web analytics

Lightroom 6 : mai 2015 ou cet été peut-être ?

24
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Alors ça y est ! Lightroom 6 et Lightroom CC sont disponibles avec la reconnaissance des visages et l’accélération logicielle s’appuyant sur la carte graphique… Retrouvez notre essai de Lightroom 6 en quatre parties, ici : 

 

Essai de Lightroom 6 – Partie 1 : Bibliothèque
Test de Lightroom 6 – Partie 2 : Développement
Présentation de Lightroom 6 – Partie 3 : Autres Modules (et infos annexes)
Retour sur les nouveautés de Lightroom 5

 

Principales nouveautés de Lightroom 6 / Lightroom CC
 
Bibliothèque : arrivée de l’outil reconnaissance des visages
Bibliothèque : améliorations diverses (collections, dialogue d’importation)…
 
Développement : outil Fusion Panoramas
Développement : outil Fusion HDR
Développement : ajout du pinceau en filtre gradué et filtre radial
Développement : possibilité de déplacer les épingles des « coups de pinceau »
 
Module Cartes : changement du moteur d’affichage
Module Diaporama : améliorations diverses (musiques, rythme auto, translation)…
Module Web : ajout des galeries HTML5 et disparition du flash
 
Performances : utilisation de la carte Graphique (GPU) en Module Développement
Performances : réglage auto de la Taille des aperçus selon la taille de l’écran
Performances : mise au pause des processus et Activity Center
Performances : compression des sauvegardes (allègement par 4)
Performances : améliorations diverses (vitesse imports, exports)…
 
Lightroom Mobile : améliorations diverses et Lightroom Web
Tactile : Optimisation de l’interface pour écrans de PC Tactile

 

 

Adobe Lightroom 6, serait-il pour cet été ? Si je le savais, je ne pourrais en parler… Par contre, il est possible de rappeler le calendrier des précédentes sorties de Lightroom, pour essayer de se faire son idée.

  • Lightroom 5.0 : le 10 juin 2013…  de 14 à 23 mois avant Lightroom 6 ?
  • Lightroom 5 beta publique : 15 avril 2013 (deux mois de beta).

 

  • Lightroom 4.0 : le 5 mars 2012 (environ 14 mois avant version suivante).
  • Lightroom 4 beta publique : 10 janvier 2012 (deux mois de beta).

 

  • Lightroom 3.0 : le 8 juin 2010 (environ 21 mois avant version suivante).
  • Lightroom 3 beta publique : 22 octobre 2010 (plus de 7 mois de beta).

 

  • Lightroom 2.0 : 29 juillet 2008 (environ 23 mois avant version suivante).
  • Lightroom 2 beta publique : 2 avril 2008 (presque 4 mois de beta).

 

  • Lightroom 1.0 : 19 février 2007 (environ 17 mois avant version suivante).
  • Lightroom 1 beta publique : 9 janvier 2006. Présentation de la version Mac seulement. La version Beta PC est arrivée le 18 juillet 2006 (plus de 1 an de version Beta publique).

En se basant sur ces dates de publication (qui ne sont aucunement gravées dans le marbre) : au mieux Lightroom 6 ne pourrait donc pas être présenté avant… le mois d’aout / sept. Et au pire : en mai 2015. 

0000_SCREEN_VIB_ 2014-06-05 à 21.44.27

  

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

24 commentaires

  1. Je ne vois pas pourquoi Adobe forcerait la cadence : ils ont etouffe la concurrence, et beaucoup de bugs trainent sans avoir ete encore corriges (par exemple message d’erreur sous Windows quand on efface certaines photos). Meme leur module de dematricage a mis longtemps avant d’attendre la qualite d’un Aperture / Capture One (je dirais LR3).

  2. Étouffé la concurrence, faut pas pousser, LR est très complet mais sur le dématriçage je ne pense pas qu’on puisse dire que LR est meilleur que DxO.

    • Dxo n’est pas un catalogueur… juste un excellent logiciel de traitement RAW.

      Alors que Lightroom est un catalogueur (le plus complet avec module Cartes, Livres, etc…) + logiciel de traitement RAW.

      On ne peut pas comparer ce sont deux choses différentes.

      EN tous cas, oui, on peut dire que « commercialement » Lightroom a écrabouillé tous les autres !

