web analytics

Le SAV Sony une fois de plus en question ?

3
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ce n’est pas la première fois que le Service par!s Vente Sony est accusé de « non assistance à photographe en danger », par un utilisateur… Une histoire étonnante, qui jette une fois de plus le doute sur les SAV Sony.

On hallucine notamment lorsque Sony retourne l’objectif sous garantie (un Sony 24-70 mm G-Master, pas moins) dans un simple sac plastique sans l’avoir remonté…

Et c’est là que l’utilisateur comprend comment son objectif s’est désolidarisé de la baillonnette : c’est apparement pas grand chose et l’on ne comprend pas pourquoi Sony ne réparerait pas cela. C’est un peu long, mais si vous regardez jusqu’à la fin, vous conclurez probablement que cette situation est scandaleuse.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

3 commentaires

  1. Quand on entre dans un magasin Sony, faut déjà avoir du bol pour tomber sur un conseiller qui s’y connaisse en photo et matériel. En général, il te débite la fiche technique et basta. Alors le SAV…

    Si Sony veut attaquer le marché professionnel, il devra avoir des corners dédiés avec du personnel formé et un SAV irréprochable. On en est loin, le néant je dirais !

  2. Les expériences varient. Pour ma part, je n’ai eu affaire qu’une fois au SAV Sony (via la Chnouk), et ça s’est très bien passé : toute l’électronique intérieure de mon RX100 a été remplacée à 15 jours de la fin de la garantie juste pour une broche du lecteur de carte SD cassée, et ce sous quinzaine. Je me suis retrouvé avec un RX100 presque comme neuf, en d’autres termes. Probablement que ça leur coutait moins cher de changer toute l’électronique.

    Et le SAV de la Cnack m’a bien confirmé que l’appareil était passé par les ateliers Sony. Ca n’avait pas l’air de les surprendre en plus.

    Franchement, je ne peux pas en dire autant du SAV Nikon (je n’ai pas le temps de tout lister, désolé ;)). Pour Canon, un peu mieux mais pas folichon : par exemple, une réparation sur un 24mm cassé (par ma faute, ceci-dit) avec comme résultat une lentille frontale remontée décentrée, bof bof… Sauf mauvaise information, il semble que les réparations de produits grand public soient sous-traitées à des ateliers prestataires agréés, pas directement à Canon.

    J’imagine que les pros sont mieux traités, ce qui peut sembler normal.

    Maintenant, je ne suis qu’un consommateur lambda avec le peu d’information dont il dispose et je ne peux pas conclure sur un volume important, c’est sûr.

     

  3. En France, Sony a vendu sa filiale SAV (basé en Alsace) à une PME française, le Groupe Cordon. Le niveau de service du SAV de Sony doit donc dépendre des régions (et des sous-traitants).

    Reste à savoir comment Canon, Nikon & co. sont organisés…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.