web analytics

Sociotypes : quel photographe êtes-vous ? Partie 3

42
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Voici la troisième partie de nos portraits de photographes, « caricaturaux » mais amusants j’espère ! Certains sont inspirés de mes amis et connaissances… qui se reconnaitront sans doute.

Alors ne prenez pas la mouche : ces portraits sont des « mélange » de plusieurs personnages, dont vous ne partagez que quelques « traits » ! Ce n’est pas vous… Dans tous les cas, rien de méchant bien entendu, même si je pointe quelques détails assez juste…

J’espère que ces portraits amusants vous aideront à vous y retrouver… et peut-être même, à chasser certains de vos travers ? Je suis moi-même un petit peu tous ceux-là à la fois… Commencez par lire la première partie ici. Et la seconde par là. La troisième là. La 4 em partie là.

 


Le photographe « justicier des rayons photo de la FNAC » : à force de lire « Chasseur » et  le présent blog (dont il est un commentateur fidèle et sympa), il est devenu une « encyclopédie » du matos. Il connait tous les prix, toutes les caractéristiques techniques. Et tous les scores DxO de tous les capteurs et tous les objectifs ! Il en fait profiter généreusement ses amis… Et même au delà du cercle des amis.

Son matos : il préfère ne pas en parler, car il va bientôt en changer ! Bientôt… Là, il a « tout vendu », pour tout racheter dans une autre marque. Mais bon, il « attend un peu ». Techniquement parlant, il doit avouer qu’il en est réduit à faire des photos avec son smartphone actuellement…

Son obsession : engager la conversation avec les vendeurs de la FNAC, pour leur apprendre leur métier et les « convertir » ! Les vendeurs de grande surface sont tellement nuls, qu’il ne peut s’empêcher de leur donner des conseils, il leur explique gentiment pourquoi tel objectif est meilleur que tel autre ! Et pourquoi ils devraient recommander tel appareils à leurs clients… 

Il les harcèle… Il les persécute même ! Il veut rendre justice aux marques qui essayent de « faire bouger » la photo, même si cela ne se traduit pas en succès commercial…

Parfois même : il aborde un client en train d’hésiter entre deux modèles… « Vous savez, celui-ci n’est pas top, il est déjà dépassé : sa dynamique est nulle…  » !

0000_SCREEN_JFV 579

Ses travers : il a toujours raison, Mais on n’a jamais vu la moindre de ses photos : ni imprimée, ni sur Internet… Il avait tenté de créer un blog : mais après trois ans d’effort, n’a jamais dépassé 200 visiteurs : comprend pas ! Il avait pourtant fait un comparatif complet de la « qualité de développement » de tous les logiciels de traitement RAW du marché ! Six mois d’effort… mais un bide !

Ses réussites : son cousin a réussi à devenir vendeur… à la FNAC de Rennes ! Il serait prêt à quitter son boulot actuel pour faire de même, mais il hésite car la paie ne sera pas la même…

 


Le « hipster revenu à l’argentique » : il n’avait jamais fait de photo argentique avant (il est trop jeune pour ça), pourtant il est parvenu à « revenir à l’argentique » !

Ah ah ! Personne ne sait par ou, il a pu passer pour réussir un tel « retour »… Tout ça, pour retrouver le « sens des choses », pour redonner « du sens » à sa quête photographique… Que dis-je ? A sa quête picturale, car selon lui une photo est faite pour être « tirée » et exposée, comme un tableau…

Son matos : son matos ne lui a pas coûté cher.. Mais il a du passer des nuits à décrypter la production des différents fabricants des années 70 à 80… C’était nécessaire pour dénicher les bonnes affaires…

Par contre au niveau des films et développement : ça commence à lui coûter « bonbon »… Car il ne se sent pas encore prêt à investir la salle de bain de sa copine, pour monter son labo… Et il découvre tout d’un coup, pourquoi avant les années 2000, si peu de gens pratiquaient vraiment la photo (en dehors des réunions familiales et des vacances).

Asia, Asie, Indonesia, Indonésie, Bali

Asia, Asie, Indonesia, Indonésie, Bali

Son obsession : il rêve de saisir cet « instant décisif » cher à Cartier-Bresson, sans artifices… Sauf que c’est sacrément difficile avec la mise au point manuelle et la prise de vue sans moteur… Son vieux matériel nécessitant après chaque image, un réarmement manuel qui fait un « chkkkklicccc » délicieux à ses oreilles. Mais qui vous fait rater systématiquement le meilleur moment (qui devient d’autant plus décisif).