      • Commercialement oui sans doutes, Adobe profitant de son quasi monopole pour écraser ses concurrents.
        Mais je suis en train d’essayer Capture One 7 et il me semble que LR5 est de plus en plus à la traîne…
        Enfin cela après seulement une ou deux heures d’utilisation de Capture One. Il n’est pas dit qu’une fois que je saurais mieux l’utiliser je ne le trouve pas pire :D

        • Et voilà tout le problème de ce type de commentaire : juger le rendu d’un logiciel après une ou deux heures d’utilisation, alors qu’il faut souvent des mois voire des années pour en tirer toute la quintessence, et être en mesure de porter un jugement fondé – et encore, vu que les logiciels évoluent tout le temps, un jugement ne sera valable que quelques semaines ou mois.
          D’autre part, le Web est envahi de commentaires affirmant que X donne de meilleurs résultats que Y mais, en général, ça n’est jamais accompagné d’exemples concrets.
          Quoi qu’il en soit, je défie quiconque de me démontrer, sur tirage papier ou sur un fichier haute-résolution, que tel résultat est incontestablement supérieur et, surtout, de m’affirmer, d’un coup d’oeil, même prolongé, que tel tirage ou telle images a été traitée dans X et Y.

          • Je suis photographe et graphiste publicitaire depuis 1979… J’ai une petite idée de ce qu’est une image de qualité, au moins je crois……
            Je travaille avec LR depuis la première version et en utilisant Capture One, même si je ne sais pas du tout l’utiliser pleinement, je suis capable de voir de mes propres yeux, en mettant les images LR/COne côte à côte sur mon écran – c’est tellement évident surtout au niveau du détail, la qualité du micro contraste de COne est bluffante – , que le résultat que donne COne est bien supérieur à celui que je n’ai jamais obtenu avec LR. Cela me laisse donc penser que si un jour j’apprenais à utiliser Capture One au meilleur de ses possibilités j’obtiendrais des résultats encore meilleurs…
            Si vous «maître» Gilles vous n’êtes pas capable de voir la différence, ce n’est pas forcément le cas de tout le monde et il faudrait peut-être que vous pensiez à enlever la peau de saucisse que vous avez sur les yeux, et surtout à remettre en question vos préjugés de fan boy…

            • Cher monsieur Alain, j’ai aussi près de 30 ans de pratique photographique, dans de nombreux domaines.
              Au lieu de me traiter de fanboy, pourquoi ne pas présenter des exemples et comparaisons concrets ? Cela démontre bien ce que je disais lors de ma première intervention, et vos paroles aigries ressemblent plus à du vent qu’à autre chose. Personne ici ne remet en question les superbes qualités de C1, je connais d’excellents photographes et formateurs qui ne jurent que par lui – et je comprends parfaitement leur argumentation qui, par rapport à la votre, repose sur une certaine expérience. Alors gardez vos propos pour qui vous voulez, mais pas moi, merci – d’autant que j’ai un peu plus d’heures sur C1 que vous, visiblement :-P

              • Merci à vous deux pour ce concours de bite…

                Perso je pense que lightroom s’est considérablement amélioré depuis la version 4 (réduction du bruit, nouveaux processus), même s’il est encore très largement perfectible.

                Ceci étant dit, je l’utilise parcequ’il est compatible mac et pc, et qu’il est très facilement intégré à la Creative Suite et ouvert a des plugins tels que dxo, Nik Collection (et son excellent HDR Efex Pro), etc…

        • Savez-vous que vous pouvez personnaliser le « Développement par défaut » de Lightroom… pour le rendre plus proche de ce que vous aimez avec Capture One ?

          Par exemple en augmentant le micro contraste grâce à une gestion fine de l’accentuation… Augmenter la « brillance » de la photo en renforçant un peu les lancs (+10 ou + 20 points)…

          Changer de profile d’étalonnage appareil par appareil (ou globalement)…

          Voir créer votre profile d’étalonnage (en utilisant au moins trois outils différents, dont un outil Adobe gratuit… ou la Sonde Color Checker Passport)…

          Bref : personnaliser Lightroom ! Et obtenir toute ces modifications par défaut, dès l’importation de vos images (sans devoir appliquer le moindre paramètre), ou seulement pour les images d’un APN…

    • Je suis tout à fait de cet avis. Le dématriçage n’est toujours pas au point et si j’en crois les avis sur la nouvelle mouture de Capture One Pro 8, et bien il reste du chemin à parcourir pour Adobe. Mais je suis confiant…

    • L’intérêt de votre question est en tous cas de me permettre d’y répondre ! ! !

      L’intérêt de cet article… est financier (pour certains utilisateurs). Qui se demandent :

      dois-je acheter Lightroom 5 immédiatement et je pourrais l’utiliser quelques mois, mais ensuite je devrais acheter une mise à jour.

