web analytics

Nikon D500 le retour du fils prodigue

51
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Le Nikon D500 c’est le Retour du fils Prodigue, le retour d’un APS-C professionnel que l’on n’espérait plus depuis la fin du D300s sorti en 2009, qui n’était qu’une « évolution » d’un D300 sorti en 2007… Pendant ce temps là Canon occupait seul ce secteur avec l’EOS 7D MkII : insupportable pour Nikon.

Ainsi, le format APS-C ne sera pas délaissé plus longtemps par Nikon et c’est une excellente nouvelle car le format APS-C présente aussi quelques avantages à côté d’une gamme full frame avec laquelle il peut « partager » une partie de ses objectifs (les objectifs FX s’accommodant sans problème d’un capteur APS-C) :

« Il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé »enseigne la parabole !

Nikon D500 arriere

J’ai été très sévère avec Nikon ces derniers, estimant que la marque n’était plus aussi innovante que par le passé. Et j’ai régulièrement pointé quelques défauts récurrents que Nikon tarde à corriger (colorimétrie, ergonomie, menus, sans oublier le manque de quelques « optiques stratégiques »)… C’est donc avec un certain soulagement que l’on voit arriver quelques innovations de premier ordre avec les nouveau D5 et D500, ce dernier établissant sans discussion le « nouveau benchmark » des boîtier APS-C.

Pour une fois le secret (la bonne nouvelle), avait été bien gardé : aucune fuite, pas même une rumeur… On a donc deux fois plus de plaisir a découvrir les caractéristiques pour le moins époustouflantes de ce nouveau « leader » en APS-C. Qui vous coûtera tout de même 2300 € à partir de Mars (on peut s’offrir un full frame pour ce prix-là). C’est « de l’APS-C professionnel » comme on vous le disait.

Nikon D500 cote


Ou est passé le Nikon D400 ? Il aurait du s’appeler Nikon D400, mais dans certains pays d’Asie la prononciation du chiffre 4 est similaire au mot « mort » et on y a longtemps cru à la mort définitive de cette lignée d’APS-C… C’est peut-être ce qui explique que Nikon soit passé directement au D500 (même si c’est invérifiable), on appèle cela la Tetraphobie : « À Hong Kong, certains appartements… évitent tout étage allant de 40 à 49. Ils passent directement du 39e étage au 50e, faisant croire, aux individus non-atteints de tétraphobie, que les étages manquent »… Notons toutefois que le Nikon D4 avait échappé à cette règle.

 

 


Ergonomie et construction : oublié l’ergonomie du Nikon D7000 (avec sa molette des Modes), Nikon opte pour un style et une « ergonomie professionnelle », avec l’oeilleton rond caractéristique et le système de bouton poussoir en trèfle sur l’épaule gauche, que l’on trouve sur les « gros Nikon ».

Une poignée MB-D17 battery grip, lui donnera un petit air de Nikon D5… Un adaptateur permet d’utiliser les batteries EN-EL18a du Nikon D5, ce qui fera passer l’autonomie de 1240 à 2510 photos.

Une petit déception : pas de flash intégré sur le capot contrairement au Nikon D300 : Nikon ne fait pas de compromis sur la solidité, ce modèle est conçu pour durer et résister. Avec un chassie en magnésium et des joints d’étanchéité nombreux (procurant une étanchéité du niveau du D5).

 


Enfin un Bouton ISO à l’avant : une « aberration ergonomique » scandaleuse, un « archaïsme moyenâgeux » à enfin été corrigée sur les D5 et D500… Les deux sont enfin équipés d’un vrai bouton ISO à l’avant, tout près du déclencheur (comme le plus basique compact expert). Merci Nikon, depuis le temps que l’on attendait cette « révolution technologique » ! Ouf ! 

Nikon D500 top 


Boutons lumineux : les boutons du Nikon D500 (pour la première fois sur un APS-C), sont rétro-éclairés comme sur le Nikon D4 et le D5. C’est du grand luxe, mais ce n’est pas un détail pour les photographes de concert (par exemple)…

 


Poids et encombrement : Le Nikon D500 mesure ses 147 par 115 par 81 mm et pèse 860 gr tout de même. C’est à dire autant qu’un full frame d’entrée de gamme… Rappelons que le Nikon D750 ne pèse que 750 gr. Et que le moins coûteux des Full frame, le Canon EOS 6D pèse 770 gr.

