web analytics

Hybrides : seulement 7% du marché photo

43
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Cela se confirme avec les chiffres CIPA 2014 : les ventes d’hybrides restent inversement proportionnelles, au buz que génèrent ce type d’appareils… Les ventes d’hybride stagnent à moins d’un quart de ce que les industriels prévoyaient, il y a 5 ans. Et ne représentent que 7% du marché de la photo global.

Et je suppose que cela durera tant que leurs viseurs électroniques resteront aussi mauvais. Mauvais au point que personne n’a vraiment envie de les utiliser et que dès que possible, la visée se fait à l’écran de préférence… (surtout s’il est orientable). Mauvais, au point que pas mal de constructeurs ne prennent pas la peine de les intégrer à leurs appareils les plus populaires : Panasonic GM1 et GF7, Canon EOS M3 et G7X…

Il ne s’est vendu en 2014 que trois hybrides pour dix reflex : ce qui veut dire que la base installée de reflex restera encore longtemps, immensément plus large que celle des hybrides…

La vraie raison de cette domination : c’est que les gens qui veulent un appareil vraiment plus léger, préfèrent s’acheter un bon smartphone qui rentre dans une poche (les hybrides souffrent aussi de l’attaque des smartphones)… Mais que les photographes qui veulent être certains de réussir à coup-sur leurs photos, continuent de choisir des reflex. Qui quoique l’on en dise, restent la seule solution pour réussir à coup-sur des photos, quelque soit le sujet, quelque soit la distance au sujet, quelque soit la lumière et quelque soit la vitesse du sujet…

Les ventes globales d’appareils photo ayant chuté de 75% depuis 2010, cela implique un rythme de renouvellement relativement lent. Cela implique donc que la base installée de reflex dominera encore très longtemps l’équipement des photographes (selon moi probablement une dizaine d’années encore). Et ceci, même si les ventes de reflex reculent légèrement et reculeront encore. Conséquence de cette large base installée, les ventes d’objectif ne subissent qu’un repli de 12% seulement.

Bref, une très intéressante infographie résumant l’année 2014, à lire chez Lensvid.com.

0000_SCREEN_VIB_ 146

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

43 commentaires

  1. Faux et re-faux !
    Un peu de maths niveau 6eme : les pdm mirrorless ont cru de 40% alors que les pdm reflex de 14%.
    Aussi les hybrides sont les seuls appareils à ne pas baisser en nombre de vente, contrairement aux reflex.
    Pourquoi, peut-être sont ils les seuls à vraiment innover, contrairement à la soupe commerciale que nous vend Canikon…

    • Quoi Faux ? Rien n’est faux…

      Ce qui est vrai : les ventes (faibles) d’hybride, sont stables et n’ont pas baissé…

      Et celles des reflex (toujours fortes : 10 reflex pour 3 hybrides en 2014), ont baissée (13 contre 3 en 2013)… Mais pas tellement ! Et elle restent très supérieures à celles des hybrides.

      Comme leur base installée est énorme, le faible renouvellement de hybrides (3 contre 10), ne peut mathématiquement pas permettre à la base installé&e des hybrides de rattraper celle des reflex avant au moins 10 ans…

      Ne pas confondre la base installée et les ventes (qui ne représentent qu’un faible pourcentage de la base installée). Beaucoup de gens qui possèdent un APN ne le renouvellent que tous les 5 à 10 ans.

      De toutes façons, il suffit de se promener à Hong Kong, à Paris ou Tokyo, pour le constater…

  2. Quand l’iPhone est arrivé sur le marché il représentait un très faible pourcentage de pdm aussi, mais avec une croissance constante il a tout remplacé…
    L’argument de mirrorless = seulement 7% est fallacieux

    • Je ne fais que répéter les chiffres…

      L’iPhone représentait une révolution énorme par rapport aux smartphones existants. Apportant de nouvelles fonctionnalités (Internet, applications), révolutionnant l’utilisation de ce type d’appareil

      Ce n’est pas du tout le cas des hybrides, qui justement font moins de chose (et les font souvent moins bien)

      Leur unique ambition est d’être un peu plus léger (c’est pas révolutionnaire)… D’autant que des concurrents existent sur ce créneau : les compacts experts et les smartphones ! Tous deux bien plus performant sur le plan de la légèreté (qui est l’unique ambition des hybrides)

      Bref… les faits sont têtus !