      Ou dois-je attendre le mois d’aout en me contentant de la version d’essai 30 jours, ce qui me permettra une certaine économie (environ 75 €, soit le prix probable de la mise à jour)…

      Dois-je plutôt opter pour Lightroom sous forme d’abonnement ?

  3. Je suis passé à Capture one j’étais avant sous Lightroom 5 depuis et depuis le début de Lightroom, et bien je ne regrette pas ce changement, capture one est génial, le sharp, les tons chairs etc.. il est pour moi au dessus de Lightroom

    • Oui, C1 est très bon aussi. J’apprécie beaucoup son développement…

      La principale raison d’utiliser Lightroom est l’aspect catalogage. ET sur ce point il écrase tout le monde…

      Ensuite, on peut facilement personnaliser le développement par défaut de Lightroom. Pour le rendre fidèle à ce qu’on apprécie (éventuellement chez Nikon Capture NX, Capture One, ou Aperture). Notamment en terme de netteté et micro contraste… Ainsi que pour ce qui est de la courber globale et remonter un poil les très hautes lumières (curseur blanc), afin de rendre les images plus « brillantes »…

      • Entièrement d’accord avec toi, JF. Le choix d’un logiciel de travail repose de toute façon sur un « trade-off ». J’ai accepté de sacrifier la qualité d’image absolue (celle de C1 pour le croustillant, et celle de DOP pour le bruit et les corrections optiques) parce que, comme tu le soulignes, c’est bien le « workflow » de Lr qui est le plus important pour moi, et cela ne m’empêche d’ailleurs pas d’aller piocher dans les autres logiciels lorsque j’en ai envie ou besoin.
        Mais rien ne fait plus marrer que les commentaires du genre « le logiciel X a une meilleure qualité d’images que le logiciel Y » – sans étayer par des exemples concrets, ce qui revient à peu près à affirmer que « mon 300 mm f2,8 Nikon est meilleur que ton 300 mm f/2,8 Canon ».
        @+

        • Oui, d’autant que la qualité de développement ne passe pas forcément par les mêmes critères selon les gens…

          Comment me passer des Filtres radial de Lightroom par exemple ? Pour moi cela vaut bien le rendu de C1 (je veux dire qu’entre les deux je choisi Lightroom car il m’offre cet outil, qui m’est plus utile et dont l’impacts visuel est extrêmement fort)…

          Si je faisais de la photo scientifique, de la reproduction d’oeuvres d’Arts ou de l’architecture c’est peut-être DxO que je choisirais…

          Etc… Disons que comparer la qualité d’un outil dans l’absolut n’a pas beaucoup de sens.

          C’est à chaque fois en fonction de l’usage que l’on en fait ! ET il faut bien reconnaitre que la polyvalence de Lightroom est absolument sans égale…

  4. Oui, C1 est très bon aussi. J’apprécie beaucoup son développement…

    La principale raison d’utiliser Lightroom est l’aspect catalogage. ET sur ce point il écrase tout le monde…

    Ensuite, on peut facilement personnaliser le développement par défaut de Lightroom. Pour le rendre fidèle à ce qu’on apprécie (éventuellement chez Nikon Capture NX, Capture One, ou Aperture). Notamment en terme de netteté et micro contraste… Ainsi que pour ce qui est de la courber globale et remonter un poil les très hautes lumières (curseur blanc), afin de rendre les images plus « brillantes »…

  5. Si simplement après 2 heures d’utilisation de Capure One, sans savoir vraiment m’en servir, soit à partir d’un NEF du Nikon D610 que d’un dng du Sinarback, j’obtiens un résultat plus satisfaisant, au moins pour moi, qu’avec Lightroom que j’utilise depuis le tout début de son existence cela voudra quand même dire quelque chose, non?
    Je n’ose même pas imaginer les résultats que l’on peut obtenir sachant vraiment tirer profit au maximum de toutes les fonctions de ce logiciel…

    Mais bon, c’est vous l’expert avec plus d’heures que moi sur Capture One :)

    Aucun besoin de présenter des exemples concrets (d’ailleurs vous pouvez en trouver sur internet, il suffit de chercher un peu), et si vous savez aussi bien utiliser Capture One comme cela est très probable considérant votre expérience avec ce logiciel, vous devriez même probablement réussir à obtenir des résultats bien meilleurs que ceux qu’un inexpert comme moi réussit à obtenir.
    Ne me faites pas croire que vous vous n’y arrivez pas, ou est-ce seulement que vous ne voulez pas y arriver pour vous conforter dans votre idée de la supériorité de Lightroom? :-P

    Mon argumentation ne repose pas sur mon expérience d’utilisation de Capture One, puisque celle-ci est inexistante et je l’ai déjà affirmé plus tôt, mais sur ce que je peux voir de mes propres yeux, au premier coup d’oeil : meilleur micro contraste, récupération des hautes lumières nettement supérieure [plus détaillée], gestion des couleurs beaucoup plus fine et précise, un “vrai” système de réglage des niveaux, un vrai tethering avec le contrôle des paramètres les plus utiles des l’apn , et un vrai LiveView permettant une mise au point précise… entre autres et en vrac.

