web analytics

Après un zoom trans standard quel second objectif ?

53
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voilà une grande question, que s’est déjà posé tout photographe débutant… Et même tout photographe expert, dans la variante : « en plus de mon zoom trans-standard, quel (s) objectif (s) emporter sur le terrain » ?

Je vais modestement tenter de vous donner ma vision des choses dans la cadre du reportage en voyage… Mais il peut évidement exister d’autres vision des choses que celle-ci. Déjà, avant même de parler d’un second objectif, revenons rapidement à la question du premier objectif…

Généralement je choisi par soucis de polyvalence : un zoom équivalent à 24-70 mm f/4 (en 24-36 mm). Car il représente le meilleur compromis qualité, polyvalence, poids, encombrement : spécialement le Canon EF 24-70 mm f/4 stabilisé, qui reste sans aucun équivalent chez d’autres marque (le troisième à droite ci-dessous – A comparer au 24-70 mm f/2.8 Nikon à droite, que je considère beaucoup trop encombrant pour voyager confortablement. Même reproche au 24-120 mm et aux 24-105 mm).

Mais certains préféreront éventuellement comme objectif de base, un autre type de zoom (plus long, ou même plus large comme le Sigma 24-35 mm, ou plus qualitatif avec une ouverture à f/2.8 constante). Ou encore un objectif fixe : il y a les fans du 35 mm, du 50 mm, ou même du 40 mm (que je préfèrerais si on m’obligeait à me contenter d’un seul unique objectif). Relire : Qu’y a-t-il dans mon sac photo ?

L’objectif fixe unique : c’est aussi une solution très formatrice, mais très exigeante et tellement moins pratique qu’un zoom… Je dois vous dire que c’est avec un objectif fixe, que j’ai appris et pratiqué la photo durant mon enfance… Jusqu’à ce que j’ai une vingtaine d’année et que ça m’a plutôt réussi. Aurais-je apris de la même façon avec un zoom ? Je ne sais pas…

 


Petite précision technique avant de commencer : toutes les focales que je vais évoquer ci-dessous, le sont en « Full Frame » : équivalent 24×36. Car pour moi, la « vraie photo » en 2016 : c’est « au Full frame » et rien d’autre… Notamment car on ne manque pas de solutions performantes et presque économiques en Full Frame pour débuter « sérieusement ». Par exemple : le Canon EOS 6D (à prix cassé en attendant son remplaçant), ou le Nikon D750 (sous réserve de trouver le bon zoom trans-standard)…

Et beaucoup de boîtiers d’occasion, comme les Canon EOS 5D MkIII, ou même MkII (bien que un peu dépassé en 2016, je l’ai utilisé avec bonheur durant plusieurs années et réalisé des images fantastiques avec). Mais vous pouvez aussi débuter en APS-C ou en Micro 4/3 :

> Alors, si vous optez pour un boitier à capteur APS-C : vous devrez diviser les focales dont je parle par x1,5 (et par x1,6 pour Canon), afin de connaitre la focale que vous devez acheter en APS-C. Par exemple : il faudrait un 16 mm en APS-C, pour obtenir le 24 mm dont je parle ci-dessous.

> Et diviser par x2 pour le micro 4/3. Par exemple il faudrait un 12 mm en micro 4/3, pour obtenir le 24 mm dont je parle ci-dessous.

> Tout ça sans oublier de faire la division équivalente pour la profondeur de champs (relative à une ouverture donnée) : afin de connaitre l’équivalent que l’on obtiendrait en Full Frame… Par exemple il faudrait une ouverture de f/1.4 en micro 4/3, pour obtenir un résultat équivalent à une ouverture de f/2.8 en 24×36 dont je parle ci-dessous…

Ci-dessous : une image réalisée au 24-70 mm f/4 qui m’a permit de réagir très vite alors que je n’avais pas de recule, ni le temps d’organiser la scène :

 


Premier cas de figure : vous souhaitez vous limiter à deux objectifs seulement  –  Et bien dans ce cas-là, mon choix irait sans doute vers une focale fixe un peu longue et à grande ouverture si possible… Par exemple un 85 mm à f/1.4, ou f/1.8. Ou encore vers ce merveilleux petit EF 100 mm f/2 (dès 450 €) : si léger, performant et compact.

Il est aussi possible d’opter pour un 100 mm f/2.8 macro, ou un 135 mm f/2 macro. Ce type d’objectif ne servant pas seulement à la macro (que je pratique pas), mais devient aussi un fabuleux objectif à portraits.

On peut aussi opter pour un télé-zoom pas trop lourd, comme le 70-200 mm f/4. Mais les résultats ne sont pas comparables à ceux par exemple d’un 85 mm f/1.4.

Pas mal de gens vous recommanderont un 50 mm ou un 35 mm f/1.4… Pourquoi pas, mais c’est un peu une tarte à la crème de la photo. Je trouve ça assez chiant les photos faites au 35 ou au 50 mm. En tous cas, vous verrez moins la différence entre votre zoom en position 35 ou 50 mm et ce second objectif, que si vous optez pour un « petit télé » comme un 85 mm (surtout si vous le choisissez à f/1.4).

Au final : mon choix se porterait donc tout de même vers une focale entre 85 et 100 mm. Typiquement le Sigma 85 mm f/1.4 ancienne version, qui propose le meilleur rapport bokeh / prix que l’on puisse imaginer. Car le 85 mm, c’est un compromis intéressant pour les portraits, qui permet de conserver un peu d’ambiance, tout en bénéficiant du plus grand flou possible à l’arrière plan. Une focale plus longue vous oblige parfois à vous reculer beaucoup trop. Et plus vous allongez la focale, moins elle est polyvalente.

 


Second cas de figure : vous souhaitez vous limiter à trois objectifs seulement  –  Dans ce cas, en plus de mon zoom trans-standard 24-70 mm f/4… et de mon « petit télé » 85 mm f/1.4 : il est probable que j’emporte un « grand angle prime » de haute qualité.

