web analytics

Quel serait le prix d’un switch Canon vers Sony ?

30
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Intéressante estimation chez DPreview qui s’est amusé à calculer quel serait le cout d’un switch Canon vers Sony : si un professionnel bien équipé, revendait tout son matériel Canon, pour racheter (à peu près) l’équivalent en Sony…

Sachant que l’exacte équivalent, n’existe pas vraiment… Et que le cout total du switch, dépendra surtout de l’ampleur du parc d’équipement nécessaire. A savoir 2 ou 3 boîtiers pro… Accompagnés de 6 ou 7 objectifs, sans oublier un flash… Mais DPreview a oublié de compter quelques accessoires au passage, comme un chargeur de batterie supplémentaire, ou un flash de secours, ou encore d’autres petites bricoles (coûteuse à la fin). Il faudra notamment prévoir pas mal de batteries de secours chez Sony…

Bref, un switch qui s’élèverait à 11.050 $ au minimum (avec du rachat de certains objectifs Sony en occasion)… Et cela ne compte pas le temps perdu à négocier les reventes, le temps perdu avec les acheteurs potentiels (et les vendeurs pour une partie du matériel racheté Sony d’occasion)… Et le temps nécessaire à s’habituer au nouveau matériel. Bref, le switch « massif » des professionnels vers Sony, c’est pas pour demain !

Voilà la quantité de matériel que d’après les professionnels interviewés par DPreview, il serait nécessaire de revendre, avant de s’équiper… dans une autre marque :

  Estimated value on KEH (w/ accessories) Value if purchased new
Canon 1DX (x2)  $2000 x2 $6000* x2 (1DX II)
Canon 5D Mark III   $1200 $3500* (5D IV)
Canon 35mm F2 IS  $275 $550 
Canon 85mm F1.8  $200 $350
Canon 135mm F2  $500 $1000
Canon 16-35mm F2.8 III  $1030 $2000
Canon 24-70mm F2.8  $435 $1700* (version II)
Canon 70-200 L IS II $1030 $1900
Canon 300mm F2.8 IS II  $2950 $6100
Canon 580 EX II  $140 $480* (600EX)
Canon LP-E6N battery (3)  $0 $65 x3
Canon LP-E4N (2)  $30 x2 $165 x2
Grand total:  $11,820 $30,105

D’après ce tableau de DPreview, on récupérerait de la vente de tout notre matériel Canon : 11.820 $ environ… Ce n’est pas précis évidement comme estimation. Et plus le temps passera, moins cette vente rapportera.

Maintenant combien cela couterait-il de se ré équiper en Sony ? Un autre tableau chez DPreview :

 Equivalent Sony gear  Estimated price new Estimated price used if applicable
Sony a9 (x2)  $4500 x2  n/a
Sony a7II  $1550 $1200 (Ebay)
Sony 35mm F2.8  $800 $620 (KEH)
Sony 85mm F1.8  $600  n/a
Sony Zeiss Batis 135mm F2.8 $2000  n/a
Sony 16-35mm F4 ZA OSS $1350  $790
Sony 24-70mm F2.8 GM  $2200  $2000 (KEH)
Sony 70-200mm F2.8 GM  $2600 n/a
Sony 100-400mm GM  $2500  n/a
Sony HVL-F60M flash  $550  n/a
Sony a9 vertical grip  $350 x2  n/a
Sony NPFW50 battery (3)  $50 x3  n/a
Sony a9 battery (2)  $80 x2  n/a
Grand total:  $24,160  $22,870

Le coût d’un éventuel switch qui s’élèverait à la différence : 24.160 $ en achat de nouveau matériel, moins 11.820 $ récupérés de la vente de l’ancien matériel…

Soit 11.050 $ de perte environ dans le cas ou l’on achèterait une partie du matériel Sony d’occasion (quand c’est possible). Ou 12.340 $, si tout le matériel Sony est acheté neuf…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

30 commentaires

    • 3 batteries ?

      tu rigoles, c’est 4 à 5 mini. Je collabore avec un photographe pro équipé avec un A7 RII  et sur une journée de shooting en studio c’est 4 à 5 mini.

      il n’utilise que l ‘écran arriére pour le cadrage et à coupé le viseur éléctronique.

      Mais question qualité photo, pour de la pub auto demandant du fichier top, ça fait du trés bon taff !!!

      Par contre pas simple à utiliser pour de la photo « dynamique » (il n’a d’ailleurs pas de longue focale dans son équipement) et là c’est mon modeste Canon 6D qui prends de temps à autre le relais avec le 70-200 f 2,8

  1. Ok pour le switch ça n’est certainement pas une bonne affaire. Ceci étant dit, il faut penser aux jeunes. Ceux qui commencent aujourd’hui, qui sont les pros de demain et qui partent de zéro.

