web analytics

L’appareil photo idéal vu par Franck un de nos lecteur

19
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Je laisse aujourd’hui la parole à Franck Tirel, un de nos lecteurs qui nous décrit par le menu son futur appareil photo idéal… Prix, format, viseur, résolution, tout y est : c’est intéressant ! Et ensuite, on en discute en commentaires ?

« Et si on débattait sur « quel serait aujourd’hui l’appareil photo qui serait le meilleur compromis ? », de belles réflexions en perspectives non ? L’idée m’est venu en lisant les différentes rumeurs sur le futur EOS 6D Mk II, je te livre donc ci-dessous ma réflexion sur ce débat… Je suis un lecteur assidu du blog de Jean-François, et ayant lu différentes rumeurs sur le futur EOS 6D Mk II, notamment qu’il pourrait être un full-frame mirrorless, je me suis posé la question suivante :

Quel serait aujourd’hui l’appareil photo qui serait le meilleur compromis ?

Reflex ou hybride ? full-frame, APS-C ou micro 4/3 ? quelle définition de capteur ? etc … Et le prix qu’un amateur averti est prêt à débourser, en lisant des rumeurs sur un prix max de 2000 € pour le futur EOS 6D. Et le prix des XT2, Xpro2, alpha 7 II ou OM-D E-M1 Mk II, je retiendrais donc un prix max de 2000 €.

Pour commencer et tout vous dire je suis équipé d’un hybride Olympus, j’adore sa compacité et sa légèreté, en voyage c’est top, et en randonnée à la montagne pendant une journée. Je ne regrette pas mon Nikon D80 et ses objectifs sur mes épaules. Mais j’aimerais aussi faire du portrait ou photo de mode et le full-frame offre un bokeh que je n’ai pas. Mais je préfère le format 4/3 en portrait plutôt que le 3/2, que je suis difficile, enfin comme nous tous.

Bref, en partant de mes expériences et de mes lectures, de mes envies et de celle des autres, il me faut un appareil que je souhaite plus compact qu’un réflex full-frame. Moins lourd mais avec des performances assez proches des full-frame, un choix de format, en un mot plus de polyvalence.

Partant d’un article que j’ai lu dernièrement sur le diamètre de la monture EF qui était de 57 mm, celui de la monture EF-M de 47 mm et que la diagonale d’un capteur 24×36 de 43,3 mm : le futur EOS 6D pourrait être un hybride à monture EF-M (effectivement la monture E de Sony est de 46,1mm et ça passe en 24×36, mais le gain en compacité chez Sony est faible).

Ma première réflexion s’est donc orienté vers la taille d’un capteur assez proche du full-frame.

Pour cela, j’ai retenu l’idée d’un format 4/3, ce qui ramènerait déjà un 24 x 36 : en un 24 x 32 mm. Mais je veux quand même un gain non négligeable en compacité et surtout sur les objectifs, donc je me suis arrêté sur un capteur au format 4/3 de 22,5 x 30 mm.

Soit une diagonale de 37,5 contre les 43,3 du full-frame, ce qui nous donne un rapport de x 1,15 (contre les x 1,5 ou 1,6 en APS-C… Ou x 2 en micro 4/3)… Là pour le bokeh, je serai très proche du full-frame. De toute façon pour rester dans un bon compromis, il faut que le rapport se situe entre x 1,15 et x 1,3 max (un capteur 4/3 de 20,7 x 27,6 mm : donne un rapport de x 1,25, c’est la taille limite minimum à mon avis).

J’offrirai bien entendu le format 3/2, en utilisant seulement 20 mm du capteur en hauteur (soit un 20 x 30 mm, d’où une diagonale de 36,05 et un rapport de x1,20) : il faut absolument que tout le monde s’y retrouve en fonction du sujet traité. Cette solution reste donc sur un excellent compromis et le gain en compacité sur les objectifs pourrait se situer entre 20 à 30 % selon les ouvertures. Donc un gain de poids non négligeable.

Maintenant pour la définition du capteur, voulant que le coût reste maîtrisé, je suis parti sur la taille d’un pixel qui serait une moyenne entre celui de l’EOS 5D Mk IV (0.0054 mm) et les 0,0041 mm du 5 Ds (pour info la taille d’un pixel de l’EOS 80D est de 0,0037 mm) : tout cela pour avoir une très bonne définition et de la performance en haute sensibilité ISO.

