web analytics

Du bonheur de shooter au EF 100 mm f/2.8 stabilisé

23
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Notre voyage photo à Hong Kong 2017, s’est terminé samedi… Merci aux six participants pour leur enthousiasme et leur courage (on a pas mal marché). J’aime toujours autant Hong Kong, que je trouve d’une richesse incroyable.

Même au Japon, il est difficile de trouver en une seule journée, autant de contrastes et de sujets photos aussi différents. Cette année, j’ai fait le pari de laisser un peu mon EF 70-200 mm f/4 au repos… Et j’ai préféré une solution plus légère : le Canon EF 100 mm f/2.8 L IS USM Macro.

Alors évidement il est moins polyvalent, mais plus compact, plus léger, plus piqué et plus lumineux… Et le passer de mon Canon EOS 5Ds R à mon minuscule EOS 100D, me permet de bénéficier d’une « sorte de zoom virtuel ». En effet, il se transforme en 160 mm (coefficient de x1,6 sur l’EOS à capteur APS-C). Certes, pas de quoi remplacer totalement un EF 70-200 mm f/4 : mais de quoi bénéficier d’un peu de souplesse. Je ne pourrais me passer d’un APS-C en voyage, en complément de mon Full Frame.

De l’autre côté du « spectre des focales » utiles en ville, j’ai par ailleurs souvent préféré mon Sigma 24 mm f/1.4 Art, à mon classique zoom EF 24-70 mm f/4… Voilà une solution intéressante, que je recommanderais plutôt à ceux qui ont déjà photographié une ville sous « toutes les coutures », comme c’est mon cas à Hong Kong. Lorsque j’arrive pour la première fois sur un sujet, j’ai par contre du mal à me passer d’un zoom « trans-standard ».

Ici encore, j’ai eu la solution de transformer mon 24 mm en 38 mm, lorsqu’il est monté sur le Canon EOS 100D (APS-C)… Pendant que mon 100 mm est monté sur le boitier Full Frame. 

En tous cas, avec ces deux optiques fixes (24 mm et 100 mm) et ces deux boîtiers (APS-C et Full Frame) : j’ai presque l’impression de pouvoir tout faire. Pour résumer : je dispose en effet de quatre focales utiles : 24 mm, 38 mm, 100 mm et 160 mm… Ajoutez-y éventuellement un pancake EF 40 mm f/2.8 (pas cher et minuscule), donc un 64 mm aussi… et vous n’avez besoin de rien d’autre ! 

Pour revenir au Canon EF 100 mm f/2.8 L IS USM Macro, il est incroyablement piqué et la stabilisation est étonnamment efficace… Je ne fais pas trop de macro par ailleurs : je l’avais acheté pour numériser des diapos surtout ! Quelques exemples de photos prises à Hong Kong cette semaine :

Au fait : le prochain voyage photo à Hong Kong se déroulera du vendredi 05 au samedi 13 janvier 2018. Et il y a déjà deux ou trois inscriptions… Attention n’attendez pas le dernier moment : car il est limité à 8 places. Détails et programme ici :

http://photoetmac.com/2015/11/voyage-hong-kong/
http://www.destinationphoto.com

Si vous n’avez jamais participé à un voyage photo, commencez par celui-ci…

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

23 commentaires

    • Thank’s ! Justement c’est ce que je me disais… Je connais bien Hong Kong et ces images plus que d’autres faites précédemment retranscrivent mieux ce que l’on y ressent.

      Même au niveau du cadrage parfois l’oeil manque « d’angle de champs » pour tout voir (tellement il y a à voir). Alors un 100 mm (qui exclu forcément certains éléments, ou les coupe), finalement retranscrit assez bien cette « relative frustration » de l’oeil à Hong Kong… On se doute qu’il y a encore des choses cachées (si l’on pouvait tourner un peu l’appareil)…

  1. Les 2 premières images montrent tout de même bien les soucis d’utiliser une focale fixe en voyage (= contexte de situations à priori imprévisibles) je trouve : la jonque et l’enseigne sont coupées, pas forcément au meilleur endroit, on sent plus le cadrage un peu subit…

    Alors qu’avec un 24-105 (ou 24-70 F4), certes on perdrait un poil de piqué et de bokeh (mais « who cares » dans 90% des cas en voyage), mais on gagne énormément en précision de cadrage.

