web analytics

J’ai testé le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art : grandiose !

60
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voici certainement les photos les plus nettes que l’on puisse faire avec un reflex Full Frame en ce début 2017 ! J’ai testé le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art de mon ami Eric Sander, sur mon Canon EOS 5DsR (il utilise d’ailleurs le même)…

Visitez au passage son très beau site ericssander.com (pour lequel j’ai un peu aidé ;-) Pour revenir au  Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art : son piqué est absolument époustouflant : je n’avais jamais vu ça… Les résultats dans les angles sont également très impressionnants, dès que l’on ferme un ou deux crans. Et ils deviennent parfaits, très rapidement…

On peut zoomer et zoomer encore (au delà du raisonnable) et l’on découvre encore plus de détails… C’est ébouriffant : indescriptible ! Cela ajoute une « nouvelle dimension » à la photo. Les grincheux expliqueront que la photo, ce n’est pas la netteté… Oui, bien entendu, je sais bien que la photo, c’est bien d’autres choses !

Mais si on peut l’avoir en plus ? Aucune raison de s’en priver non ? Je vous ai fait quelques copies d’écran et il y a quelques fichiers RAW et JPEG à télécharger ! Alors… merci qui ? Merci Sigma…

PS : si vous achetez cet objectif : passez par ce lien : http://amzn.to/2llKePr  afin de soutenir votre blog préféré.

 


Exemple N°1 :  le « bokeh » à f/2.8 comparé à f/11… Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de gauche à 100%   –    Voir l’image de droite à 100%

TÉLÉCHARGER LE JPEG EN TAILLE ORIGINALE

 


Exemple N°2 : f/2.8 comparé à f11 (observé à 100%)… Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de gauche à 100%   –    Voir l’image de droite à 100%

 


Exemple N°3 : Le piqué à f/9 (observé à 50% et à 300%)… En principe on observe jamais une image à 300%, mais c’est pour révéler la finesse des dessins sur l’émaille. Photo : ericssander.com

Voir l’image de gauche à 100%    –    Voir l’image de droite à 100%

 


Exemple N°4 : Le piqué à f/9 (observé à 100% et à 200%)… En principe on observe jamais une image à 200%, mais c’est pour révéler la finesse de l’étiquette. Photo : ericssander.com

Voir l’image de gauche à 100%   –    Voir l’image de droite à 100%

 


Exemple N°5 : Le piqué dans le coin du champs, à f/9 (observé à 100% et à 50%)… Regardez les fins détails sur l’image de droite…  Photo : ericssander.com

Voir l’image de gauche à 100%  –    Voir l’image de droite à 100%

 


Exemple N°6 : Le piqué à f/2.8 observé à 100% et à 50%… Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de gauche à 100%   –    Voir l’image de droite à 100%

 

 


Exemple N°7 : même à f/14 c’est fantastique… Comparé à f/2.8. Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de gauche à 100%  –    Voir l’image de droite à 100%

 


Exemple N°8 : même à f/16 (valeur maximale) c’est excellent… Comparé à f/4.5 et à f/1.4. Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de d’en haut à 100%   –    Voir l’image de d’en bas à 100%

 


Exemple N°9 : qualité du piqué au centre à f/2.0, comparé à f/11… Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de gauche à 100%   –    Voir l’image de droite à 100%

 


Exemple N°10 : piqué au bord du champs à f/7.1 (observé à 100%)… Regardez les fins détails sur l’image de droite…

Voir l’image de gauche à 100%  –    Voir l’image de droite à 100%

TÉLÉCHARGER LE JPEG EN TAILLE ORIGINALE

 


Exemple N°11 : piqué à f/10 au centre (observé à 200%)… En principe on observe jamais une image à 200%, mais c’est pour révéler la finesse de la petite antenne de droite (celle en V renversé).

Voir l’image de gauche à 100%  –    Voir l’image de droite à 100%

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

60 commentaires

  1. Et maintenant……

    Ça promet pour les autres propositions annoncées chez Sigma. Si le 24-70 F2.8 est dans cet logique qualitative, ce sera la ruée  sur les stocks , sauf si les tarrifs sont …inabordables.Certes Sigma nous à donné l’habitude de preposer des tarrifs raisonables mais……bref on ne sait jamais

    À part ça les essayeurs de fiches techniques (dans le texte d’origine en japonais avec traduction Google) qui nous ont expliqué depuis quelques semaines que ce 85 mm…..bref c’était pas ce qui nous fallait……. voir même que…..

