web analytics

Quelques bêtises que l’on entend régulièrement…

47
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’en aurais entendu des bêtises sur la photo depuis toutes ces années ! Sorties la plupart du temps de la bouche des photographes eux-même… souvent avec une assurance assez déconcertante.

Rapide passage en revue des deux ou trois tartes à la crème bien gratinées… qui me viennent immédiatement à l’esprit ! Mais je suis sur que vous ne manquerez pas de compléter ce début de collection en commentaires.

 


1 – Le matériel ne compte pas, c’est l’oeil du photographe qui fait tout… Bien entendu que l’oeil du photographe est essentiel : c’est l’évidence même. Mais la photo est un domaine très technique aussi. Et sans le matériel adapté à la situation (ou à l’idée que se fait un photographe d’une image qu’il désire réaliser), alors : pas de photo ! En photo : le matériel compte aussi…

Un cas extrêmement courant est la street photo : un matériel trop lent est un réel handicape… Par exemple un hybride à viseur électronique dont l’affichage souffre d’un léger décalage (même s’il n’est que d’1/100 sec). Ces Viseurs électroniques qui interrompent la visée lors des rafales (y compris les courtes rafales de 3 à 5 images, qui sont les plus fréquentes) : pour moi voilà un réel obstacle entre la scène et le photographe, qui va être géné pour déclencher à « l’instant décisif ».

Une mauvaise ergonomie peut également être un handicape : ce moment ou vous êtes encore en ISO Auto et ne parvenez pas à revenir instantanément à 50 ISO face à un contre jour violent, à cause d’une ergonomie de l’appareil mal conçue, ou mal comprise… Celui qui peut faire cette manipulation du bout de l’index sans quitter la scène de l’oeil dans le viseur, possède l’avantage de la réactivité.

Par contre celui qui doit sortir l’oeil du viseur pour  tourner une molette à l’ancienne située sur le haut de l’appareil côté gauche, va perdre 5 précieuses secondes, durant lesquelles la scène a changé.

Japon Asie, Japan Asia

 


2 – J’ai choisi un Nikon, car les objectifs sont meilleurs – Voilà une belle légende urbaine… Chez Nikon comme chez tous les fabricants : il y a de bons objectifs et des mauvais… Nikon, n’est pas « globalement » meilleur, ou plus mauvais qu’un autre fabricant… Par contre il y a des photographes qui sont meilleurs que d’autres, pour choisir dans leur monture : les meilleurs objectifs.

Par exemple chez Nikon, ne choisissez pas le 70-200 mm f/2.8, qui est ancien et dépassé par rapport à celui de Canon. Mais préférez le Nikkor 70-200 mm f/4, qui est plus récent et meilleur que celui de Canon. 

Conclusion : si il vous faut absolument un 70-200 mm f/2.8, passez en Canon, ou attendez que Nikon mette à jour le sien. 

Mais si il vous faut absolument un 70-200 mm f/4, alors préférez peut-être le Nikon (quoique, d’autres critères peuvent vous faire hésiter : parmi lesquels le pire est l’absence d’un 24-70 mm f/4 stabilisé chez Nikon, alors que celui de Canon est fantastique et sans équivalent sur le marché).

Japon Asie, Japan Asia

 


3 – Les meilleures images sont prises avec des objectifs fixes, pas avec des zooms –  On sera bien d’accord sur le fait que les objectifs fixes sont indispensables. Dès que vous désirez des images extrêmement nettes. Ou lorsque vous désirez travailler en faible lumière… Ou encore (et surtout), lorsque vous souhaitez obtenir un bokeh marqué. Pour ma part j’en possède plusieurs : 

  • Samyang 14 mm f/2.8
  • Voigtlander 20 mm f/3,5
  • Sigma 24 mm f/1.4 Art
  • Sigma 50 mm f/1.4
  • Sigma 85 mm f/1.4
  • Canon EF 100 mm f/2.8 L IS USM II

Mais les deux objectifs que j’utilise 50% du temps, sont des zooms : un Canon EF 24-70 mm f/4 L IS USM et un  70-200 mm f/4 L IS USM. Il est évident que leur polyvalence est irremplaçable. Car la meilleure image est celle qui est prise « au bon moment » et à ce jeux-là, c’est souvent le zoom qui est le plus efficace.