    Bon enfin apres, c’est juste pour causer, chacun ses choix au final :)

    • C’est justement en coupant les « bords » (pas n’importe comment bien évidement), que l’on suggère qu’il y a « davantage » à voir au delà… Alors que si l’on « montre tout » : il n’y a aucune frustration, donc aucun appétit d’en voir davantage : tout est dit, fin du film…

      Robert Doisneau avait dit parait-il  : « suggérer c’est créer, décrire c’est détruire ».

      En coupant on suggère forcément… Après il est vrai que avec un fixe on « subit » un peu le cadrage : il y a une part d’inconnue et d’aléatoire…

      Des images que l’on aurait pas faites exactement comme ça avec toute la liberté du zoom : et bien tant mieux… C’est le seul moyen pour moi de ne pas refaire toujours éternellement les mêmes cadrages (depuis le temps que je viens à Hong Kong) !

      • Certes il faut laisser la place à l’imaginaire, à la suggestion…etc, évidemment, on est bien d’accord, m’enfin il faut savoir couper « juste au bon endroit », alors que la jonque là elle est juste trop près du bord, elle suggère rien du tout ;) Faudrait voir à pas nous prendre pour des lapin de 3 semaines :)

  2. Superbes. J’aime beaucoup la jonque et la dernière…

    Personnellement, ce 100mm F/2.8L est loin d’être mon optique préférée. A l’époque où je l’avais essayée, elle s’était opposé au 135 F/2 et n’avait franchement pas fait le poids. Je lui préfère surtout le fantastique 100mm F/2, plus petit, plus léger, plus ouvert et beaucoup moins cher en plus, un génial passe-partout. Par contre, curieusement, je trouve que le 100 F/2 passe mieux sur le 6D que sur le 5Ds. Ajouter à cela l’absence de stab et de tropicalisation, j’imagine pourquoi on peut lui préférer le 100 f/2.8 sur ce dernier appareil et en voyage ;).

    En tout cas merci de partager ces belles images.

    • J’ai été tenté par le 135 mm f/2 : mais j’avais vraiment besoin d’un bon macro pour mes scan de diapos…

      Sinon, j’ai eu possédé longtemps le EF 100 mm f/2 (vendu depuis).

      Une superbe optique très agréable en voyage car très légère et compact… Et très piquée aussi ! Et vraiment pas chère en plus : moins de 500 €, c’est un « must »

      Mais elle n’est pas macro : et j’avais besoin d’un macro pour mes scans… et elle n’est pas stabilisée non plus. Et ‘ouverture à f/2 ne compense probablement pas ce qu’on gagne avec la stabilisation.

      Une image faite au 100 mm f/2, pendant une crémation à Bali :

      • Très beau ce contre jour, wow

        Il y’a surtout ce ressenti « minéral », et reporter « des années 60 » que j’adore. En concert dans des bars de nuit, c’est une optique parfaite, discrète et légère. Mais c’est sûr, pour les scans, ça marche pas. En plus, même avec une excellent bonnette canon, les résultats sont moyens.

  3. Bonjour Jean-François.

    Dans ce de billet (très bon comme toujours) consacré au  Canon EF 100 mm f/2.8 L IS USM Macro, tu précises que tu l’avais acheté pour numériser des diapos.

    Serait-il indiscret de te demander comment tu procèdes exactement ?

    Depuis la disparition des scanners de films Nikon, je suis désespérément à la recherche d’une solution simple et efficace pour scanner d’innombrables diapos… Mon vieux scanner à plat EPSON, pourtant dédié à ce type de scan, ne m’a jamais donné satisfaction (scans de films ou dias 24×36 définitivement et irrémédiablement flous…)

    Merci d’avance pour les quelques conseils que tu sauras j’en suis sûr m’apporter !

    Salutations fidèles.

    Pascal.

      • Bonsoir Jean-Luc, et merci pour ta réponse.

        Effectivement, le résultat est tout à fait satisfaisant, mais malheureusement très loin de ce que j’ai pu obtenir, il est vrai avec un scanner un peu plus ancien, le Perfection 2450 Photo de chez Espon, qui ne m’a jamais délivré de scans de dias corrects bien que livré avec tous les accessoires ad-hoc, passe-vues pour films, dias, capot rétro-éclairé, etc… Seuls les scans de films moyen format (6×6) étaient acceptables, mais pas le 24×36… Alors défaut de mon scanner, mauvaise utilisation ou mauvais réglage de ma part, je n’ai jamais trouvé la solution, et j’ai donc remisé mon scanner au placard, caressant le rêve de me procurer un jour un vrai scanner de film dédié. Mais même d’occasion, ces bêtes-là restent chères, parfait très chères…

        Merci encore pour ton message.

