web analytics

Reflex > hybride histoire d’un aller-retour !

97
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Amusante histoire d’un photographe qui a délaissé son reflex son amour de toujours et vécu une amourette avec deux appareils plus petits. Tout allait pour le mieux, tout était nouveau, excitant comme lorsque l’on rencontre une nouvelle fiancée.

Jusqu’au jour ou il décide de partir en voyage avec son nouvel amour… Et là c’est le drame ! Car c’est en voyage, que l’on apprend à connaitre vraiment les gens (et les appareils photo)… De là à conclure que ceux qui « lâchent » leur reflex, sont ceux qui ne voyage pas souvent ?

A moins qu’il s’agisse de photographes « moins impliqués » ? Pour lesquels la qualité des photos et la variété des points de vues (choix d’objectifs) sont finalement moins importants que leur confort… et le poids de leur sac à dos ? A lire sur le site de Colin Swift :

« At first, things were good. The X-T1 was small, fun, compact and great image quality. The first thing that threw me off was when the X-T1’s auto focus didn’t work as well as my Canon might have. Now don’t get me wrong, my X-T1’s auto focus is really good, but could my Canon have been better? I began to think about my Canon again and wondering what I could be doing with my Canon.

The second and most saddening experience I had with my X-T1 on our trip was when we were out at nighttime. My Canon and I loved shooting at night and in all kinds of low-light situations. My X-T1 would fight with me at night, we weren’t getting along at all. I suddenly realized the mistake I had made. This fairy tale was over. I screwed up. I missed my Canon.

Luckily, once I got home, my Canon was still there for me, working just as good as ever. I’ve leaving my X-T1 behind. Although we had some great times, I’m sure my X-T1 will be happier with someone else. »

0000_SCREEN_JFV_-2015-07-05----15.48.14

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

97 commentaires

  1. Salut JF,

    Allez pour donner un peu un avis contraire (parce qu’il y a toujours plusieurs sons de cloche, n’est-ce pas?), voici ma propre expérience sur les réflexes/hybrides.

    J’avais moi-même un Canon 7D et environ 5kg de matos en tout (4 optiques L, un bon trépied, le sac et tout et tout…). Je l’ai toujours pris en voyage avec moi sans jamais rechigner pour son encombrement et son poids. Je peux dire que je l’ai adoré !

    Et puis un jour j’ai décidé de partir voyager. Mais genre vraiment voyager, 1 an, 14 pays et 15kg d’affaires dans mon backpack. Alors je me suis trituré la tête de longues heures mais ai finalement décidé de tout vendre pour un Fuji (X-E1 au début du voyage puis X-T1 en cours de route). Résultat 1,5kg de matos avec l’équivalent en focale de mon Canon et le tout qui tient dans un sac 2,5 fois plus petit.

    Est-ce que j’ai regretté mon 7D et son autofocus ?  Définitivement.

    Si c’était à refaire, aurais-je fait autrement ? Mille fois non !

    On peut dire que je les ai testé dans TOUTES les conditions (des déserts au glacier, en trek et jusqu’à plus de 5,000m d’altitude). Mes Fuji ont fonctionné comme des horloges. Et franchement à qualité d’image bien meilleure que mon 7D (point de vue personnel). Je n’aurai jamais pu avoir le même niveau de compacité/qualité avec mon Canon (je le répète je l’adorais). En fait, je me suis retrouvé à me balader avec les 2 boitiers, un sur chaque épaule avec un équivalent 15-36mm d’un côté et un 70-300mm de l’autre – j’avais bien lu ton article sur les focales les plus courantes chez les photo-reporters ;)

    Dernier point, je sais que ça va passer pour une hérésie mais j’ai photographié toute l’année en Jpeg ! Pourquoi ? Parce que 1) les jpegs de Fuji sont fantastiques et 2) le vrai voyageur a mieux à faire que de retraiter ses RAW des heures en fin de journée… et quel plaisir ! Moins de post-prod, plus de temps pour les choses qui comptent vraiment.

    Ma nuit de noces a duré 1 an et pas juste pour sortir au coin de la rue. Je peux donc dire que pour moi les réflexes c’est fini.

    A plus ^^

    • Hello ! Pour moi shooter en JPEG, c’est proche de l’hérésie ;-) Je n’y pense même pas… C’est pire qu’un compromis : c’est se priver de 200% du potentiel de ses images !

      Je comprends que les gens qui ne maitrisent pas Lightroom, ni le flux de travail basé sur un Macbook Air + SSD externe, se laissent aller à shooter en JPEG par facilitée… Mais selon moi, c’est une décision catastrophique (identique au fait de jeter les négatifs et ne garder que les tirages)…

      Tu écris :  « franchement à qualité d’image (du X-T1) bien meilleure que mon 7D »

      Hé ho ! ! ! as tu oublié que le Canon EOS 7D est sorti en 2009 ! C’est donc assez normal qu’il existe une différence de qualité d’image entre deux générations aussi différentes… Il faudrait comparer ce qui est comparable !

      De plus, tu exagère un peu tout de même… J’ai les RAW des deux APN, et si l’EOS 7D a un peu vieilli (au dessus de 400 ISO), il n’existe pas un tel gouffre entre les deux. Il suffit de faire des tirages A3 pour le constater ! Ce n’est que à partir d’un tirage A2 à 800 ISO que le Fuji reprend l’avantage… En dessous : avantage à la plus heure résolution de 18 Mpix…

      Aujourd’hui en 2015 : je maintiens (et je peux le démontrer), que la qualité d’image d’un EOS 100D de 18 Mpix est bien supérieure à celle du Fuji X-T1 de 16 Mpix… Je suis Totalement formel sur cette question. Et je met au défit quelqu’un de me démontrer le contraire…

      Par ailleurs face à un EOS 6D full frame (qui est plus léger et compact que l’EOS 7D), alors c’est le Fuji X-T1 qui fait pale figure…

      Dire que « la qualité d’image d’un capteur APS-C de 16 Mpix, égalerait celle d’un capteur Full frame de 20 Mpix » : c’est totalement ridicule (tu ne l’as pas dit, mais on le lit partout)… C’est Faux ! Archi Faux… ridicule et même totalement risible ;-)

      Certains qui n’y connaissent rien, racontent n’importe quoi. Peut-être de bonne fois, mais ça ne résiste pas à l’analyse dans Lightroom…

      Idem pour les optiques : si l’on compare le récent EF 24-70 mm f/4 stabilisé avec l’objectif de base du X-T1…

      Enfin : ne pas oublier que les reflex full frame ont beaucoup progressé et se sont beaucoup amincis… Même le Nikon D750 !

      Un full frame : ça vaut le coup pour faire la différence… Donc se passer d’un reflex : c’est faire des « compromis » sur la qualité d’image, sur la réactivité, sur le choix des optiques, sur la polyvalence… Sans parler du plaisir au moment du cadrage dans un vrai viseur !

      Bref, chacun choisi chaussure à son pied ! Mais je tiens à combattre certaines légendes, qui se répandent sur Internet : les gens sont prêt à croire ce qu’ils ont « envie de croire » !

      Comme si le fait de « nommer » les choses allaient changer la réalité !

      http://j.mp/1NJycrc

    • A la limite, que l’on se laisse tenter par le Sony A7 R II (Full frame, stabilisé, AF performant), je comprends…

      Qu’on se laisse tenter par le Micro 4/3 (pour le coup : réel gain de place et de poids) : ça je comprend encore mieux ! D’ailleurs j’ai investi dans ce système… J’ai un GM1 et 3 objectifs fantastiques et rachèterais bientôt un autre boitier Panasonic GF7…

      Mais le Fuji X-T1, n’est ni assez performant (pour rivaliser avec un reflex), ni assez compact (pour concurrencer un vrai compact) ! Il a le cul entre deux chaises…

      Bref, j’ai toujours du mal à comprendre l’engouement pour ce modèle, alors qu’il existe : soit plus performant… soit plus compact ailleurs !

      Surtout qu’il n’y avait pas de suivi AF jusqu’à présent (heureusement un Firmware vient de l’ajouter)… Mais quitte à se priver de viseur, autant que ce soit pour de bonnes raison : la compacité (du côté des Micro 4/3), ou la performance (du coté des grands capteur de 24 Mpix, de 36 Mpix ou de 40 Mpix de Sony)

      http://j.mp/1NJycrc

  2. 2 photographes incompétents Kevin Raber et Michael Reichmann, à la tête d’un site nul luminouslandscape.com utilisent le Fuji XT 1 sans anicroche … mais ils sont incompétents… c’est vrai, non

  3. bah c’est comme les compacts, pour la photo occasionnelle et -comme toujours quand c’est l’occassion- qand il fait tres beau, on se dit que ca suffit.

     

    Mais des qu’on veux sortir des trucs un clair obscur, voire de nuit, bah c’est clair que ca marque le pas.

     

    apres, faut accepter (et pouvoir) de transporter le poids d’un kit reflex equivalent et la, c’est pas toujours possible.

  4. Donc j’avais tort. Merci de me remettre dans le droit chemin. Je m’en vais de ce pas revendre mon matos Fuji et acheter un GM1 ou un 6D parce que ce sont les seuls appareils autorisés.
    Ça m’apprendra à donner mon point de vue.
    Ciao

    • Pas la peine de se vexer ! Chacun fait se qu’il veut (pas mon problème ;-)

      Moi je donne juste mon point de vue hein !

      Décidément on ne peut pas discuter ?

      Plutôt que l’ironie, tu peux avancer d’autres arguments… techniques, ou artistique, (je ne sais pas).

      • bah je crois que tout est clair. Pas la peine de chercher dans la technique ou l ártistique.

         

        L’argument de l’hybride, c’est la compacite et le poids.

        le reflex, c’est -en gros- la qualite superieure (ce qui ne veut pas dire qu’elle est toujours necessaire, ya un moment ou faut accepter de pas sortir en rando avec un studio sur le dos).

        le choix se fait selon les besoins et conditions, voila tout

        c’est pas tres compliqué en fait

         

         

         

        • Oui ! Assez d’accord…

          Mais vu le poids très acceptable auxquels les derniers Full frame sont descendu (les Nikon D750 et Canon EOS 6D + 24-70 mm f/4), il me semble difficile de justifier le choix d’un hybride APS-C (on n’a ni la compacité d’un compact, ni la qualité du Full frame)… C’est une concession sur la qualité que je trouve difficilement acceptable.

          D’un côté : seuls les hybrides Full frame me semblent donc totalement justifiés (j’y passerais certainement… dès que le viseur électronique sera au niveau)

          Et de l’autre côté : les « ultra légers » Micro 4/3, le sont aussi (la taille des optiques est nettement inférieure à celle des APS-C)… ET j’ai déjà ça en complément de mon full frame !

  5. Bonjour à tous,

    le débat fait rage et c’est ce que j’aime dans ce site internet, un grand merci à Jean-François pour l’effort de le maintenir depuis si longtemps, tout en préservant la qualité et l’information que j’apprécie beaucoup !!!

    Mais trêve de bavardage, je suis un fan Canon et j’ai d’ailleurs 5DIII et 1DX pour les reportages, mais aussi un 100D (hyper léger) pour le voyage en complément d’un Fiji X100S qui me sert pour la ballade à la journée quand je ne souhaite pas m’encombrer mais aussi quand je fais des cours photos en ville car c’est hyper simple d’expliquer un réglage quand on a tout sous la main (mais c’est encore une autre histoire).

    Mon point de vue est surtout lié au viseur, j’entend par là, tout particulièrement le viseur optique. C’est hyper agréable de bien voir son sujet pour peaufiner ses cadrages et assurer sa prise de vue. Pour moi les viseurs électroniques ont encore un peu de chemin à faire mais on y viendra un jour prochain (c’est prévisible je pense).

    Maintenant le X-T1 est un très bel appareil, mais c’est vrai que côté AF c’est pas toujours çà surtout en basse lumière, et à travers un viseur seulement électro pas toujours facile de faire la mise au point en manuel quand la lumière fait défaut… Cela dit si on m’en offrait un je ne cracherai pas dessus pour autant, mais de là a aller m’en acheter un… et réinvestir dans un parc d’objectifs en plus de mes EF Canon… (si encore on pouvait les adapter avec succès je dis pas…)

    Pour ce faire, pour moi en tout cas, rien ne vaut un reflex « traditionnel » avec un grand viseur et un beau prisme pour faire une visée optimale. Je reconnais qu’en voyage, le poids est toujours au détriment d’autre chose, mais voyez-vous je viens de passer 4 jours à Venise avec mon 5DIII et un seul obj (24-70mm) et j’ai été très content des résultats. Mon Fuji est resté à la maison même s’il aurait été sympa de le prendre aussi, mais quand l’aurai-je utilisé ?

    Lors de mon précédent voyage aux USA sur 16 jours, le 5DIII et le 100D étaient du voyage, tout comme le Fuji  X100S. Ce dernier me servait essentiellement pendant les phases de transport aérien et dans les restaurants pour prendre mes compagnons de voyage… Tout le reste a été capturé avec mes « vrais » outils de voyage, Merci Monsieur Canon de nous faire de si beaux joujoux !!!

    Dans tous les cas, il en faut pour tous les goûts et c’est tant mieux qu’il y ait de la diversité et non un dictate. N’oublions pas que c’est nos différences qui font « teinter » nos styles sur nos photos.

    A bientôt pour de nouvelles aventures photographiques.

    Philippe

  6. Quand tu es en Canon, que tu as un certain nombre d’optiques patiemment amassées au fil des ans, pas l’envie d’en racheter une nouvelle gamme, et que tu n’as pas beaucoup d’argent parce que tu es photojournaliste payé au lance-pierre :-))), le 100D me semble effectivement une alternative bien plus rationnelle à pas mal d’hybrides.

    Certes, son image n’est pas très glamour, un peu cheap presque, le « plaisir » d’avoir un bel objet n’est sans doute pas comparable, mais le 100D est presque aussi petit et léger que cretains hybrides, moitié moins cher (?), 450€ avec le 18-55,  le zoom du kit pas mal pour un bout de plastique, et permet de monter toutes les optiques EF ou EF-S. Il m’a permis de travailler en presse magazine depuis deux ans, sans avoir de remarques sur la qualité d’image (en tout cas pas plus que d’habitude :-) ). L’argent économisé me permet de partir plus souvent en balades, et donc de faire plus de photos. Si par malheur, je le casse, j’ai encore les moyens d’en racheter un autre immédiatement… ou de ressortir le 5D2 qui prend la poussière depuis l’arrivée de sont petit cousin :-D.

    Je fais peut-être sourire certains confrères équipés soit de gros boitiers et d’optiques pro (que je n’ai jamais eus) qui pèsent quelques kilos, soit d’hybrides dernier modèle au design soigné encensés par la presse spécialisée, mais pour un prix imbattable, j’ai gardé tous les avantages du reflex tout en soulageant mes cervicales… Etre ou paraitre ?

    • 200% d’accord…

      ça fait plaisir de savoir que l’on est pas seul, à écouter « la voie de la raison » !

      Ce sont les yeux et les objectifs qui font les photos… ET ça pèse un peu, c’st normal. Si l’on refuse de transporter 350 à 500 gr de plus pour un reflex (1/2 kg c’est vraiment rien), alors faut peut-être mieux rester à la maison ?

