basculer du pouce… Il semble que l’esprit de l’EOS M soit passé par là.

 


Ergonomie : pas trop de changement par rapport à l’EOS 100D pour la partie photo. A noter qu’un discret petit bouton Display a fait son apparition près du déclencheur, qui permet d’allumer et éteindre l’écran. Car il semblerait que le dispositif de détection de présence du visage près du viseur ait disparu (?). C’est peut-être mieux ainsi, car dès que l’on approchait la main du viseur, l’écran s’éteignait ce qui était énervant lorsque l’on passait en revue ses images sur l’EOS 100D.

Ouf ! Pas de mollette de correction manuelle d’exposition (comme sur l’EOS M5) : on conserve la logique des reflex, bien plus efficace à mon goût… Pour appliquer une correction manuelle, il faut donc appuyer sur la touche +/- avec le pouce, tout en tournant la molette avant. C’est mieux, on ne risque pas de faire ça par erreur. En reportage extérieur, quand la lumière est belle, j’applique quasi en permanence une correction d’expo de -1/3, quitte à devoir remonter l’exposition de certaines images dans Lightroom (par zones c’est encore mieux).

 


Viseur : il ne s’agit certes pas d’un viseur luxueux, ni très large… Mais il reste suffisamment lumineux et contrasté, comme celui de l’EOS 100D que j’utilise depuis plusieurs années. Préférable à n’importe quel viseur électronique selon moi (mais c’est vous qui voyez). Pensez que l’on passe déjà assez de temps devant des écrans au travail, ou devant sa télé : alors vraiment, je n’ai aucune envie de regarder encore un écran lorsque je suis en voyage, ou en vacances !

Il n’affiche que 95 % de la scène cadrée et propose un grossissement x 0,87. Le dégagement oculaire est de 19 mm, mais ça me suffit ! Si vous voulez mieux : prenez un EOS 80D…

Nouveauté, il est possible de faire apparaitre une alerte discrète dans le viseur (un point d’exclamation) : lorsque vous utilisez la mesure Spot par exemple. Ou encore le Style d’image Monochrome.

EXIF :  Canon EOS 200D – 1/2000 sec – f/5,6 – 100 ISO – EF-S 24 mm f/2.8 STM.

 


Qualité d’image : voilà tout ce que j’aime… L’image est ultra piquée, les couleurs sont superbes, riches et les teintes chaires parfaitement calibrées (comme d’habitude chez Canon)… Vraiment je ne trouve rien à lui reprocher : les performances de l’EOS 200D seront bien suffisantes pour vos besoins. Et pour les miens, au moins pour les 4 prochaines années…

L’EOS 200D profite du capteur APS-C de 24 Pixel de l’EOS 80D (ou d’une évolution de celui-ci, peu importe)… Je n’ai pas hésité à écrire que l’EOS 80D était le meilleur reflex du monde, vous vous rappelez ? Je le pense toujours : il n’est peut-être pas le plus rapide, ni le plus étanche, ni le plus impressionnant, ni le plus ceci-cela… Mais au prix qu’on le paye (un peu plus de 1000 €) : je trouve qu’il est le plus équilibré… Et l’EOS 200D est le second meilleur reflex du monde si l’on veut rester dans un budget raisonnable.

L’EOS 200D vous donne accès à la meilleure gamme optique du monde (objectifs Canon EF et EF-S et toutes les marques compatibles, notamment Sigma). Et pour environ 600 € : je trouve ça vraiment fantastique… 

Ci-dessous, un petit fichier à télécharger. Photographié avec le EF-S 24 mm f/2.8 USM : au 1/50 sec, f/7 et 800 ISO. Télécharger le JPEG exporté de Lightroom (6 Mo). Télécharger le fichier RAW brut (33 Mo).

EXIF :  Canon EOS 200D – 1/50 sec – f/7,1 – 800 ISO – EF-S 24 mm f/2.8 STM.

 


Netteté avancée, réglable dans les styles d’image : la bonne surprise est que le petit EOS 200D bénéficie comme ses grand frères, du réglage de netteté avancée : intensité, rayon et seuil comme dans Lightroom et Photoshop… Aapparu sur l’EOS 5Ds à la mi 2015. Et cela change tout pour ceux qui shootent en JPEG.

Vos JPEG pourront donc afficher autant de détails que vos RAW traités dans Lightroom (à condition de faire les bons choix dans l’Onglet Détails du Module Développement de Lightroom). Dans l’appareil, vous pouvez optez pour le Style d’image « Détails Fins ». Ou personnaliser un des autres Styles d’image, avec des réglages identiques que ceux de « Détails Fins »  (je préfère rester en Standard et le personnaliser).

Ci dessous, l’aspect des JPEG exportés de Lightroom : Curseur poussé à gauche c’est le profile Camera Standard (à préférer). Curseur poussé à droite, c’est le profile Adobe Standard (à éviter, car plus terne).

Un autre fichier à télécharger. Photo réalisée avec l’objectif Pancake Canon EF-S 24 mm f/2.8 USM, toujours… Au 1/200 sec, f/8 et 100 ISO. Télécharger le JPEG exporté de Lightroom (6 Mo). Télécharger le fichier RAW brut (33 Mo).

 


Nouveaux Menus « Pédagogiques » optionnels : si un ami vous demande quel reflex acheter pour un débutant : et bien cet EOS 200D est très indiqué… En effet, Canon a concocté de nouveau Menus « Pédagogiques » sur fond blanc, vraiment très bien pensés. Il s’agit des « Menus Guidés ».

Cela fait quelques années qu’ils essayent de trouver la bonne formule pour aider les débutants et je trouve que ça commence à porter ses fruits… Bien entendu, on peut aussi les désactiver et revenir aux bons vieux menus (plus complets) sur fond noir… 

 


Nouveaux Onglets de Menus personnalisables : Les Menus traditionnels sur fond noir, proposent bien entendu les fameux « Menus Verts » personnalisables… Et par rapport à l’EOS 100D, ceux-ci gagnent la possibilité de créer des onglets supplémentaires…

Jusqu’à 6 onglets en tout (donc exactement comme sur mon EOS 5DsR : excusez du peu). Relire ici, comment j’ai personnalisé ces fameux Menus « Verts ». Voici ceux de l’EOS 5DsR ci-dessous (pas mal de ces menus n’existent pas dans l’EOS 200D. Il s’agit des choix réalisés au début de l’été 2015 lorsque j’ai testé l’appareil. Je les ai modifié depuis. Par exemple j’ai dégagé le Menu HDR qui ne présente aucun intérêt) : 

 


Pilotage des Menus tactiles : étonnament, il est devenu possible (et même assez agréable) depuis quelques années chez Canon, de naviguer dans les menus « au doigt » grâce à l’écran tactile. C’est rapide et de petits bip facilitent la chose…

Je vous conseil toutefois de continuer à vous « habituer » à utiliser le pad de navigation et la molette avant… Car c’est tout de même plus rapide pour naviguer (lorsque l’on est habitué) et au moins : ça ne salit pas l’écran… 

Contrairement à l’image ci-dessous, le Menu bascule dans le bon sens, lorsque vous orientez l’écran vers l’avant… Ce qui fait de l’EOS 200D une petite machine bien pratique pour les Youtubers (ce qui ne me démange toujours pas trop). Ou pour les « Selfies » tout simplement (les filles adorent les « Selfies » vous aviez remarqué ?).

 


Enfin un écran orientable (et tactile) : j’aurais préféré un écran orientable dans l’axe verticalement, comme sur l’EOS M5… Mais un écran orientable sur le côté, c’est tout de même mieux que rien. Et cela facilitera les prises de vue en contre plongée, ou par dessus une foule (sans négliger les fameux Selfies)…

 


Rafales et buffer : la vitesse en rafale monte désormais à 5 images/sec. Et c’est vraiment un gros progrès : l’EOS 200D gagne en polyvalence. Une vitesse de 5 im/sec, c’est déjà pas si mal non ?

Le mode silencieux (discret disons)… est toujours disponible à 3 im/sec. Et toujours bien plus discret que sur les reflex Nikon… Mais quand Canon nous offrira-t-il un obturateur électronique sur ce genre de boîtier ? Comme Nikon vient de l’inaugurer pour la première fois sur un reflex, avec le Nikon D850 ?

 


AF Photo à détection de phase : C’est l’ancien système à 11 collimateurs… Qui marche extrêmement bien et est facile à utiliser. Personnellement, ça ne me gène pas trop…

Evidement on pourrait être tenté par l’EOS 77D, ou l’EOS 800D, ou l’EOS 80D, qui disposent d’un système bien plus moderne. Mais l’ancien système est tout de même très efficace et ne m’empêchera pas de préférer l’EOS 200D.