Japon Asie, Japan Asia

 


4 – Dans 10 ans les viseurs électroniques seront partout – Laissez moi vous dire que rien n’est moins certain… Il y aura à l’avenir des viseurs électroniques : à chaque fois que ce sera indispensable… Par exemple pour qui désire des appareils photos extrêmement compacts.

Et il y aura toujours des viseurs optiques : à chaque fois que ce sera indispensable… Par exemple si l’on désire saisir les subtilités (lumineuses et colorées) d’un contre jour intense. Ou rester extrèmenet réactif, sans aucune interruption de la visée… Les argument contre le « tout viseur électronique », restent en effet largement valables (et le seront encore dans 10 ans) :

  • Les EVF impliquent une consommation élevée. Donc l’achat de batteries supplémentaires, des manipulations pour les charger, les échanger…  Pire : l’achat d’un grip encombrant, si l’on veut profiter d’un certain confort et ne pas changer sa batterie 3 fois par jour. Ne parlons pas de la polution inutile que représente la fabrication et le recyclage de ces batteries… et même des viseurs.
  • Un photographe expérimenté n’a pas vraiment besoin de contrôler l’exposition dans le viseur en temps réel (ça, c’est une problématique de débutant). Car il sait bien ce que donnera une correction d’exposition de -1 IL face à un contre jour par exemple. De plus les appareils possèdent une telle dynamique aujourd’hui en RAW (un format qui s’est imposé chez tous les experts), qu’un léger écart d’exposition n’est pas dramatique. Ajoutez à cela que l’exposition est devenu incroyablement efficace et précise… Les mêmes remarques s’appliquent à la balance des blancs. 
  • Le(s) fabricant(s) de EVF, ne font visiblement aucun effort de recherche et développement depuis plusieurs années : car un seul constructeur (Epson) monopolise 95% du marché et fourni le même modèle de viseur de 2,36 Mpix à tous les constructeurs d’APN. Son cout de revient probablement imbattable (et déjà amorti), décourage pour le moment d’autres industriels de venir le concurrencer… Tout ça pour une demande de viseur électroniques haut de gamme, assez faible finalement. Il se pourrait bien que cette situation reste bloquée quelques années encore… relire : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?
  • Si l’on sort faire des photos, c’est aussi pour se sortir la tête de sa télé et d’internet. Vous avez vraiment envie de vous retrouver devant un écran et voir la vie à travers une mauvaise lucarne, d’une résolution telle que vous ne voudriez même pas regarder un film dessus ? Question de goût.

 

Japon Asie, Japan Asia

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

47 commentaires

  1. Ton histoire du 70-200 2.8 est à mourir de rire, tant tu répètes les mêmes poncifs.

    Tous les 2.8 ont du focus breathing, tous. Et ça n’a rien de spécifique au Nikon ; celui-ci est un peu supérieur à celui du Canon, mais pas tant que ça.

    En attendant, Nikon a encore quelques beaux avantages pour eux, et Canon également. Globalement :

    * Canon est plus fort en rendu de peau et en colorimétrie (encore que, avec de la post-prod une fois qu’on a calibré son profil ça ne change pas d’une marque à l’autre), ce qui convient à la mode, à la street (encore que), au portrait.

    * Nikon a un AF vraiment supérieur, une meilleure gestion du bruit et des capteurs plus dynamiques : parfait pour l’animalier et le paysage.

    Niveau objo, Canon et Nikon ont chacun leurs points forts, globalement les parcs sont très complets.

    *Canon a un 24-70 f/4 très complet, mais Nikon un 300 f/4 PF extrêmement compact, qui couplé à un TC1.4 et un APS-C en font un combo de tueur pour de l’animalier léger.

    *Canon a un 11-24 et Nikon un 14-24 qui sont deux belles pièces, un peu différentes mais très douées.

    *Canon a un 24 et un 40 2.8 pancakes excellents, mais Nikon a une série de focales fixes f/1.8G toutes très légères et exceptionnelles pour pas trop cher (alors que le 85 1.8 Canon vieillit plutôt vite).