    Bon indiquons leur le vestiaire pour qu’ils se rabillent….le froid pourrait être intense et se serait dommage qu’ils aggravent le déficit (théorique là encore) de la sécu

    Comme j’ai cet objectif depuis quelques semaines pour mes boitiers Nikon, je confirme les points de vues de ce test et , cerise sur le gateau, comme les montures peuvent être modifiée de Nikon à Canon……..au cas ou ,comme le suggèrent les prévisionnistes, Nikon serait complètement obsolette et en faillite……je pourrai toujours changer de marque de boitiers et ,à moindre farais avoir quelques optiques opérationnelles pour de haute définitions de capteurs (et électronique dédiée)

    Nous vivons une époque moderne et ……Les affaires sont les affaires

    • BRAVO!!!  les nuls  en photo vont pouvoir impressionner les copains,  nous vivons une époque moderne, la PHOTO en second plan…vive le piqué, bravo encore

      • Comment vous dire que vous faites fausse route sur vos réflexions, Oui un objectif qui peut avoir un t’elle piquet est très important car on peut toujours diminuer le piquet ci ça permet de servir la photo, mai l’augmenter ci l’objectif ne suit pas c’est pas possible.

        J’ai une autre analogie, la ceinture de sécurité obligatoire permet de sauver des vies dans plus de 50% des accidents grave, c’est quand les enrouleurs ce sont imposés majoritairement que plus de 99 % de la population automobiliste à utiliser la ceinture à l’avant, malheureusement pour l’arrière c’est toujours pas le cas.

        Donc oui le progrès c’est une bonne chose, ça pousse à l’innovation et de toute façon c’est de toujours que les constructeur d’optique ont essayé améliorer leur performance.

        L’important c’est le photographe, le plaisir qui passe aussi par le matériel qu’il utilise et ça ne date pas d’hier.

         

         

         

         

      • Allons, allons, tout cela n’a rien à voir avec les… « nuls en photos », ou le fait « d’impressionner toute le monde »… Mon seul but est de démontrer que cet objectif est « hyper net » : rien de plus.

        Les « bons en photo » qui ont besoin de photo nettes : sauront eux aussi s’équiper de cet objectif (comme les nuls en photo).

        Et les « bons en photo » qui n’ont pas besoin de photo nettes : ils ont déjà le choix entre beaucoup d’autres 85 mm (moins nets et plus légers)… Rien ne change donc !

        Dans quelques temps, lorsque tout le monde aura des objectifs « bien nets » et des capteurs de 50 Mix (ou de 100 Mix) : tout le monde sera « au pied du même mur », avec la même « qualité d’équipement »… Donc rien n’aura changé !

        Comme avant : les nuls en photos n’impressionneront personne…

        Et comme avant : les photographes « créatifs » seront toujours aussi créatifs, quelque soit la matériel utilisé. Photos nettes ou pas… Une belle photo reste une belle photo : même floue.

        On est bien d’accord que ce n’est pas la qualité d’un objectif qui fait la qualité d’une photo…

        Donc je ne comprend pas bien votre remarque…

  2. Quand je vois ces résultats je regrette presque l’achat de la version Nikon. Puis je me souviens des mensurations des objectifs sigma, ces derniers sont énormes et trop lourd.
    J’ai vraiment hâte de m’en procurer un pour tester et j’ai failli le faire sur le 85mm, finalement ce sera peut être sur le 24 à moins que je ne choisisse pour des raisons de poids la version 1.8 de nikon.
    Ces objectifs sigma du extrêmes qualité et d’un prix raisonnable sont une très bonne nouvelle mais je pense que la vrai évolution que beaucoup attende dans le monde reflex full frame ce sont des optiques d’un poids et d’une taille raisonnable. Pas forcément avec des records mondiaux de piqués mais juste un bon niveau, par contre si possible homogène.
    L’autre chose pour moi qui compte plus que les records de piqué sont la « résistance au flare », « l’absence » de déformations et d’aberrations chromatiques.
    Merci pour ce teste et chapeau pour la qualité de cette optique.

  3. C’est toujours pareil, j’ai la plus grosse et toi ?, à non je le plus long et biens moi ça c’est le meilleur la la, qu’elle cours de récréation chez JF.