Du coup il s’interroge : « avec la rapidité des reflex modernes, l’instant décisif autrefois si aléatoire à capturer, peut-il encore être qualifié de « décisif » vu qu’il est devenu relativement facile à saisir ?

Nikon_F

Ses travers : sa copine lui reproche de ne pas poster assez d’images sur les « réseaux sociaux » alors « qu’il a un talent immense son chéri »… Il passe des heures à « scanner » et à trier ses planches contact, pourtant, on ne le croise quasiment jamais sur Facebook, ni sur Instagram (maximum une photo par mois et encore).

Pendant ce temps : elle, depuis son iPhone, ajoute une ou deux photos par jours… Et recueille des « Likes » par dizaines. Restera-t-il encore longtemps ce génie « méconnu » ?

Il y a pire encore : pendant les « ballades photos » de son « groupe Facebook », on lui pique toutes ses idées ! Les photos qu’il tente de réaliser en argentique (par exemple cette silhouette à contre jour, sautant au dessus d’une flaque d’eau, inspirée de Cartier-Bresson) : ses potes les multiplient sous tous les angles en numérique, même s’ils n’ont jamais mis les pieds de ce « quartier » là, qu’il ne trouvent pas sur Google Maps… « Quartier quoi » ?

Avant même qu’il récupère son film développé, ils ont déjà tout postés sur Instagram… En plus ils les virent en « noir et blanc » et ajoutent même un soupçon « sépia » délicieusement rétro. Avec un petit coup de « vignetage » et de « grain argentique »… Cest vraiment trop facile, de frimer sur Instagram.

_MG_9086_blog_1078px

Ses réussites : son génie reste inconnu, certes… Mais il est fier d’avoir réussi à dire « non aux pixels numériques, pour dire non à cette société de consommation,  « non à l’obsolescence programmée » !

Il a même arrêté le gluten… Les produits laitiers et même la viande (presque)… Il n’a pu s’empêcher de « craquer pour un Mac Do un soir de « teuf » : trop déchiré il en avait oublié son serment…

 

 


« L’Expert passé à l’hybride car c’est l’avenir »… (même si ce n’est pas le présent)

Son matos : il aurait pu choisir un hybride plus petit (genre Panasonic GF7) dont l’existence se justifie éventuellement pour voyager « très léger » (pour ça, que j’ai moi-même acheté « du » Panasonic).

Mais non : il a voulu le plus performant ! Celui capable de rivaliser avec son précédent reflex APS-C, un Canon EOS 7D (sorti en 2009), qui ne filmait toujours pas en 4K. C’est vraiment nul ça…

Son obsession : gagner du poids… Malheureusement, le gain au niveau encombrement n’est pas aussi spectaculaire qu’espéré, vu la taille des objectifs imposés par le « grand capteur » de son hybride. Surtout après l’achat d’un équivalent au 70-200 mm f/4, qu’il aimait bien sur son reflex !

Ce léger gain de poids et de place, justifie-t-il le prix (élevé) qu’il a payé et la liste impressionnante  des « petits défauts » des hybrides de 2016 ? En fait, il n’en sait rien pour le moment… Car il n’a pas – encore – eu l’occasion de voyager assez longtemps avec son hybride tout neuf… Il a principalement fait des photos « dans son salon » ! Pour faire ça : était-il vital de passer à un appareil plus léger ?

Ses travers : il oublie « la question énergétique »… Parti en Week End, il a oublié d’acheter : non pas « une » batterie de secours… mais deux ! C’est que cet hybride est gourmand : entre l’écran allumé et l’AF a détection de contraste, il y a de quoi vider 2 batteries par jour !

Sony-A7-A7R

D’autant qu’il utilise l’écran (très consommateur), plutôt que le viseur électronique… Car il s’est finalement lassé de « pré visualiser l’expo » et la « balance des blancs » avant de prendre la photo… De plus, il ne distinguait pas les « vraies couleurs » dans cet EVF, qui crame les hautes lumières.

