web analytics

Comment améliorer votre Portfolio en ligne ?

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’ai profité de ce week end « étrange », pour m’atteler à quelque chose que j’avais trop négligé depuis 3 ou 4 ans : mettre sérieusement à jour mon portfolio hébergé sur Photodeck.com, qui est accessible à cette adresse : www.vibertphoto.com.

Un photographe ne devrait pas négliger son portfolio en ligne qui est sa seule carte de visite. Voyons quelques conseils et règles à retenir, afin d’animer correctement un portfolio en ligne :

 

1 – La première règle, qui est la plus difficile à appliquer : montrez moins, montrez mieux !

Il faut en effet savoir « ne pas montrer » les images qui ne correspondent pas (ou plus)… à « l’image » que vous souhaitez renvoyer en tant que photographe. Et pour cela il faut préalablement avoir décidé « quel photographe,  vous souhaitez être. Aux yeux de ceux qui vont visiter vitre site…

Décidé aussi de : « à qui » est destiné votre site… A vos amis ? A vos clients actuels ? A de futurs nouveaux clients ? A la postérité ? On ne fait pas des photos pour sois, mais pour les montrer à quelqu’un ! Mais à « qui » précisément ? Il est important de vous de décider…

0000_SCREEN_JFV 286

 

Par exemple j’ai commis pendant des année une erreur : celle de montrer des images de « catalogue de voyage », une activité qui m’a fait vivre principalement entre 1995 et 2005, mais qui s’est progressivement arrêté après 2005… Et j’ai mis très longtemps à « retirer » de mon site ce genre d’images…

Il en reste encore un peu, mais je les ai progressivement planquées de plus en plus profond dans l’arborescence… J’ai encore un peu de mal à les supprimer, car j’y suis attaché et voyager est pour moi une raison de vivre. Je ne peux pas non plus « renier », ce que j’ai fait pendant presque 15 ans : il est extrêmement difficile de retirer d’un site ce que l’on a considéré pendant des années être « de bonnes photos »…

Mais en même temps : je ne peux échapper à cette question « qui, ces images de « catalogue de voyage » sont-elles encore susceptibles d’intéresser ? »

Il arrivait que des peintres « brulent toutes leurs toiles de jeunesse », arrivé à une certaine maturité (peut-être un signe avant-coureur : je vais avoir 50 ans dans un mois). On peut faire ça aussi en photo (sans le faire vraiment)… Il faut oser : car photographier, c’est décider !

 

2 – Hiérarchiser les galeries : celle que vous avez le plus envie de montrer, d’abord…

Il faut en effet savoir que 90% des visiteurs de vos galeries ne visiteront que la homepage. Et zapperont la suite s’ils ne sont pas « interpelés ».

Sur la home page vous pouvez même, ne montrer qu’une seule image : si vous en trouvez une qui vous « résume » totalement… Ou, si vous n’en trouvez qu’une seule à montrer ( ! ) qui vous semble digne d’être montrée  : cela suffira peut-être « à faire illusion »…

D’ailleurs, je connais quelques photographes qui ont connu très rapidement le succès grâce à « seulement » 10 ou 15 images, très bien choisies… C’est la « chance du débutant », qui peut faire illusion ! Alors que dans le même temps : d’autres photographes beaucoup plus productifs (voir beaucoup plus talentueux) n’ont pu se faire connaitre : n’ayant pas pris le temps de choisir parmi de « trop nombreuses » excellentes images…

Autre solution : si vous êtes comme moi et ne « savez pas choisir » :  optez alors pour un « mur d’image » (Photodeck.com vous donne le choix pour chaque galerie, entre « image unique défilante » et « mur d’image ». Mais dans cette configuration : sachez limiter le nombre d’images…

0000_SCREEN_JFV 287

 

3 – Soyez généreux :

Autorisez une grande taille d’image, oubliez les filigrane… Evidement on vous piquera vos images ! Et alors ? Même celles des pro ne valent presque plus rien… Je crois que l’on peut oublier la notion de « stock » : les images déjà réalisées sont « sans valeur »… Misez plutôt sur celles qu’un client vous commandera à l’avenir, après avoir été impressionné par votre Portfolio.