    • JF a raison : les smartphones à écran tactile représentaient un saut technologique énorme par rapport aux anciens GSM à touches et clapets.

      En photo, on a observé le même saut technologique entre l’argentique et le numérique… Mais aujourd’hui, la bascule est opérée (il n’y a que les bobos branchouilles et les technophobes nostalgiques qui s’accrochent aux halogénures d’argent :)), le renouvellement se fait moins massif et les utilisateurs commencent à se demander s’ils ne pourraient pas commencer par relire le mode d’emploi de leur « vieux » boîtier, ou lui acheter un nouvel accessoire – plutôt que d’encore changer…

  3. Oui, plusieurs interprétations possibles. Autour de moi les gens achètent des reflex pour photographier leurs enfants en les achetant au mieux en kit avec deux objectifs en ne voulant pas faire d’ acquisitions supplémentaires. Ils viennent souvent me voir après pour me demander pourquoi leurs photos sont flous… Je ne crois pas que les ventes plus élevées de slr soit liée à une connaissance réelle des capacités des appareils. Le prix et la volonté d’ avoir un appareil comme celui des autres « qui font de la photo » me semblent plus réalistes comme explications.
    c’est vrai que beaucoup se retournent également sur les Smartphones (certains après avoir mis leurs slr au placard au bout d’un an car trop lourd et pas pratique avec les enfants).
    Même si on voit une grande majorité de slr ici en Chine, je vois apparaître des hybrides (fuji, Olympus et Sony) ce qui n’ était pas le cas il y a un an et demi. Le plus gros changement reste l’ arrivée de l’ iPhone 6. La majorité des membres de ma belle famille et des amis de ma femme en sont équipés (surtout la version 6 plus). C’est peut-être ce qui manque aux hybrides pour booster les ventes: ajouter une capacité Smartphone pour une connexion directe sur les réseaux sociaux et envoyer les photos sur Wechat par exemple dès la prise de vue.

    • Je pense que le ventes de reflex se maintiennent, car franchement pour photographier des enfants, il n’y a rien de plus efficace…

      Les hybrides avouent leur faiblesse : manque de réactivité souvent. Manque de zoom à range focale large (équivalent des 18-200 mm)… Manque de visée et finalement (conséquence de tout cela réuni) : bruit à haute sensibilité (un Micro 4/3 a du mal a rivaliser avec un APS-C à 3200 ISO)…

      Les « mamans » qui photographie leurs enfants au foot ou en sport sont aussi un réel « marché » pour les constructeurs.

      L’autre grand ennemi des hybrides ce sont évidement les smartphones !

      Pour résumer : les hybrides ne sont (pour la plupart) pas assez performants pour rivaliser avec les reflex d’entrée de gamme… Pas assez compact (et connectés), pour se défendre face aux progrès des smartphones…

      Je pense qu’à la fin, il restera les smartphones… et des reflex APS-C experts, mais de plus en plus compacts ! Avec un petit marché d’hybrides (M4/3) au milieu, grâce à Panasonic et Olympus…

  4. Cet article est tellement partial que ça donne vraiment pas envie de découvrir ce blog. J’ai troqué mon 5D markII contre un Fuji xt1 et je ne regrette pas du tout mon choix.  Utilisez un XT1 une journée et vous changerez peut-être d’avis. Maintenant les préjugés ont la vie dure et on peu passer son temps à répéter ce que disent les autres en boucle sans tester soi même. C’est une option. C’est d’ailleurs ce que font beaucoup de geek malheureusement.

    • C’est bien ce que j’ai fait ! Je l’ai essayé plusieurs jours ce X-T1… Tout comme l’Olympus OM-D E-M1

      http://www.photoetmac.com/2013/12/test-terrain-olympus-om-d-e-m1-en-savoie/

      Dont le comportement n’est guère différent de celui du Fuji… ET possède lui aussi pas mal d’objectifs. Il a le même défaut : le viseur électronique.

