web analytics

Le mirorless Canon EOS full frame… pour 2016 ?

38
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Les rumeurs d’un futur Miroless Canon EOS Fullframe, se multiplient semaines après semaines et semblent indiquer qu’il arriverait en 2016… Quelles questions les photographes experts doivent-ils poser, avant d’envisager l’achat de ce type d’appareil ? 

Tout d’abord, on peut se demander pourquoi Canon arrive si tardivement sur le marché du « sans miroir » ? Il est assez probable qu’un tel concept mirorless full frame soit à l’étude chez eux depuis plusieurs années… Mais que Canon n’avait probablement pas intérêt à l’annoncer trop tôt.

Car en terme « d’image de marque », proposer un appareil « décevant », aurait probablement été bien plus embêtant pour le leader de la photo, que… ne rien proposer du tout.

Et pourquoi un mirorless Canon aurait-il été forcément décevant s’il avait été proposé en 2015 ? Car jusqu’à présent, la plupart des mirorless ont effectivement été « relativement décevants »… 

Décevant : tout simplement car pour un photographe expert habitué des viseurs optiques haut de gamme, la technologie des viseurs électroniques est encore loin de rivaliser en 2015 (Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?)… Et un mirorless full frame Canon à viseur électronique, aurait assurément fait un flop !

Je crois que seuls des photographes peu expérimentés peuvent se contenter du viseur de seulement 2,34 millions de points, que l’on trouve actuellement sur les meilleurs hybrides. Ajoutez un grossissement excessif du viseur (comme celui du Sony A7 R II) : et l’on peut quasiment distinguer la trame de l’EVF… C’est pour cette raison que Leica propose pas moins de 4,4 millions de points, sur son dernier Leica SL.

0000_SCREEN_JFV 276

 

Par ailleurs, je suis certain que si Canon avait proposé l’exacte équivalent des premiers Sony A7 (avec leur viseur primitifs et leur gamme optique trop limité) : Canon (vu sa position de leader) aurait été jugé bien plus sévèrement que Sony…

Nikon a d’ailleurs fait les frais de cette stratégie hasardeuse avec sa décevante gamme Nikon One : qui ne lui a attiré que des critiques et lui a coûté très cher en terme d’image de marque.

 


Mais 2016 sera-t-elle l’année de la maturité pour le mirorless full frame ?

Toutefois en 2016, le temps est peut être venu pour Canon de se lancer (j’écris « peut-être », car je n’en suis pas vraiment certain)… Car après trois générations, les Sony A7 ont corrigé une partie de leurs défauts de jeunesse et commencent à « intéresser » les photographes les plus « geeks »… Abstraction faite du viseur (toujours), ça va un peu mieux du côté prise en main et ergonomie… (quoique l’ergonomie des collimateurs AF reste toujours aussi catastrophique et la majorité des commandes peu accessibles)…

Ceci dit, Sony propose avec cet A7 RII, un fantastique capteur de 42 Mpix qui domine de la tête et des épaules la plupart des reflex existants (à l’exception du Canon EOS 5Ds R avec lequel il fait grosso modo jeux égal)… Ce qui ne veut pas dire pour autant, que ce modèle soit parvenu à convaincre une proportion importante d’utilisateurs d’anciens Canon EOS : ça on n’en sait encore rien.

Le Sony A7 RII me semble en effet quelque peu « sur vendu » et « surquoté » par beaucoup de testeurs « de salon »… Les testeurs « sur le terrain » et les professionnels ayant une « obligation de résultat », sont eux beaucoup plus prudents et pointent de nombreux défauts lorsqu’il s’agit de ramener des images :

Un AF moins performant en suivi… Pas de zoom pro à ouverture constante de f/2.8, très peu d’objectifs professionnels… Pas d’USB3 pour le mode connecté en studio… Pas de double slot CF+SD… Une autonomie ridicules (3 batteries par jour)… Une fiabilité inconnue (faute de quelques années de recul) et pas de marché de l’occasion… Cela fait beaucoup d’obstacles avant de casser sa tirelire, ce qui fera hésiter beaucoup de photographes prudents : ayant peur à juste titre de l’inconnu… Peur d’essuyer les plâtres.

Pour les Sony A7, le rapport « nombre d’exemplaires vendus » sur  « cote d’amour sur Internet »… n’est probablement pas le plus favorable du marché !

Pour autant reconnaissons que Sony continue à progresser modèles après modèles (pendant que Nikon semble totalement en panne de créativité). Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : le fait de voir un nouvel acteur aussi entreprenant que Sony sur le marché de haut de gamme, est très positif et très bon pour nous autres photographes… Mais saluer les efforts de Sony, ne veut pas dire que vous devez vous précipiter sans y réfléchir à deux fois !