 


AF Vidéo Dual Pixel : ce système est devenu vraiment efficace et agréable à utiliser. Combiné à l’écran orientable, il sera vraiment très pratique pour shooter avec des angles de vues impossibles : au dessus de la foule, en contre plongée… ou en Mode Selfie (ça marche bien).

Donc, un réel progrès (pratique) par rapport à l’EOS 100D, qui n’est pas du tout qu’un gadget… Notamment pour qui souhaite filmer un peu. Pensez à préférer des objectifs STM si vous voulez faire de la vidéo et pour l’exploiter totalement.

 


Objectifs conseillés : mon préféré pour l’EOS 200D, reste le petit Canon EF-S 24 mm f/2.8 STM (pancake), qui est tout indiqué pour conserver un encombrement minimal. Pensez à lui ajouter un pare-soleil Nikon HM-1 qui lui va comme un gant… D’autant que l’on peut coiffer l’ensemble d’un bouchon Canon de 72 mm de diamètre (pratique : on peut donc laisser le pare-soleil en permanence sur l’objectif. Avec le bouchon par dessus)…

Par ailleurs, j’ai beaucoup utilisé mon EF 70-200 mm f/4 L IS USM sur le précédant EOS 100D (ces quatre dernières années). Et je crois vous le recommande vraiment pour cet EOS 200D… Rappelez-vous que c’est « surtout » dans l’objectif que vous devez investir… pas dans le boîtier lui-même !

Mieux vaut utiliser un EF 70-200 mm f/4 L IS USM sur un appareil peu coûteux, comme l’EOS 200D… Plutôt qu’un objectif médiocre, sur un appareil plus cher !

Dans cet ordre d’idées je trouve que l’EOS 200D et le petit télé EF 100 mm f/2.8 L IS USM Macro (ci-dessus), font une équipe fantastique ! L’ensemble est très agréable à prendre en main…

 


Nouvelle batterie LP-E17 : la nouvelle batterie LP-E17 (Batterie lithium-ion 7.2 V, 1040 mAh) n’est pas compatible avec l’EOS 100D : tiens, c’est idiot ça… Mais elle est compatible avec les EOS 77D, EOS 750D, EOS 760D et EOS M3.  C’est bien ça !

Elle est légèrement plus grosse (ce qui explique en partie la nouvelle poignée), que celle de l’EOS 100D (LP-E12), qui ne faisait que 875 mAh. On a donc gagné en puissance, ce qui est probablement nécessaire pour une utilisation plus intensive du Live View et de l’AF Dual Pixel.

 


Vidéo Full HD avec stabilisation électronique et AF Dual Pixel : la vidéo en format Full HD me semble (très) largement suffisante pour enregistrer quelques souvenirs, sans encombrer inutilement mes disques durs. Et vous êtes certainement dans la même situation que moi, je prends les paris que au moins 95% de nos lecteurs ne s’intéressent pas du tout au 4K : on verra ça dans 4 ou 5 ans, pas avant !

Seuls les geeks, se plaignent de l’absence de 4K sur la plupart des reflex Canon EOS : les photographes eux, n’en ont absolument rien à faire. Et je suppose que cela restera le cas encore quelques années (mais si vous avez vraiment besoin de 4K, alors regardez du côté des compacts experts filmant en ce format, les modèles disponibles ne manquent pas, notamment chez Panasonic).

Beaucoup plus important que l’arrivée du 4K : Canon a réglé le problème de l’AF en vidéo grâce à l’AF Dual Pixel apparu avec la dernière génération de capteurs (depuis l’EOS 70D)… En bénéficier sur l’EOS 200D est un véritable progrès (on l’a déjà expliqué plus haut : qui servira aussi lorsque vous utiliserez la visée Live View en prise de vue photo).

 


WIFI et NFC : la nouveauté c’est que le bluetooth facilite vraiment la conection à l’appareil depuis un smartphone. Donc le partage des images à tout moment sur les réseaux sociaux, grâce à la nouvelle application Canon Camera Connect.

Je ne rentrerais pas plus dans les détails, mais ça marche beaucoup mieux qu’avant (je repense à mon expérience avec l’EOS 6D et le WIFI sans NFC qui était assez fastidieux à utiliser).

 


Caractéristiques techniques : on rappel la fameuse fiche technique, sur laquelle trop de photographes font leur choix, sans jamais essayer l’appareil ! Essayez-le d’abord…

  • Capteur 24 Mpix avec filtre passe-bas
  • Résolution : 6000 x 4000 pix
  • Ratio 3/2
  • Sensibilités : 100-25 600 Iso (extension à 51 200 Iso)

 

  • Autofocus à détection de phase avec 9 collimateurs (central croisé oppérant à f/5,6)
  • AF vidéo et Live View : Dual Pixel
  • Vitesse obturation maximale : 1/4.000 sec
  • Vitesse obturation minimale : 30 sec

 

  • Vitesse en rafale maximale : 5 im/s
  • Viseur : Pentamiroir à 95 %, 0,87x
  • Dégagement oculaire 19 mm
  • Ecran tactile LCD : orientable, 7,7 cm pour 1,04 Mpix

 

  • Monture : Canon EF-S (chef x1,6)
  • Flash intégré : NG 9,8 pour 100 Iso ; Synchro X 1/200s
  • WiFi/Bluetooth/GPS : Oui/Oui
  • Vidéo Full HD : 1080p, 50 im/s

 

  • Interface de stockage : SD (UHS-I)
  • Interface son : mini jack 3,5 mm
  • USB 2.0
  • mini HDMI

 

  • Batteries : LP-E17 (autonomie 650 vues – norme Cipa)
  • Livré avec : courroie, chargeur, câbles
  • Livré avec logiciel : Digital Professional 4

 

  • Largeur : 122,4 mm
  • Hauteur : 92,6 mm
  • Profondeur : 69,8 mm
  • Poids : 454 g

 

 


PS : Rappelons une fois de plus, qu’il reste très compact :  l’ajout de l’écran orientable n’aura pas « ruiné » la première qualité de l’EOS 100D, sa taille et son poids raisonnables… Il pèse 10% de plus que le précédent modèle, personne ne s’en apercevra.

 

Canon EOS 100D

Canon EOS 200D Canon EOS 77D
Largeur 116,8 122,4 131,0
Hauteur 90,7 92,6 100,0
Profondeur 69,4 69,8 76,0
Poids 407 gr 453 gr 540 gr
Prix nu 349 € 609 € 889 €

 

Comparaison des tailles chez Camera Size : des EOS 100D, EOS 200D et EOS 77D :

 

Comparaison vue de dessus : chez Camera Size : des EOS 100D, EOS 200D et EOS 77D. Avec le Canon EF-S 24 mm f/2.8 STM, qui est équivalent à un 38 mm.

On notre sur cette vue, la nouvelle poignée plus creusées des EOS 77D et de l’EOS 200D. On notera aussi que l’axe de l’objectif, semble s’être légèrement déplacé (de 5% à 10%) vers la gauche de l’appareil (vu de l’arrière), afin de dégager plus de place pour la poignée (à droite), qui semble aussi confortable et large que celle d’un EOS 77D.

 

 


 

Un merveilleux petit reflex : pas cher, polyvalent et efficace...
  • Construction et Finition - 90%
    90
  • Prise en main et ergonomie - 85%
    85
  • Discrétion, compacité, silence et poids - 81%
    81
  • Visée optique - 78%
    78
  • Qualité d'image - 92%
    92
  • Réactivité et vitesse - 84%
    84
  • Fonctionnalités - 82%
    82
  • Gamme optique - 94%
    94
  • Pertinence du prix - 98%
    98

Un merveilleux petit reflex : pas cher, polyvalent et efficace...

En conclusion : avec ce Canon EOS 200D (en vente seulement 555 € le boîtier nu), les reflex d'entrée de gamme sont arrivés à une "certaine perfection"... Canon a souhaité ce modèle plus polyvalent que son prédécesseur, ce qui explique qu'il soit un tout petit peu plus encombrant (à peine)...

Je le recommande à tous les débutants, qui souhaitent progresser et qui souhaitent apprendre "la vraie photo", c'est à dire avec un viseur optique... Je le recommande aussi à tous ceux qui veulent économiser un peu sur le budget "boitier", afin de mettre un peu plus d'argent dans les objectifs : par exemple s'offrir un indispensable 70-200 mm f/4 L IS USM...

Et je le recommande enfin, à tous les pros qui ont besoin d'un second boîtier APS-C : petit et pas cher (de secours, mais pas seulement)... en complément de leur reflex full frame. C'est dans cet esprit que je vais l'utiliser.

Cerise sur le capteur : il est idéal pour partager rapidement des images sur les réseaux sociaux, grâce à la combinaison du WIFI et du NFC...