        Cordialement.

    • Philippe, Profondeville (B) on

      Bonsoir Pascal,

      Pour ma part, ne déplorant que peu la disparition des scanners dias Olympus et Nikon, je me suis rabattu sur les bons vieux soufflets … j’ai donc trouvé cet ensemble soufflet/duplicateur de dias Canon Auto-Bellows II, neuf dans sa boîte, jamais servi, pour 50-60 euros, (une misère, vu le prix neuf qui à l’époque devait avoisiner l’équivalant de 1.000 euros).

      Bref,

      Résultat : je pense qu’il est impossible d’obtenir par un autre moyen un aussi bon résultat. Le top serait de remplacer mon Canon FD 50mm 1,8 par un Canon FD 50mm macro 3,5. Et surtout un résultat rapide : ici pas de passages multiples du scanner. Un scan dure 1/250 sec. J’ai ainsi pu scanner dans les meilleures conditions 100 diapositives en moins d’une heure. Calmement. Recadrage possible avant prise de vue. 22.000.000 de pixels par dia scannée. Et en RAW s’il vous plaît !

      • Bonsoir Philippe,

        et merci pour cette réponse qui donne envie !

        Je ne connaissais pas cet accessoire, qui représente effectivement une alternative simple et finalement très évidente au scanner de dias.

        Il doit toutefois nécessiter des adaptateurs pour montures EF ? Exemple entre le 5D MkIII et le premier soufflet ? Je n’ai pour ma part aucun objectif en FD…

        Il ne me reste donc plus qu’à trouver la perle rare…

        Cordialement.

        Pascal

  4. Ca fait longtemps que j’ai revendu mon 70-200/4 pour un 135 ;)   Plus leger, plus ouvert, moins « gros blanc »… Et la qualite d’image permise par le f/2.0 est inegalable!

    Cependant, je viens de me prendre un 28-300 pour les voyages: comme tu le dis si bien, « Lorsque j’arrive pour la première fois sur un sujet, j’ai par contre du mal à me passer d’un zoom « trans-standard ». » Par contre, hors de question de l’utiliser lorsque je fais une sortie urbaine dans ma ville!

    En voyage, ca va donc etre: 20mm Voigltander + 28-300 + 50L, qui remplace le 20mm + 28-75/2.8 + 135.

    Par contre, en sortie photo, c’est 20 + 50L + 135, ca, ca ne change pas!

    En sortie « ville », c’est le X100s seul qui sort (soit l’equivalant de ton 24 en APS-C ou de ton 40 en FF, a qq poils pres)

  5. Pardon j’avais pas terminé ma phrase, c’est quand je veux voir les exif (clic droit, afficher les données exif) j’ai rien.

  6. le,nouveau, 85 mm F 1.4 de chez Sigma semble très prometteur pour ce type de démarche(focale fixe en voyage)

    J’ai le sentiment que ce serait plus polyvalent qu’un 100mm macro, mais le choix est peut être une question d’oportunité et de disponibilité

    Bon ben ce sera pour une prochaine occasion je suppose, d’autant que j’avais cru comprendre que cet objectif (sigma 85mm) faisait partie de vos envies

  7. Merci pour ces belles images. Je suis d’accord avec ton point de vue sur les focales fixes et je suis même encore plus radical que toi.

    Je suis persuadé qu’une focale fixe, en posant une contrainte forte sur le cadrage, oblige à plus de créativité et force le photographe à se poser la question de comment il veut vraiment aborder son sujet et ce qu’il veut vraiment montrer.

    Photographiez la tour Eiffel avec un zoom standard et vous ferez exactement la même image qu’un milliard de photographes avant vous. Faites la même chose avec un 50mm en APS-C, et là vous allez devoir vous prendre la tête et, avec un peu de travail, sortir un cliché original.

    Je suis souvent parti en voyage urbain avec cette seule focale (50mm APS-C) et j’ai fait mes meilleures séries de photos.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.