    • L’idée d’un tel comparatif, c’est assez naïf je dois dire… et même un peu stupide !

      Car la différence, se situe ailleurs… que dans l’appréciation d’une seule image prise en conditions « labo tranquille », avec une seule focale.

      Car c’est évidement dans des conditions pratiques difficiles que le reflex pro prendra l’avantage : lorsque l’on aura besoin d’une optique particulière très spécifique (un 85 mm f/1.4 par exemple), ou lorsqu’il sera plus efficace d’utiliser un zoom à grande ouverture, ou en conditions de faible luminosité, en conditions difficiles de mise au point… etc…

      Mais pas en photographiant un arbre immobile ! Car à la limite : un iPhone peut le faire aussi pas trop mal ;-)

      Bref, voilà quelque chose qui n’apporte pas grand chose au débat ! La photo c’est un peu plus subtile que ça ;-)

  7. Le post de ce photographe a un certain arrière goût de lobbyisme…. mais bon vu la pression que ce prend Canon (et pas qu’eux) complètement largués dans les ventes en ce moment, je suppose qu’ils ont bien besoin d’évangélistes…. un petit post sur l’AF de L’X-T1 quelques jours aprés une mise à jour de son firmware c’est une coincidence que l’on appel un « contre feu » en com… avec en plus la petite touche culpabilisante du « le poids ne compte pas pour le s vrai photographe… »…     de surcroit, ce photographe semble omettre deux choses :

    – on ne part pas en « vacances » avec un boitier que l’on ne connais pas, sans s’exposer à des deceptions…  c’est l’erreur… le cas d’école… du premier venu qui s’achète un gros réflexe sous prétexte qu’il part en Safari… mieux vaut un appareil que l’on connait comme sa poche…

    – et on ne fait pas cette erreur car on sait pertinemment que des boitiers, surtout de marque différentes, marchent différemment… pas forcement moins bien… je ne dirai pas que l’AF est le point fort du XT1, mais pour avoir possédé un 5D markII et un 7D, quand on l’a vraiment en main il n’y a pas vraiment de soucis… (l’AF du 5D markII  n’était franchement pas exceptionnel… et n’était pas pour autant renié pas les photographes de voyage…)

    Franchement ces interminables discussions sur l’AF me font bien sourire… je dirai qu’a moins que tous les causeurs soient tous photographes de formules 1, ils devraient arrêter de pavasser sur des caractéristique techniques et commencer à faire de la photo… Il est clair que l’engouement actuel pour Fuji est un effet de mode… mais il doit son origine au nombre grandissant de professionnelles qui sur le terrain, pour gagner leur vie, préfèrent laissé les kilos derrières…

    Pour finir, toujours d’expérience, au fin fond du Rajasthan ou au pied de l’Atlas, je préfère avoir mon petit XT1 avec un 35mm entre moi et un inconnu qu’un énorme 5D markIII avec un 50mm… le contact n’est juste pas du tout le même… et en plus quand  je lui imprime direct un mini polaroid (merci mon Instax Share directement connecté en wifi à mon boitier….) de ma première vue, je n’ai aucun problème pour sortir mon 56mm et obtenir ce que je veux vraiment, le tout dans la joie et la bonne humeur…

    • Tu écris n’importe quoi mon ami : « complètement largués dans les ventes en ce moment »

      D’ou viennent tes chiffres ? Tu es vendeur ? Sur quoi te base tu, restons sérieux… Que tu ai envie d’un X-T1, c’est cool… mais pas la peine de dire n’importe quoi non plus ;-)

      Chaque année on a les études des instituts (CIPA etc..) qui sont publiés… Les hybrides ne font pas du tout une « percée » ! Leurs ventes sont inversement proportionnelles à la place qu’ils occupent dans les discussions sur les forums…

      Par exemple en 2012 : CHIFFRES GFK, UNE DÉFERLANTE D’HYBRIDES ? OU ÇA, OU ÇA ?

      http://www.photoetmac.com/2012/11/une-deferlante-dhybrides-ou-ca-ou-ca/

      Depuis ça n’a pas beaucoup évolué : EN 2014C LA PART DE MARCHÉ DISCRÈTE, DES APN HYBRIDES

      http://www.photoetmac.com/2015/04/la-part-de-marche-discrete-des-apn-hybrides/

      http://petapixel.com/2015/04/09/this-is-what-the-history-of-camera-sales-looks-like-with-smartphones-included/#more-162982

      Et qui confirment qu’il se vend environ 1 Fuji, 2 Samsung, 3 Panasonic, 4 Olympus, 5 ou 6 Sony, pour 15 Nikon et 20 Canon… (de mémoire et à la louche ! Car je n’ai plus en tête les chiffres de 2014, mais tu les trouvera en cherchant un peu sur le net)…

      ce n’est pas vraiment la peine que je réponde en détail… Il y a ton ressenti de client, et la réalité !

      Mais je ne suis pas là pour défendre telle ou telle marque. Juste pour parler du matos qui me semble judicieux.

      En tous cas : au fond du Radjsthan comme en Birmanie, ou au Kenya (crois moi j’ai beaucoup voyagé et fait des photos partout depuis les années 90), le taille de ton boîtier (gros / ou petit), ne changera absolument rien… Tu ne passera jamais inaperçu !

      Seule ton attitude, ta discrétion, ta gentillesse, ton humilité fera la différence ! Peu importe le boitier ou l’objectif…

      Fantasmes romantiques que de croire qu’adopter tel ou tel boîtier te fera un meilleur photographe. Moi je prend le moins cher à condition qu’il soit full frame !

      Bref pas la peine d’argumenter davantage je suppose ?

      • Je n’ai pas donné de chiffres, ni dit que Fuji vendait plus que Canon.. même si mon expression « largué » était mal choisie et pouvait le laisser entendre. Je ne suis pas stupide, je dis juste que les mirrorless, depuis leur apparition, mettent une incroyable pression sur Canon et Nikon.

        C’est évident que mon ressenti de client est different de la réalité.. mais il est peut être aussi vrai que ces parts de marché persistent car il y a de plus en plus de touristes qui paradent inutilement avec de gros reflexes pendu au cou en position A… En tous cas beaucoup de mes contacts pro ou les photographes de renommés mondial que je suis sont passés  à des APS-C…  FUJI, SONY peut importe et pour des raisons récurrentes… poids, tailles, tarifs, relation avec leur sujet contre des conscessions mineurs.. mais c’est vrai, mon monde n’est certainement pas représentatif….

        Je ne me permettrais pas de remettre en cause votre expérience (j’apprends que nous somme amis, mais je resterai sur le vouvoiement), je n’en ai pas le baggage, mais j’ai aussi beaucoup voyagé et mon expérience personnel concernant la relation entre la taille de l’appareil et la réaction/relation avec mes sujets n’est plus du tout la même.. Je préfère rester entre 23mm et 90mm (APS crop) et utiliser mes jambes et parler au sujet plutôt que rester au loin avec un 200mm) et la seul chose que l’on voit est mon objectif.. pas mon lance roquette…

        Est-il nécessaire de comparé la taille du combo xt1 – 56mm 1.2 avec un 5D mark III – 85 1.2… (entre parenthèse on pourrai aussi évoquer la difference de prix de ces même combos…  2000€ contre 4500€… différence permettant largement de se payer le 23mm (700€), le 35m (380€), 2 batteries supplémentaires (grosse faiblesse du Fuji) (20€), 3 cartes 16 Giga (50€), le billet aller retour pour Dehli (600€), un chauffeur et son embassador pour 2 semaines (370€)… reste encore … 380€…

        Quand à la discussion du plein format vs APS-C… négligeable au regard encore une fois du gains de poids, de tailles, et tarifs …  je vais aller voir comment se porte mon moyen format (he oui maintenant pour 4500€ on peut se payer un full frame) où là en effet il y a une réelle différence (et un AF douteux) et laisser un autre lobbyist (pour Fuji ce coup-ci) traiter la question : https://www.youtube.com/watch?v=PHYidejT3KY

         

         

         

        • Rassurez-vous je ne travaille pas au lance roquette ! ça peut arriver de loin, mais ce n’est pas ce qui m’intéresse…

          Croire que la taille du zoom ou de l’appareil a une influence sur votre sujet, est une appréhension « fantasmée », qui existe surtout dans la tête du photograhe… un appareil (petit ou gros), reste un appareil photo, inutile de vouloir le rendre discret, c’est impossible… (du moins lorsque l’on reste dans le domaine du raisonnable : une taille normale comprise entre le compact et le reflex)…

          La taille n’a quasiment aucune importance (assez souvent : plus gros c’est mieux). De toutes façons, c’est votre regard qui doit attraper le regarde de l’autre : c’est le contact visuel que vous établissez entre vos yeux (au dessus de l’appareil) et votre modèle qui compte…

          Second cas de figure : c’est lorsque vous ne souhaitez pas attirer le regard, sans toutefois vous cacher. Mais là encore vous devez être visible, ne pas « voler » les photo, juste vous faire « oublier »… et cela n’a rien à voir avec la taille de l’appareil.

          Troisième cas de figure : la photo volée, ou vous restez invisible… La hybride ou reflex : même combat ! Les deux sont beaucoup trop gros, de toutes façons… Je prends mon compact ou mon iPhone, si je veux rester invisible.

          Mais il n’y a pas de milieu : on doit soit rester vissible, soit être invisible.

          Entre les deux : c’est la malaise…

        • Ben là, c’est surtout les vente de compacts qui sont impactées… (par les smartphones ! Pas par les hybrides)

          Canon est un des plus gros vendeurs de compacts, donc normal… Mais ça n’a rien à voir avec les hybrides (qui ne sont pour rien du tout dans cette baisse de chiffre).

          Les hybrides sont eux-mêmes impactés par les ventes de smartphone.

          Les vrais reflex ne le sont probablement pas trop (quand on veut un reflex, à la limite on peut hésiter avec un hybride, mais pas avec un smartphone)

    • et plus important : en effet  » le poids ne compte pas pour le s vrai photographe… », qui n’est pas à 350 gr. Ou même à 500 gr près pour réaliser de meilleurs photos

      Depuis le début de ce blog, il y a 10 ans, j’explique qu’il est très important d’avoir un petit compact (indispensable pas seulement en voyage)…

      Mais sacrifier le viseur optique et le capteur full frame pour gagner 350 à 500 gr, ça me semble débile (en l’état actuel des viseurs électroniques).

      De toutes façons, le gain de poids du X-T1 est totalement anéanti, dès que tu embarque 2 optiques.

      Le poids total d’un EOS 6D avec son 24-70 mm f/4 et son 70-200 mm f/4 est identique à l’équivalent chez Fuji + le 50-140mm f/2.8 R ! J’avais calculé et publié ça dans un précédant post.

      Encore faut-il savoir de quoi on parle… Je ne dit pas que le Fuji est un mauvais appareil ! Mais croire qu’il va changer quoique ce soit est un fantasme, sur lequel surf le marketing très malin de Fuji (grâce à un design très élégant il est vrai)…

      Beaucoup d’acheteurs ne s’arrête qu’à cela malheureusement ! Ils ne prennent pas leur calculette en pesant les objectifs.

      J’ai encore eu ce matin entre le main un Fuji X-T1 et le Fujifilm XF 50-140mm f/2.8 R OIS WR (équivalent du 70-200 mm)… Il était plus lourd avec cette optique que l’EOS 6D plus le 70-200 mm f/4 !

      Bref, revenons au terrain avant de parler ;-)

      Si tu embarque la triplette indispensable au photographe de voyage (équivalent en full frame d’un 16-35 mm + 24-70 mm + 70-200 mm) : ton sac aura exactement le même poids en Fuji qu’en Canon (à 300 gr près)… C’est ça qu’il faut comprendre ;-)

      Ne pas rester à la surface des choses, séduit par le marketing et des promesses en l’air…

  8. Bonjour,
    Je viens de lire avec beaucoup d’intérêts tous ces commentaires et me voilà maintenant bien perplexe. Perplexe, car je suis aujourd’hui équipé tout en Canon (5DIII, 16-36L f2.8, 24-105L..) et je souhaite pour mes voyages (plusieurs mois par an) m’équiper en léger. Après avoir regardé ce qui se fait, j’avais plus ou moins jeté mon dévolu sur l’hybride A7II avec quelques fixes genres 35 f2. J’ai pu essayer la bête et j’aime bien le fait de pouvoir travailler tout en manuel et voir immédiatement le résultat dans le viseur. Mais voilà, en vous lisant je découvre qu’il existe ce 100D qui pourrait également faire l’affaire. J’ai jeté un coup d’œil sur les comparaisons de DPreview et effectivement ce petit réflex tient bien la route. Pour l’instant, je ne suis pas sectaire envers les réflexes ou les hybrides, bien que je pense que les hybrides remplaceront un jour les réflexes, mais là n’est pas question. Aujourd’hui, j’avoue que je ne suis plus sûr de mon choix et je sollicite votre expérience pour éclairer un peu mon choix.
    Polo

    • Regardez aussi du côté du Canon EOS 760D… c’est un sacré condensé d’intelligence !

      Avec un capteur un peu plus récent de 24 Mpix… (bien plus défini que celui de 16 Mpix du Fuji… Mais un peu moins performant que celui du Sony).

      Une ergonomie largement supérieurs aux hybrides Sony et Fuji (molette arrière des « EOS Pro » qui est pour moi irremplaçable). L’écran monochrome supérieur qui permet de se passer de l’écran arrière complètement et d’économiser ainsi la batterie…

      Une autonomie supérieure à celle des hybrides (et au moins il y a un vrai chargeur séparé dans la boite, pas comme le Sony qu’il faut regarder sur USB, ce qui immobilise l’appareil).

      Un viseur optique pas très large, mais assez clair (et 10 fois plus lumineux par beau temps que celui des EVF dont la luminosité ne peut rivaliser avec la luminosité extérieur…)

      Ect… Une sacré belle affaire, pas trop chère… Qui surtout : permet de s’offrir des optiques « prime » deux fois moins chère que celles de Fuji et Sony ! Pat exemple le

      EF-S 24 mm f/2.8 pancake
      EF 85 mm f/1.4 USM
      Etc…

      C’est surtout au niveau du choix d’optique : de leur prix et de leur poids, que vous allez gagner des points !

      A savoir : un successeur de l’EOS 100D pourrait arriver fin aout ! Car il a presque deux ans déjà !

  9. J’adore ces post enflammés, continuez, c’est un régal à lire :D

    Monsieur Canon, si le 5DIV, qui sortira bientôt (ou un jour prochain…) selon les rumeurs (canonrumors.com) pouvait faire quelques centaines de grammes en moins, mes cervicales vous en remercieraient.

