web analytics

Hybrides full frame pro de Sony : une erreur fatale ?

13
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Un avis tout à fait intéressant (et iconoclaste ça me plait bien), d’un ex utilisateur de Sony Full frame, à propos des Hybrides full frame professionnels de Sony : ceux qui les ont adopté ont-il commis une « erreur fatale » ?

Je sens que ça va faire quelques échanges intéressants en commentaire ! Je vous laisse lire et commenter éventuellement… Extrait de Why Sony’s Full Frame Pro Mirrorless Was a Fatal Mistake :

« There is a big craze for Sony full frame (FF) mirrorless cameras at the moment, and seeing people rush onto that bandwagon is like watching lemmings following each other over the cliff. Many fanboys can be heard triumphantly declaring the victory of FF mirrorless over the DSLR, but like George W. Bush’s declaration of “mission accomplished” this triumphalism is grossly premature.

I am allowed to say this because I am a Sony FF mirrorless owner after I too was suckered into following the mindless herd over the cliff. It was largely a mistake. How could I have been so foolish ?  » Lire la suite : Why Sony’s Full Frame Pro Mirrorless Was a Fatal Mistake.     Image : Camerasize.com.

Sony_Full frame_mistake

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

13 commentaires

  1. Tout a fait d’accord. Mais le mirrorless tout court n’est pas a jeter avec l’eau du bain Sony : « Mirrorless APS-Creally is more compact than DSLR APS-C« . Ce qu’on essaie de t’ecrire en commentaire, c’est que ton parti pris pour le reflex n’est pas vrai pour toutes les gammes, en particulier quand chez Fuji et Olympus les optiques sont soignees et etudiees pour leurs capteurs plus petits, contrairement aux gammes Canikon bien malheureusement « batardes » en APS-C. Et la il y a de gros progres visibles.

  2. Oui, effectivement avec certains objectifs professionnels l’avantage de la taille est perdue, mais il y a différentes façons de présenter les chiffres, c’est comme les sondages !
    C’est pourquoi, j‘ai classé dans le Sony Zeiss 35mm f/2 ,8 dans les “pancake“ dans mon comparatif que j’ai remis à jour.
    La compacité et le faible poids sont mis en avant dans cette catégorie d’objectifs, qui j’espère est amené à se développer. En effet ils nous permettent de sortir (très) léger et discret surtout avec un appareil photo hybride. En plus le Sony FE Zeiss 35 mm f2,8 est la focale idéal et la qualité est au top !
    En 35 mm, nous pouvons l’utiliser en photo de rue, de paysage, de groupe sans déformation des perspectives d’un grand angle mais offre un plus de liberté en ouvrant plus le champ qu’un 50 mm.
    Grace à http://camerasize.com nous pouvons désormais comparer rapidement et facilement la taille et le poids des boitiers avec leurs objectifs.
    Ci dessous, le Sony A7 II avec le FE Zeiss 35 mm 719 gr face au Canon 6D avec le EF 40 mm f/2,8 (non stabilisé) 900 gr et le Pentax K-1 qui nue pèse déjà 1 010 gr !

     
    Ci dessous, le Sony a6300 avec le FE 28 mm f/2 604 gr (équivalent 42 mm), le Sony A7 II avec le FE 28 mm f/2 799 gr face au Canon 6D avec le EF 28 mm f/2,8 stabilisé 1030 gr .

  3. Oui, effectivement avec certains objectifs professionnels l’avantage de la taille est perdue, mais il y a différentes façons de présenter les chiffres, c’est comme les sondages !
    C’est pourquoi, j‘ai classé dans le Sony Zeiss 35mm f/2 ,8 dans les “pancake“ dans mon comparatif que j’ai remis à jour.
    La compacité et le faible poids sont mis en avant dans cette catégorie d’objectifs, qui j’espère est amené à se développer. En effet ils nous permettent de sortir (très) léger et discret surtout avec un appareil photo hybride. En plus le Sony FE Zeiss 35 mm f2,8 est la focale idéal et la qualité est au top !
    En 35 mm, nous pouvons l’utiliser en photo de rue, de paysage, de groupe sans déformation des perspectives d’un grand angle mais offre un plus de liberté en ouvrant plus le champ qu’un 50 mm.
    Grace à http://camerasize.com nous pouvons désormais comparer rapidement et facilement la taille et le poids des boitiers avec leurs objectifs.
     
    Ci dessous, le Sony A7 II avec le FE Zeiss 35 mm 719 gr face au Canon 6D avec le EF 40 mm f/2,8 (non stabilisé) 900 gr et le Pentax K-1 qui nue pèse déjà 1 010 gr !

