web analytics

Les 10 appareils les plus publiés sur Shutterstock

16
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Shutterstock (n’espérez pas y gagner votre vie, sois-dit en passant) a publié les statistiques 2014, des appareils les plus utilisés par les photographes qui y publient leurs images…

Oh mais What the fuck ? Les 3 reflex Canon Full Frame écrabouillent le classement (les deux Canon EOS 5D MKII et EOS 5D MkIII représentent 41% des 10 premiers appareils publiés)… Pas le moindre Fuji ? Etrange… Pas davantage de Sony… Pas d’Olympus, ni de Pentax, ni de Panasonic ou Samsung. Mais pourquoi donc, oui, pourquoi ?

shuterstock_charts

L’équipe en charge des statistiques a également comparé les taux de « Like » respectifs, de ces 10 appareils les plus utilisés… Sur la totalité des images uploadées en 2014, seulement 58% ont étés « approuvées ». Et sans trop de surprise, ce sont les Canon EOS 5D MkIII et le Nikon D800 qui ont reçus le plus de « Like » : respectivement 69 et 68%.

Pas de surprise : ce n’est pas parcequ’ils produisent de meilleures images… Mais tout simplement (et évidement), du au fait que les photographes les plus créatifs (ou expérimentés) travaillant avec ce diffuseur, ont choisi ces modèles là.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. Donc d’après cette logique, le Canon 100D doit être aussi pourri que les hybrides… le 5dII est le meilleur APN du monde, bien meilleur que les full frame actuels.
    Je ne connais pas ce site de stockage d’images mais là aussi j’ai du mal a comprendre ta remarque sur l’ impossibilité de gagner sa vie sur un tel site. On parle donc d’ un site pour amateurs non (un pro ne devrait pas y perdre son temps si aucun profit n’est dégagé)? Amateurs qui espèrent rentabiliser leur investissement (qui leur a coûté un bras) parce qu’ on leur a dit qu’il n’y avait pas d’espoir sans Full frame?

  2. Patrick ROSUEL le

    Tu es juste fatigant avec tes bargraphes….

    Tu n’as pas de Fuji ? Ni de Sonny ?

    Et alors, tant mieux pour toi.

      • Il n’y a pas a y croire, c’est comme ça et c’est tout.
        Arcurs en fait a une vingtaine de photographes travaillant pour lui.
        Mais il y a aussi des photographes qui travaillent seuls comme Sean Locke ou Laurin Rinder qui gagnent pas mal d’argent, beaucoup plus que la majeur partie des photographes que je connais.

        Bien sûr le nombre de photos dans un portfolio à une influence notable sur les ventes.
        Ici les 20 plus gros portfolios sur Shutterstock (ça date un peu, mais la situation ne doit pas être tellement différente aujourd’hui)
        http://www.microstocktime.com/

        Tu peux être sûr que ceux-là gagnent beaucoup.

        Avec le genre de photos que tu fais tu ne gagneras sans doute pas beaucoup sur ces sites car, bien que très belles, elles ne correspondent pas vraiment à ce qu’y cherchent les clients habituels, mais ce n’est pas pour ça que d’autres n’ont pas la possibilité d’y gagner leur vie correctement.

        Tu aurais peut être des possibilités avec Offset et/ou Stocksy, ou bien alors avec ImageBrief (http://www.imagebrief.com/tour) site avec lequel certains arrivent à toucher le gros lot.
        http://blog.imagebrief.com/goldwerk-photography-shares-how-they-made-18-000-on/
        :)

  3. Moi j’en conclu surtout que les vrais pro ne travaillent pas en Canon et ne mettent pas leurs photos sur ce genre de site  ;)

    On peut aussi en conclure que les possesseurs de Canon ont plein d’argent et qu’ils se fichent de vivre de la photo. Moi ça me ferait mal d’investir dans un 5D mark II pour juste espérer gagner 2 centimes par photos…

    Enfin bref, oser sortir des conclusions à partir de tels chiffres, c’est un peu une honte intellectuelle non? ;)

  4. Vibert en mode Vipert.

    Dans ton domaine tu me fais penser à ARRIAS

    « Arrias a tout lu, a tout vu, il veut le persuader ainsi ; c’est un homme universel, et il se donne pour tel : il aime mieux mentir que de se taire ou de paraitre ignorer quelque chose. On parle à table d’un grand d’une cour du Nord : il prend la parole, et l’ôte à ceux qui allaient dire ce qu’ils savent ; il s’oriente dans cette région lointaine comme s’il en était originaire ; il discourt des moeurs de cette cour, des femmes du pays de ses lois et de ses coutumes ; il récite des historiettes qui y sont arrivées ; il les trouve plaisantes, et il en rit le premier jusqu’à éclater. Quelqu’un se hasarde de le contredire, et lui prouve nettement qu’il dit des choses qui ne sont pas vraies. Arrias ne se trouble point, prend feu au contraire contre l’interrupteur : « Je n’avance rien, lui dit-il, je ne raconte rien que je ne sache original : je l’ai pris de Sethon, ambassadeur de France dans cette cour, revenu à Paris depuis quelques jours, que je connais familièrement, que j’ai fort interrogé, et qui ne m’a caché aucune circonstance. » Il reprenait le fil de sa narration avec plus de confiance qu’il ne l’avait commencée, lorsque que l’un des conviés lui dit : « C’est Sethon à qui vous parlez, lui même, et qui arrive fraichement de son ambassade. »

    Jean de la Bruyère, Les Caractères, De la société et de la conversation, 1688.

