web analytics

Nouvelle star : Tamron 70-200 f/2.8 SP Di VC USD G2

12
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Après en avoir testé 10 exemplaires : Lens Rental est fan du nouveau Tamron 70-200 f/2.8 SP Di VC USD G2 : qui semble en passe de « révolutionner la donne » ! Allez lire leur test c’est édifiant, extrait et rappel des prix : 

« When you consider that it sells for a very reasonable $1,300 compared to $2,800 for the new Nikon 70-200 f/2.8 FL ED VR, $2,100 for the Nikon 70-200 f/2.8 VR II, and $1,900 for the Canon 70-200 f/2.8 IS II lens, well, it seems worth evaluating. So we decided to put ten copies on our optical bench and take a look, even though 70-200mm zooms are a pain to test. »

C’est une excellente nouvelle pour nos amis Nikonistes : qui seront peu, à pouvoir aligner les 3000 € nécessaires pour s’offrir l’excellent nouveau modèle… Et encore moins à accepter de claquer 2000 € pour un modèle dépassé (souffrant d’un important focus breathing)… Relire : Tamron 70-200 f2.8 G2 meilleur que le Nikon 70-200 f2.8E ?  Mais aussi excellente nouvelle : pour la majorité des Canonistes…

Car ce nouveau Tamron (pas cher), rivalise avec le modèle Canon (sorti en 2010)… Sauf pour la question du Focus Breathing : le Tamron est en effet affecté par ce défaut, alors que le Canon ne l’est pas du tout.

Tout dépend si vous avez vraiment besoin d’un 200 mm à la plus courte distance de mise au point, afin de cadrer serré… Ou si vous préférez davantage de piqué, réparti de façon très homogène (c’est sa marque de fabrique)…  A ce prix-là : bravo Tamron, qui voudra acheter un autre modèle après avoir lu ça

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

12 commentaires

  1. Bien sûr, si j’ai les moyens je prends le Nikon FL tous les jours (et probablement le Canon prochain, quand il sortira), il est indubitablement supérieur. Mais si j’ai moyennement les moyens, le Tamron est un excellent zoom sans réelle faiblesse, à un tarif relativement raisonnable.

    Comme d’hab depuis quelques années, Tamron et Sigma signent d’excellents rapport Q/P, à peine inférieurs aux performances CaNikon (ou équivalent, ça dépend). Mais les prix et donc les contraintes induites n’étant pas les mêmes, encore heureux que les modèles CaNikon de génération équivalente (j’insite, un modèle vieux de six ou sept ans ne peut pas être jugé de la même façon qu’un modèle vieux d’un an, raison pour laquelle le 70-200 f/2.8 L II IS ne démérite absolument pas du tout, ayant été la référence en 70-200 jusqu’à la sortie du Nikon, ce qui n’est pas peu dire) soient meilleurs, ils coûtent quand même pas mal plus cher.

  2. « Sauf pour la question du Focus Breathing : le Tamron est en effet affecté par ce défaut, alors que le Canon ne l’est pas du tout. » Pourquoi tu veux enlever un défaut quand ce défaut est selon toi un avantage, le Canon A du focus breathing mais moins prononcé et à l’inverse (plus serré qu’un 200mm à courte distance), que tu estimes que ce soit un avantage ne rend pas un défaut inexistant ;) .

    • Mais non, d’après des mesures précises : le Canon se comporterait comme un 195 mm (environ) à la plus courte distance de mise au point…

      De toutes façon, plus la focale réelle est longue (proche du 200 mm, ou même au delà) et mieux c’est. Bien entendu !

      Il faudrait une bonne dose de mauvaise fois pour prétendre le contraire.

      Si Nikon a développé ce tout nouveau 70-200 mm (si coûteux) dépourvu de Focus Breathing : c’est bien pour corriger les défauts du précédent modèles et s’approcher d’un 70-200 mm idéal qui fait précisément 70-200 mm… (comme d’ailleurs c’était le cas pour le modèle Nikon qui précédait immédiatement le VR (ce dernier étant un vrai « raté »).

