web analytics

Mode 40 Mpix de l’Olympus OM-D E-M5 II

11
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Surprise ! L’Olympus OM-D E-M5 II, disposera d’un Mode de prise de vue à 40 Mpix. Technologie géniale (déjà vue chez Hasselblad), mettant en oeuvre la recomposition de 8 images prises en 1 sec, avec un décalage du capteur…

L’image produite monte à 64 Mpix en RAW, mais le fichier généré en JPEG après traitement propose 40 Mpix (tout de même). Evidement ce principe est limité à des photos sur pied, de sujets immobiles (objets, paysages, éventuellement portraits immobiles)… Et plusieurs secondes sont nécessaires pour le traitement des fichiers. Mais c’est génial tout de même !

0000_SCREEN_VIB_ 98

Dpreview qui a testé la chose, propose une photo de sa mire habituelle en téléchargement. Ce qui vous permettra de vous rendre compte de la résolution fantastique que l’on peut obtenir avec ce capteur de 16 Mpix. Je n’ai pu résister à comparer le Mode 40 Mpix de l’Olympus, avec les 36 Mpix du D810… En terme de résolution, c’est à peu près équivalent. Pas mieux (on pourra obtenir plus net à partir d’un fichier RAW).

Mais l’image générée par le minuscule Olympus est déjà énorme ! C’est enthousiasmant et quelque part, cela pourrait donner raison, à ceux qui ont préféré investir dans le système Micro 4/3 (déjà le plus riche en objectifs parmi tous les systèmes hybrides)…

0000_SCREEN_VIB_ 97

On note une différence intéressante au niveau des cercles : à droite, vous remarquerez que le D810 semble sujet à certaines « interférences » :

0000_SCREEN_VIB_ 102

Ce n’est pas pour les 36 Mpix du Nikon D810 que je suis inquiet… Mais plutôt pour le Fuji X-T1, qui est le compétiteur naturel de cet Olympus (en terme de taille, de viseur et de poids). Quoique évidement dans l’absolu rien n’empêcherait Fuji d’en faire autant. Mais il faudrait pour cela que le X-T1 dispose d’un capteur monté sur stabilisateur ( ! ) 

0000_SCREEN_VIB_ 96

Et si Sony en faisait autant avec son capteur de 36 Mpix ? Qui lui est équipé d’un système de stabilisation 5 axes, désormais… Cela donnerait quoi ? On commence à comprendre qu’il était urgent pour Canon d’augmenter rapidement la résolution de ses reflex… En attendant, on risque de faire pas mal de comparatif de résolution dans les semaines à venir !

Bravo Olympus donc, qui décidément démontre une fois de plus son inventivité et son intelligence. S’ils vendent beaucoup plus d’hybrides que Fuji c’est logique. S’ils vendent moins d’hybrides que Sony, c’est un peu injuste…

PS : tant que j’y étais j’ai téléchargé la mire en RAW du Canon EOS 100D et du Fuji X-T1 (en RAW aussi), pour comparer avec la toute dernière version de Lightroom en faisant un réglage manuel (personnalisé) de l’accentuation visant à tirer le meilleur de ces deux fichiers. Il ne faut en effet pas comparer les développements par défaut : chaque type de fichier RAW ne peut s’exprimer qu’avec des réglages manuels différents et appropriés… Spécialement les RAW de Fuji d’ailleurs, qui sont très particuliers… Conclusion : les RAW du Canon EOS 100D (trois fois moins cher que le Fuji), sont plus définis à l’affichage de 100%. On pourra lire « medium yellow » sur le tube jaune…

0000_SCREEN_VIB_ 99

Quand à l’affichage à 50% (recommandé pour simuler un tirage A3), les RAW du Fuji sembleront moins nets.

Qu’en est-il du RAW de L’olympus ? On ne peut encore décoder son fichier RAW, alors j’ai téléchargé le RAW du précédent modèle… Et précédé au mieux : réglage manuel des curseurs d’accentuation et de bruit, pour parvenir au meilleur résultat. Ici encore le RAW du Fuji est battu par un capteur de 16 Mpix. Il faut donc arrêter avec cette légende urbaine de la qualité magique des RAW du Fuji X-T1 ! CQFD…

0000_SCREEN_VIB_ 100

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

11 commentaires

  1. je pensais pas que la plage de mouvement du capteur soient suffisante pour faire de telles combinaisons.

    sympa pour certain truc comme un paysage « immobile » (sans personne ou animal qui se ballade) fait avec trepied

  2. Peut-être que Fuji a moins de résolution, mais le moelleux, la qualité des couleurs est supérieure, ou alors je ne vois pas correctement. L’un fait très pixelisé et le second très photo.

    Combat un peu daté, depuis il y a les 50 millions de pixels Canon, hors de prix et pas enthousiasmant en-dehors de la résolution. Il faut attendre la réponse d’en face, chez Sony, probablement beaucoup moins onéreuse et possiblement avec de la 4D. Avec de tels boitiers, à nous les tirages de 2,2 m x 1,5m, l’égo, égo, égo…

  3. La grande classe ! Et avec un bete format 4/3 en plus ! Et apres on va nous dire qu’hors du full frame, point de salut…

     

    N’empeche, j’ai hesite entre Fuji et Olympus avant de migrer, et leurs deboires financiers allies a de solides mauvais pratiques « corporate » ne m’inspirent toujours pas confiance : je n’aime pas cette marque. Depuis ils ont vire leur propre patron, le lanceur d’alerte, et n’ont absolument rien change a leur gestion. Jusqu’au prochain crash ?