     

  5. « Ce qui est bon marché est rare.

    Ce qui est rare est cher.

    Ce qui est bon marché est cher. »

     

    On dirait une Vibert

  6. Qaudn redeviendras-tu le Vibert phoographe qui fait rêver par ses reportages plutôt que le quidam qui veut faire parler de son site. Bordel

  7. Vibert en mode Vipert.

    Dans ton domaine tu me fais penser à ARRIAS

    « Arrias a tout lu, a tout vu, il veut le persuader ainsi ; c’est un homme universel, et il se donne pour tel : il aime mieux mentir que de se taire ou de paraitre ignorer quelque chose. On parle à table d’un grand d’une cour du Nord : il prend la parole, et l’ôte à ceux qui allaient dire ce qu’ils savent ; il s’oriente dans cette région lointaine comme s’il en était originaire ; il discourt des moeurs de cette cour, des femmes du pays de ses lois et de ses coutumes ; il récite des historiettes qui y sont arrivées ; il les trouve plaisantes, et il en rit le premier jusqu’à éclater. Quelqu’un se hasarde de le contredire, et lui prouve nettement qu’il dit des choses qui ne sont pas vraies. Arrias ne se trouble point, prend feu au contraire contre l’interrupteur : « Je n’avance rien, lui dit-il, je ne raconte rien que je ne sache original : je l’ai pris de Sethon, ambassadeur de France dans cette cour, revenu à Paris depuis quelques jours, que je connais familièrement, que j’ai fort interrogé, et qui ne m’a caché aucune circonstance. » Il reprenait le fil de sa narration avec plus de confiance qu’il ne l’avait commencée, lorsque que l’un des conviés lui dit : « C’est Sethon à qui vous parlez, lui même, et qui arrive fraichement de son ambassade. »

    Jean de la Bruyère, Les Caractères, De la société et de la conversation, 1688.

     

    • Je n’ôte la parole à personne la preuve… Je ne coupe la personne à personne ! La preuve…

      C’est : arguments contre arguments (et à chacun d’en faire ce qu’il veut)…

      Et comme mes arguments sont sérieux (et que les faits sont têtus)… je n’ai pas besoin de citer La Bruyère pour convaincre les gens raisonnables ;-)

      Mais après tout, je ne cherche à convaincre personne non plus !

  8. Le problème est comment tu utilises les faits.

    Chacun fait ce qu’il veut avec les arguments ou les faits à partir du moment où ils sont présentés avec objectivité ce qui est loin d’être le cas.

    Tu ne cherches à convaincre personne et pourtant c’est le sentiment à la lecture de beaucoup de tes articles.

    la première qualité de tes arguments n’est pas leur sérieux mais leur orientation.

    Tu parles mieux avec tes photos.

    Tu te fourvoyes dans des articles comme celui-ci qui n’apporte rien à ton site ou ta notoriété au contraire si ce n’est quelques vues ou like mais peut-être est-ce ce que tu recherches ?

    C’est dommage.

    • Plutôt que de critiquer mes propos ou d’essayer de les décrédibiliser (en attaquant le bonhomme plutôt que ses arguments)… avance donc de meilleurs arguments; pour étayer tes points de vue !

      Personnellement je n’empêche personne de s’exprimer ni de défendre son point de vue…

      J’ai plein d’arguments, des faits, d’expériences vécues et des chiffres (qui ne mentent pas), pour soutenir mes idées… A toi d’en faire autant !

      Libre à toi d’avance des faits qui me contredisent, mais je n’en lis pas beaucoup…

      Le faits, c’est mieux que que des arguments d’autorité, dans le genre : le « viseur électronique c’est l’avenir »… Certainement !

      Pourtant en 2015 : 9 photographes sur 10 les détestent les EVF (… et ça c’est un fait que je constate auprès des pro ;-)

      Autre fait constaté (j’ai quelques amis dans l’industrie photo et dans les distributeurs, indépendants des marques…) : il se vend un viseur électronique pour 20 ou 30 reflex à viseur optique !

      Tu peux aller vérifier : c’est un fait et cela s’explique assez facilement : EVF pas encore « abouti » ! Trop tôt, pas assez bon… Hybrides encore trop chers, beaucoup trop chers…

      Bref… des faits !

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.