web analytics

Nikon View NXI, encore un soft sans intérêt

13
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Avec des logiciel gratuits aussi peu ragoûtant que le nouveau Nikon ViewNXI, les logiciels payants comme Lightroom ou DxO, n’ont aucune inquiétude à se faire ! Même s’ils coûtaient deux fois plus cher…

J’ai téléchargé et installé Nikon NXD et Nikon ViewNX-i… Essayé rapidement et immédiatement effacé ! Ces logiciels ne présentent absolument aucun intérêt et leur ergonomie ne donne vraiment pas envie d’aller y perdre plus de temps. Inutile d’encombrer votre précieux SSD (ou la place est comptée) avec cette usine à gaz inhospitalière.

Ce que je ne comprends pas, c’est que les autres sites photo qui présente ce logiciel, ne l’écrivent pas aussi clairement ! Alors que objectivement ces logiciels Nikon sont des « daubes » sans le moindre intérêt !

0000_SCREEN_VIB_ 216

Je suis toujours étonné de constater à quel point les fabricants d’appareils photos sont « mauvais » pour proposer des logiciels intéressants, censés accompagner leurs produits. Alors qu’un bon logiciel, serait justement un argument de plus pour fidéliser les utilisateurs… et tempérer les envies de switch d’une marque à l’autre !

Nikon l’avait pourtant compris à y a quelques années, avec un Nikon Capture NX un logiciel payant qui fut l’un des meilleurs logiciels de son temps. Comment ont-ils oublié cette leçon, chez Nikon ? Nikon, qu’as tu fait de ton talent ?

0000_SCREEN_VIB_ 217

 

Et pour bien comprendre la « trahison »… qu’a représenté l’abandon de Nikon Capture NX (trahison qui n’a d’égale que celle d’Apple avec Aperture), je vous invite à relire un épisode précédent (que je reprend ci-dessous), que j’avais publié en février 2014…

On peut d’ailleurs se demander ce qui a été amélioré en un an ? Quasiment rien, ou pas grand chose…

 


Capture NX, remplacé par Nikon Capture NX-D (février 2014) :

Le nouveau logiciel proposé par Nikon propose deux avancées majeures : il sera gratuit (ce qui pourrait sembler indispensable)… et proposera un flux de travail intégré (catalogage + développement), fusionnant ainsi Nikon View NX et Nikon Capture NX. Il ne traitera que les NEF, les NRW, les JPEG et les TIFF.

0000_SCREEN_JFV_ 2014-02-25 à 16.32.46

Malheureusement, certains regretteront la disparition des fameux U-Points (partis dans la corbeille de mariage Nik Softwear + Google), qui donnaient à Nikon Capture NX sont côté sexy. Il faut croire que c’est le prix à payer pour repartir sur de nouvelles bases.

Du coup, ce Nikon Captire NX-D, pourrait sembler être un logiciel… « un peu comme les autres » ! Mais l’avenir réservera peut-être de bonnes surprises.

0000_SCREEN_JFV_ 2014-02-25 à 16.36.05

L’ambiance est plutôt sombre, mais on apprécira en tous cas les palettes flottantes… dont on rêve sur Lightroom depuis longtemps !

0000_SCREEN_JFV_ 2014-02-25 à 16.42.33

Par exemple (ci-dessus), la possibilité d’avoir un mode comparaison (deux à deux, ou développement avant-après), avec au dessus une palette flotante de la grille… Pas mal.

0000_SCREEN_VIB_ 2014-02-25 à 15.35.48

J’ai téléchargé (ici) la version Beta, mais pas encore pris le temps de tester en détail. Mais que se passera-t-il par exemple, lorsque l’on ouvrira une image précédement développée par Nikon Capture NX et qui comporterait des U-Point ? Faisons immédiatement l’expérience…

0000_SCREEN_JFV_ 2014-02-25 à 16.18.43

Lorsque vous ouvrez dans l’explorateur de Nikon Capture NX-D (beta) une image comportant un U-Point précédement développé par Nikon Capture NX 2 (ci-dessus), vous verrez dans un premier temps la « prévisualisation avec l’effet du U-Point »…

Malheureusement si vous ouvez l’éditeur, le U-Point ne sera pas pris en compte. Et l’imagette sera mise à jours, sans l’effet U-Point (ci-dessous) :

0000_SCREEN_JFV_ 2014-02-25 à 16.18.02

Le U-Point n’est pas perdu heureusement. Et vous le retrouverez dans Capture NX 2. Mais ce n’est pas forcément une bonne idée de redévelopper vos RAW comportant des U-Points dans Capture NX-D. Du moins dans cette première version Beta…

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

13 commentaires

  1. Je n’ai plus que Capture NX-D qui me sert uniquement à corriger éventuellement l’expo et à « dérawtiser » de Nef en Tif. Tout le reste du travail est réalisé sous LR et PS.