    • Oui, je pense que Sony vise ceux-là…

      Mais lorsque l’on prend en compte la quantité de matos Canon et Nikon en bon état (et de très bon niveau), qui encombre (et encombrera) le marché de l’occasion, à très bon prix…

      lorsque l’on sait qu’un 70-200 mm pro ça dure bien 10 ans, sans s’abimer…

      • Faut pas non plus oublier les « amateurs de techno dernier cri ». Pas nécessairement photographes, mais qui sont prêts à payer une fortune pour avoir le dernier bidule à la saveur du jour. Et ça, il y en a tout de même quelques uns chez Sony… Bref, ne pas sous estimer l’effet de mode…

    • c’est sur que moi non plus…

      Mais genre les A7 première génération et les derniers, il y a eu tout de même du progrès !

      A force de copier Canon en tout : ils progressent (y compris les menus en couleur du dernier A9, qui sont un bon exemple)…

  2. Il manque surtout ça pour les évènements où le CPS se déplace !!
    https://photos.smugmug.com/photos/i-59XBVtt/0/a78fd015/X3/i-59XBVtt-X3.jpg

    Sans compter que les 400/2.8 et 500/4 en mode « action » sont quasi incontournables et que même Sony annonce 50% de dégradation de l’AF avec l’adaptateur monture A vers FE pour un 300mm..

    On ne parle pas de l’absence des 200-400 TC 1.4 pour les animaliers, et même du petit 8-15L4 pour du street ou des 360 en mode institutionnel.

    Comme d’hab depuis 10 ans à chaque sortie de matos Sony il y a 4 blogs et une cinquantaine de forumeurs qui nous ressortent leurs analyses foireuses sur la concurrence de Sony pour les pros !!!

    tout le monde peu bien voir que les A7RII sont quasi inexistants dans les PC press de toutes les épreuves un peu structurées. Donc 4 ou 5 bloggeurs qui font quelques voyages par an même si c’est de l’autre côté de la terre, ça fait pas le monde pro au sens large.

  3. Moi, l’ergonomie, l’autonomie, le viseur, le service pro (pour d’autres il y aura aussi le parc optiques) et le prix de la revente.

  4. Tout switch est coûteux, nettement plus que le gain.

    Sauf raison spécifique, y’a pas vraiment photo : switcher, c’est dépenser beaucoup d’argent, pour un retour sur investissement très faible (vu qu’à haut niveau, toutes les marques se valent globalement, à spécificité de chacune près).

     

    A mon avis, va falloir que Sony mette le paquet sur deux trucs maintenant : les télé exotiques et le service pro. Genre mettre grave des sous dedans. Ils ont jusqu’à Tokyo 2020 pour convaincre.

    • Et oui, comme tout nouveau modèle super cher, l’A9 cible : les primo-accédants (ou ceux très peu équipés) et les gens déjà équipés en la bonne marque. C’est pareil que pour le D5 et le 1Dx II.

  5. Les switchs sont toujours coûteux et on ne fait généralement pas ça pour des raisons économiques, en pro comme en amateur. On switch habituellement pour aller chercher quelque chose d’absent dans le système de départ. À partir de là, la question est de savoir si le prix à payer en vaut la chandelle…

     

  6. Switch …. euh, changement ?

    Passage de Canon à Sony, c’est bien ça ? On arrive à le dire aussi bien en français qu’en anglais.

    • On dit bien une place de « parking »…

      Pourquoi ne parlerait-on pas de « switch » ? Si ça sonne mieux…

      Je ne suis pas pour des « anglicismes envahissants », bien entendu.

      Pour autant, il est certains mot anglais qui sont « très largement » entrés dans le langage courant (comme des mots Français sont utilisés en Anglais). Et je ne vois pas pourquoi il faudrait se priver de les utiliser…

      Par exemple :

      « buffer », pour mémoire tampon…

      etc…

      Je trouve que « switch » est intéressant, par sa consonnance un peu « brutale », un peu « rapide ». Plus imagé que « passage »…

      • On dit parking alors qu’on parking lot aux USA. Tout comme on dit camping car chez nous et camper aux States, la liste est longue de ces mots anglais qu’on utilise à la place d’un autre mot anglais. Talky Walky pour Walky Talky, Light pour Diet, etc …

        • Oui, et alors ?

          On a bien le droit d’employer un mot anglais , à mauvais escient (à notre façon) : tant que l’on se comprend…

          Un Américain trouvera peut-être ça ridicule (ou charmant), mais si le mot parti,ng est entrée dans les moeurs, c’est bien que les gens ont « décidé » de l’utiliser ! Et la langue n’a jamais été figée, ni gravée dans le marbre…

          Pour le coup : les mots traversent les langues depuis toujours…

          C’est un débat intéressant, mais de toutes façon vouloir empêcher l’utilisation de nouveaux mots, serait totalement inutile car ils s’imposent d’eux même à travers les conversations (et ce serait surtout illégitime, car la langue n’appartient à aucune académie, aucune autorité ! La langue appartient à ceux qui la parlent et la font changer, petit à petit et sans le vouloir ! ! ! )…

      • Ça reste à prouver …. et c’est bien la première fois que je vois ce mot dans un article rédigé en français. Par ailleurs, je connais hélas des gens qui utilisent des mots anglais à contresens parce qu’ils ne parlent pas anglais.

        Certes ça sonne bien mais aux oreilles de qui ? De ceux qui pratiquent l’anglais certainement, mais pas aux oreilles de ma vieille maman (bientôt 80 ans) qui pourtant s’est mise à l’informatique à 67 ans.

