web analytics

Sony ne fournira plus ses meilleurs capteurs (à Nikon) ?

31
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Sonyalpha Rumors pointe que le site Imagine Ressource a publié ici une passionnante interview de deux représentants de Sony, qui a ensuite été retiré comme vous pouvez le constater… (pourquoi ?) Mais que vous pouvez encore lire ici (en cache).

De cette interview il ressortirait (selon le site de rumeurs) plusieurs points assez intéressants. D’abord que Sony cesserait de fournir ses meilleurs capteurs à d’autres constructeurs (comprendre notamment Nikon). Voilà qui met en lumière la très grande fragilité de Nikon sur le secteur du reflex haut de gamme (dépendant depuis des années du bon vouloir de Sony qui lui fourni quasiment tous ses capteurs)… Alors que Canon produit ses propres capteurs CMOS depuis toujours.

Alors que le Sony A7RII dispose de l’excellent capteur de 42 Mpix depuis Juin 2015 (cela fait 15 mois), il n’existe toujours pas de capteur Full Frame de 42 Pixels dans la gamme Nikon… Ce qui est une véritable source d’inquiétude (en plus d’une grande frustration) pour certains professionnels, mais surtout un indice sérieux de la crédibilité de cette hypothèse. 

Ensuite nous apprenons que Sony va se concentrer sur le Full Frame (sans laisser tomber l’APS-C), ce qui ne me surprend pas trop : car « la vraie photo c’est au Full Frame ». A long terme le capteur Full Frame sera le principal moyen pour les appareils photos traditionnels, de se démarquer de façon visible de leurs « poursuivants » que sont les smartphones…

Smartphones, qui seront bientôt équipés de zooms optiques et de capteurs plus grands et plus qualitatifs. Il faut s’attendre à ce qu’après avoir « mangé » le marché des compacts, les smartphones s’attaquent bientôt au marché des « hybrides à petits capteurs ».

Alors, êtes-vous « inquiets » de savoir de quels capteurs seront équipés les prochains Nikon Full Frame ? Discutons-en en commentaires

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

31 commentaires

  1. Si l’article a été retiré, c’est peut-être parce que le point de vue de ces deux dirigeants d’une usine Sony en Thailande (voir l’article original du lien Google) ne représentent pas la position de Sony « tout court », contrairement à ce que le titre de l’article de SR laisse entendre ? Ou que leurs propos ont été mal interprété en raison de la traduction depuis le japonais…

    D’ailleurs, dans le lien vers l’article original, le type de Sony parle plutôt de certains capteurs « custom design » compatibles uniquement avec certaines autres technologie maison de Sony. Donc, inutilisable pour des fabricants tiers. Ce que certains peuvent interprétés comme « Sony ne vendra plus de capteurs à Nikon », mais je trouve que c’est étiré pas mal la sauce de ces propos. Ce n’est pas nouveaux que Sony ne distribue l’ensemble de ses capteurs à des tiers. Par exemple, les capteurs des A7s n’ont jamais été disponibles, et le seront jamais non plus. Si le type provient d’une usine spécialisée dans la production de ces capteurs, c’est normal qu’il explique lors d’une tournée de son usine (qui était le contexte de l’entrevue originale) que ses capteurs ne seront pas disponibles aux autres manufacturiers. Ce qui est vrai dans ce contexte, mais qu’on ne peut pas automatiquement généraliser cela à l’ensemble de la production de Sony…

     

     

    • Dans capteurs custom design, il y a par exemple les capteurs avec AF phase intégré, j’imagine. Qui ne sont pas parti pour être intégrés dans des reflex Nikon (qui ont déjà leur module déporté comme tout reflex classique).

      Pour des capteurs génériques comme sur le D750/D610, il n’y a a priori pas d’inquiétude à avoir sur le devenir des gammes, vu que ce sont des capteurs somme toute basiques. La même pour les gammes Leica ou Pentax, d’ailleurs.

      Pour des capteurs plus spécifiques… hé bien ça n’empêchera pas Nikon d’aller se fournir ailleurs.