    En attendant, j’utilise des accessoires pour répartir le poids plus intelligemment (cottoncarrier et lensflipper) lorsque je suis en reportage, et plus récemment en voyage. Je vois que mon attirail attire des regards amusés, mais grâce à cette répartition du poids plus judicieuse, je fais des économies en séances d’osthéo ;-)

    Ne riez pas, je pense qu’il faut intégrer aussi les séances d’osthéo dans l’attirail du photographe (et dans le budget de celui-ci !!!), je suis ravi de constater que ma nouvelle mutuelle m’en prend une partie en charge…

    Faire des images reste un acte de passion, fusse-t-il professionnel ou non. Et tant qu’il y a de la passion il y aura des avis « tranchés » sur tel ou tel nouveau matos. De grâce n’en oubliez pas de faire des images et de les partager d’une manière ou d’une autre pour la plus grande joie de ceux qui les verront. « Qu’importe le flacon tant qu’il y a l’ivresse… »

    PS. a quand un article détailler sur les stratégies de sauvegardes et le matos associé… Perso c’est Lightroom avec une sauvegarde journalière du catalogue sur un volume RAID (drobo.com) connecté à mon iMac. Les photos sont systématiquement stockées sur le drobo, et périodiquement dupliquées sur un disque externe 2,5″ qui ne reste pas proche de mon Mac. En voyage c’est MBA + 2 disques durs externes (LaCie Rugged) et sauvegarde des images et du catalogue LR tous les soirs et ce même quand les nuits sont courtes… A bon entendeur ;-)

    • Oui, en fait l’article sur les stratégies de sauvegarde, il a déjà été écrit… mais je le garde pour les élèves qui viennent prendre une formation !

      Si on donne tout gratis sur Internet, plus personne ne viendra prendre des formations ;-)

      Pour ça que personne ne livre « tout » sur Internet !

      • Salut Jean-François ! J’adore ton site et tes commentaires et critiques, très pragmatiques sans être pédant et vindicatif, avec une pointe d’humour que j’aime bien. Donc, je vais être un peu hors-sujet, mais que pense – tu du logiciel  » Capture one Pro 8  »  comme alternative à Lightroom ? Car sur le net, et dans beaucoup de forums, il y a un formateur du logiciel qui fait sa pub plus ou moins directement  partout où il va en rabaissant souvent Lightroom. D’ailleurs, ça m’étonne qu’il soit pas encore venu débattre avec toi ici.

        Sinon, je bosse sur Canon 6D avec un 24-70 f/2,8  et un 70-200 f/4, mais quand j’ai envie d’être léger, je sors mon petit compact Fuji x20, et je dois avouer que je suis aussi content de shooter avec le Fuji qu’avec le Canon. Quand ça marche. Car dès qu’il faut se plonger dans ses menus, où quand il y a un bug logiciel, bref dès qu’il faut faire un réglage, je regrette mon Canon qui répond au doigt et à l’oeil. Bon, c’est vrai que le Fuji x20 n’est pas comparable au XT-1, mais si les menus sont aussi « illogiques » que sur le X20, je préfère continuer sur Canon pour du travail  » sérieux « , et garder le Fuji pour bloc-note.

        A plus !

         

        • Si, si, on le connait bien ici ! Comme Photoetmac est le paradis de la tolérance et le graal du savoir vivre (shah !), notre ami s’y exprime librement (même si j’interviens parfois pour freiner sa fouugue bien connue ;-)

          Concernant Capture One, je le pratique un peu (pas assez souvent faute de temps).
          Il est très bon aussi, question couleurs notamment…

          Par contre je gagne tellement de temps avec Lightroom (et comme je sais le plier à ma main, il me convient bien question couleurs, moyennant certaines précautions notamment… il suffit de changer de Profile et de Choisir Camera Standard, de préférence à Adobe Standard qui est moins convaincant sur les oranges les jaunes…)

          Il manque à Capture One un vrai catalogueur. On peut dire qu’ils ont massacré Expression Media en l’intégrant mal à leur produit. Dommage…

          Bref, on ne peut pas utiliser raisonnablement deux logiciel en même temps.
          Mon choix est donc fait c’est actuellement Lightroom (et pas question d’en changer à moyen terme, car je perdrais trop de temps en catalogage avec Capture One).

          Sinon, bof, le Fuji X20 est sacrément dépassé (avec son minuscule capteur) : question qualité d’image spécialement ! Un simple Panasonic GF7 fait beaucoup mieux… J’en changerais vite si j’étais toi !
          Il y a tellement de choix plus pertinents (Canon G7X, Fuji X-T10, Panasonic LX100, GM5, GM1, G7, Sony RX100 MkIII, etc…), le X20 est dominé par tous ceux là !

          • Merci pour ta réponse ! Pour me la jouer snob à fond, à la place du x20, mon prochain compact sera un Leica Q ! Non j’rigole ;-).

            Sinon merci pour le conseil concernant le profil Camera Standard. Est-ce que ce dernier correspond peu ou prou au même qui est intégré dans les boitiers Canon ? A +

    • J’avais déjà envoyé le lien à JF il y a 15 jours et il m’avait répondu qu’il en parlerait sur ce blog…
      Mais bon il me semble que savoir qui de Fuji ou Canon est meilleur est beaucoup plus important…

       

      • Merci Alain, je précise au passage : que j’avais d’ailleurs vu le lien quelques jours avant que tu ne me l’envois…

        Mais je n’ai pas eu le temps de me pencher davantage sur cette question, qui n’est pas très drôle… Et avant d’en parler il faut bien comprendre les détails de l’affaire. Donc lire et travailler un peu !

        Et c’est vrai que le débat Fuji Canon est beaucoup plus rigolo (et génère en plus, davantage de pages -vues … et davantage de commentaires)…

        Pour autant le sujet m’intéresse quand même.

        Mais j’ai eu la flemme de me pencher dessus, c’est tout ! … et il fait chaud !

        Je vais peut-être en parler bientôt… A moins qu’un débat sur la Grèce soit plus rigolo !

  10. Eh bien moi j’adore le côté poids lourd, et prendre en main mon 5DIII + grip + L-bracket monté en permanence et le gros 11-24 (1,2 kg), quel bonheur ce poids et cette masse dans la main, qui ne m’empêchent pas d’être mobile ou d’essayer les positions acrobatiques.

    Et si je veux sortir léger, un vieux Nex ou G11, ou encore l’iPhone, tout simplement, sur lequel je grefferai la DxO ONE dès qu’elle sera dispo.

  11. Perso mon gros et encombrant Canon FF je l’utilise qd je veux la qualité d’image maximale, avec si possible des optiques de course, ou très ouvertes pour ce rendu des flous inimitable (85mm F1.2 et 35mm F1.4). Typiquement lors d’une sortie ou d’un voyage d’une vie où je sais que la photo prendra une grande place (destination photogénique). J’emporte alors souvent même le trépied pour les poses longues au rendu inimitable.

    Mais quand je veux rester léger et discret, ou que le voyage est proche ou la sortie n’est pas dédiée photo,  je préfère mon GM1 et ses optiques minuscules et de qualité. Aussi en street photo par exemple je m’éclate bien plus avec le GM1 qui me permet des images que je ne tenterai même pas au 5D (le mode totalement silencieux du GM1 est génial parfois). Rien que de porter le 5D à l’oeil vous fait repérer à 10 Kms, alors que le déclenchement discret via l’écran du GM1 vous fait passer pour un touriste inoffensif. (manque juste un écran orientable au GM1 pour être encore plus discret). Et puis pouvoir se balader avec une gamme optique complète pour le poids du 5D avec son objo standard, ça le fait pas mal.

    Alors oui parfois le choix est difficile entre les 2 systèmes pour une sortie photo, mais comme on dit ce n’est pas l’outil qui fait la photo, donc au final il ‘y a pas de mauvais choix, juste des plaisirs différents à la prise de vue.

      • oui bof.

        chacun voit midi a sa porte.

        j’ai choisi pour ma part une solution intermédiaire avec un 70D apsc qui me suis partout. un 24 stm ou autre focale fixe  pour du léger et des zooms 2.8 si besoin.

        bien malin qui sur un tirage A3 voire même A2 verra la différence jusqu a 800-1600 iso entre un APS-c et un FF en condition de luminosité correcte et aux ouvertures intermédiaires…

        pour le bokeh, un 50 1.4 et ça le fait…

        seule contrainte: les très faibles conditions d’éclairage mais n’étant pas pro, le 6400 iso traité avec lightroom me permet des A4 voire A3 plus que convenable… pour un poids tout a fait satisfaisant.

        pour un Pro le FF je comprends. pour un simple amateur qui ne fait pas de photos nocturnes à la lumière d’une bougie, qui n’a pas besoin de A1 et qui ne fais pas de sport, qui ne veut pas un portrait ou seul l’oeil est net, l’APS-C est plus que satisfaisant et fais le job…

         

        • Disons que le problème de l’APS-C, c’est de trouver de bons grand angles orthoscopiques à grande ouverture…

          C’est (avec le bokeh), une des bonnes raisons de passer au Full frame.

          En APS-C par exemple : on ne trouve pas d’équivalent à un Sigma 24 mm f/1.4 pour seulement 750 €

          Ni de 24 mm f/2.8 stabilisé peut couteux…

  12. Sans vouloir jeter de l’huile sur le feu, voici un petit retour d’expérience d’un humble amateur (pas pro du tout pour le coup) ayant récemment troqué mon attirail Nikon (D5300 + optiques 8-16, 35, 50, 80) pour du Fuji (X-T10, avec les optiques 10-24, 27, 35 et 16-50 du kit) pour un bilan prix quasi neutre grâce à la promo Fuji du moment (200€ de moins par optique jusqu’à fin juillet)!

    Photo: aucun problème avec l’autofocus (je ne dirais pas qu’il est moins bon que celui de mon Nikon en tous cas), une montée en sensibilité du capteur très maitrisée qui permet d’être en auto 1600 sans craindre une dégradation visible et globalement je dirais que mes images sont plus souvent nettes qu’avant (et la mise au point automatique sur les yeux est impressionnante de précision!).

    Viseur: le viseur électronique était ma crainte (sans doute parce que je suis ce site depuis des lustres). En réalité ce n’est pas si mauvais que ça. Certes la colorimétrie est un peu saturée (les réglages proposés ne changent pas grand chose) mais coté vitesse c’est parfait, aucune latence. De même en pleine lumière, aucun problème avec le viseur du X-T10. Bon et puis en vrai j’utilise de plus en plus l’écran arrière qui finalement est bien pratique pour cadrer autrement qu’à hauteur d’homme, ce que je ne faisais jamais avec mon Nikon et sa visée écran minabillissime. Bref, donner le choix viseur/écran me semble un vrai atout des mirorless.

    Poids / volume: gain appréciable, à la fois sur le boitier (150g de moins) et sur les optiques qui sont toutes plus légères pour une qualité que je trouve meilleure (en tentant de mettre de coté le biais cognitif de l’effet « nouvel achat »). Coté volume, le boitier divise globalement l’encombrement par 2 (400cm3 contre plus de 800) et les optiques sont toutes très compactes (autant que les comparaisons puissent se faire, les ouvertures et focales étant différentes).

    Exemple: X-T10+10-24mm=790g contre 1080g avec le D5300 et le Sigma 8-16mm. (Le Nikon 10-24, que je ne possède pas, fait quant à lui 50g de plus que le Fuji 10-24).
    Autre exemple: X-T10+35mm 1.4 = 560g contre D5300+35mm 1.8 = 730g.

    Ergonomie: j’ai été immédiatement séduit par les différents contrôle du X-T10 (proche de ceux du X-T1, la bague ISO en moins): bague des ouvertures, molette de correction de l’expo, nombreux accès rapide configurable. Rien de totalement révolutionnaire mais c’est bien pensé et j’arrive plus vite à mon but que sur mon 5300 (pourtant je suis chez Nikon depuis 10 ans, et j’ai fait plusieurs stages photo, dont à la Nikon School pour progresser dans ma pratique).

    Design: y a pas photo (gag, humour, drôle).

    Seul regret, l’absence du GPS (compensée par une appli iPhone un peu nulle il faut le dire) et l’autonomie à la ramasse qui suppose l’emport d’une seconde batterie pour tenir la journée (Fuji devrait la fournir!).

    Bref pour l’instant le changement me parait plutôt censé. Les images que je sors me semblent plus belles, et je n’ai plus besoin de trainer un gros boitier assez moche et bruyant. Alors peut-être que si j’étais un pro je ne trouverais pas bien de ne plus avoir un aussi grand choix d’optiques mais ce n’est pas mon cas. C’est marrant j’ai un peu la même sensation que lorsque je suis passé de PC à Mac il y a 8 ans… On passe d’une usine à gaz assez moche avec des milliards de choix à un truc beau, assez simple et efficace qu’on a tout simplement plaisir à utiliser au quotidien. (c’est fort ça non ? j’arrive à caser la guerre mac/pc dans un post sur la guerre reflex/mirorless). Fuji, le Apple de la photo ? (Aïe, non pas la tête!)

    Quant au choix du micro 4/3, je peux le comprendre en appareil secondaire d’un full frame (moi mon boitier secondaire c’est l’iphone 6) mais quand il s’agit du boitier principal dont on attend le meilleur coté image… c’est encore un peu délicat non ? (sans parler des difficultés pour avoir une profondeur de champ réduite, l’APS-C étant déjà un compromis dans ce domaine).

    Je crois que le choix de Fuji de faire du mirorless APS-C est un excellent compromis qualité/poids. On peut le voir comme un entre-deux qui ne fait ni le choix de la qualité pure (full frame) ni le choix de l’encombrement minimal (m4/3) mais je le vois plutôt comme une volonté (stratégique donc) de donner la qualité de capteur requise pour la majorité des photographes (donc APS-C) en étant le meilleur sur le poids/volume des optiques APS-C. C’est un équilibre vraiment pas simple à trouver je crois vu les errances de la concurrence (Nikon 1 ? Mais pourquoi faire ?)

    Au fait merci à ce blog pour la découverte de ce petit photographe de quartier (Camara 9) qui m’a vu débarquer pour acheter tout l’attirail Fuji!

    • merci pour ce long commentaire ! Très intéressant.

      Mais on parle ici de gagner 200 ou 300 gr. c’est tout de même assez négligeable ;-)

      Bon en même temps c’est vrai que tu parle des APS-C Nikon qui sont spécialement moches et peu pratiques… Et que tu n’aurais peut-être pas eu le même ressenti, si t’avais été en Canon à al base ?

      Car mon petit EOS 100D, que je l’aime ! Il a même un testeur de prof. de champs ;-)

      • « APS-C Nikon qui sont spécialement moches et peu pratiques » Comme quoi tout est très subjectif… Je pense exactement la même chose, mais de Canon :D :D

        • Je les connais bien tous les deux… Vraiment si j’aime bien le D750, le D610 ou le D810, je n’hésite pas à dire que les « petits Nikon » ont toujours été assez peu pratique et très très moches…

          (sauf le dernier D5500 qui a pas mal progressé avec un excellent capteur, mais qui reste moche ! Je ne sais pas si comme ses prédécesseurs il est toujours « privé » de testeur de profondeur de champs ? Pour moi c’e’st assez rédhibitoire)…

          En plus, il n’existe pas de pancake pour ces petits merveilles…

          Alors que le Canon EOS 100D (à 400 € TTc) est une merveille avec me EF-S 24 mm f/2.8 (seulement 180 €)… Mmmm quel bonheur !

          Imagine le même en septembre avec 24 Mpix et un ou deux objectifs pancakes disponibles en plus du 24 et du 40…

          • Oui en fait je n’ai jamais utilisé de petits Nikon (ou Canon). Je n’ai jamais tellement aimé le design Canon, question de goût donc difficile de discuter là-dessus. Je n’ai non plus jamais aimé la prise en main des Canon, et leur érgonomie m’a toujours un peu déconcerté . Mais bon c’est surtout une question d’habitude je pense, et je suis sûrement plus habitué aux Nikon que je manie chaque jour.