        Not being totaly fluent in english, i visited USA several time without any problem, that was to be said too.

         

        • Déjà : « switch », cela sonne bien à mes oreilles : unique condition nécessaire, pour que je me fasse plaisir en l’écrivant… comprenne qui voudra, ce n’est pas trop mon problème (tant que j’estime que la majorité de mes lecteurs comprennent).

          Ensuite, nos vielles mamans (la mienne aussi), ne viennent pas lire des articles sur Canon versus Sony !
          Donc, je crois que « Switch » ne choquera aucun lecteur de moins de 50 ans. Les autres n’ont qu’à se mettre à l’anglais si ils veulent « suivre », la tendance…

          La langue évolue, c’est normal… Il y a des mots Japonais comme « bokeh », qui étaient inconnus il y a 15 ans et sont entrés dans le « jargon » des photographes. Et un jour peut-être dans le langage courant.

          Alors certes, les mots Français utilisés dans ce domaine ne sont pas nombreux (puisque l’on est en train de couler et de disparaitre de la liste des pays développés et inventifs, du moins dans le domaines du high tech).

          Et par ailleurs, ce n’est pas parceque l’on enrichi la langue de quelques nouveaux termes (bien rares), que cela appauvri forcément le Français. C’est un faux débat.

          Car ce qui appauvri la langue : c’est l’abandon de la grammaire et du vocabulaire standard : surtout à cause du niveau scolaire catastrophique, de l’abandon des ambitions, du nivellement par le bas (on veut que pas une tête ne dépasse, quitte à baisser le niveau de tous par souci d’égalitarisme : c’est un totalitarisme intellectuel).

          De ce côté là il y a de quoi s’inquiéter en effet !

    • Et puis d’ailleurs, on ne dit pas Canon (kanonne), mais Canon (kanon) et Sony, on dit « société multinationale japonaise basée dans l’arrondissement de Minato, à TokyoJapon. Elle est active dans différents domaines tels que l’électronique, la téléphonie, l’informatique, le jeu vidéo, la musique, le cinéma et l’audiovisuel en général. La société a été créée le 7 mai 1946 sous le nom de Tōkyō Tsūshin Kōgyō (東京通信工業?, TTK)3 par Masaru Ibukaingénieur, et Akio Moritaphysicien« 

  7. Je trouve que l’on fait beaucoup de buzz autour des produits Sony car on se focalise exclusivement sur les qualités, superlatives du reste, des capteurs en faisant fi des autres aspects. Et l’un des aspects qui rendent, à mes yeux, les Sony inutilisables dans un environnement « professionnel » c’est l’ergonomie désastreuse de ces appareils photos !

    Comparés aux Nikon (qui sont à même yeux un modèle d’ergonomie même si j’ai re-switché sur Canon récemment) et aux Canon, il n’y a absolument pas « photo ». Par deux fois, je me suis laissé tenté par les appareils Sony (A7 à sa sortie et A7RII plus tard) et j’ai revendu chacun de ces boîtiers quelques mois après son achat (perdant ce faisant beaucoup de sous) car aucun des deux ne me permettait de travailler dans des conditions correctes.

    En ce qui a trait à l’autofocus et en dépit des tests positifs qu’on pouvait lire sur internet : aucun des deux boîtiers ne me donnait satisfaction (je me suis même rendu au stand de Sony lors du dernier Salon de la Photo et le résultat était le même avec le matériel de démonstration).

    Si vous êtes déjà équipés en Canon ou en Nikon, je vous conseille de mûrir votre réflexion avant de vous lancer dans une aventure aussi risquée que le switch. Evaluez tous les paramètres, notamment ceux qui sont tellement optimaux sur vos boîtiers (ergonomie pensée pour des photographes, parc d’objectifs et coût) qu’ils en deviennent transparents à vos yeux. Non, tous les boîtiers du marché ne vous offrirons pas la même expérience d’utilisation et ça c’est un paramètre aussi important que négligé de nos jours.

     

  8. Je viens tout juste de passer du 5D MK3 au MK 4 . Je reconnais que FUJI et SONY offrent des possibilités intéressantes. Je suis resté chez CANON, parce cette marque profite de l’ expérience de nombreuses années au service des amateurs et des pros. Secundo, j’ ai une flopée d’ objectifs pour le CANON, dont les 4 TS … Ce que je regrette, de ne pas avoir sur le MK4 : le viseur arrière orientable ( comme sur les hybrides et comme sur le beau PENTAX K1 ) et la possibilité de pouvoir acheter ce MK4, sans le filtre anti moiré  …

      • Désolé, mais le K1 de PENTAX a un super écran orientable : inclinaison verticale 44° , inclinaison horizontale 35° .

        Je ne suis pas équipé en PENTAX, cela ne m’ empêche pas de trouver ce boîtier supper intéressant  …

        • Tu as écris Viseur… pas écran. ;)

          Et je suis un ancien pentaxiste, je suis pas du genre à cracher sur cette vénérable et estimable marque. (Même s’ils ont fait quelques bourdes.)

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.