    Ps : je déconseille de traiter des nef directement sous LR, car le nef n’est pas un raw.

    • Pffff ! le NEF n’est pas un RAW ? Rage, il a mangé quoi ce matin ? Un D800E ?

      Le NEF est un RAW bien entendu, « comme les autres »… Il embarque des infos cryptées, comme n’importe quel RAW.

      Par exemple, le logiciel Canon est lui aussi capable de récupérer des infos, que Lightroom ne voit pas (ou préfère ignorer)… Comme pour les NEF.

      Le décryptage du NEF par Lightroom est excellent je trouve, il permet d’ailleurs d’échapper aux désastreux Picture Contrôle Nikon (pas très beaux, souvent trop contrasté et trop violets)…

      On pourra par goût préférer l’un ou l’autres (le traitement de Nikon, ou celui de Lightroom), mais de là à dire que l’un serait meilleur que l’autre ? La, je ne m’avancerais pas… c’est une affaire de goût !

      Et de là à déconseiller Lightroom pour décoder les NEF ? Là encore moins ! Car je ne vois absolument aucune bonne raison de le faire… (sauf le goût de chacun pour tel ou tel style colorimétrique)…

      Il y a une texture souvent intéressante dans les NEF développés par les logiciels Nikon, que l’on ne retrouve qu’après quelques réglages du détail et du bruit dans Lightroom. Mais une fois ceci fait (et enregistré comme Paramètre prédéfini et appliqué systématiquement des l’import à tous les NEF), je ne vois pas ec que l’on pourrait reprocher à Lightroom…

      Un flux de travail NEF dans Capture > TIF dans Lightroom > JPEG exporté… c’est bien trop long et lourd !

      • Bin, on ne sera pas d’accord sur ce point. Nef n’est pas un raw, beaucoup plus complexe à décrypter qu’un raw Canon et surtout éviter les paramètres prédéfinis. Tu fais comme tu veux, mais moi également. Ne vient plus te plaindre de tes ciels mon gars.

        • Bah, j’ai été l’un des premier à m’enthousiasmer pour les U-Point en 2006 (ou quelque chose comme ça), rappel toi !

          J’ai quand même enseigné 10 ans à la Nikon School, alors les NEF, je sais bien ce que c’est… (je vous renvois aux articles expliquant comment iView Media Pro savait lire l’aperçu JPEG contenu par le NEF et montrant le développement par Nikon Capture).

          Le « discours » marketing de Nikon était de « vendre » le NEF comme une « capsule » pouvant embarquer beaucoup de chose : les réglages de l’appareil, les réglages faits dans le logiciel… du tiff (la belle affaire, manquait plus que ça), une preview JPEG et des métadonnées (mot-clé etc). Quoi d’autre ? Rien d’autre…

          Donc (si l’on exclu le tiff et l’aperçu) : exactement les mêmes informations que celles que Lightroom écrit dans un .XMP, qui a l’avantage de pouvoir être « désolidarisé » des données brutes du capteur (j’ai eu droit aux démo internes, autant chez Nikon que Adobe).

          Un NEF, c’est donc exactement comme un DNG (signé Adobe) : c’est un fichier RAW + des données en mode texte + du tiff et / ou du JPEG. Et rien d’autre !

          C’est donc rien de mieux qu’un RAW + du XMP (l’aperçu JPEG étant stocké par Lightroom dans le catalogue ce qui est plus malin) ! Rien de plus…

          La particularité est que Nikon ne laisse personne lire certaines infos que seuls les logiciels Nikon peuvent lire. C’est donc exactement la même chose que les RAW des autres marques…

          Maintenant, quiconque possède d’autres informations pour démontrer qu’un NEF, ce serait davantage qu’un RAW + un XMP (un xmp propriétaire), qu’il l’explique ;-)

           

          • Maintenant on est d’accord !