Tout ça l’a poussé a acheter un chargeur externe supplémentaire (car la recharge en USB sur ordi, c’est pas top)… Pour son futur voyage il emmènera aussi une rallonge et une multiprise : deux chargeurs, un ordi, le chargeur d’iPhone, celui de sa copine et sa tablette (avec laquelle elle fait des photos)… Dans les hôtels ce sera probablement la « chasse aux prises électriques » !

Ses réussites : parvenir a faire des photos nettes, en mise au point manuelle grâce au « Focus peaking »… C’est hyper lent, mais c’est jouissif !

Autre réussite spectaculaire : pouvoir montrer des vidéos 4K à ses potes restés en reflex, qui sont très impressionnés ! Même si il n’en fait pas beaucoup pour le moment : c’est bien trop lourd à stocker pour son équipement informatique…

Et il n’a même pas de TV4K dans le salon. Ni même un écran 4K sur son bureau… Et de toutes façon, il n’a toujours pas appris à « monter » avec Première. Mais il voulait le 4K : « parceque c’est l’avenir, tu comprends »… Prochaine étape de son parcours vers le futur : changer sa chaine stéréo pour « l’hyper haute fidélité », car la HiFI ça ne lui suffit plus (… tu peux pas comprendre).

 


« L’amateur de filtres » : Depuis qu’il a découvert Instagram sur son iPhone, il a entrepris de transformer les photos de son reflex… en photo de Smart Phone ! Car la photo normale, finalement c’est « chiant » un peu comme les yaourts natures…

Pour cela, il essaye tous les gadgets possibles et tous les filtres qu’il peut installer dans Lightroom (auquel il ne comprend pas grand chose)… Il a commencé avec le plug in de Nik Software, qui lors du développement transforme certain de ses fichiers RAW en TIFF (beaucoup plus lourds et beaucoup moins performants du point de vue de la dynamique et colorimétrie)…

_MG_3186_blog_1078px

Son matos : peu importe le matériel : car après avoir été « aplatis » par un filtre, vous ne verrez plus la différence entre deux appareils, c’est l’avantage… On est certain que l’imprévu, les défauts et même les qualités des photos… disparaitront assez vite, masqués par les filtres !

Son obsession : cliquer et s’émerveiller : ohhh, la « belle bleu »… Aaaah la « belle violette », iiiiiihhh, le beau vignettaaaage, « marron-beigeasse »…

Ses travers : il ne cherche même plus à cadrer, ou à privilégier les belles lumières : il se dit qu’un filtre permettra d’améliorer tout ça !

Ses réussites : Il a réussi à « trouver un style » et même à « unifier » à sa production : quelque soit le sujet, quelle que soit la lumière : toutes ses images vont se ressembler, ses filtres vont tout « normaliser »…

Bel exploit de parvenir à transformer ses photos en production « stéréotypée »… En dépit de la variété des objectifs et des cadrages… Et malgré « l’obstination du hasard » à créer de l’imprévu : quel talent !

Mieux encore : il a aussi trouvé le meilleur moyen de réaliser exactement les même images que des millions d’autres utilisateurs de filtres…. Ainsi, il sera certain d’être « bien noyé dans la masse » : quelque soit le filtre utilisé, un autre amateur de filtre en aura fait (forcément) la même utilisation…

 


Le « street photographer cosmopolite urbain » : ce qu’il préfère le plus dans la street photographie, ce sont les pauses aux terrasses des endroits branchés ! On en trouve tout autour du monde : de Paris à Luang Prabang, en passant par Kyoto ou Bali…

Occasion de poser son « range finder style » bien en évidence sur la table juste à côté de son « Laté » ! Le Street photographe Français ressemble pas mal à son cousin Anglais ! Qui lui-même partage pas mal de similitudes avec son camarade Japonais, ou Australien…

Son matos :  Le Street photographer est devenu international et sans le savoir en ne voulant pas faire comme son voisin : il fini par ressembler à des milliers d’autres. C’est un « drame » qu’il partage d’ailleurs avec « l’amateur de filtres ». 

Tous son habillés un peu de la même façon, ils utilisent un peu les mêmes appareils photos. Les mêmes Macbook Air… Et soignent une barbe élégante (nous sommes encore en 2016)… Ils visitent les même « Starbuck Café » quelque soit le continent sur lequel ils se trouvent, les mêmes « Apple Store »… Leurs copines leur impose une fois par trimestre, la même visite d’une boutique « Kooples » !

