web analytics

Canon EOS 5D MkIV : nouvelle référence en mariage ?

83
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

A lire aujourd’hui, une intéressante prise en main (très illustrée) du Canon EOS 5D MkIV par un photographe de mariage : Albert Palmer… La photo de mariage, ce n’est vraiment pas ma spécialité (quand un ami se marie, je dis que je suis en voyage en général ;-)

Et pourtant ça doit être un Art assez intéressant pratiqué à un bon niveau, comme le fait Albert Pamer. En tous cas son analyse du Canon EOS 5D MkIV est intéressante et confirme bien l’idée qui s’impose et se confirme depuis 2005 (sortie de l’EOS 5D) : la « vraie photo » c’est au Full Frame… Surtout avec ce fameux EF 50 mm f/1.2 qui fait la différence avec n’importe quel autre photographe travaillant en APS-C (un jour je finirais pas craquer et me l’offrir celui-ci). Par ici : Albert Palmer

0000_screen_jfv-1-327

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

83 commentaires

  1. Je me souviens d’un article sur « Chasseur d’Image » qui parlait d’une expérience avec DXO sur les grands angle avec les Reflex Numériques (il y a environ 5 ans).

    Il y avait un pb avec les capteurs et la profondeur des « puits à lumière » de chaque pixel. Comme quoi, quand c’était un peu trop profond, la lumière ne passait pas si l’angle était trop important.

    Résultat, un 7D coinçait en dessous de f1.7,  et ça variait selon les appareils (souvent entre f1.4 et f1.8).
    Donc à priori, une focale de f1.2 ne servait à rien sur les reflex… car en fait elle fonctionnait comme une f1.4 ou une f1.8, il y avait seulement une bidouille dans la sensibilité pour compenser la perte de luminosité.

    Mais qu’en est-il actuellement ? ? ?

    • Voilà qui me parait bien farfelu !

      Dans les angles il peut exister une perte de « collecte » de lumière c’est bien connu. Ce qui explique que Leica a été si long a sortir un M en Full Frame… (cela augmentera un peu le vignettage dans les coins avec une perte de piqué, mais rien de plus)…

      Et encore : cela ne concerne que les Ultra Grand angles (dans les coins). Et même dans ce cas, Canon propose un système de correction du vignettage….

      Mais avec un 50 mm ? Jamais entendu parler de ce problème. Et même si il y avait une « collecte » un peu moindre dans les coins, le système d’exposition le compense sans soucis.

      Par ailleurs l’intérêt d’un f/1.2 : n’est pas principalement pour travailler en faible lumière… (on peut monter en sensibilité pour combattre ce problème). Non, l’intérêt d’un f/1.2, c’est « surtout » de détacher le sujet de l’arrière plan grâce au bokeh…

      • Je ne parlais pas des coins, je parlais justement des angles d’arrivé dans les puits à lumière, ce qui dépend de l’ouverture. Et le résultat, c’est que le bokeh correspondait à du 1.4 (ou 1.8) et pas du 1.2. Ce qui gache l’interêt du 1.2.

        Je vais essayer de retrouver cet article.

        • Hello ! Il y a logiquement plus d’angle dans les coins… C’est pour cela qu’il est plus difficile de réaliser un capteur Full Frmae.

          Plus l’on s’approche des bords du capteur (et à fortiori des 4 coins… qui sont les plus éloignés du centre), et plus l’angle d’arrivée des photo augmentent). les micro lentilles (qui chapeautent les photosite), peuvent aider à refocaliser les rayons de lumières…

          Mais je ne vois pas bien pourquoi parler de changement d’ouverture là-dedans ? Sauf que dans les angle (et sur les bords de l’image), on peut suspecter l’arrivée de moins de lumière… un phénomène que s’ajoute au vignette naturel des objectifs (important sur les grand angle).

          Un phénomène qui ne concerne que les coins de l’image de plus… (au centre les rayons arrivent dans l’axe) et généralement c’est le centre qui nous intéressent le plus.

          Et de toutes façons, un 50 mm n’est pas vraiment concerné par ces soucis… Car l’angle des rayons lumineux n’est pas très prononcé. Me semble-t-il…

          Si tu retrouve cet article ce sera intéressant.

          • Si si c’est concerné, parce qu’on ne parle pas de l’angle de champ que l’optique embrase, mais de l’angle que forme la lumière après la pupille et avant le capteur…

            Regarde le schéma 4 (qui est plus parlant que beaucoup de blabla) : http://www.pierretoscani.com/echo_ouvertures.html

            En gros, quand l’ouverture est grande l’angle du cône de lumière qui arrive sur le capteur devient grand, et c’est ça qui provoque tout un tas de problèmes de piqué et d’AC (entre autres). Et du coup, ça peut faire des effets bizarres.

             

            Mais de toute façon, si on shoote à f/1.2 c’est pour avoir des effets typés pleine ouverture, pas pour avoir un piqué absolu partout et du détail dans les coins.

             

            Pour ce qui est de l’offre en f/1.2 Canon par rapport au f/1.4 Nikon, elle existe parce que la monture Canon permet d’accueillir des diaphragmes un tout petit peu plus ouverts que la monture Nikon, d’où l’ouverture max historique de f/1.2 chez Nikon (le 58mm noct) et de f/1.0 chez Canon (le 50 f/1.0 L), et l’ouverture des optiques haut de gamme chez Nikon (toute la gamme est en f/1.4) contre celle de Canon (f/1.2 pour le 50 et le 85).
            Mais la différence entre f/1.2 et f/1.4 est infime, pour ne pas dire invisible à l’œil nu (c’est encore plus du pixel peeping que de compter les pixels nets pour départager deux optiques), et compte bien moins que le caractère des optiques (et Canon comme Nikon savent faire des optiques qui ont leurs petits effets).

            Le seul problème des f/1.2L, c’est qu’ils pèsent un putain d’âne mort, limite ça ruine le plaisir d’une fixe (les 1.4G Nikon sont plus légers, surtout le 58 1.4G). Mais ce sont de belles pièces (et pas si chères, vu leur réputation).

