web analytics

Comment prononcer « Bokeh », à Tokyo ou à Osaka !

7
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Ou l’on apprend que du côté de Tokyo, les gens ne prononcent pas le mot « Bokeh », exactement de la même façon que les gens de Kyoto ou Osaka (avec un accent montant)… La bonne nouvelle c’est qu’en français c’est plus facile qu’en Anglais.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

7 commentaires

      • Certes, il y a du vrai, mais comme on l’a vu il y a plusieurs bokeh et manières de le dire, il y a aussi plusieurs flous obtenu avec d’autres capteurs, même d’un smartphone, bon là peut-être que je veux aussi goûter au joies du bookah sans forcément me trimbaler 2-3 kilos sur l’épaule,ne dénigrons pas tout quand même

        • Quand on est motivé, 2 ou 3 kg, ce n’est rien…

          On vit dans un monde de feignants, ou l’on « voudrait tout avoir », tout faire sans se fatiguer ;-)

          En ce sens le Micro 4/3 est un « compromis », qui ne rivalise pas avec le Full Frame.

          Le photographe vraiment « motivé », ne rechignera pas à transporter 1 ou 2 kg de plus.

          Quand à l’APS-C : le gain de poids est bien inférieur à 1 ou 2 kg… Donc est-ce raison able de se priver de Full Frame ? Je ne crois pas.

          Mais a chacun d’évaluer sa « propre motivation » bien entendu.

          Et aussi son pouvoir d’achat (c’est autre chose et ça ne se discute pas : même si un excellent Canon EOS 6D se trouve neuf à partir de 1300 €. Ajoutez 160 à 200 € pour un 50 mm f/1.4, ou un EF 40 mm f/2.8)

  1. J’approuve sur beaucoup de points! le Micro 4/3  je connais peu, et ne m’intéresse pas outre mesure.

    En ce qui concerne L’ APS-C à mon avis il n’y a que 2 appareils qui sont intéressants au niveau poids et compact, le D5500 et l’ EOS 100D (quoiqu’un peu vieillissant, on ne peut que se réjouir de sons successeur), sinon pour les autres APS-C le gain de poids n’en vaut pas la peine par rapport au Full Frame, vous avez entièrement raison

    • bonjour,

      pour la petite histoire j’ai actuellement un 5DM3, un 550D et depuis tout récement un GX80. En 15 jours je suis passé de merde j’ai fait une connerie à c’est super je reprends du plaisir à prendre des photos. Avec mon 5D et mon 24-70 2.8 j’était en roue libre…toujours possible de prendre une photo techniquement réussie en toutes circonstances. Avec monGX80 et des onjectifs de kits 12-32 et 35-100 en ouverture variable oui je constaste des limitations en éclairage délicat mais c’est très frais de devoir être créatif et d’appuyer moins systématiquement sur le déclencheur.

      pour les bokehs c’est pas évident mais la aussi il faut chercher les conditions les meilleurs. La créativité nait de la contrainte (parfois). En revanche je vais m’achter un 20mm 1.7 pour les flous d’arrière plan car quand même faut pas déconner.

      A suivre

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.