            « Un NEF, c’est donc exactement comme un DNG (signé Adobe) : c’est un fichier RAW + des données en mode texte + du tiff et / ou du JPEG. Et rien d’autre ! »..RAW + un XMP (un xmp propriétaire)…

            Mais alors vraiment rien d’autre ;-)

    • Dans ce cas il n’existe pas de raw, chaque fabricant développant son propre format propriétaire (nef, raf, cr2 etc). Le seul format publiquement documenté est le DNG que seul quelques boîtiers utilisent.

      Évidemment que les nef sont des raw et évidemment que selon le logiciel utilisé le rendu sera différent puisque chacun utilise son propre moteur de dématriçage pour transformer les données brutes du capteur numérique en une image utilisable. Il n’y a pas de rendu absolu, il n’y a que des interprétations du réel (celle là elle doit pas être de moi)

  2. Tu lis trop vite ! Relis moi :

     » Avec des logiciel gratuits aussi peu ragoûtant que le nouveau Nikon ViewNXI, les logiciels payants comme Lightroom ou DxO, n’ont aucune inquiétude à se faire ! Même s’ils coûtaient deux fois plus cher… »

    Et j’aurais pu y ajouter Capture One, bien entendu ! Un oubli, (vu que je ne le pratique jamais à cause de son interface qui me rebute un peu)…

    Comprendre Lightroom est payant : et même s’il coutait le double, il vaudrait plus le coup, que ce logiciel gratuit…

    Ce qui me fait dire du mal de ce logiciel Nikon, c’est toute la partie qui précède le dématriçage »… Pour ça à la limite il est bon ! Mais on s’en tape qu’il soit bon pour traiter les RAW Nikon (c’est bien le minimum qu’il puisse faire)…

    Le problème c’est tout le reste qui est naze !

  3. Pendant longtemps j’ai utilisé Nikon Capture dans ses premières versions (je parle au temps d’un D70 ;-)), et quand Lightroom est arrivé je m’y suis intéressé en dilettante, juste pour voir comment il dérawtisait les nef : Capture était meilleur sur l’accentuation et le débruitage.

    Aujourd’hui évidemment, et l’un et l’autre sont très faciles à régler sous LR, qui en plus permet un flux de travail complet, à la fois pour archiver, développer, publier ses photos. Je ne vois aucune raison objective de m’en passer, ni d’alourdir le flux en passant par un logiciel tiers et du tif, sous prétexte qu’au nanomètre près tel autre serait meilleur sur le débruitage ou tel autre aurait un rendu colorimétrique plus subtil. La palette des rendus possible avec LR est tout simplement infinie.

    •  » La palette des rendus possible avec LR est tout simplement infinie  »

      Oui, en effet… Merci d’apporter un peu de « raison » à cette discussion ;-)

  4. Pas de compromis pour moi sur le « catalogage » ! Qui est au coeur du métier de photographe…

    L’important c’est de choisir les photos ! les noter, les retrouver…

    J’explique à mes élèves qu’il est débile de passer deux heures à développer « des photos passables », ou même « des photos sans intérêt » ! ! !

    Si l’on passe ces deux heures à choisir les photos intéressantes (ou a découvrir qu’on a réussi aucune photo intéressante), ensuite le développement ira très vite. Car le plus souvent les photos intéressantes ne nécessite que peu de développement (de plus, si l’on trie bien : elles sont peu nombreuses)…

    Ensuite en effet, tu peux choisir n’importe quel logiciel pour le développement (Lightroom, Capture One, Dxo, ou autre…). Et le fait de cataloguer avec Lightroom te laisse totalement libre de choisir n’importe quel logiciel de développement.

    A ce titre j’ai eu pratiqué Nikon Capture NX (pour ses U Points), avant l’arrivée de Lightroom 5.

    Et le fait que le Nouveau Nikon Capture NXD ne puisse reprendre les U-Point est juste catastrophique…

    • Oui, Nikon s’est fait piégé dans cette histoire de Nik Software, mais c’est 100% de leur faute ! Et cette erreur stratégique (qu’ils auraient pu voir venir), ce sont leurs clients qui la payent…

    • Non, cataloguer n’est jamais du temps perdu… Tu peux très bien a partir d’une sélection réalisée dans Lightroom, choisir les images que tu souhaite, les afficher dans le Finder, puis les ouvrir dans un autre logiciel !

      Cataloguer avec Lightroom ne sera jamais du temps perdu…

      Même faire des collections, est utile. Si un jour tu veux quitter Lightroom, tu attribue des mot-clé aux images de ta collection… et les retrouve dans le Finder avec une « Recherche enregistrée ».

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.