web analytics

Ou en est le Nikon Df trois ans après ?

36
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Rappelez-vous de 2013, ça parait loin déjà ! Photoetmac s’appelait Macandphoto et nos articles ne comptaient que 498 pixels de large… Aujourd’hui ils s’étalent sur 702 pixels c’est plus confortable et certain montent même 1078

A l’automne 2013, Nikon présentait l’improbable Nikon Df, un full frame encombrant mais relativement « creux » dont on ne peut pas dire qu’on en aura croisé beaucoup ces trois dernières années. Il semblerait bien que celui-ci soit en fin de vie : Nikon Df camera listed as discontinued at authorized dealer. Et rien n’indique que Nikon prépare son successeur… Je pense qu’ils vont s’abstenir. Ils feraient mieux de s’inspirer de ce qu’à fait Canon avec l’EOS 5M (Le Canon EOS M5 débarque enfin : alors heureux ?) et nous préparer un vrai mirorless haut de gamme.

La dernière chance de Nikon d’émerger sur ce marché qui va devenir bientôt assez concurrentiel (l’arrivée de Canon change un peu la donne) est probablement de proposer un hybride Full Frame très haut de gamme (exactement l’inverse d’un Nikon Df), concurrent du Sony A7. Serait-il en préparation ?

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

36 commentaires

  1. Non Nikon perd son temps et cash a nous sortir

    – des GoPro…

    – Des nikon V1…

    – des Df mal foutus…

    – des 70-200 qui n’en sont pas…

    – des capteurs huiles (D600)…

    – des D750 a problemes d’obturateurs…

    Oui effectivement ils peuvent commencer a creer un musée…

  2. Dois-je avouer que j’ai acheté le Nikon Df il y a deux mois ? C’est le seul reflex, à ma connaissance, dont le prix soit resté identique. Quand j’ai vu sur e-bay que l’on vendait les exemplaires de démonstration, j’ai compris qu’il était en fin de vie commerciale. On ne le trouve, du moins je n’en ai pas  vu, pas en occasion (ou très, très peu).

    Puis-je ajouter qu’il me convient très bien et que oui, l’aspect esthétique à joué un grand rôle dans l’affaire. J’ai été émerveillé par les premières photos faites avec cet appareil, en particulier la finesse des couleurs. C’est vrai que c’est mon premier 24×36 numérique, jusque là je faisais mes photos avec le D7000 que je garde en deuxième appareil.

    Pour aggraver mon cas, j’ai un V1 depuis trois ou quatre ans qui me sert quand je ne veux pas emporter de reflex.

    Après lecture, persiste et signe….

     

    • Ah, là, là… que n’ayez-vous choisi un Nikon D750, qui est un choix beaucoup plus judicieux à tous point de vue me semble-t-il !

      Question couleurs, malheureusement les « Pictures Style » Nikon sont « faux » : avec des ciels bleu-violet, très loin de la réalité… On peut trouver ça joli en Style Standard, mais Nikon n’offre aucune solution si l’on veut des couleurs « justes » tout simplement.

      Il existe évidemment une solution (utilisée par la plupart des pro qui sont conscient du problème et besoin de fidélité des couleurs) : utiliser le logiciel « Color Checker Passeport » (ou son courent chez l’autre marque dont le nom m’échappe de suite)…

      En dehors de ça le couleurs ne sont pas « fines », elles sont « fausses », on peut les apprécier, mais elles sont fausses ;-)

      • Ça, c’était avant JF. Les D500, D5 ont une colorimétrie nickel ! Moi, c’est le rouge dans les bruns, noirs qui me dérange chez Canon maintenant ;-)

        • Exactement ! Les rouges ne sont pas top si tu reste en Adobe Standard sur les RAW Canon… Mais si tu passe en Camera Standard, alors là : parfait ! ! !

          Je n’ai pas eu entre elle mains les RAW des D500… Mais j’ai constaté que le problème restait visible sur des RAW d’un Nikon D5 (chez un client).

          Si tu as des RAW du D500 sous la main, je veux bien regarder !

