web analytics

Un oeil dans le viseur du Canon EOS 7D MkII

23
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

J’ai pu jeter un oeil dans le viseur du très attendu Canon EOS 7D MkII, ce vendredi soir à l’occasion de la seconde « Journée spécial Canon EOS 7D MkII » organisée par Canon et la boutique Canon Photo Prony au 55 rue de Prony 75017 Paris…

Avant toute chose, la bonne nouvelle ! Je vous informe que l’EOS 7D MkII sera encore à votre disposition ce samedi 04 octobre  chez Canon Photo Prony : vous pourrez le toucher et surtout jeter un oeil dans son excellent viseur, inutile d’attendre le Salon de la photo. C’est visiblement un exemplaire de pré-série.

Canon EOS 7D MkII Paris

Alors justement parlons en de ce viseur ! C’est une très belle surprise avec quelques innovations intéressantes et le signe que l’APS-C est encore plein d’avenir, notamment allié à la technologie du Pentaprisme rehaussée d’un peu d’électronique… On se dirige progressivement (lentement c’est vrai) vers une fusion du viseur optique et du viseur électronique. Mais je ne vois vraiment pas comment on pourrait se passer de visée optique dans le domaine professionnel (on en a souvent parlé ici).

Ci dessous l’affichage des collimateurs du nouvel AF (mode groupe large ici). Vous constaterez la répartition de ces collimateurs extrêmement large : ils occupent une part non négligeable du viseur ce qui devrait être très efficace en sport et en animalier (soyez indulgent pour la photo faite avec l’iPhone après la fermeture de la boutique, la lumière était faible)… Que les puristes se rassurent, on peut évidement masquer ces affichages afin que la scène ne soit pas « obstruée » par trop de carrés rouges.

IMG_1918_blog_0702px_larg

L’affichage ci-dessus est celui du moment ou l’on sélectionne les collimateurs… Se reporter au Mode d’emploi pour en savoir plus (disponible ici en Anglais)… Mais vous pouvez aussi regarder le manuel de l’EOS 1Dx en Français, avec qui l’EOS 7D MkII partage une grande parenté.

View7D

Ci dessus les collimateurs de l’EOS 7D MkII. Lorsque l’on regarde les collimateurs des Nikon D810 et D750, on comprend l’avantage que l’on pourra tirer de la largeur du dispositif AF de l’EOS 7D MkII en sport.

D750

Ci dessus les collimateurs (étroits) du Nikon D750 full frame, (seul concurrent de l’EOS 7D MkII chez Nikon), qui me semblent légèrement plus centrés que ceux du D810.

IMG_1925_blog_0702px_larg 

La prise en main est nickel, la finition parfaite dans la lignée de l’EOS 5D MKIII… Le mode silencieux est très discret et relativement rapide (4 im/ sec)…

Ce qui est impressionnant c’est le silence du mode haute vitesse (10 im/sec), qui n’est pas bcp. moins silencieux que le mode silencieux. Progrès incroyable, qui devrait séduire les photographes animaliers, en complément de l’EOS 1Dx (qui dispose d’un mode silencieux mais est plus bruyant en rafales).

IMG_1913_blog_0702px_larg

En fait, je n’avais jamais entendu une rafale à 10 im/sec aussi silencieuse… Et ça c’est aussi révolutionnaire.

A noter que dans le viseur, on dispose d’un nouvel affichage du niveau, particulièrement efficace. Visible au dessus des collimateurs. En mode standard ci-dessus, puis en mode lumineux ci-dessous…

IMG_1914_blog_0702px_larg

A la prise en main, le truc que je trouve « absolument génial » sur cet EOS 7D, est ce nouveau bouton « poussoir », qui tombe parfaitement sous le pouce de la main droite et qui sert à alterner très facilement entre les sept solutions de sélections des collimateurs AF… On se demande comment on faisait sans !

0000_SCREEN_JFV_ 2014-09-15 à 23.25.25

Sur la « poignée grip » pour prise en main verticale (également en démonstration à la boutique), on retrouve un bouton identique (plus petit) qui tombe juste sous le pouce lui aussi. C’est vraiment parfait. Et je crois que c’est vital, tant le fait de choisir le type de sélection des collimateurs le plus adapté au sujet, permet d’optimiser ses résultats…

Nikon pourrait en prendre de la graine, en changeant un de ces jours leur bouton AF très peu pratique (car beaucoup trop petit), qui  depuis le D7000 se trouve à gauche de l’objectif. Et qui nécessite l’utilisation simultanée du pouce de la main gauche et un doigt de la main droite (index ou pouce). C’est après avoir pris en main l’EOS 7D MkII que l’on comprend à quel point cette ergonomie est faible…