J’ai personnellement opté pour le Sigma 24 mm f/1.4 Art, dont j’ai déjà parlé ici : Le Sigma 24 mm f/1.4 Art : mon objectif préféré. Mais le Sigma 20 mm f/1.4 Art aurait été possible également : une solution plus radicale (Voici le prochain Sigma 20 mm f/1.4 DG HSM Art)…

Pour quoi un 24 mm f/1.4, alors que je possède déjà un zoom 24-70 mm f/4 ? Car aucun zoom à f/4 (ni même à f/2.8), ne peut donner cette ambiance si exceptionnelle, que donne un 24 mm à f/1.4. Une image réalisée il y a quelques jours avec mon Sigma 24 mm f/1.4, à sa plus grande ouverture :

A noter que j’ai aussi beaucoup pratiqué le Canon EF 14 mm f/2.8 : mais il est assez difficile à utiliser… Attention : 14 mm c’est vraiment tr§s large et ça produit des images très typées. Je ne le recommanderais donc qu’aux photographes experts, qui savent placer des premiers plans devant leur objectif et maîtrisent bien la question de la profondeur de champs. Cet objectif unique au monde est également très, très cher… Le récent Sigma 20 mm f/1.4 est surement un compromis plus intéressant si vous louchiez depuis longtemps sur le 14 mm. Ci-dessous, une image au 14 mm prise dans les petites rues de Hanoi, en 2010 :

 


Au delà du nécessaire, reste le facultatif (est-il indispensable ?)  –  Voilà, si vous m’avez écouté, vous possédez déjà trois objectifs : un 24-70 mm f/4, un 85 mm f/1.4 et peut-être un 24 mm f/1.4. Si je choisi de voyager léger, c’est ceux-là que j’emporte le plus souvent (mais il y a des exceptions)…

Je possède aussi d’autres objectifs, qui peuvent être utiles selon les circonstances, relire : Qu’y a-t-il dans mon sac photo ?… Mais plus vous achèterez d’objectifs supplémentaires : moins vous utiliserez chacun d’eux (c’est mathématique). Et plus leur utilité sera discutable…

Faut-il vraiment dépenser entre 500 et 1000 € dans un quatrième objectif, sachant qu’il sera assez peu utilisé (sauf si vous augmentez le temps passé à faire des photos) ?

Mon conseil est plutôt de vous acheter un billet d’avion pour l’Asie (ou un voyage photo avec votre serviteur) : vous obtiendrez de meilleurs images à la fin, qu’en restant chez vous à collectionner des objectifs !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

53 commentaires

  1. « Tout ça sans oublier de faire la division équivalente pour l’ouverture : afin de connaitre l’équivalent d’ouverture que l’on obtiendrait en Full Frame… Par exemple il faudrait une ouverture de f/1.4 en micro 4/3, pour obtenir l’ouverture de f/2.8 dont je parle ci-dessous… »

    Pardon ? L’ouverture ne change pas, c’est l’un des rares avantages d’avoir un capteur plus petit que le FF ! ou alors, la formulation est à revoir… parce qu’il me semble que tu as confondu ouverture et pdc…

    • Oui, je veux bien entendu perler de la profondeur de champs… Etait-ce vraiment nécessaire de la préciser ? C’est tout ce qui nous intéresse d’ailleurs…

      Reste que pour une ouverture de f/2 par exemple (qui ne change pas bien entendu : car elle n’est qu’un « rapport » = à la longueur de focale divisée par 2, ce qui donne le diamètre du trou par lequel passe la lumière)… il n’en reste pas moins : qu’un capteur plus grand, récupère plus de lumière pour une ouverture donnée…

      Donc même si l’ouverture rets bien identique (je suis d’accord ma formulation était peu précise) : le résultat photographique, n’est pas du tout identique lui !

      Car si l’on compare deux capteur de 20 Mix par exemple : l’un Micro 4/3 et l’autre Full Frame, d’un point de vue « physique » (ou « analogique »), les photosites plus grand du capteur Full frame récupèrent chacun plus de photons, que les photosites (plus petits) du capteur Micro 4/3. A technologie de photosites (et micro lentilles) identique bien entendu et de même génération.

      Et cela se paye évidement quelque part (dès que la lumière manque et que l’on souhaite dépasser les 800 ISO par exemple) : il faudra amplifier davantage le signal produit par un capteur physiquement plus petit… Les petits capteurs sont un peu plus sensibles au « bruit » (même si Panasonic et Olympus ont fait des miracles dans le traitement de ce bruit, jusqu’au 800 ISO… au delà ils sont « dans les choux »).

      Donc le fait que l’ouverture (relative à la focale) ne change pas (je suis d’accord d’un point de vue sémantique) : cela ne représente aucun avantage en faveur du micro 4/3. Puisque ce qui compte pour la qualité d’image (dans l’absolu si l’on considère la qualité du signal), c’est strictement la « quantité de lumière » qui est physiquement exploitée. Et celle-ci est mathématiquement plus faible, si le capteur est plus petit, pour une ouverture constante donnée (f/2 par exemple).

      Donc il n’est pas faux de dire que pour récupérer autant de lumière que f/2 sur un capteur Full Frame, il faudrait une ouverture bien plus généreuse sur un petit capteur (f/1 peut-être ? Mais je ne suis pas certain du facteur à appliquer par contre : c’est un calcul plus compliqué je suppose que d’appliquer les coefficients de cor. de focale).

      Et bien entendu (et surtout) : le fait que l’ouverture ne change pas, représente là encore « une pénalisation » si l’on recherche moins de profondeur de champs (et c’est souvent ce que l’on cherche d’un point de vue artistique).

      • « Oui, je veux bien entendu perler de la profondeur de champs… Etait-ce vraiment nécessaire de la préciser ? C’est tout ce qui nous intéresse d’ailleurs… »

        –> bin non. un photographe qui shoot des images de sport ou d’action est bien plus intéressé par la vitesse qu’apporte une optique ouverte que par la diminution de la PDC. ca dépend vraiment des usages.

        « Car si l’on compare deux capteur de 20 Mix par exemple : l’un Micro 4/3 et l’autre Full Frame, d’un point de vue « physique » (ou « analogique »), les photosites plus grand du capteur Full frame récupèrent chacun plus de photons, que les photosites (plus petits) du capteur Micro 4/3. A technologie de photosites (et micro lentilles) identique bien entendu et de même génération.’

