web analytics

Petits soucis sur les Leica M

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Un de nos lecteurs (amateur de Leica ?), nous informe de ces petits soucis qui touchent les Leica M… Chez http://lavidaleica.com.

«  This is not the first major issue facing Leica. The M9 has had many problems since its introduction, such as the sensor cover glass cracking randomly, delaminating, the low battery issue and SDHC card compatibility. Recall also the Leica M8 issues with sensors and LCDs – even the early Leica M (Type 240) was not immune. The most recent big issue was the APO-Summicron-M 50mm f/2 ASPH debacle. « 

Zut alors ! C’était ben la peine de dépenser autant ;-)

Leica_problem...

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. « Un de nos lecteurs (amateur de Leica ?) »

    Non, pas amateur de Leica…

    Enfin il y a quelques années j’aurais été heureux d’avoir un M4… Mais depuis Leica est devenu rien d’autre qu’un status symbol…

  2. Bonsoir,

    Il ne faut pas confondre les Leica « numériques » dont les capteurs, les composants électroniques et logiciels ne sont plus fabriqués par Leitz avec les « anciens » Leica…et pour être franc, à mes yeux, je ne parle plus de Leica après le M6 TTL.

    Oui, les Leica à vis, les M (jusqu’au M6) sont des exemples de fiabilité.

    Je photographie encore avec un IIIa  et son Summar qui a appartenu à mon père. Un appareil de 1936…que pourra-t-on faire dans 75 ans avec un Canikon numérique ?

    Serviteur,

     

     

    • Et du temps des M3,4, 5, 6…à ton avis, qui en fabriquait les composants (mécaniques ou electroniques)?  Leica?  Comme aujourd’hui, ils faisaient fabriquer des composants qu’ils assemblent.  Et c’est bien normal.

      Evidemment, un assemblage micromécanique de précision, ça justifie un prix élevé.  En numérique, leur seul atout actuel, c’est de bien tirer parti de leurs très très bonnes et très chères optiques avec leurs boîtiers numériques.  Mais pour ça, ils ont pris des risques, avec un verre de protection ultra-fin sur le capteur.

      • Assurément, les anciens Leica M embarquaient des pièces « exotiques ».

        Je voulais dire, et vous me coupez l’herbe sous le pied, que le cahier de charges imposé par Leitz au sous-traitants était sévère et la qualité de l’assemblage impeccable.

        Leitz maîtrisait alors toute la chaîne ; ce n’est plus le cas actuellement.

        Effectivement, ils ont pris des risques avec leurs « numériques » et, sincèrement, je ne crois pas qu’ils puissent rester longtemps dans la course…sauf, comme le dit Alain, comme « status symbol ».

        Bref, pour faire des photos je garde et chéris mon M6 (TTL), son Summilux (50), sont Summicron (35) et son Télé-Elmarit (90), ainsi que ce fabuleux « visseux » de IIIa équipé d’un Summar (cela tient dans une poche, certes un peu large)… tant que l’on trouve de la pellicule…et pour m’amuser, j’ai un iPhone et un Sony RX100 (sur les conseils du maître des lieux…merveilleux petit appareil, très robuste et de belle facture)

         

        Serviteur,

         

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.