La qualité d'image est exceptionnelle... Et j'insisterais encore une fois, sur la nécessité de choisir le Profile d'étalonage "Camera Standard", dans l'onglet Etalonnage du Module Développement de Lightroom, ou de Adobe Camera Raw. Dans ces conditions, vos RAW seront aussi beau que vos JPEG, avec une colorimétrie juste et très flatteuse. Bien entendu, vous pourrez dé-saturer légèrement les bleus (ou certaines couleurs), si vous souhaitez revenir un look un peu plus "argentique".

Le Canon EOS 200D c'est mon coup de coeur de la fin 2017. Economiser du côté du boîtier c'est pouvoir s'offrir un billet d'avion, ou un objectif. Et ça fera toujours de meilleures images à la fin, que tout miser sur le boitier en restant chez sois...

.

87.1 %
User Rating: 2.3 (51 votes)
Sending

 

 

 


Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps… Mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais combien de temps je pourrais continuer à enrichir ce blog (qui existe depuis plus de 10 ans) sans rémunération directe. En effet, depuis que le Mensuel Déclic Photo a disparu, l’écriture des « tests terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » sur ce blog, que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci d’avance et bonne lecture…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

89 commentaires

  1. Passionnant test, comme d’habitude ! Je partage ton avis sur l’importance des objectifs, par rapport aux boîtiers.

    Une fois de plus : merci pour ce blog, toujours très, très instructif…

  2. Je finirai peut-être par l’acheter. Mais pas tout de suite, j’attendrai un ou deux ans qu’il arrive à 340 euros :)
    (comme pour le 100d)

  3. Merci pour la prise en main de ce mini reflex qui semble en avoir sous le capot pour un tarif contenu. En revanche quand je pense au nouveau EOS 6 d et Monsieur Canon même pas capable de fournir un deuxième slot de carte SD ….frustrant pour un appareil de cette gamme de prix. Si je m’écoute je risque de suivre ton conseil et donner la priorité aux optiques plutôt qu’au boitier.

    • Oui, mais l »EOS 6D offre tout de même l’essentiel en Full Frame, pour pas très cher… Selon moi, c’est un bon moyen de faire des économie (en Full Frame et face à l’EOS 5D MkIV). Mais il est vrai que le Full Frame : c’est un budget…

      Si l’on est décidé pour du Full Frame : je ne vois pas quelle meilleure option !

      Sinon, le second Slot de carte ne sert absolument à rien (c’est mon avis) ! Tant que l’on formate sa carte à chaque fois : il y a quasi zéro chance d’avoir un souci.

      Je n’ai utilisé quasiment que des reflex à un seul lecteur de Carte entre 2000 et 2015 (depuis 2015 :  l’EOS 5DsR est quasi le premier reflex que j’utilise avec un second slot… et encore je l’utilise en « débordement »)… Et je n’ai jamais perdu une seule photo !

      Sur environ 500.000  photo réalisée en 16 ans : jamais perdu une à cause d’une carte défaillante…

      Du coup : ma conclusion est que le second slot ne sert à rien ! C’est surtout du marketing, pour rassurer les photographes peu expérimentés (qui ne formatent pas leur carte à chaque fois)…

      • Je formate moi aussi systématiquement mes cartes dans le boitier (et les alternes souvent) et je n’ai jamais perdu la moindre donnée. Mais il faut penser aussi que maintenant on utilise la vidéo et cela serait bien pratique de séparer ses enregistrement sur des cartes différentes. Ou bien alors shooter en Raw et Jpeg ….les gens aiment partager leurs images rapidement après un événement et n’ont pas la patience d’at

        endre que tu les passe sous lightroom trois jours plus tard. Ou pour un pro sécuriser son travail sur deux cartes différentes …on ne sait jamais ….imagine perdre une journée de mariage…comment expliquer au client une carte défectueuse. Même si tout le monde ne nécessite pas deux slots sur un boitier à deux balles…j’imagine qu’un boitier à deux mille euro doit fournir le « minimum syndical ».

        Je possède le 6 D premier du nom et c’est un bon boitier …je lui reproche seulement …un seul slot…Le mark II est probablement une belle évolution …et je suis  un peu déçu par ce même manque pour mon usage.

        Je faisais référence à cela car lorsque on constate ce que Canon est capable de mettre dans les entrailles d’un « petit » 200d ….pourquoi faire l’impasse de choses simples mais pratiques dans la gamme supérieure. Donc ma conclusion est que un seul slot c’est bien mais que deux c’est mieux et c’est presque pas plus chère pour un fabricant. Je ne vois pas vraiment ce que viennent faire la dedans les « utilisateurs inexpérimentés » car leur cible est visiblement ce 200 d et un seul slot est largement suffisant.

        • Oui, c’est vrai : il y a la vidéo… utilisée par les pros ! Pour eux il y a des modèles pro (avec deux cartes en général).

          Je film un petit peu aussi (et comme j’utilise la seconde carte en débordement, c’est comme si je n’avais qu’une seul carte : tout arrivé mélangé). Ce n’est pas grave, Lightroom importe tout, à la suite…

          Ensuite je fais une recherche dans Lightroom, et je déplace les quelques fichiers .mov dans un sous dossier : cela ne prend que quelques secondes (plus rapide que de devoir recommencer une seconde importation, à partir d’une autre carte)…

          Sinon, le photographe de mariage, ne perdra pas plus ses photos que moi : si il procède comme moi ! En formatant sa carte à chaque fois, on ne perd jamais de photos sur une carte.

          Sur l’EOS 6D ou l’EOS 200D : ajouter une seconde carte aurait monté le prix public de ces modèles de peut-être 100 € ou 200 € (?)… Et cela aurait été trop cher pour beaucoup de monde. La plupart des gens sont à 100 ou 200 € près…

          Ce que Canon a mis dans les entrailles du 200D ne leur coute pas très cher. Car il s’agit de technologies « amorties » que l’on trouve depuis des années chez Canon. Avec l’EOS 200D ils sont certains de gagner de l’argent : et pas d’en perdre…

          Rappelez-vous qu’il vaut mieux acheter son matériel à une boite qui fait des profits (Canoun, ou l’Apple de 2017) et dont vous êtes surs qu’elle sera encore là dans 5 ans.

          Que de prendre le risque d’acheter du matériel à une marque qui enchaine les difficultés financières (Apple de 1997)… et qui peut disparaître dans quelques années ! … ou même Nikon (encore que je ne les vois pas disparaitre dans 5 ans : mais les difficultés financières ont toujours des conséquences) ?

        • C’est qu’en 2015, je n’avais pas vraiment réfléchi au fait, que en 15 an de photos avec une seule carte : je n’avais jamais perdu une seule photo…

          Entre temps, j’ai réfléchis à cela… Et conclu que la seconde carte ne servait à rien. Du moins sur les boîtiers pour amateur.

          Maintenant, si je fais un test du Canon EOS 6D MkII : bien entendu je vais lister dans les « Défauts », le fait qu’il ne possède qu’une seule carte… Mais je préciserais à quel point je ne trouve pas ça très grave.

          Mais on est bien obligé de considérer cela comme un défaut, car pour tous les photographes « peu expérimentés », cela pèsera un peu sur les perspective et le prix de revente (face à un EOS 5D MkIII en bon état par exemple).

          Donc, oui : c’est un point négatif (à cause de l’ignorance des gens)

          Donc non : cela ne devrait pas vous gêner !

          • Tu as de la chance, j’ai déjà eu deux cartes CF qui m’ont laché sur deux voyages différents et deux appareils différents.  (mais heureusement  encore lisible, je n’ai pas perdu de photo). Et pourtant, je suis un maniaque du formatage avant utilisation.
            Maintenant, je pars toujours avec un minuscule ordi pour sauvegarder les photos.

            Et pour mes dernières vacances, c’est mon 100D qui est tombé en panne, devenu complètement amorphe (mais j’avais un S110 en reserve, ouf, et le 100D était sous garantie).

            Comme quoi, Ca peut toujours arriver.

      • Sur le second slot je suis plutôt pour surtout depuis que je viens de perdre une serie de photos, illisible lorsque j’ai mis ma CF dans le lecteur pour import Lightroom.

        Bon d’accord c’était une Lexar marque qui n’existe plus et un Nikon D300 marque bidon.

        Bon sans rire, un 2em slot et bien utile je trouve pour plein de chose outre un second enregistrement ca peut être différencie RAW et JPEG ou la video… enfin moi je préfère l’avoir si elle est là

        • Je précise, je formate ma carte à chaque fois sur le boitier donc tout comme on doit faire, je me demande si il n’y a pas une limite a l’enregistrement/formatage d’une carte ?

        • C’est pas la faute de la carte, ni celle du boitier, ni celle de Lightroom…

          Il y a 95% de chance que ce soit de ta faute : tu as du faire une connerie ! Peut-être as tu utilisé la connection USB directement au boitier ?