AF Canon 2014

Ci-dessus les types de sélections de collimateurs possibles sur l’EOS 7D MkII. Il manque le 7em qui est : ‘Tous collimateurs actifs », avec sélection auto priorité au sujet le plus proche, que j’utilise au moins la moitié du temps car il est hyper efficace), ci-dessous : 

AF all

Une personnalisation permet de désactiver certaines des ces 7 possibilité, le but est surtout de pouvoir « switcher » plus vite de l’une à l’autre. Utile aussi, si l’on veut « simplifier » le choix en n’utilisant que 3 ou 4 d’entre elles. Par exemple je n’utilise jamais le collimateur « Spot », je l’ai donc désactivé… Mais ces 7 solutions ont toutes leur originalité et leur utilité (d’ailleurs Nikon vient d’ajouter une option supplémentaire dans ce style, au D750 et au D810).

Trop souvent je vois des photographes qui ne changent jamais leur méthode de sélection des collimateurs, se contentant d’une position toujours la même : par exemple un collimateur unique central, ce qui est un peu dommage… vu les nombreuses options offertes, qui ne sont pas si complexes !

IMG_1905_blog_0702px_larg

Et moi je suis un peu idiot, j’ai oublié de le photographier ce fameux bouton ! Alors qu’il est si important… On le devine à l’arrière du bouton AF-ON…

Déjà vu mais très appréciable, rappelons que cet EOS dispose du mode d’affichage « comparatif ». Qui permet de vérifier simultanément deux images, cotes à cotes sur le même écran…

Un petit détail que je n’avais pas vu relevé souvent lors de l’annonce, le GPS de l’EOS 7D MkII est doté d’un compas mémorisant la direction vers lequel est tourné l’appareil lors de la capture… Ce qui peut permettre par exemple, d’identifier des montagnes dans l’axe de prise de vue. La petite protubérance devant la griffe porte flash est justement  le GPS.

Maintenant monsieur Canon, reste à sortir un prochain EOS 6D MkII, avec le même genre d’AF de compétition. Et le même petit bouton qui va bien derrière. Car assurément, EOS 6D et EOS 7D MkII sont faits pour travailler ensemble.

profil

 Petit comparatif  : Canon EOS 7D Mark II, face à l’ancêtre Canon EOS 7D…

 
Canon EOS 7D Mark II
 
 
Canon EOS 7D 
 
65 collimateurs, tous croisés
19 collimateurs, tous croisés
Dual Pixel CMOS AF
Contrast-detect. Pas d’AF en video
1080/60p HD Video, MOV ou MP4
1080/30p HD Video, MOV seulement
ALL-I, IPB, IPB Light video compression
IPP video compression
Cadence à 10 im/sec
Cadence à 8 im/sec
Buffer : 31 RAW, 1090 JPEG
Buffer : 25 RAW, 94 JPEG
Dual DIGIC 6 Processors
Dual DIGIC 4 Processors
ISO 100-16,000, + 25,600, 51,200
ISO 100-6400, + 12,800
Prise casque jack 
Pas de prise casque
200.000 cycles d’obturation
150.000 cycles d’obturation
CF (Type I) et SD card slot
CF card slot (Type I and II)
GPS intégré avec compas
Compatible GP-E2 GPS externe
Autonomie 670 images (OVF, LP-E6N)
Autonomie 800 images (OVF, LP-E6)
Autonomie 250 images (LV, LP-E6N)
Autonomie 220 shots images (LV, LP-E6)
148.6 x 112.4 x 78.2 mm
148.2 x 110.7 x 73.5 mm
820 g (boîtier seul)
820g (boîtier seul)

[related-posts]

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

23 commentaires

  1. Merci JF pour cette petite prise en mains et ton avis sur ce nouveau boîtier.
    Est-ce que le mode silencieux (en one-shot) est réellement le même que sur les 5DII/6D ?

    En revanche, je serai curieux d’avoir des précisions sur ta dernière remarque, à savoir trouver cet AF de compet sur un futur 6DII. Vu que le pendant du 7D en FF était plutôt à chercher du côté du 5DIII, ne penses-tu pas que ce sera son successeur (5DIV) qui héritera des avancées du 7DII ?
    Parce que si le 6DII monte autant en gamme, un 5DIV n’aurait plus lieu d’être… (à moins de changer complètement d’esprit avec un 5DIV surpixellisé…)

    • Oui, le mode silencieux est quasi identique sur l’EOS 5D MKIII, l’EOS 6D…

      Et même (c’est l’impression que j’ai eu), sur l’EOS 1Dx (assez proche au niveau bruit).