       

      Bref, beaucoup de spéculations pour une interview qui peut être démentie du jour au lendemain par Sony, et qui n’est de surcroît pas très claire.

    • Certains utilisent des Toshiba. Mais comme Toshiba a vendu sa division de capteurs à Sony en 2015, on peut maintenant dire que Nikon est maintenant dépendant à 100% de Sony. À moins que Nikon commence à s’approvisionner chez… Canon! ;)

      • Je croyais que certains capteurs étaient Nikon pur sucre…

        Dépendre de Sony pour ses capteurs est dangereux, mais dépendre de Canon serait vraiment suicidaire !

        Un site très sérieux, mais qu’il vaudrait mieux ne pas lire si on veut garder sa confiance en Nikon, qui fait de bons produits, mais les autres aussi et plus rapidement, c’est le problème …

        http://www.dslrbodies.com/newsviews/

        • Ça dépend en fait ce qu’on appelle « Nikon pur sucre ». Sony fournit par exemple la même base de capteur sur l’A7R (premier du nom), le D810 et le K1, mais chaque constructeur y appose un certain nombre de customisations. Et de facto, ça n’est plus exactement le même capteur.

           

          Thom Hogan est très critique vis-à-vis de Nikon, et je partage pas mal de ses analyses, mais bon ça ne veut pas dire que Nikon va couler dans l’année à venir, ils sont assez vieux pour trouver une parade et se relancer.

          Canon n’a peut-être pas envie de voir son principal concurrent s’éteindre, et donc je ne pense pas qu’ils diraient non à une vente de capteurs. Il reste aussi la division capteurs de Samsung, qui n’a jamais été rachetée, de mémoire.

           

          Bref, pures spéculations, mieux vaut ne rien lire ça ne changera pas notre quotidien de photographe.

  2. En tous cas ça fait un moment que Nikon n’a rien proposé d’autre que le capteur Sony de 36 Mix…

    Alors face aux 42 Mix du Sony A7RII (disponible depuis 15 mois), ça commence à craindre !

    Et ne parlons pas de l’excellent 50 Mix du Canon EOS 5DsR, qui est fantastique…

  3. Je vois une tres mauvais nouvelle pour le petit monde de passiones de photos..

    Nikon est une tres grande marque, et la voir en difficulte n’est en rien rejouissant. J’ai une tres bonne amie qui a ete au Marketing Nikon aux Pays-Bas, et elle confirmait que Nikon n’est pas du tout en forme.. Ca n’annonce rien de bon pour les innovations.. :'(

    Sony ne fournit pas seulement a Nikon, mais aussi a Fuji (qui eux font enormement de customization) et a plusieurs acteurs du marche… dont Canon par aileurs (comacts 1″)

    • Oui, Canon achète ses capteurs 1 pouces à Sony, pour certains compacts, mais cela ne représente pas grand chose…

      Idem pour Fuji (qui achète les capteurs grand formats et les petits capteurs), mais pour leurs séries X, ce sont eux qui produisent leurs X-Trans…

      La dépendance vis ) vis de Sony, c’est surtout pour Nikon et ses reflex, mais aussi pour Pentax… qui a mon avis n’est pas en forme non plus !

      Tout ça n’est pas bon pour le consommateur, évidement… ET ne croyez pas que je m’en réjouisse bien au contraire.

      Mais ça me donne raison, par contre (j’ai depuis longtemps annoncé que la stratégie de Nikon était dangereuse). Ce qui n’est qu’une maigre consolation.

      • Il se peut que cette annonce soit aussi une forme de levier pour Sony afin de renégocier son contrat de fourniture vs à vis de Nikon. Sony profiterais du fait que Nikon soit au plus mal pour tirer encore plus de profit de la vente de ses capteurs. Bien évidement, dans ce cas, c’est le consommateur qui subirais de plein fouet l’augmentation du tarif, ça m’étonnerais que Nikon rogne ses marges.

      • La dépendance vis ) vis de Sony, c’est surtout pour Nikon et ses reflex, mais aussi pour Pentax… qui a mon avis n’est pas en forme non plus !