    *Nikon a sorti un 200-500, Canon a un 200-600 dans les cartons mais il n’est pas encore arrivé.

    Et je crois qu’on peut continuer très longtemps comme ça…

    Pas un constructeur strictement meilleur que l’autre, donc.

     

    La seule chose que je peux vraiment reconnaître comme mieux chez Canon, c’est le fait qu’ils soient proactifs, là où Nikon est juste réactif : à chaque problème industriel (et il y en a chez chaque constructeur, sur chaque modèle) sur un nouveau modèle, Canon n’attend pas que ça pète pour réagir, ce qui donne une impression de meilleure fiabilité. Mais j’ose espérer que Nikon va finir par se ressaisir rapidement.

     

    Pour les autres marques, elles permettent aussi de prendre des photos, et bien. Quelques pros sont chez Fuji et ne font pas de moins bonnes photos que chez Canon.

    Un exemple à la con : pour un photographe de plateau, un reflex est beaucoup moins intéressant qu’un mirrorless (totalement silencieux) puisque trop bruyant (et le mode silencieux de Canon ne suffit pas, c’est silence total donc caisson étanche, donc avec un 70-200 c’est 5kg sur les bras et sur une journée, ça pèse). Pour le théâtre, la question se pose aussi.

    Un bon moyen pour Canon de damer le pion aux mirrorless serait de proposer un 5D4 avec un viseur électronique et optique (façon Fuji) et un obturateur électronique. Là il serait difficile de faire aussi polyvalent.

    • Quant à « ça n’est pas le matériel qui fait le photographe », c’est parfaitement vrai, mais seuls ceux qui ont plusieurs milliers d’euros de matos le prononcent. :D

      C’est tout le paradoxe du matos : ça ne rend pas meilleur, mais ne pas en avoir peut être limitant par moments.

      • Bonjour,

        Je suis un photographe amateur averti, et effectivement vous me faites beuacoup rire. J’ai un sony alpha 850 ( oh mon dieu !!!!l’horreur sur ce blog, du sony et même 3, 2 alpha 850 et un sony rx 100 ).

        Le matos performant permet de shooter sans regarder, sur le lot il y aura bien une image valable…., et je crois que nous sommes tous d’accord ( apres 20 ans d’experience…) la photo reste une histoire de chance.

        les  matchs Nikon Canon, ce n’est pas pour ma bourse (renouveler du materiel  c’est acheter une voiture); donc arrêtez, mettez vous a la place de gens comme moi et non pas de bobos parisiens.

        Oui il faut manger et glorifier Canon mais a un moment c’est ridicule.

         

        •  

          Même si vous ne m’avez pas donné de conseil, je vous en donne un : Posez la technologie et regardez.

          Ce que vous verrez sera beau, émouvant, enthousiasmant, vous en garderez des souvenirs émerveillés et bien plus intéressants qu’une image maussade perdue au milieu d’un tas de photos sans intérêt, dont il va en plus falloir se farcir le tri.

          Après si vous préférez vivre en apnée, c’est un choix.

           

           

    • Je suis d’accord avec certains points… Mais il n’en reste pas moins qu’un truc t’échappe totalement sur la question du Focus Breathing est quasi nul sur le Canon EF 70-200 mm f/2.8 L IS USM II…

      ET catastrophique sur le Nikon 70-200 mm f/2.8  : les conséquences (en portrait spécialement), sont un « grossissement » insuffisant :

      http://photo.net/nikon-camera-forum/00cysZ

      A quoi sert d’acheter un 70-200 mm pour qu’il se transforme en 60-135 mm (c’est bien le cas, et ces photos le prouvent).