        –> il faut faire attention en écrivant ca. Tu le comprend bien mais je sais pas si tu l’explique bien. Il me parait important de préciser qu’il arrive exactement la meme quantité de lumière (et de photons) sur le capteur d’un 6D ou d’un m4/3 avec une optique 50 1.4 montée sur les 2 appareils. Les photos seront donc exposées avec exactement les memes paramètres iso/vitesse/ouverture. Mais le rapport Signal / bruit sera bien meilleur sur un appareil avec de gros photosites. On a des capteurs m4/3 à 16 Mpx et des FF a 50 mpx, le rapport S/B n’est pas forcément toujours en faveur du FF. Mais ca ne suffit pas pour préjuger du résultat. il y a d’autres paramètres qui rentrent en jeu (taille de la visualisation / impression, techno du capteur…)

        « il faudra amplifier davantage le signal produit par un capteur physiquement plus petit… Les petits capteurs sont un peu plus sensibles au « bruit ‘

        –> encore une fois, ca dépends, les photosites du olympus EM5 vont la meme taille que ceux d’un canon 5DS (4,2 micrometres). La différence de rapport S/B est donc identique sur le papier (plutôt devant en pratique sur les m4/3). Mais pour imprimer a une meme taille d’image, le bruit très visible sur les images d’un canon 5DS a 800 ou 1600 iso disparait complètement dans la trame de l’impression.

        « Donc il n’est pas faux de dire que pour récupérer autant de lumière que f/2 sur un capteur Full Frame, il faudrait une ouverture bien plus généreuse sur un petit capteur (f/1 peut-être ?  »

        –> Ha si c’est totalement faux au niveau physique et au niveau pratique. si on part d’un boitier 4/3 de 8 Mpx, c’est meme l’inverse de ce que tu cherche à démontrer.

        • Ben si : évidement que le signal bruit sera toujours en faveur du capteur Full frame (quelque soit la résolution)… Tout simplement car il est plus grand. Donc même si individuellement les photosites sont plus petits, vu qu’ils sont plus nombreux : il y aura toujours plus de lumière récupérée au total.

          On ne s’intéresse pas aux performances lors de l’observation à 100% de pixels (erreur classique), mais plutôt aux performances de l’image globale, pour une taille de tirage identique : par exemple pour un 120 x 80 cm ! ! ! Lorsque ça vient d’un micro 4/3, on a évidement moins de détails, quelque soit la sensibilité ISO et la résolution.

          Et lorsque le capteur Full frame fait 50 Mix (je l’utilise depuis aout 2015 alors je le connais bien) congre 16 Mpix : l’image sera de bien meilleure qualité (avec plus de détails fins)… J’ai les deux, donc je peux te dire que j’ai souvent eu l’occasion de comparer… y compris à 1600 ISO ! Relire d’ailleurs cet article :

          Il abandone le Micro 4/3 et repasse au Full Frame

          Il n’y a pas de match le Micro 4/3 est largué, face à un full frame (y compris un full frame de 50 Mix et ça je te le dis car j’en possède un et que je fais des tirages de grande taille) : car le bruit est de plus petite taille (donc moins visible)… Ce n’est pas le rapport signal bruit à l’échelle du pixel qui compte ! C’est à l’échelle de l’image totale : plus de surface de capteur = plus de lumière exploitée ! C’est mathématique…

          Avec 50 Mix : le bruit est donc moins visible qu’avec 16 Mix (sauf si tu observe l’image à 100% à l’échelle du pixel : ce qu’il ne fait pas faire c’est idiot !).

          Il y a plus d’informations, c’est tout : ce qui permet de mieux accentuer les détails fin (et grâce aux pixel supplémentaires : de mieux les préserver lorsque l’on corrige le bruit). CQFD !

          Faut-il vraiment que je shoot deux images avec mon EOS 5DsR et mon Panasonic GM1, et que je les imprime en A3+ pour te le prouver ? Ou tu me crois ?

          • « Ben si : évidement que le signal bruit sera toujours en faveur du capteur Full frame (quelque soit la résolution)… Tout simplement car il est plus grand. Donc même si individuellement les photosites sont plus petits, vu qu’ils sont plus nombreux : il y aura toujours plus de lumière récupérée au total. »

            –> non, il ya la même quantité de lumière qui passe (avec la même focale /ouverture), si plus de lumière passait, ça permettrait de baisser les iso et ça n’est pas le cas. le signal est plus propre si des photosites plus grands c’est tout.

            « On ne s’intéresse pas aux performances lors de l’observation à 100% de pixels »

            –> oui je sais bien ! c’est pas de tout ce que j’ai suggéré. Je dis juste qu’en observant à 100% un capteur avec beaucoup de pixels, comme celui du 5DS c’est pas top et on vois bien que le signal S/B est en bas du panier.

            « Il n’y a pas de match le Micro 4/3 est largué, face à un full frame, Faut-il vraiment que je shoot deux images avec mon EOS 5DsR et mon Panasonic GM1, et que je les imprime en A3+ pour te le prouver ? Ou tu me crois ? »

            –> c’est pas mon propos ! et j’ai eu du m4/3 et malgré la qualité des optiques et des capteurs j’ai tout revendu pour rester uniquement en FF. j’ai même pas gardé de GM1.
            Je faisais juste des remarques sur ton message ou tu fais des gros raccourcis et approximations techniques, même si le résultat est bon : un FF c’est mieux qu’un APS et qu’un m4/3.

             

            • Mais non ! Je persiste et signe : à mon avis un truc t’échappe (ou tu ne me comprends pas).

              Plus la surface du capteur est grande, plus il y a de photons récupérés et transformés en signal (en valeur absolue) : même si la taille des photosites est plus petite (ce point est secondaire, la preuve en imprimant à la fin des images de 50 Mix qui sont plus définies et dont le bruit est moins gênant)…

              C’est comme de l’eau qui tombe d’un toit : plus le toit est grand, plus on récupère d’eau… Peu importe qu’on les stock dans de petites bouteilles (petits photosites) ou de grandes bouteille : plus il y a d’eau = plus on a d’information = donc meilleur rapport signal / bruit (du point de vue global évidement et ce n’est que ça qui compte)…

              D’ailleurs, à sensibilité ISO égale :  le signal doit être « davantage amplifié » dans la cas du micro 4/3 (passage de l’analogique (le photon) au signal électrique (numérique) : ce qui génère plus de bruit. Ce qui démontre bien que le rapport signal : bruit est plus mauvais…

              Enfin, il suffit de regarder les images…

              • Juste un bémol : la technologie des capteurs et leur gestion permet aujourd’hui à des APSC d’être plus performants sur la captation qu’un FF de plus de 5 ans. J’ai pu comparer avec un D500 vs un D3s et un D700. Et je ne te parle pas du facteur optiques…