        Au moins, chez Pentax, le chiffre d’affaire et les profits augmentent, et les objectifs de vente sont atteints ou dépassés. Ce qui est déjà beaucoup mieux que bien d’autres dans le contexte actuel! Dont un certain gros nom qui serait sans doute bien heureux de pouvoir annoncé qu’il ne fait qu’atteindre ses prévisions plutôt que de les réviser à la baisse trimestre après trimestre…

        Pour les capteurs, oui c’est embêtant, mais moins que pour Nikon. Ceci parce que de toute manière Pentax n’est  pas dans le jeu de la toute dernière technologie à n’importe quel prix. À tort ou à raison, la marque est plus associée à une image d’excellent rapport qualité-prix alors que Nikon joue plus sur une réputation de fin du fin en matière photographique. Pentax donc peut très bien s’accommoder d’un capteur plus ancien vendu à prix raisonnable (comme on le voit avec leur actuel FF) et satisfaire sa clientèle alors que Nikon aura des problèmes si incapable d’offrir le top du top. Autrement dit, on n’achète pas du Pentax pour les mêmes raisons qu’on achète du Nikon (ou un Canon, ou un Sony)…

        • Pentax a surtout Ricoh derrière, entreprise nettement plus colossale que Pentax, et qui de surcroît n’a pas imposé d’objectif de rentabilité à court-terme à Pentax.

          De facto, ils peuvent raisonner sur le long terme.

           

          Quant au procès sur le marketing Nikon… toutes les marques vendent sur leur technologie embarquée, et Nikon n’est sûrement pas le seul. Faut être d’une extrême mauvaise foi.

          Allez, un exemple de Pentax, avec un site entier dédié à la gloire du K1 (par ailleurs excellent, j’aime beaucoup Pentax) et la technologie embarquée : http://www.pentax.com/en/k-1/

          On peut sortir la même pour Pana, pour Olympus, pour Sony bien évidemment, et pour Canon à n’en point douter.

          En l’occurence, Pentax a probablement choisi le 36MPx pour des raisons de coût, pour proposer un plein format à un tarif raisonnable sans couper trop de choses (et le K1 est un remarquable appareil dans les faits). On peut tout à fait acheter du Pentax pour les performances en qualité d’image, surtout quand on est paysagiste. (Pour l’autofocus, moins, et pour l’animalier/sport vu qu’ils n’ont pas de gamme d’optiques fixes à grande focale, sauf quelques aberrations, c’est pas la peine d’en parler.)

  4. Inquiet, malgré tout; mais tout est toujours une affaire de gros sous, ou Yen.

    maintenant, on ne change pas de boitier tous les ans, le souci c’est surtout le parc d’optiques que l’on a construit …. maintenant positif (100ans au compteur, passera par d’autres tourmentes et tempêtes) négatif (même les dinosaures de 100 and se crashent).

    Cannon est un géant qui tient par toutes ses nombreuses activités qui permettent de faire le gros dos, contrairement à Nikon (c’est pas les jumelles qui vont l’aider…)

    Un autre fait très clair, le marché est mangé par le bas par les smartphones au capteur progressant sans cesse (et surtout le meilleur appareil est celui que l’on a avec soi), reste les vrais DLSR, et a fortiori Full Frame, qui donnent de grosses différences de qualité (et de prix aussi).

    maintenant personne n’a de boule de crystal …

    merci de la nieuws en tous les cas

  5. Le Minolto-Sonyste que je fus se souvient d’une époque où la frustration était dans l’autre camp : l’époque où Sony fournissait à Nikon ses meilleurs capteurs AVANT d’équiper ses propres appareils.

    Les mouches ont changé d’âne comme dirait l’autre, néanmoins je souhaite que Nikon retrouve tout son dynamisme avec ou sans Sony. Le capteur du D700, qui fut un très grand succès, n’était pas Sony d’ailleurs.

