web analytics

Canon EOS 5Ds : plus de pixels = moins de bruit

19
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Très intéressant, voici publiés par imaging-resource.com les premiers tests à haute sensibilité (6400 ISO), du Canon EOS 5Ds… Comparé à d’autres reflex, comme le Nikon D810, Le Canon EOS 5D MkIII, ou le Canon EOS 7D MkII.

Pour commencer : un lien vers le « comparateur » de imagine-ressource.com, ou vous pourrez comparer les images à basse sensibilité de divers reflex avec l’EOS 5Ds (il ne s’agit que de JPEG malheureusement et il s’agit d’un exemplaire de pré-production)… Comparaison peu intéressante, vu la domination de l’EOS 5Ds en terme de résolution (ci-dessous à gauche la haute résolution et le filtre passe-bas de l’EOS 5Ds permet d’échapper au moiré qui apparait sur le D810, à droite) :

0000_SCREEN_VIB_ 234

Copie d’écran de : imaging-resource.com.

L’image du D810 (ci-dessous à droite) semble plus nette, mais ne vous arrêtez pas à cela : il s’agit d’un réglage de l’accentuation sur le JPEG, qui pourra être modifié dans l’EOS 5Ds, avec de nouvelles options inédites sur un reflex : le réglage « du rayon » ! Qui va très certainement donner un avantage visible à l’EOS 5D, dans la préservation des fins détails (accentuation plus forte mais plus fine)… mais nous en reparleront :

0000_SCREEN_VIB_ 235

Copie d’écran de : imaging-resource.com.

Passons au comparatif en haute sensibilité (6400 ISO). La première conclusion à la quelle ont peut parvenir, c’est que (paradoxalement) : plus il y a de pixels et moins il y a de bruit… Oui, vous avez bien lui, contrairement à ce qu’on lit partout ! Et c’est quelque chose que j’essaye d’expliquer depuis, 2005, alors que tout le monde explique que : plus il y a de pixels, plus les performances en terme de bruit se dégradent… Ce qui est vrai ! Tant que l’on persiste à observer l’image affichée à 100%. Mais il ne faut plus faire cela, surtout avec 50 Megapixels…

Ne plus observer l’image affichée à 100%, si votre reflex dispose de plus de 24 Mpix (ou alors faites le de façon exceptionnelle, comme une ultime vérification)…

Ma règle d’or (ce que j’explique pendant mes formations Lightroom) : d’abord affichez l’image à 50%, pour vérifier que vous avez ajouté assez d’accentuation et corrigé suffisamment le bruit… Ensuite, affichez l’image à 100% (si nécessaire et seulement si vous envisagez un tirage de plus de 100 cm), pour vérifier que vous n’avez pas corrigé trop fortement le bruit, ou ajouté trop d’accentuation ! 

Ce qu’il faut faire : c’est comparer le « bruit » sur un tirage de taille constante (ou sur deux fichiers ré-échantillonés à la même taille en pixels)… Et si vous faites cela, vous constaterez que : plus il y a de pixels, moins vous verrez de bruit ! Car au fur et à mesure que l’on augmente le nombre de pixels, le bruit devient de plus en plus petit relativement à la largeur de l’image.

Oui, le bruit est peut-être plus fort, mais il reste à l’échelle des pixels. Le bruit devient de plus en plus petit et de moins en moins visible, (je me répète : tant que vous observez les images à une distance d’observation constante, par exemple à une distance en centimètre égale à la moitié de la diagonale de l’image affichée)…

Passons aux images de imaging-resource.com. Ce que l’on constate en comparant cette image du Nikon D810 et celle du Canon EOS 5Ds, c’est que les détails sont mieux préservés, grâce à la résolution supérieure du Canon (ci-dessous, l’image du Canon a été réduire à une taille identique à celle du Nikon) :

0000_SCREEN_VIB_ 230

Copie d’écran de : imaging-resource.com.