J’ai donc retenu une taille de 0.0048 mm pour un pixel… Ce qui nous donne pour un capteur 4/3 de 22,5 x 30 mm une définition de 4687 x 6250 pixels… Soit environ 29,3 Mpixels… Soit dans cas du crop au ratio 2/3 (en utilisant le capteur en 20 x 30 mm) : une définition de 26 Mpixels.

Cette définition serait un excellent compromis dans ce qui se fait actuellement, si l’on veut maitriser le tarif, il faut à mon sens rester raisonnable. Bien entendu ce capteur aurait une stabilisation sur 5 axes pour éviter une stabilisation par les objectifs plus lourde et plus coûteuse.

Afin que l’autofocus soit performant il faudrait un AF avec un système de détection différentiel de phase et de détection de contraste : on n’est plus avec l’AF des reflex.

Maintenant, reste le viseur, qui serait bien entendu un viseur électronique (désolé Jean-François, je suis dans un compromis). Mais il faudrait que la définition soit plutôt de 3,6 milllions de points, au lieu des 2,36 millions de points que l’on trouve actuellement sur la plupart des hybrides. Avec un rafraichissement de 120 images/sec, comme sur l’OM-D E-M1 Mk II : moins fatiguant et plus agréable.

Tout ceci dans tarif qui n’excèderait pas les 2000 € : cela serait parfait… Allez avec un petit flash intégré, comme cerise sur le gâteau et je signe tout de suite. Bien entendu, pour la connectique : les 2 slots pour carte SD avec au moins un en UHS-II. Le wifi, GPS, la vidéo 4k (même si la vidéo n’est pas ma priorité, je fais des photos mais quasiment jamais de vidéo) etc…

Enfin, tout ce que l’on est en droit d’avoir dans un appareil dans cette catégorie de prix. Voilà, je pense que sous ce format la, il y a moyen de se démarquer de ce que l’on a aujourd’hui, pour arriver à un très bon compromis en performances, compacité, poids et prix. Et le plus important avoir un appareil qui permet de tout photographier très bien, pour amateur averti, que l’on peut emmener partout.

Je ne recherche pas l’excellence d’un appareil professionnel pour tel ou tel sujet. Ajoutons à cela deux zooms standards, style 24-70 mm et 70-200 mm à ouverture moyenne f/3.5-4.5, ou f/4… Et quelques focales fixes style 20 mm, 35 mm à f/1.8 ou f/2.Plus un 50 mm et 85 mm à f/1.4 ou f/1.8 pour commencer et on peut partir tranquillement en voyage !

Pour conclure, prenons l’exemple de Sony avec ses hybrides full-frame : on est dans les tarifs de Canon… Ils n’ont pas réussi à gagner vraiment en compacité et poids sur leurs objectifs qui plus est à des prix parfois supérieurs à Canon, un manque d’innovation à mon sens et de prise de risque en voulant assurer avec le format full-frame et en assurant aussi en aps-c.

Pas assez de différences avec les réflex full-frame et 2 formats à commercialiser, donc trop cher. Je lance donc cette idée en conclusion : pour concurrencer et se démarquer d’un reflex full-frame, tout en s’en approchant en termes de performances et qualité des images, il faut un hybride avec un format intermédiaire entre le full-frame et l’aps-c, j’en suis convaincu.

Pour résumer : si un constructeur nous offrait un appareil avec les caractéristiques suivantes :

  • Appareil photo hybride
  • Capteur 4/3 de 22,5 x 30 mm (format 3/2 possible)
  • Stabilisation du capteur sur 5 axes
  • Définition de 29,3 Mpixels (26 Mpixels en format 3/2)
  • Rapport de x 1,15 du full-frame
  • AF par un système de détection différentiel de phase et de détection de contraste
  • Viseur électronique de 3,6 M de pts rafraichissement de 120 fps
  • Flash intégré
  • Deux slots de carte SD dont une UH-S II
  • Wifi
  • Gps
  • Vidéo 4k – La connectique qui va avec
  • Prix : 2000 € max

Et une très bonne qualité des objectifs. Je crois que je deviendrais acheteur… et vous ? Dites monsieur Canon, vous ne voulez pas nous le faire cet appareil ? Je suis sûr qu’on vous l’achètera !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

19 commentaires

  1. Je trouve ton analyse pertinente Franck sauf que, que je ne peut vraiment pas utiliser un appareil avec un visée électronique ça gâche  vraiment le plaisir de la photo question de perception trop transformée aux travers du viseur électronique. De plus ça diminue trop l’autonomie, je pense vraiment que les constructeurs manque d’imagination pour réduire le poids et l’encombrement.

