web analytics

Lightroom supportera les Dual Pixels RAW de Canon

14
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Une prochaine version d’Adobe Lightroom et d’Adobe Camera Raw, supporteront les Dual Pixels RAW du Canon EOS 5D MkIV. C’est du moins ce qu’un cadre d’Adobe, Roman Skuratovskiy à (sommairement) laisser entendre ce jeudi à CNET :

“We’re working on it”

Décoder les « DPRaw » (appelons-les comme ça pour faire plus vite), ne sera probablement pas si compliqué pour Lightroom… Ou DxO, ou Capture One (si Lightroom le peut, tout le monde elle peut). Car il ne s’agit après tout, que de décoder deux fois plus de pixels, qu’avec un RAW classique…

Dual_pixels_Canon_EOS70D_feature3_larger._V377727984_

Par contre, il est bien probable que durant de longs mois (voir davantage), seul Canon DPP soit capable d’exploiter les capacités de post traitement supplémentaires que ces « doubles RAW » peuvent offrir. A savoir : léger décalage du point, modification légère du bokeh, atténuation du flare…

Qu’est-ce u’un Dual Pixel RAW ?

Chacun des 30 Pixels du capteur Dual Pixel est double. Sous les micro lentilles, il y a un demi pixel droit (en rouge ici). Et un demi pixel gauche (en bleu ici, le rouge et le bleu n’ayant aucun rapport avec la couleur des pixels. Ce sont des choix purement arbitraires pour la lisibilité du schéma).

dualpixelstructure

Leur décalage latéral permet un calcul de parallaxe, ce qui autorise un AF Live View à détection de phase. Ceci est connu depuis quelques modèles, comme l’EOS 1Dx MkII, ou tout simplement l’EOS 80D dans une gamme plus amateur.

Mais la nouveauté, est que ce capteur Dual Pixels autorise aussi de créer un nouveau type de fichiers RAW embarquant deux fois plus de pixels (les demi pixels de droite « plus » ceux de gauche)… Alors que dans les RAW classiques, ces deux demi pixels ne forment qu’un pixel. Ce nouveaux dpRAW (Dual Pixels RAW), vont permettre des choses étonnantes dans le logiciel Canon DPP, grâce à cette interface :

Palette_DualPixel-RAW-Optimizer_702_D

Micro Ajustement du point : ne vous attendez pas à un « effet Lytro » complet, car cette compensation sera probablement très légère (relire notre essai : Exotique : essai de l’appareil Lytro)… Voici une photo d’exemple que j’avais réalisé par ma fenêtre !

 

Mais elle permettra peut-être de corriger un très léger décalage du point : à certaines focales et pour certaines images… Celles ou il ne manque pas grand chose, pour obtenir une mise au point idéal. Mais c’est un début assez intéressant… Voici un petit aperçu de ce que peut donner ce « Focus Shit » dans le logiciel Canon DPP : Canon 5D Mark IV Dual Pixel RAW Demonstration.

Copies d’écran du film ci-dessus… Déplacez le curseur de gauche à droite pour visualiser le « léger décalage du point ».

< Avant  –  Après >

Décallage du bokeh (bokeh shift) : toujours grâce au décalage latéral infime entre deux « demi pixels » voisins, il sera possible de décaler légèrement l’arrière plan (ou le premier plan ?). Oui, ça peut sembler encore un peu mystérieux pour le moment. Donc on attend d’en savoir plus et de « voire » ça… En attendant on à cette image (peu explicite), livrée par Canon. On y voit un premier plan flou, décalé latéralement : 

< Avant  –  Après > 

Réduction du Ghosting : les reflets se produisent lorsque la lumière arrive selon un angle très précis sur le capteur. Utilisez un autre « demi pixel » décalé littéralement : modifie cet angle…  Donc le reflet disparait éventuellement (ou est moins prononcé). Etonnant ! A voir en pratique si ça peut aider… Autre exemple livré par Canon :

< Avant  –  Après >

 

Dernière précision : ce sera une des ces trois fonctions à la fois… Pas plus d’une seule.

Relire notre essai : Exotique : essai de l’appareil Lytro.

Lytro_camera_702

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

14 commentaires

    • Mmmm, quelques fois quand même !

      Et à chaque fois pour des images à très grande ouverture (f/1.4) avec un magnifique bokeh, mais malheureusement pas hyper piquées à cause d’une erreur du photographe qui a été un peu vite pour faire le point…

      Notamment en sport et en animalier, le point est assez souvent un peu devant ou un peu derrière…

  1. Bonjour,

    A mon avis, cela devrait servir très souvent en macro par exemple…pour régler finement – à main levée, j’ai la tremblote :) –

  2. Mois je trouve dommage ces 3 utilisations alors que l’on se trouve avec 2 fois plus d’informations ça pourrais tous simplement permettre d’avoir un définition double ou simple en fonction des conditions de prise de vue.

