web analytics

Attention au filtre de protection

33
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Mon ami Laurent, m’avait envoyé (il y a déjà plusieurs mois, qu’il m’en excuse), quelques images test qu’il avait réalisé pour vérifier la qualité du filtre de protection vissé à l’avant de son objectif… Qu’on se le dise : même un filtre coûteux occasionne une légère perte de piqué…

Après, c’est à vous de gérer le risque d’un « pet » sur la lentille avant de votre objectif. Tout dépend du prix de l’objectif en fait… A partir de 1000 €, on peut considérer que la présence du filtre s’impose dans certaines conditions de voyage. 

_DSC5096_blog_0702px_larg

Par contre, dès que je fais face à une image intéressante, je prends le temps de dévisser le filtre ! Et de le ranger dans sa boîte… Mieux vaut protéger son objectif avec un pare-soleil, quoiqu’il en soit.

filtre

Alors ci-dessus affiché à 100% dans Lightroom : sans filtre à gauche… Et avec filtre de qualité à droite. On sent une certaine « mollesse » sur la matière du crépis.

Alors si l’on prend un filtre bas de gamme… ça peut tourner à la catastrophe ! Conclusion. Avant de le déclarer « bon pour le service », cela vaut le coup de tester sérieusement votre filtre. En fermant votre diaph à f/5.6 et en éliminant tout risque de bougé (haute vitesse et usage du trépied).

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

33 commentaires

  1. Je n’utilise jamais de filtre.
    Un filtre n’est rien d’autre qu’un bout de verre qui crée des reflections inutiles, sur la face avant du filtre, sur la face arrière du filtre, entre les deux faces du filtre et entre la face arrière du filtre et la lentille frontale de l’objectif. C;est un peu trop quand même…
    Ce n’est donc absolument pas étonnant que lorsqu’on utilise un filtre la qualité des images s’en ressente…

    Pour protéger l’objectif j’utilise le pare-soleil et n’enlève le bouchon d’objectif que quand j’ai besoin de prendre une photo.
    En 40 ans je n’ai jamais abimé d’objectif… j’espère tenir le coup encore 40 ans :)

    • Par contre garder le bouchon sur l’objectif, voilà un bon moyen de rater des images qui se présentent à l’improviste !

      Moi je le laisse dans le sac toute la journée…

      En général le pare-soleil suffit…

      • Avec un Leica, dont vous rêvez, vous pouvez laisser le bouchon d’objectif toute la journée, vous ne vous en rendez pas compte.

        Vous voyez l’avantage, malgré le prix.

        Ah, Ah !!…

         

  2. J’avais à peu près le même discours pendant 30 ans jusqu’à ce que j’emménage dans le Médoc, et là, avec le vent, l’océan, le sable, les averses soudaines et le « seaspray », j’utilise des filtres de protection neutres haut de gamme et je n’ai noté aucune différence perceptible de piqué avec mon 24-70/2,8 et mon 70-200.

    Il y a 6 semaines, j’ai accompagné le départ de l’Hermione sur la Gironde, entre St Estèphe et un peu après la pointe de Graves au Verdon, et je suis bien content d’avoir eu mes filtres et, là, dans le feu de l’action, hors de question de les enlever, car quelles que soient les précautions, on finit toujours par se prendre de la flotte. À la fin de la sortie, l’appareil et le sac étaient poisseux, malgré le calme relatif.

  3. J’ai longtemps hésité avant de mettre un filtre de protection Canon (en plus du pare-soleil) devant mon objectif Canon 24-105. Et puis j’ai sauté le pas. Et bien, je ne constate aucune différence de piqué avec ou sans filtre (même agrandie à 50% dans DDP). J’ai même l’impression que les images sont plus piquées avec le filtre, ce qui n’est évidemment pas possible. Les conditions de test n’étaient pas identiques mais le piqué dépend aussi des conditions de prises de vues, des réglages et de la proportion de chacun à gérer le flou du bougé. Au delà du fait que je sens plus rassuré intérieurement avec un filtre de protection qui protègera la lentille avant de l’objectif  contre toutes agressions extérieures (poussières, postillons, éclaboussures, sel, etc…) et au délà du fait que deux protections (pare-soleil et filtre) valent mieux qu’une, il ne faut pas devenir parano non plus. Un coup de lenspen me permettra de garder ce filtre propre. Ma paix intérieure est désormais assouvie avec ce filtre vissé et avec des photos qui restent donc nickel.

