web analytics

Test terrain Olympus OM-D E-M1 en Savoie – Partie 1

39
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Balade en Savoie en ces journées de Noël, avec l’Olympus O-MD E-M1 en poche… Si, si, avec le minuscule 12 mm f/2, il rentre dans la poche de ma parka…

C’est en fait, une « re-prise de contact » après quelques essais rapides en Irlande en septembre dernier (liens ci-dessous avec des RAW à télécharger) :

Je vais vous dire : la toute première impression extrèmement positive que j’ai eu de cet Olympus O-MD E-M1, ce fut en Irlande dès la première minute… au moment ou j’ai voulu changer d’objectif !

_C230878_blog_0498px

Grâce à leurs faibles diamètres, il est très facile de tenir deux objectifs micro 4/3 d’une seule main ! Du coup, le changement d’objectif est très facile et très rapide… Vous êtes donc amenés à changer plus souvent d’objectifs : vous n’hésitez plus… Ce qui conduit à changer plus souvent de point de vue : donc à être plus créatif. C’est aussi bête que ça : déplacez vous davantage et changez plus souvent d’objectifs (à bon escient évidement) ! Cela va ensemble…

0000_SCREEN_VIB_ 2013-12-24 à 18.36.06

Pour tout vous dire : avec les reflex j’évite ce problème du changement d’objectif, en utilisant un second reflex APS-C (comme porte objectif) en complément de mon full frame. Mais avec un OM-D E-M1, c’est beaucoup plus simple : je dépose tout simplement des objectifs dans mes poches (sans même leur remettre leurs bouchons car ils offrent moins de surface de contact) et je les intervertis sans efforts… D’autant que je laisse plus volontier l’Olympus pendre à mon cou sur la poitrine, comme il est très léger. Alors que je ne porte mes reflex que sur les épaules.

_C230900_blog_0498px

Imaginez ! Je peux transporter dans une poche de veste légère : un 9‑18mm f/4‑5.6 dans la poche gauche… Un ED 40‑150mm f/4‑5.6, dans l’autre poche de droite… Et vissé sur l’appareil : l’étonnant trans-standard 12-40 mm f/2.8

Pour connaitre les focales réelles (en équivalent 24×36), multipliez ces focales par deux. Ce qui donne un 18-36 mm. Un 24-80 mm. Et un 80-300 mm…

En gros : la triplette magique professionnelle, qui tient dans vos poches ! Celle qui permet de faire face à toutes les situations. Celle dont nous parlions ici (16-35 mm + 70-200 mm = photo journalisme). Tout ça : sans avoir besoin d’un sac à dos ! Vous venez d’un coup, de comprendre l’immense potentiel, qui se cache derrière le système Micro 4/3… encore en devenir !

_C230771_blog_0498px

Changer d’objectif plus vite, c’est aussi être plus réactif… Et c’est très important. Car lors de certaines journées, la belle lumière ne dure pas plus de 20 minutes (ce fut le cas hier après midi, face au Lac du Bourget).

0000_SCREEN_VIB_ 2013-12-24 à 21.31.08

Et ce sont pendant ces courtes 20 petites minutes, que vous allez réaliser les seules images intéressantes de la journée. C’est là, qu’il faut utiliser dans l’urgence, toute la gamme des focales utilisables (du 16 au 200 mm)… Sans rien oublier ! S’avancer se reculer, se déplacer et même regarder derrière sois.

En comparant ces objectifs ci-dessus, on comprend que l’on passera du 200 mm au 24 mm, bien plus vite et bien plus facilement, en glissant l’objectif Olympus dans sa poche… Qu’en rangeant ce 70-200 mm f/4 Sony, dans son sac à dos !

_C230838_blog_0498px

Car si l’on y pense sérieusement : peut importe que votre image embarque 16 ou 36 Mpixels, pour réaliser des tirages A3, ou pour la mettre sur Facebook ! Car la seule chose qui compte vraiment, c’est qu’elle ait été réalisée : à temps… Et que : s’il fallait un 200 mm ce jour-là, vous n’ayez pas hésité une seule seconde à l’emporter avec vous ! Et encore moins à en faire l’acquisition…

 


Cadrage et choix de focale : deux variables indisociables d’une seule équation.

C’est pourquoi une fois n’est pas coutume, je commencerais ce test terrain en vous parlant des objectifs disponibles pour cet Olympus OM-D E-M1… Avant même de vous parler du boîtier et de ses qualités et défauts (d’autant que vous avez peut-être déjà tout lu à son sujet, c’est un excellent boîtier).