On observe également moins d’effets de bord (le bord supérieur de l’étiquette)… Et encore ne s’agit-il ici que de fichiers bruts. Car l’application d’un traitement anti bruit vigoureux dans un logiciel (du style Lightroom), devrait favoriser le reflex possédant la plus haute résolution. Car Lightroom dispose de réglages permettant de recréer du contraste et du détail sur les bordures, ce qui se fera de façon d’autant plus précise et plus fine qu’il y a plus de pixels…

On pourra ensuite renforcer l’accentuation de façon plus fine, plus fortement sur l’image possédant plus de pixels. Et ceci sans endommager les zones lisses (par exemple avec un peu de masquage, 20 ou 30 point suffiront). L’image de plus haute résolution pourra ainsi sembler plus nette, avec moins d’arctefactes (défauts, effets de bord, montée du bruit). Plus on travaillera la netteté et plus on corrigera le bruit sur une image, plus la haute résolution prendra l’avantage…

On constate aussi sur l’image ci-dessus, que le bruit « basse fréquence » (pixels colorés assez éloignés les uns des autres) est moins visible sur le CanonEOS 5Ds. Ce qui est normal, car une fois l’image ramenée à la même taille (ou à la même distance d’observation dans le cas d’un tirage), la distance entre deux pixels colorés sera moindre… Donc ce bruit basse fréquence sera moins perceptible (jusqu’à devenir invisible à une distance normale d’observation)…

Par contre dans les ombres, on constate que le bruit est plus fort sur l’EOS 5Ds. Comme on l’observe généralement sur les Canon, ce qui tendrait à prouver que ce capteur est bien un CMOS Canon.

Si vous êtes de ceux qui aiment « déboucher les ombres » sur des images de 6400 pixels, vous pourriez être tentés de préférer un reflex à la résolution plus classique. Comme l’EOS 5D MkIII (ci-dessous comparé au 5Ds), dont les performances à 6400 ISO sembleraient (au premier abord) meilleures en terme de bruit (observées à 100% comme ci-dessous)…  :

0000_SCREEN_VIB_ 231

Copie d’écran de : imaging-resource.com.

Toutefois les détails me semblent bien plus intéressants à droite sur l’EOS 5Ds, on le voit bien dans l’étiquette et sur les typos… Il ne fait guère de doute pour moi, que l’image de droite de l’EOS 5Ds sera meilleure une fois imprimée et observée dans son ensemble.

Ok, le bruit est « globalement » plus visible, mais il est beaucoup plus régulier et moins « laid », moins « numérique », je trouve… Le bruit coloré basse fréquence (le plus gênant), est très peu visible. Si vous ajoutez une petite correction logiciel là-dessus (avec renforcement du détail et du contraste comme Lightroom le propose) et ajoutez le fait qu’à l’impression les détails s’estompent un peu, alors je conseillerais sans hésiter l’image de droite, pour un tirage de grande taille…

De toutes façons : déboucher les ombres est toujours une mauvaise idée ! Si vous ressentez le besoin de déboucher les ombres d’une photo, c’est probablement qu’il fallait faire une photo plus intéressante…

Quoiqu’il en soit ces premiers test sont très intéressants… Et les résultats du Canon Eos 5Ds à 6400 ISO, totalement conformes à ce à quoi on pouvait s’attendre : plus de résolution = moins de bruit !

Ce qui se confirme face à l’EOS 7D MkII :

0000_SCREEN_VIB_ 232

Copie d’écran de : imaging-resource.com.

NB, le détail de la bouteille fortement agrandi (très fortement)… est tiré de cette nature morte :

0000_SCREEN_VIB_ 233

Copie d’écran de : imaging-resource.com.

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

19 commentaires

  1. Bah de tout façon il a toujours été clair que plus de Mp = plus de def et moins de bruit car comme tu l’explique très bien : le bruit devient de plus en plus petit relativement à la largeur de l’image.

    C’est dommage qu’en micro 4/3 ce système stagne au 16 MP. Quand je vois ce que Sony arrive à faire avec un capteur 1 pouce de 20 MP sur les RX 100…

    • Oui, c’est vrai, le capteur de 16 Mpix des micro 4/3 est actuellement excellent… mais 16 Mpix, ça reste un peu timide !

      Le même à 20 serait plus indiqué… Et si c’était Sony, ils monteraient carrément à 24 Mpix !

  2. Désolé mais votre raisonnement est biaisé pour moi :

    certes à taille d’impression égale, pluton a de pixels moins on verra le bruit.