    ET bien pas d’accord JF a raison qui peut le plus peut le moins, même si ce 85 mm me tente pas car il ne fait pas partie de mon usage, par-conte le 12-24 Sigma est certainement ma prochaine optique pour remplacer le 17-30 v1 Canon. Et il faut reconnaître que Sigma est en train de deviner le « Carl – ZEIZZ » du XXI Siècle

    Mème la gamme C est très correcte. En plus c’est comme cette mode du tous manuel ‘ZEIZZ, SAMYANG’ la aussi je pige pas l’AF est très souvent voir beaucoup plus précis qu’une MAP manuelle.

    ce 85 mm est une bombe et je remercie Sigma pour faire comprendre à certain qu’un capteur 50 mpx est vraiment un atout.

    Bon Dimanche

  4. Ce qui est marrant cest que sur un 85mm, optique a portrait, le piqué cest sûrement le truc le moins important. Tu veux pas nous faire un test de rendu ? De modelé, de qualité de transition net / flou. Si ça se trouve cest comme l’ancien 85 sigma, ou comme le 35 art : set et violent, et loin de la qualité du canon.

    • Un 85 mm sert à beaucoup d’autres choses que le Portrait : par exemple le paysage et l’architecture (une longue focale est meilleure dans pas mal de cas)…

      Par ailleurs : il existe déjà des tas d’objectifs « flous » ! Pourquoi Sigma en ferait un de plus ?

      Peux-tu nous donner une définition du « modelé » en photographie ? Et un exemple crédible (trouvé sur Internet ça ira), ou l’on compare un objectif avec un « bon modelé » et un autre de la même focale et même ouverture avec un « modelé » moins bon ? Car malgrè toutes ces années à faire de la photo : la notion de modelé reste pour moi plus proche de « l’alchimie » que de la science (alors que je connais la définition de « modelé » en peinture par exemple et qu’elle est assez claire).

      Pour la transition Net / Flou : utiliser le curseur pour passer d’une photo à l’autre… Exemple de la photo n°6

  5. Personnellement, je me souviens des articles dithyrambiques à l’époque de la sortie du Sigma 35mm F/1.4 Art qui vantaient partout son piqué superlatif et sa supériorité totale sur les autres 35 du moment. J’espère que cette fois il en sera autrement, mais Sigma est quand même un habitué des soufflés qui retombent. Au bout d’un moment, on finit curieusement par ne plus entendre parler du fameux produit moins cher et meilleur que tous les autres et qui finit très souvent dans le ventre mou des comparatifs sur le terrain au bout de 2 ou 3 ans.

    Et c’est surtout la décote à la revente qui peut faire sérieusement réfléchir, de ce fait. Dans tous les cas, je ne suis pas client, d’autant que 85mm n’est pas du tout une longueur focale qui m’intéresse (à part peut-être en APSC) et que le poids de l’engin est carrément rébarbatif pour moi. Je salue malgré tout la prouesse technique, bien visible dans cet article, qui est d’autant plus louable qu’elle est récurrente chez Sigma et j’apprécie aussi beaucoup la philosophie de la marque. Et même si je suis critique sur le principe du dock USB, il n’en demeure pas moins que ça a été une réponse sérieuse à tous ceux qui doutaient de l’implication de Sigma dans la qualité de leurs produits. En ces temps de contrôle qualité de plus en plus aléatoire, c’est rafraîchissant.

    Et aussi, ça a au moins le mérite d’affuter la concurrence.

    Pour ce qui est du choc, on comprend tout à fait en regardant les crops de l’article, en effet. Mais ce genre de choc on peut aussi se le faire en regardant des crops sur APSC 24 Mpx (et donc avec une densité de pixel encore supérieure) du 180mm F/2.8 AI-S Nikon qui a plus de 35 ans et ce même à pleine ouverture. Ce piqué a été perdu dans les modèles suivants malheureusement. Les deux optiques ne sont pas comparables, mais c’est juste pour dire que les prouesses techniques en matière de piqué ne datent pas d’hier, alors même qu’aucun appareil n’était capable d’en exploiter pleinement les capacités à cette époque (c’est d’autant plus étonnant). Le piqué, c’est un peu l’argument massue de Sigma mais, comme d’autres le rappellent, ça ne fait pas tout, et voire même des fois, ça ne fait pas grand chose. Mais, je suis sûr que vous nous montrerez de belles photos prises avec ce (gros) bijou plus tard, aucun doute la dessus ;)…

    Quant au côté geek, moi j’aime (ne lisez pas d’articles sur la photo sur le net si vous ne voulez pas du côté geek :D)

    Et au passage, très bon le Chateau Talbot :D

    • Pour moi le 85 mm est indispensable…

      Si l’on cherche à allonger la focale pour dominer la profondeur de champs, le 85 mm est la plus longue focale qui permette de « conserver  » quand même un peu « d’ambiance » autour du modèle.