          Et il y a 5% de chances  (pas plus) : que ce soit la faute de ton lecteur de carte. En effet : il y a eu une série des premiers lecteurs Transcend USB3, qui corrompaient la carte dans certaines circonstances utilisé sur batterie (mais heureusement on pouvait tout récupérer, après un formatage de la carte il suffisait d’utiliser un outil de récupération de données, comme celui-ci : Récupération : Mac-EaseUS Data Recovery Wizard )

          En dehors de ce cas rarissime (et ancien, ce n’est plus jamais arrivé) : je ne vois pas comment corrompre une carte…

          Bon, alors c’est vraiment pas de chance quand ça arrive (j’insiste c’est rarissime et si l’on fait ce qu’il faut pour que ça n’arrive pas : ça n’arrive jamais ce genre de chose ! Utiliser un lecteur de carte Lexar par exemple… et pas de soucis ! )

           

          • Lecteur Lexar connecté en USB au Mac, carte Lexar Professionnal 16Gb, formatage sur le boitier jamais sur l’ordi comme préconisé,

    • Je te rassure : si les gens perdaient si souvent des photos à cause d’un slot unique : Internet serait rempli de témoignages et de protestation… ET les appareils photo à Slot unique : ne se vendraient plus !

      Les lois du marchés sont ainsi faites, que ce qui ne marche pas (ou mal, ou qui est trop cher), à tendance à disparaitre ;-)

      • Les cartes mémoires sont de plus en plus fiables et rares sont les pertes de données, je suis bien d’accord ce n’est pas une hérésie de vendre des boitiers à un slot unique…comme pour ce 200d.

        Mais visiblement le nouveau 6d n’est pas un boitier pro mais seulement un Full Frame d’entrée de gamme car si on fait référence aux lois du marché tous les boitiers  pro (ou expert dans certaines marques) possèdent comme par hasard deux slots de cartes mémoire …

        Je ne sais pas si on peux qualifier les photographes utilisateurs de ces matériels « d’inexpérimentés » ….ils ont simplement besoin d’assurer leur journée de travail sur une seconde carte.

        • Tous les boîtiers à 2000 € du marché sont équipés de deux lots de cartes, sauf Canon… oui !

          Cela ne veut pas dire que ce second slot est nécessaire…

          Cela démontre juste que Canon est numéro un des ventes (et préféré par une majorité des photographes, pour la gamme d’objectifs et la colorimétrie)… donc que les autres fabricants sont bien obligés d’en « mettre le maximum », pour tenter de leur grapiler quelques des ventes !

          Cela marche un peu pour Sony (et son offensive sur le miracles Full Frame)… Mais beaucoup moins pour Nikon qui connait des difficultés financières que l’on sait. Si ils n’avaient mis qu’un seul slot par appareil (et réalisé d’autres économies par ailleurs) : ils n’en seraient peut-être pas à ce point…

          Encore une fois un photographe « expérimenté », ne perd jamais de photos avec une seule carte. cela n’arrive pas : si il fait ce qu’ils faut :

          – Eviter de photographier un évènement important avec une carte qu’il n’a jamais testé (c’est l’évidence, même si jamais une seule carte ne m’a lâché : neuve ou pas).

          – Formater sa carte avant chaque prise de vue

          – Télécharger ses images immédiatement chaque soir, en réalisant une sauvegarde. Puis formater la carte le soir même (après la sauvegarde).

          Ensuite : bon, un pro préférera peut-être avoir deux cartes, quand même… (Même si il sait que ça ne sert  à rien : ça le rassurera)… Dans ce cas, il achète un boitier pro, avec deux cartes !

          Il peut aussi utiliser des carte spas trop grosses, pour « diviser » les risques (la journée de prise de vue est divisée sur 4 cartes par exemple)… Pour moi c’est surtout utile en cas de risque de vol (dans certains endroits craignos).

          Mais moi je préfère l’inverse : une seule carte de 128 Go : ça fait moins de manipulations. ET le déchargement des photos de la journée se passe en une seule opération (même si j’ai fait 2000 photos de 50 Mpix).

          Pour vous dire que j’ai 100% confiance et aucune peur de perdre des photo : je règle mes deux slot en « débordement » sur mon EOS 5DsR.

  4. Dès que c’est un truc que JF n’utilise pas ou que c’est pas dispo sur un boîtier canon ca sert à rien. (Double slot, AF qui tient la route, vidéo 4K, bonne dynamique, gros buffer raw, 28 1.8, hybride, trigger flash, fonctions avancées, …)

    Dès que c’est ce que JF a acheté c’est le meilleur matos du monde et le reste le vaut pas la peine (vu que c’est pas sa pratique) 200d meilleur appareil du monde, 6DII aussi (même si l’intégralité des testeurs est déçu, on dirait la réaction de certain qui trouvaient le Nikon 24-70 vr parfait), le 24-70 f4, le 40mm, 2 boîtiers en même temps (aps + ff)…

    JF, c’est rigolo ton blog, quand tu parle de matos t’es comletement a côté de la plaque mais c’est rigolo à lire. Quand tu parle de photo (pas souvent) c’est top, et une référence sur le web FR pour les photos de voyage. Mais arrête de nous soûler avec tes marottes et essaye d’ouvrir un peu tes œillères, quand un pro bosse et doit rapporter impérativement des images il assure Avec 2 slots. S’il a jamais de merde dans sa vie c’est top. Si un jour il en a, il est parré !

    j’imagine que tu me conseil de rouler sans casque en moto, en 25 ans de moto, j’en ai jamais eu besoin

    • « L’intégralité des testeurs » ? Cela ne me semble pas être le cas, il y a déjà eu des liens sur ce blog qui montrait le contraire…

      Sinon, même si c’est éventuellement dommage, le 6d ii n’est pas un appareil professionnel, cela pourrait expliquer l’absence du double slot du coup ;-)

    • Ah ben chacun son avis hein ! ! !

      C’est sur qu’en Thailande ou au Cambodge, en mobylette je mets jamais de casque… C’est un peu comme quand je fais des photos avec un boitier amateur : je n’ai peur de rien !

      Si je prends l’autoroute en moto par contre je mets un casque : c’est comme si je dois couvrir les jeux Olympiques… à la limite là : je crois avoir besoin de préférer un boîtier à deux cartes.

      Encore que durant plus d’une décennie, j’ai fait des prise de vue pro avec une seule carte : et je n’ai jamais perdu une image… Est-ce si difficile à imaginer ?

      • C’est sur qu’en Thailande ou au Cambodge, en mobylette je mets jamais de casque…  je n’ai peur de rien !

        Je n’ose meme pas répondre à une tel débilité, le jour ou tu te vautrera sans casque même en mobylette, pris pour que ça soit pas la tête qui prenne sinon on en reparlera si tes toujours là, parole de motard.

        Il y a des fois faudrait mieux fermer sa gueule que raconter de tel conneries.

        Amitiés et bonne photos.

        • Tu ne vas pas souvent en Thailand ou au Cambodge alors ;-)

          Déjà : il suffit de conduire comme les gens de la bas : en tong et tout doucement, pour ne jamais tomber ! Ensuite ça économise l’essence et on transpire moins sans casque ;-)

          S’merder avec un casque : c’est juste en ville (au Centre de Bangkok c’est sur, je le mets). Mais je n’y reste pas très longtemps en Centre Ville…

          A Rome : fais comme les Romains… C’est la base !

          Les motards, sont des motards… Ils ne comprennent absolument rien au voyage ! Ils pensent à rouler… pas à profiter du paysage.

          Les motard : ça tombe. Les voyageurs : ça ne tombe pas : car ça va assez doucement pour ,e pas tomber… Les voyageurs ne mettent pas de casque (sauf en ville) : c’est trop chiant !

          • A Rome : fais comme les Romains… C’est la base !

            Je connais très bien Rome, j’y suis allé plusieurs fois et je t’assure qu’ils mettent casque et roule pas en tong, sinon le seule paysage que tu contemplera c’est le mur du commissariat, et t’as pas besoin de rouler vite pour tomber on peut te rentrer dedans, bon enfin laisse tomber chacun vie sa vie comme il veut et ici on parle photos normalement.

            • Oui, à Rome, je mettrais un casque moi aussi (déjà à cause de la Police)… Comme en France d’ailleurs : je mets en casque !

              Mais surement pas au Vietnam ou en Thailande (à part au Centre ville, et encore…)

              « A Rome fais comme les Romains », c’était une expression pour dire : « en Thailande, fais comme les Thai, c’est à dire : on met le casque si on a envie… » !