 

Mais entre un appareil convainquant sur le papier et un acte d’achat en boutique : il reste énormément d’obstacles à franchir. Parmi lesquels : un prix acceptable, une gamme optique suffisamment diversifiée comportant d’excellents zooms compacts et pas trop coûteux…  Autant de freins aux ventes de Sony A7. Si la bataille de l’opinion et des « reviews » est déjà gagné pour Sony, il faut que sa cote d’amour se traduise en ventes… et ce n’est pas encore forcément le cas.

Ultime handicape pour Sony : l’idée répandue dans le public que Canon finisse par proposer une alternative crédible au système A7… Une idée incontournable qui retiendra encore longtemps l’énorme masse des propriétaires d’objectifs Canon EF et EF-S.

Propriétaire d’objectifs Canon (et Nikon), qui tous espèrent une compatibilité d’un futur full frame « hybride » avec leurs objectifs de reflex…. Imaginez les conséquences, si le futur mirorless Canon s’avérait décevant : tous ces gens là seraient déçus et ne se sentiraient plus obligé de rester avec la même marque… Les ventes de Sony A7 pourraient éventuellement décoller.

C’est pour cette raison que Canon préfère ne pas se précipiter je crois : car ils se doivent de proposer un produit « fini », parfaitement convainquant… Et surtout compatible (d’une manière ou d’une autre) avec l’immense parc installé d’objectifs EF et EF-S.

D’autant qu’avec la crise économique (en Europe et aux USA), les photographes dans leur immense majorité ne sont pas si pressés que ça, de changer de style d’appareil… Du moins pas autant que ne le laisseraient supposer les forums enflammés dédiés au matériel photos, ou se rassemblent principalement des « geeks » un peu agités !

Les photographes experts attendent surtout de meilleurs reflex, des reflex plus ergonomiques, avec des viseurs optiques plus larges et confortables… Ils attendent aussi de meilleurs compactes, éventuellement à objectifs interchangeables, à condition qu’ils restent petits et pas trop chers.

Pourquoi achèteriez vous un tel appareil ?

Premier cas de figure : vous possédez déjà un reflex Canon et des objectifs EF… et vous désirez un appareil plus petit et complémentaire. Un « second boîtier » ! Pour ça, j’ai déjà le Canon EOS 100D…

Second cas de figure : vous ne possédez pas de reflex Canon mais désirez un mirorless à tous prix… Vous choisirez probablement ce Canon pour son ergonomie « Canon », qui est encore en 2015 bien supérieure à celle des autres marques… Selon moi, c’est absolument indiscutable : dans tous les domaines ou presque. Même si les autres progressent régulièrement, elles restent encore assez loin derrière : tout simplement car elles sont partis avec 10 ans de retard…

Mais venons-en maintenant aux caractéristiques vitales à remplir, pour qu’un éventuel Mirorless Canon Full Frame rencontre son public…

 


Le viseur électronique sera-t-il suffisamment convainquant ? C’est la première question que je me poserais en effet… Comme moi, la majorité d’utilisateurs d’EOS 5D MkIII et d’EOS 6D ne se laisseront pas convaincre facilement.

Il faut dire qu’on en est encore à la préhistoire des EVF (Electronique View Finder) : Votre viseur électronique est-il… « dépassé » ?  Je pense que le viseur Epson de 2,34 Million de pixels (actuellement adopté sur les Sony A7) est encore très insuffisant : lorsque le « grossissement » est important, on parvient presque à distinguer la trame… Et travailler en contre jour avec ce type de viseur, est tout simplement l’enfer. Seuls les photographes de salon et les « geek urbains » peuvent vraiment s’en satisfaire !

Donc, avant d’inaugurer un hybride haut de gamme Canon, il faudra réaliser un « saut technologique » au niveau de l’EVF : en matière de résolution, de luminosité, de fréquence de balayage de contraste et même d’ergonomie…

 


L’AF sera-t-il convainquant ? C’est jusqu’à présent le gros problème des APN hybrides, faisant appel à un AF à détection de contraste. Et c’était justement la première grosse faiblesse des premiers Canon EOS M, qui ont étés abondamment critiqués (à raison)…

Il est désormais possible de mixer détection de contraste et détection de phase (l’AF classique des reflex), comme So,y l’a fait sur le A7 RII… Mais ce n’est pas encore forcément suffisant dès que le sujet est un peu compliqué. L’exemple de Sony est à étudier :

Comme l’explique cet article passionnant chez DPreview, même si l’AF des récents Sony A7 RII a beaucoup progressé, il reste beaucoup moins performants « en suivi » qu’un classique AF à détection de phase… par exemple sur un match de football américain.