  2. Franchement, je ne vois aucune photo sur cette page d’Albert Palmer qui n’aurait pu être faite avec un bon APSC avec de très bonnes focales fixes. Je crois, JF, qu’il faudrait un jour que tu prenne le temps de faire des comparaisons. Je suis pour ma part bluffé par le Fuji XF 16mm 1,4 (24mm en FF) , par le 90 mm (135 FF qui rivalise à l’aise avec mon 135mm Canon) … Arrête d’être aussi catégorique. Après 20 ans de Canon et 4 ans de  » mélange » Canon , Fuji et Olympus, je n’ai gardé que   Fuji et encore une fois personne ne voit de différence! Je pars encore une fois travailler sur la série Homeland pour 10 jours et personne ne me parle de « Full Frame » pourtant ils parlent américains sur le tournage !!!

    • Je suis bien d’accord…

      Si je devais me re marier ce n’est pas Mr Palmer que je choisirais: je trouve ses photos souvent cramées dans les hautes lumières et sans charme particulier, sans parler des couleurs.

      Franchement JF, ce n’est pas la meilleure pub pour ton nouveau boîtier chéri!!!

      • Non, moi je les trouve superbes ses images… les contre jour finement dosés, avec ses arrière plans délicatement cramés (c’est difficile à obtenir, tout en ayant un sujet parfaitement exposé)  : c’est justement pour donner cette atmosphère romantique aux images…

        Et c’est justement ce que recherchent la plupart de gens dans la pub et le mariage…

        Excellent exemple ici : https://goo.gl/fIlQN1

        Ce que je cherchais à obtenir ici (avec mon Sigma 50 mm f/1.4) :

        • Non, non, sans vouloir te faire gonfler les chevilles, tes photos sont largement meilleures que celles de Palmer: tu ne crames pas tes arrières plans;

           

          Il suffit de jeter un œil aux sites de photos spécialisées mariage pour trouver pléthore de meilleurs clichés!

    • J’ai travaillé entre 2000 et 2005 exclusivement avec de l’APS-C… Pour moi il y a une énorme différence avec le Full Frame.

      Et je ne suis pas d’accord : elle est très perceptible sur les photo de cette page !

      Ici par exemple : https://goo.gl/2e0OuX

      Ici, c’est absolument évident : https://goo.gl/U2kjh5

      Ici bien entendu : https://goo.gl/FNPS1X

      Ou encore ici : https://goo.gl/8k3r0w

      Sur toutes les images en fait ! Etc… la différence sera subtile parfois, mais pour qui à l’oeil, il n’y a pas photo ! Les « veloutés » du arrière plan : ça ne trompe pas un oeil averti…

      L’autre différence entre APS-C et Full Frame : c’est aussi que tu décide : tiens, je vais m’acheter un 24 mm f/1.4 comme le Sigma Art (il faudrait un 16 mm f/0,9)

      Ou tout simplement un 24 mm f/2.8 : il coute dans les 450 € environ la version Stabilisée chez Canon… (il faudrait un 16 mm f/1.8)

      Tiens je veux un 14 mm f/2.8… (il faudrait un 9 mm f/1.8 en APS-C)

      Tous ces objectifs (et d’autres) sont introuvables en APS-C…

      Inutile de vous explique qu’un 24 mm f/1.4 « fait » la différence !

      http://photoetmac.com/2016/05/sigma-24-mm-f1-4/

      Voilà une autre image qui n’aurait pas « existé » en APS-C : tout simplement par manque d’un équivalent au Sigma 24 mm f/1.4 Art (qui n’existera jamais en APS-C), comme pas mal d’autres objectifs  :

      • Je vais répondre une dernière fois pour tes lecteurs, car je pense que tu as un parti pris indécrottable. Tu parle début de l’APCS  en 2000-2005!!!

        Sur ta première photo citée ( un spectacle) n’importe quel Apsc fait aussi bien. Pour la seconde, le portrait make up, on peut faire exactement pareil avec un 35mm Apsc voir avec le 56mm et méme avec le 23mm à pleine ouverture.Je n’ai pas d’actions chez Fuji pas plus que j’en avais chez Canon ( a part l’accès à leur excellent service pro).En fait , c’est seulement après 3-4 ans de travail parallèle Canon-Fuji que j’ai choisi de m’alléger avec Fuji et de vendre tout mes Canon ( du 14mm au 600mm, un paquet de fixe et de zoom tous excellents). Et question qualité, rien n’a changé ni pour moi ni pour mes clients. Donc APSC ou Full frame, prenez ce que bon vous semble mais sachez que l’on peut avoir autant de qualité avec l’un ou l’autre. Le reste n’est que divaguations. Bonnes photos à tous. Le diaph d’écart en profondeur de champ est bien souvent compensé par la qualité optique de Fuji. Exemple je ne travaillais jamais à 1.4 avec mon 35mm Canon ( un peu mou, donc f2) mais je peux le faire avec le 23mm(35) Fuji….au final les deux sont à F2 .

        JF, prend le temps de bosser avec Fuji et ses optiques fixes très ouverts et on en reparle. Je pense avoir vendu quelques millions de photos durant ces 38 dernières années et connaitre un peu mon boulot!

        • Pas d’accord avec toi… J’ai bien l’habitude de l’APS-C, puisque j’en ai toujours un avec moi (depuis toujours, c’est à dire l’an 2000), comme second boitier.

          D’ailleurs : je précise qu’il est indispensable d’avoir « aussi » un APS-C en complément d’un Full Frame, pour alterner.

          En général j’ai plutôt mes longues focales sur l’APS-C.  CF cette image au Japon ou je suis avec mon Sling et mes deux boitiers… Le minuscule EOS 100D monté avec le 70-200 mm f/4 :

          ça ne pèse absolument rien : avec le poids réparti sur les deux épaules grâce au Double Sling Blackrapid… (et je suis certains que je ne verrais absolument aucune différence avec les mêmes focales montées sur deux Fuji XT). Mais bon… c’est personnel…

          OK, on peut aussi « tout » faire en APS-C… Parfois je laisse quelques jours mes Full Frame et je ne prends que mon minuscule EOS 100D. Avec deux fixes : le EF-S 24 mm f/2.8 (pancake) et un 85 ou un EF 100 mm f/2 par exemple. Hyper compact et léger

          Mais si je veux l’ambiance… alors je repasse en Full Frame ! Tu pourra me raconter ce que tu veux : j’ai aussi mon « vécu »…

          Sinon bosser en Fuji ? Désolé, je n’ai vraiment pas les moyens : c’est beaucoup trop cher ! ET même Ruineux ! ! !

