web analytics

2016, l’année des viseurs de 4,4 MPixels ?

16
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’écrivais il y a peu, que la totalité des viseurs électroniques de (seulement) 2,36 Mpix équipant les appareils de la génération 2015, nous sembleraient totalement dépassés dans peu de temps : relire viseurs électroniques = viseurs pourris !

Sous entendu : est-il vraiment raisonnable d’acheter aujourd’hui un appareil à EVF que d’ici deux ans personne ne voudra racheter d’occasion, à cause de son viseur vraiment ringard ? Cette info de DC Watch pourrait confirmer cette hypothèse…

leica-sl_camera_back view finder evf

D’après le site Japonais : Epson serait sur le point de produire en grande série le récent viseur de 4,4 Mpix, que l’on ne trouve que sur le coûteux Leica SL Rappelons à quel point les viseurs actuels sont tous identiques, tous fabriqués par Epson et tout ou presque de résolution 2,36 Mpix. 

Name L3FJ63800C
LCD type TN mode, organic alignment layer
Color display system Color filter (RGB stripe)
Effective pixels 1400 x RGB x 1050 (SXGA+)
Panel size (diagonal) 0.66 inch (1.65 cm)
Pixel pitch 9.6 μm (3.2 x RGB) x 9.6 μm
Color space 98% of sRGB
Backlight Yes
Surface luminance 650 cd/m2
Displayable colors Approx. 16.77 million colors

 

Communiqué : New panel realizes world’s highest resolution for volume-produced panels for EVFs

« Seiko Epson Corporation (TSE: 6724, « Epson ») today announced that it has recently begun shipping its latest high-resolution Ultimicron panels for electronic viewfinders (EVF).

The new panels boast the highest resolution among volume-produced products for digital camera EVFs*

Epson has continued to refine the performance of its Ultimicron panels with the aim of achieving the natural and beautiful images required by quality EVFs. Measuring 0.66 inches diagonally, the new Ultimicron boasts resolution of 4.41-million dots (SXGA+ (1400 x RGB x 1050)) – approximately double the resolution of conventional XGA products – and provides camera manufacturers with greater optical design flexibility, for example lens selection or magnification ratio.

By expanding the color gamut by about 30% compared with existing products, Epson has allowed users to adjust the screen to their preferred color. These specifications translate into a natural viewfinder that precisely meets the needs serious camera users. »

 

0000_SCREEN_JFV 372

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. Cela dit il y a encore du boulot

    Ephotozine/Leica SL

    The EVF is has high levels of contrast, aalthough black appears as very slightly grey. Colours aren’t as accurate as real life, with overly saturated colours, and there is a slight difference between the colours displayed in the EVF and the screen. There are options to adjust the eye sensor sensitivity, and LCD brightness, but no option to adjust the colour of the EVF or screen.

    • Bien vu, le point de la revente d’occasion !

      Les constructeurs ont tout à y gagner : pas cher à fabriquer et renouvellement plus rapide du matériel. Qui est le pigeon ?

      • C’est effectivement le but de hybrides…

        Ils coûtent vraiment moins chers à fabriquer, on peut les upgrader petit a petit…

        Ils sont vendu presque aussi chers que les reflex

        La marge des fabricants est supérieurs…

        Le pigeon c’est le photographe !

  2. Hier à la FNAC de Lille, j’ai mis mon oeil dans un viseur de 6 D avec le pourtant pas trés lumineux 24 105 STM et ensuite dans les hybrides olympus, fuji et panasonic.

    Effectivement, il n’y a pas photo, car les EVF ne font vraiment pas envie !!!

    Rien à voir avec le plaisir de viser avec le 6D, et là encore, c’était en lumière artificielle ou les EVF sont censés être plus adaptés !

    Je n’imagine même pas en extérieur en plein soleil où les hybrides doivent être à la ramasse  !

    Dans l’absolu c’est dommage, car quand je vois les belles et petites optiques 1.8 de chez olympus ! quoiqu’un peu chére pour un résultat finalement idem à un bon aps-c

    Donc pour moi c’est baché, mon prochain achat est ce 6 D, léger et confortable à la prise en main et à l’autofocus super sensible en lumiére difficile !

    Et un tarif raisonnable avec accés à une gamme optique de folie  !!

     

     

    • C’est exactement ce que je viens de faire en cette fin d’année. Après avoir revendu tout mon matos Nikon en début 2015 je me suis tourné vers Olympus avec un EM5 d’occasion et quelques optiques fixes. Ce matériel me donnait des résultats très plaisants, modes expert, compacité et robustesse mais je me suis vite rendu compte que je visais plus souvent par l’écran que par le viseur électronique. Fin novembre je suis allé faire les boutiques pour m’acheter un boitier hybride neuf ( Olympus EM1 ou bien Fuji XT1). Après divers tests, je me suis choisi un Canon 6 D neuf à un prix raisonnable (promo du magasin + celle de Canon) et je me suis trouvé trois optiques de base sans exploser mon budget (40 f2,8 pancake, 24-105 f’4 et 85 f1,8). Finalement j’ai un boitier avec un capteur plus qualitatif et surtout je constate que la visée optique est vraiment plus agréable (pour moi) car j’ai le sentiment de mieux « sentir » mes images à la prise de vue.

  3. Pourquoi tout ce raffut et cette obsession autour de la résolution et de l’évolution technique du viseur. Certes, je vous accorde que c’est un élément essentiel du plaisir à la prise de vue. Mais ce qui est dit ici sur l’évolution constante des viseurs, qui rendrait une vente « impossible » ou difficile en occasion s’applique à l’ensemble de l’électronique des appareils. Le capteur (résolution, dynamique, qualité d’image en haute sensibilité), l’obturateur (vitesse, nombre d’images par seconde en rafale, obturateur électronique silencieux, global shutter), sont autant d’éléments qui évoluent et « ringardisent » les générations successives de reflex tout autant que les hybrides…

  4. J étais en désaccord au début avec JF. Je trouvais ça bien sympa à l intérieur du magasin les EVF..et puis un jour on m a prêté un omd em1 pour une journée de ski de rando… et là j ai compris on voit pas grand chose :-/ (10/10 aux deux yeux ;)

  5. Bonjour

    Ceci montre la pertinence d’Olympus avec sa gamme Pen qui accepte, enfin jusqu’à maintenant, les changements de viseurs de plus en plus performants.

    • C’est vrai… Sauf, que pour avoir testé le viseur EVF amovible externe, c’est vraiment pas pratique !

      C’est une espèce de « verrue » encombrante…Pas fun du tout.

      Canon a suivi la mmm logique, avec des EVF externe amovible sur tous ses modèles sauf le G5X récent…

      • Bien d’accord avec vous, j’ai un EP5 que j’utilise pour son écran orientable pour de la macro raz les pâquerettes par exemple (plus facile que couché avec mon alpha 850 !) et jamais l’EVF, que j’ai du utiliser 1 ou 2 fois pour Soleil important et impossibilité de voir l’écran correctement (contre jour).

        En plus l’EVF bouffe de la batterie !

        L’atout de l’Olympus : la taille (un sac à dos normal me permet de transporter le 12-40, le 40-150 et le 35 mm, le 60 mm macro et un fisheye mamyang). J’vous dit pas le poids du sac avec le sony et ses objectifs Zeiss !

         

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.