      J’ai beaucoup utilisé les deux (le Nikon et le Canon)… Et moi qui aime faire des portraits « serrés » aux environ du 200 mm : c’est juste beaucoup moins bien avec ce Nikon…

      Heureusement leur 70-200 mm f/4 ne souffre pas de ce problème. Avec une distance minimale de mise au point très intéressante, meilleure que le Canon…(et c’est aussi le cas du nouveau Sony 70-200 mm en E). Ce qui est bien la preuve qu’ils sont conscient de la faiblesse de la version f/2.8 chez Nikon (qui a marqué un retour en arrière par rapport à la version précédente). ET un remplaçant arrivera bientôt, c’est certain…

      Encore fatui-il avoir utilisé ces divers 70-200 mm, pour en prendre conscience du (gros) problème : et prendre conscience de l’importance de cette caractéristique, qui n’est pas une simple ligne sur une fiche technique, mais qui entraine de grosses différences de résultats, notamment dès que l’on fait du portrait (à cause du « grossissement » différent), mais pas que…

      Non, ce n’est pas un détail ! Et c’est bien plus grave qu’une différence de dynamique de 1,5 IL qui ne gène personne… (et pour ça il y a des dizaines solutions pour remédier à ça). Par contre une fois que la photo est cadrée : c’est terminé, rien à faire pour modifier l’image en post traitement…

      http://www.bythom.com/nikkor-70-200-VR-II-lens.htm

      Sur l’image à droite le Nikon 70-200 mm f/2.8 actuel… Au gauche le précédent ! Tout est dit non ?

      Un détail ? Certainement pas… A quoi sert d’acheter un 70-200 mm pour qu’il se transforme en 60-135 mm (c’est bien le cas, et ces photos le prouvent).

    • Voilà en fait la focale réelle de votre Nikon 70-200 mm f/2.8 aux différentes distances de prise de vue :

      http://www.bythom.com/nikkor-70-200-VR-II-lens.htm

      For those that are concerned about reach, here’s the full table of approximate focal lengths reached at 200mm:

       

      Marked 200mm is really:
      1.4m 134mm
      2m 147mm
      3m 164mm
      5m 176mm
      10m 186mm
      Infinity 192mm

      On appréciera par ailleurs les différences de performances optiques ici : 

      http://goo.gl/2EYBi8

      Et encore ci-dessous, un nouvel exemple des effets dramatiques du focus Breathing sur le « facteur de grossissement), entre les deux modèles de 70-200 mm Nikon : le plus récent est à gauche il est devenu un 135 mm !

      A droite l’ancien modèle : qui était très proche d’un vrai 200 mm ! Non, ce n’est pas un détail…

      Perdre quasi 33% de longueur de focale ? Il n’était pas vendu 33% moins cher ce zoom…

       

    • Visiblement d’autres 70-200 mm souffrent de ce petit problème de « grossissement » et  disons, de « fuite de focale » ! Notamment lorsqu’on le compare au modèle Canon …

      https://twitter.com/tonynorthrup/status/740990229499289600

       

       

    • On apprend par exemple ici que l’on peut calculer la distance focale réelle des zoom grâce à une formule… L’auteur de cette page à calculé les focales réelles de son 70-200 mm f/4…

      « Pour le Canon 70-200 F/4L USM à 200 mm, les mesures donnent » :

      – à 2 m : 218 mm

      – à 2.5 m : 211 mm

      – à 3 m : 206 mm

      – à 3.5 m : 205 mm

      – à 4 m : 204 mm

      – à 4.5 m : 202 mm

      – à 5 m : 200 mm

      Apparement il est possible de ne pas perdre de la focale (ce qui est un vrai soucis pour qui a acheté une longue focale dans le but de « grossir »… mais au contraire d’en gagner ! Bonne nouvelle… Il faudra juste choisir correctement vos objectifs !

       » Sur cette photo, on voit nettement (la perspective de la prise de vue n’a rien à voir) que le zoom Sigma 120-300 mm donne (à 300 mm) une image plus petite que le zoom Canon 70-200 mm (à 200 mm)… alors que les deux photos ont été prises en studio à la même distance (à 20 cm près) du sujet.  »

      http://www.webastro.net/forum/showthread.php?t=139667

  2. Tu es vraiment un justicier en croisade anti-nikon et Mirrorless….

    Heureusement beaucoup de photographes pro arrivent à utiliser avec succés tout ce matériel

    « merdique » que tu déconseilles  !  mdr

     

     

    • Je te dis çà car je fais parti de ces individus déficients mentaux qui ont du matériel Nikon (dont le fameux 70/200 2.8 qui m’a quand même permis de faire quelques couvertures de magazine)  mais aussi crime absolu des boitiers Fuji ! ….(4 pages photo le mois dernier dans la presse nationale) =)

      • Je n’ai jamais traité personne de « déficient mental »… Pourquoi faut-il prendre les choses au tragique ? Alors que je ne fais que souligner un « déficite technique » de ce modèle Nikon (qui n’existait pas dans le modèle précédant)…

        Oui, il marche bien aussi (comme un 60-135 mm en fait ! )… Mais si tu n’as jamais comparé avec un vrai 70-200 mm, tu peux pas te rendre compte.