    • Je te confirme que moi aussi, la plupart du temps je garde un filtre de protection sur mon 24-70 mm f/4… Je me sens mieux comme ça dans certains environnements poussiéreux.

      Reste que lorsque j’ai une image intéressante à faire, je préfère l’enlever !

  4. bah bah bah, vous me faîtes marrer avec les conditions dites « agressives ».
    Pendant plus de 20 ans, pour faire des reportages, des bouquins , j’ai traîné mes guêtres partout sur le littoral de Bretagne, d’Islande, Nouvelle-Zélande, Galapagos, Canada, Bornéo, ou je ne sais où, dans les embruns, durant les tempêtes, et je n’ai JAMAIS eu le moindre problème, et pourtant, j’en ai pris des embruns, un max, RIEN.
    Ni sur les grands-angle, ni sur les gros télé (300 et/ou 500, 200-400 plus récemment.) RIEN de RIEN.

    Là, j’ai encore expérimenté un GROS VENT DE SABLE dans le désert du NAMIB avec le 200-400 Canon, AU RAS du SOL, AUCUNE protection particulière (pas vraiment eu le temps de dire ouf)… et…. BEN RIEN, que dalle.. Alors évidemment pendant le vent de sable, je me suis abstenue de zoomer, et bien ensuite, après quelques instants de flippe… j’ai constaté que RIEN n’était rentré dans le 200-400 ni dans le DX…

    Le matos est beaucoup plus robuste qu’on peut le penser…
    Et j’ajoute que depuis 30 ans, je n’ai jamais utilisé de filtre de protection. Car non, on ne met pas un filtre à 20 balles sur une optique de 6, 7 ou 12000 euros….

    Les vraies conditions « agressives » pour le matos, le sont vraiment, et pas que pour le matos, mais généralement aussi pour le photographe. Ces conditions : les VOLCANS…. (enfin certains volcans, pas tous). Là, oui, le matos, faut le protéger et c’est pas un petit filtre qu’il faut !!!

    Merci JF pour ce petit rappel qui ne mangeait pas de pain !
    ;)

    • Ben oui, les télés blancs Canon ont tous une lentille neutre de protection comme premier élément… moi non plus je ne visse pas de filtre de protection devant mon 300/2,8…

       

    • Et quand tu parles de filtres à 20 balles, tu me fais bien marrer, c’est bien le signe que tu te fais mousser et que tu racontes n’importe quoi, surtout quand tu parles de 200-400, de DX et que sais-je.

      • les filtres de protection ne servent à rien , SUR LES PETITS OBJECTIFS.  Les GROS TELE ONT effectivement DEJA des VERRES de protection.

        Quant au 14 mm, ou le 8-15 Fish-Eye, impossible également, et on s’en passe, y compris dans les milieux un peu risqués (enfin surtout risqués pour les bobos), comme la forêt équatoriale à la saison des pluies.

        • Je suis bien d’accord sur le fait que le matériel est bien plus résistant qu’on ne le pense, j’ai également photographié en Afrique, au Tchad, en Centrafrique, où j’y ai trouvé humidité, sable et poussière particulièrement pénétrants, ainsi qu’en Russie ou dans les Alpes suisses, d’ailleurs, avec des températures à ne pas mettre un photographe dehors.  Et je n’ai jamais eu la moindre panne.

          Il n’en reste pas moins qu’on parle ici de l’intérêt de mettre ou pas un filtre de protection et, dans certaines circonstances, je pense que oui, il faut le faire, à condition de ne pas lésiner sur la qualité.

          • ça c’est déjà mieux comme discourt. Fallait mieux lire mon post : suis parti du filtre de protection pour parler de la protection en général du matériel.

            Les filtres, même de qualité, dégradent le piqué (proportionnellement au prix quand même).

            La meilleure protection pour une lentille, c’est le paresoleil. Et le bon sens aussi.

            Mais bon, les filtres de protection font partie de ces fantasmes que le monde de la photo aime si bien entretenir….

        • Ben quand même… Un jour je conduisais une mobylette sur des chemins entre les rizières au Vietnam. Je gardais le 70-200 mm f/4 autour du coup.