          • Mon D500 sert pour les portraits avec le magnifique 70-200 f4. Je ne garde pas les raw, sauf les photos pro qui ne m’appartiennent pas donc qui sont « downloadées » sur la databate instit’) Mais je peux te faire qq tests. Parcontre pour rester fidèle, il faut charger le processus de Nikon (moi j’ai un NL modifié) et non utiliser les profils proposés par Lightroom ou alors charger des tiff (je sais tu déteste)

  3. Je n’arrive vraiment pas à croire au futur succès de la gamme Canon EOS M… Je pense que tu te trompes J.F. (on verra bien, tu nous avais bien dit que le 7D ne serait pas remplacé…).

    Je suis surpris par le fait que le prix du nikon DF n’ait jamais changé ? C’est bizarre, il me semblait normal que les prix baissent avec l’age. Comme chez Apple, ah non, pas chez Apple, le dernier Mac Pro n’a pas bougé de prix et de config depuis trois ans, les autres gamme non plus d’ailleurs… :)

  4. Je sais, je sais, c’était plus raisonnable d’acheter le D750. Mais bon, si à mon âge on ne peut pas déraisonner un peu. Pour les couleurs, vu que je ne shoote qu’en raw, le problème est peut-être moins grave ?

     

    • Oui, il faut savoir se faire plaisir aussi ! Mais le D750 vous aurait certainement donné autant de plaisir (voir plus avec l’écran orientable et quelques autres détails)…

      Certes, en RAW : le problème peut-être réglé en effet… Mais ça oblige à appliquer une correction sur toutes (ou une partie) des photos… et il faut savoir quoi faire? Et comment le faire.

      Alors que les RAW Canon sont quasi juste d’entrée de jeux dans Lightroom, et si l’on opte pour l’Etalonnage Standard (ou Faithfull) dans le Modle Développement de Lightroom, alors là c’est parfait, directement !

      Alors que sur les RAW Nikon, fait bidouiller un peu… ce qui ralenti vraiment le flux de travail !

      Etrange que la plupart des Nikonistes ne s’en rendent pas compte… Mais les quelques pro à qui j’ai déjà montré la différence ont très vite compris et pris les devants :

      Soit en investissant dans le Color Checker Passeport… et en apprenant à s’en servir !

      Soit en changeant de marque ! Carrément…

        • Je crois bien que oui ! Je n’ai pas de RAW + JPEG sous la main (comportant du ciel bleu par beau temps), pour le vérifier ici.

          Mais si tu m’en envois, je te dirais tout de suite…

          J’ai pu regarder les nouveau profils proposés par Nikon, il ne règlent que le problème de vidéo…

          Car les vidéastes (très pointus question étalonnage) ont vraiment gueulé après Nikon ! Alors que les photographes s’en foutent… (et la plupart n’y comprennent rien)

          Voilà à gauche le vrai bleu du ciel : c’est du Cyan… (JPEG brut de boitier Canon Picture Style Standard). A 5000 K.

          ET à gauche un ciel bleu fantaisiste, c’est du violet ou pas loin… (Picture Contrôle Nikon Standard). A 5000 K.

      • Tu devrais montrer ces couleurs hérétiques a tous les Pros du Monde équipés Nikon (si si il y en a ! ) , et qui ont tous de graves troubles de la vision des couleur : ça les amenerait surement à switcher pour ta marque fétiche et clore définitivement la discussion  !

        Quand tu dis bidouiller les Raws Nikon ,il suffit d’appliquer un preset à l’import comme avec n’importe quelle marque ,c’est automatique et ne prends aucun temps…

        • T’inquiète pas, je l’ai fait pour certains… (très connus et très professionnels : des « pointures » que tu connais peut-être)… et que j’ai convaincu facilement (images à l’appui, ou en faisant des images avec eux), jusqu’à ce qu’ils adoptent le Color Checker Passeport !

          Et certain autres ont même changé de marque suite à ma démonstration (imparable).

          Enfin, certains autres ont admis que les couleurs Nikon étaient fausses, mais que ça ne les gérait pas trop ! Puisque ils étaient de toutes façons amenés à modifier certains couleurs lors du post traitement. Mais même dans ce cas : ma démo, les a pleinement convaincu !

          Appliquer un Preset simple : non… ça ne suffit pas à corriger un profil défaillant… Il faut commencer par créer un profile (ce qui est déjà plus compliqué. Et impossible si l’on ne se renseigne pas un peu)… ensuite, on peut l’appliquer dans un preset.