        J’ai utilisé depuis les milieu des années 90 (en presse), d’abord le Canon EF 80-200, puis le 70-200 mm non stabilisé, puis la version stabilisée, puis la version II stabilisé… puis le Nikon (transformé en 60-135 mm ce qui m’avait choqué).

        Donc j’ai ressenti la différence !  CF coup. de l’Equipe Mag en 96…

    • Je l’ai moi-même utilisé… avec succès ! Je te rassure… ET je souligne à quel point le Nikon 70-200 mm f/4 est plus intéressant. Le but est d’aider les gens à se décider pour ce modèle, qui est plus recommandable que la version f/2.8.

      Il n’est pas interdit de souligner un défaut non ? Car c’est bien un vrai gros vilain défaut : le fait que ton 70-200 mm, se transforme en 60-135 mm (progressivement au fur et à mesure que tu t’approche de la distance mini de mise au point) !

      Ce qui n’était pas le cas du modèle précédent… Et ce qui n’est pas le cas des Canon EF 70-200 mm f/2.8.

      En fait d’après ce site : à aucun moment tu n’as un vrai 200 mm (ce qui bva surprendre plus d’un photographe) :

      http://www.bythom.com/nikkor-70-200-VR-II-lens.htm

      For those that are concerned about reach, here’s the full table of approximate focal lengths reached at 200mm:

      Marked 200mm is really:
      1.4m 134mm
      2m 147mm
      3m 164mm
      5m 176mm
      10m 186mm
      Infinity 192mm

       

      Grosses conséquence géante, par exemple pour le photographe animalier, celui qui fait de la photo aérienne, automobile, ou sportive…

      Mais aussi : pour le portrait… moi qui aime serrer mes cadrages ! Au 135 mm, tu n’a pas la même géométrie du visage qu’au 200 mm. Ni le même bokeh ! Sans oublier le grossissement…

      Bref, ce n’est pas une croisade, ce n’est pas un détail : c’est un d »faut géant, dont personne ne parle jamais !

      Exemple d’une photo au Canon Ef 70-200 mm qui n’aurait pas été si « proche » avec le Nikon, à cause de sa « fuite de focale ». C’était un point de vue au Ladakh au 200 mm, je ne pouvais pas m’approcher davantage.

      Au 135 mm (focale 33% moins longue que 200 mm) tu as moins cette sensation de « plans » écrasés et aplatis (qui augmente au fur et à mesure que tu augmente la focale… La photo serait peut-être 33% moins spectaculaire ? C’est ce que je crois…

      • Très bel exemple d’une photo qui n’apporte rien: expressions neutres, contre-jour parasité dans le bas de l’image,  bras en bas à gauche, pas d’element sur la cérémonie/fête qui a lieu, …

        Bref très belle démonstration de comment un cadrage serré avec un « excellent » objectif  et je suppose une fantastique boitier avec un temps de réponse « instantané » sans perte d’information dans le viseur à 50 iso…n’apporte rien.

        Tout ce blabla pour faire cela?!?  Comme quoi le premier point de l’article n’est peut-être pas si faux que cela

        Et merci  pour  m’avoir ‘informé qu’un objectif 70-200 est en fait un 60-135 (que je n’aurais de toute manière jamais considéré parce qu’à  plus de  2200€) et d’étayer ces propose par l’avis grands « chefs » qui gagnent tristement leurs vies en essayant d’influencer  des gugusses en mal de justification de leurs pulsions d’achat

        P.