              (…et donc ça ne concernait pas du tout  la conduite d’une Mobylette à Rome)

              (IVe siècle) De la phrase en latin médiéval si fueris Romae, Romano vivito more; si fueris alibi, vivito sicut ibi, attribuée à Ambroise de Milan. → voir RomeLittéralement : Si tu es à Rome, vis comme les Romains ; si tu es ailleurs, vis comme on y vit.

              • « Mais surement pas au Vietnam ou en Thailande (à part au Centre ville, et encore…) »

                –> ça fait un petit moment que t’as pas du eller au vietnam alors ;-) c’est obligatoire le casque et ils rigolent pas.

                (jai vu tellement d’accidents au vietnam :-/ )

                bon, après les casques a 15 000 dông, je suis pas sur que la protection soit ultime :D

                PS : la photo n’est pas de moi

                • Oui, mais ça c’est en plein centre de Hanoi (j’y étais en 2011… et c’était comme ça. A la différence de ma première visite à Hanoi en 1996, c’était que des vélos)…

                  En plein Centre vile, si il y a de la police : bien entendu je mets le casque.

                  Mais leur casque n plastic, il ne sert absolument à rien…

                  En dehors du centre ville pas de casque ! Et des tongs… bien entendu ;-)

                  Sur cette image que j’ai prise en 2011 (pendant le nouvel an, d’ou le bouquet), on voit que monsieur ne porte pas de casque et que celui de madame ; il ne sert quasiment à rien ;-)

                  Juste à ne pas être rançonné par un flic corrompu !

            • S’emmerder à metter un casque sur les petites routes de Thailande ou du Vietnam, c’est comme rester en baskets pendant les vacances !

              Il n’y a que les gens qui n’ont jamais voyagé qui en sont capables…

              En thailande : c’est tongs (ou sandales) obligatoires pour faire de la mobylette sans casque !

              C’est une question de philosophie de la vie tu vois…

              Mais on va de plus en plus vers on « monde de merde » : sécurisé, surveillé et encadré ! Ou l’on aura même plus le droit d’assumer la moindre prise de risque…

              Bientôt ils vont essayer de nous imposer le port du casque pour faire du vélo ou du ski : et bien moi je refuserais de m’abaisser à une telle connerie !

              Faire du vélo ou du ski avec un casque est contraire à mes valeurs de liberté et à ma philosophie de la vie : le vélo et le ski, c’est les « cheveux au vent », sinon ça n’a aucun intérêt !

              Non à ce monde de merde, ou les assurances et les multinationales veulent nous obliger à faire de choses insupportables !

                • Schumacher, c’est Schumacher… Il skiait certainement trop vite ! On a pas tous l’âme d’un pilote de F1 (il n’y a pas de hasard dans la vie, on ne fait pas se métier sans avoir le goût du risque)…

                  Par contre, on peut encore se faire plaisir en ski, comme en mobylette sans prendre de risque… et sans casque.

                  • Il aurait eu un casque il serait toujours « la » et ça tout le monde le sait… il a heurté une pierre sous la neige l’enquête l’a démontré et sans casque donc… bing

                    • Pas de chance…

                      Mais « la vie sans casque » vaut davantage la peine d’être vécue, que celle « avec casque » !

                      Moi je suis comme Schumacher ;-)

                      « N’oubliez pas de prendre un risque aujourd’hui »…

                      Et vous vous coucherez plus heureux !

  5. Bregnard Xavier on

    Bonjour, Je ne comprends plus vraiment les commentaires sur ce blog. Celui qui n’est pas content de l’avis de JF n’est pas obliger de faire du bashing, il peut simplement dire qu’il n’est pas du même avis sans pour autant dire que JF est pro Canon.

    Je suis sur Canon depuis le 300D, c’est bizarre, je n’ai jamais eu de double slot et m’ai jamais perdu de photo, l’évolution de la gamme Canon m’a fait rêver et me fait encore rêver. Par contre je crois qu’il faut aussi rester les pieds sur terre et bien regarder les gammes. Ce qui est reproché au 6D mark II, c’est de ne pas être plus au de gamme. Pour cela il y a la gamme 5D mais pas au même prix.

    Il y a quelques années j’ai enfin pu accéder à la gamme 5D avec le mark II puis est sortie le 6D qui lui était supérieur, Aujourd’hui pour avoir un AF de course et les options  » PRO  » c’est toujours la série 5 en Full Frame et ce ne sera jamais la série 6 qui est l’entrée de gamme.

    Donc la courtoisie ne coûte rien, on est pas obliger d’être désobligeant avec les gens qui donnent leur avis.

    Pour ma part quand je viens sur ce site je sais ce que je vais lire avant même le test, mais au final ce n’est qu’un avis d’un professionnel qui utilise cette marque depuis des années et qui donne son avis. Si vous voulez lire que Sony ou Nikon sont meilleurs ce ne sera pas ici et vous le savez.

    Donc merci beaucoup JF pour votre avis et votre patience ainsi que de nous faire partager votre expérience.

    Meilleures salutations et bonne continuation

    PS.- Ayez le cran de mettre votre nom pour le commentaire, et non pas vous cacher derrière un pseudo. C’est bien d’avoir le courage de ses opinions, c’est rare à notre époque.

     

      • Bregnard Xavier on

        Bonjour,

        Pas de soucis et en plus je vais juste répondre pour la Thaïlande.

        Je vie en Thaïlande depuis presque 10 ans. Celui qui me dit qu’il m’est toujours un casque est un menteur et n’a jamais prit de moto taxi dans Bangkok, car il ne propose même pas le casque. Je ne le porte pas toujours non plus, il faut savoir s’adapter.

        Juste au passage je suis motard, je sais profiter des paysages et sais quand je doit être motard.

         

        Meilleures salutations

        Xavier

        • Merci pour avoir confirmer l’évidence ;-)

          ET ne parlons pas du Cambodge, de la Birmanie, ou de plus loin encore…

          Bon de toutes façons, je n’aurais pas envie de visiter un pays, ou il faudrait porter un casque absolument partout, même à la campagne !

  6. Hello,

    À choisir je prendre le 77D bien plus sympa. La différence en grosseur est plus qu’acceptable et le poids c’est une misère pour la différence. De toute façon une fois que tu as tout le reste du matériel dans le sac… déjà rien que la barre de choc fait la différence de poids… t’as oublié d’enlever un petit truc dans ton sac de la dernière fois style le paquet de chweemgum t’as rattrapé le poids…. le boîtier c’est pas le plus lourd. C’est les objos mais surtout suivant comment les deux bouteilles d’eau qui totalisent 3kg…
    Ce qui m’embête sur ce 200d c’est l’af bien que suffisant et ce qui m’embête sur le 77D c’est le viseur mois bon que le 200d… attention sur le 77d il faut l’allumer autrement il est sombre à cause du lcd par-dessus ;-) me suis fait avoir.
    Bref, se sera un 77d pour seconder mon 5dmkii qui devient vieux mais encore génial à utiliser !
    A bientôt !
    PS: toi tu utiliserais aussi camera standard pour le 5dii? j’utilise le Adobe standard

  7. A moins que l’on se lasse vite du manque d’AF a -3il car le débutant lui il aime bien faire des images dans toutes les conditions sans devoir chercher midi à 14h… qu’on le revende et qu’on perde dessus ce qu’on aurait mis sur un 77d…
    Je pense qu’au contraire l’averti sera capable de gérer ses petites lacunes qu’à le 200D tandis que le pure amateur sera conquis par un 77D précis et relativement petit ;-)
    Bien sûr 250 euros c’edt pas mal mais j’ai déjà vu des offres avec cash back sur le 77D.
    Après comme je dis toujours on est de toute façon (les amateurs) souvent sur équipé ;-)

      • t’es le roi du contre jour, et je suis admiratif. c’est un peu ta signature.

        La dynamique ça sert quand on est en reportage, qu’on doit prendre des photos des fois sans qu’il soit 18h avec une superbe lumière. en voyage on peut attendre, pendant un reportage pas forcément. Et si on veux faire autre chose que des ombres chinoises (qui sont très belles hein) un peu de dynamique c’est souvent très pratique.

        • Oui, mais pour de la photo documentaire, (ou de reportage standard), il suffit de bien exposer pour « montrer le sujet » ou « l’action »… ET pour ce genre de sujet : pas grave si l’arrière plan est cramé ! Non ? D’autant que l’on hésite pas à « sortir le flash » dans cette discipline…

          Ce qui compte c’est le sujet et le reste on s’en fout un peu ;-)

          Les question esthétiques étant moins importantes : il me semble qu’en reportage, on bénéficie donc de largement assez de dynamique, avec ce que les JPEG (oui de simples JPEG), nous offrent depuis plus de 15 ans… déjà !