          Oui : j’ai déjà fait l’adition pour avoir un boitier principal (X-T2) et un boitier de secours (XT-1)…

          Avec 5 ou 6 objectifs répondant à mes besoins (et encore pas vraiment, car pas d’équivalent à mon Sigma 24 mm f/1.4, ni au EF 14 mm f/2.8)  : c’est « no way » ! Totalement ruineux :-)

          Je ne doute pas que tu connaisse ton boulot ! Bien entendu ;-)

          ET je connais le mien aussi ! ! ! On n’est pas exactement sur le même créneau, mais pas si éloigné…

          http://vibert.photodeck.com/publications

    • Sans compter qu’en terme de gestion du bruit et de dynamique, Fuji est relativement proche des capteurs plein format… (je n’y croyais pas avant de voir des mesures relativement fraîches sur le XT2, surprenantes à vrai dire).

      http://photonstophotos.net/Charts/PDR.htm

      Ok, ça contredit tout ce que j’ai pu penser sur Fuji et les APSC du coup…

       

      Sinon, je pense quand même que les images à f/1.2 au 50mm aurait été très compliquées à réaliser au 1.4 sur APSC… ça aurait été « presque » ça, mais pas exactement.

      Mais hormis ces images à PO spécifiques, le reste est faisable par un APSC, et il n’y a que les mauvais photographes qui pensent impossible de faire de belles photos avec un APSC.

  3. L’AF du 50mmF1.2 n’est-il pas un peu à la traîne ?

    Son atout, c’est qu’il est vraiment compact et bokehlicious  pour un 50m1.2, mais côté transmission de lumière (1.5T STOP) et piqué (21 P-Mpix sur 5DS R), DXO indique que le Sigma 50mmF1.4 est plus lumineux et beaucoup plus piqué (1.4T STOP et 40 P-Mpix).

    • Effectivement, l’AF du 50mm 1.2 Canon est poussif de chez poussif. J’ai eu le 50mm Sigma 1.4 Art ainsi que le 35 et le 20mm1.4 , ces objectifs sont ce qu’il y a de mieux pour monter sur un Canon ou Nikon. En plus à un prix très intéressant. Seul l’équivalent 20mm1.4 Sigma me manque un peu chez Fuji….

  4. Les photos sont intéressantes sur le fait que les photos qu’il a sélectionnés avec soin avec un 35mmF1.4, 50mmF1.2 et 85mmF1.2 sont souvent prises à F2…

    • ce qui me pousse à dire qu’un photographe de mariage peut trouver son bonheur chez Fuji avec des objectifs comme 16mmF1.4 WR, 23mmF1.4 ,35mmF1.4, 56mmF1.2 et 90mmF2 WR, pour un poids moindre.

       

      PS : je ne suis pas un possesseur de Fujifilm, mais je pense que si on doit prendre un appareil pour couvrir un mariage, Fujifilm c’est un excellent cocktail, car on doit porter ces objectifs toute la journée et des fixes pour sublimer des mariés sans qu’il n’y ait que le nez qui soit nette.

      • Bof, la différence de poids du sac une fois que tu l’as rempli avec tout ça…

        Et que tu compare avec son équivalent en Canon Full Frame… cette différence me semble totalement négligeable !

        Par contre si tu fais le calcul financier ! Tu prend peur avec Fuji (c’est même totalement déraisonnable)…

    • On utilise pas très souvent l’ouverture maximale d’un objectif (on évite, sauf cas exceptionnels)… ET ce conseil s’applique aux APS-C aussi ! Car la plus grande ouverture est rarement parfaite. Donc…

      Si tu a un bon objectif Full Frame ouvrant à f/1.4, tu choisira de préférence de travailler à f/1.8…

      C’est la même chose en APS-C (c’est encore pire car les objectifs sont plus petits et donc un peu moins bons à construction égale, car tout est légèrement miniaturisé. La transitivité relative du vers diminue avec l’échelle qui diminue).

      Si tu achète un APS-C 35 mm f/1.4 : tu va l’utiliser plus volontier à f/1.8… Donc tu aura le bokeh d’un  50 mm f/2.8 en équivalent Full Frame.

      Et il y aura toujours une grosse différence avec un 50 mm f/1.4 Full Frame… même utilisé à f/1.8…

      Sauf qu’en Full Frame : tu pourra « pousser » à f/1.4 si tu le souhaite ! Comme sur cet exemple. ! Il y aura toujours une sacrée différence « d’atmosphère entre un Full Frame et un APS-C !

      • Je ne suis pas d’accord, il existe des objectifs qui sont excellents à PO, avec un gain faible en fermant (ce type d’objectifs existe chez la plupart des opticiens), ce qui explique que certains objectifs « modernes » les Zeiss OTUS par exemple, les ART Sigma, Fujifilm 56mmF1.2, Panasonic 42,5mmF1.2…. Mais cela s’accompagne souvent d’un poids plus conséquent et d’un prix plus élevé que les optiques plus anciennes (de type 50mmF1.8 et 85mmF.8).

        PS : cette photo n’est pas intéressante pour moi qu’elle soit shootée à 1.4mm ou 1.8mm sur un APS-C ou FF.

        Selon moi, si on shoote avec un appareil quelque soit la taille du format, en connaissant son matériel, ses avantages, ses inconvénients et surtout son besoin, les photos sont intéressantes, qu’elle soit techniquement parfaite ou pas. Votre belle photo de Bagan (avec votre Canon 100D, c’est ça ?), n’a pas besoin d’être shooté avec un FF, vu le résultat que je vois.

        – Un photographe de portrait de studio ou culinaire n’a pas besoin d’un FF, car il shoote avec une très belle lumière.

        -Un photographe sportif a besoin de boîtiers avec un AF de feu de dieu, donc réflex avec leur poignée pour une meilleure prise en main.