  3. Apres la lecture des reactions de certains, je suis bien heureux d’avoir pris mes distances avec les geek et le matos photo. A l heure actuelle j utilise 5 objectifs, et 2 boitiers et c est que du bonheur… Avec tt le fric que j ai récupéré avec mon matos vendu, je me suis payé un reve a 4 roues, et j emmerde les utilisateurs de 65-135

      • Pfff…

        Tout le monde n’est pas un bobo parigo

        Certain on besoin d’un véhicule… Et d’autre comme moi sont de gros connards qui roulent juste pour se balader, donc oui je pollue la planète, copieusement même.

        Cependant, je trouve ton argument limite stupide, car j’imagine que ton matériel n’arrive pas en vélo depuis la chine… que tu ne vas pas en vélo au japon, ou au kenya, et que compenser ton émission carbone en faisant planter des arbres à de pauvres enfants exploités ne devrait pas tant te rassurer…

        Bisous

        • Je plaisantais bien entendu (on appel ça le second degrés)…

          De plus, je suis l’inverse d’un Parisien ( je suis de Savoie )… et l’inverse d’un bobo en plus… ( je ne vote pas à gauche, même si j’ai un vélo ) !

          Tout le monde poule je sais bien ! Dès que l’on consomme quoique ce soit : vêtements, électricité, appareils photos (bien entendu) et voiture…

          On pourrait dire (à la louche), que la quantité de pollution émise (l’empreinte carbone), suit plus ou moins la courbe du prix dépensé…

          La voiture est une des dépenses les plus polluantes que l’on puisse faire (et je sais bien que tout le monde ne peut pas rouler 60 km pour aller à son travail quotidiennement)… car elle pollue au quotidien tout au long de sa durée d’utilisation (alors qu’un appareil photo est tout de même moins polluant : principalement au moment de sa fabrication)

          Par contre faire des photos : oui, ça peut être polluant, dès qu’on prend la voiture, ou l’avion !

  4. Il a l’air d’aimer k Rockwell : Every full-time pro I interviewed prefers a physically shorter focus distance in exchange for a slightly shortened maximum focal length. Why? A pro usually only carries this lens and a wide zoom. If he’s shooting in confined quarters, he may not have five feet between him and his subject.

    • Oui, si l’on utilise un 16-35 mm + 70-200 mm ça peut être éventuellement le cas… Sauf que c’est une configuration rarissime de ne pas avoir de 24-70 mm dans le sac.

      J’ai travaillé durant une année comme ça en argentique je m’en rappel (j’avais du revendre le 28-70 mm f/2.8 de l’époque (j’étais à sec après un voyage de deux mois au Philippine, en 1998 je crois )… qui n’avait rien rapporté mais avait coûté un peu : http://goo.gl/0sMXld …).

      J’avais seulement un minuscule 50 mm f/1.8 pour faire le lien… Mais c’était vraiment galère !

      Non, raisonnablement : on achète un 70-200 mm pour avoir (à peu près) un 70-200 mm, à toutes les distances de mises au point (ce qui était bien le cas du précédent modèle Nikon et qui est le cas de leur excellente version f/4… et sera probablement le cas du prochain f/2.8 qu’ils devraient se dépêcher de sortir ! )

      … faudrait pas essayer de faire passer un défaut ( ! ) pour une caractéristique intéressante (quand même ;-)

  5. Pour revenir au point 1 (l’oeil vs le matos), une reflexion éthérée de Vilde Rolfsen (http://www.slate.fr/grand-format/photos-sacs-plastiques):
    «Je commence à percevoir l’appareil photo comme une voix, pas seulement comme une machine», observe-t-elle. «Je n’accorde que peu d’importance à l’appareil photo en lui-même; je ne pense pas que les aspects techniques d’un appareil sont importants pour être un bon photographe. Il faut comprendre quelle voix il possède».
     
    À méditer ?

    • Oui, en même temps ces images de sac plastique… sont parfaitement chiantes ! M’enfin : je sais que certains peuvent aimer !

      Surtout dans l’ambiance : imprimées en grand, sur un grand mur blanc, dans une belle galerie, avec un bon traiteur pour le vernissage… avec beaucoup de champagne et quelques VIP !