A noter qu’il reste un peu plus léger que le Canon EOS 7D MkII qui pèse lui : 910 gr. Mais pour les utilisateurs de reflex sportifs notamment les professionnels (ciblés par ce modèle), le poids n’est pas un gros problème : ce qui compte c’est le résultat… Ce sont surtout les photographes « peu motivés » (et les vieux photographes fatigués ;-) qui râlent continuellement après le poids de leur matériel. Ce n’est pas un signe rassurant, sachant que notre matériel est déjà considérablement plus léger qu’il y a quelques années en arrière ! Ne protestez pas : ça m’arrive aussi de ne pas être motivé (certains jours)…

 


Nouveau système Autofocus Multi-CAM 20K : voilà le point réellement innovant du Nikon D500. Son nouvel AF à corrélation de phase, hérité du modèle pro D5, qui utilise 153 points… Record battu. D’autant que 99 collimateurs sont en croix. Et 15 sont discriminant jusqu’à f/8, les utilisateurs de « doubleurs » et « multiplicateurs » sur longues focales vont être heureux…

Le collimateur central est discriminant jusqu’à -4 EV : autre record battu… Et le reste des collimateurs jusqu’à -3 EV.

Et surtout leur couverture est extrêmement large ! Nikon a conçu un système AF pour le Full frame, puis l’a collé dans un APS-C. On peut même utiliser un « Mode Crop » de x1.3, que vous pouvez visualiser sur ce document (rectangle central). Quasiment aucune zone n’échappe à la couverture des collimateurs.

Ajoutez à cela que comme chez Canon, le capteur RVB de mesure d’expo (180.000 pixels) permet la reconnaissance faciale, pour aider de travail de l’AF à détection de phase… Mais aussi l’AF à détection de contraste (en Live View et vidéo).

Nikon-D500-Viewfinder-Coverage

 

Ci-dessous la disposition des mêmes collimateurs, dans le viseur (Full frame) du Nikon D5 :

Nikon_D5_viewfinder_collimateurs_AF 


Nouvelle fonction « Auto AF Fine Tune » : Le D5 et D500 disposent d’un nouvel « Auto AF Fine Tune », qui ajuste automatiquement l’AF de vous objectifs. Cette innovation très intéressante repose sur l’utilisation du Live-view et serait très simplifiée… On aimerait disposer de cela sur un reflex de 36 Mpixel !

 


Nouveau capteur APS-C de 20 Mpix (5568 x 3712 pixels) : la course à la résolution marque donc une pause, ce qui permet de préserver une vitesse élevée en rafale (10 im/sec). La grande question reste : s’agit-il toujours d’un capteur Sony ?  Les rumeurs d’un rapprochement avec Samsung semblent en effet se démentir… Souvenons-nous aussi que le capteur APS-C Samsung qui équipait le défunt Samsung NX1 disposait de 28 Mpix. Rien à voir donc, avec ce Nikon D500 ?

Il faudra rechercher dans les gammes Sony, si l’on découvre un capteur APS-C de 20 Mpix proposant des caractéristiques similaires…

 


Nouveau record en haute sensibilité : Le nouveau processeur EXPEED 5 permet d’atteindre une sensibilité de 51 200 ISO. Elle est extensible jusqu’à Hi 5, c’est à dire l’incroyable équivalent à 1.640.000 ISO, n’en jetez plus !

Je ne sais pas à quoi cela pourra bien servir ( ! ) mais ça fera toujours bien sur la fiche technique… Par exemple au moment ou il faudra revendre votre reflex pour passer au suivant : de nombreux acheteurs ignorants accordent beaucoup trop  d’importance à ce types de détails dans une fiche technique ! Tant mieux pour le vendeur…

 


Electronique à la hauteur : alors que les Nikon D7000 soufraient d’un buffer relativement anémique, ce D500 sera capable d’enchaîner des rafales de 200 RAW non compressés de 20 Megapixel, sans ralentir à la cadence de 10 im/sec. Un vrai sportif professionnel donc, équipé d’une puce Expeed 5…

Pour le lecteur de carte, on aura droit à un double emplacement SD + SQD (et pour la vidéo 4K, il faudra bien la rapidité des cartes XQD, qui sont également assez coûteuses). Pas de CF alors ?

La connexion USB est bien entendu en USB3, comme sur les Canon récents.