            • Je te rassure, je connais plus de gens qui sont passés de Nikon à Canon ces dernières années… et qui se sont très bien habitués !

              Question d’habitude.

              Mais pour moi il ne fait guère de doute que le système ergonomique Canon est « globalement meilleur », notamment la molette arrière, le changement d’ISO, les Menus, etc… sans oublier un design plus subtile, plus compact, plus « lisse » (enfin, c’est ce que je ressens)

              ET ils ont mis tout ça sur un « petit » reflex : l’EOS 760D, qui est le premier de ce gabarit à se manier comme un EOS 5D.

              Dernier point : des optiques souvent plus compactes et plus légères, qui « font la différence » : le EF 24-70 mm f/4 L IS USM, est un sacré argument en faveur de Canon !

  13. bonjour,

    chacun ses choix … et ses plaisirs…

    comme Gilles, j ai beaucoup de plaisir à avoir un bel appareil dans les mains, longtemps désiré comme le 7d Mark 2 ( j étais encore au 350d depuis 2005!!!).

    C est presque être matérialiste car je fais très peu de photos.. Eh oui…Les occasions d aller en nouvelle calédonie ou en Asie ne sont pas nombreuses :)

    et puis j ai pris récemment le 70-200 f2.8 is II. Je ne suis loin d être riche mais a force de rêver sa vie…..j ai sauté le pas .. Et tant pis pour le poids… Car je parle (encore une fois) de mon plaisir !!!! Alors vivement le 6D Mark 2……(je vais en énerver certains…je ne suis qu’un petit amateur qui se sait même pas exploiter son matériel …ouh la la !!) et plus…j ‘utilise Lightroom ….MON dieu !!!!!!!!!  je vais énerver le doc baveur…

     

    • Le 350D depuis 2005 ? La classe ! C’était mon premier reflex numérique après l’argentique, que de bons souvenirs avec, et mieux construit que les entrées de gamme actuel, à part l’écran qui parait minuscule maintenant. Et d’accord avec toi / vous, une fois que les images apparaissent à l’écran,  » tant pis pour le poids « .

  14. Bonjour à tous,

    J’ai patiemment lu le fil de commentaires et (bien joué à Vibert) ça m’a donné envie de venir mettre mon grain de sel. Outre votre côté ultra pro-Canon évangéliste, ce qui n’est PAS un reproche car je comprends que l’on défende le matériel auquel on est habitué, attaché, potentiellement depuis plusieurs décennies, je vous trouve un peu dur et pour tout dire, par moment, un brin condescendant.

    Comme d’autres participants à ce fil, je trouve un peu ridicule votre tentative de culpabilisation (si on refuse d’être un sherpa, « faut peut-être mieux rester à la maison » : c’est fort de café !) voire de ségrégation (il y aurait de vrais et de faux photographes ?).

    Cela dit, entendons-nous bien : derrière cette forme que je trouve maladroite (à vous lire, je vous imagine comme quelqu’un d’entier au caractère tempétueux, avec de fortes convictions), je suis d’accord avec vous sur le fond ; prétendre qu’un capteur APS-C avec une pincée de vaudou, des optiques compactes et un joli discours marketing fait mieux qu’un capteur Full-Frame avec des optiques pro (occupant la place nécessaire), c’est ne rien comprendre aux lois de la physique ni de l’électronique.

    J’avais pour habitude de travailler avec du matériel Nikon, un D800 avec le Sigma 35mm f/1.4 Art et le Sigma 105mm f/2.8 Macro OS. Très clairement, je n’avais pas à rougir devant grand monde au niveau des scores DxOmark et l’IQ de mes photos était à son paroxysme. Mais je parle au passé, car je fais partie des gens qui ont migré. Et ce n’est pas, je pense, dû à un effet de mode ni aux sirènes du marketing auxquelles je n’accorde pas la moindre attention.

    Au risque de vous provoquer une crise d’urticaire (j’en serais bien marri), j’ai tout revendu et je me suis pris un unique Fujifilm X100T. Juste un 23mm (eq. 35mm niveau cadrage, donc). Pas d’objectifs interchangeables. Pas de grip, pas de capteur Full-Frame. Suis-je tombé sur la tête ? Je ne le pense pas.

    Ce que vous oubliez et qui me chiffonne un peu venant de la part de quelqu’un ayant votre expérience se résume en deux points qui sont liés :

    le seul matériel parfait est celui qui correspond à votre besoin ;
    jusqu’à preuve du contraire, nous n’avons pas tous les mêmes besoins (y compris chez les pros) ;

    Que vous ayez besoin dans le cadre de vos nombreux voyages d’une gamme étendue d’objectifs différents et très qualitatifs, je le comprends. Que vous ayez besoin de tout le pack d’assistance électronique de haut vol, comme l’AF de chasse, je le comprends aussi. Mais comme le disait un autre participant à la discussion (encore !), à moins de faire de la photo de Formule 1, je pense que c’est tuer une mouche avec un bazooka.

    En ce qui me concerne, les disciplines que je pratique se résument au reportage de mariage et aux portraits environnementaux. Depuis septembre 2014, je ne travaillais déjà plus qu’au 35mm fixe. Je me suis rendu compte qu’il était totalement possible de s’affranchir de la course au matériel et de développer mes compétences plutôt que de remplir mon sac photo (et je ne vous vise pas en disant cela, je ne vise d’ailleurs personne à part moi-même. Ce n’est pas une phrase passive-agressive ;-)

    Puis, après plusieurs journées à me trimballer pendant parfois 15 à 16h ce matériel, mon plaisir était entaché par les raideurs, les crampes, les douleurs. Pourtant je suis plus jeune que vous et en condition physique classique. Mais collez 2Kg au bras de quiconque pendant 16h et je doute qu’il en tire une expérience agréable.

    C’est là que j’ai étudié les solutions alternatives et que j’ai commencé mes recherches pour aboutir à compact expert qui, jusqu’ici, fait très bien le job. Oui, j’ai fait un compromis sur la qualité d’image, mais il n’est pas perceptible sur des images au format web. Pour être honnête, je pense même que je peux aller tirer jusqu’au format A2 sans pâlir.

    Tout ça pour dire que je trouve regrettable d’opposer les membres d’une pratique aussi agréable que peut l’être la photographie sur de simples critères de choix matériels, sachant que nous avons des besoins divers et des pratiques différentes de la photographie.

    Pour ceux que ça peut intéresser, j’explique plus en détail les motifs de ce changement sur mon blog : http://url.chez.hk/d800-x100t

    Au plaisir de confronter respectueusement les points de vue :-)

     

    • Merci pour ce long retour… Intéressant !

      Pour faire des photo de mariage en effet, il est vraiment (totalement) inutile d’utiliser un D800 ! C’est même contre productif (teintes chaires verdâtre : en NEF les gens ont parfois l’air « malades » ! Trop de pixels, trop lourd, etc…)

      Autre chose : contrairement à ce que vous pensez, je n’ai pas besoin d’un AF de course ni d’une batterie d’électronique… L’équipement modeste (et l’AF standard) d »un EOS 6D me suffit (surtout il est beaucoup plus léger qu’un D800… en fait c’était le D800 votre problème ! Pas le fait d’utiliser un reflex ;-)

      Par contre j’ai besoin d’un vrai 24 mm f/1.4 (je parle en équivalent full frame)… D’un « vrai » 50 mm f/1.4 (FF), d’un « vrai » 85 mm f/1.4 (FF) : tout ça n’existe pas en APS-C chez Fuji. Du moins pas à un prix raisonnable (quand ça existe)…

      Si vous aviez eu un Canon EOS 6D, à la place du D800, vous n’auriez peut-être pas eu besoin du Fuji ! ! !

      Je constate que tous les switcher (ou presque) sont des anciens utilisateurs de D800 (dont ils n’avaient absolument pas besoin) : ce qui est la preuve d’un manque de clairvoyance initial de votre part, lors du choix du D800 (vous vous êtes faut avoir par le marketing Nikon)…

      ET peut-être d’un manque de clairvoyance ensuite ? A voir, si vous ne vous faites pas « avoir » par le marketing Fuji aussi ;-)

      • Merci pour votre réponse rapide. J’aurais été surpris que vous ne tentassiez (c’est moche, pardon) pas de m’orienter vers un matériel Canon, mais c’est de bonne guerre ! ;-)

        Pour remettre les choses en perspective, nous sommes début 2013 lors de mon passage d’APS-C (D60 + D200) vers le FF. Je veux du neuf, et je souhaite rester chez Nikon. Le D700, s’il avait encore été vendu neuf, aurait été un excellent choix, avec peut-être un capteur un poil mieux défini (16Mpx ?), mais il ne se trouvait que d’occasion. L’ergonomie du D600, que j’ai alors eu en main, ne me sied guère. En plus, il est question de tâches d’huile, de graisse sur le capteur. Non merci.

        Chez Canon ? Le 5D MarkII brille encore de mille feux et je trouve sa chromie très plaisante mais sa faible dynamique m’embête. Le 5DMarkIII est cher, très cher, et a le même problème de dynamique. Surtout, je n’aime pas l’ergonomie des boîtiers Canon de façon générale : la qualité perçue ne me convient pas, le plastique fait cheap, le placement du déclencheur très sur l’avant n’est pas pour moi. Bref, les goûts et les couleurs.

        Certes, je n’ai peut-être pas fait le meilleur choix avec le D800. Avec le recul, j’aurais peut-être été mieux servi avec deux D700 d’occasion, un 35mm f/1.4 d’un côté et un 85mm f/1.4 de l’autre, le combo mariage classique.

        Notez que je reproche rien aux reflex, je ne crache pas dans la soupe. J’explique juste comment la perception du besoin peut évoluer : pour quelles raisons et à quelles fins.

        Revenons à nos jours… le choix du Fuji s’est porté sur plusieurs critères :

        sa taille compacte (+ que n’importe quel reflex, y compris le 6D et même le 100D) assurant une certaine discrétion en reportage ;
        son poids plume (440g : imbattable par un reflex) ;
        la qualité des images
        surtout, les retours d’expérience des utilisateurs pros comme Zack Arias, Stephen Bunn, le français Gérald Géronimi… ainsi qu’un long échange de mails (appréhensions de quitter le monde DSLR, ressenti, capacité du matériel Fuji, exemples de photos, etc.) avec le photographe Riley Joseph qui a quitté Canon en 2013 pour la compacité Fuji.

        En somme, plutôt sur l’expérience que sur le marketing. Et au final, ce qui compte vraiment, ne sont-ce pas les images ? Et si je peux faire aussi bien avec moins, c’est un défi qui me plaît. Peut-être que le message général que j’essaie de transmettre est : « avez-vous réellement besoin d’un reflex pour votre activité ou non (et souhaitez-vous simplement paraître pro, dans ce second cas) ? »

        • Vous vous trompez ! Le Nikon D700 était une horreur, il pesait un âne mort, son ergonomie était « préhistorique » (spécialement la gestion de l’ISO… et était inutilement encombrant. Aucun intérêt !

          A cette époque le Canon EOS 5D MkII avait 3 ans d’avance ;-)
          Je n’ai jamais compris cette « légende » qui entourait cet appareil…

          Si, si, je vous assure ! Je persiste et signe, pour avoir beaucoup utilisé les deux marques en parallèle…

          • La tu vas trop loin JF ! Ca c’est un pur discourt de pro canon ni plus ni moins.

            Tu n’as pas aimé l’ergonomie de D700 et son « look » bien à toi mais ce n’est pas le cas de tout le monde… Tu as vraiment du mal à accepter que les gens on des gout differents des tiens.

            Mais la ou tu bats tout les records c’est quand tu dit « A cette époque le Canon EOS 5D MkII avait 3 ans d’avance ;-) »

            Le 5DII n’a JAMAIS eu 3 ans d’avance ! Tu parles de quoi :

            – Son AF vieux de 3ans (MarkI)

            -Dynamique à la ramasse

            -Ces pauvres 9 collimateurs (51 pour le D700)

            -Ces 3,9im./sec. (5 vps ou 8 vps avec MB-D10)

            -Pas de flash intégré

            -Syncro flash 1/200 (1/250 pour D700)

            -Dimension 152 x 113,5 x 75 mm (147 x 123 x 77 mm pour D700) pareil…

            Tiens le poids 810 g (vide) pour le D5II et 995 g pour le D700 soit 185g en faveur du 5DII auquel cas je te citerai « et plus important : en effet  » le poids ne compte pas pour le s vrai photographe… », qui n’est pas à 350 gr. Ou même à 500 gr près pour réaliser de meilleurs photos »

            Ah il est beau ton reflex avec 3ans d’avance… Tout ce qu’il avait pour lui c’est les 21Mp et un excellent mode vidéo, d’ailleurs beaucoup l’on acheté uniquement pour ça…

            • Désolé, mais 12 Mpix, face à 21 Mpix : ça c’est impossible à rattraper (et vraiment très gênant, surtout avec le recul lorsque tu regarde tes images de l’an 2008, sur ton 27 pouce de 2015 ! ! ! Le NEF du D700 ça craint un peu sur ce genre d’écran)… Nikon avait bien ses 3 ans de retard (heureusement grâce à Sony, Nikon s’est rattrapé la-dessus)… Tout le reste ne compte pas vraiment après ça !

              C’est vraiment ce qui compte le plus ! Je répète que la dynamique, on s’en tape… Regarde mes images : elles manquent de dynamique ? Je ne crois pas…

              http://www.photoetmac.com/category/la-galerie-photo-large

              La colorimétrie du Nikon D700 : 3 ans de retard (et même plus)… Autant la dynamique n’a aucune importance, si l’on sait exposer correctement. Autant la mauvaise colorimétrie Nikon (vraiment très mauvaise à cette poque) était difficile à rattraper (impossible si tu ne crée pas un profile sur mesure)…

              Ergonomie générale : notamment le pilotage de l’ISO et tout ce qu’il manquait au D700… c’est arrivé avec 3 ans de retard.

              L’AF, Canon avait 3 ans de retard là dessus, mais ce n’était vraiment pas si grave (il faut apprendre à s’en servir ;-), mais pour avoir fait 10 ans de la photo de sport, je n’ai jamais eu besoin de 45 collimateurs pour faire une photo nette ! La aussi, question de maitrise technique et d’expérience…

              La flash ? Bof.. pas rédhibitoire. En voyage je ne l’utilise jamais. En ville j’avais un déclencheur à distance STE-2…

              Bref, un gros machin très encombrant pour pas grand chose le D700.

              ET je peux en parler pour avoir travaillé avec les deux… (avec le 200-400 mm , le 70-200, le 14-24, le 85 mm et les meilleurs optiques Nikon).

        • La question de la dynamique est totalement secondaire !

          Vous vous laissez influencer par des sites écrit par des webmaster qui se sont mis à la photo… et n’y connaissent absolument rien !

          La dynamique actuelle du pire compact est « largement suffisante » pour faire tout ce que vous avez besoin de faire !

          C’est un paramètre à « éliminer » de votre grille de choix ! Une dynamique de 11 IL au lieu de 13 IL, c’est absolument négligeable…

          Croyez moi !