    Et puis faut pas oublier qu’ en prenant l’exemple de Sony c’est bien beau de vouloir réduire le boîtier mais les utilisateurs ce sont habitués à utiliser des objectifs AF forcement lourds et volumineux. Je connais deux personnes qui on revendue leur matos Sony pour un du Nikon 750d et l’autre un 6d Canon car le confort n’était pas là.

    donc c’est compliqué et puis réinventer un capteur une gamme d’objectifs est très compliqué aussi . Donc on fait maigrir les boîtiers 24/36  comme le 6d on prend des objectifs à ouverture glissantes comme le 24-105 3.5-5.6 chez Canon est déjà on gagne  prés de 500 g sur un 5d mk3 + un 24-105 F4 II tous en grande une très bonne qualité de prise de vue

    et puis personnellement le format 24-36 est très naturel je trouve pour la photo

    Mais je trouve que ta réflexion manque pas de sans

    • Oui, c’est vrai que les viseur électroniques, tels que nous les connaissons en ce début 2017, sont encore « trop mauvais », pour beaucoup d’entre nous…

      Mais d’ici 5 à 10 ans : peut-être auront-ils suffisamment progressé ?

      Je ne vois pas d’amélioration suffisante avant au moins 5 ans, pour ce qui me concerne… Surtout avec le ralentissement du marché de la photo actuel.

      • Bonjour, je sais que la visée électronique rebute beaucoup de photographes et je le comprends, cependant cela reste une question d’habitude.

        j’ai acheté mon premier hybride en 2012, en l’occurrence l’olympus E-M5, et croyez moi il y a déjà une grosse évolution entre son viseur et celui de l’E-M1 II, beaucoup plus agréable aujourd’hui avec son rafraîchissement à 120 fps.

        Et lorsque l’on utilise cette visée régulièrement, on oublie la visée optique et oui quand on reprend un reflex c’est effectivement la qualité de la visée qui saute aux yeux (sans jeu de mots).

        Autrement, la taille des objectifs FF sur l’hybride peut comme tu le dis être déséquilibré, c’est aussi pour cela que j’ai imaginé l’hybride avec une taille de capteur plus modeste, mais meilleur que l’aps-c. Tu parles de Sony, sincèrement s’ils avaient conservé le FF sur leur reflex et au lieu d’avoir conservé le FF et l’aps-c sur leurs hybrides, l’appareil intermédiaire que je propose aurait certainement été une bonne solution, avec une gamme reflex FF et un hybride intermédaire, ils n’auraient eu que 2 gammes à commercialisé et que 2 gammes optiques. En tout cas merci pour ton commentaire PPB.

    • Personnellement, je resterais sur un format 24×36 avec un viseur optique. Le plus gros avantage serait la compatibilité avec le parc optique le plus important (que ce soit chez les rouges ou chez les jaunes) sans crop factor et un agrément d’utilisation avec un système bien éprouvé.

      Une définition de 30 Mpix en 3/2 est idéale.
      Tu intègres GPS, WiFi, vidéo 4K : nickel. Une capacité à faire du slow motion (120 img/s, voire 240) et du timelapse (1 ou 2 img/s) serait à mon sens intéressante.

      Tout ça avec un AF avec suffisamment de points pour faire un peu de sport et un petit 6  images/s pour pouvoir faire assez.

      Vous me voyez venir… mon appareil idéal existe, c’est le 5D IV. Il est juste beaucoup trop cher pour moi !

      Sauf que, si on va plus loin :

      la stab du capteur serait effectivement à intégrer dans le boitier
      la possibilité de gérer plusieurs formats (4/3, 1/1, 3/2, 16/9, 3/1) en n’utilisant qu’une partie du capteur et en grisant les zones dans le viseur pour cadrer serait intéressante

      Et si on va encore plus loin (rêvons) :

      l’intégration d’un OS dédié appareil photo (un iOS pour camera)
      un display moderne avec des boutons style iPhone, pas des menus des années 90
      Une bibliothèque d’apps pour gérer facilement certaines fonctionnalités
      des outils et des incitations pour encourager les développeurs à créer lesdites apps
      une connectivité Wifi agréable à utiliser (pas le truc de l’âge de pierre du 6D)
      une connectivité 3g/4g en plus du Wifi

      Mais bon, je sais que je rêve. Les reflex tels qu’on les connait auront probablement disparu avant que tout cela n’existe !

