web analytics

« Dans ma rue » : application ratée de la Mairie de Paris

10
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

La Mairie de Paris est probablement ce que l’on fait de pire, dans le genre « Mairie »… Oui, désolé, c’est ce que je pense vraiment ! Et ces dernières années ça s’aggrave… La Mairie de Paris a commis une « app » pour iPhone qui est bien à son image : « grosses ambitions, communication, mais réalisation désastreuse ».

Cela promet pour les JO, j’espère d’ailleurs qu’on y échappera car payer des impôts pour cette gabegie garantie : non merci ! Mais revenons à cette app, « Dans ma rue », qui devrait servir aux habitants à signaler tout ce qui cloche dans leur rue : encombrants, graphitis, dégradations… (ce n’est pas ce qui manque).

C’est une très bonne idée… Malheureusement, cette « app » : sert surtout à vous faire perdre votre temps… C’est exaspérant lorsque les institutions « se piquent » de high tech et font de la « com ». Mais échouent lamentablement pour la mise en pratique. « La ville numérique de demain, se dessine aujourd’hui« , laissez moi rigoler…  De plus, ça coûte généralement très cher : le numérique « public »… Peut-être existe-t-il d’ailleurs un moyen de savoir combien nous avons acheté cette application lamentable (je veux dire : nous, les contribuables Parisien) ?

Oui, je suis à peu près certain que cette application lamentable (pourtant imaginée sur une bonne idée) nous à collectivement, coûté beaucoup d’argent… Mais passons à mon expérience personnelle : j’ai voulu signaler un graphiti assez gênant, qui revient chaque semaine dans ma rue : probablement l’oeuvre d’un idiot qui se prend pour un « street artiste »… ça c’est le pire : peut-être même encouragé par la même Mairie de Paris ! Qui n’hésite jamais pour encourager la création artistique, tant que ça peut rapporter quelques voix… Démagogie quand tu nous tiens.

Passons ! Après avoir perdu mon temps à rédiger un texte descriptif et à prendre une photo : j’ai eu droit à une « erreur serveur »… J’ai recommencé trois fois : mais ça n’a évidement jamais marché. J’ai donc perdu bêtement 15 minutes (mais j’aurais du m’en douter). Le graphiti moche est toujours la (et pour longtemps)… et je n’ai pas pu le signaler. Tiens, je vais leur envoyer un mail à la Mairie, avec un lien vers le présent article : j’espère recevoir une réponse. Je vous dirais !

Merci à la Mairie de Paris pour le temps perdu et l’argent gaspillé ! Si quelqu’un veut s’en donner la peine : je veux bien leur servir de beta-testeur (gratuitement) pour la version 2… Car ma rue est sale, très sale : un peu plus sale chez année ! Et je suis même assez inquiet pour l’avenir de ma rue (au delà de la saleté, il y a d’autres problèmes), pour tout vous dire…

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

10 commentaires

  1. Hé oui, et voilà comment ça se passe.

    Y’a quelqu’un chez eux qui à l’idée, la dir com dit ok c’est Hype on peut buzzer dessus, ça va faire parler de nous et de nos élus et ils vont donc être content (c’est l’unique but de leur côté). Ensuite ils chargent un mec qui connait absolument rien aux nouvelles technologies de pondre un pseudo cahier des charges qui ressemble en général pas à grand chose. Vient le moment de l’appel d’offre avec le pseudo cahier des charges attaché. Les boites répondent, les plus sérieuses vont faire des remarques, voir ne vont pas répondre, mais quelques fois elles sont obligées.

    Et ensuite vient le gros du problème, ils vont choisir les moins cher en se basant sur les TJM (prix du projet / jour). Celui ci est bien entendu totalement faux.

    Grossière erreur, en payant pas cher vous avez donc le droit à du discount… soit les mecs ne vont pas être full time dessus (pressés), ou sinon ça sera du débutants (pas bon)… ajoutez le fameux cahier des charges pas clair = une appli qui aurait pu être bien, mais maintenant pour qu’elle le soit, il faudra la refaire de a à Z …

    • Oui ayant suivi ce genre d’expérience dans une institution publique c’est hélas à peu près comme ça que ça se passe. Sauf pour le début. Il ne s’agit pas forcément de faire du buzz, il y a généralement une vraie sincérité dans la démarche initiale, mais la lourdeur du code des marchés publics mène invariablement à ce genre de désastre.

      En outre ce genre de marché est souvent one-shot, rien n’est prévu pour les évolutions, le débuggage qui est indispensable dans les premiers temps et qui demande beaucoup de réactivité. Là, il faut faire un contrat subséquent à l’accord cadre qui requiert un nouveau cahier des charge, des tas de signatures, un visa du contrôle financier, etc. Le temps que l’appli soit corrigée, elle a eu le temps de s’enfoncer dans les profondeurs du classement et ne parviendra plus à sortir de son statut d’appli poubelle. Du coup les décideurs annule le projet, l’appli végète jusqu’à ce qu’elle disparaisse du Store.

      Sic transit gloria appli.

       

       

  2. Le mot du jour: « If you pay cheap, you got shit » (pour les rétifs au Grand-Breton: « Si tu paie une crotte, tu as de la merde » :-)

  3. Heu, là on est en été 2017, vous parlez d’une application qui semble dater de 2013 voir 2012. Soit 4 ou 5 ans. Si elle n’a pas été mise à jour ou très peu (version actuelle sur le store : 1.4), c’est logique qu’elle soit obsolète et remplie de bugs…

    2012 ou 2013… Anne Hidalgo n’était pas maire au moment du lancement…

  4. L’application vient d’être mise à jour (v. 2.0).
    Totalement repensée, nouveau design, nouvelle icône.

    Voici le descriptif :

    L’application DansMaRue fait peau neuve ! 

    Avec un design et une ergonomie totalement repensés, participer à l’amélioration du cadre de vie à Paris n’aura jamais été aussi simple.

    Nous en avons également profité pour ajouter de nouvelles fonctionnalités. Vous pouvez désormais :
    – retrouver l’ensemble de vos déclarations d’anomalie dans un espace personnel dédié,
    – enregistrer un brouillon et finaliser votre déclaration plus tard,
    – suivre en temps réel la résolution des anomalies en activant les notifications push,
    – connecter l’application à Mon Compte pour retrouver toutes vos informations.

    J’ai voulu testé, mais malheureusement ça déconne déjà : pas moyen de choisir un « type » de signalement…
    Dommage car l’idée est bonne.

    Lien iOS : https://itunes.apple.com/fr/app/dansmarue/id662045577
    Lien Android : https://play.google.com/store/apps/details?id=fr.paris.android.signalement

  5. Sur le process, j’ajouterais qu’ils n’ont visiblement pas fait la recette correctement !
    Même avec un cahier des charges indigent, on ne laisse pas passer de bugs en production sans correction, sauf si on est incompétent ou fainéant (ou les deux).

    Et à minima, on prend un période de maintenance pour corriger ceux qui auraient passé la recette.

    Je vois ce genre de truc tout le temps sur des sites web, y compris commandés par de grandes marques. Des erreurs de débutant et des bugs qui n’auraient jamais dû passer en prod, pas de contrat de maintenance et des corrections facturées très cher à l’unité. Les causes : des commanditaires qui n’y panent que dalle et des agences qui délocalisent la prod au Vietnam ou à Madagascar.

    <mode papy on>
    Les sites que je faisais en 1999 n’étaient peut être pas responsive, mais à l’époque on faisait pas des pages de 3 Mo et on ne laissait pas traîner de 404.
    </mode papy off>

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.