                • Oui, un full frame de plus de 5 ans, c’est assez normal…

                  Mais les Full frames sont également mis à jour régulièrement. ET reprennent 5 ans d’avance ! Le tout est d’acheter au bon rythme…

                  Moi j’ai acheté l’EOS 5D en 2005… Puis l’EOS 5D MkII en 2008, puis l’EOS 6D, puis l’EOS 5DsR « n juillet 2015, etc…. comme ça j’ai toujours le bon matos ;-)

                  • Mais l’écart est assez faible aujourd’hui. J’ai même largué mon D810 pour un 2ème D500 (y a aussi la raison du cut de focales à 70 mm que je n’aime pas, mais alors pas du tout sur les FF). J’avais déjà remarqué cela quand je mixais les images du coolpix A et du D800 (Impossible à distinguer à l’écran). Aujourd’hui je ne vois pas ce qui me ferait revenir au FF surtout que ma période fixes est révolue…

                    A+

              • AH! Non, désolé pour l’exemple du toit!

                Il serait judicieux si tu compares un capteur sans objectif avec un toit, mais en réalité il y a bien un objectif devant le capteur…

                Donc, sur deux toits au dessus desquels on mettrait un même entonnoir pour récupérer l’eau, la quantité d’eau reçue sera la même quelle que soit la taille des deux toits!!!

                Hé, hé, hé…

                • On est d’accord sur le fait que  « l’ouverture »sera identique pour un 50 mm f/2 sur un full frame (elle sera « théoriquement » de 25 mm). Idem pour un 50 mm f/2 sur un micro 4/3.

                  Oui, mais à cause du coefficient multiplicateur de focale : l’objectif de 50 mm dans le cas du Micro 4/3, devient un 100 mm (avec un angle de champs plus étroit).

                  Récupère-t-il autant de lumière que le 50 mm sur le Full Frame (angle de champ plus large) ? Voilà une bonne question…

                  Imaginons une expérience : face à un grand mur blanc éclairé uniformément (parfaitement jusque dans les coins) : tu place le Full Frame et le Micro 4/3 à deux mètre du mur. Si tu cadre un rectangle de 2 m carrés dans un cas (50 mm au FF), et si tu cadre 1m carré seulement avec le Micro 4/3 (100 mm équivalent FF) : récupère tu vraiment la même quantité de photons ?

                  Je suis d’accord que la luminosité en cd/m2 reste identique (la luminosité c’est une quantité de photo au mètre carré). Mais la « quantité de lumière » (la quantité de photons) qui va illuminer les capteurs de surface différente ? Est-elle identique ?

                  Moi je crois que non…

                   

                • Et de toutes façon (même si la réponse scientifique n’allait pas dans mon sens à la question ci-desus… j’attends la réponse d’un scientifique spécialiste de la lumière) : il reste une chose incontestable :

                  Ce sont les résultats imprimés (en terme de détails et de qualité de l’information) : pour le cas ou l’on imprime un tirage A3 ou A2, dans le cadre d’une sensibilité Usuelle (entre 100 et 3200 ISO)…

                  Et ceci : même en prenant en compte deux capteurs (Full Frame face à Micro 4/3) de « densité de photosite » assez proche (si l’on en trouvait) :

                  Et pour rappel : le full frame garde un avantage théorique certain, de toutes façons, même lorsque on lui colle 50 Pixels dans le nez ! ! ! Ce sont des pixels de meilleur qualité…

                  Car la surface du pixel sur un EOS 5DsR de 50 Mpix reste plus large (17.06 µm²), que dans le cas d’un Micro 4/3 de 20 Mpix (11.02 µm²)

                  Et même face à un capteur Micro 4/3 de 16 Mpix (13.99 µm²)

                   

                  http://www.digicamdb.com/specs/canon_eos-5d-mark-iv/

                  Canon EOS 5D Mark IV

                  Pixel density
                  3.48 MP/cm²
                  Pixel area
                  28.73 µm²

                   

                  http://www.digicamdb.com/specs/canon_eos-5ds-r/

                  Canon EOS 5DS R

                  Pixel density
                  5.86 MP/cm²
                  Pixel area
                  17.06 µm²

                   

                  http://www.digicamdb.com/specs/olympus_om-d-e-m1-mark-ii/

                  Olympus OM-D E-M1 Mark II

                  Pixel density
                  9.06 MP/cm²
                  Pixel area
                  11.02 µm²

                   

                   

                  CQFD…

                   

                  Pixel density

                  Pixel density can be calculated with the following formula: 

                  Pixel density =  ( sensor resolution width in pixels )² / 1000000
                  sensor width in cm


                  You could also use this formula:

                  Pixel density = effective megapixels × 1000000  / 10000
                  sensor surface area in mm²

                  Canon 5DS pixel density:

                  Sensor resolution width = 8712 pixels
                  Sensor width = 3.6 cm

                  Pixel density = (8712 / 3.6)² / 1000000 = 5.86 MP/cm²
                  • Si je peux me permettre, ce qui compte ce n’est pas la quantité de lumière, c’est sa densité qui elle reste identique. L’APSC reçoit moins de lumière, ok, mais le champ de vision est plus faible. La densité est identique au FF, donc même ouverture.

                    C’est d’ailleurs pour cette raison que les « speed boosters » qui concentrent l’image permettent de gagner un stop, la densité de lumière augmentant.

                    • Là je ne crois pas que ça revienne au même… en terme de signal bruit.

                      Puisque mathématiquement même si la quantité de lumière était la même (en étant concentrée et plus dense), je ne crois pas que des photosite plus petits (à résolution égale), puisque l’exploiter aussi bien que des photosites de surface plus large…

                      La meilleur preuve de cela : ce sont les résultats bien supérieurs obtenus par les Full frame, face aux APS-C et Micro 4/3 de résolution égale.

                      SI le rapport signal bruit était équivalent, les APS-C et les Micro 4/3 seraient aussi bons… Mais ces derniers ont beaucoup de mal à rivaliser !

                      Démonstration ici avec les Capteurs récents de 20 Mpix Micro 4/3 (à gauche), face aux reflex Full Frame de Canon et Nikon de 28 et 24 Mix.

                      https://goo.gl/VuzUGm

                      Il y a bien un problème de « signal bruit » sur les petits capteurs…

                    • (je n’arrive pas à faire « répondre » sur votre réponse, donc je laisse mon comm ici).