      Il produit de belles images. Mais rien de mieux qu’un simple EOS 100D trois fois moins cher ! Vraiment rien de mieux…

      Donc je ne vois pas pourquoi payer si cher et se priver de viseur ?

      Si je le trouvais meilleur, je le dirais : promis juré ! Je n’ai rien pour ou contre telle ou telle marque…

    • Comment peut-on comparer l’image d’un APS-C à l’image d’un full frame ? Surtout avec l’offre d’optiques disponibles en Canon (sans oublier Sigma et les autres)… Mmmm ? Tu as vraiment regardé et comparé ?

    • Pour moi les hybrides qui ont précédé le XT-1, n’étaient que des « attrape couillon » : moins chers à fabriquer, plein de gadgets… et aussi chers que des reflex !

      Du pur marketing ! Et de la segmentation de marché…

      Le X-T1 est un net progrès par rapport aux premières générations d’hybrides (y compris les X de Fuji, dont certains tiennent un peu de l’arnaque)…

      …vendu toutefois bien trop cher pour ce qu’il offre. D’autant que l’on ne connait absolument rien de sa fiabilité à moyen terme.

      • J’ai travaillé en studio de pub avec du matériel haut de gamme et longtemps à mon compte comme photoreporter, et je trouve votre avis sur les Fuji un peu trop simpliste et tranché.

        8 ans chez Nikon, et j’ai jamais regretté de tout avoir bazardé pour du matériel Fujifilm.

        x100s, x-E2, X-T1… Avec le superbe 16-55 f/2.8, le piqué énorme du 60mm f/2.4 et j’en passe.

        Jamais plus je retournerais sur un reflex, après ses deux ans passés chez Fujifilm.

         » les hybrides qui ont précédé le XT-1, n’étaient que des « attrape couillon » : moins chers à fabriquer, plein de gadgets… et aussi chers que des reflex !
        Du pur marketing ! Et de la segmentation de marché… »

        Dans ce cas, tu n’as jamais regardé la qualité en haute sensibilité. Je tirais des jpeg presque propre à 6400 ISO sur mon x100s, donc moi en tout cas, avec deux ans dans les doigts, je peut me permettre de l’ouvrir et de comparer avec différents boitiers.
         

        • Bon, chacun son avis… Oui, les JPEG Fuji sont « très propres » (ils sont très lissés), mais attention : la qualité des JPEG ne m’intéresse pas trop (je ne shoot qu’en RAW, avec le flux de travail Lightroom, le JPEG n’a plus de sens).

          Personnellement je ne trouve rien d’exceptionnel à la qualité d’image des RAW du XR-1 (elle est excellente, oui ! ) Mais n’importe quel APS-C de 2014 / 2015 shooté en RAW arrive « plus ou moins » au même niveau (c’est à dire excellent)…

          Par contre les 16 Mpix du Fuji sont « dépassé » lorsque l’on compare avec un APS-C 24 Mpix (préférable pour plein de raisons)…

          Et même si l’on pouvait prouver un « léger » avantage en hauts ISO pour le Fuji, serait-il déterminant ?
          Selon mes propres essais, absolument pas ! ! !

          Car la qualité de la photo ne se joue pas sur l’absence ou le contrôle du « bruit », mais sur la disponibilité des optiques dans l’action…

          Si l’on veut faire de l’image de très haut niveau, c’est de toutes façon du full frame.

          Il faudrait préciser aussi à quelle génération de reflex tu compare le Fuji…

          Enfin : « superbe 16-55 f/2.8 » ?

          Il pèse un âne mort (655 gr pour de l’APS-C, c’est trop), il n’est pas stabilisé (what the fuck ?), il n’est même pas conçu pour le full frame… et il est affreusement cher (plus de 1030 €) pour ce qu’il sait faire ! On ne sait rien de sa fiabilité à long terme…

          Je ne le conseillerais pas à un ami : car il a tout contre lui !