      Dans ces conditions on peut tout aimer…

      Mais au fond, je trouve que ces images, sont bien naïves : et ne fonctionne que sur une « analogie graphique » aux montagnes, grottes et glaciers, tout à fait simpliste.

      • Je ne pose aucun commentaire sur les images, mais sur la phrase de la photographe uniquement … qui reste à méditer :-)

        Les sacs plastiques, c’est comme tout; le choix d’un sujet, d’une image, d’un appareil ou d’un objectif est « affaire personnelle », chacun son opinion, son choix, mûrement ou pas réfléchi, convaincu ou confirmé par les celle des autres.

        Soyons conscients qu’une fois ce choix fait (et l’investissement, parfois conséquent, pour le matériel), les avis des autres peuvent montrer trop crûment les « défauts » (car rien n’est parfait !) de ce choix …

        Mais si vous êtes contents de votre matos, de votre photo, pourquoi prendre la mouche ? C’est votre choix, votre décision, elle est votre, assumez-la.

        Et faites des photos avec ! Pas du blabla. :-)

        • Rassurez-vous, les 4000 à 5000 lecteurs quotidiens de ce blog depuis plus de 10 ans, ne considèrent certainement pas que je fais du… « blabla » !

          Si c’était le cas, il ne viendraient plus… simple non ?

          La photo c’est l’oeil et la créativité, d’abord… mais c’est aussi de la technologie, souvent… (bien que pas obligatoirement selon le genre de photo).

          Si je ne parle pas trop de création, et de créativité sur ces pages, ce n’est pas que ça m’intéresse pas. Mais c’est surtout parceque c’est l’affaire de chacun et que ça ne s’apprend pas trop : ça se découvre par sois-même, d’abord…

          Au contraire concernant la technique et le matos (qui sont les outils indispensables pour exprimer ses idées, comme le peintre doit posséder un minimum de technique si il veut dessiner ou peindre) , et bien là : j’ai des conseils à donner (et ils sont appréciés).

          Pas de blabla, donc… mais des conseils et des faits avérés (et vérifiés) : comme cette histoire de « fuite de focale », qui en aura surpris plus d’un !

          Et même dérangé plus d’un : si j’en juge à l’agressivité de leurs commentaires, qui me surprend : il ne s’agit pas d’un « jugement » de ma part, mais de la mise en évidence des faits…

          • Le « vous » que j’utilise s’adresse aux lecteurs (… surtout à ceux qui semble sur-réagir :-)), nous sommes donc d’accord !

  6. Juste un détail, bref une broutille…..

    Le matériel photo coûte cher, surtout les optiques, ce qui fait que lorsque l’on à commencé à investir dans 3 ou 4 optiques d’une marque (ou plutôt de même monture)on ne change pas au gré des évolutions techniques de telle ou telle marque ,au mieux on regarde ce que les façonniers proposent (Sigma par exemple) éventuellement pour renouveler une optique dépassée ou  pour compléter celles que l’on possède déjà.

    De fait on ne change pas de marque facilement , questions finance sans doute mais aussi savoirs faire acquis avec un type d’ergonomie d’une marque, Nikon pour ce qui me concerne

    Bien sur cela suppose que l’on considéra que les optiques sont de l’investissement et les boîtiers du fongible, donc que l’on change autant que faire se peut au gré d’évolutions majeures….si financièrement on peut suivre

  7. D’accord avec Martin

    Je suis impressionné par la spirale agressive de ce fil.

    Je ne suis pas pro mais adore la photo. Je partage les propos de Martin.

    J’utilise du Nikon depuis le 801 et forcément quand on a des optiques et qu’on est habitué à l’ergonomie d’une marque, c’est difficile de changer tant le plan financier que sur le plan des habitudes.

    A ce propos, JF sur mon D 800, le change la sensibilité avec la molette avant sans quitter l’oeil du viseur. Pas besoin du trèfle. Par contre le changement de mode AF est effectivement anti ergonomique…

    Quand je vois la qualité des optiques Art de Sigma, je me dis que la solution est dans cette voie. Si je m’équipe progressivement en série Art (à supposer qu’elle devienne complète), alors je pourrai changer de marque de boitier facilement et à moindre coût…

    Wait and see

    Lucdorvo

    Tamron 24-70 f2,8 et Nikon 70-200 f4

    • Bonjour J-Fr et tout le monde ! Photographe à la retraite mais toujours actif, je m’ autorise cet avis.

