web analytics

Stage photo à Hong Kong – jour 6

16
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Toujours en léger différé, quelques images de la suite de notre voyage photo… Mention spéciale pour le Sigma 85 mm f/1.4, qui est un must. Pour le prix, il serait dommage de s’en priver. Ci-dessous, Sigma 85 mm f/1.4 – A f/1.4, à 1250 ISO et au 1/2300 sec. Je suis d’accord, c’est trop rapide (on appel ça gaspillage de lumière). Mais j’étais en priorité ouverture à f/1.4 et à 1250 ISO, car il y avait beaucoup moins de lumière dans la rue que dans cette allée, découverte alors que je marchais.

_MG_6298_blog_1078px

D’ou l’intérêt de l’ISO Auto, qui aurait pu redescendre de lui-même pour cette image, à une valeur plus intéressante. Mais lorsque l’image se présente, il faut déclencher très vite avant que l’instant parfait ne s’envole… Adopter une valeur ISO un peu trop élevée permet une certaine sécurité de nuit.

_MG_4082_blog_1078px

Ci-dessus, Sigma 85 mm f/1.4. Au 1/160 sec, à f/4 et 1000 ISO… Ici, j’aurais pu aussi descendre un peu en ISO, en vitesse également et même ouvrir un peu plus (quoique ce n’est pas parcequ’un objectif ouvre à f/1.4 qu’il faut se sentir obligé de l’utiliser systématiquement à sa plus grande ouverture). Ici j’étais en Mode P, de façon à répondre à toute situation… Toutes les photos que l’on prend ne sont pas « pensées » et conçues calmement en prenant à chaque fois le temps de « réfléchir » à ce que l’on fait.

_MG_3252_blog_1078px

Il m’arrive très souvent d’être en Mode P et de shooter dans tous les sens très très vite, en faisant un peu confiance au hasard. C’est ma méthode de travail. Dans ce cas le Mode P est un précieux allié (je l’utilise pour un bon tiers de mes photos). On remarquera la « qualité » de l’ambiance d’arrière plan de ce 85 mm à f/1.4. Il faut dire que plus on s’approche du sujet, plus l’arrière plan est flou… J’étais ici à la distance minimale de mise au point.

_MG_4088_blog_1078px

Ci-dessus, Sigma 85 mm f/1.4. Au 1/125 sec, à f/3,5 et 1000 ISO… Quelques instants après avoir pris la photo des vieux Nikon à travers la vitre, j’entre dans la boutique et photographie le propriétaire, qui nous montre de vieux objectifs compatibles avec nos reflex. C’est là que l’on apprécie le Mode P, inutile de changer ou de réfléchir au moindre réglage. Le zoom me manque un peu, dans cette minuscule boutique de Kowloon je manque de recule pour faire rentrer le sujet dans le cadre. Je reconnais ce monsieur (c’est lui qui m’avait trouvé un improbable pare soleil capable de s’adapter sur un Olympus XZ-1 en 2012 ;-)

_MG_4328-2_blog_1078px

Ci-dessus, Canon 24-70 mm f/4 monté sur l’EOS 100D. Au 1/4000 sec, à f/4 et 400 ISO… J’ai ajouté une correction d’expo de moins 1/3. Encore une vitesse inutilement élevée ici (ça énerve un peu de gaspiller de la lumière), mais c’est pas trop grave. C’est une conséquence classique du travail en Priorité Ouverture (ici f/4) et comme j’étais resté à 400 ISO et f/4 pour faire face à toutes situations : ceci explique cela…

_MG_3255_blog_1078px

A Hong Kong il y a souvent des situations de contraste forts et des choses à photographier dans les allées, bien caché à l’ombre. Voilà pourquoi il ne faut pas être trop bas en ISO. C’est pourquoi le Mode P et l’ISO Auto, sont souvent les meilleurs moyens de travailler en toute sécurité et de travailler très vite.