          Pour moi c’est un genre de d’optique absolument pas innovant… Alors que Canon propose un fantastique 24-70 mm f/4 full frame stabilisé (avec ce que ça implique sur le choix de la vitesse donc sur le contrôle du bruit), qu’on trouve à 719 € seulement…

          Stabilisé, full frame, 10% plus léger (600 Gr) et 300€ moins cher ! Fuji n’est plus dans le coup…

  5. Dernièrement l’usage d’un Sony a6000 avec un objectif Canon 100 mm 2.8L m’a convaincu de ne pas s’arrêter au marketing de tout bord concernant le cloisonnement de l’offre et la course au mégapixel.

    La photographie est avant tout une perception personnelle de la réalité.

    Et n’oublier pas : rouler en porche dans un embouteillage de vous fait avancer plus vite.

    Christian

    • Franchement ! Quel hybride peut-il rivaliser avec ça : Un Canon EF 100D (pour environ 400 € boitier nu)

      + EF-S 24 mm f/2.8 pancake (180 €)

      + EF-S 40 mm f/2.8 pancake (180 €)

      + EF 100 mm f/2 (450 €)

      De quoi entrer dans la cours des grands pour 1200 à 1300 € seulement !

      Trois optiques fixes hyper compactes, un capteur APS-C, un AF réactif, une grande autonomie… De quoi répondre à toues situation (sans avoir une visée cramée à contre jour)…

      Et je ne parle même pas des zoom polyvalents comme le 15-85 mm pour ceux qui préfèrent…

      Bref, il n’y a pas de match !

      PS : ceux qui voudront passer à 24 Mpix d’ici 6 mois trouveront l’EOS 750D à moins de 600 €… Avec une véritable ergonomie (écran monochrome supérieur bien utile et molette arrière bien plus pratique).

      • L’écran monochrome supérieur et la molette arrière, c’est le 760D :)

        Le 750D, il est gaulé comme les xxxD précédents (molette des modes à droite et multipad en forme de trèfle au dos).

        J’ai lu qqpart que Canon prévoyait d’alimenter la grande distribution avec le 750D tandis que le 760D se retrouverait chez les revendeurs photo.

    • Depuis que j’ai un Nex7 avec une optique 10/18mm et un a6000 avec le zoom du kit, plus besoin d’emporter mes lourds reflex avec leurs lourds objectifs en voyage. Et tout cela prends peu de place dans un sac et est bien plus discret. De plus mon Sony RX 100, je l’ai toujours prêt en poche. Au viseurs électroniques, on s’habitue. Bonne continuation. Frank

  6. Tu as parfaitement Vibert, il n’y a pas de match, car le réflex est mort à très moyen terme. Tous les spécialistes (Canon, Samsung, Sony…) le disent, dans 3 ans les mirrorless auront dépassé les DSLR et dans dix ans il n’y aura plus DSLR. Ceux qui disent le contraire sont les mêmes qu’il y a dix ans disaient que le numérique ne replacera jamais l’argentique et qui ne voudrait surtout pas retourner à l’argentique aujourd’hui. Dans dix ans, ceux-là même ne voudront jamais revenir à un DSLR. La raison est les progrès incroyables au niveau de la visée numérique, il sera bientôt possible de prendre des photos dans la nuit avec une vision comme en plein jour,  sans compter toutes les informations que l’on peut avoir en temps réel comme les zones cramées ou sous-ex, etc. Tous les systèmes mécaniques sont compliqués à produire à mettre au point et à améliorer. Documente-toi Vibert avant d’écrire des articles impartiaux.

    • Chacun son point de vue !

      Rendez-vous dans 3 ans alors ;-)

      Lorsque je relis ton commentaire, je me dit qu’un truc t’as échappé…

      Rendez-vous dans 3 ans… et dans 10 ans aussi !

        • 3 ans et 10 ans, ce n’est pas la même chose !