  4. Ou, le Sony a6300 avec le FE 28 mm f/2 604 gr (équivalent 42 mm), le Sony A7 II avec le FE 28 mm f/2 799 gr face au Canon 6D avec le EF 28 mm f/2,8 stabilisé 1030 gr.
     

  5. Comme écrit dans le tout premier commentaire de cet article en lien, je crois que je vais aller chercher le pop-corn et m’installer confortablement pour assister au débat qui promet d’être houleux.

    J’ai un ami photographe de montagne assez connu qui s’est penché sur le A-7RII, notamment pour sa compacité. Mais il a vite laissé tomber à cause de cette fausse compacité, justement, et la fragilité de l’appareil dans les conditions assez extrêmes auxquelles il risquerait d’être soumis. Mais, bon, pour relativiser, il est clair que ce n’est pas le cas de tous les photographes.

    Et il n’empêche que je ne détesterais pas l’essayer derrière mon 11-24…

  6. Au moins JF, aujourd’hui tu vas  te sentir moins seul à pointer l’éléphant dans la pièce. Quoi que là, c’est même tout un troupeau!

  7. Tiens, une nouvelle charge contre les boîtiers Sony A7, me dis-je en souriant dans ma barbe clairsemée, découvrant ce nouvel article de JF, notre hôte, dont j’apprécie la liberté de ton, très souvent les analyses, et, ce n’est pas rien, la qualité de sa production photographique.
    Plus lecteur que contributeur, une fois n’est pas ma coutume, je décide aujourd’hui d’apporter mon modeste témoignage au débat, mon pavé à l’édifice et ma pierre dans la marre.
    J’ai pris connaissance dans les grandes lignes de l’article de cet évident déçu de l’expérience mirrorless et je n’ai pas grand chose à y opposer. Il démontre, je résume, considérant ses critères, que les Sony A7 sont de purs produits marketing, chouchous des geeks, moutonniers naïfs. Il démonte les arguments qui joueraient en sa faveur sur la compacité, le poids, la stabilisation, la rapidité de l’autofocus, etc. On pourrait y ajouter d’autres aspects extrêmement critiquables comme l’indigence de la batterie, la qualité du viseur, la propension à attirer les poussières, sa potentielle fragilité et j’en passe. De précédents sujets, relayés par JF les ont longuement et assez objectivement listés.
    Je dois préciser, pour éclairer mon point de vue, que je vis de la photographie, que je suis fidèle à Canon depuis 15 ans (1Ds, 1dsMarkII, 5D, 5DmkIII) que j’utilise en ce moment et prioritairement un Canon 5DS, dont je suis très satisfait.
    Le décor étant planté, je dois avouer, la tête basse, ce que certains apparenteraient à une grande faute, celle d’avoir acquis (en second boîtier), à grand frais, en août 2015, un A7RII (équipé récemment d’un 24-240mm Sony). Pour l’avoir pas mal tripatouillé et l’avoir mis à l’épreuve dans certaines conditions, je suis d’accord sur beaucoup des critiques formulées.
     Pour autant, m’en séparerais-je aujourd’hui ? Un autre matériel, d’un autre constructeur, quel qu’il soit, me permettrait-il de réaliser les images qu’il me délivre, en restant relativement discret et réactif, bénéficiant potentiellement du parc d’optiques Canon (bague Metabones), tant en photo (capteur full frame 42 MP) qu’en vidéo (4K super 35) ? Ma réponse est clairement : NON.
    Je ne crois pas, dans quelque domaine que ce soit, à l’universalité d’un matériel qui répondrait de manière idéale à toutes les situations. Les typologies et les attentes des photographes sont aussi variées que les photographes eux-mêmes. Tous se doivent de faire des arbitrages, de trouver le meilleur compromis.

    96

    Normal
    0

    21

    false
    false
    false

    FR
    X-NONE
    X-NONE

    /* Style Definitions */
    table.MsoNormalTable
    {mso-style-name: »Tableau Normal »;
    mso-tstyle-rowband-size:0;
    mso-tstyle-colband-size:0;
    mso-style-noshow:yes;
    mso-style-priority:99;
    mso-style-parent: » »;
    mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
    mso-para-margin:0cm;
    mso-para-margin-bottom:.0001pt;
    mso-pagination:widow-orphan;
    font-size:12.0pt;
    font-family:Calibri;
    mso-ascii-font-family:Calibri;
    mso-ascii-theme-font:minor-latin;
    mso-hansi-font-family:Calibri;
    mso-hansi-theme-font:minor-latin;
    mso-fareast-language:EN-US;}

    L’A7RII ne représente pas la panacée, loin s’en faut. Je ne le choisirais assurément pas comme boîtier principal de travail. Cependant, ses caractéristiques uniques, sa grande polyvalence, les performances de son capteur, la qualité des résultats, en font un outil tout à fait remarquable et désormais indispensable à ma pratique.