Son obsession : partir à l’aventure, explorer le monde, faire des « rencontres inoubliables »… Mais en suivant les conseils de TripAdvisor ! Car il n’est pas encore un « vieux routier » des voyages et n’a pas trop d’argent pour débarquer sans réserver dans les hôtels 5 étoiles…

Du coup, pas certains qu’il fasse beaucoup de rencontres avec les « locaux », du moins pas avec les plus authentiques… Car, grâce aux conseils « internationaux » de Tripadvisor, il est à peu près sur de retomber dans chaque ville sur le même « type de voyageurs ». Voir même sur les mêmes voyageurs carrément !

Siem Reap, Angkor, Angkor Vat, temples d'Angkor, Angkor Temple, Cambodge, Cambodia

Comme cette fois ou en suivant « la carte du trek urbain dans le vieux Hanoi » du Lonely Planet, il a rencontré le même groupe de touristes rencontrés dans le vieux China Town de Saigon 3 jours plus tôt… Eux aussi suivaient la carte de la « ballade » du Lonely Planet !

Le plus souvent, les touristes (et les « backpakers » qui ne sont que des touristes fauchés et moins gras), visitent les pays en suivent plus ou moins le même « itinéraire standard »… La faute aux moyens de transport et à : « comment caser en 15 jours les 5 merveilles du Vietnam, sans perdre de temps » ! Il n’y a pas beaucoup d’options possibles : ceux qui font du Nord au Sud… Et ceux qui font du Sud au Nord ! 

Ses travers : il ne travaille pas assez dans Lightroom, c’est le soucis… Il shoot, il shoot ! Mais ne prends pas le temps de trier ses images. « Too bad maaaan », car à chaque fois qu’il s’arrête dans un coffeshop cool avec le projet de trier les images de son dernier trip, il est distrait par une discussion sur Facebook à propos  de la prochaine « capitale qui monte » à visiter !

Ses réussites : a force de fréquenter le Coffee Shop de son quartier branché qui est devenu son deuxième bureau (ou salon), le patron sympa l’a décidé à exposer ses images de Birmanie en échange de quelques « carotte cakes » : « tu verra, ça va te faire connaitre »…

Du coup, il est parvenu au top et se demande quel sera son « prochain défi artistique »… Et s’il se mettait au « Light painting » ? Il y a une commutée très cool… Il connait même vaguement un « Artiste Chinois » qui cartonne, sur la « scène Light-painting Internationale ».

 


A suivre ! Dans la quatrième partie, nous retrouverons (peut-être) :

  • Le « photographe de mariage amateur »
  • Le « psychopathe traqueur d’insectes
  • Le « photographe artiste conceptuel » :
  • Etc… D’autres idées ? Allez-y… aidez-moi !

La première partie par ici… Et la seconde par là !

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

42 commentaires

  1. Pingback: Sociotypes : quel photographe êtes-vous ? Partie 1 - Photoetmac.com

  2. Pingback: Sociotypes : quel photographe êtes-vous ? Partie 2 - Photoetmac.com

  3. Mon dieu, quel empilement de caricatures grotesque alimentés d’arguments simplistes! Pourriez-vous un fine décrire le photographe parfait que vous êtes?
    Au plaisir de vous lire…

  4. Moi, je rajouterais bien le « journaliste » que l’employeur oblige de plus en plus à revenir de reportage avec des images (fixes et animés !) en plus de son « papier », histoire de bien rentabiliser un déplacement et de remplir le site web su support. Et face à qui les personnes un peu connues (ne parlons pas des stars…) refusent d’être prise en photo, car il ne sait pas très bien faire des portraits !

  5. Aucun, ne vous en déplaise…
    La lecture de cet article est juste une démonstration de « hater ».
    Je ne vois pas l’intérêt.

  6. Toujours aussi marrant :-) ! Et en même temps très ludique.

    J’ai adoré le « photographe justicier », qui peut aussi se décliner en « audiophile justicier » et dans d’autres domaines hi-tech.