        -Un Street-photographe photographie l’instant. La technique n’est pas le plus important, mais il faut avoir l’oeil.

        – Un photojournaliste est payé pour faire une photo pour illustrer un rédaction, mais le FF est surdimensionné pour le résultat qu’on lui demande.

        -Un photographe de pub a besoin d’un MF avec beaucoup de MP pour faire des affiches publicitaires immenses, mais pas des objectifs ultra-lumineuses pour avoir un flou.

        • Moi je pense que tu te trompe totalement sur tous ces points…

          Notament pour le studio (le culinaire et la pub) ! Ou l’APS-C ne présenta aucun avantage (pas de problème d’encombrement ou de poids en studio… Ni de problème de prix ! ). Le Studio (mode culinaire et pub) : c’est le domaine ou les grands capteurs excellent justement… et on en verra de plus en plus grands ! Comme le Fuji Moyen Format à venir par exemple.

          Je ne répondrais qu’à un seul autre exemple : le sport (et le photojournalisme)… Si au fil des années les boitiers Pro chez Nikon (D1, D2, D3, D4) et chez Canon (EOS 1D, EOS 1DkII, EOS 1D MlII, etc… jusqu’à l’EOS 1DX) ont progressivement augmenté la taille du capteur (jusqu’au Full Frame, ce n’est pas pour rien ! ET ils ne risquent pas de revenir en arrière !

          Si les pro avaient préfère le facteur x1.5 ou x1.3 (Canon), crois tu que Canon et Nikon n’en auraient pas tenu compte ? En conservant les boitiers pro avec leurs petits capteurs…

          Non, les petits capteur ne sont qu’un  « compromis » permettant de proposer un boitier moins cher.

          D’ailleurs Fuji pour les pro proposera à l’avenir un capteur « moyen format » (dont on peu espérer que le prix baisse progressivement). Car la gamme APS-C est destinées à fournir (dans l’avenir) les boitiers entrée de gamme.

          Fuji tentera de convaincre les pro de passer au « moyen format », d’ici 2 à 4 ans je suppose…

          ET Canon le fera aussi un jour j’en suis certain…

          • Le Fuji Moyen Format ne remplacera jamais ni le FF ni l’APSC….Ce n’est pas un format assez ….rapide à utiliser. Mais pour le paysage….le portrait…..là, je risque d’être preneur! On verra le prix et l’Hasselblad est aussi superbe.

          • « Moi je pense que tu te trompe totalement sur tous ces points… »

             

            Vous êtes 100% en désaccord ?

            Vous ne lisez pas mon commentaire.

             

            Pub pour une grande affiche = Moyen Format

            Sportif = Reflex FF

             

            Pas d’accord  à 100%? Ah bon, c’est la même chose que vous.

            Culinaire= un Olympus om-d e-m1 ou e-m5 mII fait des photos culinaires et objets de 50MP (grâce à la stabilisation capteur) avec une meilleure netteté que le Nikon D810.

            • Pour de la photo sportive ou animalière, sauf à avoir le budget d’une monarchie pétrolière, un APSC boosté aux stéroïdes permet de gagner gratos de l’allonge, une bien meilleure couverture AF, et à prix égal avec du plein format une rafale et un buffer sans commune mesure (surtout le D500 avec 200 frames, au niveau des 1Dx II et D5).

              On gagne du poids et de l’argent.

    • Sauf qu’en Full Frame : tu pourra « pousser » à f/1.4 si tu le souhaite ! Comme sur cet exemple. ! Il y aura toujours une sacrée différence « d’atmosphère entre un Full Frame et un APS-C !

      Autre exemple (moins représentatif de la vie de tous les jours)… quoique ! En APS-C cette image serait beaucoup moins intéressante…

      • Arrête de délirer et fait un test objectif. Ta photo n’est pas si « intéressante » et tu pourrais l’obtenir en APSC…

        Penses tu que j’aurais pris le risque de revendre tous mes Canon si je n’avais pas été satisfait de Fuji.

        Quand au poid, Va faire un footing….avec 2 …5D et 4  objectifs et la même chose avec Fuji. Et on en reparle.

        • Eh ! Eh ! Même si les Fuji étaient Full Frame, je n’y passerais pas…

          1 – A cause du prix des boitiers !

          2 – Du prix des objectifs…

          3 – Et à cause du viseur électronique… (non merci)

          Voilà 4 bonnes raisons de rester avec mes Canon !

          A la limite je me laisserais plus facilement tenter par le Sony A7RII (si le viseur progressait beaucoup, et si une bague garantissait la compatibilité à 100% de toutes mes optiques Full Frame Canon)… Car switcher (tout revendre) et tout racheter : impossible vu le prix délirant des objectifs Sony FE…

          Histoire d’un swich Nikon > Sony  > Canon :

          http://www.cuk.ch/articles/24820

          • Je ne t’oblige pas à faire comme moi et vendre tes Canon. Mais de la à dire que  » meme si Fuji etaita FF… » ça prouve juste le parti pris dont je parlais. Quand aux arguments!!! Prix des boitiers et objectifs…..Prix d’un Canon 5D mark IV et du Fuji XT2? Tu peux me dire? Concernant le viseur électronique….je m’y suis très bien fait, en plus tu vois instantanément ton expo. Et ça me rappelle l’arrivée des première Betacam fin des année 80!!! Les reporters images de la TV sont passés des caméras films avec viseurs optiques à la Betacam video….avec les mêmes interrogations! Aujourdh’ui personne ne filme avec un viseur optique( j’ai été caméraman à cette époque). Ce n’est donc qu’une question de temps. Personnellement cela ne me dérange pas et les viseurs vont progresser. Pour être honnête j’ai envisagé un moment Sony A7RII mais leur manque d’optique et l’usine à gaz qu’est ce boitier m’ont fait renoncer. Et puis… mon premier boitier en 1976 était un Fujica ST 801 !!!!! La boucle est bouclée!!!