          • « La dynamique actuelle du pire compact est « largement suffisante » pour faire tout ce que vous avez besoin de faire ! »

            J’aimerai apporter toutefois une petite correction à cette affirmation qui est à la fois vraie et fausse. Vrai, car si l’indice de luminance d’un APN va de 11 à 13 IL aujourd’hui, l’écran LCD va de 10 à 11 IL et les tirages photo de 8 à 9 IL. Donc la dynamique d’un APN ne pourra pas être perçu sur un écran et encore moins sur un tirage.

            Mais cette affirmation est également fausse, car la dynamique d’un APN sert principalement à déboucher les ombres sans ajouter de bruit et également à récupérer des zones brulées. C’est là que la dynamique d’un capteur, ou plutôt du convertisseur AN, est très importante.

            • Oui, déboucher les ombres, est justement ce qui (2 fois sur 3) produits des photos moches… Les gens font ça sans réfléchir, systématiquement, sans aucune « culture visuelle », sans nuance, ni discernement.

              Ce qui produit des horreurs ! Ils abime généralement leurs images en « tuant » le contraste naturel de la lumière solaire… Si l’on n’a plus de reflets spéculaires, plus de zones « brulées », ni de noirs profonds « bouchées), on a des photos plates…

              Les petits nuages blancs, devient du plâtre, ils sont tellement lourds qu’ils sont écrasants… les gens un un teint maladif ! Il n’y a plus de « brillance », c’est une catastrophe. Bref, ça ne sert que rarement ! Il vaut mieux faire une bonne expo au départ que de déboucher les ombres.

              Au passage : la dynamique plus large du fichier RAW expliquent que les gens (qui n’y connaissent rien) préfèrent regarder des JPEG issus de l’appareil, qui au moins respectent le « courbe » naturelle de la lumière solaire (quitte à cramer un peu les hautes lumières, ce qui n’est pas souvent grave.).

              Enfin avec la dynamique incroyable du RAW, les ajustements localisés autorisés par Lightroom et même exceptionnellement : l’option Fusion HDR (pour les cas difficiles genre fenêtre à contre jour), on pourrait utiliser des appareils avec une dynamique de 10 IL, ça irait très bien aussi…

              La dynamique est l’obsession hasardeuse des jeunes photographes technoïdes peu expérimentés, qui passent plus de temps à lire des test sur Internet, qu’à aller travailler leurs cadrage ou à chercher des idées de photo…

              L’obsession des photographes expérimentés et créatifs (qui se tapent bien de la dynamique du capteur), est plutôt de trouver les optiques qui leur permettront de réaliser les cadrages qu’ils ont imaginé.

              CQFD !

              Avez-vous déjà rencontrée un seul photographe (équipé d’un de ces « sois-disant » capteurs Canon affligés d’une « moindre dynamique »), qui aurait raté une photo à cause de ça ? Moi je n’en connais pas ! ET j’en connais des centaines de photographes…

              • Dans l’ensemble, je suis d’accord avec toi, souvent l’usage immodéré des outils ombres ou hautes lumières, ou pire HDR, produit des horreurs.

                Maintenant, j’aimerai que tu m’expliques ce qu’est la « courbe naturelle de la lumière solaire », sachant que l’œil possède 20 IL et est capable de distinguer des détails dans les ombres totalement impossible à capter avec un APN sans compter les corrections comme la courbe alpha et autres pour passer en JPEG. Oui, c’est quoi cette courbe naturelle ?

                Plus généralement, qu’est-ce que la réalité ? Pour moi, une photo c’est avant tout pour faire passer des émotions.

                • Oui, tu oublie un détail très important ! ! ! …

                  L’oeil ne voit jamais l’ensemble d’une scène d’un seul coup… mais balaye à une vitesse rapide des zones très étroites (vision centrale), en s’adaptant en permanence. Si dans une scène il y a 20 IL de différence sur un angle de 10° : c’est l’éblouissemnt garanti, et ça n’arrive quasiment jamais dans la nature (ni à l’écran)

                  C’est ce qui permet de dire que tu as un degrés d’adaptation de 20 IL. Mais l’oeil ne voit pas 20 ISL « en même temps. »

                  SI tu regarde précisément, un reflet sur un chrome ou sur l’eau, instantanément l’iris de l’oeil se referme. Si tu regarde dans les ombres ton iris va s’ouvrir, pour te permettre de distinguer les ombres…

                  SI tu essayais de reprpduire artificiellement ces 20 IL sur un écran (ou du papier, ce qui est impossible), il faudrait construire un écran incroyablement contrasté, (capable d’afficher des pixels incroyablement sombre et incroyablement lumineux cote à cote) : ce qui est probablement impossible (et même ce serait probablement interdit par le ministère de la santé, car jugé trop éblouissant).

                  Dans les deux cas (les hautes lumières et les ombres), l’oeil ajuste en quelque sorte l’exposition, pour que le centre de ce que tu regarde devienne un gris aussi proche que possible du gris moyen (dans une certaine limite car l’oeil refuse d’être ébloui au niveau périphérique : c’est pour ça qu’on a inventé la bière de casquette : cela permet observer des choses sombres sur la mer, sans être ébloui par le ciel)…

                  Maintenant revenons à la photo.

                  Si tu regarde de loin une scène (un paysage), en évitant de fixer une zone claire ou une zone sombre (en brouillant un peu les yeux, pour essayer de garder une vue d’ensemble)… alors tu va aura une idée de ce qu’est la courbe naturelle de la lumière solaire. Il s’agit en gros d’une répartition moyenne des hautes et basses lumières dans un paysage auquel l’oeil est habitué, et surtout : pour lequel l’oeil a été conçu (pour chasser, se nourir. D’autre animaux ont une vision différente)…

                  SI tu prennais en photo cette scène avec (imaginons), un capteur capable d’enregistrer des détails sur 20 IL de dynamique… et si tu les reproduisait sur du papier ou à l’écran, tu aurais alors un résultat incroyablement plat. Ne ressemblant pas du tout à la réalité…

                  Car contrairement à ce que fait l’oeil qui regarde un vrai paysage sur 60° de large (vision binoculaire) : lorsque l’oeil regarde une photo de 30 cm situé à 30 cm l’oeil utilise environ 30 à 40° de sa capacité latérale. Tu peux donc avoir une « vue d’ensemble facilement » et là l’iris ne travaille plus autant pour ajuster… Donc pour rendre lisibles ces 20 niveaux d’IL capturés par cet hypothéthque capteur, tous ensemble en même temps sur une image de 30 cm, il faut les « compresser » sur une plage plus serrée. Les noirs très sombres deviennent alors des gris foncés… ET les blancs très éblouissants, deviennent des gros clairs :

                  C’est le HDR extrême : et c’est une démarche complètement idiote et anti naturelle !

                  Tout simplement car l’oeil ne voit jamais sur 20 IL « en même temps » : il les voit l’un après l’autre en se déplaçant sur 60°. C’est une incompréhension totale de la vision…

                  Conclusion : capturer 10 IL est très largement suffisant, pour donner un aperçu naturel à l’écran et sur papier, de la « courbe naturelle » de la lumière solaire…

                  Pour reproduire fidèlement, ce qu’un capteur de plus de 10 IL est capable de capturer, tout en gardant un aspect naturel, il faudrait projeter l’image sur un dôme à 180°, de façon à ce que l’oeil ne voit jamais en même temps les zones le plus sombre et les plus claire de l’image, afin de lui laisser le temps de s’adapter et de parcourir de la distance latéralement…

                  Bref, un capteur de 11 IL ou 13 IL, ne fait pas la moindre différence : ni à l’écran, ni sur la papier !

                  • Bah! plus de tolérance d’expo ( si on prend la capacité a encaisser une large plage d’IL sans articfices genre HDR déguisé) n’est pas un défaut en soi.

                    C’est comme un marché de légumes et une ratatouille, rien n’oblige à la faire avec tout ce qui est dispo sur le marché le plus fourni, par contre il y aura un plus large choix et pour faire SA ratatouille  avec moins besoin d’artifices, et SI ceçi est bien utilisé le résultat ne sera que plus naturel, ou à l’opposé, les partisants des tripatouillages articiciels  ont encore plus de ressources.

                    J’y vois un petit paradoxe = une limite telle que le répresentait la diapo à l’époque contraignait à se caler sur un choix, alors que la plage incomparable des capteurs les plus performants oblige à vraiment comprendre et appréhender des réglages (choisir sa plage et son gradient d’expo) qui sont parfois à l’opposé de ce que ce confort semble apporter.

                    J’ai constaté que les images les plus plaisante et durablement (passé le spectacuclaire des premiers regards) était – souvent -celles avec une plage limitée mais justicieusement choisie.

                    Et là, je suis d’accord avec JF, un capteur avec N iL de tolérance n’est en rien la garantie d’un tel résultat.

                    Donc à manier avec prudence comme seul et primo argument.

                     

                     

                    • Plus de tolérance d’expo n’est pas un défaut en soi… en effet !

                      Mais c’est un avantage négligeable, face à un choix d’optique largement supérieur et plus spécifique chez Canon (à commencer par ce 24-70 mm f/4 L IS USM qui est devenu un best seller)…

                      C’est aussi un avantage négligeable, face à une meilleure ergonomie… un meilleur viseur, un prix plus abordable (ce qui permet de disposer de plus d’objectifs fixes, ou zoom)

                      C’est encore un avantage négligeable face à une résolution en Megapix supérieure… (du moins pour une partie des photographes, qui sont finalement assez nombreux)

                      Bref, la tolérance d’expo (légèrement supérieure, ce n’est pas non plus du simple au double, mais de l’ordre de 10 à 15 %), c’est un « petit plus » !

                      Mais un paramètre parmi une dizaine d’autres, bien plus déterminants sur le résultat final…

                      Je ne sais si vous commencez à me comprendre ?

        • Si vraiment vous préférez l’ergonomie et le « look » de Nikon : choisissez le Nikon D750…

          C’est une petite merveille ! Très équilibré, très bien foutu (en espérant qu’il n’y ai pas de « must gate ». On commence a avoir des doutes sur la capacité de Nikon de sortir un boîtier sans problème du premier coup). Mais celui-ci à l’air « bien né »

          Un excellent boitier, comme Nikon n’en avait pas réalisé depuis le D300.

          Faites un peu confiance à « ceux qui savent » ! ET ne vous laissez pas trop influencer par vos propres « impressions » (basées sur pas beaucoup d’expérience). Car visiblement vous vous trompez sur presque tout ;-)

          C’est pas méchant, hein ! …

        • « faire aussi bien avec moins, c’est un défi qui me plaît »… Oui, c’est exactement mon point de vue !

          Et justement : je sais que je peux faire « mieux » (que le X-T1), avec moins et surtout avec moins cher : (avec un simple EOS 100D et quelques optiques fixes)…

          • A ce petit jeu là le mieux c’est encore de retourner sur un argentique.

            Ok les appareils Fuji ne vous conviennent pas. La philosophie de proposer de très bons cailloux compactes à prix accessible plutôt que des capteurs FF gorgé de pixels ne vous sied pas.

            Mais le pari de proposer un ensemble équilibré et cohérent semble séduire beaucoup de photographes. Ce n’est sans doutes pas un hasard.

            N’oublions pas que plus le capteur est défini, plus l’objectif doit être qualitatif. Donc gros, donc cher, et encore plus si on veut qu’il ouvre…

            Le plus marrant dans vos commentaires c’est que vous soutenez des appareils qui possédent une dynamique plus que moyenne…

            • Les cailloux Fuji sont plus chers et moins compacts que les Canon… C’est justement (exactement) ce que je leur reproche ! Je peux donner plein d’exemples… A commencer par le EF 24 mm f/2.8 IS USM. Ou le EF 40 mm f/2.8 STM (moins de 200 €), qui donnera plus de résolution sur que son équivalent Fuji.

              De plus, ce que vous dites à propos du rapport entre résolution et taille de l’objectif est complètement faux ! Que d’ignorance et manque d’expérience ! Vous répétez sans trop comprendre ce que vous avez lu sur Internet… Mais c’est un peu plus compliqué que ce que vous croyez :
              La preuve : les objectifs pancake Canon EF-S 24 mm f/2.8 et le 40 mm f/2.8… Ou même le EF 50 mm f/1.8. qui sont largement assez piqués et performants pour 24 Mpix (et même 51 Mpix, pour ceux qui en auraient besoin) :

              http://www.photoetmac.com/2015/07/liste-des-objectifs-adaptes-au-canon-eos-5ds/

              Contrairement à vous, j’ai testé un 40 mm f/2.8 à 180 € sur un EOS 5Ds (à 3600 €)… aussi bien que sur un EOS 100D (à 350 €) ! On voit à quel point on gagne en résolution entre les deux. Ce qui prouve l’incroyable potentiel de cette minuscule optique.

              On peut faire « mieux » (qu’un Fuji XT-1), avec « moins » (et surtout moins cher : EOS 100D + EF 40 mm f/2.8, ou EF-S 24 mm f/2.8…)

              Parmi les objectifs « validés » par Canon pour le 51 Mpix de l’EOS 5Ds, on trouve des objectifs très compacts et léger…
              ET même certains sortis en 1991 qui sont toujours au top… (moins chers que n’importe quel Fuji).

              Si c’est pas un ensemble ultra cohérent ça ? Et cohérent dans le temps surtout…

              La dynamique des Canon est moindre que celle des capteurs Sony, Oui, (un peu) mais on s’en fout complètement !
              Car ça n’a absolument aucune importance… car la dynamique (11 ou 12 IL) est déjà largement suffisante.

              Vous répétez sans trop comprendre ce que vous avez lu sur Internet… Mais la photo c’est un peu plus compliqué que ce que vous croyez. la dynamique n’est qu’un paramètre secondaire, qui arrive après 6 ou 7 autres bien plus vitaux pour réussir à coup sur vos images, dans n’importe quelle circonstance.

              Lire en travers les fiches techniques (ou les avis de testeurs qui n’ont jamais été photographes, mais sont des webmasters à la base), voilà qui conduit à l’erreur.

              Un seul exemple : se fier à la seuls vitesse « brute » de la cadence en rafale ! Sans étudier le « buffer » et le nombre d’images que l’on pourra enchainer avec que la cadence… ralentisse !

              Un testeur « webmaster » (venu à la photo parceque c’est populaire), qui n’a aucune expérience du reportage, oublie généralement cette question… et poussera ses lecteurs vers l’appareil qui à « la plus grosse » cadence ! ou « la plus grosse » dynamique…

              Vous commencez à comprendre ?

              Idem : j’ai relevé une autre absurdité qui induit les gens en erreur au moment de choisir un objectif, lorsqu’ils ne se basent que sur la note globale attribuée par DxO Lab… Testé sur un D800, un objectif obtiendra une meilleure note de résolution « grâce » au capteur du D800 (36 Mpix), ce qui fera monter sa note globale ! Le même objectif (ou son équivalent chez Canon) était jusqu’à présent testé sur un EOS 5D MkIII de seulement 22 Mpix. Sa note globale était beaucoup moins bonne… A cause de la faible résolution du capteur !

              Donc prendre en compte un seul paramètre sans l’interpréter (ni le pondéré) est débile !