      Si le Focus breathing était une « qualité » : ça se saurait… et Nikon aurait reconduit cette « qualité dans leur nouveau modèle ». Mais non ! Bien entendu c’était un « défaut », et si ils l’ont corrigé, c’est bien la preuve que c’était un défaut…

      Les gens achètent un 70-200 mm pour profiter de ce range focal… pas pour s’arrêter au 135 mm (comme c’était le cas du précédent Nikon VR).

      Alors oui : le Tamron, souffre aussi de ce petit défaut (pas si petit). Mais vu son prix et ses autres qualités, on peut lui pardonner… Mais on ne pardonnera pas ça au précédant Nikon VR (qui coute encore 2000 € … et ce prix : c’est un vrai scandale).

      • D’après d’autre mesures, il se comporterait plutôt comme le 70-200 f/4 et donnerait un 225mm à la plus courte distance…(dans la vidéo final verdict du Tamron, Dustin Abott le précise). Tony Northrup dit comme toi qu’il n’a pas de focus breathing sauf que le nouveau Nikon n’en a pas non plus selon les mesures, or Tony a comparé les 2 et à distance minimale (celle du Canon) le Canon est un peu plus serré donc soit le Nikon a du focus breathing négatif soit le Canon a du positif.

        Le prix des Nikon est un scandale, pas besoin de mesures par contre lol (2400€, même, le VRII).

  3. D’ailleurs l’alternative interessante c’est le 70 200 f4.
    Bien moins chers, bien plus léger et y a pas grand chose à lui reprocher sur reste.
    On peut avoir besoin d’un d’un 70 200mm mais doit il être forcément à f2.8 ?
    Personnellemnt j’ai vendu mon 2.8 vr pour le remplacer par sa version f4 et pour mes besoins de grande ouverture j’ai pris un 85 f1,4.
    La diminution de l’encombrement et le gain de poid sans perte de qualité sur l’image me convienne.

  4. Chacun voit la paille dans l’oeil de l’autre par le prisme des essais en labo rédigés en britisch…

    Mais quid de vrais essais pratique sur le terrain et par des chroniqueurs crédibles, ceux qui ne font pas de la « pub rédactionnelle »

    Alors pour moi j’utilise un 70-200 F2.8 en spectacle, c’est mon objectif de base, et l’ouverture max de 2.8 m’est souvent nécessaire pour avoir un temps soit peut  de vitesse et en restant dans le créneau de sensibilité nominale de mon boitier (de 100 à 6400 ISO).

    Il est certain que des objectifs ayant une ouverture plus conséquante (1.4 ou 1.8 par exemple ) m’arrageraient bien mais hélas ce type de produit n’existe pas avec des zoom (24-105 ou 24-120 par exemple) et les optiques fixes ne me sont pas pratique dans ce cas de figure (photos de concerts de jazz)

    Pour ce qui est des objectifs Tamron, sans doutes ont ils évolués en matière de qualités et construction  donc avant d’avoir un avis et peut être une envie d’acquisition j’attendrai de lire une info d’essais sérieux et sur le terrain, je ne suis guère adepte « des essais de lectures des fiches techniques construteurs ou de labo au service des mêmes donneurs d’ordres »

    Alors Jean Françpois c’est à quelle date la publication des essais de cet objectif…?

    • Sans compter, concernant les optiques qui ouvrent grand, que leur autofocus est rarement au niveau d’un zoom f/2.8 de qualité. (Et pour les zoom f/1.8, aka les Sigma, c’est pas folichon comme autofocus. Mais bon à f/2.8 ça fait le job, au moins pour le 18-35 ; le 50-100 fait montre d’un bon gros autofocus pourri à ce que j’ai cru comprendre.)

       

      f/2.8 c’est capital pour pas mal de monde dans la discipline des photos en intérieur pour du spectacle/concert/sport, f/4 c’est bien trop peu.

       

      Un 24-105 f/2 pèserait au bas mot 3 ou 4kg et serait nettement plus imposant qu’un 70-200, en étant gentil et optimiste. L’industrie de l’optique progresse, mais y’a des limites.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.