Nikon D500  dos

 


Ecran orientable : seule concession à la « modernité » du point de vue extérieur : cet écran (de 2 360 000 pixels) orientable vers le haut, que je trouve (depuis que l’écran orientable existe) être la meilleure option possible… Celle offrant le maximum d’avantages, pour le minimum de risques de casse…

« Cerise sur le capteur », il gagne une couche tactile qui faisait défaut sur le D750. Mais cet aspect tactile ne sera (apparement) utilisable que pour la revue des images… Pas pour le déclenchement, ni pour le pilotage de l’AF semble-t-il (à vérifier), ni pour l’utilisation des Menus et fonctions.

Nikon D500 face dessus

 


Flicker Reduction : comme le Canon EOS 5Ds, le Nikon D500 propose un dispositif anti-flickr pour shooter sous n’importe quelle lumière artificielle (et régler les problèmes liés à la fréquence des néons qui peuvent bousiller vos images : j’ai donné à quelques reprises)… Si vous ne savez pas à quoi ça sert, c’est que l’on ne vous a jamais commandé d’images de reportage qu’il est « impératif » de réussi dans n’importe quelles circonstances (hall d’aéroport, par exemple)…

Très étrangement le Nikon D5 ne bénéficie pas de cette avancée importante, qui fait également défaut à de nombreux APN « prétendus professionnels » (comme le Sony A7 RII)… Pourtant, je vous confirme que c’est réellement utile et je me demande comment je m’en passais avant.

La dernière fois que j’ai raté de nombreuses image à cause de l’absence de cette fonction (sur l’EOS 6D), c’était lors de cette séance réalisée sous un mélange de néons abominables : Notre voyage photo au Japon… Geisha à Kyoto

 


Moderne car connecté : en appareil professionnel susceptible d’être utilisé en studio, ce D500 dispose du WIFI intégré : ouf ! Mais aussi du bluetooth, avec un nouveau protocole maison baptisé Snapbridge, qui permet de visionner les images (en taille 2 Mo maximum) sur son smartphone… Une technologie que l’on devrait retrouver sur tous les modèles Nikon (qui marquait le pas sur ce plan là jusqu’alors).

Il faudra essayer pour savoir si c’est aussi (ou plus) efficace que la petite application Canon EOS qui fonctionne en WIFI. A noter que celle-ci vous oblige à vous connecter au « Spot WIFI » de l’appareil, donc à vous déconnecter d’internet (pas pratique si vous étiez connecté via WIFI). D’ou l’avantage éventuel d’utiliser le Bluetooth ? A suivre…

 


Vidéo 4K : je n’en ferais pas grand cas personnellement ! Mais cela intéressera ceux qui ont de l’espace disque à gaspiller pour des images – probablement – sans grand intérêt ;-) Les Nikon D5 et D500 peuvent tourner en 4K, à 24 fps ou 25 fps… Et plus raisonnablement en 1080p à 50 fus : qui peut le plus peut le moins.

Ils disposent d’une Sortie HDMI pour envoyer tout ça sur sur dispositif externe. Mais pas de vumètre, pas de focus peaking, ni de zébra. Les professionnels de la vidéo, choisiront probablement d’autres matériels, ce n’est pas ce qui manque…

Une option 4K timelapse serait également présente, ce qui sera assez pratique par contre…

 


Stabilisation électronique en vidéo : le Nikon D500 dispose d’un « Electronic Vibration Réduction », qui stabilise logiciellement l’image en vidéo (selon trois axes)… Dispositif qui peut s’ajouter à la stabilisation des objectifs VR.

C’est sûrement très bien (mais je n’ai pas trop d’avis sur la question pour le moment). Cela s’avèrera peut-être utile aussi en photo (en Mode Live View) ? Un signe de plus que Nikon a « mis les petits plats dans les grands ».

 


Que lui manque-t-il ? Il y aura un « avant et un après » D500 pour les Nikonnistes. Ce D500 sera probablement un tournant technologique pour la marque…

Nikon aurait peut-être pu en profiter pour revoir de fond en comble ses menus…

 


Pour terminer, quelques témoignages à propos du Nikon D5 :

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

51 commentaires

    • Oui, excellent tandem, les deux étant au sommet de leur Art (le Nikkor 70-200 mm f/4 étant une des rares optiques réellement supérieur à son équivalent Canon…)

      Il se murmure qu’une nouvelle version du Canon EF 70-200 mm f/4 serait en préparation (j’en possède un).