              Ce qui me fait affirmer sans crainte : que l’importance du paramètre « dynamique » est au final totalement négligeable, pour évaluer les capacités globales d’un appareil photo de type réflex APS-C ou Full frame…

              J’écris ça sans crainte, car j’ai plus d’expérience que vous en la matière ! Donc, vous pouvez me croire…

              Ceci dit, un Fuji X-T1 a plein de qualités aussi… Je ne l’ai pas choisi pour moi (car je sais que j’obtiendrais de meilleurs images « à coup sur » dans toutes les circonstances, avec un EOS 100D à 350 €… pour beaucoup moins cher et pas plus lourd).

              Mis si vous ne savez pas exploiter les performances d’un EOS 100D (faite d’avoir appris) et que vous pensez exploiter mieux celles du Fuji (ou que vous le trouvez plus joli), alors choisissez l’appareil avec lequel vous vous sentez mieux !

              • Que d’imprécisions…

                Les deux cailloux que vous donnez en exmple ouvrent moins que leur homologues Fuji.

                Il est donc contre productif de les comparer…

                Je serais quand même curieux de comparer un JPEG OOTC avec votre combo 100D + 40 face à mon XT-1 + 35 à F2,8 tiens.

                 

                J’ai quand même l’impression que vous choississez à votre convenances les specs techniques « importantes ».

                La dynamique est nettement plus importante que la rafale ou même la définition quand on fait du payasage (sauf à avoir besoin de cropper absolument). Et ce n’est qu’un exemple.

                 

                 

                 

                • Non, évidement la dynamique est beaucoup moins importante en paysage que la résolution (surtout si vous avez tout votre temps pour exposer)…

                  La seule chose qui compte c’est la résolution et la qualité des objectifs…

                  Car franchement : vous avez toute une panoplie de solutions différentes (à la prise de vue et en post traitement), pour « compenser » une dynamique éventuellement insuffisante (celle des Canon est excellente et largement suffisante. Même si celle de Sony est encore meilleure, c’est vrai !

                  Mais quand croyez-vous vraiment avoir besoin de 13 IL de dynamique ? A part dans des applications scientifiques pour révéler des choses invisibles à l’oeil nu par exemple ? Ou en Astrophoto peut-être, en dehors de ça, c’est secondaire)…

                  Alors que rien ne peut compenser le  » manque de résolution » ! ! ! Cela ne peut pas être « recrée » (notamment en astro photo, si vous souhaitez distinguer chaque étoile, le 16 Mpix sont insufisants)

                  D’ailleurs, avec 16 Mpix (seulement) vous n’exploitez pas la moitié du potentiel des excellentes et lourdes optiques Fuji)… Vous payez donc cher (et transportez du poids) pour rien du tout. Il faudrait au moins 50 Mpix, pour dépasser leur pouvoir de résolution.

                  Et plus que tout (bien plus important que le dynamique) : vos réglages et choix restent bien plus importants que la dynamique du capteur (par exemple : sous exposez de 1/3 de diaph à la prise de vue, pour ré-éclairer par zones dans Lightroom… et ça changera tout)

                  Vous pouvez comparer très facilement les RAW et JPEG des Fuji et des Canon EOS (notamment le nouveau capteur de 24 Mpix) chez DPreview… Vous constaterez que la résolution creuse la différence :

                  http://goo.gl/Qe41j6

                  C’est assez cruel pour le Fuji ! Même le capteur de 18 Mpix, fait clairement la différence…

                  Le maillon faible ici : c’est bien la résolution.

                  Toutefois, la qualité du Fuji est « largement assez bonne », pour faire ce que je fais de mes photo (tirages jusqu’à 120 cm)… Donc pas d’inquiétude ! Meme le capteur Micro 4/3 de panasonic en est capable.

                  Donc ne soyez pas déçu : le Fuji est très bon aussi… même si un « simple » EOS 100D (à 350 €) est meilleur (selon DPreview et selon moi)…

                  Pour ma part j’ai aussi fait des essais comparatifs de terrain, basés sur d’autres point bien plus importants que la dynamqieu (et que la résolution) : ergonomie, viseur, AF, réactivité…

                  Le reflex garde l’avantage… (et le gardera encore quelques temps)

                  Sinon, tous les pro passeraient au Fuji X-T1… Ce n’est pas le cas !

                  Ils l’achètent pour les boulots « non vitaux »… et partir en vacance aussi ! Pour changer un peu d’air (pourquoi pas).

                  Mais lorsqu’il n’ont pas le droit à l’erreur : seul le reflex garanti à 100% de ramener n’importe quelle image, dans n’importe quelles circonstances…

                  • Mais lorsqu’il n’ont pas le droit à l’erreur : seul le reflex garanti à 100% de ramener n’importe quelle image, dans n’importe quelles circonstances…

                    Bah voyons.

                    La seule différence technique entre un réflex et un mirrorless c’est le miroir.

                    Ce qui impact l’autofocus et la visée. Cela dit en passant, sur le papier un viseur électrique est meilleur qu’un viseur optique, puisque l’on y voit exactement ce que l’on va prendre…

                    Donc ne soyez pas déçu : le Fuji est très bon aussi… même si un « simple » EOS 100D (à 350 €) est meilleur (selon DPreview et selon moi)…

                    Et demain je vais moi aussi faire un article avec une philosophie de test bidon (et secrète) et prouver le contraire. Et surtout je vais assèner des vérités qui n’en sont pas.

                    Parce que oui les résultats de DPreview sur le XT1 sont biaisés : Adobe ne sait pas traiter les raw XTRANS correctement (et encore moins en appliquant les paramétrages par défaut).

                     

                    Mais aller je vais quand même relancer une perche. Je vous mets au défi de me proposer un set up équivalent chez Canon que mon XT1 (WR) + 35mm F1.4. Prix, compacité, qualité. Et je suis sympa encore, je ne rajoute pas le 23mm F1.4 ou le 14mm.

                     

                    Ou encore mieux, un pro qui utilise le 100D pour autre chose que des photos de son chien.

        • Franchement, Chapeau ! J’ai jeté un oeil sur ton / votre site, et je serais incapable de faire tout un mariage avec un Fuji x100 T. Après, pour les problèmes de dynamique chez Canon, c’est plus lors de la correction / retouche photo que ça se joue, où chez Nikon ça sera plus facile de rattraper certaines images  » cramées « . Avec un Canon, il faut bien exposer dès le départ, où exposer un peu vers la droite, bref il faut soigner son expo dès le départ. Un truc que j’aime bien chez Nikon, c’est que lorsqu’on choisit un point AF parmi les autres, l’expo va se baser sur ce même point AF, et pas uniquement toujours sur le collimateur central comme chez Canon, du moins sur mon 6D. Ai-je rater quelque chose ?

  15. Visiblement les APN de 16 Mpix appartiennent au passé !

    Je vous recommande l’excellent comparatif de Focus qui affronte le Canon EOS 760D et le Nikon D5500…

    http://www.focus-numerique.com/test-2448/duel-comparatif-canon-760d-vs-nikon-d5500-1.html#p06

    Visiblement JF, tu n’as pas le seul à préférer le Canon (c’est assez logique de mon point de vue aussi, j’ai touché les deux en boutique pendant une petite heure)… Je vais prendre un EOS 760D !

     
    CONCLUSION
    Le combat est plutôt serré ; comme souvent, ce qu’un boîtier concède d’un côté, il le récupère sur un autre point et le rapport de force s’équilibre, mais sur différents aspects. 

    D’un point de vue purement photographique, le Nikon D5500 (équipé du zoom 18-55 mm f/3,5-5,6G VR II rétractable) est un reflex très compact et léger et doté d’une belle qualité d’image dans les hautes sensibilités. En revanche, l’optique de kit est à peine suffisante pour laisser le capteur APS-C de 24 Mpx pleinement s’exprimer. Il faudra investir dans une nouvelle optique ou un modèle complémentaire.

    De son côté, le Canon 760D offre une ergonomie un peu plus experte avec deux molettes de réglages, un gabarit plus généreux et un écran LCD de contrôle. Canon a également mieux intégré l’utilisation de l’écran tactile pour les réglages de l’appareil, de même que la gestion du Wi-Fi, mieux exploité. La gestion du bruit électronique est en retrait par rapport au D5500, mais il sera possible de capturer jusqu’à 3 200 ISO sans la moindre hésitation, ce qui est déjà très intéressant. Le 760D se montre un peu plus polyvalent en offrant également un mode vidéo plus opérationnel (autofocus souple et silencieux). Attention à son autonomie vraiment réduite : il sera sage de s’équiper d’une seconde batterie.
    Au final, les deux boîtiers sont d’excellents choix, mais puisqu’il nous faut en choisir un, nous avons une petite préférence pour le 760D de Canon, qui nous semble un peu mieux abouti et plus homogène.

     

  16. Olivier Montreuil le

    Je suis revenu chez Canon pour son ergonomie et la convivialité de son utilisation. Les affaires étant bien dure en ce moment et n’ayant donc pas trop de budget pour la photo je n’utilise plus qu un eos 100d avec son zoom de base.je suis sidéré de ce que je sors avec l’objectif étant pour le prix. Mais pour le reste le plaisir d’utilisation n’est pas là, le confort du viseur étant relatif,tout comme l’encombrement qui reste important avec le zoom. Quand à la combo boîtier plus le 24 mm pancake, c’est très décevant le range équivalent à 38 mm étant très peu polyvalent comparé au zoom d’un Gm1. Bref tant qu’à prendre un reflex je préférais de très loin le 60d que j’avais avant et qui bien confortable dans ma main me permettait une production photographique plus soignée. Comme quoi avoir un appareil bien construit dans la main est plus agréable qu’un bout de plastoc sans âme comme le 100D

  17. Je suis équipé nikon, d800e + 14-24-70-200 en f2.8 et je viens d’acquérir un x100t d’occasion.

    La qualité d’image est bonne, les Raw se développent plutôt bien sous lr6.

    Pour le reste, c’est galère, sélectionner manuellement le point af prend un temps  énorme,il en présente beaucoup trop sur l’écran. En mode af automatique, il est souvent à côté de la scène.

    La réactivité est son point faible, on ne sait jamais trop où il en est, ce qui le rend plutôt mauvais en photographie de rue.

    L’ergonomie est nulle, je travaille généralement en mode priorité ouverture et souvent par mégarde, je bouge la molette des vitesses et je me retrouve sans le savoir en mode manuel avec une vitesse de 1/4000e ou avec une sous exposition de 1/3 d’il. On a beaucoup critiqué le DF mais les fuji sont pas mieux.

    C’est un bon boîtier pour faire du paysage ou de la photo de famille mais certainement pas pour produire de l’image.

    J’avais pour idée de revendre mon matériel nikon pour du Sony A7/A7r, je pense que je vais passer mon tour et garder mon d800e encore un peu en attendant les prochaines générations de reflex.

    • L’ergonomie est nulle, je travaille généralement en mode priorité ouverture et souvent par mégarde, je bouge la molette des vitesses et je me retrouve sans le savoir en mode manuel avec une vitesse de 1/4000e ou avec une sous exposition de 1/3 d’il. On a beaucoup critiqué le DF mais les fuji sont pas mieux.

      Cela ne revient-il pas à dire : « je ne sais pas m’en servir correctement (et/ou j’ai des gros doigts) et c’est la faute du boîtier » ? L’ergonomie est un critère essentiellement subjectif. Elle est très différente entre un reflex et un compact, c’est une lapalissade. N’oubliez pas de prendre en compte le facteur de l’habitude : vous travaillez certainement depuis un certain temps avec un gros boitier épousant la forme de la main repliée, il est donc logique que vos repères soient chamboulés en changeant de type de boîtier. Comme sur d’autres points, l’ergonomie est elle aussi soumise à une « courbe d’apprentissage ».

      Pour faire court, disons que l’ergonomie ne vous convient pas. Elle n’est pas « nulle » pour autant. Vous n’aimez pas les brocolis ? D’autres adorent ça. Question de goût.

      C’est un bon boîtier pour faire du paysage ou de la photo de famille mais certainement pas pour produire de l’image.

      Vous devriez dire ça à Gérald Géronimi, Zack Arias, Stephen Bunn… ça leur fera plaisir je pense. C’est fou que de simples outils puissent servir à mettre des gens dans des catégories… On pourrait faire ça avec les voitures aussi : si vous roulez en break, vous êtes un beauf ? Ou peut-être avez-vous besoin d’espace et moi non ? Vous voyez où je veux en venir ?

      Nous avons tous des besoins différents et l’important est de trouver l’outil qui nous convient. Dire qu’un marteau est nul car il visse mal, n’est-ce pas un peu paradoxal ?

      P.S. : Vibert, ce serait chouette d’adapter la CSS des commentaires afin de les afficher correctement (blocs de citation, listes à puces ordonnées ou non, etc.)…

      • les propos mesurés et étayés de Mr Jonathan BAILLEUL sont pleins de bon sens.

         

        alors au temps de l’argentique: cartier bresson, etc… utilisaient des pauvres Leica pourave sans AF acvec une définition de moins de 10mPX (néga ou diapo 24×36) mais que de belles photos faites par des pro.

        pour un pro féru de sport , de bokeh de fou (mariage et encore…) le 24×36 numérique et en réflexe est la voie de la sagesse

        pour du reportage de rue,du reportage,de l’évènementiel, du journalisme un télémétrique voire un bon compact meme aps-c explose déja n’importe quel argentique 24×36 en définition, possibilité de tirage grand format etc…

        n’enlevons pas au reflexe (j’en ai un et rien d’autre c’est pas pour rien) ses qualités indéniables d’universalité mais les fuji me semblent très performants du moment que les besoins sont ciblés.

      • Non ! L’ergonomie n’est certainement pas un critère essentiellement subjectif !

        C’est au contraire un réel défaut de conception… que les fabricant mettent plusieurs années à améliorer.

        Le premier Canon EOS 5D de 2005, avait cette putain de molette de mode non vérouillable qui m’a fait rater pas mal d’images (spécialement des images intéressantes, lorsque je sortais le Matos en catastrophe)…

        Défaut corrigé par la suite !

        L’ergonomie s’améliorer progressivement et aide à se concentrer sur la photo… au lieu de se concentrer sur le matériel !

        C’est évidement un paramètre majeur (le plus important selon moi), dans la réussite des photos…

        C’est évidement ce qui permet au photographe de concentrer toute son attention sur les aspects artistiques ! Et d’oublier son matériel (qui devient une prolongation naturelle de son corp)…

        Et pour l’instant l’ergonomie Fuji est assez nulle sur certains plans…

        • Non ! L’ergonomie n’est certainement pas un critère essentiellement subjectif !

          C’est au contraire un réel défaut de conception… que les fabricant mettent plusieurs années à améliorer.

          Vous dîtes donc que l’ergonomie est un défaut de conception ? Je vous taquine, vous écrivez trop vite. Vous lisez trop vite aussi et prenez des raccourcis malheureux.

          Je suis d’accord avec vous : l’ergonomie est un critère très important dans le choix de son matériel. Là où vous portez des œillères, c’est que vous n’acceptez pas la diversité et donc le besoin de différence.

