web analytics

Ordinateurs interdits en cabine d’Europe vers les USA ?

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

C’est vrai, plus les années passent et moins j’ai l’idée de visiter les USA… J’y suis pourtant allé souvent et j’avais aimé y faire des photos, j’y ai fait des rencontres formidables…

Malheureusement si l’information du jour se confirme, elle pourrait décourager quelques photographes de choisir les USA comme prochaine destination d’évasion… Ainsi, il se pourrait qu’à l’avenir, pour des raisons de sécurité il soit obligatoire de ranger vos ordinateurs en soute : ceci au départ des aéroports Européens vers les USA : Aviation : les ordinateurs portables bientôt interdits en cabine pour toute l’Europe ? (lu chez MacG ce soir)…

Mise à jour :  Selon la BBC l’idée d’étendre cette interdiction aux vols décollant d’Europe a finalement été abandonnée. Ouf !

Imaginez un peu : votre Macbook Pro à 3500 €, qui voyagerait en soute ? Moi je préfère aller visiter le Japon, l’Inde, le Kenya ou la Chine, plutôt que de me séparer de « mon précieux »…

Le monde est vaste : si l’on a le choix autant opter pour une destination vers laquelle on peut voler, accompagné de son ordinateur. D’autant qu’il y a le WIFI en cabine, mais pas en soute ;-)

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Il y a de beaux voyages photos à faire aux EU  ;-) , mais je suis dubitatif sur le niveau de sécurité apporté par ces dernières mesures. Avis de menace précise ??

    Le faire voyager en soute ne vas pas empêcher le fonctionnement d’une bombe et la soute est pressurisée comme la cabine.

    Un terroriste peut amener en cabine du C-4 ou un représentant de sa famille qui peut prendre n’importe quelle forme, celle d’une savonnette par exemple. Seuls les chiens et les nouveaux scanners  peuvent les repérer.

    On vit une époque curieuse, mais autrefois c’était bien pire, imaginons les voyages en bateau de trois mois au temps des pirates, de la flibuste et du scorbut.

     

     

     

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.