Et c’est (en partie) du a des problèmes ergonomiques : notamment la méthode de sélection de collimateurs par groupe, rendu pénible par l’absence de joystick à l’arrière… Un détail important qui fait tout l’intérêt des reflex Canon EOS. La marque rouge est donc attendue au tournant, concernant l’AF d’un éventuel mirorless.

0000_SCREEN_JFV 272

 


L’écran devra être lumineux et fidèle (éventuellement tactile)… Personnellement les écrans de la plupart des hybrides (y compris les Sony A7), me désespèrent tant ils semblent ternes (en plus d’être non tactiles)… Le bon côté des chose, c’est la très bonne surprise, une fois qu’on découvre les vrais couleurs des images sur l’ordinateur !

On a même l’impression que ces écrans sont moins lumineux que les viseurs électroniques (c’est un comble). En face, l’écran du Canon EOS 5D est beaucoup plus lumineux et beaucoup plus juste question rendu des couleurs (mais il n’est ni orientable, ni tactile c’est dommage). Il est beaucoup plus flatteur que celui du Sony A7 et c’est bien agréable, notamment lorsqu’il s’agit de montrer vos images à vos modèles D.puis plusieurs génération Canon produit les meilleurs écran à mon avis. La marque a été la première à proposer un ratio natif 3/2 identique à celui du capteur, ce qui n’était pas un détail.

La question du tactile n’est pas déterminante, mais un tel hybride est sensé exceller aussi en vidéo (c’est un peu le but d’un hybride). Un écran tactile permettra la mise au point directe du doigt en silence…

Par ailleurs sur un boîtier de petite taille, la place disponible pour les boutons de commande est comptée, donc un écran tactile bien conçu sera pratique. Mais Canon a réalisé un excellent boulot ergonomique pour rendre Menus et raccourcis à l’écran pratiques à utiliser du doigt sur certain reflex comme l’EOS 760D. Un bon début…

 


L’encombrement de cet APN sera-t-il suffisamment réduit ? Sera-t-il suffisamment compact, pour que cela vaille le coup, de se priver d’un viseur optique ? Il vaudrait mieux…

Il vaudrait mieux également, que les objectifs (spécifiques) soient très compactes eux aussi… Sinon à quoi bon un hybride ? Heureusement Canon semble sensibilisé plus que d’autres à la question des objectifs pancakes, avec le EF 40 mm f/2.8 et le EF-S 24 mm f/2.8 qui sont fantastiques, très peu coûteux et très compacts. Un bon début…

 


Une nouvelle monture d’objectif sera-t-elle obligatoire ? Cette question découle un peu de la précédente… Et la réponse est oui : une nouvelle monture sera obligatoire si l’on veut réduire l’encombrement (nouvelle monture = nouvelle gamme optique = tirage optique plus réduit).

Cette question est liée au « tirage optique » : c’est à dire la distance entre le « cul » de l’objectif au niveau de la monture et la surface sensible… Il vaudrait mieux que ce tirage soit court, afin de conserver des proportions d’objectifs compactes…

 


Canon proposera-til suffisamment d’objectifs au début ? C’est en effet une question stratégique… L’exemple de l’EOS M n’est pas très rassurant, car depuis son lancement c’est le quasi désert..

Mais il faut dire que jusqu’à présent, la cible marketing de ces premiers Canon EOS M : c’était les femmes asiatiques urbaines, qui adorent photographier des cupcakes… ou leurs enfants au foot !

 


Les objectifs EF, EF-S et EF-M, seront-ils compatibles ? Il vaudrait mieux, pour lancer le système et séduire les clients actuels de la marque.

Mais tout dépendra en fait de : « à qui » Canon entend vendre cet appareil… S’il s’agit de séduire les actuels utilisateurs de reflex EOS, une bague d’adaptation sera probablement la solution (nécessaire pour compenser le faible tirage optique). A moins que Canon trouve une solution sans bague, ce qui serait encore mieux…

 


La vidéo 4K : un mal nécessaire ? Personnellement ça ne m’intéresse pas beaucoup, comme beaucoup de photographes… La présence de 4K m’est totalement indifférente : j’ai déjà assez de Tera de fichiers RAW à gérer comme ça !