          Aujourd’hui (je dis bien aujourd’hui), l’hybride n’est pas mature. le choix de l’excellence (viseur, optiques, focales, isos, FF, vitesse) reste le choix du reflex. Si c’est pour faire des photos de vacances en plein jour avec des focales de 24 à 70 mm, autant prendre un compact, plus compact qu’un hybride. Aujourd’hui (je dis bien aujourd’hui), le choix de l’hybride est le choix du ni…ni… (ni assez compact, ni assez pro) mais cela évoluera…dans ‘x’ ans

          • Totalement faux: les A7r et A7s détrônent la plupart des réflex d’aujourd’hui à tous les niveaux. Il ne leur manque plus qu’un pack d’optiques digne de leur capteur pour que les professionnels s’en emparent.

            • Bin non, mon gars et ils ne sont pas prêt de s’en emparer ! Sinon ça se verrait. Pourquoi ?

              Optiques, optiques, optiques et optiques ; ah oui et viseur et puis commandes directes. Et sur le reste ces hybrides ne font pas mieux.

              Alors avoir moins bien et toujours pas compact, ça c’est con, non.

              It was just a dream !

            • Il leur manque donc l’essentiel !

              Donc c’est totalement raté… et ça le restera tant que les objectifs n’arriveront pas au quart de la cheville de ce qu’on trouve chez Canon et Nikon…

              Faire ce qu’a fait Sony est assez facile (Nikon et Canon le feront dans quelques temps probablement)… Choisir un viseur électronique sur « étagère » chez Epson comme tout les fabricants), concevoir un boîtier tout simple. Facile et relativement efficace d’ailleurs.

              Malheureusement il manque l’essentiel ! Les optiques… Et développer une gamme optique (cohérente performante, déclinée en 2 ou 3 gammes de prix) ça prend 10 ans (c’est pour ça qu’ils ne l’ont pas encore fait).

              Tant qu’ils ne le feront pas, les hybrides full frame (genre A7) n’occuperont pas plus de 5 à 10% du marché des reflex…

              Seuls les geeks s’y intéressent !

              Les photographes expérimentés, choisissent d’abord leurs optiques (40 pancake, + un 27-70 mm stabilisé, + un 70-200mm f/4, + un 35 f/2, + un 85 mm f/1.4, + un 135 mm macro….par exemple), regardent le prix… et choisissent ensuite (entre Nikon et Canon) le ou les boitiers pour aller derrière !

              La démarche du connaisseur c’est ça ! Pas de choisir le dernier gadget blindé de millions de pixels ;-)

              • Tout à fait d’accord. L’hybride est avant tout une affaire de marketing avec des exigences de financiers. Les reflex haut de gamme restent trop chers à étudier et produire. C’est pour celà que les marques qui ne sont pas focus pro les développent. Ca suffit certainement aux photographes lambda et ça je le comprends.

                C’est comme la voiture, tu peux choisir l’hybride : crossover ou momospace. Mais tu ne pourras jamais aller là où va un un 4×4 où avoir le plaisir de conduire un coupé sport.

                J’ai définitivement fait un choix dans mes choix !

              • Je te rejoins totalement sur ce point Vibert, un photographe expérimenté choisi un ensemble appareil + optiques selon ses besoins. C’est indéniable. Cependant, aujourd’hui, l’on voit de plus en plus de photographe paysagiste professionnel migrer vers l’A7r toute en gardant leur pack d’optiques Canon, quitte à perdre l’AF, car ils ne trouvaient pas d’équivalent en qualité photographique chez Canon. Canon a d’ailleurs réagi en annonçant le 5Ds afin de ramener les brebis égarées sur le droit chemin. Maintenant, dire que ce qu’a fait Sony est facile en prenant un viseur sur étagère, un capteur, un boitier et en assemblant tout cela sur un coin de table, est une ânerie sans nom. Le développement d’un appareil comme le A7r, depuis le kick-off meeting jusqu’à la production start, c’est au minimum 3 ans de recherche et développement, c’est des centaines de milliers d’heures d’ingénieurs dans tous les domaines : électronique, microélectronique, logiciel, optique, mécanique, design, test… Ce qui est sûr, c’est que toute recherche sur la visée réflex a été arrêtée aujourd’hui et qu’il n’y a plus eu d’innovations majeures dans le domaine depuis un bout de temps, alors que le champ de développement et d’innovation dans le domaine de la visée électronique reste pratiquement infini. J’ai travaillé 30 ans dans le high-tech, et je peux te dire que c’est toujours comme cela, chaque fois qu’il y avait une rupture technologique, il fallait un effort considérable pour se battre, non pas contre la technique, mais contre ceux qui étaient retissant aux changements.  