            • Il n’y a aucun « parti pris » dans ma démonstration (probante)… Juste les « faits » ! Et une approche absolument et 100% « pragmatique » !

              je suis actuellement sur un EOS 5DsR : ok c’est cher (3000 €), mais pour 50 Mix : ce n’est pas si cher (et la résolution est incroyable)…

              Mais les trois années précédente j’ai tout fait au Canon EOS 6D (20 Mix ça me suffisais), qui ne coute qu’une bouchée de pain…

              J’ajouterais enfin l’absence en monture Fuji, de beaucoup d’objectifs tres utiles et très pratiques !

              Par exemple ce Tamron 150-600 mm incroyable (que j’ai testé au Kenya) : seulement 980 € dans sa version 1… Cela ouvre des « possibilités »..;

              Bref : restons objectifs : une fois que tu fais un tableau avec les avantages d’un côté et les inconvénients de l’autre… C’est le choix du Full Frame qui s’impose facilement à mon avis.

              Mais bon : chacun ses choix ! On a déjà le choix, c’est assez cool non ?…

              • Le 100-400mm Fuji est très bon, équivalent mais meilleur que le Tamron 150-600mm …certes pès de 2x le prix. Je ne suis d’accord que sur une chose ,pour le commun des mortel, le prix des Fuji est un poil surélevé mais il y a des cashback et de l’occase. Le Fuji XT1 est bradé par Fuji et que dire du XT10 ( mon préféré!!)

            • Si j’avais voulu être « cadreur », j’aurais été « cadreur »… Mais je voulais être photographe : c’est un peu plus classe !

              Je n’accepte de « m’abaisser » à utiliser un viseur électronique : que à deux conditions !

              1 – Que le boitier ne soit pas plus gros qu’un micro 4/3 genre Panasonic GX80 avec un zoom 24-64 mm pansage hypes compact (ce que Fuji ne propose pas malheureusement, même sur son petit XT-10)

              2 – Que l’ensemble boitier + objectif (équiv. 24-70 mm) reste en dessous de 700 €. Ce que Fuji ne propose pas…

              3 – Que tout ça ne reste qu’un « complément » à mon Full Frame… En gros pour remplacer un petit compact (comme les Canon G12 que j’avais avant).

              En ce sens : le micro 4/3 est nettement plus cohérent que l’APS-C… ET je possède un Panasonic GM1 (taille lilliputienne avec son équivalent 24-64, qui est un 12-32 stabilisé de surcroit).

              Bref : l’APS-C a le cul entre deux chaise !

              Trop gros pour faire des appareils compacts (assez compacts) et pas chers…

              Trop petit pour rivaliser avec le Full Frame…

              L’APS-C aura été un phénomène de « transition » : entre le film 24×36 mm (qui a fait « l’histoire » de la photo depuis 1916) et la généralisation des capteurs 24×36 mm (qui est pour bientôt y compris en gammes amateurs-experts).

              L’arrivée prochaine d’hybrides 24×36 mm me donnera raison tu verra. Dans les 5 prochaines années Canon sortira « probablement » l’équivalent du Sony A7 actuel…

              C’est la logique.

              • Cadreur…ce n’est pas caméraman…je ne parle pas des cadreurs de studio TV je parle de reportage. L’APSC n’a pas le cul entre deux chaises, c’est un fauteuil à lui seul. La différence avec le FF est minime , ce qui a amené Fuji au moyen format plutôt que de passer au FF. Qui a décidé, à par toi, que le format photo « Full Frame » était le 24-36 !!!! Quel connerie… je fais autant de fric avec mes Fuji qu’avant avec mes Canon….et en prime j’ai moins mal au dos!!!

                • Le moyen Format de Fuji sera toujours mieux que le 24×36 mm…  C’est certain. Dans l’absolu c’est ce que je prendrais si je pouvais.

                  Mais ils sera inaccessible financièrement pour longtemps. ET beaucoup trop lourd.

                  Le 24×36 mm est (plus ou moins) la référence : car c’est un « compromis » idéal entre taille de capteur et prix… et poids aussi.

                  Je me remette la gain de poids entre un sac Fuji APS-C et sac Canon Full Frame pour cadrer pareil : me semble négligeable… du moment que l’on dépasse deux zoom et deux fixes à grande ouverture.

                  Ce calcul, je l’ai déjà fait ! on gagne pas grand chose franchement…

                  Mais on paye le double ! Pour aucun avantage au final (plutôt des inconvénients à mon sens).

                  • Si pas de gain de poids avec APSC ( mon dos dit le contraire) tu vas pouvoir t’intéresser au Moyen Format Fuji car il n’a pas l’air plus lourd qu’un Canon 5D…à vérifier.

                    • Oui, en effet ! Dans quelques années probablement, si les prix baissent…

                      Car pour le moment le prix de ces Fuji moyen Format sera probablement inaccessible.

                      Cela dit, j’avais bien aimé le Pentax 645Z, mais pas été non plus « bluffé »… Car pour le coup, il est très encombrant celui-ci.

                    • Oui, mais là on compare le Fuji avec les Full Frame « poids lourds » (EOS 5D MkIV et D800)…

                      Le Full Frame restera plus léger si l’on choisi l’EOS 6D et le D750 avec des 24-70 f/4 ou des fixes..

                      Mais il faut reconnaître qu’il est incroyablement compact ce Fuji. Ce qui implique la suppression du viseur optique malheureusement. Dans quelques années lorsque les EVF auront progressé, ce sera parfait !

                      Ce jour là je ne donne pas cher de l’APS-C ! ! !

          • Le switch Sony était une aberration….j’ai beaucoup étudié ces boitiers A7… Concernant mon switch Fuji…je ne regrette pas une seconde . Après « Prison Break » en juin au Fuji ( et d’autres tournages en Fuji)  , je mettrai dans une quinzaine de jours des photos de « Homeland 6 » sur mon site…toujours avec Fuji ….La photo continue ‘..Nikon…Canon…Fuji…Sony… l’important c’est de se faire plaisir et …encore mieux d’en vivre!

            • Oui, ces Sony A7 : une horreur…

              Mais pour des photographes amateurs sans expérience qui se limitent o la lecture des fiches techniques, leur succès peut s’expliquer.

              Mais il s’en est vendu bien davantage, que tout ce que Fuji a peu vendre (en cumulant les X Pro 1 et les XT1).