  6. sony se pose des questions sa division photo ne va pas très fort aussi, nikon n’est plus un partenaire mais un concurrent sony vise autre chose peut être l’achat de nikon ou se retirer du marché de la photo

  7. Sombres perspectives……………….

    Il ne restera que Canon, et ce n’est pas certain car ils n’ont pas de phtophone à leur catalogue or l’avenir est …..au photophone et au 6×6 Haselblad qui est, comme chacun le sait, inabordable du fait…..de son poids avec un zoom télé(non le tarif de la chose n’est pas inabordable…..pour les leaders du CAC 40)

    Donc si il ne reste que Canon…..gare aux tarifs car ce ne sont pas des mécènes de l’art photographique…..

    Je crois que je vais recherché des cours de dessin….pour faire des croquis puisque nous vivons la « chronique d’une mort annoncée »

  8. Laisser dans les mains d’un ennemi la route principale de son approvisionnement, un moyen certain de perdre la bataille et même la guerre.

    Espoir : Nikon fabrique des semi-conducteurs, des circuits intégrés, et doit même encore fabriquer les machines photolitho nécessaires au processus. Il peut donc, mais c’est difficile, développer ses propres CMOS, peut-être sont ils déjà sur le point de sortir leur propre 50 Mpix .

    Comme Canoniste je serai fâché que Nikon se retire de la photographie.  Je me méfie de la brutalité du système capitalistique actuel, comme informaticien j’ai vu disparaître des entreprises magnifiques (DEC, Compaq) à la suite de petites erreurs de stratégie, sanctionnées par une prise de contrôle de la part leurs concurrents.

  9. Une analyse intéressante de Tom Hogan (voir l’adresse ci dessus) que je résume : on fidélise ses clients non par les boitiers mais par les optiques. (Dans mon cas c’est vrai à 100%)

    Or si Nikon produit de nombreux modèles de boitiers APS-C, il manque pour cette gamme beaucoup d’optiques adaptées, fixes ou zooms, c’est à dire pas trop lourdes et pas trop chères. Et c’est le bas de ce segment qui est ‘attaqué’ par les smartphones. Encore une erreur de stratégie ?

    • Une cruciale erreur de stratégie, parce qu’ils proposent le meilleur reflex APSC du marché aujourd’hui (le D500), mais que les optiques adaptées ne sont pas toutes là.

      Mais Nikon veut pousser ses utilisateurs à passer sur du FF depuis plusieurs années, ça ne date pas d’aujourd’hui leur stratégie. Manque de bol, je reste persuadé que l’APSC ne gêne pas la plupart des pratiques photo, même professionnelles (n’en déplaise à JFV, si on a besoin absolument du FF pour faire de la « vraie photo », c’est qu’on est extrêmement nul ; on faisait très bien avec des capteurs indigents à l’époque du 5D et des vieux reflex APSC, alors qu’un D500 ou un XT2 fait mieux aujourd’hui).

       

      En fait, je crois que les utilisateurs Nikon bavent pas mal sur la gamme Fuji pour ça : bonnes optiques, adaptées au format. J’espère que Nikon va se recentrer dessus, parce que c’est l’APSC qui fait vendre des volumes conséquents.

      (Et donc la wishlist : un transtandard f/2.8 (ou moins, mais déjà f/2.8 c’est bien), éventuellement stabilisé. Un UGA f/2.8, zoom. Une ou deux focales fixes courtes et lumineuses (un eq 24mm f/1.8 et un plus court encore). Ça c’est le package indispensable et à renouveler. Après, il reste un équivalent 70-200, mais je n’y crois pas trop, pas avec les vrais 70-200. (Sauf que le range en APSC est pas très intéressant.))

      • Pour te répondre à propos du Full frame…

        J’ai fait de très bonne photos entre 1992 et 2000 en argentique, en Full Frame…

        D’un peu moins bonnes photos entre 2000 et 2005, à cause de l’APS-C…

        ET à nouveau de très bonnes photos, après 2005 : grâce au retour au Full Frame…

        Sur 23 ou 24 ans de photo que j’ai pu pratiquer au niveau professionnel : les 5 (courtes) années ou j’ai été contraint de travailler en APS-C (avant mon premier EOS 5D), ont probablement été les moins agréables… et probablement les moins productives en excellentes images !