_MG_3580_blog_1078px

Ci-dessus, Sigma 85 mm f/1.4 monté sur l’EOS 6D. Au 1/320 sec, à f/4 et 100 ISO, priorité ouverture encore… Des valeurs plus normales : c’est normal j’ai eu tout mon temps. Nous voici au Mido Café, une institution depuis 1950 à Hong Kong (ou ont étés tournés de nombreux séries et films).

_MG_3618_blog_1078px

Contrairement au café des Deux Moulins à Montmartre qui a bien changé depuis le succès du film Amélie Poulain, le Mido Café restée « dans son jus », avec cet aspect désuet que l’on adore. On se croirait un peu dans « In the Mood for Love », même si le film n’y a pas été tourné

_MG_3497_blog_1078px

Ci-dessus, Sigma 85 mm f/1.4 monté sur l’EOS 6D. Au 1/3200 sec, à f/1.4 et 100 ISO, priorité ouverture encore… Beaucoup de lumière en provenance de la fenêtre, donc montée rapide en vitesse (le déclencheur de l’EOS 6D est limité au 1/4000 sec, ce qui peut poser problème face au soleil avec le 85 mm f/1.4). On peut heureusement descendre à 50 ISO.

_MG_3763_blog_1078px

Ci-dessous, le 85 mm f/1.4 est vraiment l’optique à portraits par excellence… Non pas par sa focale (un 100 mm ou un 135 mm sont tout autant appréciés), que par son ouverture du moment qu’on fait le point au bon endroit. Sigma 85 mm f/1.4, 1/200 sec et f/1.4. Ce coup-ci j’ai pris le temps de descendre à 50 ISO (je n’aime pas le gaspillage de sensibilité ;-)

_MG_3486_blog_1078px

_MG_4099_blog_1078px

_MG_3852_blog_1078px

_MG_4106_blog_1078px

_MG_4107_blog_1078px

_MG_4193_blog_1078px

_MG_4215_blog_1078px

Ci-dessus, Sigma 85 mm f/1.4 monté sur l’EOS 6D. Au 1/80 sec, à f/1.4 et 100 ISO, priorité ouverture encore… Attention à votre vitesse minimale d’ailleurs, car ce 85 mm n’est pas stabilisé (vivement une version stabilisée qui devrait faire un tabac). J’accord toujours la priorité au déclenchement immédiat sur la précision des réglages et la précision du point (j’ai d’ailleurs réglé en ce sens les personnalisations d’AF). Ce qui me permet de marcher sans m’arrêter longtemps, donc de voir plus de choses. 

_MG_3344_blog_1078px

Le secret en street photo, est je crois de travailler très vite, de ne jamais s’arrêter trop longtemps sur une scène… Il faut donner sa chance au hasard, faire plus d’images, suivre son instinct (faire jusqu’à 1000 ou 1500 les bons jours) et trier davantage ensuite.

_MG_3269_blog_1078px

Oui, je sais : faire plus d’images c’est passer plus de temps à trier (et certains y rechignent) : c’est donc travailler plus, sans gagner plus… Mais je crains que le talent ne soit en fait moins important que le travail ! Ou plutôt, que sans travail aucun talent ne peut vraiment s’exprimer (c’est mon côté vieux jeux).

_MG_3546_blog_1078px

_1120477_blog_1078px

_MG_3920_blog_1078px

_MG_3780_blog_1078px

_1120493_blog_1078px

_MG_3467_blog_1078px

_1120483_blog_1078px

_MG_3387_blog_1078px

_1120481_blog_1078px

 

 

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

16 commentaires

  1. Bonjour à tous,

    Il a l’air de règner une belle ambiance et cohésion de groupe. Je me demandais s’il ne serait pas possible d’avoir quelques infos Exif intégrées aux photos ou en dessous car je ne vois que des N/A?

    Merci et profitez en bien.

    Patrice.

    • En effet, voyage très sympathique !