  4. Effectivement c’est une belle prouesse technique de la part d’olympus. Maintenant n’est-ce pas un peu gadget ? Quelle sera la part des photos prises en utilisant ces 40 Mpx ? C’est bien de l’avoir en tout cas (pour photo sur trépied de paysage) mais ça sent un peu l’argument marketing. C’est comme Siri, on a crié au génie et finalement personne ne s’en sert.
    Bravo Olympus pour l’innovation !

    • Excellente question Etienne! A quoi sert l’inexorable course aux pixels que l’on voit actuellement? Plus de 35 MPix pour faire quoi, à part engraisser les fabricants de disques durs, dans plus de 90% des cas?

      D’autres part, même si le processus peut être un peu long (on parle ici et là de plusieurs secondes) pour recomposer une image constituée de 8 vues, j’ai l’impression que cette « astuce », hormis le fait que l’on peut l’utiliser que lorsque l’on en a vraiment besoin (c’est à dire rarement), sollicite moins les objectifs. En effet, ici on a toujours qu’un capteur de 16 MPix à l’oeuvre. L’exigence de qualité d’un objectif n’est pas tout à fait la même pour un capteur de 16 MPix que pour 36 ou plus de 50 MPix. En cela, je trouve qu’Olympus a trouvé la bonne parade.

      Pour revenir à l’exemple de Siri, admettons qu’Apple ait décidé de le rendre obligatoire pour piloter certains de ses Iphones (pas tous, seulement certains); à votre avis, lesquels seraient les plus intéressants? Ceux où Siri est imposé pour 100% de vos manipulations ou ceux qui vous permettent de l’utiliser que quand vous en avez vraiment (et rarement) besoin?

      La haute définition à outrance EST un gadget, c’est un fait! Alors tant qu’à faire, autant que ce gadget soit optionnel…

  5. Bonjour JF,

    Heureux possesseur d’un EM1 et du nouveau OMD-EM5 mark II, je suis bluffé par:

    1. les viseurs de ces appareils ainsi que les possibilités de mise au point (focus peaking, agrandissement)

    2. La stabilisation interne qui permet d’utiliser des objectifs FX avec le merveilleux SpeedBooster de Metabones (dont il faudra bien parler un jour…)

    3. L’ergonomie bien pensée (à l’exclusion des menus ou l’on ne va que très rarement après la première fois)

    4. La qualité des optiques Pro (j’attends avec impatience le 7-18 ƒ/2.8)

    5. La réactivité qui renvoie les Fuji XPro 1, les Sony NEX, etc.  à leurs chères études.

    Il fallait le dire… je l’ai dit.

    Rendez-vous sur cuk.ch !

    • Merci de tes précisions sur ce petit Olympus sympathique… (sans plus ;-)

      Le focus peking est le truc le plus inutile du monde pour un photographe (surtout avec l’énorme profondeur de champs que génère un hybride à capteur 4/3 et la relative qualité de l’AF de cet Olympus ;-)

      Le viseur est catastrophique, mais pour s’en rendre compte il faut une « culture » et une « habitude » des viseurs full frame… Il ne présente un intérêt que si on le compare avec un compact dénué de viseur (par exemple un Panasonic GF7…

      La stabilisation ? Oui, bof… je fais des photos au hem de sec avec n’importe quel reflex… so what ? A quoi ça sert d’aller en dessous ? Il suffit de monter en sensibilité ISO d’un cran… Ce qui est facile avec un reflex, mais problématique sur un capteur si petit.

      Réactivité, correcte. Sans plus !

      Bref, ce modèle est plutôt sympa… sans plus ! Pas de quoi se taper le cul par terre tout de même ;-)

  6. J’y reviens.

    Le focus peaking est très utile lorsque l’on utilise, par exemple, le merveilleux 40-150 ƒ/2.8, qui permet une profondeur de champs réduite et qui nécessite une grande précision de mise au point. C’est aussi le cas, lorsque j’utilise mes optiques Nikon (donc sans l’AF) avec le SpeedBooster (facteur de multiplication 1.4, 1 diaph plus ouvert). Dans ce cas, la stabilisation dans le boîtier et le focus peaking sont d’un apport incomparable.

    Ça me manque sur le D600, où je suis obligé d’utiliser le pénible Live View pour des mises au point ultra précises…

    Il y a quelques avantages à l’EVF quand il est de bonne qualité (ce qui est le cas chez Olympus) et il ne faut pas comparer ce qui n’est pas comparable. On sait, quand on achète un µ4/3 qu’on sera plus léger, et maintenant qu’on pourra bénéficier d’optiques de qualité comparables à celles des grandes marques de reflex. On sait qu’on ne pourra sûrement pas effectuer des tirages de la taille des posters, mais en tous cas, des photos plus que correctes pour la vie de tous les jours, la publication dans la presse et la participation aux concours internationaux.

    Quand je fais la comparaison entre mon matos µ4/3 et celui de mon épouse chez Nikon (D810, même focales chez l’un et l’autre), je passe de 10 kg à 3kg… sans parler de l’encombrement.

    • Oui, c’est vrai pour la taille… si l’on compare avec un D810. Mais le D810 est spécialement encombrant !

      Il existe toutes les tailles de reflex, même les plus petites (Canon EOS 100D, petit par la taille et par le prix)… que je ne comprend toujours pas l’intérêt de se priver d’un viseur optique.

      Sans Live View, ni rien d’autre je n’ai jamais de mal à obtenir des mises au point ultra précises !

      Bon, c’est une affaire de goût : pour me il ne présente que des inconvénient (à l’exception de gagner du volume, ce qui se paye au prix fort au niveau du porte monnaie et du confort d’utilisation lorsqu’il faut beau)…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.