              • Je n’ai pas les chiffre, mais si c’est vrai cela prouve que Fuji fait des appareils photos pour les photographes et que Sony fait des usines à gaz pour néophytes.

              • Les Canon 5D et Nikon D800 ne sont pas les poids lours!!! Ce sont les séries 1D et D5 qui sont les poids lourds…Je crois que je continuerai en APSC encore longtemps ( surtout quand on voit ça : http://petapixel.com/2016/10/05/iphone-7-vs-leica-m9-p-side-side-photo-comparison/

              • Une chose que Nikon ou Canon ne fait pas et qui est devenu primordial pour moi, c’est l’obturateur électronique. Silence total au déclenchement. Ce qui m’évite maintenant de trimbaler et utiliser mon blimp Jacobson sur les tournages. Et ça n’a pas de prix pour un photographe de plateau obligé de bosser avec les gants de boxe que représente un blimp!!! Le blimp est à vendre!!!

                • Oui, ça bien d’accord (surtout les Nikon sont horriblement bruyant)… Mais tout de même le photo de « plateau » : c’est un cas « très » particulier !
                  C’est rarissime (en temps normal) de devoir absolument respecter un silence total…

                  Le Mode silencieux des Canon me semble tout à fait suffisant pour mes besoins…

                  Mais je suis d’accord : le silence est à mettre dans la colonne « avantages » des hybrides. A chacun ensuite de pondéré l’importance de cet avantage en fonction de ses besoins.

  5. Pour moi, l’APSC n’a d’intérêt aujourd’hui que pour la vitesse de rafale et le coef X intéressant pour les longues focales en reflex (animalier, sport), mais là, il faut oublier evf (c’est ballot !). Le 2ème intérêt de l’APSC est quand il est présent dans des boîtiers compact type coolpix A (très bon couple avec un 70-200 sur D500)

    Le manque majeur est qu’on ne trouve pas de 14-16-20 (pas 21, pas 24 ou 28) mm ou un 14-24 mm (éq 35mm).

    Non, se priver d’un FF n’a pas pas de sens sauf si on aime le marketing des looks rétro.

    • Pour moi, l’APSC n’a d’intérêt aujourd’hui que pour la vitesse de rafale et le coef X intéressant pour les longues focales en reflex (animalier, sport), mais là, il faut oublier evf (c’est ballot !). Le 2ème intérêt de l’APSC est quand il est présent dans des boîtiers compact type coolpix A (très bon couple avec un 70-200 sur D500)

      Honnêtement, pour beaucoup de monde, l’intérêt de l’APS-C est d’abord et avant tout d’ordre économique. Le montant inscrit sur l’étiquette, c’est là qu’est la plus grosse différence avec le FF…

      • Oui et non car Canon et Nikon ont fait 2 boitiers FF abordables. C’est plutôt Fuji par ex qui est trop cher pour de l’APSC. Mais par contre ok pour les apsc d’entrée de gamme, mais ce n’est pas mon matos.

  6. Quelques petits commentaires généraux…

    Concernant le 50mm 1.2, il faut éviter de généraliser… Même chez les utilisateurs Canon, c’est un objectif qu’assez peu de gens possèdent. Et chez les photographes de mariage, Albert Palmer représente plus la règle que l’exception, l’immense majorité utilisant les zooms 2.8 pour les cérémonies et focales portaits classiques 85mm, 135mm) pour les photos officielles… Bref, pour 99.9% des photographes, le 50mm 1.2 est un non facteur…

    Sinon, un photographe de mariage m’expliquait justement dernièrement que le plus important, et aussi le plus difficile, était de réussir à tisser rapidement une relation humaine et de confiance avec les mariés (et aussi souvent la mère de la mariée!). C’est cela qui faisait la différence entre bon et un mauvais photographe de mariage. Et que c’était cette qualité humaine qu’il recherchait d’abord et avant tout lorsqu’il engageait ses assistants. Comme il me le disait, les mariés vivent déjà un stress énorme et sont habituellement très tendus. De plus, ce ne sont pas des modèles professionnels et même très souvent la première fois de leur vie qu’ils ont à faire avec un photographe professionnel pour une vraie séance de photos. S’ajoute donc à tout cela le désir et la pression de bien paraître sur leur photo. Tu peux avoir le meilleur équipement du monde, si tu ne fais rien d’autre que de la technique, ça ne donneras que des photos techniquement très réussis, très nettes, avec un bokeh flatteur, mais de mariés à l’attitude crispé semblant porté le poids du monde sur leurs épaules… Bref, du tout bon pour la poubelle, qui n’intéressera que ceux dont la qualité d’une photo se mesure à son piqué ou à son bokeh. Le photographe doit donc être capable d’un minimum de direction « artistique » et, surtout, de faire baisser la tension, ce que à quoi le type avec qui je discutais était un naturel, un gars d’un calme et d’une « zénitude » contagieuse… Comme il me le disait, il ressent ce moment où le lien de confiance est créé, la tension tombe, et c’est là qu’il commence vraiment à photographier. Et à partir de ce moment, peu importe que ce que tu as comme équipement, la photo sera bonne.  Sans cela, ce n’est que de la photo technique, sans grand intérêt…

    • OUI ! Tout cela est également vrai en reportage…

      Le photojournaliste intervient généralement dans des situations « spéciales ». Ou les gens sont assez tendus…

      Je peux te dire pour avoir photographier les « coulisses » sur des coupes du monde de surf ou de snowboard, que même les surfais sont tendus ! Il faut être aussi bon en « psychologie » qu’en photo je dirais…

      Tout cela n’a pas grand chose à voir avec le débat APS-C / Full Frame, mais c’était intéressant à rappeler…

      Ce qui n’empêche que le photographe doit aussi choisir le meilleur matos (APS-C ou Full Frame : celui qui lui convient le mieux) et savoir s’en servir ! Aussi…

      • Tout cela n’a pas grand chose à voir avec le débat APS-C / Full Frame, mais c’était intéressant à rappeler…

        Ce que que je ne vois surtout pas, c’est surtout comment un article sur l’utilisation du MkIV en mariage a pu dégénéreren débat APS-C/FF, qui n’a somme toute pas grand chose à voir avec la photo de mariage… Il me semble qu’il y a plus à dire sur le sujet. Par exemple, même si on veut discuter matériel, je m’interroge pas mal plus sur le choix d’objectifs peu orthodoxe d’Albert Palmer pour ce type de photographie. FF ou pas, c’est quand même assez exceptionnel qu’on voit quelqu’un utiliser des focales fixes de 35mm et 50mm en mariage…

        Pour moi, ce débat se résume très bien par ta dernière phrase:

        Ce qui n’empêche que le photographe doit aussi choisir le meilleur matos (APS-C ou Full Frame : celui qui lui convient le mieux) et savoir s’en servir ! 