                      Il y a évidemment plus de bruit sur un APSC que sur un FF, à résolution identique. Je ne pense pas que quiconque mette en doute cela. Mais l’avantage FF n’est pas lié la quantité de lumière incidente au capteur. Mais j’ai l’impression que vous mélangez densité de lumière et densité de photosite.

                      Prenons un capteur FF et un APSC de même résolution. Les deux recoivent la même densité de lumière, donc pour une scène donnée, les réglages ouverture/vitesse seront identique. La lumière arrive sur les photosites, elle est convertie en charges électriques, générant un courant qui est amplifié. Comme sur l’APSC les photosites sont plus petits, il faut amplifier un peu plus fort le courant pour obtenir la même sortie que sur le FF. Cette amplification accrue génère plus de bruit.

                      Le bruit plus important sur APSC est lié aux photosites plus petits, pas à la taille réduite du capteur. Si un fondeur sort un APSC avec des photosites de même taille qu’un FF donné, le bruit sera le même dans les deux cas (la résolution de l’image APSC sera par contre plus petite).

    • « Tout ça sans oublier de faire la division équivalente pour l’ouverture : afin de connaitre l’équivalent d’ouverture que l’on obtiendrait en Full Frame… Par exemple il faudrait une ouverture de f/1.4 en micro 4/3, pour obtenir l’ouverture de f/2.8 dont je parle ci-dessous… »

      Pardon ? L’ouverture ne change pas, c’est l’un des rares avantages d’avoir un capteur plus petit que le FF ! ou alors, la formulation est à revoir… parce qu’il me semble que tu as confondu ouverture et pdc…

      En fait si j’ai parfaitement raison ! C’est une histoire de formulation : « tant que l’on veut conserver le même angle de champs » (ce que j’aurais du préciser). Démonstration :

      Imagine que tu souhaite conserver un angle de champs identique à celui du 50 mm en full frame (donc environ 40*) ainsi que une ouverture identique (par exemple de 25 mm : c’est la taille du trou par lequel passe la lumière : et littéralement c’est ça l’ouverture).

      Dans le cas du Full frame : il te faut un 50 mm, et pour obtenir une ouverture de 25 mm : alors c’est un 50 mm f/2

      Dans le cas du micro 4/3 : il te faut un 25 mm, et pour obtenir une ouverture de 25 mm : alors c’est un 25 mm f/1

       

      Donc l’exacte équivalent d’un 50 mm f/2 en Full Frame : c’est un 25 mm f/1 en Micro 4/3 !

      On peut dire qu’il faut bien diviser focale et ouverture par deux, pour parler d’un objectif équivalent entre les deux systèmes.

      Donc oui :  ‘Tout ça sans oublier de faire la division équivalente pour l’ouverture : afin de connaitre l’équivalent d’ouverture que l’on obtiendrait en Full Frame… Par exemple il faudrait une ouverture de f/1.4 en micro 4/3, pour obtenir l’ouverture de f/2.8 dont je parle ci-dessous’ ! ! ! Oui, oui, oui…

       

      Et ajouter : que même si on pourrait « théoriquement » trouver des objectifs équivalents (en théorie seulement car les 25 mm f/1 pour Micro 4/3… je n’en connais pas) il restera toujours une différence fondamentale : la taille des photosites plus réduite sur le capteur plus petit (à résolution égale et même avec une forte différence de résolution, comme démontré dans un autre commentaire).

      • Bonsoir,

        Tu es vachement avancé avec tous ces calculs. Il suffit de regarder dans le viseur (quand il n’est pas électronique bien sûr).
        Le problème de flou d’arrière plan ne se pose que dans les focales moyennes.
        En grand angle, la distance joue beaucoup (on peut avoir du flou que si premier plan est très proche), en longue focale la différence de flou entre 200 mm f/2.8 entre APS-C et FF…
        En focale moyenne, c’est vrai que le flou d’un 35 mm ou d’un 50mm f/2.8 en APS-C, c’est pas ça.
        Ceux qui utilisent le 18-55 f/3.5-5.6 pour un arrière plan flou ont un problème.
        J’utilise pour le portrait un 50 f/1.4 et un 85 f/1.8 (en APS-C) et ça me va bien. Je ne suis pas près d’aller en FF.

        • Le problème se pose aux focale moyennes… et encore plus au grand angle (même si le bokeh, n’est qu’un paramètres parmi d’autres dans la constitution d’une belle image – on peut faire sans)

          Essaye le Sigma 24 mm f/1.4 sur un Full Frame durant quelques jours (en position f/1.4)…

          Et tu « ressentira » (pas besoin de calcul), à quel point il y a une différence, avec un APS-C !

          Et ne parlons même pas du Micro 4/3, (d’ailleurs il n’existe pas de 12 mm f/0,7 ;, puisque c’est bien cela qu’il faudrait)

  2. Mon bagage est différent, en fait j’ai fini par vendre mon trans-standard, le 24-105 f4, car il ne me servait plus.

    En voyage j’ai 3 choix,
    16-35 f4 / 50 f1.8 / 70-200 f4
    16-35 f4 / 50 f1.8 / 100 f2.8 macro
    16-35 f4 / 50 f1.8 / 100-400 II

    Le 16-35 f4 étant clairement le plus monté en voyage

    • Moi pareil, j’utilisais pratiquement jamais mon trans standard, iamges trop bateaux, trop plates, j’ai toujours préféré les extrêmes qui me donnent des résultats bien plus intéressantset surtout bien plus créatifs, du coup j’ai un 17-40, mon 50 1.8 stm et un tamron 70-300 vc usd. Celui que j’utilise le plus est le 17-40

    • A une époque (en argentique en 1996 pour être exacte), j’ai du revendre mon 28-70 mm f/2.8 car j’étais fauché par§s un grand voyage de deux mois aux Philippines qui n’avait rien vendu !… Et j’avais le même équipement ou presque :

      EF 16-35 mm f2.8

      EF 50 mm  f/1.8

      EF 70-200 mm f2.8

      Avec deux boitiers : un EOS 5 et un EOS 3 (je crois bien, ou un autre genre EOS 1n du lourd !) ! C’était le bon temps et mon sac ne me semblait même pas lourd du tout (pourtant il l’était bien plus que aujourd’hui)…