      Merci à tous (les participants) pour votre bonne humeur…

      Je vais essayer de trouver le temps pour compléter mes post avec les EXIF (dimanche probablement)…

  2. ahhh un F2 A DP 11 et un DP 1 !!!!! Je n’ai jamais eu de meilleur boitier argentique que ces F2 ! quel bonheur a utiliser en trés trés basse vitesse ça allait tout seul en bloquant bien sa respiration.

    Sinon tu as vraiment un talent certain pour « sortir » de trés belles ambiances de scènes de rue en apparence anodines !

    c’est sans doute ça le talent, d’ailleurs !

     

    • Merci, c’est trop ;-)

      Mais je dois dire que j’ai été encore plus impressionné par nos amis, qui ont aussi sorti des trucs étonnants (auxquels je n’aurais pas pensé) ! ! ! Je pensais avoir photographié Hong Kong sous tous les angles, mais non il y a des choses auxquelles je n’avais pas pensé…

  3. Salut JF, tu parles de descendre le 6d à 50 isos, j’aurais une question à ce sujet. J’ai lu sur un article et sur un forum anglais que le faite de descendre sous l’iso natif minimal pour un appareil, toute marque confondue (100 isos de base et donc descendre à 50 isos sur le 6d par exemple) ferait qu’il y aurait une légère perte de dynamique, le capteur étant optimisé pour partir à 100 isos jusque… et donc le faite de descendre « sous » cet iso minimal optimal n’apporterait pas les avantages que beaucoup pense, cad une meilleur qualité d’image ?

    Merci

    • Je pense que ça ne nuit pas à l’image… (mais j’ai pas faut de tests)
      Mais il est vrai que ça ne sert à rien non plus (sauf face à une lumière trop violente et si l’on veut ouvrir le diaph à fond).

  4. Bonjour!

    Et félicitations, ça fait longtemps que je n’avais pas lu/un aussi bon article sur ton blog!

    Je m’explique : sans parler des photos qui sont toujours tops (je suis un éternel débutant qui ne prend pas le temps de prendre de photos ^^), là de nombreux commentaires viennent nous éclairer sur le pourquoi du comment, et sur les modes utilisés et les raisons!

    Bref, pédagogiquement ça me plaît. Merci donc :)

  5. Tout d’abord je trouve cet article très intéressant, plein de bonnes choses et surtout on documente un shooting. Très instructif. Pour revenir à la remarque de CHRIS, je pense que l’on peut approcher la photo de rue de plusieurs manières :

    – une approche très artistique, on l’on tente d’allier la géométrie, la lumière et les formes dans une composition recherchée avant

    – et une autre approche plus documentaire sur la vie et le côté social d’une population

    J’ai l’impression que JF est un reporter et que son approche est un peu différente, tout simplement. Si les photos plaisent, qu’elles racontent les moments vécus et donc une histoire, le boulot est fait selon moi.

    Une idée de poste intéressante dans le même esprit serait d’avoir un retour sur la manière de faire le focus en basse lumière avec une optique à très grande ouverture (Sigma 85mm 1.4). J’ai fais une séance de portraits il y a peu et shooter à 1.4 est un réel engagement ! Toujours prêter attention à son focus, sa composition etc..

    Se Sigma se comporte-t-il bien côté focus ? Est-il précis à grande ouverture en basse lumière ? J’aimerais me l’offrir mais j’aimerais savoir si le taux de « déchets » n’est pas trop important (quelques forums font références à des problèmes avec les optiques Sigma).

    Merci encore pour tout ces voyages. J’espère un jour pouvoir vous accompagner !

    • C’est vrai que shooter à f/1.4 avec ce 85 n’est pas toujours très évident… mais ça se mérite et c’est un peu normal !

      Il n’est pas très différent du 85 mm f/1.2 Canon que j’ai pu essayer dans les même circonstances.Et qui n’est pas très rapide non plus.

      Il m’a tellement plu, que du coup j’ai acheté le 500 mm f/1.4 de la même série (pas trop cher)

      Mon conseil : à acheter les yeux fermés ! Car les images que tu fera, n’auront rien à voir avec celles du voisin.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.