      On le trouve aussi sur le petit EOS 100D.

      C’est peut-être une impression, mais il m’a semblé que l’EOS 7D MkII est encore plus silencieux que tous ceux-là…

      En tous cas le monde normal est très discret ! Beaucoup silencieux que sur l’EOS 6D, que sur l’EOS 5D MkIII, ou sur l’EOS 1 DX…

      A 10 im/sec, on est beaucoup moins dérangé par le bruit de « mitrailleuse », de tous les boîtiers que j’ai pu toucher jusqu’alors… C’est assez étonnant.

  2. C’est vrai qu’un 6D avec ces nouveautés ce serait top ! Par contre, je ne pense pas qu’un renouvellement du 6D soit prévue tout de suite … ça me donnerait envie de passer de mon D7000 au 6D sans passer par le D610/D750 (Je confirme que Nikon pourrait s’inspirer de Canon sur certains points)

    Concernant la répartition des points AF, j’ai lu récemment que techniquement un capteur APS-C permet d’avoir des points AF plus près du bord du viseur qu’un FF. ça vous parait crédible ?

    Et est-ce que vous avez une explication rationnelle pour expliquer une telle concentration des points AF sur le tout nouveau D750 ?

    • Disons que les premiers full frame (par exemple l’EOS 5D premier du nom), recyclaient l’AF de la série EOS 30D (la répartition des collimateurs était conçue pour le capteur étroit de l’APS-C)… Ce mêmes collimateurs étaient donc très ramassés au centre sur le full frame EOS 5D.

      C’est le même phénomène pour le D600 et D610 chez Nikon, qui est équipé d’un AF conçu pour les D7000 (trop centrés donc)… par contre pour le D750, je suis surpris qu’il ne soit pas un peu plus large.

      Par contre pour l’EOS 7D Mk2, Canon a visiblement conçu un AF aux collimateurs très larges, dimensionnés dès l’origine pour l’APS-C (OK) mais surtout pour le full frame.

      Pour ça que je suppose qu’il arrivera bientôt (tout est relatif) un EOS 6D MkII… D’ici 12 à 24 mois !

    • Je crois que la concentration des points AF sur les Nikon FX est due à la possibilité d’utiliser aussi l’appareil en mode DX.

      • Ah ben si c’était vraiment la raison, ce serait ballot alors ;-)

        Car l’utilisation en mode DX n’a vraiment aucun intérêt (et je dis ça après avoir essayé ;-)

        La visée est médiocre et il n’y a (quasi) aucun avantage technique…

        Donc, je ne crois pas que ce soit la vraie raison…

        • Le format DX a, au moins pour moi, l’intérêt de produire des fichiers d’un poids nettement inférieur à celui des images FX, ce qui n’est pas négligeable si tu sais que les images ne seront utilisées que pour le web ou à des strictes fins de documentations.
          Je ne vois vraiment pas pourquoi remplir des DD juste pour le plaisir d’en gaspiller d’espace.
          De même quand tu fais de la macro et que ton sujet principal ne remplis pas le moitié du format FX tellement le sujet est petit. Autre avantage pour la macro, cela te permet de te placer plus loin d’un sujet que tu pourrais effrayer par une proximité trop rapprochée.
          Dans pas mal de cas le DX a quand même pas mal d’utilités.
          Mais peut-être pas pour *toi* ;)

          • Hello Alain. Non, pour moi le passage du Fx au DX dans un boîtier n’est pas trop utile en effet… Par contre l’existence de boitiers APS-C reste très utile elle, (pour le sport, et pour la macro par exemple). Que l’on me comprenne bien !

            L’APS-C est utile ! Ce qui est inutile, c’est la possibilité de passage en DX au sein d’un boitier FX.

            Pour la macro cela n’aide en rien, de passer en FX si l’on utilise un boitier DX (la taille du sujet reste identique dans le viseur, contrairement à un vrai boitier DX ou la visée est grandie de X1.5 : moralité un reflex APS-C reste utile en macro notamment…)

            Pour le poids des RAW, achète un Canon ;-) Depuis 2008, tu peux choisir entre 3 tailles de fichiers RAW. A noter que sur les derniers Nikon (à partir D610 je crois), ils ont ajouté une petite taille, (mais une seule et trop petite)…

            D’ailleurs, chez Canon , tu a juste ce qu’il faut de pixels : 18 Mpix sur l’EOS 1DX, 20 Mpix sur l’EOS 6D et 22 Mpix sur l’EOS 5D MkIII… (à chaque fois avec 3 tailles de RAW). Voilà de quoi régler au plus juste le poids de tes archives…