    Sauf que avoir un appareil avec plus de pixels cela sert à quoi ?

    A imprimer en plus grand qu’un appareil pixelisé ! Sinon quel est l’intérêt d’avoir des fichiers plus gros (donc qui prennent plus de place sur le disque dur et la carte mémoire, qui font plus ramer le pc… etc)

    Et donc si on imprime plus grand, on retrouve le bruit pas terrible (idem 7DmkII) à l’échelle du pixel… (et en plus il aura faire gaffe à pas trembler car une image haute def est plus sensible aux flous de bouger)

    Bref, votre raisonnement est : acheter un appareil surpixellisé, mais ne vous en servez pas pour imprimer en grand… étrange je trouve !

    • Oui, mais plus grand comment ?

      J’ai fait un 120 x 80 cm… avec les 20 Mpix de l’EOS 6D. Avec la caisse américaine pour l’encadrement on est généralement entre 400 et 700 € (selon les types de tirage)

      Honnêtement, vous en faites souvent vous des tirages de plus de 1,5 m ?

      Disons que si on se donne cette taille cible (ou une marge énorme de recadrage à la place, ça revient au même), mon raisonnement tient la route…

      • Ben si on se donne cette taille cible de 120x80cm, le 6D suffit ou bien si on recarde avec le 5DsR, il sera moins bon (plus on recadre plus on verra les défauts des tous petits pixels type 7DII…)

        Enfin bon, on arrivera pas à être d’accord je pense :)

        Mais perso la course aux pixels me laisse assez dubitatif… (surtout que je n’aime pas le rendu des écrans 4 ou 5K sur des photos, trop net, trop rendu vidéo, bref irréel je trouve pour de la photo, que j’aime plus organique, plus proche de l’argentique…)

        • Facile pour obtenir un rendu « organique et proche de l’argentique » : tu prends des RAW Canon (qui sont plus doux que les NEF), tu choisis le Profile Faithfull (le plus fidèle et argentique dans le style coloré, tu désature éventuellement de 10 points environ (selon le goût)…

          Et tu procède à un réglage spécifique de l’accentuation (baisser le niveau de détail à 10, baisser le gain à 50 mais monter par contre partie le rayon à 1,2, ou 2…) ce n’est qu’une question de réglage…

          Oui les 20 Moix du 6D suffisent pour un 120 x 80, mais tu n’a pas le droit de recadrer et resserre le cadrage… Ce que les 650 Mpix permettront sans problème. ET les pixels resteront suffisamment petits pour ne pas générer de bruit.

          Et si tu es comme moi (qui ai fait 10 ans d’argentine pro avec exclusivement des diapo de 20 et de 100 ISO), tu n’aura de toutes façons jamais besoin de monter au dessus de 1600 ISO !

          Donc tu n’aura jamais de problème de bruit…

          J’ajouterais que l’un des gros avantage de cet EOS 5Ds : est qu’il propose 3 tailles de RAW, dont un 28 Mpix qui va être parfait comme taille standard… (le Nikon D810 ne propos que une seule taille inférieure, bien trop petite : 12 Mpix).

  3. Au dela des performance en haute sensibilité qui paraissent tout a fait honorable, c’est surtout la dynamique du capteur qui m’interesse, notamment pour un réflex  s’adressant entre autre à des amateurs de paysage. Ca serait sympa qua Canon rattrape un peu son retard vis a vis de Nikon (ou plutot Sony), sur ce coup la ! Sait on au final si c’est un capteur sony « inside » ?

  4. Mouai… Assez d’accord avec certains commentaires. Sortir un nouveau boitier et n’amener que le surplus de pixel en plus… C’est un peu prendre les clients pour des cons surtout quand tous les autres concurrents essayent de gonfler les specs de leurs nouveautés.

    Pour le coup du Geek je suis d’accord, on peut faire de très belles photos avec un vieil argentique ou un reflex entré de gamme. Mais là on s’adresse à des pros qui investissent beaucoup d’argent et qui gardent donc leur matériel un moment pour le rentabiliser. Le problème n’est pas de savoir si une meilleure dynamique sert ou pas, ou si un meilleur autofocus sert ou pas…

    Le problème est que Canon, selon moi, prend un peu ces clients pour des jambons. Ils jouissent d’une superbe gamme optique (la plus complète selon moi), mais côté innovation, c’est quand même pas folichon… Et justifier plus de 3300 euros pour un nouveau boitier qui n’apporte qu’un surplus de pixel… c’est vraiment de l’op marketing pour prendre un créneau qui n’existe pas.