          Et crois moi, j’en ai fait du « reportage », simplement en JPEG ! A une époque ou la dynamique,  était bien plus pourrie, qu’elle n’est aujourd’hui…

          Mon idée est donc, que l’on a encore moins besoin de dynamique : en « reportage »… que pour faire de la « photo esthétique » (de la photo de voyage par exemple)…

          Enfin, c’est ce qu’il me semble…

          Cette « obsession de la dynamique » a été mise à la mode par des sites comme DPreview… qui savent surtout tester le matos sur mire… Mais sont un peu incapables de dire, ce que c’est qu’un « bon appareil photo », sur le terrain… Les journalistes de Dpreviw ne font pas beaucoup de « travail de terrain ».

          Ce genre de sites, n’est pas animés par de vrais photographes (en général)… Mais plutôt par de jeunes geek ! Ou des ingénieurs, ou de simples « fans de high tech » qui au fond, ne comprennent pas grand chose à la photo (faute d’avoir été photographes, vraiment…)

          C’est normal : les « vrais photographes » étaient généralement « nuls en informatique » ! Et pas assez intéressés par le web, pour être recrutés par ce genre de sites… Donc ce ne sont que des « geeks » qui ont étés recrutés… Et se sont emparés de ce « marché », en quelque sorte.

          Et comme c’est un marché « publicitaire », ces sites sont davantage sensibles au « attentes des annonceurs », qu’au service des lecteurs…

          Oui : c’est la grosse différence entre la presse papier et la presse Internet ! ! ! Enorme différence : les journalistes travaillent… d’abord pour celui qui le paye ! ! ! CQFD !

          Quand le site n’est financé que par les annonceurs : la rédaction cherche à rendre service aux annonceurs ! Et ne nous parlent que de technique… dans le but de faire vendre de nouveaux appareils !

          Quand un journal (imprimé et payant) est financé par ses lecteurs : alors la rédaction cherche d’abord à aider les lecteurs à faire le tri entre les nouveautés matos importantes… et el pipeau marketing !

          A voir l’importance que prend la fiche technique sur les sites de photo : c’est le pipeau marketing qui l’emporte ! Ne vous faites pas avoir !

          C’est triste : mais c’est bien la raison pour laquelle ce « débat sur la dynamique » occupe tout le monde… Alors qu’il ne s’agit que d’un débat secondaire. Et assez ridicule !

          Utiliser un 70-200 mm f/2.8 sorti en 2001 (par exemple), est bien plus important pour réussi une bonne photo, que d’utiliser le dernier capteur présenté par un constructeur…

          Mais expliquer ceci, ne ferait ni vendre de la publicité, Ni vendre des appareils photos, ou de  nouveaux objectifs…

          Voilà pourquoi on ne vous parle que de la dynamique, sur les sites comme D-Preview, qui vivent de la publicité… Alors que les progrès de la dynamique des APN sont totalement secondaires ! Ce qui compte ce sont les objectifs, la colorimétrie, et l’ergonomie…

          Mais les « annonceurs » qui font vivre ces sites, n’ont aucun intérêt à ce qu’un site vous explique que : oui un 70-200 mm f/2.8 de 2001 est une superbe machine… Ni que un EF 100 mm f/2 sorti en 1991 : est toujours au top en 2017 et que pour seulement 450 €, vous avez un objectif fantastique ! ET qu’il ne sert à rien de changer votre reflex âgée de 3 ou 4 ans, cause de sa dynamique…

          Non, les annonceurs ont besoin de « vendre » de nouveaux boitiers ! Les journalistes web, ont besoin des annonceurs… C’est pour cela que ces jeunes « geeks », ne vous parle que de fiche technique, ne vous parlent de dynamique, de 4K et de toutes ces idioties…

          Au lieu de vous parler de photo !

  8. (Ça marche pas répondre…)

    Bon la dyn c’est pas mal pour rattraper de temps en temps… quand j’avais un Fuji… (que j’ai revendu j’aimais pas la colorimetrie bizarre et cette sensation de piqué plastique…) je pouvais rattraper des ciels surex sans avoir du mettre un nd grad, pratique)

    Après c’est pas indispensable et aussi relever ou abaisser les hautes et basses lumières donne des images… plates mais plates… car cela aplati le courbe de contraste et fait souvent ressortir des couleurs bizarres.

    La dynamique mon 5d2 n’est pas le meilleur mais finalement . Je suis pas prêt de changer, il va bien. Il a peut-être pas toutes ses invitations techniques mais j’adore la prise en main, le rendu, les couleurs et je suis pas sur que je le mérite ;-)

    Par contre j’aime tes contre-jours, on voit que cela est ta discipline préférée. Belle subtilité de lumière dans l’habit de la jeune femme. Faut que je m’y mette ;-)

  9. Moi mon 100D me comble de joie. Il est meilleur que bien des boitiers haut de gamme d’il y a 10 ans. Et pourtant, les belles photos, c’est pas une invention récente. Donc on peut faire du bon boulot avec. Voici une photo prise la semaine dernière. C’est pas parfait mais c’est déjà sympa, non ? :-)

    • Photo cool…

      Mais (à mon gout), tu as un peu trop poussé tes Hautes lumières vers la gauche : Cela manque un peu de dynamisme et de contraste dans les hautes lumières ! Donc de naturel ;-)

      Un exemple ci-dessous ou j’ai essayé de conserver de vraies hautes lumières, pour éviter la perte de contraste…

      Dire que c’est le capteur Micro 4/3 du petit Panasonic GM1 (encore moins de dynamique que l’EOS 100D ;-)

      • c’est devenu obligatoire le vignettage ? sur la photo de Thomas ou j’aime bien le cadrage il n’a a mon sens aucun intérêt.

        le vignettage, c’est cool (un peu) quand on a un sujet à faire ressortir… un portrait par exemple. Ou accentuer un bord pas top.

        ici il n’y a rien à faire ressortir, je suis sur que la photo serait mieux sans.
        Ca fait un peu pense aux filtres instagram « vintage » dans 5 ans y’a pas mal de photographes qui vont se dire « merde, pourquoi j’ai géré toutes mes photos comme ça …. »

  10. C’est dommage qu’il ne soit pas sur Amazon à pris un acceptable car il à l’air top de chez top !
    Surtout pour le budget que je suis prêt à mettre.

  11. Ce 200D est à l’évidence bien né, tout en ayant un prix raisonnable. Ce qui n’est pas peu dire dans le marché actuel qui semble en avoir que pour le « haute de gamme, toujours plus cher ».

    Pour le simple slot vs double slots, j’ai eu les deux et je rejoins JF: deux slots ce n’est vraiment pas nécessaire, mais pas un défaut non plus. Bon, je comprend bien que pour certains usages, vaut mieux assurer et avoir deux slots, mais on utilise alors le matériel approprié… Mais pour les autres… D’ailleurs, mes deux slots actuelles ne sont même pas configurées en mode backup, mais plutôt les RAW sur une et les jpeg sur l’autre.

    Pour le casque ou pas casque, m’en fout car je ne fais pas de moto ni de mobylette. Et pour faire des photos, c’est jamais de casque ;). Mais bon, chacun ses préférences…

  12. Bonjour, Jean François et merci pour cette article. Une autre nouveauté pour cette rentrée qui pourrait te plaire puisque c’est un Canon ;) , même si c’est un ILC (hybride), mais dans le cadre d’un complément d’un autre boîtier ou pour les vrais débutants et autres photographes geek ;) (mais sans 4K) ! https://www.facebook.com/notes/sans-miroir/canon-pr%C3%A9sente-leos-m100-love-my-style/1439704049452317/

  13. Pingback: Canon EF 85 mm f/1,4 L IS USM : merveille accessible ! - photoetmac.com

  14. Cher Jean-François,

    Il y a quelques années avec un petit budget et après avoir lu votre essai du canon g12 à hong-kong, j’ai acheté ce g12. Depuis, je ne photographie qu’avec lui – d’autant plus que je ne retrouve pas son ergonomie dans les productions plus récentes. En outre, je préfère voyager.

    Il a une dynamique moins bonne que n’importe quel réflex mais il faut photographier en conséquence.

    J’ai envie de tenter le réflex et suite à la lecture de votre article, je pense que je vais me laisser tenter: un prix raisonnable, une taille sympa, des performances largement à la hauteur de mes compétences d’amateur.

  15. un exemple de photographie avec g12 (mauvaise dynamique): avant plan dans l’ombre, ceil et façade très lumineux. Avec un 200d ce devrait être meilleur

    cordialement

  16. Pingback: Canon EOS 200D :pourquoi est-il aussi génial ? - photoetmac.com

  17. Bonjour. J’aime les rubriques de J.F. Vibert mais là, force est de constater que le débat sur la dynamique commence à devenir lassant.