  8. Le dernier 70-300 FE n’est pas très gros (même s’il est un peu lent).

    En fait, même si le design sans miroir n’est pas une révolution en soi, force est de constater que Sony est une compagnie incroyablement active dans le domaine photo/vidéo. Non seulement elle produit les meilleurs capteurs (pour elle même comme pour ses concurrents), elle sort de très nombreux modèles d’appareils dans tous les formats, mais elle rattrape son retard au niveau optique à marche forcée. Je ne vois guère que panasonic pour être aussi dynamique (sur un autre segment du marché). Bref, malgré les défauts du sans-miroir, difficile de ne pas avoir l’impression que c’est là que se concentre l’innovation.

    • Oui, Panasonic est très innovant aussi… et ils écoutent vraiment les attentes des utilisateurs en plus. J’ai un « faible » pour cette marque capable de produire des APN exceptionnels : très compacts, très efficaces et très peu couteux… Il y a de « l’innovation » chez Panasonic. Mais je me demande si ils n’ont pas fait une erreur en s’embarquent dans le Micro 4/3 plutôt que sur l’APS-C ? A voir sur le long terme…

      Oui, Sony travaille vite et bien et progresse vite. Reste que l’on ne renverse pas la table en 3 ans ! On ne rattrape pas 20 ans d’immobilisme (je parle de Minolta) en si peu de temps…

      Sony a innové en effet sur les capteurs et reste devant… c’est leur coeur de métier. Mais pour le reste…

      Leurs nouvelles optiques sont extraordinairement lourdes et chères… Ce n’est pas le genre d’innovation qui soit très intéressante ! Rien à voir (par exemple) avec le Canon EF 24-70 mm f/4 L IS USM, qui est lui une véritable innovation : ne serait-ce par son rapport qualité / prix.

      Autre exemple : Sony est bien incapable aussi de produire l’équivalent du Nikon 300 mm f/4 : à ce prix là (modeste) et à cette taille là : voilà une innovation réelle et utile au plus grand nombre !

      Mais les récentes optiques Sony (à ce prix-là) : non, je ne vois aucune innovation la-dedans… c’est irréaliste économiquement.

      Par contre je ne crois pas que le « sans miroir » soit une innovation : c’est au contraire une solution de facilité (la seule solution pour Sony, Olympus, Panasonic et Fuji, car ces marques étaient trop en retard sur le reflex pour être compétitif) ! Le « sans miroir », c’est juste plus simple et moins cher à fabriquer, mais en sois : il n’y a aucune innovation technique là dedans !

      Le sans miroir est une alternative : pas une innovation…

      Par contre, les marques qui fabriquent les viseurs électronique peuvent (doivent) réaliser des innovations : mais Sony n’en fabrique pas… c’est Seiko l’unique fournisseur !

      Au niveau des viseurs, on attend des innovations (qui ne viennent pas)… Seul Fuji a essayé d’innover : mais le viseur hybride des X-Pro 1 et 2 est un échec à mon avis. Trop cher et pas assez efficace (la partie optique). Restera un phénomène de « niche » et probablement un échec commercial (on verra). Donc pas une réelle innovation utile…

      L’innovation sera de combiner confort (et qualité) de visée, avec compacité et surtout : prix accessible…

      Hors pour le moment question prix : les Sony A7 ne sont pas une grande réussite. Ils ne touchent (n’intéressent) que « assez peu de photographes », très pointus, très geeks…

  9. Je trouve que le SLT de Sony est une belle innovation. Il permet notamment d’avoir un AF aussi véloce en visée (E-)réflex qu’en visée écran. Il y a bien sur un revers (perte de luminosité).

  10. A la base je me disais qu’un hybride FF n’avait aucun interet car il perde l’avantage de l’encombrement reduit. Hors depuis que j’ai min olympus om5 mark2 je me suis rendu compte d’autre avantage de l’hybride que beneficie les FF Sony. Le premier et que l’oeuilleton n’est pas un retour de jeu de mirroir donc une source de panne en moi et une securiter vous pouvez pointer le soleil ou autre eclairage sans perdre un oeuil. Enfin la selection du format, avec un reflex vous pouvais par exemple photographie en 16/9 mais si vous utiliser l’oeuilleton vous n’avais pas l’image finale contrairement au hybride. Ce qui peu avoir beaucoup d’avantage celons le type de clichet.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.