web analytics

Beau comme un abribus (soviétique)

13
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Découvert chez Slate ce soir, ce très intéressant portfolio (grand format), des images de Christopher Herwig, tirés de son bouquin Soviet Bus Stops (34 € lien Amazon.fr).

« En 2002, Christopher Herwig se rend de Londres à Saint-Pétersbourg en vélo. «Je m’étais mis comme défi de prendre une photographie interessante toutes les heures. J’ai alors photographié certains arrêts de bus à travers l’Europe de l’Est mais ce n’est qu’en Lituanie que j’ai réellement commencé à être surpris par la variété et la créativité des abribus». À la suite de ce voyage, Christopher Herwig s’installe pendant trois ans au Kazakhstan et poursuit son travail jusqu’en avril 2015. Son livre, Soviet Bus Stops, est publié ce mardi 15 septembre chez Fuel. »

0000_SCREEN_JFV 62

 

0000_SCREEN_JFV 61

 

 

0000_SCREEN_JFV 60

 

 

0000_SCREEN_JFV 59

 

 

La suite chez Slate…

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

13 commentaires

  1. Encore un bon exemple qui montre que l’appareil utilisé et la qualité technique d’une photo ne sont qu’accessoire. Une photo c’est deja et restera surtout un sujet. Et un bon photographe ce n’est pas et ce ne sera jamais celui qui a ou qui sait le mieux se servir d’un appareil de prise de vue comme un photographe de studio qui refera à l’infini la même recette toute sa vie. Un bon photographe c’est avant tout celui qui va trouver des sujets nouveaux et qui va physiquement à la rencontre du monde pour nous montrer ce qui existe.

    • Bien dit Patrice, le sujet, les contrastes et surtout allé les chercher. Un peu comme ce que tu as fait lors de ton trip au Népal et dans la région (si tu es bien le Patrice que je connais ?)

      • Oui c’est moi Philippe. Mais perso je n’ai aucune prétention de photographe. D’ailleurs pour moi je ne suis pas photographe, je ne fais qu’utiliser un appareil photo pour garder des souvenirs de ma vie.

    • Pas d’accord du tout. Dans le cas de ces images le sujet est là. Il n’y a qu’à se mettre en face, régler l’exposition (façon de dire puisqu’elle est automatique), faire la mise au point (façon de dire puisqu’il y a l’auto-focus), et d’appuyer sur le déclencheur.

      Je ne vois rien de difficile, de professionnel ou même d’artistique en cela.
      Ces images sont purement documentaires et ne font que montrer des constructions qui elles sont intéressantes, intérêt pour lequel le photographe n’a aucun mérite.

      Par contre l’idée de photographier ces arrêts de bus est interessante.

  2. « comme un photographe de studio qui refera à l’infini la même recette toute sa vie »

    C’est très mal connaitre, le travail de studio.

    Au contraire, cela peut être extrêmement, versatile.

     

    • C’est une question vraiment difficile depuis l’apparition de la prise de vue numérique et la multiplication des appareils permettant de faire des illustrations (appareil photo, smartphone, caméscope…).

      Un photographe d’après le dictionnaire est celui qui à une maitrise technique de la lumière afin d’avoir une démarche artistique.

      Mais maintenant 99% de ceux qui se disent photographes ne font donc QUE de l’illustration voir au mieux du photojournalisme avec plus ou moins d’exotisme ou pas. Surtout que dans ces 99% il y a bien 50% qui passent 5 minutes à la prise de vue et 3 heures après en post traitement après sur l’ordinateur. Ce sont donc des infographistes mais surement pas des photographes.

      Donc pour moi en 2015, ce dire photographe est exprimer son statut. Définir une profession. Et pas de chance le professionnel de la photographie est celui qui doit faire des photographies qui plaisent au client mais pas qui leur plaisent et encore moins qui découlent d’une recherche artistique personnelle.

  3. franchement …se demander ce qu est un bon photographe et dire que cela ne depend pas du materiel….c est s astiquer le cerveau et polemiquer pour rien…

    qu est-ce qu un bon photographe ? il y a de tres bonnes photos realisées avec des petits compacts comme des photos ratees avec des appareils tres chers, d’autres qui auraient meritees des appareils ou des objectifs de qualité….bon vous avez compris, on en finira jamais de cette discussion….dans tous les cas et encore une fois, il ne faut jamais etre aussi affirmatif (et non JF, je ne dis pas « bien dit »)…. c’est un petit peu plus complexe que cela…ca dépend du sujet, de l effet voulu, du matériel qu’on a en sa possession etc……le matériel est au service du talent (j ai pas dit que j en avais… je précise pour les commères), ce n est pas qu un accessoire sinon je vous engage à faire des photos avec un jetable…ca vous coutera moins cher….

     

    ps : je me demande ce qu est devenu le sujet d hier sur les trucs et astuces de ikea…c etait interessant !

     

  4. Je ne suis pas trop d’accord avec ces commentaires (surtout le premier), car il y a 2 approches artistiques (de l’artiste reconnu), en photographie comme en peinture : il y a le professeur et le chercheur. Le fait de travailler en extérieur ou en intérieur, ne change rien à la position. Le professeur acquiert des techniques et une expérience qu’il applique à différents sujets, tandis que le chercheur, en mettant en second plan l’outil et la technique, réalisera souvent la même œuvre toute sa vie, mais avec d’infimes changements et étapes qui façonneront son œuvre.

    Mais restons objectifs, nous ne ferons certainement partie d’aucune catégorie, car nous appartiendrons à l’immense caste des amateurs, experts ou pro anonymes.

  5. Rien à voir avec le fil…

    J’ai l’impression que le flux RSS ne fonctionne plus à nouveau. Depuis le 18 aout : Dernier article « Safari au Kenya en 16/9 ».

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.