    Vidéo au rabais par rapport au 5D mk III, pas de meilleur dynamique dans le capteur et deux versions d’un boitier inutile (Nikon l’a fait et en sont revenu au bout d’un an ou deux). Bref, quand Sony, Panasonic, Olympus et même Nikon très récemment pousse la technologie et les fonctions, Canon se contente de segmenter encore plus fortement sa gamme et apporter le minimum légal. Il n’y a qu’a voir ce qu’il font dans la vidéo…

    Bref, j’espère qu’un 5D mk IV verra le jour rapidement avec une véritable évolution comme le mk III l’était. Et pour info, je possède toujours un mk II.

  5. Je viens d’acquérir le D810.

    toutes les remarques sont pertinentes, que dire?

    le Nikon est vraiment bluffant quand même, outre les pixels la dynamique est excellente (expeed 4 du D4s), on le voit sur les comparatifs D810/5Ds

    Sur le terrain, pousser les iso sans pb jusqu’à 6400 est top, plus besoin de flash (utile en portrait en extérieur et mariage..)

    par contre : JF je suis ok , bien gérer ses expos avant tout (sympa le nouveau mode spot htes lumières). Et shooter en vitesses confortables car ce genre de boitier ne pardonne pas, de la  précision il y en a, mais attention eu flous. c’est la contre partie.

    question optiques, je pense pour ma part que nikon est à la bourre / à Canon… à quand un 24-70mm f2,8 VR pour remplacer l’actuel « dinosaure » non VR ?? en effet le VR est un plus indéniable avec ces boitiers, ça aide ( en reportage ).

    J’aime bcp aussi le régime ‘Flat » qui permet de vrais « négatifs » à développer à sa guise, bonne idée pour les nostalgique de l’argentique, bien !

    et le module AF (là aussi celui du D4) est très rapide.

    conclusion, je ne regrette pas de l’avoir acheté, sur le terrain, confortable, efficace et réactif.

  6. Pingback: Test terrain : Canon EOS 5Ds R au Kenya (partie 3) - Photoetmac.com

  7. Pingback: Match : reflex Full Frame à viseurs optiques 2016 - Photoetmac.com

  8. Bonjour a tous!
    Merci pour ce test et pour ces commentaires instructifs..! Mais j’ai une question à la con…Préambule… J’ai forcement comme tout le monde (ou pas..) un budget limité… Je fait de la photo d’action ou les possibilités de recadrages seraient un vrai plus, je suis donc tenté par le 5Ds (et non pas R parce que je photographie souvent des tenues et des tissus donc j’ai besoin malgré tout du filtre passe bas..) Alors évidemment comme ce boitier a besoin d’ optiques de fou…normal…je vais donc aller vers le 24/70mm F2.8 L USM II (Je sais il n’est pas stab et d’aucun me diront que pour faire de la photo d’action c’est pas judicieux mais je leur répondrai que j’adapterais mes vitesse grâce a la montée en ISO)  bref…un budget qui ne va pas me laisser de quoi upgrader mon PC pour le traitement des fichiers de 70Mo du 5Ds..
    D’où ma question…: En attendant de quoi reconstituer les finances pour améliorer mon PC je projette donc, pendant un certain temps d’enregistrer mes fichiers en mRaw (ce qui fait en gros la taille des fichiers du 5DMkIII) est ce que dans ce cas je profite quand même de la définition du capteur? Alors bien sur, je sais que forcement sur un fichier plus petit la restitution des détails sera limitée, mais la capture de ces même détails se fera avec 50Mpixels… donc (en théorie et si mon raisonnement se tient) la qualité sera meilleure que sur des fichiers fourni par le 5DMKIII en RAW ?? J’ai bon??? j’ai faux?? j’ai dit des conneries..? Merci de votre aide (et de votre indulgence!)

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.