    Est-ce que dans « l’amateur de filtres », il y a le « retoucheur fou  » également ? Quand je zappe des photos sur Instagram ou Facebook, la grande majorité des photos y sont « transformés » avec les mêmes filtres, du type HDR pour les paysages par exemple et autres rendus « argentiques ». Je suis entièrement d’accord avec toi quand tu parles de « production stéréotypée ».

    Bravo JF pour cette troisième partie ! J’ai hâte de lire la suite !

    A +

  7. Je me suis bien amusé à la lecture des caricatures, merci

    Bizarrement je me suis un peu reconnu dans toutes ( Sauf le hipster revenu à l’argentique ) !!! c’est grave docteur ?

    Cordialement

    • Non, c’est plutôt bon signe !

      Moi aussi je suis un peu tous ces là… Lorsque j’écris ces petits portraits : je me moque d’abord de moi-même et de mes propres travers (et je rigole en repensant à tout ce que j’ai pu faire et essayer dans ma courte vie de photographe.

      Qui est tout de même bien plus longue que celle de la plupart des lecteurs de ce blog, sachant que j’ai commencé à faire des photo vers l’âge de 7 ans… et que j’en ai 49 déjà ;-)

  8. Tu as aussi le maniaque « strobist » :) Ne peut pas faire une photo sans un flash déporté…

    J’en connais un (et en plus il fait de belles photos, le petit salopiot).

  9. Bon allez…je pose la question….quelle est la signification de « hâter »…parce que dans la phrase en français…moi pas comprendre. Je ne détiens pas ce langage….Ce soir je vais me coucher instruit….quoi que….

  10. Moi j’suis papy ( trois petits enfants) et me suis bien reconnu , pas pour les Nikon car suis  en Canon , mais pour shooter les jeunes filles au printemps! :)

  11. Pingback: Brooklyn Beckham, fils à papa et Photographe ! - Photoetmac.com

  12. Et pourquoi pas un adepte du GAS (gear acquisition syndrome) ???

    Une maladie pas si rare que cela chez les photographes qui passent plus de temps à lire les tests des nouveautés et les comparatifs que de sortir faire des images, encore moins les partager.
    Tu l’as effleuré avec le guru Fnac mais il mériterait un thème à lui tout seul je pense :D

    En tout cas j’ai vraiment hâte de lire la suite.
    Pour info, j’ai donné les liens vers les trois premiers à pleins de copains, et nombreux se sont reconnus dans certains personnages. Et oui tu as raison, faut SURTOUT pas se prendre au sérieux :D

    Merci JFV

     

    Philippe

  13. Vous m’avez offert une bonne tranche de rire ! Ça fait du bien !

    Et le plus drôle c’est que, au-delà de mes propres défauts mis en lumière, je peux presque trouver un nom parmi les membres de mon club photo à mettre en face de chaque sociotype. Mention spéciale pour le papy photographe, tellement vrai…

    Bien trouvé, bien vu, bien écrit. Je me suis bien marré !

  14. J’ai fait l’effort. J’ai tout lu et archivé. Et je ne m’y retrouve pas ? C’est anormal, une honte ! Il est vrai que le génocide professionnel, de ces derniers quinze ans, nous a en bonne partie éradiqués. Mais quand même, Monsieur JFV, la reconnaissance des confrères (créatifs expérimentés) et leur soutiens quasi amicaux bien connus (avant) faisait ressentir une  » famille ».
    Et là, PAF, des marionnettes pour C+…/…

    Mort de rire… Respects !

  15. Haa le Street Photographer des Starbuks, très bon, j’y avais pensé également ! Mais c’est aussi un mix avec le Hypster argentique / Cartier Bresson.

    Toujours marrant et bien écrit tes portraits, bravo.

    Je pense au final que l’on s’y retrouve tous un peu en piochant de ci de la.