          ET ça n’a pas manqué, j’ai cogné la lentille avant dans le guidon lors d’un freinage en urgence (sinon c’était le plongeon dans la boue). Pas de filtre ni pare-soleil (parceque c’était du matos de prêt Canon… sur le mien j’ai un filtre et / ou le pare-soleil), donc un « petit pet » sur la lentille avant…

          ça arrive de temps en temps ce genre d’accidents quand on bouge un peu (pas souvent, mais ça peut arriver)

          Une autre fois j’ai carrément explosé le filtre à l’avant (je sais plus comment, je me souviens du résultat)

          • ha c’est sur, ça peut toujours arriver…

            Comme pour les pare-brise, mais c’est pas pour autant que j’ai un abonnement chez CarGlass !
            Après, y a le bouchon… qu’il faut savoir vite enlever , mais en même temps, en vélo… ha on a pas idée non plus ! ha ha !

             

  5. le soucis c’est aussi d’acheter un filtre UV comme filtre de protection  :/

    Si besoin, c’est un filtre neutre qu’il faut prendre.

  6. Perso j’ai un Nikon 24 1,4 et le pare soleil est trop petit, la lentille est très exposée, alors je lui ajoute un filtre neutre Nikon, c’est je pense mieux qu’un choc sur la lentille, surtout en reportage de mariage.

    Cela dit sur un 85 f1,8 je suis sans filtre le pare soleil fait son boulot

  7. Bonjour,

    Je vois que chacun est plus prompt à faire profiter la communauté de son expérience perso mais je n’ai lu personne faire la critique technique objective de ce billet…
    Si je ne nie pas l’impact potentiellement néfaste de certains filtres, je suis aux regrets de devoir tempérer sévèrement le contenu de ce billet, au risque de froisser la susceptibilité de l’auteur.
    Présentation d’un test des plus empiriques sans explications des conditions de test, des réglages utilisés, et origine des images incertaine (auteur qui a fait ses propres tests, ou celles de son « ami Laurent » ?)…
    Un filtre UV de renommée pour illustrer le sujet des filtres de protection (donc neutres) bas de gamme, alors même que ce filtre UV figure parmi les meilleurs après les séries « Pro » (selon un VRAI comparatif protocolé de manière scientifique)…
    Deuxième jeu de photo en exemple : Pour moi flou de bougé manifeste car le flou est principalement réparti sur l’axe horizontal et non vertical (c’est flagrant, regardez l’échelle par exemple), alors qu’un défaut de piqué donnerait plus un flou gaussien, donc d’intensité égale quelque soit la direction dans l’image. Et qu’on ne vienne pas me dire que cela viendrait d’une caractéristique isotrope du verre utilisé !…

    Bref je voulais juste souligner le manque de rigueur dans l’approche technique de ce sujet, si encore une fois, je ne remets pas en cause le bien-fondé initial.

    Surtout dans ce genre de thème qui fait et fera toujours polémique…

    • Il se trouve que le filtre Hoya photographié (par mon ami Laurent) présenté dans ce billet, est le filtre responsable du « flou » que j’ai – objectivement –  constaté sur les fichiers RAW envoyés par l’ami Laurent… (et observés dans Lightroom).

      Laurent que je connais bien, pour savoir qu’il a pris un pied et réalisé son test avec moult précautions et plusieurs essais… Mais bon, je n’ai pas fait ce test moi-même (je vais devoir le refaire donc).

      Le second exemple n’a rien à voir et n’a pas été fait dans les mêmes conditions (ni par la même personne)… On constate en effet un flou de bouger. Donc pas de valeur de démonstration (mais ce n’était pas trop le but de ce second exemple). EN tous cas, je le retire pour éviter toute ambiguité.