          Pour me faire comprendre, je vais réemprunter l’analogie de la voiture. Une Fiat 500 a t-elle une mauvaise ergonomie ? Et un Hummer H1, a t-il une mauvaise ergonomie ? Fin du suspense : ça dépend ! Ça dépend de votre taille, de votre poids, de vos préférences, de vos goûts ! Une Fiat 500 serait certainement inadaptée pour accueillir Arnold Schwarzenegger, comme un Hummer H1 serait certainement inadapté pour Mimie Mathy. Évidemment, je grossis le trait pour l’exemple. Et au-delà des simples considérations physiques qui sont, ne vous déplaise je le répète, essentiellement subjectives (à moins que nous soyons tous des clones ?) et intimement liées à l’ergonomie, il reste encore les préférences personnelles.

          On a bien compris que votre truc, ce sont les DSLR de la marque rouge. Je pense que personne ne le critique. Je ne dis pas que Nikon est meilleur que Canon, ni que Fuji est meilleur que quiconque.

          Encore une fois, je le dis et je le répète, l’appareil photo est un outil. Je dirais même « n’est qu’un outil ». Le but est que cet outil soit aligné avec vos envies et/ou besoins photographiques. Le reste, on s’en fout. N’est-il pas plus intéressant de discuter photo ? Je veux dire, photos à l’appui ? L’outil, c’est bien ; le résultat, c’est ce qui compte à la fin.

          Quand je vois une belle image, qui me touche soit par son esthétique, soit par son message, soit par l’émotion qu’elle peut véhiculer, je me fiche bien de juger l’outil de prise de vue. J’imagine qu’on est d’accord sur le fait que c’est le photographe qui fait la photo et non son appareil…

          Et Vibert, vous répétez que l’ergonomie Fuji est nulle, soit. N’oubliez pas de préciser qu’elle est nulle pour vous. Ce n’est pas une vérité universelle. Ça fait toute la différence.

          Par ailleurs, quand je disais « faire aussi bien avec moins« , ça ne voulait pas dire « un reflex plus petit et trois optiques ». Nous n’avons pas la même définition du « moins », ou tout du moins pas le même point de départ en termes de sac photo…

          Enfin, un peu de matière pour nous aider à réfléchir sur notre boulimie du matériel : https://www.youtube.com/user/DigitalRevCom/search?query=cheap+camera+challenge

          • Ben non !

            Une mauvaise ergonomie, c’est « universellement mauvais » ! Pour tout le monde ;-)

            Bien évidement : personne n’a besoin d’une molette des modes qui se dérègle : c’est juste mauvais pour tout le monde… et ça fera faire des erreurs… à tout le monde.

            Comme une Fiat 500 qui est une voiture universellement mauvaise (je sais ma mère en avait une quand on était gamins)… c’est une « merde », une voiture de crise, une sous-voiture. Mauvais exemple…

            Ceci dit je ne dit pas que « toute » l’ergonomie du Fuji est mauvaise… Il y a du bon et du pas terrible (facile à corriger en copiant le chemin parcouru par Canon. ce que Sony a fait, en copiant les menus Canon qui avaient 10 ans d’avance… et en copiant une grande partie de l’ergonomie Canon. Pour notre bien)

            Mais désolé : ce qui est mauvais pour moi est aussi mauvais pour toi (en terme d’ergonomie). La différence, c’est que mon expérience (plus conséquente), me permet de m’en rendre compte.

            Alors que l’utilisateur qui ne sait pas, qu’une molette des mode « peut être verrouillable », et bien il souffre en silence ! Sans même s’en rendre compte… Jusqu’au jour ou il découvre un nouvel appareil, qui dispose d’une molette des Modes efficace (qui se verrouille).

            Mmmm ?

            L’ergonomie est relativement universelle, car on est tous fait « à peu près » pareils… Certes il y a des nuances. Mais ce ne sont que de minuscules nuances…

            La preuve ? Tous les fabricant « finissent » par proposer une molette des modes verrouillable…

            L’autre preuve : lorsque deux fabricants proposent deux systèmes de menus différents, comme Nikon et Canon. Il fin toujours par arriver un moment, ou suffisamment de gens ont comparé les deux, pour affirmer (les plus nombreux), que l’on est « supérieur et plus efficace que l’autre »…

            Il fini toujours par arriver un moment ou le système « moins efficace » doit changer…

            Par exemple : les Menus Nikon sont beaucoup moins bons. Mais pour y remédier, Nikon avait proposé un menu personnalisante plus inétligent et plus complet que Canon.

            Cela a poussé ce dernier à réagir : les menus personnalisantes du Canon EOS 5Ds R, ont « encore progressé » ! Avec jusqu’à 5 fabulations qu’on peut créer, supprimer et renommer !

            Très supérieur à ce que propose Nikon… Et très, très loin des menu Fuji, qui ont (au moins) 10 ans de retard ! On ne rattrape pas 20 ans de développement ergonomiques et de recherches (avec des test et retours des utilisateurs) et seulement 2 ou 3 ans.

            Moi qui contribue en tant que beta testeur à l’amélioration de l’ergonomie de Lightroom, je peux t’en parler de l’ergonomie.

            Il y a toujours plusieurs façons d’implémenter une fonction. ET il y en a toujours une meilleure (pour tout le monde)…

            • Je crois également que l’ergonomie est quelque chose d’assez objectif. On peut par exemple dire que le premier iPhone était très largement au dessus de tous les smartphones qui l’ont précédé en terme d’ergonomie. Et ce de façon très objective: tout le monde parvenait à s’en servir avec une courbe d’apprentissage très courte. Les windows phone qui l’ont précédé (j’en ai possédé quelques-uns) était très objectivement des grosses merde en terme d’ergonomie, il était impossible même après des heures d’apprentissage de réaliser des tâches simple.

              Etant passé de Nikon à Fuji comme je le racontais plus haut, je pense que l’ergonomie Fuji est objectivement meilleure que celle de Nikon. On va plus vite à l’essentiel et les contrôles présents en accès direct sont ceux dont on a besoin la plupart du temps (bague des ouvertures, molette des vitesse et correction d’expo). Coté menu, je reconnais qu’il reste une marge de progression, heureusement ce n’est pas utile de s’y plonger trop souvent, en tout cas pas dans ma pratique amateur. Par contre je ne vois vraiment pas les menus personnalisables Canon et Nikon comme une avancée ergonomique, soyons sérieux, c’est d’une rare complexité pour le commun des mortels. Fuji avec sa touche « Q » qui permet des accès rapide aux réglages de son choix a fait une tentative que je trouve déjà plus ergonomique que les systèmes Canikon. Mais on n’y est pas encore, c’est toujours trop complexe pour les simples amateurs. L’ergonomie ce n’est pas offrir plus de contrôle dans tous les sens. L’ergonomie c’est rendre simple et compréhensible ce qui est compliqué. Je ne vois vraiment pas où Canon est meilleur que Fuji là dessus (et encore une fois j’admet qu’il y a des grosses marges de progression chez Fuji également).

              Un autre point qui me tient à coeur et dont on ne parle que rarement c’est le lien étroit qu’il y a entre design et ergonomie. Point essentiel pourtant, qu’Apple a parfaitement compris et sur lequel je crois que Fuji a pris de l’avance sur ses concurrents. Car un bel objet, un bel outil pour reprendre la terminologie de Jonathan, a immédiatement un avantage considérable sur les autres outils identiquement ergonomiques: on va désirer l’objet et on va avoir plaisir à s’en servir. Et comme c’est le désir qui dirige à peu près tout dans l’existence (ou indirectement le plaisir qu’on prend à la satisfaction de nos désirs), on mesure à quel point un appareil qu’on trouve moche part dans l’existence avec un lourd handicap pour 1) nous faire envie 2) nous donner du plaisir dans son usage quotidien 3) et finalement nous encourager à faire de faire des belles photos CQFD. Je ne vais pas relancer mon exemple Mac/PC mais c’est exactement ça que je peux vérifier quotidiennement quand je bosse sur un Mac (après avoir bossé pendant 10 ans sur des tas de PC tous très laids).

              Toutefois, contrairement à l’ergonomie, un bon design est quelque chose d’assez subjectif. Le design suit des modes, vit avec son temps et c’est donc une notion assez volatile. Une bonne marque d’appareil est donc à mon sens une marque qui va faire vivre le design de ses boitiers, essayer des nouvelles choses, tenter de trouver ce qui donne à un moment donné de notre histoire, le plus de plaisir à l’oeil, au doigt et à l’oreille (et oui même le bruit que font nos bouzins est important).

              Et le moins que l’on puisse dire c’est que Canon et Nikon sont vraiment à la rue sur cette question. Ont-ils seulement des vrais designers dans leurs équipes ? Le design de leur gamme reflex n’a quasiment pas évolué depuis des décennies, ont-ils peur à ce point là du changement ? Comment de telles marques historiques peuvent-elle survivre à long terme avec une telle politique ? Que feront-elles quand tous les photographes dinosaures (ceux qui se foutent du design parce que bon on fait du reportage là hein, on n’est pas là pour faire mumuse avec des boitiers au look rétro) auront disparu ? Ok je caricature un peu mais ça me fait sincèrement de la peine de voir qu’après 10 ans de loyauté envers Nikon, cette marque a aussi peu évolué dans son design et son ergonomie. Ces grandes marques doivent (et ont les moyens de) vendre du rêve, et pas juste des gros capteurs blindés de pixels planqués derrières 147 collimateurs d’autofocus qui sortent 45 images en rafales sans ralentissement… On veut du rêve bordel, pas de la techno!

              Très sympas ces vidéos « cheap camera challenge » :) On apprend toujours plein de choses à suivre les grands photographes.

              • Il y a une touche Q sur tous les Canon pour tout régler en 2 clic…
                Elle est d’ailleurs arrivée bien avant celle de Fuji.
                Et sur mon (nouveau) Canon EOS 5Ds R, tu peux même te créer ton propre menu personnalisé accessible par la touche Q !

                Ceci dit, pour un expert : il y a plus rapide que la touche Q ! Les boutons dédiés sont plus rapides, et tu peux les régler les yeux fermés (ou plutôt l’oeil dans le viseur).

                Un détail : la touche ISO (avec un picot en relief) pour la repérer tacitement…

                Oui, l’ergonomie Nikon est assez merdique (très inférieure objectivement à celle de Canon)… Pas loin de celle de Fuji (a dépend de quels domaines)…

                Effectivement : en 10 ans Nikon n’a pas beaucoup progressé… c’est un peu dommage. Ils ont enchainé les « coup marketing » comme le Nikon DF (un véritable désastre ergonomique), ou le Nikon 1 (un non sens photographique). Ce n’est pas reluisant !

              • Décidément (ne le prend pas mal), mais tu ne connais rien au Design…

                Canon est avec Apple, une des boites dans le monde (pas seulement dans le domaine de la photo), qui accorde la plus grande importance au designer à l’ergonomie… et fait travailler des équipes de designer très en amont.

                Ils ont contribué à lancer le concept de « bio design » dans les années 80 / 90… avec de nouveaux concepts ergonomiques qui n’ont jamais étés égalés (mais seulement copié)

                Ne pas confondre design et esthétique…

                L’esthétique c’est de « la mode » et « du marketing » (ça passe, d’ailleurs tu verra dans les 5 ans : le « rétro design » sera bientôt ringard ! Une mode)…

                Alors que le design : c’est ce qui permet de mieux utiliser un objet et d’être plus efficace. Le design, c’est d’abord l’ergonomie ! Ensuite la technique, la qualité, les matériaux, puis l’esthétique qui doit contribuer à l’ergonomie (sans la géner, comme c’est le cas sur un Nikon DF)…

              •  » L’ergonomie c’est rendre simple et compréhensible ce qui est compliqué. » Oui, exactement !

                Tu écriras ;  » Je ne vois vraiment pas où Canon est meilleur que Fuji là dessus »… Euh tu rigole là ? Tu n’as pas du tout regardé, ni comparé… Car c’est vraiment évident !

                Je peux te dire que je forme des gens à la photo depuis 10 ans, et que c’est totalement évident la différence… Par exemple le Fuji X-T10 (pourtant qui cible les amateurs), est une sorte de « cauchemar ergonomique » ! ! !

                Sur la molette des Modes rotative de gauche, vous vous attendiez probablement à trouver les classiques Modes P, A, S et M… Mais rien de tout ça ici. Pas de Mode A : je trouve ça gênant, car en l’absence de bague de diaphragme sur l’optique en Kit, on cherche vainement comment se mettre en Priorité Ouverture (dommage car toute l’ergonomie Fuji est justement basée sur l’existence d’une telle bague)…

                Positionnez maintenant la Molette de réglages des vitesses en position A (comme Automatique bien sûr, vous vous retrouvez alors automatiquement en Mode P (et non en Mode A)… Après cela, allez expliquer à des débutants que le Mode A signifie : Aperture Priority. Passons…

                Il est (à première vue) bien difficile de savoir si vous êtes bien en Mode P, autrement qu’en regardant dans le viseur… Vous constaterez alors qu’un P s’affiche bien dans le viseur… Alors qu’aucune molette ne propose un Mode P : c’est cauchemardesque, pour quiconque n’est pas un expert… Si l’on doit lire un Mode d’emploi, avant de prendre en main ce genre d’appareil d’entrée de gamme, ou va-t-on ? Franchement un Pentax 645 Z est bien plus facile à utiliser. 

                Maintenant, si vous voulez passer en priorité vitesse, ne sélectionnez donc pas ce que vous aviez peut-être cru être un « Mode S » sur la molette de gauche… Car ici, S veut dire déclenchement « vue par vue » (S pour Single)… Toutefois, comble de la complexité : vous découvrirez sur la Molette de sélection des vitesse, qu’il existe aussi un Mode T (comme Time), qui permet de sélectionner la vitesse via les molettes. Exactement comme sur un reflex équipé des Modes PASM, ahah ! ! !

                Si l’on commence à proposer deux Modes de sélections des vitesse dans un appareil à 699 €, c’est « qu’il y a quelque chose de pourri au royaume de l’ergonomie » !

                il faut toujours que Fuji ne fasse rien comme tout le monde ! Je vais vous dire : cette accumulation est la garantie pour un débutant, de ne jamais comprendre totalement comment marche son appareil… ET je rappel que l’on parle bien d’un kit à 690 €, destiné au grand public n’est-ce pas…

                Fuji X-T10 – Autres petits soucis…

                Moins grave, mais à souligner tout de même… La molette de correction d’expo n’est pas super pratique à tourner précisément du pouce… Par exemple, de juste 2/3 de diaph sans regarder ! Car elle est trop raide, du coup on pousse trop fort et on va trop loin…

                Je ne comprend pas comment on peut concevoir un appareil aussi compliqué destiné au grand public ! Trop de boutons (sept boutons à configurer : aucun professionnel n’a besoin de ça) et trop de fonctions inutiles, que personne (susceptible d’acheter ce genre d’appareil à 699 €) n’aura vraiment besoin d’utiliser (marketing, quand tu nous tiens).

                J’ai trouvé les molettes avant et arrière assez peu pratiques : trop petites, même si elles ont le mérite d’exister là ou d’autres fabricants n’en proposent qu’une. Mais a-t-on vraiment besoin de deux molettes sur ce genre de boîtier ? Pas vraiment en fait… Ces molettes avant et arrière sont cliquables (comme des souris d’ordinateur), pour accéder à des options supplémentaires… Si ce genre de chose me semble totalement inutile sur un Pentax 645 Z, pensez-vous vraiment en avoir besoin sur un Fuji X-T10 ? Toutes ces possibilité n’auront pour effet, que de noyer la plupart des utilisateurs sous des considérations techniques… et pendant ce temps ils ne prendront pas de photos !