        Normalement, un pro, il sait ce qu’il fait et quels outils il a besoin pour y parvenir. Pour certains, ce sera du FF, pour d’autres de l’APS-C, mais en bout de ligne si le résultat est là et que le client est satisfait, c’est que le bon choix a été fait…

        Bref, la mariée et sa maman, elles se soucient généralement assez peu que les photos aient été prises sur un FF ou un APS-C, pouvu que les photos soient bonnes et que le photographe se soit comporté de manière professionnelle…

  7. Je suis un amateur (qui aimerait bien passer plus de temps derrière son appareil photo….).

    Je suis équipé en canon 70D + 40D (acheté d’occasion à 190€, il est mon engin tout risque pour les sorties en famille…)

    Pour moi, l’avantage de l’aps-c est quand même dans le poids et le prix (24mm f2.8 fantastique et pas cher, 10-18mm STM très bien et pas trop cher, 55-250 STM très bien et pas trop cher, 50mm f1.8 STM bluffant). Avec cet équipement « basic » et un cumul de 720€ pour le parc complet, je suis extrêmement satisfait du rendu de mes images, de l’autofocus très accrocheur et rapide, de la compacité, ….  .

    Par contre, au moment de « craquer » pour un gros budget (à mon échelle, un objectif macro), je me  sents OBLIGE de viser un objectif compatible plein format pour assurer le futur (au cas ou…) et là, je me retrouve avec un 90mm TAMRON à 450€ stabilisé EXCELLENT mais plus lourd que les autres. C’est un fait non discutable. (idem pour le moindre 70-300mm…).

    Nota :

    –  dans ce monde d’amateurs, à la fête de l’école, pour 150 enfants, nous sommes deux réflexs à , je croise 10 bridges ou compacts, une gopro et…. 100 smartphones. Je n’ai JAMAIS croisé un appareil hybride. Cela viendra sans doute mais ces appareils ne sont pas très répandus pour l’instant.

     

    • J’ai assisté à un mariage il y a 3 semaines, et les 2 photographes avaient un canon 5D mark II avec un objectif manuels et un zoom f2.8 et un A7 (je n’ai pas vu de modèle).

  8. Question au utilisateurs d’hybrides : si on passe le débat sur la qualité d’image, pourriez vous me dire ce que vous pensez de la prise en main (comparé à vos anciens réflexs)? Je trouve déjà qu’il me manque le petit doigt sur le 70D alors je me demande comment est la prise en main d’un boitier plus petit.

    Merci d’avance.

      • Le grip ne sert à rien sur un boitier ergonomiquement bien conçu ; à part l’alourdir inutilement et devoir repositionner la main à chaque manip (sauf dans certains cas sur trépied) et je ne vous dis pas ce que je pense de celui qui met un grip sur un hybrid…le choix du ni ni

        • Gilles Theophile le

          Avis totalement stupide de dire qu’un grip ça ne sert à rien… il faut faire la distinction entre ceux qui en ont besoin et ceux qui peuvent s’en passer. Avec des optiques lourdes et qui penchent de l’avant, j’ai besoin d’un grip… sans grip, je me sens « à poil ».

          • Bien sur. Je ne me sers pas de grip en général, mais sur le Fuji XT2 avec le 40-150 ou le 100-400 , le grip est bienvenue. En plus il apporte aussi autonomie et rapidité de prise de vue en tre autres. Ce boitier est ergonomiquement trèsbien conçu avec ou sans grip. Choix de ni-ni de quoi? J’ai vendu mes Canon après 20 ans de bons et loyaux services,il y a 2 ans, et mes revenus n’ont pas changés depuis que je bosse en Fuji! Le reste n’est que littérature.

        • Personnellement j’utilisais des « grips »… avant ! Mais ça c’était il y a 15 ans.

          Je me suis lassé de galérer à les revendre à chaque changement de boîtier, car ils sont toujours incompatibles avec le boîtier suivant. Très lassant : c’est assez chiant à revendre on perd beaucoup à chaque fois…

          Même avec de gros télé (Sigma 120-300 mm f/2.8 par exemple), je n’en ressens plus vraiment le besoin (il faut dire que j’ai beaucoup amélioré ma façon de tenir mon boîtier avec le temps).

          • Idem ! Surtout si on trimballe 2 boitiers…Si t’en croises un avec le grip et le filtre UV, tu fuis, il ne va jamais te parler de photos ;-)

            • Tu as raison, les pro comme toi n’ont pas de grip!!! Ils travaillent avec des Canon Eos 1DX …..le grip est incorporé …. je ne me sers pas de grip, même si j’ai trouvé intéressant de l’avoir sur le FujiXT2 avec le 100-400, mais je mets des filtres UV ou protect sur les objectifs…je les enlèvent en cas de nécessité. Mais je dois être un charlatant!!! Je te souhaite juste de gagner autant d’argent que je l’ai fait en 38 ans….et ça continue!!!!

          • Arf, c’est quoi cette histoire de « chiant à revendre » ??? J’ai toujours revendu mes appareils avec le grip, ça n’a jamais posé de problèmes.

             

            Les anti-grips, faudra quand même trouver d’autres arguments :-P

    • J’ai rendu mon A900 sans aucun regret pour passer aux A7II et A7RII. et j’ai récemment pris en main un 5DMKII et comparé avec l’A7RII. Dans les 2 cas, la grosse différence est le poids. Sinon, je me suis fait très rapidement à la prise en main.