          Ou (bien mieux) : modifier le développement par défaut de Lightroom pour que le profile s’applique automatiquement : appareil par appareil (sans que l’on utilise de Preset).

          On peut même créer un profil différent pour les différentes valeurs ISO (si l’on est hyper pointu, mais personne n’a besoin d’aller jusque là en dehors de certains photographes de spectacle, qui bossent entre 1600 et 3200 ISO)…

          Enfin : oui ! De très, très nombreux pro, sont totalement incompétents en gestion des couleurs et produisent des couleurs fausses à cause de leur Nikon, sans le savoir (et sans s’inquiéter) ! Pourtant : ils devraient…

          Lorsque l’on voit certains ciels bleu violets : on sait que le photographe est en Nikon ;-)

    • Une question que je me pose d’ailleurs à ce sujet: est-ce que Sony impose des limitations à l’utilisation de ses capteurs APS-C et FF? Par exemple, une clause interdisant leur utilisation dans un hybride, ou demandant un tarif déraisonnable pour cette utilisation ? Ce qui pourrait expliquer bien des choses, et une manière pour Sony de limiter l’ardeur de la concurrence…

  5. Il serait très interressant d’avoir le nombre d’appareils produits à la fin de vie de chaque boitier.

    Encore une fois, je pense que la technologie est vraiment très/trop avancée pour que le débat sur tel ou tel appareil se porte sur des ajustements de colorimétrie.

    Tous les appareils actuels sont tellements bons qu’i ne nous reste que la prise en main, le confort, les millions de pixels, …. à discuter !

    Encore une fois, je ne suis qu’un utilisateur amateur !

    Nota : j’ai des lunettes depuis bientôt 1 an (36 ans, il n’y a pas d’age pour y passer …) et le vendeur m’a proposé des lunettes avec un traitement permettant de protéger mes yeux durant mes longues journées d’ordinateur (au travail, à la maison, …) et m’a convaincu. Le détail est que ce revêtement fausse ma perception des couleurs de manière bien visible. Sans ces lunettes, le fond de cette page est blanc mais avec, il devient jaunâtre / maron …

    Question : si je voulais étalonner un écran, comment est-ce que je pourrais gérer ce problème? Je dois mettre mes lunettes à une sonde ? Quelqu’un d’autre a ce problème très basique ?

     

    • Le cerveaux s’adapte, au bout d’un certain temps il élimine tout seul les dominantes de couleur. Par exemple, au ski en fin de journée quand tu enlèves ton masque jaune, tu trouves que toutes les couleurs sont devenue bleus.

      A cause de ça, il est souvent intéressant de se reposer les yeux après une séance de développement Lightroom. On revient ensuite et on s’aperçoit qu’on a laissé s’installer une dominante de couleur sur ses développements…

    • Bonjour RICAAR,

      J’utilise ces lunettes  depuis un an et j’ai aussi découvert ce petit « travers » qui est en fait logique, la dominante jaune des verres sert à neutraliser le bleu de l’écran (je n’y avais pas pensé en les achetant).

      Je travaille donc sur mes images avec ces lunettes et avant de les enregistrer je mets mes autres lunettes avec des verres classiques pour corriger la dominante.

      Mais jamais je ne calibre l’écran avec ces lunettes.

       

      • Je rigole comme un gamin en découvrant les petites habitudes de chacun.

        Toute l’élctronique du monde n’y peut rien !!!!

        Toujours dans mon usage « amateur », le problème est de montrer ses photos à la famille sur la télévision de tata, l’ordinateur de tonton, la tablette de cousin, …. heureusement qu’ils n’ont aucune culture photographique parceque des fois, ils s’émerveillent sur des trucs ignobles (si le bébé se marre, tout va bien…)

         

      • Ca pourrait être une solution !!!

        Par contre, je dois bien avouer que les yeux me font moins mal en fin de journée (D.A.O., bureautique la journée et souvent tri et traitement de phots le soir…) alors je m’en acomode.

        Je pense surtout qu’il ne faut pas que je m’en fasse trop pour la colorimétrie dans mon usage amateur !

         

  6. Bonsoir,

    Je vous trouve un peu injuste avec le Nikon Df.