      En effet : si l’on passe au delà du 85 mm ou du 100 mm : le modèle est totalement « déconnecté » de son environnement (qui disparait totalement) : on ne cadre que l’horizon derrière la personne. Impossible de reconnaitre une rue par exemple. Au delà de 100 mm : difficile d’inclure la silhouette d’une seconde personne à l’arrière plan… car l’angle de champs devient trop étroit.

      En dessous du 85 mm : pas assez de flou derrière, la géométrie du visage est moins « plate »…

      Donc le 85 mm est le compromis idéal : suffisamment long pour une belle géométrie du visage et un bokeh marqué… Mais pas trop long, pour conserver une ambiance et un arrière plan reconnaissable.

       

      • C’est vrai que je préfère le 100mm au 135 en terme d’usage plus courant, mais je préfère la « vision » au 135 à celle au 85. Je n’ai pas assez fait de portrait dans les situations que vous décrivez pour avoir pu changer d’avis ;). Par contre je reconnais qu’en photo de concert rapproché (dans les bars ou les petites salles) ou en situation urbaine, je préfère le 100mm… ou le 50, mais là encore, c’est une question de préférence personnelle, je ne prétendrai pas avoir suffisamment d’expérience et je me fis uniquement à mes préférences visuelles. Les photos au 85 ne me parle pas trop en général, je ne sais pas pourquoi, mais c’est ce que je constate. J’ai le 85mm 1.8 de Nikon, et je n’ai jamais apprécié de m’en servir sur FX malgré sa légèreté, je le préfère sur du DX (donc ça fait un 127). J’ai fait quelques 200 portraits pour ma boîte avec et c’était parfait pour cette usage. Ceci dit maintenant, je fais ça au 50mm 1.4 (donc eq 75) et ça ne gêne personne, mais c’est de la photo de profil pro, donc ça n’a pas trop d’importance si ça n’est pas « artistique ». De toute façon, je suis un fan du 100mm comme je l’ai déjà dit et je suis sûr que ce n’est pas une tare :D.

        Un pti coup de 6D et 50 1.4 :

      • Pour illustrer mon propos : voici un portrait au 85 mm f/1.4, qui permet de situer la personne dans un environnement, qui reste totalement identifiable… car la focale n’est pas « trop longue ».

        L’arrière plan est bien flou (merci le f/1.4), mais identifiable… Le 85 mm est la plus longue focale qui permette ceci (le 100 mm, à la limite)…

        Avec un 135 mm, déjà je n’aurais pas eu assez de recule (dans un bateau ou dans une pièce), et l’arrière plan aurait été très joli (encore plus flou, à f/2), mais pas reconnaissable

      • Et maintenant un portrait au 180 mm environ : l’angle de champ est plus étroit (ce qui m’oblige à être plus loin,  ce qui n’est pas toujours possible dans une pièce et ça oblige à se déplacer beaucoup… et parfois on a pas le temps)…

        Du coup la portion de l’arrière plan qui « entre » dans le cadre est très étroite… Avantage : il est facile de se « décaler latéralement » pour choisir son arrière plan (plus rapidement que avec un 85 mm)

        Mais l’arrière plan n’est plus du tout identifiable (ici il est en plus surexposé, mais c’est un détail)… parfois c’est très bien ! Mais parfois c’est dommage, car on perd des informations intéressantes (ambiance, lieu de travail, etc…)

        Donc tout dépend de ce que ‘loin veut. Mais en aucun cas on peut dire « plus la focale est longue, mieux c’est pour le portrait ».

        La focale la plus polyvalente pour le portrait se situe disons : entre 70 et 135 mm. Au delà : ça devient un type de portrait un peu spécifique…

        • Personnellement, je suis beaucoup plus fan des portraits au 50mm. D’une, j’ai plus d’arrière-plan de visible (même à faible profondeur de champ), et de deux, je peux bosser beaucoup plus proche de mes modèles. Et ça, ça change beaucoup de chose dans le plaisir de photographier à deux (un ou une photographe, et un ou une modèle).