    Tout cela dit par quelqu’un qui a toujours supporté et défendu LR jusqu’ici.
    Je ne renie Lightroom, au contraire mon expérience avec ce logiciel est telle qu’il me serait difficile d’en changer, du moins de but en blanc, même pour un autre logiciel me donnant un petit plus de qualité puisque cela serait quand même au détriment de mon aisance et de ma productivité.

    J’espère seulement que le niveau de qualité offert par Capture One donnera un coup de fouet à Lightroom pour les prochaines versions (étant surtout un photographe de studio je trouve par exemple impardonnable le manque du LiveView sur LR, on est en 2014 quand même…)

    Si mes paroles sont du vent elles pourraient n’être qu’une petite brise comparées à la tempête qui sont les vôtres…

    • Alain, je vous ai tacklé uniquement pour certains de vos propos à mon égard, pas pour ce que vous pensez de C1 ou de Lr, en essayant de me prendre de haut avec votre expérience professionnelle.
      Malheureusement pour vous, je ne suis pas un « fanboy » mais un rédacteur et formateur spécialisé dans Lr – entre autres – et, ce depuis de nombreuses années et je pense, au même titre que JF, avoir largement contribué à faire connaître le logiciel en France. Mes bouquins et formations vidéo, ne vous en déplaisent, font partie des best-sellers dans ce domaine particulier – bref, chacun son expérience professionnelle ;-)
      Cela dit, je ne prétends pas avoir la science infuse, et, évidemment il y a des gens qui connaissent C1 bien mieux que moi. Je ne vois évidemment aucun inconvénient à ce que vous préfériez X ou Y, dès lors que vous prenez plaisir à réaliser vos images. Mais dire de but en blanc qu’il est supérieur à Lr en terme de qualité alors que les deux logiciels ont un rendu par défaut différent, avec une approche différente du traitement d’images, il y a là un pas qu’on ne peut pas franchir, d’autant que Lr dispose d’autre ressources, d’ailleurs citées par JF dans l’une de ses interventions.
      Quant à l’absence de live view dans le mode de PdV en mode connecté, là encore, l’approche est différente. Je connais aussi des photographes de studio qui en sont largement satisfaits, et qui se passent très bien du live view parce qu’ils préfèrent être au contact du sujet avec leur appareil que piloter la séance à distance. De plus, rien de vous empêche de connecter Lightroom à un logiciel de PdV en mode connecté possédant le live view, par le biais de l’importation automatique. Il suffit de désigner dans les deux logiciels le dossier de destination, qui sera « surveillé » par Lr.
      Là encore, c’est un choix personnel. Ne faisant pas de studio, la PdV connectée ne m’intéresse guère, car les orientations actuelles sur plus de mobilité et sur le flux de travail associés sont plus ma tasse de thé – et pas forcément la votre.
      Il n’en reste pas moins que les photographes ont aujourd’hui un choix énorme. Ma spécialité étant Lr, je crois qu’il est de bonne guerre que je tente de le mettre en avant. Ni plus, ni moins.

  6. Gilles, j’ai seulement dit que j’avais été très (positivement) surpris de la qualité que j’ai pu obtenir avec Capture One n’ayant jamais utilisé ce logiciel avant, et trouvé que sous certains aspects il me semblait supérieur à Lightroom, et que Adobe devrait donc en prendre de la graine (le monopole c’est relativement bon pour les producteurs, mais c’est très mauvais pour les utilisateurs). Je n’ai même jamais dit que le préférait Capture One à Lightroom ou que j’allais laisser tomber Lightroom pour Capture One…