        • Dans 10 ans je ne sais pas… SI les viseur électroniques sont fantastiques, pourquoi pas !

          Mais dans les 5 ans à venir, très peu de chance que je lâche mon viseur optique pour un viseur électronique (qui déforme la réalité et me masque les nuances que seul mon oeil peut analyser)…

          On passe assez de temps devant les écrans comme ça. Donc à part la visée nocturne, aucun intérêt de me priver d’un viseur optique. Il n’aide en rien à la réalisation d’une image ! Au contraire, c’est un réel handicap (réactivité, saute d’image en suivi latéral, haute lumières illisibles, noirs manquant de densité, etc)…

    • — « Ceux qui disent le contraire sont les mêmes qu’il y a dix ans disaient que le numérique ne replacera jamais l’argentique »… Oui bon, ce sont peut-être ceux qui disaient le contraire, hein – comment peux-tu le savoir ?

      — « avant d’écrire des articles impartiaux » : s’il y a bien UNE chose que ne fait jamais JF (grâce lui soit rendue), c’est d’être impartial ! … Et c’est bien pour ça qu’on vient lire sa prose depuis tant d’années :)

  7. Pour en revenir à l’article (très orienté je le maintient), on en déduit que le mirrorless s’écroule et ne fut qu’un feu de paille. Or si l’on regarde les chiffres officiels de la CIPA (http://www.cipa.jp/stats/documents/e/d-2014_e.pdf), on voit très bien que le seul segment qui ne se soit pas écroulé est le mirrorless qui s’est maintenu avec un volume de vente identique à 2013, le réflex a chuté à 76% des ventes et les compacts à moins de 65%. Alors, dire que  » les ventes d’hybrides restent inversement proportionnelles, au buz que génèrent ce type d’appareils… »,  ou encore « …reflex restera encore longtemps, immensément plus large que celle des hybride.. », faudra qu’on m’explique…

    • Il n’y a pas pire sourd, que celui qui ne veut pas entendre !

      Je n’ai pas écrit que les « ventes d’hybride s’écroulent » ! J’ai écrit :

       » Les ventes d’hybride stagnent à moins d’un quart de ce que les industriels prévoyaient, il y a 5 ans. « … c’est vrai !

      J’ai écrit que « Il ne s’est vendu en 2014 que trois hybrides pour dix reflex : ce qui veut dire que la base installée de reflex restera encore longtemps, immensément plus large que celle des hybrides… »

      Mathématiquement s’il existe plus de reflex (beaucoup plus) en circulation… ET si les ventes de reflex restent supérieures (10 pour 3)… alors si l’on considère la base installée d’APN : la proportion de reflex continue de s’accroitre ! Au détriment des hybrides ?

      Vrai ou faux ? C’est un problème de robinet… Réfléchissez un peu !

      Actuellement la base installée est au moins de 20 reflex contre 1 hybride (ce que je crois). Mais même en admettant 10, ou 5 fois… Combien d’hybrides faudrait il vendre, pour que la base installée d’hybride égale celle des reflex ?

      Faudrait-il vendre 3 hybrides pour 10 reflex ?

      Ou 10 hybrides pour 3 reflex ? ET dans ce cas, combien d’années cela prendra pour que le nombre d’hybrides en circulation égale celui des reflex ?

      Allons, allons… Pour l’instant les hybrides sont un phénomène négligeable quantitativement !

      Pas besoin d’expliquer… juste besoin de lire correctement !