          Après, c’est une question de goût, mais aucun de mes modèles n’a jamais été gêné par son nez avec du plan serré en portrait.

          (Par contre, il est vrai que les longues focales détachent plus le sujet du fond, grâce à la compression des perspectives, l’effet est sensiblement différent. Mais pour du portrait à deux, c’est vraiment plus agréable à mon goût au 50mm.)

        • Mouais, sur le premier je suis à 135 et sue le deuxième à 200 et il me semble qu’on voit encore bien l’environnement (au moins autant que sur votre portrait au 85mm. IL suffit de reculer. Par contre, forcément, il y’a moins de bokeh.

            • En même temps, collée au mur, difficile de ne pas profiter de l’arrière-plan (jolis portraits au passage !). Même avec un 600 f/4 ou un 400 2.8 tu auras un fond visible, si tu es collé.

               

              Pour avoir un beau flou d’arrière-plan, point besoin d’un gros capteur et d’une grande ouverture, éloigner le sujet de son arrière-plan fait déjà des merveilles :D

              • La comparaison entre les différentes focales, vaut évidement pour les cas ou l’on a pas la possibilité de changer le recul, ou de déplacer le modèle, ni de l’éloigner du fond…

                Et c’est extrêmement courant : c’est à peu près la moitié des situations de prise de vue. Lorsque tu travail en intérieur, ou si tu fais les photos de personnes sur une estrade (en train de faire une conférence) avec un mur derrière, etc…

                • On est tout à fait d’accord. Sur les deux exemples à 135 et 200 que je donne j’avais le choix puisque ce sont des portraits posés. En situation type rue, impromptue, c’est évidemment différent et être entre 50 et 100 offre sûrement plus de facilité. Je comprend tout à fait le propos, mais c’est juste que je ne suis pas fan du 85. (J’ai le même avis sur le 35 qui plait à beaucoup : je n’accroche pas et préfère le 50, le 40  ou le 24). Alors si en plus ledit 85 fait plus d’un kilo, non merci, aussi bon soit-il. Le 100 F/2 est à la fois plus pratique et plus discret. Tant pis pour la légère perte de largeur.

  6. j’ai re-regardé les images et téléchargé le jpg. c’est vrai que le piqué est ahurissant ! par conter c’est surement le « test / prise en main » le plus naze du monde pour un 85mm. T’avais rien d’autre que du pack-shot pour nous vendre le 85 ?

  7. Belle optique il semblerait effectivement bravo SIGMA !

    Je vous laisse la discussion technique pour saluer les superbes images d’Eric Sander. Sa série Mer & nuages est divine.

  8. Franchement cet article nous apprend que le sigma fait des photos nettes !!! wouhahooo

    Quel intérêt d’avoir un objectif qui ouvre à 1,4 et shooter à f14 ?

    Jeff, sérieux c’est quoi cet article. Heureusement qu’il fait des images nettes, le canon fait pareil en un peu moi chirurgical. Mais bon a t’on besoin d’autant de piqué ?

    Entre un objectif de style tout en subtilité et douceur, et un rasoir chirurgical, perso je réfléchi pas longuement, c’est pas le piqué qui fait vendre une photo…

     

    • Primo lorsque l’on fait des photo à f/1.4 : il est plus piqué que les autres…

      Et si l’on fait des photos à f/14 : il est encore plus piqué que les autres…

      C’est ça la nouveauté !

      Ajoutez qu’il est moins cher que d’autres, qui n’ont même pas d’AF : bref cet objectif est une « révolution »… Ce n’est pas sans importance, c’est le jour ou Sigma a confirmé qu’il peut dépasser tous les autres ! Tous… y compris Canon, Nikon, Zeiss…

      • Ok Jeff il est super piqué ce Sigma ! Formidable !

        Par contre il peut pas faire des images à f 1 ou 1,2. C’est conno quand même ! Surtout si je suis un geek qui trip les caractéristiques techniques. Crotte alors !

         

        • En mode zoom 50% :

          Le Canon EF 85 mm f/1.2… à f/1.2 :

          Face à mon Sigma 85 mm f/1.4 EX (ancien modèle) à f/1.4…

          Voyez-vous vraiment la différence sur cette capture d’écran ?