      • Pourquoi pas !

        Si je ne me laisse pas tenter par le Nikon 300mm f/4E PF ED VR d’ici là, car le D500 ne serait que pour le 70-200mm.

        Alors un deuxième boitier pour les longues focales ou un 300mm de folie sur un FF ? That is the question.

        Ps : quand je pars en voyage je ne prends que ma triplette f2,8 : 14mm ; 24-70mm ; 105mm et le topissime convertisseur 1,4 (pour le 105mm)

        Bon j’irai tester tout cela chez Nikon au 191 rue de Courcelles.

        Et puis, avec tous ces geeks, je n’achète plus de boitier neuf. J’attends qu’un frappé revende le sien avec 500 shoots pour sauter sur l’occasion (boite et garantie fournie) : j’ai eu mon D810 pour 2500 € comme neuf et 2 ans de garanties, renvoyé chez Nikon pour révision complète et boite fournie.

        Mais à mon avis, il va falloir un bout de temps avant de trouver un D500 d’occasion, sauf si Nikon nous refait le coup du D600…

         

        Wait & see…

         

         

  1. Oui, un redoutable concurrent au 7D mkII (que j’utilise) et j’avoue que je suis jaloux de ce D500, rien que pour l’écran orientable (je fais beaucoup de vues d’action au ras du sol) et, très probablement, par rapport au Canon, des performances stratosphériques en termes de plage dynamique et de haute sensibilité. Bravo Nikon, les nikonistes et fans de boîtiers APS-C doivent être aux anges.

    • En effet ! Nikon m’inquiétait beaucoup depuis 2 ans…

      Mais là, on est complètement bluffé ! Ce Nikon D500 domine franchement son compétiteur de chez Canon (sans parles des Sony, Pentax et autres)…

      Et c’est un vrai signal envoyé à la profession toute entière : « Nikon is back » !

      Il était grand temps…

  2. Qui vous coûtera tout de même 2300 € à partir de Mars (on peut s’offrir un full frame pour ce prix-là)

    Je retiens surtout ça, tout est dit, merci ;)

  3. Il s’est fait attendre!
    Si le prix pourrait faire hésiter un bon nombre avec un boitier fullframe, je ne serais pas de ceux-là et privilégierais un D500 ou je retrouve l’ergonomie pro de feu mon D300s, de la réactivité, un focus large… par rapport à mon D610.

    Bravo Nikon. Ca fait plaisir.

  4. Superbe boitier. Et pas trop lourd, de mémoire moins que le D810. Aussi, je voudrais le même avec un flash pop-up et un capteur 24×36 car le FF, c’est tout de même bien pour ceux qui aiment le grand angle ;-)

  5. Je suis sous le charme également alors que je suis passé au D750 l’an dernier (après un D7000).

    J’adore la répartition des points AF, sur le D750 c’est trop serré.

    Par contre je remarque l’absence du bouton AE-Lock (le D810 bénéficie d’un AF-On et d’un AE Lock distinct) mais l’apparition d’un nouveau bouton Fn2 en bas à gauche à l’arrière. Sinon deux questions, qu’est-ce que cet espèce de petit champignon à en haut à droite de l’écran ? Il ne serait pas redondant avec les boutons classiques ? Et à quoi ça sert le petit truc juste à gauche du viseur ? On dirait un levier…

    Tiens j’en profite pour poser une question : quelqu’un se sert de la bague Lock (marquée L) autour du joystick ? J’ai jamais vu dans quelles situations m’en servir !

  6. Philippe (Profondeville, B) le

    Interessant … mais pourquoi regretter l’absence d’un flash intégré ?

    Face au Nikon 810, c’est justement l’absence de ce petit flash sur le Canon 5DMKIII qui, pour ma part, a fait pencher la balance en faveur de ce dernier.

    Je profite de cette occasion pour présenter mes meilleurs vœux à tous les fidèles lecteurs.

  7. Bah, c’est sur que j’aurais prefere ce D500 au D800 qui a fini par me faire quitter le bateau Nikon. Mais bon, 2.4 kg avec un 70-200/2.8 contre 1.4 kg pour X-T1 + 50-140/2.8 : si tu connaissais a fond la gamme tu verrais qu’on est encore loin de l’equivalence avec les mirrorless, surtout en prenant en compte tout le reste du barda qui doit aussi etre a l’avenant (dont trepied et tete).