            Enfin, si tu préfère le DX, tu a un reflex quasi pro : le nouvel EOS 7D MkII (qui n’existe plus chez Nikon quel dommage, depuis qu’ils n’ont pas renouvelé le D300s)…

            Mais au final, je considère que la question du poids des images n’en est plus une ! Lorsqu’on a a notre dispo des disques très performants de 4 et de 6 To… (quand tu a assez de sous pour t’offrir des optiques Nikon, tu peux acheter des disques… qui en regard de l’équipement reflex ne coutent pas grand chose)…

            • «Pour la macro cela n’aide en rien, de passer en FX si l’on utilise un boitier DX (la taille du sujet reste identique dans le viseur,»
              Oui mais par rapport au cadre elle est plus grande et me permet d’éliminer en amont ce que de toutes façons je devrais recadrer par le suite si j’utilise le format FX.
              Si ton sujet ne couvre pas tout le cadre du FX, parce que tu ne peux pas t’approcher plus ou que ton sujet est vraiment très petit, ou pour autre raison, je ne vois pas pourquoi produire des fichiers beaucoup plus lourds et donc occupant beaucoup plus de place sur n’importe quel type de mémoire. Ce n’est pas parce que la mémoire ne coûte plus très cher qu’il faut pour autant la gaspiller (ce n’est pas écologique :D).
              La solution de Canon me semble excellente, malheureusement avec tous les objectifs Nikon que j’ai je ne pense pas passer à Canon de si tôt.
              Mais bon tout peut toujours arriver bien sûr. ;)
              Sur le Nikon 610 tu as deux formats de fichier raw, un de 25 MPix pour le format FX et un de 10 MPix pour le format DX. Et comme sur tous les Nikon tu as différent niveaux de compression, 14 bit, 12 bit, lossless…
              Personnellement j’aimerais bien un format 12 Mpix pour le FX…

              • Oui, mais l’avantage de rester en FX, c’est qu’on peut se laisser le choix de recordages plus « libres » en post traitement…

                Et franchement la différence de poids, me semble trop négligeable pour qu’on fasse l’effort de changer de cadre. Mais bon, c’est pas très grave…

                Moi je m’embête pas avec ce switch Dx > Fx, je considère juste que ça ne sert à rien… c’est plus simple !

                Et la différence d’impact écologique (comparé à l’essence que tu dépense pour aller faire tes images et le cout de fabrication d’un disque dur, ou de tes boitiers)… doit certainement être égale à 0,0001% ! ! !

                Si, si, j’en suis persuadé ! ! ! Mais ça part d’une bon sentiment ;-)

                Sinon, oui : Nikon a « relativement foiré », en ne proposant qu’une seule taille de « petits RAW »… Trop petits ! Donc pas très utiles…

      • ça peut sembler logique mais pourquoi dans ce cas, si je regarde les illustrations dans les notices, les points AF du 5D markIII sont quasiment aussi serrés que sur le D750 ? Il n’y a pas à ma connaissance d’équivalent au mode DX sur les FF Canon…

        • Je crois me souvenir qu’ils sont un peu plus larges sur l’EOS 5D MKIII… que sur le D750.

          Mais bien évidement s’il s’agit des même collimateurs du 5D MkII réutilisés sur l’EOS 7D MkII, alors ils paraitront bien plus large sur ce dernier (en fait les collimateurs n’ont pas bougé, c’est le viseur qui se resserré et rapproché des collimateurs). Vous me suivez ?

  3. Je suis passé chez Photo prony samedi et j’ai pu aussi prendre la bête ( équipé d’un lourd 70 200 2.8).

    Une belle bête qui pourrai convenir à remplacer mon 40d même pour un usage un peu plus polyvalent …mais je doute qu’un 6d mk2 sorte avec des qualités équivalentes car cela signifierai concurrencer trop le 5dmk3.

    Revenons au 7dmk2 : ergonomie impéccable permettant de switcher facilement entre les collimateurs ( je suis moins convaincu par le bouton equivalent sur le grip) , viseur superbe avec un niveau affichant les deux axes …

    Vive l l’aps-c nom de nom !

  4. Oui sans doute, j’y suis allé quasi entre midi et deux.

    Un bien chouette boitier mais la question du FF ou non reste entière. surtout quand comme moi je me prends le chou tous les deux jours avec des purs techniciens qui estiment que l’aps-c ca sert à rien et que je n’ai jamais touché de FF …les pauvres ils n’ont pas compris que mes premiers 24×36 argentiques je les ai utilisés alors qu’ils étaient en culotte courte…

    J’en ai profité aussi pour reluquer les derniers zoom L f4, intéressant compromis pour faire du FF sans avoir des bazooka au bout du boitier.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.