          Après ceux qui me racontent des conneries sur la transition net / flou, la qualité du bokeh… alors là je rigole ! ! ! Qu’ils fassent le test comparatif et me montrent ou est la « grosse différence » entre ces deux modèles…

           

          • Franchement tu frises la mauvaise fois… Quand je regarde les 2 images je trouve qu’il n’y a pas photo :)

            Rien qu’au niveau contraste le canon est beaucoup plus subtile. Pour le bokeh et les transitions net/flou ton image est un très mauvais exemple, le fond est trop uniforme pour voir une différence, et ton sujet est totalement détaché du fond…

            Maintenant tu sais moi je m’en fout, j’ai le 85 canon depuis qu’il est sorti et j’en suis pleinement satisfait et mes clients aussi, je ne cherche pas à le remplacer. Tt ce que je dis c’est qu’il a plus d’âme que ton bidule de geek un peu comme un Noctilux ou un canon 50mm f1 (que je regrette tant). Ces optiques étaient loin d’être parfaite, mais parfois la magie opérait.

            Si les sigma Art, et le piqué sont tes nouvelles marottes tant mieux !

            • Disons, que tu parle probablement sans savoir, puisque tu ne l’a même pas essayé ce nouveau Sigma 85 mm (ne l’ancien peut-être ?)

              Je me trompe ?

              Moi je ne dis rien, car je n’ai pas encore pu comparer les deux… (le nouveau Sigma 85 mm et le 85 mm f/1.2 II)

              Mais très franchement, avec toute mon expérience (qui commence à être respectable) : je suis à peu près certain que je me planterais au moins une fois sur deux, si on me demandait de départager à l’aveugle : des images prises avec ce beau Canon et le Sigma à f/1.4…

              Oui, je pense que je me planterais…

              • Tu as raison je ne l’ai jamais essayé. Tu as raison je serais bien incapable de reconnaitre le canon du sigma sur une scène avec 1 seule photo de l’un.

                Je ne remets pas ton expérience en doute, je suis ton blog depuis 2004, et on a qq connaissances en commun…

                Maintenant je me répète, mais le message c’est pas la comparaison entre les 2, c’est juste de dire que le piqué on s’en fout, c’est pas ce qui fait une grande image. On parle d’objectif fixe à personnalité propre, au delà de son piqué exceptionnel,  a-t-il une signature particulière ? Le test du mec sur des natures mortes est absolument sans intérêt pour déterminer si cette optique a une ame. Ca peut paraitre un peu ésotérique je le conçois sans problème, le canon est plein de défauts, mais parfois ces défauts transcendent l’image…

                D’ailleurs Jeff tu nous ferais pas plutôt un petit article sur les objo que tu utilises en ce moment, pourquoi tu les as choisis, et avec des exemples d’images ? On sortirait de la geekitude et on reparlerait un peu photo ;)

                • Oui, on se lit (mutuellement) depuis longtemps ;-) Je connais aussi bien les habitués que vous me connaissez je crois !

                  La personnalité des objectifs ? Mais ça n’existe pas ça : c’est de la superstition… Lame des photos : elle vient du cadrage, du sujet, des couleurs de la lumière… Du choix de la focale et de l’ouverture par le photographe. Mais en aucun cas de l’objectif.

                  Leur signature : c’est juste qu’il y a des combinaisons de défauts différentes à chaque fois : il y a des objectifs nets, d’autres flous… D’autres qui vignettent un max, d’autres qui sont flous sur les bords…

                  Et d’autres qui font les deux à la fois ! Tout ça n’a pas beaucoup d’impact sur les choix créatifs du photographe (tous les autres paramètres sont infiniment plus déterminants)…

                  Le reste n’est que littérature et superstition ;-)

                  Les seuls objectifs qui m’intéressent sont ceux dont le signature est le moins visible possible ! Qui ne vont pas interférer avec mon idée, ou avec la lumière… Je ne veux pas de « filtre » qui s’interpose !

                  Pas trop de vignettage (un peu car je le conserve souvent), pas trop de déformations (je ne corrige pas systématiquement cela)…

                  Au prochain voyage j’emporterais  :

                  – Sigma 24 mm f/1.4 ART

                  – Canon EF 30 mm f/2 L IS USM

                  – Canon EF 85 mm f/1.8 USM

                  – Canon EF 24-70 mm f/4 L IS USM

                  – Canon EF 70-200 mm f/4 L IS USM

                  – Canon EF 100 mm f/2.8 L IS USM Macro

                  La « geek attitude » : c’est plutôt de placer trop d’espoir dans le « matos » ! Par exemple de croire que du matériel (un objectif ou un autre) aurait une « âme », ou une personnalité ce qui aiderait à faire des photos… C’est donner bien trop d’importance au matos ! ! ! Non : tout vient de l’oeil et des choix du photographe (et un peu du hasard aussi : lumière, évènement, instant)… Mais le matériel n’est qu’un outil qui doit être le plus neutre possible (et performant aussi afin de ne pas déformer la réalité).