      • Je suis heureux d’apprendre que vous avez rejoins mon avis concernant la seconde photo, qui effectivement semait la confusion dans le thème du billet ;-)
        Concernant le filtre, si c’est effectivement celui qui est à l’origine de la dégradation de l’image, il se pourrait que ce soit une contrefaçon (malheureusement les produits de contrefaçon deviennent de plus en plus répandus, surtout aux travers des « Marketplaces » donc même  achetés sur des sites réputés et a priori de confiance…).
        Du coup en y regardant de plus près et en comparant avec diverses photos du net, je constate que la typographie du logo HOYA sur la photo présentée n’est pas celle de la marque originale dont la barre du H dépasse de part et d’autre et se prolonge à l’intérieur du O.
        Cette différence tendrait donc à penser que ce filtre pourrait être effectivement être une copie, ce qui expliquerait aisément la mauvaise qualité…

  8. Bonjour

    Je mettais toujours un filtre de protection (B+W) sur mon beau et cher 35mm, jusqu’au jour  j’ai eu l’oeil attiré par un flare excessif.   J’ai fait moi aussi quelques tests, avec et sans filtre: le flare venait du filtre.  Maintenant, je n’en mets plus, et tant pis pour les risques de pet de la lentille.

  9. Par expérience, l’utilisation d’un filtre permet de protéger un objectif.

    Je préfère mettre 80 euros et qu’il me protège un peu l’objectif que de me dire le pare-soleil (ce n’est pas un pare-choc) que de prendre le risque d’abimer l’objectif. Ni le pare-soleil, ni le cache ne protège du sable ou des éléments pouvant endommager la lentille extérieure. Le filtre oui !!!

    Maintenant j’investis dans un bon filtre, car  quand on a des objectifs entre 1500 et 2000 euros  (avec des ouvertures à 2,8) C’est la moindre des choses

    Chez HOYA, il existe plusieurs gammes donc pour ma part pour le choix final je fais confiance au vendeur (magasin pro et pas la Fnac) et aussi au prix.

     

     

    • le pare-soleil est la meilleure protection des objectif contre les chocs (sauf sur les 14 et fisheyes, et sur quelques objectifs un peu bizarres, c’est vrai, mais généralement ni Canon, ni Nikon).

      Vas-y , fais une belle chute au sol (genre sur béton ou bitume) avec juste le filtre et pas de pare-soleil et contacte moi pour m’envoyer la photo de ta lentille , juste pour se marrer un bon coup..;

      • contre le choc ? je veux bien admettre… Toutefois sa vocation premiere n’est quand même pas de servir de pare-chocs ps sur un objectif Canon 16-35, le risque est important vu la taille du pare-soleil. Le sujet était l’utilité du filtre.

  10. mésaventure qu’un photographe m’avait raconté lors d une course moto : projection d’une pierre sur un teleobjectif a 40000 balles…le filtre c est pas mal des fois

  11. Pingback: Jusqu'ou le photo snobisme ira-t-il se nicher ? - photoetmac.com

  12. Bonjour

    Filtre ou pas filtre ?
    Vous avez tous raison et l’avez suffisamment et relativement bien décrit.Chacun d’entre vous détenez une par de la vérité alors au final si tenté qu’il y en ait une.
    A l’analyse de vos divers commentaires et expériences heureuses ou malheureuses ….,mais toutes intéressantes car de ce point de vue les avis et discussions pour ce sujet permettent de détacher quelques voies à suivre ou pas .Je précise :
    Si objectifs de qualité et plus le choix d’un filtre se doit être également de qualité point besoin de m’étaler là dessus.
    Je n’ai pas dis qu’il en fallait un.
    Si objectif dit moyen ,pas cher,voir pas cher du tout exemple pour ne citer que celui ci le Sigma 70 / 300 décliné pour plusieurs boîtiers.Il est raisonnable de ne pas trop investir sur le filtre .Mais pas non plus un ( cul de bouteille ).Déjà que l’objectif n’est pas une foudre de guerre !! 
     Personnellement je serais contre le filtre étant d’avis que ce dernier altère plus ou moins la qualité de l’objectif et parfois d’avantage comme certains d’entre vous l’on décrit. Mais Parfois si peux que de vouloir s’en passer ou le retiré reste du domaine du subjectif ou de l’absolu.
    Reste que le filtre est un bon rempart à de multiples désagréments regrettables des situations climatiques , projections de toutes natures etc..etc.. Dans tous ces cas il vaut mieux un filtre.
    Ceci dit on devrais également avoir à l’esprit et dire que bien des objectifs souffrent d’une incomplète finition partielle ou générale d’étanchéité peu recommandé en situations difficiles même si certains d’entre vous n’ont rien eu à déplorer  » par chance  ».
    Alors filtre ou pas filtre ? T’elle est la question.
    Faites votre propre opinion mais parlez -en çà nous intéresse .
    Cordialement à vous tous.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.