      La position du centre de gravité quand tu montes une optique lourde est aussi perturbante. Dans ce cas, la prise en main est très différente, le centre de gravité n’étant pas au même endroit.

       

    • par optiques lourdes, j’entends le 70/200 F2.8 et le 24/70F2.8. Le 90mm macro, le 55mm, le 70-200F4 et le 24/70F4 ne posent aucun souci.

       

      Après il existe d’autres inconvénients au hybrides…

  9. Ah ah ah ! La photo de mariage avec un enorme boitier, tout ca pour prendre des photos en sRAW meme pas au top des capacites du boitier : ridicule. Et tellement 2002. Si la session dure moins de 2 heures pourquoi pas, mais au-dela je vois surtout, avec un faible echantillonnage c’est entendu, des boitiers APS-C legers ou mirrorless. Mais bon, quand on veut faire passer le message « CANON UBER ALLES ! », la messe est dite :D

    • Comme je l’ai expliqué plusieurs fois, pour moi la messe est dite, byebye Canon…So long….et bonjour Fuji. Des boitiers pour les photographes, des optiques de rêve, un obturateur électronique sans bruit de déclenchement et quelques kilos en moins sur le dos….Tout ça Sans baisse de chiffre d’affaire…..le bonheur…quoi!!!! Après la polémique (Victor) sur FF vs APSC ….. c’est vraiment pour les enculeurs de mouche qui ne vivent pas de ce métier. J’aurai même pu faire le choix d’Olympus et du M4/3 cela n’aurait rien changé ( j’ai travaillé quelques temps avec et ai eu autant de parutions, personne ne m’a fait de réflections sur M4/3, APSC et FF!!! Seul le X-Pro 2 m’a fait pebcher pour Fuji)

  10. Alors il est quand même pas étonnant  que le mk IV soit la nouvelle référence pour le mariage, car le mk III l’était déjà et le mk II avant lui aussi. Donc tous les mecs qui ont poncés leurs boitiers (mk II ou mk III) vont passés sur le mk IV. C’est juste de l’upgrade.

    Alors bien sur, avec le nouvel autofocus et la meilleure dynamique, certain referont un switch. Mais globalement ce sont surtout les possesseurs de mkIII et mkII qui feront les ventes en changeant leur boitier. J’ai beaucoup de collègues photographes de mariage qui attendent ce boitier depuis ⅔ ans, et je sais qu’ils sont refait à l’idée d’upgrader.

    Concernant le 50mm 1.2, c’est le seul objectif que je regrette vraiment chez Canon, le bokeh est superbe, les couleurs et micro-contratses incroyables. Et cette douceur à PO est à tomber. Heureusement que Nikon a sorti son 58mm 1.4, car il n’y avait pas grand chose à la hauteur esthétiquement parlant. Pour ce qui est de l’autofocus, c’est un problème général aux optiques fixes ouvrant fort. Même si les séries ART sont plus rapides, l’autofocus est moins précis qu’une Canon ou Nikon. Après, c’est travailler beaucoup et bien connaitre ces distances, ouvertures etc.

    Si j’achète une optique qui ouvre à un 1.4 (ou 1.2), c’est pour l’utiliser la majorité du temps à PO, sinon je vois pas bien l’intérêt d’acheter une optique pareille (surtout à ce prix). Je shoot la majorité du temps entre 1.4 et 1.8, 2.8 quand je fais du détail ou de la photo de groupe. Je pense que le Canon 50mm 1.2 c’est vraiment une question d’esthétique (même si je trouve qu’il pique pas mal), donc quand le mec shoot majoritairement à f2 il perd une bonne parti du charme de cette optique, car le bokeh n’est déjà plus le même à ce diaph.

    Quand à la bataille incessante qui règne sur ce blog entre M43, APS-C, FF ou MF. Franchement les gars, on s’en fout pas un peu sérieux ? L’important c’est de shooter non ? Si le style de Pierre ou Guy est mieux avec le Fuji, ben tant mieux pour lui ! Si Robert préfère le Canon ou Nikon pareil ! Franchement, se sont juste des outils, l’important c’est de savoir ce que l’on veut faire et ce que l’on recherche en terme de style, point.

    J’utilise un FF Nikon avec des focales fixes, et si j’ai choisi Nikon c’est parce que ça convient parfaitement à ma pratique du mariage ou portrait et que le rendu, surtout, me plait et fait mon style.

    J’ai récemment fait un workshop avec un des meilleurs photographes de mariage au monde, ces photos sont absolument magnifiques, en tout cas elles me plaisent énormément. Le gars shoot toujours avec ces mk II car leur rendu couleur est pour lui primordial, et qu’il a tellement travaillé son post traitement couleur que changer de capteur lui fait peur. Ca ne l’empêche pas d’être une référence incontournable et le choix de son boitier s’est uniquement fait dans un soucis d’esthétique et rien d’autre. L’appareil photo est juste un outil.

    Car aujourd’hui, la seule manière de se différencier, c’est d’avoir un style, une image propre, une manière de travailler propre. Le boitier va aider à faire la base, mais tout le reste…

    Et je comprend tout à fait qu’on puisse aimer Fuji, leur capteur est différent, très belles couleurs et leur parc optique est très qualitatif. Et si la personne qui shoot Fuji s’éclate, et ben tant mieux ! A la fin, c’est aussi ce qui compte prendre du plaisir :)

  11. Bonjour à tous,

    C’est ma première intervention. Probablement pas la dernière :)

    Tout le monde énumère les qualités de son matériel. C’est bien mais la vérité n’est pas là car on ne choisit pas son boitier en fonction de  ses qualités mais plutôt de ses défauts, plus exactement ceux que que l’on juge acceptables.

    Pour certains donc c’est le poids qui est inacceptable.
    Pour d’autres, c’est l’absence de choix optiques et tout ce qui en découle : bokeh absent…

    Mais personne ne choisit un boitier pour le nombre de collimateurs ou la possibilité de tourner en 4K ou l’existence d’un écran tactile ou le nombre d’axes de stabilisation que sais-je…  A moins de n’avoir rien compris.

    On réfléchit et on choisit SON outil acceptable.

    Parce que le meilleur n’existe pas, il n’y a que des « moins pires ».

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.