                  Voilà ! Au plaisir de te lire…

  9. Le piqué de la mort qui tue ça implique souvent un bokeh super moche (car ce sont des optiques à très fort microcontraste, y compris en dehors du plan de netteté)… mais très très très peu de tests en parlent ou font des essais/comparaisons là dessus (car pas simple à faire)… dommage

    Et j’ai l’impression que tous ces Sigma Art (et même certaines optiques Canon récentes) ont ces soucis de bokeh dégradés…

    • Je ne sais toujours pas ce que c’est que le « micro contraste » : personne n’est capable d’en donner une simple définition…

      Tant que personne n’aura pu en donner une définition, je considère que le micro contraste est une invention magique (une superstition)

      Techniquement ça n’existe pas tant que l’on ne m’aura pas prouvé le contraire ! ! ! Avec des exemples…

          • Si je me réfère à ce qu’il se passe quand je bouge le curseur micro-contraste de DxO, c’est le contraste dans les détails les plus fins (d’où le terme « micro »-contraste, je pense ;) ). Après, c’est ma définition littérale du mot, donc qui me parait la plus simple, mais comment ça s’appelle m’intéresse moins que la façon dont ça agit.

            • On parlait de la définition du terme « micro contraste » dans l’optique… (dans l’objectif)

              Dans un logiciel : il ne s’agit que d’une manipulation des pixels en post traitement, basé sur l’augmentation du contraste sur une « frange » plus ou moins large, qui sépare deux zones de « niveaux » différents… (tout ça existe depuis toujours, on pouvait le faire dans Photoshop).

              Mais ce n’est pas de ce « contraste » là (ou accentuation élargie de la netteté, parfois appelé aussi clarté) dont on parlait…

              • Si je l’étends dans l’optique, c’est sa capacité à reproduire le contraste dans les fins détails aussi du coup. Mais je précise bien que c’est ma définition littérale, si un autre vrai mot scientifique existe tant mieux, ça n’en changera pas l’effet sur l’objectif ou sur le logiciel.

                • « reproduire le contraste dans les fins détails »

                  Ceci : c’est le piqué de l’objectif : sa netteté (dans les fins détails)… rien de plus ! Dans ce sens le terme « micro contraste » veut dire netteté… C’est la capacité à ne pas « enlever » du contraste à la lumière transmise.

                  La perte de contraste (donc de netteté) peut-être causé par la « diffraction » par exemple (aux valeurs de diaph fermées), ou par des reflets… En gros : par le mélange des rayons lumineux qui va diminuer le contraste « tout court », donc la netteté aussi…

                  • Dans ce cas, piqué et micro-contraste c’est kiff kiff pour moi ^^. Après je connais la diffraction, mais comme j’utilise rarement des ouvertures plus petites que f/11 je m’en tamponne un peu ;) .

        • HAHAHAHAHA c’est très vilain ça :D

           

          Sinon, JFV, à optique équivalentes, je pense que tu te plantes aussi souvent pour différencier le 85 1.2L et le 85 1.4 Art que pour différencier un FF top niveau d’un APSC top niveau (à PdC égal, à cadrage égal, à focale égale). Si tu veux faire un test, je suis sûr qu’on va bien rigoler.

          Sauf à taper haut en ISO, y’a vraiment pas tant de différence que ça, et l’APSC n’est sûrement pas discriminant pour faire de la vraie photo.

          • C’est pour taquiner JF qui évoque souvent la magie du FF dans les photos. Mais pour avoir longuement comparé des photos prises avec un D500 et un D810, il n’y a aucune différence de rendu. Les isos, je m’en fiche, car je bride à 800 maxi mes boîtiers et encore le D500 s’en sort très bien à H.I.

