web analytics

Affiche du Salon de la Photo 2014 kitsh & bling-bling

17
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Quelle fut selon vous, la pire affiche du Salon de la photo ? Salon qui paradoxalement collectionne les horreurs depuis le début ? Revoir ici, toutes Les affiches du Salon de la Photo

0000_SCREEN_VIB_ 286

Cette année, c’est une image relativement insignifiante signée d’une photographe : Elene Usdin.  Je n’arrive malheureusement pas à la trouver en haute def sur le net, pour la voir de plus près. Mais c’est de loin, qu’on peut juger la force d’une image… Un festival de maniérisme et de kitsch, c’est décidément la marque de fabrique de ces affiches. Selon l’année le bling-bling, le dispute à la mièvrerie.

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

17 commentaires

  1. Au moins ils sont passé au reflex, toutes les année précédente les photos des modèles c’était avec des compacts :D
    Mais peut être pas assez de perles sur le boîtier…

    • Kilomètre lancé ! le

      ET oui, cette affiche a été conçue pour séduire le public de beaufs technophiles (genre ingénieurs informatique ex boutonneux), qui se pressent chaque année au Salon de la photo…

      Tout pressés qu’ils sont de reluquer les manequins dévétus, sur les stands… autant que de dépenser leurs €uros pour acquérir un peu plus de Millions de pixels chaque année (36 c’est encore le graal en 2014)…

      Ce qui permet de rassurer doublement, leur virilité !

      Car c’est bien ça qui est en cause, avec ces affiches du Salon de la photo : qui ne doivent rien au hasard (désolé JF, il y a de la réflexion derrière leur conception)…

      Ces affiches, s’adressent à un public masculin, pour qui l’Art et la Sensibilité, se résume à un érotisme pas toujours sain, plus proche des fantasmes qu’ils se font des clubs échangistes… que de l’Art photographique.

      Prenez une jeune modèle à l’air idiot, tenant vaguement un appareil compact inofensif (et surtout pas une femme photographe, qui serait une rivale dérangeante)…

      Plâtrez d’une tonne de maquillage, ajoutez quelques plumes bien kitch et un peu de poudre d’or pour faire exotique… (étrange d’ailleurs qu’on n’ai pas eu de « salope tropicale » ou de « pute asiatique » on a pas nos quotas ! )

      Tout ça bercé, d’ne lumière d’alcove, digne d’un hôtel de DD la Saumure…

      Et vous obtenez ce summum de baufitude, vaguement boursoufflé d’érotisme provincial : une affiche « bonne » pour le salon de la photo !

      Beurk, beurk et re-beurk…

      Mais c’est du calculé, du lourd et de l’efficace !

      Je suis certain, que plein de photographes amateurs de province seront séduits !

      Merci à ce blog de rétablir (ou de tenter d’établir), quelques bouts de vérité…

      Dans ce monde misérable, ou la culture artistique et visuelle… est inversement proportionnelle au nombre de magapixels que l’on peut aquérir, pour le prix de quelques passes dans un hotel de gare de préfecture.

      Pour beaucoup de visiteurs du salon, qui se pressent (en bavant, oui, je les ai vu) le long de stand ou s’effeuillent des filles, de plus en plus dénudées chaque année… Les photos qu’ils prennent des « filles du salon de la photo », sont un palliatif peu coûteux… Palliatif à d’exitantes activités qu’autrefois la morale réprouvait.

      Et qui bientôt la loi aussi peut-être aussi sanctionnera (ce qui serait catastrophique) ! Il restera heureusement la photo « de charme » à ces messieurs… avec beaucoup de megapixels pour zoomer sur les détails !

      • photographe sur tracteur le

        mais oui c’est sur que les provinciaux sont tous des beaufs qui ne montent à paris uniquement pour venir reluquer, et aussi que les photographes de provinces ont tous mauvais gout, de toute façon la capitale est le seul endroit ou l’on trouve des gens de bon gouts et de véritables artistes, mais de peur d’être contaminé ils restent bien chez eux, il ne faudrait surtout pas mettre le nez en province avec tous ces beaufs !

        • allons, allons… ce n’est vraiment pas ce que j’ai voulu dire !

          On trouve à Paris autant de beaufs qu’en Province. Ils sont d’ailiers moins sympathiques et plus chiants.

          Mais vous comprenez bien de quoi il veut parler non ?

          Au fait : beauf, s’écrivait à l’origine b.o.f.

          comme Beurre, oeuf, fromage. C’était les « méchants » qui pratiquaient le « marché noir » durant l’occupation de la 2WW…

          Il y en avait à Paris aussi…

  2. Depuis tout ce temps, pour les organisateurs, l’affiche de leur salon se résume à  » un mannequin qui tiens un compact  » ….. Et bien avec çà on est bien avancé lol
    Vivement l’affiche 2015 !!! Euh quoi que non ?!?

  3. Pourquoi ne pas organiser un concours lors du salon ou la photo élue servira d’affiche au salon de l’année suivante ?

  4. on voit pas bien les attributs de la dame :-) plus sérieusement ça doit pas être facile de faire la mise au point avec ce genre d’objo , d’ailleurs elle a l’air dubitative la damoiselle

  5. C’est un peu dans la lignée des images que l’on trouve (trouvait ?) à la pelle dans Chasseur d’Images (genre leçon de portraits – le nu …). Le mauvais gout ultime. Mais à l’époque j’avais un doute, je me demandais en voyant ces magazines si c’etait moi qui avait des gouts de chiotte ou si c’était juste que le public visé, et bin , j’en faisait pas partie !

  6. Bonjour,
    Je trouve certes à l’affiche un caractère un peu chargé (la faute selon moi à l’appareil photo, qui est soit trop soit pas assez mis en valeur) et je regrette que la peau ne soit pas davantage mise en relief, mais il n’empêche que cette affiche est largement au-dessus de ses prédécesseures : au moins, ce n’est pas une pouffiasse légèrement vulgaire en train de faire semblant de prendre une photo. Le fait que la mannequin regarde l’appareil me semble beaucoup plus évocateur de ce qu’est (ou devrait être) le Salon de la Photo. Ça me semble une déclinaison intelligente d’un cahier des charges moisi (cf. remarques précédentes)
    Merci pour ce blog en tout cas.

  7. Je me souviens quand ce site qualifiait mes photos de mode de kitsh…ah ce bon vieux temps !!! Depuis et quelques publications plus tard, quelques belles rencontre plus tard on se rend compte que l’on aime ou l’on aime pas mais casser publiquement le travail d’un autre, pour cela ce site reste champion du monde !

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.