      Mais quand même le 28-70 mm me manquait pas mal… j’ai du en racheter un plus tard : un 24-70 mm f/2.8 ce coup-ci ! Et c’était mieux…

  3. Bonjour,

    Vous aviez évoqué le Canon EF-S 24mm f/2.8 STM Pancake dans un article précédent. Je me suis remise à la photo dernièrement avec un Canon EOS 100D. J’ai un zoom Sigma DC OS HSM 18 – 250 mm f/3.5 – 6.3 (oui, je sais, couteau suisse, etc, mais bien pratique et satisfaisant pour me faire la main et réévaluer mes besoins quand j’aurai un peu progressé. Avant de basculer dans des objectifs plus spécifiques et performants (comme peut-être par exemple un jour le Sigma 24 mm f/1.4 ART que vous évoquez, mais c’est un autre budget), je serais donc tentée par le Canon EF-S 24mm f/2.8 STM Pancake pour pouvoir me promener léger (125 grammes) et parce que c’est une focale qui correspond bien à mes attentes dans ma pratique photographique (même si j’aurais préféré un 20, car en 24 avec mon APSC, je passe déjà à 38). Mais je me pose la question suivante: l’ouverture du Canon (2.8 versus 3.5 en gros ou à peine moins pour le zoom Sigma à la même distance) et sa qualité (piqué, etc) permettront-elles vraiment un gain de qualité? Ou risqué-je d’avoir un résultat quasi similaire, et donc d’avoir un deuxième objectif inutile ou presque?

    Merci!

    • Oui, le petit EF-S 24 mm STM f/2.8 est fantastique pour rester léger, sur l’EOS 100D (ou n’importe quel reflex EOS en APS-C)…

      C’est une bonne affaire il est pas cher… J’ai toujours le mien, même si j’utilise un peu moins l’EOS 100D, depuis que j’ai l’EOS 5DsR (car avant entre l’EOS 100D et l’EOS 6D il y avait moins de différence de résolution, donc j’hésitais moins à prendre le petit de temps en temps)… Désormais j’ai tendance à toujours préférer les 50 Mix, qui sont vraiment fantastiques.

      Il est très piqué et fera la différence avec un zoom… Et sera toujours plus lumineux.

      Bon, par contre c’est vrai qu’un fixe à f/1.4 ferait clairement la différence…

      Mais pas évident de trouver cette ouverture en grand angle (au 24 ou plus large), tout en restant léger et pas trop cher. Le seul que je vois est le Sigma 24 mm f/1.4, (que parfois je monte sur l’EOS 100D, même si il est plutôt conçu pour un Full Frame).

      Le problème c’est qu’avec l’APS-C le choix est pas énorme en grand angles…

      • Bonsoir,
        C’est le principal problème. J’aimerai bien un 14 mm f/1.8 AF en APS-C (pas un monstre FF en poids et en prix).
        Pour le moment… c’est le désert, seulement du 2.8 avec un zoom.

        • Pour ça, que le Full Frame est « irremplaçable »…

          En général, seul les pro et les experts cherchent des ultra grand angle à grande ouverture… (pour des raisons esthétiques, ou techniques).

          Les constructeurs ont répondu à cette demande pour le Full frame (à l’époque argentine déjà), mais la demande dans les petits formats(appareils amateurs APS-C) n’est pas suffisante pour que les constructeurs dépensent des fortunes pour développer un « prime » par exemple un hypothétique Canon EF-S 10 mm f/1.8 qui manque à la gamme…

          Il est déjà assez beau qu’ils aient produit suffisamment de zoom ultra grand angles, pas chers et bien pratiques :

          EF-S 10-22 mm

          EF-S 10-18 mm

          et pour l’EOS M5, le EF-M 11-22 mm

          Canon EF-M 11-22 mm f/4-5,6 IS STM, enfin un zoom grand angle

          Panasonic 7-14 mm (cher par contre) : Testé : ultra grand angle Panasonic 7-14mm f/4 ASPH G

          • « …mais la demande dans les petits formats(appareils amateurs APS-C) n’est pas suffisante pour que les constructeurs dépensent des fortunes pour développer un « prime » par exemple un hypothétique Canon EF-S 10 mm f/1.8 qui manque à la gamme… »

            Ouf! Je n’ose même pas imaginer quel prix serait demandé pour un tel objectif! Même si ça existait, pas certain non plus qu’il y aurait une grosse demande. Faut pas se le cacher, pour beaucoup d’acheteurs le choix de l’APS-C est d’abord et avant tout un choix économique (oui, je sais, il existe des exceptions, Fuji par exemple). Dépasser un certain seuil tarifaire, aussi bien s’équiper en FF. Le marché des coûteuses optiques haut de gamme hautement spécialisées au format APS-C me semble quand même assez restreint. Ceux ayant le budget étant pour la plupart vraisemblablement déjà en FF, et ceux qui pourrait y trouver un intérêt n’ayant pas le budget…

  4. Salut JF,

    Merci pour ton article mais il ne m’aide pas complètement. Comme tu le dis un zoom est plus pratique qu’une focale fixe alors que sur la partie zoom tu parle du 85 et ou du 100mm en fixe. Actuellement sur un APS-C j’ai un 35mm 1,8 et un 16-85 soit 24 – 127mm. Le 35 je l’utilise en fin de journée quand j’en ai assez des kilos et aussi pour les photos de nuits. Je prévois de passer sur un FF quand le nouveau 6D et D750 seront sortit.

    Je veux prendre un 16-35 F/4 pour pouvoir (me forcer)  à faire des photos différentes. Ca risque peut-être d’être un peu short pour les photos de nuits ? Je pense y rajouter le 35 F/2 IS chez Canon ou le Tamron 35 F/1,8 VR chez Nikon.

    Du coup chez Nikon je pourrais prendre le 18-35 non VR mais moins lourd et moins cher.

    Par contre après, aucune idée ! Le 24-70 F/4, aussi bon soit-il ne ferait pas l’affaire en complément du 16-35. Le nouveau 24-105 est une plaisanterie, plus gros et plus lourd et 40% plus cher que le modèle précédent. Le 24-120 est assez décrié et a plus de 7 ans.

    Donc quoi prendre ? Un 70-300 ?