            Il y a de très bons articles sur le sujet (il faut lire les commentaires aussi) : https://photographylife.com/the-nikon-d500-reigniting-the-dx-fx-debate-and-a-few-high-iso-photos/

            Ou Ken R. qui va jusqu’à comparer un D5600 à un A7II ; et encore avec des optiques différentes Evidemment (je l’ai aussi essayé face à un D810 avec le nouveau 70-200)

            http://www.kenrockwell.com/tech/comparisons/2017-02-15-a7II-d3300-d5600/index.htm

            Bon, perso, je n’aime pas les petits boîtiers à cause de la prise en main et de l’ergonomie (idem pour les boitiers « rétro »), mais la prouesse est là dans un petit boitier (je pense qu’il y a un boitier de trop entre le D3400 et D5600) ; l’APSC typé pro par contre fait la différence sur le terrain.

            Ps: Je garde le D810 pour l’UGA sur trépied et le studio (bon le futur 14mm de Sigma, me fait quand même de l’oeil si son AF ne se révèle pas capricieux comme sur le 35mm ; mais il sera toujours meilleur à caler que le Samyang ;-)

             

            • Oui, mais la différence : c’est la parc optique… chez toutes les marques, ça manque sérieusement de grand angles en APS-C ! C’est la première « très bonne raison » de passer en Full Frame (et l’arrivée des Sigma 14 mm f/1.8 et Sigma 20 mm f/1.4, enfoncent le clou !

              Ensuite, c’est le rendu de l’arrière plan… il y a tout de même une différence (bien visible) entre APS-C et Full Frame : cette différence est renforcée par le manque d’optiques à très grande ouverture en APS-C (et comme vous le savez : c’est pas génial d’utiliser sur des capteurs APS-C des optiques conçues pour le Full Frame, pour la qualité optique). Les nouvelles optiques Sigma, mais aussi Nikon comme le Nikon 105 mm f/1.4, renforcent cette idée…

              Enfin, moi je vois une petite différence de rendu entre ces images (légères), mais attendez que le capteur Full Frame de Nikon soit mis à jours. ET vous la verrez augmenter…

              La différence ce n’est pas seulement mes hautes sensibilité ISO : c’est aussi la résolution ! Il existe des capteurs Full Frame de 50 Mix (Canon, de 42 Mix (Sony)… et les capteurs Full Frame ont une marge de progression pour monter vers les 80 et 100 Mix. Alors que pour le moment les capteurs APS-C stagnent à 24 Mix.

              Bref : la photo, pour moi c’est au Full Frame ! Même si en complément de mon Full Frame : je possède un APS-C… et aussi un Micro 4/3 FF (mais entre ces deux formats, il faudra bien que je débarrasse d’un des deux).

              • Allons, allons, JF, bien évidemment que je monte des optiques FF sur mes APSC comme sur sur mes FF. Pour le transtandard, par contre, il y a l’excellent 17-55 f2.8 (que j’apprécie plus que n’importe quel 24-70 de n’importe quelle marque pour son range un peu plus long)

                Pour le reste, c’est ton choix de fan de techno extrême : 50 mpix, f1.4. Perso, ça fait longtemps que j’ai dépassé le stade du mec qui change d’optiques fixes dans la rue toutes les 1/2 h et 16-20-24 Mpix me suffisent largement pour le voyage.

                Par contre, je ne descendrais pas au micro 4/3 ; je préfère de loin un compact apsc. Trop de systèmes disent que tu te cherches encore…

                 

                • Moi aussi je le fais « un peu »… car ça dépanne.

                  Mais c’est contreproductif : on ne tirera pas le meilleur de l’objectif (contrairement à une légende répandue)…

                  En effet une bonne optique crée pour l’APS-C fera mieux qu’une optique Full Frame (crée pour le Full Frame).

                  Car la première utilise tout le potentiel qui la caractérise (toute la largeur du verre).

                  Il y a des gens qui l’on mieux expliqué que moi…

              •  mais attendez que le capteur Full Frame de Nikon soit mis à jours. ET vous la verrez augmenter…

                Mais que deviendra Nikon si Sony ne veux plus lui vendre ses capteurs pour avoir un concurrent de moins, le 42mpx de Sony est là depuis un bon moment déjà et rien sur les nouveaux Nikon, je suis Nikon et là je commence à me poser des questions, c’est pour ça que les Sigma m’intéresse beaucoup du fait de l’éligibilité au changement de monture au cas ou…

                • Désolé Thierry, mais quand je choisis mes optiques, j’ai bien d’autres critères que la courbe de l’action Nikon ou les tests Dxo.

  10. Pingback: Sigma 135mm f/1.8 HSM ART : la nouvelle arme absolue ? - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.