      • Faux, le jour où les hybrides auront dépassé les réflex en qualité, facilité d’utilisation…etc, presque tout le monde changera son vieux réflex contre un hybride. Cela ne prendra que quelques années pour que le réflex disparaisse, exactement comme cela s’est produit avec les appareils argentiques. C’est bien plus compliqué qu’un simple problème de robinet.

        • …quand ça rien comprendre pas, ça comprend pas !

          Primo : il faudra au moins 10 ans, pour que tous les utilisateurs de reflex actuels, remplacent leur reflex… (par un reflex, par un hybride, par un compact expert, ou par un smartphone)… On voit que l’hybride n’est pas le seul concurrent au remplacement du reflex ! Et le mieux placé est le reflex lui-même (compatibilité d’objectifs pour ceux qui en possèdent deux) !

          Secondo : pour que les hybrident « mangent » la base installée des reflex (actuellement disproportionnée par rapport à celle des hybrides), il faudrait que les hybrides proposent mieux que les reflex actuels (on en est très loin, cela arrivera, mais cela prendra au moins 5 ans)…

          Tertio : Et pendant ces 5 ans là, tu n’imagine pas une seconde que les reflex continuent à progresser ? probablement au même rythme qu’ils ont progressé ces 5 dernières années ? Avec l’arrivée dans le viseur d’affichages électroniques (complémentaires à la visée optique par exemple)…

          Quatrièmement : pour que les hybrident « mangent » la base installée des reflex (disproportionnée par rapport à celle des hybrides je le repère), il faudrait que les hybrides se vende 4 ou 5 fois plus que les reflex… Ou que l’on arrête de vendre des reflex ! Même dans ce cas, cela prendrait des années, suffisamment pour que les reflex évoluent…

          Alors dans 10 ans, je ne sais ce qu’il se vendra… Mais des reflex à viseur optiques, il y en aura toujours. N’en doute pas !

          Rendez-vous dans 10 ans ?

          • Tout à fait d’accord avec toi, …quand ça rien comprendre pas, ça comprend pas ! Rendez-vous dans dix ans. Mais ne t’inquiètes pas trop, pour les nostalgiques du réflex, il y aura dans les menus une option qui simule la visée réflex: le bruit, les vibrations du miroir, le blackout au levé du miroir, le manque de clarté…etc.

            Allez Ciao.

  8. Les viseurs des hybrides sont mauvais! La belle blague, parce que les reflex ont aujourd’hui des bon viseur?

    Un grossissement x0,75 pour les meilleurs, un rognage systématique de l’image, ils deviennent noirs des que la lumière faibli, pas de dépoli, pas de verre interchangeable, pas d’info sur la qualité de l’image (sauf à passer en liveview, la belle affaire!), bon aller j’arrête…

    Cela dit on peut trouver encore des boitiers qui ne sont pas si mauvais, mais quel choix? et quel prix? Pour le coup je crois que je préfère encore un Leica (tant décrié, mais si pratique).

    • Le fait d’avoir un viseur à avec un grossissement modeste et ne cadrant que 95% du champ n’est absolument pas gênant pour prendre des images…

      Ce qui est important c’est que la luminosité du viseur reste quasi identique à celle de la scène : notamment lorsqu’il y a beaucoup de lumière. C’est là que le viseur électronique (à la luminosité faible) devient un véritable trou noir ! Mais il faut faire des photos en pleine lumière pour s’en rendre compte…

      Quand la lumière faibli, votre oeil d’habitué et est parfaitement capable de distinguer les ombres et surtout les nuances. Ce qui le viseur électronique ne peut pas faire : tout est bien trop clair et sans nuances !

      C’est justement un cauchemar pour la photo de nuit les viseur électroniques !

      Le viseur d’un EOS 6D est parfaitement confortable, un vrai bonheur… A partir de 1600 € !

      Et mon petit boîtier de secours (et de poche) : le Canon EOS 100D a un viseur suffisant, que je préfère à n’importe quel viseur électronique. Il est étroit et pas très limoneux, mais au moins je peux « ressentir » la lumière avec… Chose qu’aucun viseur électronique ne permet actuellement .