        Même si j’ai pu en faire quelques bonnes images quand même… ET même si j’ai toujours possédé un « second boitier » en APS-C (car c’est bien pratique en complément)…

        Mais la vraie photo : c’est au Full Frame ! Canon, le saint bien, Sony aussi… ET Nikon aussi (seulement depuis 2008)

        • Tu confonds corrélation et causalité, c’est navrant.

          Entre 2000 et 2005, les capteurs étaient encore très nouveaux, et pas du tout performants. Qui plus est disponibles en APSC uniquement. C’est normal d’être bof bof en qualité.

          Mais ça n’a rien à voir (ou si peu) avec le format, simplement avec la technologie disponible à l’époque. L’APSC de 2017 est meilleur que le plein format de 2005 sur tous les plans, et je doute qu’on ne puisse pas faire de la « vraie » photo avec un 5D mark I.

          • Ce n’est pas du tout à cause du manque de dynamique ou de résolution que je n’ai pas aimé ma période APS-C… Mais pour des raison bien plus évidentes :

            – Les arrières plan plus nets (trop de profondeur de champs).

            – Le manque de zoom grand angles convaincants (même si j’utilisais le Canon EF-S 10-22 mm ça n’avait pas la classe d’un 16-35 mm f/2.8 Full frame

            – La visée optique moins large et moins lumineuse qu’en Full Frame…

            Enfin : tout ce que l’on peut rapprocher à l’APS-C ! Ce qui est tellement évident et qui est partagé par l’immense majorité des photographes professionnels… Pas de discussions sur ces différents points.

            – On ajoutera ensuite la différence de performance qui restera toujours entre un capteur plus petit et plus grand (à génération de capteur équivalente bien entendu… Un APS-C de génération 2016 n’est pas aussi bon qu’un Full Frame de 2014… mais meilleur qu’un Full Frame de 2010).

            Les APS-C de 2016 seront largement distancés par les Full Frame qui sortiront en 2017…

  10. Ce qui serait marrant serait que Canon vende des capteurs pour les boitiers Nikon, serait ce possible ?

    Parce que même si nikon a les moyens financier, on ne se lance pour le développeur et le production de capteurs du jour au lendemain !

  11. Pingback: Quels capteurs, équipent les reflex Nikon ? - photoetmac.com

  12. Nikon produisait bien ses propres CCD jusqu au D2x, alors pourquoi pas? S ils décident d investir dans l avenir ça passera obligatoirement par leurs propres capteurs. Espérons car laisser à canon le quasi monopole du reflex serait mauvais pour les prix.

  13. Quelques autres détails concernant cette histoire, qui ressemble maintenant plus à une mauvaise interprétation des propos qu’à un changement dramatique. Tout d’abord, il y a Sony Imaging, d’où l’entrevue provient, et qui développe et fabrique les caméras. Mais les capteurs, eux, proviennent de Sony Semiconductors, entité totalement indépendante de Sony Imaging.

    Donc, ce que le type expliquait et uniquement du point de vue de Sony Imaging, c’est que les capteurs développés par Sony Semiconductors pour répondre à des demandes spécifiques de Sony Imaging (le fameux « custom design ») ne seront pas disponibles aux autres manufacturiers. Ce qui ne veux pas dire que Sony Semiconductors va cesser de vendre des capteurs « généraux » à d’autres clients, ou des versions modifiées de ceux-ci pour répondre à leurs demandes spécifiques.

    Semblerait que cette nuance se soit perdue, ou transformée, lors de la traduction du japonais vers l’anglais… Sans dire qu’il serait bien difficile pour Semiconductors de répondre aux attentes de chiffre d’affaire et de profitabilité demandé par la maison mère si il ne devait qu’avoir Imaging comme client… Semiconductors ne se sabordera pas pour faire plaisir à Imaging.

    • Enfin quelqu’un qui pense avec ça tête.

      Certain devrait en faire autant avant de crier la mort d’un constructeur…

      Merci Carl. Info vérifiable quand on se donne la peine de chercher.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.