    Monsieur Vibert , vous avez dû commencer la photographie à l’ère argentique. Avez-vous développé des négatifs noir et blanc, comme le Kodak T Max 100 ? Avez-vous tiré vous-même des images à partir de ces négatifs ? Avez-vous fait du tirage couleur personnalisé à partir de négatifs comme le Fuji Superia 100 ? Il me semble impossible que vous ayez échappé à ces fondamentaux techniques nécessaires à la formation d’un VRAI photographe. Avez-vous oublié que la dynamique faisait partie des critères de choix fondamentaux pour un photographe à l’heure où il mettait un film dans son appareil ? Que l’on était très content d’avoir les 14 ou 15 diaphragmes de dynamique d’un bon noir et blanc pour du reportage ? Que la diapo était inconsistante pour certaines applications, même si nombre de reporters n’utilisaient qu’elle , et même si les grandes heures de la photo ont pu être écrites avec elle ? Un photographe comme Depardon se demande encore s’il va mettre du négatif ou de la diapo à l’arrière de sa chambre 20×25, en vertu de ce critère relatif à la dynamique du film. Arrêtez de dire que la dynamique c’est un truc de Geek: vous êtes juste méprisant. Le problème du Web c’est qu’il y a chez les testeurs beaucoup de spécialistes auto-proclamés, et beaucoup de gens qui dépendent de la pub.. Quel est le crédit de DP Review, ou d’autres ? Quels sont leurs protocoles de tests  Peut-on leur faire confiance quand on voit que leurs Raw sont flous ? Etc. J’aime beaucoup Canon, pour une liste de raisons très longue, mais cela vous fait mal d’avouer qu’ils sont en retard technique en ce qui concerne la dynamique ? Ils ont tout juste rattrapé avec certains boîtiers le retard accusé sur les meilleurs… films. Il y a aussi un problème original avec le numérique: le traitement devient accessible depuis son siège d’ordinateur, mais il n’est pas devenu plus facile d’obtenir un bon tirage numérique, qu’un bon tirage argentique: il y a juste que l’eau n’est plus nécessaire au traitement. La dynamique n’est que ce que l’on en fait. Et là encore il y a beaucoup de spécialistes auto-proclamés dont les travaux contredisent les propos. Sur ce point vous n’avez pas tout à fait tort. Mais arrêtez de grâce ce discours qui consiste à marteler que vous êtes le seul à savoir ce qui est bien pour le monde (les digressions sur la circulation à deux roues en Asie ont défrisé le ridicule). Sincères salutations.

    • Chacun est libre de s’exprimer ! Il n’en reste pas moins que je suis sur et certain, archi convaincu que la dynamique, reste une question secondaire

      Que ce soit en argentique (j’en ai fait beaucoup vu mes 50 ans)…

      Mais c’est encore plus secondaire encore en numérique ! Vu l’incroyable facilité introduite par nos outils contemporains et le format RAW : tant à la prise de vue (contrôle de l’expo en direct ou sur l’écran)… Qu’en post traitement (ou le possibilité de retouche sont infiniment plus puissantes que ce que l’on pouvait faire en argentique : ajustement localisés, possibilité de Fusion HDR)…

      Bref : pensez en ce que vous voulez, mais plus je deviens expert (tant en prise de vue qu’en post traitement), et plus les années passent, plus la question de la dynamique devient secondaire…

      Et ceci parallèlement au fait qu cela dynamique des capteurs progresse régulièrement.

      Ce que je trouve paradoxal : c’est que plus on bénéficie d’une dynamique confortable (et plus que suffisante), plus les gens sont obsédés par cette question… et plus ils semblent délaisser les questions fondamentales (composition, choix des focales et des objectifs).

      Serait-ce un signe de fainéantise ou de paresse intellectuelle ? Dans le genre : « inutile de réfléchir à mon cadre, puisque j’ai acheté le boitier avec la meilleure dynamique au monde » !

      Oui, c’est bien à cela que l’on assiste parfois, lorsque je vois les photos de certains (avec des nuages blancs, qui ont tourné au gris clair, histoire de ne pas « cramer » les hautes lumières ! Ou des ombres qui sont des gris foncés : bien débouchés)…

      Grace à la dynamique en progrès des boitiers : on voit surtout des photos de plus en plus moches ! Au moins quand les gens shootaient en JPEG avec une dynamique réduite, on pouvait au moins voir la « vraie lumière solaire », avec toute sa gamme de contrastes, d’ombres et de brillances…

      Allez, je vous passe une image faite en JPEG en 2005, avec un reflex APS-C (EOS 20D), dont la dynamique était ridicule ! Vous voyez bien que la dynamique est sans importance…

  18. *C’est bien ce que je disais: « quand on voit les photos de certains qui… » . Ce genre de propos de votre part illustre parfaitement cette mauvaise foi: il y aura toujours, et majoritairement, des gens qui n’ont aucune intention de réfléchir profondément à leurs traitements. Est-ce que cela prouve que la dynamique est sans importance (ou secondaire)  ?  Il y a des gens obsédés par la dynamique et qui oublient d’avoir une culture de l’image, dont les photos seront toujours inintéressantes, et alors ? Etait-ce le sens de mon intervention précédente ?

    * »Plus je deviens expert, plus la question de la dynamique devient secondaire ». Je ne sais plus quoi en penser: j’apprécie beaucoup vos remarques techniques concernant le matériel, les essais approfondis, mais là on bascule dans la « gouroutisation sectatorielle ». Si vous savez tout à la place des autres, alors tant mieux pour vous et je passe mon chemin. Je mords la poussière et m’en vais ventre à terre. Vaincu je suis. Et vous abandonne le terrain: ce sera ma dernière intervention.

    PS; la photo précédente illustre aussi parfaitement ce que je disais. Elle n’est en aucun cas significative de difficultés particulières d’éclairage au traitement mais vous la postez quand même en exemple. « Vous voyez bien que…  » Excusez-moi mais je ne vois rien du tout, sinon une situation de portrait maladroitement choisie, où la lumière de l’altitude et l’orientation du sujet jouent en défaveur d’une réussite. Elle est tout sauf une preuve.

    Sincères salutations quand même. Et adieu. Félicitations pour votre victoire par KO.

    • Il n’y a pas de victoire… Juste une discussion entre des gens qui ne sont pas d’accord ! So what ? Rien de grave…

      Je vais vous expliquer pourquoi bénéficier d’une dynamique idéale, cela sert « plus ou moins », à rien en photo… Ou du moins n’aidera en rien à améliorer vos photos (oui, c’est plutôt cela que je veux dire).

      En effet : pour faire « ressentir » la réalité et la beauté de la lumière d’un ciel d’orage par exemple, il ne sert à rien de « tenter de reproduire » la lumière à l’identique… Mais il faut savoir « exprimer » cette lumière ! Dans un espace coloré et une échelle de gris, qui de toutes façons restera en deux dimensions et très étroite par rapport à la réalité.

      La photo n’est pas la réalité… Mais seulement une « métaphore » de cette réalité (et encore une partie). Une re-création assez lointaine, de ce qu’elle est…

      Est-ce qu’un sculpteur réalise un moulage d’un corps, pour exprimer ce qu’est ce corps ? Non, certainement pas ! En photo c’est pareil…

      Ce n’est qu’en choisissant astucieusement une petite fraction des contrastes et des nuances de la réalité, que l’on va tenter de « re-présenter » cette réalité. Mais on ne peut en aucun cas la reproduire… De toutes façons, lorsque l’on essaye : c’est obligatoirement raté.

      Voilà pourquoi bénéficier d’une plage dynamique plus large ne change rien du tout à la problématique du photographe. C’est un peu comme choisir une cuillère plus grosse pour tenter de vider l’océan !

      Pensez à la phrase de Robert Doisneau : « Suggérer, c’est créer. Décrire, c’est détruire ».

      Celui qui croit avoir besoin d’une grande plage dynamique : c’est qu’il va probablement tenter de « décrire » toute la lumière (les ombres, les hautes lumières)…

      Alors, que même un vieux reflex de 2005 avec une plage dynamique réduite, permet de « suggérer la lumière ». Pour cela il faut juste savoir décider si l’on va exposer « pour les ombres »… Ou « pour les hautes lumières ».

      Je crois bien que c’est Picasso qui disait quand à lui : « dessiner c’est choisir ». Ce qui s’applique aussi à la photo…

  19. Je m’étais promis de ne pas intervenir. Finalement ce que vous dites ne me laisse pas indifférent: vous citez Doisneau.

    Cela tombe très bien !

    Né à Gentilly, décédé à Montrouge. Il a beaucoup voyagé, mais il est connu pour une œuvre (considérée comme phare) construite entre Paris centre et la banlieue (Rungis etc).