    J’ai eu beaucoup de boîtiers chez Nikon (D4s, D810, D750, Df, D800), pas mal de boîtiers chez Canon (5D III, 7D, 650D), chez Fuji (X100, X100s, X-Pro 1, X-T1, X-Pro 2), chez Sony (A7RII, A7) et chez Leica (M240).

    Le fait d’énumérer la liste de mes acquisitions sur le mode homérique me fait soudainement me rendre compte qu’il est impératif que je soigne mon « G.A.S » aigu mais c’est un autre sujet…

    Toujours est-il que je pense être en mesure de parler de ce boîtier car je l’ai utilisé et je pense être en mesure de le comparer objectivement avec la concurrence. De façon générale, les « tests » proposés par les sites spécialisés ne sauraient, avec toute la bonne volonté du monde, rendre compte de l’étendue des ressentis que l’on peut éprouver en utilisant réellement un boîtier.

    Alors après mille et une pérégrinations dans l’univers des boîtiers, je peux affirmer sans sourciller que selon moi  :

    1- Les boîtiers Nikon sont techniquement bien meilleures que les boîtiers Canon que cela soit au niveau de la dynamique, de la montée en ISO, de la disposition des molettes.

    En ce qui a trait aux menus, j’estime que si on en est à payer 6000 euros pour un appareil, on peut consacrer un minium de temps à lire un manuel pour apprendre les différents mode d’autofocus sans avoir besoin de petits dessins indiquant si on doit utiliser tel mode pour le tennis ou pour le football…Donc pour moi, les menus se valent (on est pas chez Sony).

     

    2- Les boîtiers Canon sont nettement meilleurs que les boîtiers Nikon en ce qui a trait à la colorimétrie : restitution des tons chairs, « éclat » de l’image (contraste…etc.). Idem pour ce qui est de la gestion des Raw par la suite Adobe (pour les Nikon, il est préférable de passer par Capture One et exporter….Mais ce sera du Tiff et on perd la flexibilité du Raw).

     

    3- En ce qui a trait aux optiques : cela dépend du range.

    J’ai pu lire ici que le 70-200 II  2.8 de Canon est meilleur que celui de Nikon. A l’usage, je peux affirmer que ce n’est en rien exact. Les deux se valent.

    En ce qui trait au 24-70  2.8 : là, il n’y a rien à dire, le Canon (V II) écrase complètement le Nikon et tout ce que j’ai pu tester jusqu’à présent (souvent supérieur à des focales fixes en piqué). Pour le reste, cela dépend des goûts de chacun (je préfère le piqué du 14-24 de Nikon à la compacité du 16-35 II de Canon, certains feront le choix inverse).

     

    4- En ce qui a trait aux Mirrorless : Fuji a de très bonnes optiques, à des prix honnêtes mais la gestion des Raw est catastrophique par Lightroom et en dehors d’applications spécialisées, lentes et peu ergonomiques, il est impossible de tirer pleinement partie des Raw (un effet « peinture à huile » sur la peau). Cela compromet l’usage de ces boîtiers et Fuji ne peut affirmer ignorer le problème car cela est le cas depuis le X-Pro 1. Au lieu de s’essayer au Moyen-Format, il ferait bien régler ce problème fondamental.  J’ai vendu mes Fujis à cause de cela (sans quoi, je serais resté exclusivement chez Fuji).

     

    5- Quant aux Sony, ce sont indéniablement les meilleurs capteurs du marché (suivis par Nikon) mais on sent que Sony est fabriquant high-tech et non fabriquant d’appareils photos.

    On souvent l’habitude de présenter la série A7 comme étant une tueuse de Leica alors qu’un appareil Sony est l’anti-Leica par excellence.  Le M est un boîtier simple qui offre une expérience, presque une sensualité, à l’usage mais son capteur est un peu poussif (3200 iso max sans mode push) et souffre (enfin c’est relatif) de certaines limitations techniques qui oblige le photographe à faire des compromis alors que les Sony, c’est tout le contraire   : il est à la pointe technologie mais offre une expérience d’usage très en deçà de ce que l’on attend d’un boîtier reflex (qui lui offre une expérience d’usage beaucoup moins intéressante qu’un rangefinder Leica).

     

    6- En ce qui a trait au Nikon Df: je suis désolé mais je trouve que c’est un excellent appareil, voire l’un des tout meilleur pour beaucoup de situation, si on comprend qu’il n’est pas destiné à tous les usages.