    30 mpx pour iso à plus 6400 iso et l’équivalent de 60 mpx pour le reste

    Bon à voir

     

  3. Encore une fonction que je trouve pas mal en évolution, c’est vrai qu’a pleine ouverture ou en macro (même du packshot) ça peut-être intéressant. Je pense qu’il faut le voir dans l’utilisation. Mais ça peut sauver un clicher ou deux en effet.

    Je serais curieux de voir la latitude que l’on peut corriger…

    JF tu penses que cela peut servir à faire du micro ajustement AF comme sur les derniers Nikon ?

      • Oui, on constate que le DualPixel RAW « Focus Shift » est vraiment léger en post traitement dans DPP…

        Rien à voir avec le décalage important que l’on peut obtenir en ajustement d’AF (mais celui-ci est définitif et s’applique à toutes les images réalisées avec un objectif)… Ce système sert à corriger (définitivement), un objectif dont le point serait décallé (suite à un choc par exemple, ou un défaut de fabrication entrant dans la tolérance industriel, mais qui resterait visible sur un capteur de 30 Mpix).

        Alors que le DualPixel RAW « Focus Shift » pourra s’appliquer de façon exceptionnelle sur une image : de temps en temps, dont le point aurait été décalé « accidentellement ».

        Les deux ne servent donc pas du tout à la même chose…

      • Oulà, pas terrible en fait cette techno…

        On nous vend un peu du rêve là j’ai l’impression, pas sur que dans la pratique cela justifie de se taper des RAWs 2 fois plus gros… je suis même convaincu du contraire en fait :)

  4. Bonjour,

    Je viens d’avoir eu en main le MkIV et de faire quelques RAW mais ces derniers sont pour le moment illisibles par DPP version 4.3.31.0 comme par Lightroom. Essai de quelques minutes seulement, je n’avais pas le temps de rester à Perpignan bien que le CPS m’ait proposé un prêt qui aurait permis de faire des clichés à l’extérieur. Sinon pour la prise en main, idem le MkIII ou le 5Ds, le petit bouton supplémentaire sur le dos, très pratique pour la photo de sport ou animalière (les oiseaux en vol notamment) parce que l’accès au changement de capteur ext beaucoup plus rapide.

    Dans le viseur, le capteur mis au point peut être visible en rouge comme sur les anciens boîtiers ( MkII ou les 1Ds) à l’aide d’une fonction dans le menu. Sonorité, idem 5Ds, en tous cas pas de différence qui m’ait sauté aux oreilles comme lors du passage 5D MkIII à 5DsR.

    RAW entre 30 et 40 Mo, ceux que j’ai fait, 35 à 37 Mo.

  5. Le concept me parait assez « simple »: les pixels sont divises en 2 tres legerement decales et avec un angle tres leger,et ca permet de « voir » en 3D (comme les 2 yeux, quoi). Ce qui explique les avantages AF et le ghosting.

    De plus, chacun des 2 pixels prenant une photo avec un (tres) leger decalage de focus, ce qui permet de modifier le focus en post prod (sorte de « braketing » de focus: les Panas font une rafale ultra rapide avec un leger decalage de focus a chaque fois, Canon ne faisant « que » 2 photos qu’ils assemblent a la fin -> d’ou le doublement de pixels).

    Effectivement, on va pouvoir s’amuser a decaler un peu le focus en post prod (le reculer un peu, et d’une qualite bien definie a chaque fois, pas possible d’avancer le focus apparement), bref ca peut etre sympa, mais ca revient a faire une rafale avec la 2eme photo focusee un poil derriere.

    Pour le doublement de pixels, il va falloir fermer suffisement en tout cas pour que la zone de nettetee des 2 photos soit naturelle. A PO, la PdC va augmenter (ca serait logique)

    C’est surtout un avantage en video (pour l’AF, ca ne fait « que » reprendre le concept de nos yeux qui voeint en 3D grace a un leger decalage), et ils en ont trouves des applications en photo. A mon avis, en photo, ca va etre plus gadget qu’autre chose ce decallage de nettettee en post-prod

    • gabriel calixte on

      toute cette technologie il faudrait bientot être ingénieur en informatique et autre pour faire de la photo pour moi la photo c’est un capteur qui remplace le film et un objectif point bar je n’utilise que le format jpeg pas de raw c’est un perdre de temps ma retouche c’est  contraste et couleur ,quand ont regarde une peinture les coups de pinceaux sont voyant ont prend du recule pour voir ,en photo c’ est la course à l’armement… agrandir l’image vérifier tout les défauts de l’appareil et de l’objectif quand ont vois une belle photo ont dit wouah personne ne regarde les défauts sauf les accros de logiciel et les éternels donneurs de leçon… le publique s’en fou de piqué et autre chose …avec le numérique c’est déja compliqué le photographe est comme le sportif soupçonné de doper et trafiqué ses images plus une image est parfait plus il y a méfiance.

  6. Pingback: Première impression sur le Canon EOS 5D MkIV - photoetmac.com

  7. Pingback: Lightroom 6.7 innove grâce aux Aperçus Dynamiques - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.