    • « Ca risque peut-être d’être un peu short pour les photos de nuits ?  »

      –> c’est quoi « les photos de nuits » ? si c’est pour prendre des images d’un entrainement de boxe thaï au fin fond de bangkok oui, ca va être short, si c’est pour prendre des paysages ou des villes de nuit, avec un 6D ou D750 + le stabilisateur du boitier c’est totalement différent.

      pour le 70-300 il est bof bof… ya le 70-200 f4, mais il est pas donné ! (ou le 135 f2 qui est fabuleux !)

      • Aucun des deux boitiers n’ont de stabilisateur

        « l’avantage » du 70-300 est son ouverture glissante par rapport au 70-200 qui se traduit en différence de poid, de prix et d’encombrement de manière non négligeable. Pour autant évidemment que la qualité reste acceptable ce qui semble cas d’après les premiers retour pour le nouveau Canon

    • Oui, il ne faut pas être « obsédé » par les photos de nuit… en général la nuit je dors !

      On n’en fait pas beaucoup des photos de nuit… Faut pas s’enquiquiner avec ça : la plupart du temps le 15em ou le 30em de sec, sont très largement suffisants à 800 ISO pour l’heure bleue ! Ensuite c’est pas très intéressant, il est temps d’aller manger plutôt…

      Le 35 mm f/3 de Canon est une bonne solution c’est vrai… (mais c’est un 35 mm et c’est chiant comme focale). Vu son prix et son piqué le Sigma 24 mm f/1.4 reste mon meilleur choix.

      Le grand angle c’est là ou l’on a le moins besoin de zoom : car quelques pas en arrière suffisent à changer radicalement le cadrage. Donc, je ne recommande pas les divers 16-35 mm (j’en ai eu plusieurs depuis les années 90).

      Par contre : vraiment impossible de se passer du Canon 24-70 mm f/4 stabilisé (image ci-dessous par exemple qui donne une légère idée de son piqué) ! Ce serait une connerie de ne pas organiser tout son équipement autour… Car c’est l’objectif le plus utile et le plus performant que j’ai jamais utilisé. Tout en étant compact et pas cher. Il est vraiment incroyable (sans oublier l’aspect macro).

      Par ailleurs au grand angle c’est là ou les objectifs sont les plus difficiles à construire (et ils ne sont jamais parfaits) : donc c’est plutôt là qu’on a besoin des fixes de meilleur qualité…

      Donc s’offrir des fixes pour les grand angle…

      Et des zoom pour les longues focales supérieures à 24 mm…

      Mais pas un 70-300 (inutilement long) : je reste fidèle au 70-200 mm f/4… Ou le 70-200 mm f/2.8 (si c’est vraiment nécessaire : mais ça ne l’est pas souvent, surtout si l’on possède l’ancien Sigma 85 mm f/1.4… qui pour le coup obligé vraiment à faire des photos autrement ! ).

      • Le Sigma est presque le double de prix du Canon. C’est le 50mm qui me lasse et le 35 permet, à un prix et poids encore  raisonnable, d’avoir une focale différente. Tu as raison pour le 24 mais le prix… D’ou l’intérêt pour un 16-35 ?

        Bin justement j’ai bin faire des photos de nuit en allant bouffer et après, voire de trainer un peu donc 800 iso ce n’est pas suffisant.

        70-300 oui trop long mais vu l’ouverture glissante un poins et prix nettement plus raisonnable que les f/4 ou 2,8

        • En ville, de nuit… de 640 ISO à 1600 ISO (max) sont bien suffisants en général !

          Ne pas négliger l’éclairage public qui est souvent fort.

          Ci-dessous ambiance à 640 ISO, 1/200 sec, f/1.4 avec le Sigma 24 mm f/1.4 justement…

          Impossible à faire avec le 16-35 mm, qui est lourd et encombrant. Ce Sigma est une valeur sure, je dirais. Assez facile à revendre un jour si tu te lasse je pense. En tous cas, moi je ne m’en lasse pas. Il faut vraiment la différence avec mon 24-70 mm f/4 ers position 24.

      • Le grand angle c’est là ou l’on a le moins besoin de zoom : car quelques pas en arrière suffisent à changer radicalement le cadrage. Donc, je ne recommande pas les divers 16-35 mm (j’en ai eu plusieurs depuis les années 90).
        –> souvent en grand angle, les constructeurs ne proposent que des zooms. chez nikon les 18-35 et chez canon le 16-40. Pour avoir du grand angle de qualité pas trop cher chez canon y’a pas grand chose, un 20 2.8 dépassé et un 14 hors de prix. chez nikon c’est un peu mieux avec les 20 et 24 1.8 de très bonne qualité mais ça reste 20 et 24, pas 16 ou 17. S’ils nous faisait un 17 f4, petit et ultra piqué et pas trop cher, je suis sur qu’il serait dans mal mal de sacs a la place du 16-40 ou 17-35 non ?

        Par contre : vraiment impossible de se passer du Canon 24-70 mm f/4 stabilisé (image ci-dessous par exemple qui donne une légère idée de son piqué) ! Ce serait une connerie de ne pas organiser tout son équipement autour… Car c’est l’objectif le plus utile et le plus performant que j’ai jamais utilisé. Tout en étant compact et pas cher. Il est vraiment incroyable (sans oublier l’aspect macro).
        –> ça c’est très personnel aussi. c’est pas un objectif que j’achèterai, le truc vraiment pas mal c’est la position macro ! se trimbaler un 50 macro pour faire 6 photos par an c’est nul, l’avoir pour shooter des détails de temps en temps c’est vrai que c’est très pratique.

          • oui c’est sur qu’il est top et minuscule et très bon. mais ça reste un 24. c’est dispo sur presque tous les zooms.

            c’est pas un 20 et encore moins un 18. donc pour celui qui veux moins que 24, on est un peu obligé de se coltiner un zoom. (perso c’est 24 1.4 + fish-eye que j’adore utiliser)

  5. Quitte à choisir, 85mm c’est trop proche de 70mm d’un transtandard, et je prendrais plutôt un 105 (le Nikkor f/1.4 par exemple, puisque c’est probablement l’optique fixe hors télé exotique la plus proche de la perfection optique aujourd’hui ; sinon, les vieux DC f/2, ou le 100 f/2 de Canon (voire le macro, pour avoir plus de polyvalence)) ou un 135 f/2. (Ou f/2.8, bref un 135.)