Mais de plus en plus de gens, sont obsédés par cette question… Alors Canon se sentira peut-être obligé de faire un petit effort de ce côté là : ne serait-ce que pour séduire les geeks sur Internet… Pour qui, posséder un reflex « 4K » est une sorte de signe de reconnaissance et d’appartenance à une « tribu futuriste » !

Mais franchement, à quoi bon du 4K ? Lorsque l’on sait que personne ne regarde les films de personne ! Car c’est chiant, c’est trop long, c’est mal monté, c’est du « déjà » vu et qu’on a pas le temps, vu qu’on doit sois-même classer des centaines de fichier RAW en retard…

Et il faudra aussi que le boîtier ne chauffe pas trop en 4K… Ce qui est parait-il la cas du Sony A7RII et ce qui rend le 4K inutilisable selon certains (Why I returned my A7R II)… Au bout de quelques dizaines de minutes d’interview, la caméra s’éteint parait-il.

 


Les Menus : Canon doit conserver les excellents Menus des canon EOS qui profitent d’une organisation rigoureuse et logique. Contrairement aux Menus des Sony A7 dont certaines entrées sont peu logiques et ou l’on se perd à force d’ajouts années après années…

Ne parlons pas des Menus Nikon qui sont un « petit bordel » et se transforment en « boulet » pour la marque jaune, au fur et à mesure que les autres marques progressent.

 


L’autonomie : Sans égaler l’autonomie d’un reflex, Canon ne doit pas tomber dans les travers du Sony A7 RII dont les batteries sont terriblement sous-dimensionnées… Trois batteries par jour qu’il faut recharger chaque jour ? C’est totalement incompatible avec ma façon de voyager.

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

38 commentaires

  1. Bonjour Amis,

     

    Étant pro et ayant adopté un « sans-miroir », on l’occurrence un sony A7R.

    Je ne vois franchement aucun soucis sur ce type de boitier.

    Après, je suis dans une niche ( la pub ), mais ce qui est interressant, c’est la qualité du capteur, et certaine ergonomie, en l’occurrence , le retour vidéo pour le mise au point.

    Parfais aussi en photo de paysage/archi/deco

    Ceux qui ont le D800 et ses dérivés, sont emmerdés sans un retour vidéo adéquat

    Pour le 5DSR….purée le poids de fichier en mode, ultra consommation d’images.

    Par contre, oui les batteries, une chianlie

    • Bah le poids des images, pas un problème avec l’EOS 5Ds… A Paris, je suis en général en mode 28 Mpix ce qui est bien suffisant pour du A3 ou A2 et le tout venant…

      Et je ne passe en mode 50 Mpix que lorsque je suis en voyage et que ça vaut le coup.

      J’ai un affichage dans le viseur qui me rappel en permanence la type de RAW activé…

  2. Souvenez vous une époque pas si lointaine ou le prisme du canon F1 était interchangeable : viseur sportif, loupe à la manière d’un moyen format … le même concept optique / electronique ne serait il pas envisageable avec ?

  3. Bonjour,

    Utilisateur Canon (5D III) mais voyageant beaucoup pour mon travail, j’avoue être tenté par ce petit Sony a7 (à voir quelle mouture). Je suis donc tombé par hasard sur ce blog à la recherche d’infos.

    Il y a un point qui n’est pas vraiment abordé : la qualité d’images, voire la précision de l’AF (et non pas seulement sa rapidité). Sur ce point, Sony semble avoir fait du bon travail.

    Ceci dit, j’avoue que le viseur électronique et la rapidité de l’AF (pour la street photo) sont des points qui me retiennent fortement, malgré mon côté geek, vu le prix de départ du Sony a7.

    • Laisse tomber, j’ai eu la même réflexion, j’ai eu la chance d’avoir un x100t pendant quelques temps pour me rendre compte que le viseur électronique est vraiment gênant. Du coup je reste chez nikon en attendant le remplacent du d810.

  4. Ce que je trouve amusant dans votre article c’est que vous dites que les pros ne sont pas intéressés par les sans miroir de Sony. Pourtant Bob krist, qui travail pour le National Geographic depuis 30 ans et a gagné de nombreux prix internationaux, est passé aux mirrorless de Sony depuis 2 ans. Il dit qu’il ne voudrais jamais revenir aux reflex.

    Je ne crois pas que Krist soit un photographe de salon. Voici son site inter : http://bobkrist.com/

    Je n’ai rien à vendre et je ne suis pas un représentant de Sony. Mais c’est un peu étrange de lire ce genre d’article.