    Du haut de votre piédestal vous m’avez tout de suite attaqué avec un commentaire pédant (du moins c’est ce que j’ai ressenti alors) : « Et voilà tout le problème de ce type de commentaire : juger le rendu d’un logiciel après une ou deux heures d’utilisation, alors qu’il faut souvent des mois voire des années pour en tirer toute la quintessence » .
    Comme si cela vous déplaisait que quelqu’un avec une longue expérience sur LR et aucune experience sur Capture One puisse obtenir un résultat qu’il considérait meilleur avec ce dernier – même pas besoin de « mois voire des années pour en tirer [au moins une partie de ] la quintessence »

    En me demandant ensuite des “preuves”, preuves que n’importe qui ayant un peu d’oeil et d’aisance avec ce genre de logiciels peut obtenir lui même en faisant un simple et rapide test. Preuves dont, je l’ai compris ensuite en vous lisant, vous avez avoué implicitement ne pas avoir besoin (donc attaque plutôt gratuite de vôtre part).
    De là me sont apparues votre mauvaise foi et appartenance à un « clan Lightroom » (fanboy).
    Sachant maintenant que vous faites des formations LR je comprends donc mieux que vous défendiez votre bifteck, ce qui est sûrement légitime, mais qui probablement déteint un peu, même inconsciemment, sur votre objectivité (ce que vous avouez d’ailleurs dans l’avant dernière phrase de votre réponse).

    Je ne parle bien sûr pas de la section catalogue de LR que défend J-F, pour moi il y a encore beaucoup de chemin pour arriver à ce qu’était Expression Media “avant” Expression Media…
    Autres absurdités de LR : l’impossibilité d’organiser les mots clés en ordre non alphanumérique, et le manque de correction automatique de l’orthographe.

    Je viens juste d’essayer la prise de vue connectée de Capture One. Avec le D300 ça fonctionne pas trop mal, avec le D610 la mise au point ne fonctionne pas du tout encore, Capture One ne supportant pas encore pleinement le D610 c’est donc c’est normal, mais au moins on peut quand même controller ouverture/vitesse/iso, etc et déclenchement, ce que LR 5.4 ne fait pas encore avec ce modèle de Nikon (ou j’ai perdu quelque chose ? ).
    Je continuerai donc de passer par Camera Control Pro vers LR (comme vous le décrivez) et comme je suis obligé de faire à chaque fois que le support de Lightroom pour un nouvel apn est à la traîne (ce qui arrive trop souvent – mais bon c’est peut être aussi la faute de Camera Raw), mais ce n’est quand même pas aussi réactif :(

    Donc enfin de compte tout cela pour dire que nous sommes plus ou moins d’accord.
    Bonne soirée à vous.

  7. La vraie question pour moi c’est surtout de savoir si LR6 sera disponible en version logicielle ou uniquement par abonnement sur le CC…

  8. Perso, je traite les fichiers bruts NEF dans capture nx (bdb et expo si besoin) car logiciel Nikon, j’exporte en tiff et travaille le reste dans LR.

  9. Je suis récemment passé à C1 suite à la débâcle de Nikon avec CNX-D (j’utilisais CNX2 et ses merveilleux U-points depuis des années avec grande satisfaction). J’ai beaucoup lu de comparaisons Lightroom-DXO-C1 Pro sur le net et me suis décidé pour C1. DXO ne correspondait pas à mes besoins (pas de retouches locales sans passer par Photoshop), et Lightroom … et bien je n’ai pas confiance en Adobe depuis leur bien-pensant Cloud.

    Après quelques semaines d’adaptation, je suis vraiment heureux de mon choix. La qualité atteinte par C1 est simplement exceptionnelle. Alors oui ce n’est pas un logiciel parfait, et il est certainement en retard sur Lightroom sur quelques points (export web, books), mais ma priorité était avant tout de pouvoir tirer le maximum de mes RAWs et de retrouver cette qualité à l’impression.

    Etant donné mon nouvel intérêt pour C1, j’ai commencé à chercher des infos sur le web et dans les magazines. Et là le constat est devenu carrément alarmant: Lightroom est absolument partout. C’est à croire qu’il n’existe que ce logiciel. Adobe doit bien rigoler d’avoir pu imposer son logiciel ainsi, alors que d’autres sont tout aussi bien voire meilleurs à certains égards. Et encore, sur le web on peut trouver quelques infos sur C1, mais dans les magazines c’est vraiment flagrant: dès qu’il s’agit de trucs & astuces ou de conseils, c’est 90% Lightroom, 5% Aperture et 5% de DXO (peut-être).

    J’ai l’impression que C1 devient de plus en plus populaire, on en entend de plus en plus parler. J’espère que ça continuera à être le cas et que la balance s’équilibrera un peu. On sait tous très bien que le monopole est tout sauf sain…

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.