      Je ne suis pas partisan du « tout OS », « tout avec le menu », « 0 bouton sur l’appareil » et « toutes fonctions in-camera ». L’ergonomie du reflex est bien aboutie, il faut capitaliser dessus et je pense qu’on doit laisser une bonne partie des ajustements des images à la post-production. Mais il y a un gap en termes de fonctionnalités qui se creuse de plus en plus entre les couteaux suisses que sont devenus les smartphones et les reflex et j’ai peur qu’à terme les utilisateurs de ces derniers en aient ras le bol.

  2. Je ne suis pas difficile :) Je voudrais 4 appareils :
    – un 6D dans un boitier de 800D avec 20 mpixels ( pour le portrait et basse lumière)
    – 100D mark 2 avec un meilleurs autofocus et 20 mpixels (pour la plupart du temps)
    – 7D mark 2 (existe déjà, pour l’animalier)
    – G7X pour tous les jours dans mon sac (il y est déjà)

    A la rigueur, si on arrive a rentrer le 6D et le 7D dans un boitier de 100D, je m’en satisferai mais, ca donne des objectifs 24×36 trop gros. Pour la taille des objectifs l’APSC c’est mieux.

    Je n’ai vraiment pas besoin d’une résolution supérieure. Et la vidéo, je m’en fous.

    • Et oui Mathieu, on voudrait le beurre et l’argent du beurre, cela a été le départ de ma réflexion, et je me suis vite rendu compte que malgré tout, on est obligé de faire des choix donc des compromis, mais tout est discutable.

  3. Nicolas Rochereau on

    Très bonne idée cet article, totalement atypique et qu’on ne trouvera pas sur les autres blogs photos coincés entres leurs mires et courbes de mesures, merci JF et Franck !

      • Merci beaucoup Nicolas, c’était le but, démontrer qu’il y certainement encore de la place pour de l’innovation, surtout quand l’on voit les difficultés de certaines marques.

          • Effectivement, j’avais oublié ce format, mais c’est très proche de ce que j’imagine mais en format 3:2, cela serait bien qu’il revienne, je partage ton avis JF.

            • J’ai longtemps espéré que Canon fasse revivre le format APS-H qui avec son trop de x1,3 était vraiment un compromis intéressant…

              Mais je crois que c’est vraiment pas à l’ordre du jour chez Canon :

              Trop grand pour les hybrides futurs et grand public

              Trop petit pour les pro (qui restent ficèles au 24×36)

              Il serait en fait intéressant pour les « presque pro » : les amateurs experts, comme tu le décris… Mais cette cible est trop étroite pour rapporter assez. Et justifier d’importants développement et de couteuses recherches.

              Ce qui rapporte et justifie des investissements, c’est soit :  le haut de gamme professionnel (Canon est N°1 désormais devant Nikon)… Ici on va passer au 100% Full Frame je pense (les dernier APS-C tels que le Nikon D500, ou l’EOS 7D MkII sont appelés à être remplacés par des Full Frame).

              Ou le grand public : à condition d’être vraiment leader et d’atteindre une « taille critique suffisante »… Canon est aussi n°1 sur ce secteur. Ici les petits capteurs (entre 1 pouce et le Micro 4/3) sont les plus rentables…

              Secteurs ou certains cont connu des échec retentissants et couteux : au premier rang, Nikon et ses Nikon One ou ses compacts… Pentax avec sa gamme Q. Pas assez bon marché, et diffusion bien en dessous de la taille critique qui permet de générer des bénéfices…

              Bref : la taille de capteur APS-H (ou proche, comme celle que tu propose), risque de ne jamais exister… Pas assez grand pour le marché pro et trop grand pour le grand public.

  4. Sigma essaie de réhabiliter le format APS-H, mais avec ses objectifs FF.

     

    Idéal, selon moi,

    Capteur plein format ou APS-C (ou un écosystème m4/3 et FF) stabilisé & objectif stabilisé pour les zooms et supérieur à 75mm eq. FF

    28MP

    Viseur hybride (ou un viseur électronique escamotable comme le GFX 50s de Fujifilm, tu gardes ton appareil 6-8ans, mais tu changes le viseur avec le temps et pour les sorties occasionnelles, l’appareil est plus compact)

    Sans miroir pour le déclenchement silencieux.

    Joystick AF

    Ecran tactile pivotable 180°

    Protection tout temps (pour éviter la poussière qui s’immisce sur le capteur : moins je nettoye mon capteur, mieux je me porte).