                Par contre Fuji aurait été mieux inspiré de conserver une molette physique de sélection des ISO. Celle du X-T1 a disparu au profit du sélecteur du la vitesse en prise de vue continue, braketing, etc… Histoire (peut-être) de séduire les novices avec son Mode vue rafale haute vitesse (pas très utile vu la petitesse du buffer) ?

                Fuji aurait mieux fait de proposer un verrouillage de la molette de sélection des vitesse (comme sur le X-T1), plutôt qu’une position T… Car je ne sais combien de temps elle continua de fonctionner sans devenir trop lâche…

                Ce n’est pas tout : les quatre boutons du trèfle arrière, sont totalement dépourvus de sérigraphie : il faut appuyer dessus pour découvrir la fonction qui leur est attribuée… Et patatras, voilà que la configuration du WIFI se met en marche, c’est la dernière chose dont vous avez envie alors que vous êtes en train de faire des photos.

                Quand aux menus : c’est toujours un peu l’enfer chez Fuji. Ils ne changent pas, mais s’encombrent juste de nouvelles entrées ! Même l’utilisation du Menu rapide accessible par la touche Q, m’a posé des difficultés, ce qui m’a exaspéré car j’aime les choses intuitives et rapides…

              • Fuji X-T10 – un Mode 200% Auto pour couronner le tout !

                Toutes cette usine à gaz est tellement compliqué et incompréhensible, qu’ils ont du s’en rendre compte chez Fuji… Du coup ils se sont senti obligés d’ajouter une position Auto (le genre 200% Auto vous voyez ?). Encore un truc de plus !

                Grace à ce Mode, l’utilisateur de cette petite merveille de technologie pourra se retrouver instantanément au niveau d’un utilisateur de compact bas de gamme, ou rien n’est contrôlable… Et ce sera bienvenu lorsqu’il s’agira de réussir du premier coup une photo ! On parie que les trois quart des acheteurs de ce X-T10 vont renoncer à comprendre quelque chose à l’ergonomie exotique du X-T10 et finiront par préférer cette position Auto, 100% du temps ?

                Par exemple, je suis déjà certain que cette jeune fille que j’ai vu dans ce magasin prête à acheter le X-T10 sera dans ce cas… Elle se désolait de l’indisponibilité de la version argent et ne voulait vraiment pas la noire, seule disponible à ce moment ! Un cas représentatif de certains utilisateurs qui achètent des Fuji d’abord pour leur look (en version argent si possible)… j’en connais plein !

                Et ils n’est pas impossible que leurs nombreux boutons rappèlent suffisamment les reflex des années 70, pour contribuer à les identifier (aux yeux des ignorants), à la catégorie des photographes connaisseurs ;-) Des vrais, des purs, des authentiques… Par opposition aux acheteurs d’appareils en plastiques, pleins de megapixel et de technologie…

                Ainsi la présence (comme sur le X100) d’un filetage pour déclencheur souple sur le bouton de déclenchement, n’est pas la moindre des qualités qu’apprécient les plus « bobos » des photographes ;-) Vintage quand tu nous tiens… Tout n’est-il qu’illusion et marketing dans ce monde ?

                Toutefois, il y a pire encore… On peut toujours s’habituer à une ergonomie exotique. Par contre, comment s’habituer au délais (bien trop long), qui s’écoule avant que le viseur ne s’allume et ne vous affiche la scène ?

                Imaginez : une scène intéressante surgit, que vous souhaitez photographier ! C’est ça, la street photo : les bonnes images surgissent systématiquement lorsque l’on ne s’y attend pas… Vous portez rapidement le viseur à votre oeil… et là c’est le drame ! Quasiment une seconde s’écoule dans le noir, avant que le viseur ne s’allume enfin… Pendant ce temps, vous n’et la photo s’est envolée… C’est grave ça : bye bye l’instant décisif !

                C’est probablement le détecteur de proximité qui est en cause. Je ne sais s’il existe un réglage dans les menus, permettant de laisser le viseur allumé en permanence… Mais s’il existe, il faudra le trouver si vous souhaitez utiliser le Fuji X-T10 sur le vif… Même au risque de vider sa batterie rapidement, pour moi la lenteur du viseur (par défaut) est rédhibitoire…

                Même s’il faut reconnaitre à Fuji, qu’ils proposent au moins un viseur, là ou de nombreux appareils au même prix ne proposent rien du tout… Canon EOS M3, suivez mon regard !

                En l’état, pour la street photographie je continuerais longtemps à préférer un bon vieux Canon EOS 100D équipé d’un petit viseur optique, de préférence à n’importe quel hybride (avec ou sans viseur). Car si ces bon vieux reflex proposent beaucoup moins de gadgets (pas d’intervalomètwre par exemple, ni WIFI, ni écran orientable), au moins ils déclenchent au bon moment et l’on y voit instantanément dans le viseur.

  18. Il y a du vrai et du moins vrai dans tes critiques de l’ergonomie du X-T10, mais pour sûr on est loin du cauchemar que tu décris.

    Les modes: oui c’est vrai c’est différent des autres appareils photos. Mais alors pour le coup je ne vois pas où est le problème. C’est juste plus simple et plus facile à comprendre pour un débutant. Chaque contrôle (ouverture/vitesse) peut s’automatiser en le plaçant en position A. Ceux qui ne sont pas en position A sont réglés manuellement, que peut-on vouloir de plus que ça ? Pourquoi parler de mode P/A/S/M ? Fuji a laissé ces lettres pour laisser des repères aux habitués mais ça ne sert à rien au fond. Si je veux contrôler ma vitesse je met une vitesse différente de A. Si je veux contrôler mon ouverture je met une ouverture différente de A. Et si je fais les deux en même temps, O miracle je suis en mode manuel!!! Et si les deux sont en automatique O miracle je suis en mode programme. Sans le savoir, parce qu’on s’en fout de la lettre. C’est simple et efficace, c’est ça l’ergonomie. Il faut de l’audace c’est sûr pour aller contre l’intégralité du marché mais c’est précisément comme ça qu’on avance et qu’on fait bouger les lignes (« Think different » qu’ils disaient…).
    Quand au mode tout auto débraillable en 1 geste, là aussi c’est très bien pensé. Typiquement pour des gens comme moi qui n’utilisent jamais le mode auto parce que c’est chiant de devoir tourner cette molette des modes, ben là c’est utilisable d’un simple geste du pouce droit. Je ne dis pas que je vais beaucoup m’en servir mais j’y songe en tous cas, notamment pour faire rapidement des photos en conditions particulières (feux d’artifice, coucher de soleil, truc dans ce genre que le mode scène auto gère plutôt bien d’après mes premiers essais). Bon il est vrai que ma religion ne m’interdit pas l’usage du mode auto, ce n’est pas le cas de tout le monde, je respecte ceux qui le proscrivent.

    Molettes trop raides: elles sont raides c’est vrai mais du coup elles ne bougent pas toutes seules quand on sort l’appareil du sac! Ca évite de mettre ce fameux truc qui est visiblement l’apogée de la recherche ergonomique chez Canon (si je te lis bien): la molette verrouillable. Chez Fuji c’est inutile. Et en plus on peut s’en servir sans la regarder, le viseur et l’écran donnant l’information de la correction d’expo en cours. Que du bonheur.

    Les boutons programmables: là dessus je te rejoins. Il y en a trop mais surtout comme aucun n’a d’indication il faut une très bonne mémoire pour se souvenir d’une fois sur l’autre lequel est lequel quand on utilise pas l’appareil quotidiennement. Typiquement un marquage ISO aurait été le bienvenue. Et un bouton dédié wifi aurait pu être mis à un endroit un peu moins accessible vu qu’on s’en sert de manière très ponctuelle sans avoir l’oeil dans le viseur. Bref, là dessus on est d’accord.

    Viseur: oui il y a une latence assez dérangeante dans le mode detection automatique. On peut forcer le mode tout viseur ou tout écran pour y remédier mais il n’y a pas moyen d’assigner ce changement à une touche de fonction, dommage. Je ne pense pas (sans l’avoir vérifié) que le viseur soit plus consommateur d’énergie que l’écran. Peut-être qu’une mise à jour logicielle à venir améliorera le problème de la latence (rendant la détection plus « sensible ») ?

    Sur le Design
    Oui l’esthétique participe au design, c’est une part essentielle même du design. Le design c’est une pratique créative assez large et tout doit être pris en compte, pas juste le fonctionnel, l’ergonomie et la technique. Quand tu me dis que Canon fait du design au même niveau qu’Apple je tombe des nues! Canon a tout juste la culture du design mainstream et encore… Leurs appareils photos ne sont pas plus attirants que les Nikon ou les Panasonic par exemple. Je parle de 2015 là, pas des années 80.

    J’ai été pour ma part très sensible aux efforts de Fuji sur le X-T10 en terme de design. Bien sûr que le modèle argent est beaucoup plus demandé que le noir, il est iconique (je n’aurai personnellement pris le noir sous aucun prétexte)! Je suis d’accord avec toi sur le fait que la mode du « retro » passera. J’espère que Fuji se renouvellera le moment venu, c’est en tout cas ce que j’attend d’une marque attentive à ses clients. Et je n’hésiterais pas à changer de crémerie si c’est Canon, Nikon, Sony ou un autre qui décroche le pompom du design dans 5 ans, étant posé que les qualités optiques et photographiques sont bien là dans ces différentes marques. Le but, l’essence même du choix, c’est le plaisir qu’il va engendrer à l’usage, alors oui le design est au coeur de ce choix et ce n’est pas qu’une histoire de marketing même si le marketing Fuji a semble-t-il mieux senti que les autres ce que les gens ont envie qu’on leur dise en ce moment. On regardera les chiffres de vente à la rentrée pour vérifier ça.

    Non non, je ne prend pas mal ta petite remarque sur ma connaissance du design, il se trouve par le plus grand des hasard que je bosse depuis 5 ans dans un studio de design en tant qu’ergonome (interface TV & mobile). Du coup j’ai filé ma dém, je ne voulais pas les plomber plus avant ;)

    • La ou tu te trompe complètement… c’est que je sais par un vendeur, que certains clients sont revenus demander des explications au magasin ou ils l’ont acheté, car ils n’arrivaient pas à se servir du X-T10 ! Ils n’y compteraient plus rien…

      • Ca ne me choque pas plus que ça. Il y a une courbe d’apprentissage c’est sûr. Et si on a pris des habitudes sur un autre boitier, ça peut être un peu plus long. Deux options: soit on lit le manuel (c’est l’option que je choisis généralement), soit on demande à son gentil vendeur ou à un ami photographe. Tu sais il y a des gens à qui il faut expliquer comment marche un iPhone (qui est pourtant un fleuron en matière d’ergonomie) et les vendeurs Apple se font un plaisir de tout t’expliquer, ils sont même payés pour ça! Alors bon prendre 5 min pour expliquer à un client comment ça se passe le PASM chez Fuji, ça va…

    • Personnellement je déteste la commande PASM. Je lui préfère cent fois les trois mollettes du XT1 : ISO, vitesse et diaph, même si la bague de diaph est sur l’objectif à l’ancienne. Donc, l’ergonomie des uns ne correspond pas forcément à l’ergonomie des autres. Il en faut pour tous les gouts et heureusement.

  19. hhhh j’avais aussi oublié la bague de diaphragme, il faut carrément se tordre le poignet pour la manipuler.

    Pour l’af auto, pas plus tard que ce matin, une scène facile. Mon fils devant la piscine à 2 mètres de moi, un joli font bleu, maillot de bain bleu aussi mais un masque de plongée d’un jaune bien pétant. Et bien bingo, il a sélectionné l’arrière plan 10metres derrière.

    Franchement, les 3/4 des photos de rue que je fais avec d800e + 28mm f1.8, je les ratterai avec un x100t.

    Maintenant, si on a le temps de tout régler et ça peut prendre du temps, effectivement on sortira des belles images mais une scène de rue, 1 seconde après, ce n’est plus la même.

    Et pour revenir sur la qualité d’image histoire d’être un peu positif, elle est très bonne, l’optique est sympa avec un joli bokeh. Mais encore une fois, rien n’a voir avec la qualité d’un full frame.

    Et pour les fuji maniaques une belle photo c’est d’abord un sujet intéressant et des contrastes. Le reste c’est du bla bla.

  20. Bonjour,

    Juste ma petite expérience sur la différence entre 24-36 et APS,

    J’ai eu de la chance, je suis entouré depuis toujours pas des passionnés de photos et donc j’ai fini avec le virus.

    Mon premier appareil était et bien je sais plus, un télémétrique 24/36 argentique 36 mm pour un aniv 12 ans je suppose, j’ai pas fais plus de 3 pellicules je ne comprenait rien. 15 ans plus tard j’ai rencontré dans mon boulot un passionné qui m’a forcé !!! à acheter un Minolta 600 SI et là la révélation, mes par malheur, je me le suis fait volé et 4 ans après comme je l’avais enregistré il à été retrouvé chez ma tante, le clou pour pas le nommer le Crédit Municipal,  entre temps j’avais revendu les objectifs et remisé toute idées de photographies. Je m’installe sur Toulouse avec ma Femme et là de file en photos et grasse ou à cause d’un amie voir deux je reprend la photo avec un Canon 350 D puis un 50d , un 7d puis 1ds mk 2 un 1ds mk 3 et tous dernièrement un 5d MK3  , j’ai de la chance seul le 7d m’a coûté de l’argent les autres toujours payé avec la revente précédente. J’ai aussi un petit APS format pellicule de 1996 qui correspond aux APSC numérique et non ce n’est pas le numérique qui est l’inventeur du format. Le véritable choque est le 7d en fait c’est la visé 100% que je retrouvais après tant d’années (Minolta 600 SI), mais le 1ds MK 2 moins défini m’a vraiment réconcilié avec la photo, pourtant le capteur et moins bon mais je retrouvai les sensations du 24/36. le 1ds MK3 c’est l’AF plus que le 22 M de pixels et le 5D MK 3 la douceur d’utilisation et la gestion de la sensibilité à 6400 ISO.

    Je viens enfin rejoindre le fil de la discussion j’ai omis volontairement que j’avais eu un 4/3 pour ça légèreté, je l’ai utilisé moins de 8 mois c’est pas l’AF mais belle et biens le 4/3 avec le quel j’ai du mal, malgré les progrès énormes sur les hauts ISO  le bruit est moins jolie que sur un capteur à sensibilité équivalente et même plus vieux (1ds MK2 pour exemple qui date de 2005 et le 4/3 de 2012), la taille du 4/3 à un autre inconvénient la gestion de la profondeurs de champ ça peut êtres acceptable en balade sans objectifs précis.

    En faite mon appareil APS pour les même raison et encor aux placard alors que de temps en temps j’utilise un EOS 5 argentique avec un 50 mm 1.8, just comme ça.

    Bonne Journée à tous et à toutes c’est juste un point de vue (normal en photos )

    P.P

     

     

     

     

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.