      • Désolé de contredire, mais la luminosité d’un viseur électronique est réglable.

        Soit indirectement, sur les anciens modèles, elle l’est directement par molette sur l’EM5 II. Ce qu’on peut reprocher au viseur électronique, c’est son manque de dynamique. Ce qui est rarement gênant dans la vie courante, surtout si on tient compte de tous les avantages offerts par la visée électronique.

        Ne pas être dérangé par une vision dans un trou de serrure avec une partie de l’image manquante, tant mieux, mais inacceptable pour moi. J’ai toujours eu des viseurs exceptionnels en argentique, lorsqu’il a fallu passer au numérique, j’ai attendu que le reflex devienne vraiment obsolète pour enfin avoir de véritables progrès avec les hybrides. Je n’ai jamais supporté leur viseur avec lesquels j’avais l’impression de prendre une paire de jumelle à l’envers (le viseur du 6D n’est certainement pas un modèle à tout point de vue, d’ailleurs est-il possible de changer le verre de visée?).

        Je comprends qu’on puisse s’accrocher à de vieux concept qui on fait le bonheur de notre enfance, mais « avant ce n’était pas mieux », non, il faut vivre avec son temps surtout quand il apporte des avantages technologiques aussi réussis.

        • Luminosité réglable je sais (en encore heureux)… Depuis l’Olympus EM-D OM1 il me semble.

          Mais dans tous les cas, la luminosité de l’EVF reste 10 fois plus faible, qu’une scène bien éclairée en plein jour…

          Face à un contre jour, ou un coucher de soleil ton oeil « ferme le diaph » la pupille se contracte pour protéger ta rétine de l’éblouissement…

          ET là tu découvre en plongeant l’oeil dans le viseur, que c’est tout noir (même si tu as réglé la luminosité à fond)… Il faut un temps (1 ou 2 secondes) pour que la pupille se dilate à nouveau…

          ET lorsque tu sors l’oeil du viseur, te voilà « ébloui » à nouveau… Très fatigant à la fin de la journée. Et peut-être même dangereux ! Incompatible avec une utilisation pro.

          L’EVF, c’est bon pour les appareils de salon, qui ne voient pas le jour ;-)

          L’écran du viseur ne sera jamais assez lumineux pour égaler la luminosité d’un contre jour… Pour des raisons techniques et même de sécurité : les fabricant ne veulent pas prendre le risque d’être attaqués en justice en cas d’éblouissement.

        • Oui, il est toujours possible de changer le verre de visée sur l’EOS 6D, qui est selon moi le meilleur appareil photo du monde, de part son rapport qualité / prix !

          Les hybrides sont ridiculisés par ce modèle et toutes les possibilités qu’il offre, notamment au niveau gamme optique : EF 40 mm f/2.8 pancake à 180 € par exemple…

          C’est l’appareil des vrai amateurs de photo selon moi ;-)

          Ceux qui accordent plus d’importance à l’image, à la composition, à la vibration de la lumière, qu’à la fiche technique !

          • Avoir une opinion, c’est bien, mais ce n’est pas un argument de démonstration. Ceux qui accordent leur attention à la composition et à la lumière sont ceux qui sont le mieux armés pour créer des images (même avec un pinceau et des aquarelles par exemple) mais l’outil utilisé a aussi son importance? Ce n’est certainement pas un miroir trop petit et un verre de visé qui font le meilleur outil. Pas plus que les multiples automatisme et outils « créatifs » dont sont affublés les reflex d’aujourd’hui.

            L’amateur de photographie n’a pas besoin d’un appareil particulier pour se satisfaire, sinon toutes les marques proposeraient le même, elles sont là pour faire du chiffre. A titre d’exemple, si Sony propose le même appareil (A7)  avec 3 définitions différentes, c’est qu’il y a une raison.  Je pense que vous avez une vision trop étriqué de la photographie. Critiquer à tout crin le matériel qu’on n’utilise pas, n’est pas digne d’un blog photo ouvert, diversifié aux différents domaines de la photographie.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.