     

    Il serait alors bon de reconsidérer cette citation, dont vous êtes l’auteur, dans l’article qui précède la discussion: « Economiser du côté du boîtier c’est pouvoir s’offrir un billet d’avion, ou un objectif. Et ça fera toujours de meilleures images à la fin, que tout miser sur le boitier en restant chez sois… ». J’ai collé également la faute d’orthographe de la phrase originale, excusez moi.

    En effet il vaut mieux, comme le faites, mépriser les photographes qui ne pourront pas se payer de billet d’avion et seront donc condamnés à faire de piètres photos  chez eux. Trahirais-je votre pensée par ceci ? A moins qu’ils ne choisissent un de vos stages afin de s’améliorer. Chacun jugera de l’humilité dont faites preuve en ces termes.

    • Quand je parle d’acheter un billet d’avion… j’aurais pu dire « prendre 3 semaines de congés sans solde », pour aller faire des photos ! C’est une autre forme de voyage.

      N’y voyez aucun mépris : je ne méprise jamais personne (pas mon genre, franchement, vous me connaissez mal)…

      Sinon, Cartier-Bresson avait parlé de ce problème relatif à l’inspiration. Lui-même a dit (je ne sais plus ou j’ai lu ça) : que parfois il avait du mal à trouver de la motivation à photographier Paris, qu’il connaissait trop bien…

      Pourtant il y a toujours moyen de trouver de l’inspiration près de chez sois… ET voir son quotidien avec un autre prisme. On peut s’évader dans son jardin (photo macro, qui ne m’intéresse pas du tout personnellement… mais qui sait un jour, peut-être je m’y intéresserais) !

      Toujours est-il que voyager (en restant chez sois, car c’est possible, oui…), ou voyager très loin (comme je le fais) : cela fera toujours de meilleures images, que d’acheter du matos couteux et le poser sur une étagère ! ! !

      C’est ce que je voulais dire…

      N’essayez pas de me faire dire ce que je ne veux pas dire ! Ne me faire passer pour ce que je ne suis pas…

      Si vous voulez discuter photo, discutons photo gentiment !

      En restant poli et gentils…

      On peut affirmer ses idées fortement (comme je le fais), sans mépriser, ni attaquer personne… Ce que je ne souhaite pas faire.

      Par contre on peut penser que certaines photos sont moches (les images HDR par exemple), le penser et même l’écrire : et ce n’est pas une attaque personnelle pour autant contre leurs auteurs…

    • Et moi je pense que vous devriez revenir poster des commentaires, régulièrement ! Car ils sont intéressants…

      Il suffirait de conserver un ton aimable et courtois : et nous aurons plaisir (tous les deux avec d’autres) à discuter photo ;-)

      D’autant que vos photo que j’avais déjà vu, sont très sympa…

      Bonne soirée !

      PS : Allez, une photo du printemps pleine de bonheur (c’est déjà loin), prise en JPEG avec l’iPhone 6 (et son capteur à la dynamique lamentable)… c’est de cela que l’on devrait parler ;-)

  20. Bonjour Jean-François

    Merci pour cet article sur le 200d et plus généralement pour  votre blog.

    Vous avez terminé de me convaincre pour cet appareil en plus des différentes « reviews » qui commencent à apparaitre sur la toile.

    Une rapide prise en main en sortie de boite et quelques essais  confirment ce choix.

    Merci pour tout.

     

  21. Bonjour,
    Merci pour cet article..  je retiens notamment ceci : « Et je le recommande enfin, à tous les pros qui ont besoin d’un second boîtier APS-C : petit et pas cher (de secours, mais pas seulement)… en complément de leur reflex full frame. C’est dans cet esprit que je vais l’utiliser. »

    Pour ma part je viens de passer 2 mois avec le M5 qui me tentait beaucoup.. et qui au final m’a un peu déçue. Non pas pour ses performances techniques, mais par rapport à ma pratique de la photo. Ca reste donc subjectif (j’en parle ici : https://blog.verbrugge-joelle-photographe.com/deux-mois-avec-un-hybride-canon-m5-en-plus-des-autres/)
    Je suis donc curieuse de voir et de prendre en main ce 200 D
    Je profiterai peut-être du Salon de la photo pour aller voir ça de plus près.

    Merci encore, pour le surplus, pour tous ces articles intéressants !!!

    Joëlle

    • Je vais aller lire lire ton article…

      J’étais prêt à l’acheter en janvier dernier, lors de notre dernier voyage photo à Hong Kong…

             Hong Kong Janvier 2018 : réservez c’est le moment

      Mais le Hong Kong Dollars étant remonté assez fortement, le prix n’était à ce moment que 15% moins cher qu’en France : trop cher (il venait juste de sortir), je me suis dit qu’il fallait attendre encore un peu (et que peut-être l’EOS 200D arriverait bientôt). J’ai bien fait !

      Je crois que vu la différence de prix, je vais acheter l’EOS 200D (même si je suis assez curieux de ce que l’on peut faire avec l’EOS M5)…

      A moins que cet EOS M5 ne voit son prix baisser drastiquement d’ici janvier, ce n’est pas encore le moment de passer au viseur électronique (pour moi ;-)

       

      • Bonsoir Jean-François,
        Merci pour ta réponse.
        je t’avoue aussi, comme tu le liras dans mon article, que le viseur électronique et surtout le tout petit temps de latence au déclenchement ont eu raison de mon enthousiasme sur le petit hybride M5. Pourtant il était sympa, j’en aimais bien l’esthétique et la prise en main.

        Je me suis dit ensuite : « la solution à mon besoin doit sans doute résider dans un tout petit réflexe »… je testerai avec plaisir, dès que j’en aurai l’occasion, le 200D.. qui sait, peut-être qu’il me convaincra.. mais dans l’immédiat j’ai « réglé » mon problème en me résignant à emporter le 7D Mk II ou le 70D, selon les cas, avec un objectif léger sur mes balades familiales, hors shootings organisés, et dans un sac plus petit.

        L’avenir me dira si je parviens à trouver le compromis parfait..

        Bien à toi,

        Amicalement,

        Joëlle

         

  22. Ah pourquoi pas… dès que je passe par là, mais comme je suis au Pays basque c’est pas tous les jours ;-)

    Je viens de tester en effet le profil Camera Standard… j’ignore pourquoi je n’avais testé avant mais en effet ça fait une différence…
    Je cherche à présent comment l’activer par défaut pour ne pas avoir à le modifier à chaque importation :-)

    Merci pour l’astuce en tout cas…

    • Moodule Développement > Menu Développement > Modifier les paramètres par défaut

      Mais attention c’est un peu « casse-gueule » : car cela prend en compte « tous » les paramètres de la photo active.

      Donc il faut prendre une image d’exemple :

      1 – La réinitialiser (totalement) : c’est indispensable…
      2 – Modifier le Profile
      3 – Ensuite : modifier le paramètre par défaut…

  23. Pingback: Canon EOS 200D meilleur reflex d'entrée de gamme ? - photoetmac.com

  24. Pingback: Le Canon G1X Mark III à capteur APS-C dévoilé - photoetmac.com

  25. Bonjour,

    Merci pour votre article. Je me considère comme novice dans le domaine de la photographie.

    J’ai eu l’occasion ces dernières années de prendre de nombreuses photos avec le Canon eos 700D d’un ami équipé d’un objectif 18-135 , d’une focale fixe de 50mm ou d’un grand angle.

    Aujourd’hui je voudrais investir dans un appareil reflex que je puisse emporter partout avec moi , polyvalent et avec une très bonne qualité d’image. Mon choix s’est porté sur le 100D (petit, léger, pour débutant mais faisant de bonnes photos et avec un prix très honnête). Mais depuis peu j’hésite avec le 200D. La différence de prix vaut elle vraiment le coup ? Ne vais je pas regretter le 100D dans quelques mois…

    Peux t’on considérer le 200D comme le 100D mais en mieux ?

    Je vous remercie , bonne soirée

    Audrey

  26. Bonjour,

    Je suis débutant et en lisant vôtre article sur le 200D, j’ai pris conscience que c’est le boîtier qu’il me faut! (j’hésitais avec le 77D)
    J’ai bien compris qu’il fallait privilégier l’objectif grâce à vôtre autre article sur ceux-ci.
    Je compte faire avec ce 200D, des photos de famille, de poissons dans les aquariums, d’anima Dans les zoo et pourquoi pas de paysages. Que me conseilleriez-vous comme objectif(s) s’il vous plaît ? Le fameux EF 70-200mm f/4L IS USM pourrait-il suffir ?

    Merci par avance de votre réponse

  27. Super! Merci beaucoup, je vais donc prendre avec mon Canon EOS 200D le 15-85 que vous me proposez ainsi que le 70-200 ( vous le vendez tellement bien dans votre article ). Merci encore

Leave A Reply

Rating


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.