0000_SCREEN_JFV 295

 

4 – Osez surprendre : 

Osez publier des images, que vos clients ou amis, n’imaginaient pas que vous auriez « l’assurance » de mettre en ligne… Attention toutefois à rester dans une « ligne » qui soit cohérente avec les reste des images… Pas facile !

Eventuellement regroupez ces images dans une galerie « recherches personnelles ». Je suis d’ailleurs en train de construire une telle galerie. Mais il n’est pas si facile de trouver les images qui « fonctionnent ensemble ». Je n’en ai que quelques unes pour le moment, mais je sais que j’en trouverais d’autres dans mes archives… A suivre !

0000_SCREEN_JFV 291

 

5 – Optez pour un outil de publication pratique :

C’est extrêmement important, dès que vous souhaitez mettre à jour votre site… En effet, votre site doit « évoluer » régulièrement pour être visité. Une partie « blog » peut d’ailleurs aider à y attirer du monde, (ce n’est pas moi qui va vous dire le contraire, encore faut-il avoir quelque chose à dire sur un blog)…

0000_SCREEN_JFV 292

L’outil d’administration de Photodeck.com… Hyper pratique dans sa dernière édition. L’ergonomie a été pas mal améliorée ces dernières années.

 

Personnellement je n’ai pas trouvé mieux que Photodeck.com pour mettre à jour, organiser et personnaliser mes galeries (après avoir essayé des dizaines de systèmes, notamment Photoshelter durant plusieurs années)… Photodeck propose même un Plug-in de publication pour Lightroom, ce qui est très pratique.

Photodeck est payant (à partir de 12,45 €HT / mois), comme Photoshelter… Mais ce qui est « efficace », n’est pas très souvent gratuit, y compris sur Internet !

Le mythe du gratuit et du « libre » m’a toujours fait doucement rigoler, on en a déjà parlé plusieurs fois. Ici par exemple : Un Workflow Photo Open Source est-ce possible ? Pendant que certains « bricolent » et perdent leur temps à essayer de maitriser des outils gratuits, d’autres « avancent »… avec des outils payants.

J’ai donc pris l’habitude de payer, pour profiter de ce qui fonctionne bien : autre exemple, Dropbox qui est incomparablement plus efficace que certaines solutions gratuites, est un bon exemple.

J’ai abandonné Photoshelter et basculé sur Photodeck finalement, car en plus d’une gestion classique de Photothèque permettant la commande de tirages et la vente (ce qui devient rare), Photodeck a mis l’accent sur la « présentation », un site de photographe devant être avant tout un « site vitrine ». Il me permet entre autres de :

  • Choisir, modifier et enregistrer différents « templates personnalisés »
  • Organiser manuellement très facilement l’ordre des images dans une galerie
  • Retirer ou ajouter rapidement et facilement une image d’une galerie
  • Personnaliser chaque galerie individuellement
  • Retirer ou ajouter rapidement et facilement un Menu
  • Personnaliser les templates de mon site pour smartphone (important aussi)
  • Disposer d’un support en Français très disponible

Voilà, vous en savez un peu plus sur ma façon de faire… J’ai encore deux ou trois conseils complémentaires en réserve (que je garde pour mes élèves en formation)… J’ai essayé de les appliquer sur mon propre site (le travail est encore en cours, il me reste à créer quelques galeries supplémentaires). Vos avis et commentaires à propos de vibertphoto.com sont bienvenus.

 

0000_SCREEN_JFV 294

0000_SCREEN_JFV 290

0000_SCREEN_JFV 288

0000_SCREEN_JFV 296

 

 

 

Ecrire des articles de fond (test terrain) prend énormément de temps… Mais c’est ceux-là qui vous intéressent le plus (et moi aussi). Je ne sais combien de temps je pourrais continuer à enrichir ce blog (qui existe depuis plus de 10 ans) sans rémunération directe. En effet, depuis que le Mensuel Déclic Photo a disparu, l’écriture des « tests terrain » n’est plus financée en quelque sorte).