    Maintenant on est bien d’accord : chapeau a Nikon pour ainsi remonter la pente et oser de nouveau le vrai couple pro D5 + D500 comme les superbes D3 + D300 a l’epoque. Et vive le XQD puisque maintenant Nikon s’y engage a 100%.

    NB : bizarre ta disgression sur le chiffre 4 qui n’a pas empeche Nikon de sortir D4 ni D4s. Mais tu as raison, ni dans les avions ni dans les gratte ciel on ne rencontre la rangee 4 par ici.

  8. Il ne resta qu’a attendre le successeur du D810 pour la photokina……

    Un vrai Full Frame avec EXPEED 5 et un miroir moins bruyant ,ce serait mieux pour les photos de spectacle, un capteur entre 30 et 40 millions de pixels sans filtre passe bas….

    Rêvons encore un peu ,à un tarif raison able…….

    Ça c’est peu probable, le tarif raisonnable chez Nikon

  9. « Enfin un Bouton ISO à l’avant : une « aberration ergonomique » scandaleuse, un « archaïsme moyenâgeux » à enfin été corrigée sur les D5 et D500… Les deux sont enfin équipés d’un vrai bouton ISO à l’avant, tout près du déclencheur (comme le plus basique compact expert). Merci Nikon, depuis le temps que l’on attendait cette « révolution technologique » ! Ouf !  »

    il est possible depuis des lustres en tous cas depuis mon vieux D 90 de programmer la molette pour les ISO via les menus, ce que je ne me suis jamais privé tant cela est pratique plutôt qu’un bouton qu’il faut chercher juste une configuration, et c possible sur tout les boitiers Nikon, voir dan les menus

    pouvoir changer les ISO  a la volée via une molette me semble plus pratique que de passer par un bouton????

    • Oui, mais cela n’a rien à voir… On peut ne pas vouloir utiliser une molette pour les ISO (car on l’utilise pour autre chose).

      On peut bricoler et personnaliser tout ce qu’on veut (et je ne m’en prise pas) : mais un bouton ISO « doit » se trouver ici ! D’origine…

      ça me semble tellement évident ! Et évident à tous les constructeurs, sur toutes sortes d’APN (même des petits)…

  10. Sur le papier, il est parfait …., c’est un boitier qui fera date chez Nikon. Maintenant Nikon pourrait sortir exactement le même boitier avec un capteur plein format, ça serait parfait !!!

     

    • Ils l’ont fait avec le D5…

      Ou alors tu veux un D700-like, mais ce dernier a cannibalisé les ventes du D3(s ?) à son époque, pas sûr qu’ils veuillent refaire le coup.

      Si tu veux du FF « pro » (au sens AF à la pointe), c’est systématiquement un flagship. :)

      Ou alors tu veux la même couverture AF sur un FF que sur le D500… mais ça impliquerait de développer un module AF gigantesque…

  11. J’ai un vieux Réflex depuis des années, et je commence à penser à changer, ce Nikkon ferait certainement l’affaire, il faut que j’en parle à mon bas de laine! ;)

  12. De retour de vacances où j’ai pu pratiquer de la plongée sous-marine sur des spots d’exception, je souhaiterai partager avec ma famille la beauté de la faune et la flore aquatique en remontant quelques clichés de mes explorations. Je ne sais pas trop vers quel article investir afin de partager cette passion. Que me conseilleriez-vous plutôt un appareil photo ou une caméra d’une marque célèbre ?

  13. Perso j’ai également un reflex de la marque Nikon et c’est vrai que c’est vraiment des appareils de bonne qualité. Après c’est sûr il faut y mettre le prix, mais le retour sur investissement est là.

  14. 27/12 2017  — Je viens d’acquérir un D500 d’occasion à moins de 600 clics . Et on en trouve en quantité : pourquoi ? Je pense que beaucoup l’ont acheté au vu de ses possibilités mais une fois la »bête » entre les mais ils ont été effrayés par sa complexité ! Ce n’est pas un super D7200 , c’est un appareil pro qui demande une certaine expérience . Nikoniste depuis 1990 je n’ai pas de problème mais il me faut tout de même un « certain temps » pour avoir les atomaticités de mon D800 par exemple . A réflechir avant de se lancer dans un achat couteux !

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.