     

     

  16. Haaa c’est rafraîchissant, tout ces portraits moqueurs !

    Je m’y reconnais assez bien, par petites touches – ayant bricolé un peu tout et n’importe quoi, en photo… Il faut dire aussi qu’on change facilement de catégorie, selon les modes et les époques  : en 2005, le hipster/globe-trotter était au top de la coolitude avec son 20D et son 50mm f/1,4… Mais en 2010, il a commencé à délaisser son « vieux » numérique, tout séduit par la facilité du triptique iPhone 4 + Hipstamatic + réseaux sociaux… Et en 2015, il est revenu aux fondamentaux grâce à un vieux Rollei chiné aux puces (mais il se tâte quand même pour le nouveau Leica numérique)…

    Il manque aussi le photographe qui n’a plus assez de commandes alimentaires (merci les Microstock), qui n’a pas de assez de talent (ni de réseau !) pour espérer percer sur la « scène artistique » et qui, de dépit, se retrouve le samedi, à organiser des formations photo pour des quinquas débutants équipés en Sony qui ne rêvent que de shooter des jeunes filles nubiles et des cerfs en chaleur (ou l’inverse)…

  17. Merci j’ai bien ri! Allez visiter vite fait…
    Autodidacte depuis tout petit comprend rien en technique (ou galère) pige rien non plus au post traitement… Mais qui adore partager faire plaisir etc…
    Photographe naturaliste et touche à tout!
    Faites vous plaisir!!!

  18. Je me suis bien marré ! on est tous un peu tout ça dans le fond, à quelques exceptions près :-) achat compulsif, certain de faire la supper occase sur un site en ligne, papy et nikon trop drôle mais qui rapporte des supers images (le con), petit con avec son iphone et son mac … qui finalement fait des photos pas si mauvaises que ça, quoique le filtre de trop dans LR … était de trop mais bon pour un souvenir de crête (ou de crêpe) c’est cool …

    il manquerait peut être

    le fan de drone qui ne jure plus que par ça depuis qu’il en a choppé un on ne sait trop comment, en tout cas il n’a aucune idée de la réglementation et sais juste qu’il n’a pas trop le droit de faire des photos ici ou là … mais le côté « un peu hors la loi » c’est ça qui est bien, comme sortir une mini-camera dans les endroits où la photo est interdite
    le « sportif randonneur » qui fait de la photo pour justifier les nombreuses pauses pendant la « rando » (ça c’est moi tout craché, surtout si on ajoute un peu de timelapse ou de « attends chérie c’est le reflet sur la flaque en train de dégeler qui m’intéresse ») …
    haha hahahaha que du bonheur tout ça !

  19. « Ses réussites : a force de fréquenter le Coffee Shop de son quartier branché qui est devenu son deuxième bureau (ou salon), le patron sympa l’a décidé à exposer ses images de Birmanie en échange de quelques « carotte cakes » : « tu verra, ça va te faire connaitre »… »

    Haha, belle exemple d’autodérision ! (je suis passé devant le KB Café, j’y ai reconnu quelques clichés ;) )

  20. Bonjour les photographes sous Macintosh lol,
    Désoler, je suis sous Windows 10 professionnel 64bit (build 14271).
    Cette version et la précédente qui ne font malheureusement plus fonctionner mon logiciel fetish de dérawtisation ou dératisation préféré : Capture One 9 de Phase One :p
    Donc je ne sais pas si d’autres personnes comme moi ont ce problème apparemment sur le forum de phase one si (http://forum.phaseone.com/En/viewtopic.php?f=62&t=22194&sid=40f7dbb8da734f615caa977fa86ed414).

    Sinon je voulais savoir si tu pouvais faire un test capteur APS-C dans les prochains mois des Fuji X-pro 2, Nikon D500 et Canon 80D

    J’ai essayé le Fuji X-pro 2 lors de la présentation Fuji vers Lyon.
    J’ai beaucoup plus apprécié son viseur hybride a celui du XT1 avec son effet de loupe grossissant qui est limite insupportable (je suis porteur de lunette, je précise)

    L’autofocus est très convaincant, en plus les ingénieurs ont rajoutés le petit joypad hériter du Canon 7D MK2 pour le choix des collimateurs, mais je crois que nikon a pompé aussi sur le D500 ;)

    Sinon je trouve aussi que les vibrations lors de l’autofocus était beaucoup moins présente
    J’aurais dit que le XT-1 se rapprochait plus d’un vibromasseur rectangulaire.

    Malheureusement dommage qu’il n’est pas une autonomie correcte.

    Après le Nikon D500 m’intéresse, car j’ai toujours été satisfait de l’équipe des canaris.
    J’ai adoré le D90 et D750

    Sinon je fais plutôt des photographies animalières ou de paysages.

     
    Merci pour tes réponses

  21. Pingback: Sociotypes : quel photographe êtes-vous ? Partie 4 - Photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.