Paypal-Donate-Button-Image

Donc pour « garder le rythme », je compte un peu sur « l’investissement » sur ce blog, que vous pourriez faire par vos dons via Paypal. Merci d’avance et bonne lecture…

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. Merci pour cet article, fort interessant.
    Je ne suis pas pour utiliser en priorité des outils gratuits d’internet, car comme on le sait tous désormais rien est vraiment gratuit. Par contre, sans remettre en cause la qualité du service, plus de 12 euros par mois c’est quand même très cher pour un amateur. Connaissez-vous des outils en ligne à des tarifs plus abordables ?

  2. Pas grand chose à redire sur la qualité des photos , du top . du quality choice :-) j’ai regardé la version iphone ( sur 5s ) perso ça me gêne d’arriver direct sur un mélange d’images , de styles , je préfèrerais avoir le choix direct d’accès aux galeries , c’est moins vrai sur la version « au bureau évidement c’est plus lisible et plus facile d’accés et là on a le choix d’acceder au type d’image ou de destination de son choix ; œuf Corse  je suppose que les décisionnaires  font leur choix sur un écran de taille adéquat

  3. Pingback: Mise à jour du Plug-in Photodeck pour Lightroom - Photoetmac.com

  4. A propos de ne pas hesiter à offrir des grands formats

    http://www.thephoblographer.com/2015/11/18/new-never-before-seen-images-of-india-by-steve-mccurry-on-display/#more-81128

    lui non plus n’hésite pas :  2400×1600 quand on clic sur les « petites »  – perso lorsque qu’une de mes filles est revenue à la maison avec un t-shirt  copie conforme d’une de mes photos ça m’a mis un peu les boules , mais comme tu dis c’est ça aussi le net , je ne suis pas le dernier faire des alt pomme 4 , mais ça dort tranquillement au fond d’un dossier images kools , en fait ça me sert à réveiller mes neurones et à m’inciter à travailler ou pas  , suite à ces inspirations . pour ne rien te cacher il m’est arrivé de copier une ou deux  images de Hong Kong signées JFV :-) PS je n’en fais aucun usage autre que consultations de temps à autre , bien évidement .

  5. Article très intéressant, merci ! J’utilise Photodeck depuis 2 ans et j’ai réduit considérablement le temps passé à m’occuper d’un site web au profit de la production et édition photo.

    Exemple : http://www.matthiaskoch.fr/

  6. Juste quelques petites remarques :

    Il semblerait que vous n’ayez pas totalement abandonné Photoshelter :-)

    http://vibert.photoshelter.com/

    Attention aux changements de nom de domaine intempestifs. Je n’ai jamais compris pourquoi MacAndPhoto était devenu PhotoEtMac, mais c’est tout sauf anodin quand on a des liens entrants vers un site, le transfert vers un autre ne se fait pas facilement.
    Dans l’article vous mentionnez http://www.vibertphoto.com, mais il est redirigé vers : http://vibert.photodeck.com/

    Attention aussi aux URLs « propriétaires ». Un domaine personnalisé comme vibertphoto.com c’est très bien car vous pourrez l’utiliser quelle que soit la plate forme. Si vous diffusez des sous domaines comme vibert.photodeck.com, vous ne pourrez pas quitter la plate forme facilement. Il faudrait faire la redirection dans l’autre sens !

    Autre chose : pour un photographe, ça peut être utile d’être trouvé via Google. Le minimum pour cela est de mettre en titre « Nom – photographe ville » (ce que vous avez fait). On peut aussi mettre une spécialité comme photographe portraitiste ou photographe corporate.

    Un exemple de homepage uniquement optimisée en ce sens : http://www.audebertphoto.com/

    Autres mots clefs intéressants à couvrir : ceux qui se rattachent aux prestations. (portrait, photo corporate, etc). Pour cela on peut créer des galeries dédiées, mais il ne faut pas oublier de suffisamment de texte pour que la page se positionne.

    Un exemple de page qui fonctionne bien pour le positionnement, mais du coup avec un côté galerie très limité :

     

    http://www.xaviergranet.com/portrait-entreprise.asp

    Celle ci se positionne un peu moins bien, mais les photos sont plus présentes :

    http://cyrilbruneau.com/work/photographe-industriel/

    Bref c’est un équilibre à trouver, mais il ne faut pas rester dans le « tout image » sauf si vous voulez que le site ne soit qu’une carte de visite qu’on trouve uniquement quand on connait votre nom.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.