    • Il était apparement Nikon Ambassador (CF cette page chez Nikon USA) :

      http://www.nikonusa.com/en/learn-and-explore/article/h4spl0dx/assignment-road-trip.html

      On peut donc imaginer sans difficultés, qu’il est devenu Sony Ambassador ?

      Ambassodor un jour, ambassadeur toujours ?

      Ce que je trouve étonnant, c’est qu’à chaque fois qu’on trouve un pro en Sony, c’est qu’il est ambassadeur ?

      Bref, il peut exister quelques pro qui switchent pour Sony (vu le nombre de pro, l’inverse est impossible)…

      Mais vu le nombre de photographe dans le monde, le nombre de switch reste ridicule (et si ce nombre n,’était pas ridicule, on en entendrait parler)…

      Bref…

      Vous pouvez croire ce que vous voulez, mais moi je sais ce que je sais !

      Je n’ai rien à vendre moi non plus… Je ne suis payé ni par Canon, ni par Nikon…

      Mais lorsque j’entends dire que des pro « switchent » en Sony : je réponds, non (car j’en connais vraiment beaucoup, je les forme à Lightroom, c’est mon job) ! Ce n’est pas vrai…

      EN cherchant (bien), on trouve quelques exemples évidement… mais c’est totalement anecdotique.

      Voilà mon point de vue… et je le partage ! Libre à vous de me croire ou pas.

  5.  » Ambassodor un jour, ambassadeur toujours ?  » Trop fort ton expression j’adore lol !

    Le boitier Sony A7 me plairait bien d’un point de vue compacité, mais quand je vois la taille des objectifs montés dessus, par rapport au petit boitier ( j’ai jamais essayé hormis dans des magasins avec un 28-70 ), il doit y avoir un sacré déséquilibre, non ?

    Pour du travail pro style photo reportage, je tenterai pas pour l’instant l’A7, mais pour de la photo plaisir, posé, sans « deadline », où on utilise le « Liveview »,  type paysage, pourquoi pas. Même si mon Canon 6D peut faire ça aussi.

    Sinon, as- tu des nouvelles du 6D mark II ( je n’ai pas les moyens de m’offrir le 5D mark III ou le 5ds ) ?

  6. Votre point de vue est intéressant et merci de le partager. Mais un pro par définition, c’est tout simplement quelqu’un qui vit de la photographie. Ça ne prouve aucunement qu’il est compétent et que ses opinions aient une certaine valeur. Bon Krist n’était qu’un exemple. Je préfère me faire une idée par moi-même sur un boîtier. J’ai un a7r II et il me convient parfaitement.

    Au final, le plus important est que vous soyez heureux avec votre reflex Canon, dont les ventes régressent d’année en année en passant. Je crois que les mirrorless sont là pour rester. Bonne journée et bravo pour votre site.

    • Tu parles ! un mec de Zeiss qui communique (pour sa crémerie ;-)

      Il est normal que lors de la disponibilité d’un nouveau modèle les gens se précisent tout d’un coup, et que pendant quelques semaines ce modèle est en tête des ventes…

      Ce qui ne donne aucune indication sur la totalité des ventes sur un an… évidement !

      ET surtout tu a oublié la suite :

      There is no official way to know how popular the Sony E-mount system is in all countries. It would certainly be interesting to know how sales are in Europe, Asia and US. All I do to check the current “popularity” of cameras is to visit the Amazon sales rankings. And you can notice some differences between countries:
      Amazon USA (Click here) shows that DSLR cameras are still the big sellers although Sony is doing quite fine with their A6000 and A7sII cameras.
      Amazon Germany (Click here) shows a more homogeneous ranking were both Sony mirrrorless and Nikon/Canon DSLR seem to sell equally fine.

      But really that’s not e scientific metric to measure success. Maybe the next Sony financial report will give us some more detailed clue about the recent A7rII and A7sII sales.

    • Un matériel de geek psychopate.

      Avec ça t’es certain de louper la bonne photo de rue. Mais si t’es photographe d’une salle d’opération, tu ne feras pas mieux et l’evf pourra t’aider sous la lampe d’opération, mais inutile de compter sur lui dehors si le blessé agonise sous le soleil de midi.

      Alors pour photographier une coloscopie, c’est parfait et entre trous du cul, on se comprend.

      Bonne chance avec votre mallette de mission impossible. RAGE

  7. Ceci serait la solution ou le rêve pour un petit reflex numérique:

    boîtier Nikon FM ou Canon AE

    viseur optique

    Full frame 36Mpx

    Pas besoin de suivi performant, de rafale, … car nous ne sommes pas tous photographes d’action

    Pas besoin de video, car nous sommes photographes avant tout

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.