    (Et des objectifs lumineux, compact et pas cher ^^)

  5. Philippe, Profondeville (B) on

    Difficile de donner un avis … je reste et resterai fidèle au 24×36 et son viseur à prisme, mais je profite de l’occasion pour rappeler cette citation, du photographe C. Jarvis : « Le meilleur appareil photo est celui que l’on a avec soi » …

  6. Bonjour à tous,  Quelques réflexions:
    Le diamètre de la baïonnette influe sur la taille du boitier, pas sur celle des objectifs.
    La taille des objectifs va dépendre du cercle d’image et du tirage (plus long pour un réflex).
    Le diamètre d’image c’est une évidence. Pour une meilleure qualité, on prend un grand cercle d’image pour ne pas utiliser les bords (Sigma Art à focale fixe) ou Sigma FF utilisés en APS-C.
    Le tirage va jouer pour les grands angles (focales inférieures au tirage), mais pas pour les télés. (regardez votre 80-200, la lentille arrière est très en avant du plan de la monture).
    Pas de miracles, les objectifs Sony avec un cercle d’image plutôt grand pour du FF sont gros et lourds. (peux-être un gain sur des zooms grand angle? Je ne connais pas bien la gamme).
    Je ne vois pas trop l’intérêt d’un format entre FF et APS-C maintenant que le prix des capteurs a baissé.
    Je n’aime pas trop le 4/3, on peut toujours couper du 3/2 et se débarrasser des coins.
    Pour le gain de poids avec des ouvertures limités, c’est la négation du choix d’un grand capteur. Je préfère f/2.8 en APS-C que f/4 en FF (même profondeur de champ, meilleur autofocus et visée en plus lumineux, plutôt plus compact).

    • Bonne analyse Marcel, je partage ton avis sur le diamètre de l’image (en fait du capteur) pour réduire la taille des objectifs.C’est la raison pour laquelle dans ma réflexion je suis parti d’un 24×36 que j’ai ramené en 24×32 (4/3) et que j’ai légèrement diminué pour gagner en taille sur les objectifs.

      Ensuite 4/3 ou 3/2, je pense que cela dépend de l’image, en portrait je trouve le 4/3 plus harmonieux (d’ailleurs souvent utilisé par les peintres), ensuite le 3/2 est souvent mieux en paysage, photo de sport, bref c’est aussi et beaucoup un choix personnel. Ceci dit en grand format, on est en 4/3.

      Après sur mon olympus je peux choisir à la prise de vue un format 3/2, ce que je ne peux pas faire avec un Canon pour le 4/3 (dommage, la réduction d’image étant la même 11,1 %), donc recadrage à faire en post-production.

      Et je partage ton analyse sur les ouvertures et c’est bien pratique, j’utilise souvent mon 17mm f/1.8 (équiv. 35mm), à la tombée de la nuit en ville ou à l’intérieur des églises, on a de la luminosité, de la profondeur de champ et avec la stabilisation du capteur sur 5 axes de l’olympus on peut shooter au 1/15s sans problème.

      Autrement pour reprendre l’avis de Mathieu pour qui l’idéal était 4 appareils, j’arriverais à me contenter de 2 formats, un FF pour le portrait, la mode et les images que je mets en scène (peut-être le futur 6D avec de belles focales fixes) et mon micro 4/3 pour le voyage, la discrétion en photo de rue, l’utilisation de tous les jours, voire l’animalier (que je connais peu) et le sport (à condition que l’autofocus suive, ce qui n’est pas le cas avec mon E-M10 II, je ne sais pas ce qu’il en est avec l’E-M1 II). J’habite proche du Mans et pour les 24H il faut un AF réactif.

      Peut-être que Jean-François qui a testé l’E-M1 II peut nous éclairer sur son AF.

      Et merci Marcel pour ta pertinente analyse.

  7. Un appareil SIMPLIFIE a mort mais sans concession sur la qualité d’image!!! (en écrivant ca, je me fous le doigt dans l’oeil en espérant que plus simple sera moins cher…..). Quand je vois que j’utilise 10% des spécificités de mon 70d (je suis amateur….). Tellement de modes et de paramètres qui me semblent inutiles (plein de formats en jpg, raw et vidéo pour ne garder que 3 réglages, un wifi trop complexe et trop peu intuitif a mon gout, ….)
    Par contre, la mise au point a l’infini en une touche en prise de vue de nuit ? Un écran detachable en 1 seconde pour faire une commande a distance? Un écran qui bascule dans l’axe et pas cette rotule…., une touche verte en mode manuel pour faire une mesure de lumière automatique dans la secknde( j’avais ça chez pentax !), ….

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.