     

    Sinon, 24-70 + 70-200, c’est un couple qui a fait ses preuves.

    • « Il est aussi possible d’opter pour un 100 mm f/2.8 macro, ou un 135 mm f/2 macro. » un 135mm f/2 MACRO?

      Sinon en 14mm f/2.8 il y a aussi le Samyang bien moins cher même si pas d’AF.

      En revanche, « Notamment car on ne manque pas de solutions performantes et presque économiques en Full Frame pour débuter « sérieusement ». Par exemple : le Canon EOS 6D (à prix cassé en attendant son remplaçant), ou le Nikon D750 (sous réserve de trouver le bon zoom trans-standard)… » encore une fois, où est le D610? Je ne vois pas en quoi il ne serait pas performant pour débuter sérieusement, personnellement j’ai le 610 et le 750 et hormis les quelques conforts du 750 (wifi et écran inclinable), ils sont capables de faire aussi bien tous les 2 dans 95% des cas. A part pour dire que « c’est Canon qui est le moins cher », pourquoi oublier le D610?

      Je suis d’accord avec le commentaire de Duss plus haut, un 16mm f/2.8 fixe pour APS-C serait intéressant chez les rouges comme chez les jaunes car on n’a pas grand chose en fixes dans les focales en-dessous de 20mm donc ça ferait un gros carton et ça n’empiétrerait pas sur les focales existantes.

      Dans mon sac photo j’embarque plutôt 24-35 f/2 et 50 f/1.4 Art (mais le 24-70 f/2.8 art qui devrait sortir dans quelques jours pourrait changer ça ;) ) et le 105 f/1.4E Nikon (avant c’était le 85 f/1.8G mais le « petit » nouveau est vraiment magnifique).

      • Désolé Chiffon, ce n’était pas en réponse à ton commentaire mais j’ai cliqué sur répondre sans m’en rendre compte et rafraichir la page n’a pas suffit à faire comprendre que je voulais répondre à l’article en général ^^.

  6. Apres avoir fait plusieurs voyages en 20 + 28-75 + 135, je reste toujours sur 3 objos, mais avec un 20 + 28-300 + 50.

    Mon 50L m’a tellement manque en basse lumiere ou pour des sessions portraits en voyage…

    Je trouve qu’avoir des fixes trop extremes (20 et 135, voir 200 dans mon cas) est un peu frustrant. Les photos sont magnifiques, mais en voyage, je n’ aime pas etre frustre!

  7. J’étais en Chine la semaine dernière et  jusqu’à Mardi, j’ai fait un peu de tourisme à Wuhan un soir et Shanghai le dimanche.
    Je ne voulais pas me charger (je faisais des vols intérieurs, et je ne voulais pas de bagage en soute).
    J’ai fait une combinaison inédite equivalent 24-120 + fisheye diagonal (pour les quelques panoramas et les lieux sans recul. On peut facilement le retraiter en grand angle).
    Je suis assez content de la combinaison, je n’ai pas trop regretté le zoom grand angle (pas trop d’architecture) et le classique télé (souvent peu de recul).

  8. Philippe, Profondeville (B) on

    Bon, ben … tout ayant été magistralement dit,  je n’ai pas la prétention d’ajouter quoi que ce soit aux commentaires ci-dessus ! Tous sont très intéressants, mais je saisis cette occasion pour  remercier Jean-François pour son site qui sans aucun doute est le site Photo le plus instructif et intéressant  … donc,  à titre personnel, je décerne donc officiellement à Jean-François Vibert le Prix Nobel du meilleur site Photo du web.

  9. Sur mon second appareil le 6D, je n’utilise que deux objectifs : 24-105 f4 et 85 f1.8.
    Donc, un généraliste (et j’aime que ce soit assez large) et un portrait.

    En mode vacances simple, je prends l’appareil principal : mon petit 100D avec 1 ou 2 ou 3 objectifs, selon le besoin.
    Obligatoirement le canon 15-85 (eq 24-135) : le généraliste de haute qualité.
    un canon 50 1.4 ou un canon 40 2.8 : le Portrait.
    un vieux sigma 18-200 série II : le généraliste pour bestiole.

  10. Bonjour,

     

    Je profite de ce post et de ces belles photos sur Hong-Kong, pour vous féliciter pour le travail accompli. Toujours de précieux conseils, un peu technique par moment compte tenu de mon niveau en photographie; mais faut bien débuter.

    Je vous ai croisé ce matin à Roissy (du moins, je crois), et je n’ai pas osé vous le dire de vive voix. Faut dire que l’horaire matinal, après un vol de 12 h ne s’y prêtait pas.

    Donc, très bonne continuation.

     

    Pensez vous organiser un séjour photo au Vietnam?

    • Hello ! Merci, c’est gentil…

      Marrant, ça devait bien être moi ;-) et j’avais l’air probablement dans le cirage !
      Mais vous ne m’auriez pas dérangé…

      Rien de prévu au Vietnam à court terme. peut-être un jour, mais en attendant je me concentrerais sur la Birmanie, Hong Kong et le Japon !

      Au plaisir de discuter en commentaires.

  11. En utilisant un boitier avec autant de résolution (50 chez Canon ou 36 Mpx chez Nikon), ne peut-on juste pas utiliser 2 ou 3 focales fixes et recadrer à posteriori si besoin ? Comme un couple 24 et 85mm et profiter d’une qualité optique au top avec un encombrement minime. J’ai vraiment l’impression de faire des compromis avec les zoom (ou alors on est sur des budgets/poids énormes).

    • En théorie, oui, mais à quoi bon aller dépenser une fortune pour l’un de ces systèmes si, au final, c’est pour recadrer au niveau d’un APS-C ou d’un m43, voire même moins que ça ?  Peu importe le format, le recadrage n’est au mieux qu’une béquille à l’utilisation d’une focale adéquate… Ça peut dépanner, mais si on manque régulièrement de portée, à mon avis mieux vaut regarder une autre solution.

  12. Bonjour, je possède le tamron 70-300 stabilisée et je voulais passé à un 70-200 canon et je voulais savoir ce que tu me conseillerais et si la stabilisation et vraiment importante ?

    Cordialement,

  13. Pingback: Le Sigma 85mm F1.4 DG HSM Art, domine-t-il le monde ? - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.