      Je suis ( entre autres ) CANON et je le reste. Primo, question investissement dans mes optiques, secundo pour les 4 TS CANON ( à bascules et décentrements ) que je possède et que je ne retrouverai pas ailleurs. Devant changer mon zoom standard, et un objectif lumineux m’ étant indispensable, j’ ai opté ( je suis en fin de carrière et vu le prix du CANON ) pour le TAMRON. Et bien, c’ est une bonne surprise ! Dans l’ absolu, rien de tel que de rester dans la marque du boîtier . Une remarque : la bague du TAMRON tourne comme sur un NIKON, ce qui est perturbant pour un canoniste. Bonnes photos à tous !

      D

      • La gamme f1,8 de Nikon est tout aussi bonne est bien plus légère (j’avais l’impression d’avoir un zoom) sans les pb de qualité aléatoire qu’on connait sur les Sigma. Ils ont crée un doc, ce n’est pas pour rien…

        • Je n’ai jamais trop entendu de problèmes de qualités sur les Sigma Art… Si tu as des liens, je veux bien lire.

          Par contre des « dust gate » et des programmes de « retours et de remplacements » sur des boîtiers Nikon depuis 5 ans : ça on en a entendu pas mal d’exemples (notamment le D600gate, mais pas seulement).

  8. Sur les forums et Dustin Abbott en parle aussi :
    Autofocus Observations
    The Achilles’ heel for the Sigma ART series has been the autofocus consistency. I have been very satisfied with the focus speed of all of the ART lenses, but rarely satisfied with the focus consistency. I now have the Sigma USB dock to help with this process (thanks to a kind reader who sent me one – thanks, Tig!).
    Your comment is awaiting moderation.

  9. Pingback: Le NIKKOR 70-200 mm f/2.8G ED VR Ⅱ bientôt remplacé ? - photoetmac.com

  10. J’aurais au moins appris une chose en allant aux bouts des commentaires.

    C’est que M.Vibert vient de Savoie. En tant que chambérien je ne peux qu’approuver.

  11. Il y a aussi beaucoup de personnes qui suivent Ken Rockwell cela ne veut pas dire que ses articles soient pertinents.
    Parler des défauts des boitiers d’une marque que l’on haie c’est facile mais qu’en est il d’une marque que l’on apprécie. Je n’ai pas vue une ligne à propos de la corruption des images prise avec avec le 1dx mkII lorsque il est équipé de carte sandisk ?

    http://www.digitaltrends.com/photography/sandisk-corrupts-images-from-canon-1-dx-mark-ii/

    • Je ne déteste absolument aucune marque ! Et ne privilégie aucune marque… Je donne seulement ma préférence et j’indique quel est le meilleur matos (du moins le matos que je considère meilleur)…

      Par exemple le meilleur 70-200 mm f/4 stabilisé : c’est le Nikon (et loin devant le Canon) ! ! ! Vous voyez ? Vous ne me prendrez pas en défaut d’honnêteté intellectuelle…

      Quand à ce problème (potentiel) de carte Sandisk : il est totalement anecdotique et je n’ai pas le temps de parler de ce type « d’épiphénomène », qui concerne tellement peu de gens…

      Au plaisir de vous lire !

  12. Donc l’affaire est réglée. Les gens équipé en Nikon prendront du Sigma ou Tamron pour leurs 70-200/2.8
    Le focus breathing existe sûrement sur d’autres optiques (tous constructeurs confondues), mais je trouve juste incorrecte de prétendre que le Nikon est un 60-135 à toutes les distances. J’aime bien aussi Peter Northrupp mais son exemple avec le Sigma 120-300 est abusé. Qui utiliseraient cette objo pour faire du portrait à 2 mètres ?
    Cela dit photoetmac reste quand même plus qualitif que Ken Rockwell … Au moins vous ne craché pas sur le leica M2
    au profit du M3 :-)

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.