    Si vous souhaitez photographier de façon calme dans toutes les situations lumineuses en gardant un minimum de compacité : sa montée en Iso et sa dynamique sont remarquables.

    Si vous souhaitez faire des rafales ou de la photo d’action, ce n’est probablement  pas le plus indiqué.

    Pour un photographe de mariage qui utilise des focales fixes, c’est un choix à sérieusement considérer en étant néanmoins conscient  que la partie confettis risque d’être un plus difficile à capter qu’avec un D4s par exemple (qui en passant et en dépit de ce que disent les tests online gère mieux la montée en Iso que le Df).

    Je suis désolé pour l’approche brouillonne de mon message, je réagis simplement à chaud à l’article.

    Je pense que les guerres entre Nikonnistes / Canonistes n’ont pas lieu d’être. Ce ne sont que des outils et l’outil parfait n’existe pas encore. Ce qui complique la vie d’un photographe, c’est que pour des raisons aussi bien budgétaires que d’encombrement, il doit souvent faire des choix en fonction du type de photo qu’il fait.
    Cordialement

    Nazim

     

     

  7. C’est drôle j’ai appris hier qu’une photographe française extrêmement renommée (je vous passe la liste des lieux où elle expose) utilise justement ce Nikon Df en numérique.

  8. L’éternelle confrontation Canon – Nikon n’existe que parce que certains continuent à l’alimenter, comme cet article sur un appareil de niche qui n’est plus produit.

    Quel est l’intérêt, JF, de reparler d’un DF que vous n’avez jamais apprécié ?

  9. Bien que je ne l’ai pas tenu en main, il me plaît bien ce DF. Ce boitier me rappelle mes débuts. J’ai un D750 qui si il délivre de trés belles images, me gonfle tellement ce boitier est bardé de choses inutiles (Vidéo, mode scène et autre gadget à mon sens). Ce DF va à l’essentiel, la photo.

    Bien entendu, je comprends que suivant l’orientation du photographe, cet appareil ne convienne pas à tous le monde. Mais pour de la photographie posée, je ne voit pas trop de souci (Encore une fois, je ne connais pas le boitier physiquement)

    Ce qui me déplaît par contre dans la politique de Nikon, c’est de faire payer le prix lourd pour ce type de produit. Un D750, c’est rapide, pratique, avec une bonne définition. Bref, pas forcément besoin d’un D4 pour faire de l’image. Avec le DF la philosophie change …

    De plus je trouve un peu curieux de ne pas aller au fond du delire. Pourquoi ne pas avoir une bague de diaf sur l’objectif pas exemple ?

    Un goût vintage sans l’ivresse …

     

  10. Possesseur d’un Df depuis sa sortie, j’adore cet appareil.

    La possibilité d’utiser de vieilles optiques en verre made in Japan, avec une qualté autre que

    les Nikon en plastique made in China,le confort des molettes et le look atypique et discret de l’objet me vont super bien. Old school en apparence mais bien conçu et avec de beaux resultats en basse lumière.

    J’écume les bourses photos pour trouver de vieux objectifs relativement pas chers,et c’est un réel bonheur. Je pars en vacances avec un 28-300 Nikon af-s un 17-35  2.8 Nikon af-s et un 50 mm 1.8 AiS pour les poses longues ou avec le SB-800.

    Un peu lourd mais que du bonheur.

    Sinon les resultats avec le reste de la panoplie sont superbes (28 2.8 ai-s, 35 2.8 ai-s 50 1.8 AF-D 80 1.8 aF-d 105 2.5 AI-S 135 2.8 et 180 2.8 AI-S 20-35 2.8 AF-D 35-70 2.8 AF-D 80-200 2.8 AF_D 70 210 macro AF-D et 55 2.8 macro AI-S…….) ( faut que je me calme sur les vieux cailloux!)

    Le  nombre de pixels modéré convient bien aux vieilles optiques.

    Mal aimé des « spécialistes », le Nikon Df surtout s’il n’a pas de successeur va vite devenir recherché en occasion…

    Petite quesion, j’en profite; quel boitier argentique Nikon fonctionnant avec objectifs ai)Set AF-D conseilleriez vous en occasion?

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.