_C210410_blog_0498px

Car beaucoup de commentateurs et testeurs (plus habitués aux tests sur mire, qu’aux tests de terrain), ne vous parlent que des boîtiers qu’ils essayent ! Mais jamais des gammes optiques disponibles…

Pas davantage (accessoirement), qu’ils ne vous ne montrent les photos qu’ils ont réalisé avec ces boîtiers testés… Ce que je trouve révélateur de leur maitrise de la « problématique photo » dans son ensemble. J’entends : au delà du décryptage des fiches techniques et des test sur mire, qui en disent finalement si peu sur la capacité que possède un système (appareil + gamme optique), à produire les photos que vous souhaitez réaliser.

La plupart des décrypteurs de fiches techniques oublient une chose : sans objectifs variés et adaptés à toutes sortes de situations, on obtient trop peu… ou pas de résultats du tout !

_C230808_blog_0498px

Je vous parle d’expérience… Je ne dis pas que la créativité d’un photographe, compte moins que la variété des optiques qu’il utilise. Non… Nous seront tous d’accord, sur le fait que la « créativité du photographe » reste « LE » préalable nécessaire et essentiel…

Mais cette créativité, passe autant par l’utilisation de focales et d’ouvertures variées, que par l’intelligence de son positionnement, par rapport à son sujet (zoomer avec les pieds) et que par son sens du cadrage.

Cadrage et choix de la focale adaptée ne font qu’un… Les deux, forment un ensemble indissociable. Ce sont les deux variables d’une même équation… (qui compte aussi quelques variables plus imprévisibles par ailleurs).

Votre créativité ne peut se passer des outils, qui lui permettront de s’exprimer : une large gamme de focales utilisables… Sans cette « palette de couleurs » : il arrive que la créativité finisse par s’épuiser, remplacée par de la frustration et des résultats prévisibles et répétitifs. On voit cela souvent.

J’ai moi même pu le vérifier en m’astreignant à cet exercice extraordinairement pénible : une semaine entière à n’utiliser qu’une focale unique. On « sort » évidement moins de photos intéresantes comme cela ! Un exercice intéressant en tous cas…

 


Choisir ses objectifs… plutôt que choisir un boîtier ! 

Les performances du capteur et du boîtier sont donc une chose… Mais l’essentiel : ce sont plutôt les objectifs, que vous placerez devant ! Voilà pourquoi choisir un boîtier que sur la base de sa fiche technique, c’est prendre le problème à l’envers…

On devrait absolument choisir en premier, chez telle ou telle marque : les optiques dont on pense avoir besoin (en planifiant et budgetant à l’avance leur achat dans le temps, sur deux ou trois années à venir)… Puis ensuite, on devrait trouver le boîtier compatible, à placer derrière.

Car ce qui vous permet « sur le terrain », de réaliser des images « différentes » : c’est bien de pouvoir acquérir et utiliser les optiques nécessaires, au « développement de votre créativité ». Si l’on part de ce principe, l’universalité des gammes Micro 4/3 et la variété des fabricants, est un énorme atout…

_C230860_blog_0498px

Je repense à cette « légende urbaine », qui voudrait qu’on puisse tout faire avec un simple 35 mm (et rien qu’avec ça), m’a toujours fait sourir… C’est un compte romantique, pour étudiant en école de photo. Pas une réalité de terrain. Un seul exemple : le portrait d’une personne « un peu ronde », au 35 mm. Je vous garanti que ça ne donne jamais rien de très flatteur ! Si vous voulez rendre cette personne encore plus ronde (et complexée) qu’elle n’est déjà, filez lui le blues en utilisant votre 35 mm… Mais si vous souhaitez lui faire plaisir : utilisez plutôt votre 100 mm !

Et paf ! Là c’est le drame : vous découvrez soudain que vous ne disposez pas d’un équivalent du 100 mm… Quiconque a déjà utilisé un 70-200 mm, me comprendra ! Et vous confirmera, que dès qu’il s’agit d’obtenir des « résultats », de « rendre un boulot photo » : on ne peut certainement pas se contenter de trois objectifs fixes. Ni même d’un unique zoom, glissant timidement du 28 au 70 mm… Fut-il ouvert à f/2.8.

_C230734_blog_0498px

 


Olympus : une gamme optique irrésistiblement attirante 

Et là, nous en arrivons finalement à notre Olympus et à ses objectifs… Si vous achetez un APN à objectifs interchangeables, c’est bien entendu dans l’espoir de pouvoir exploiter à moyen terme, toute une gamme de focales allant du 16 au 200 mm. Sinon pourquoi payer aussi cher, pour une baillonnette interchangeable ?

_C230813_blog_0498px

Mais encore faut-il, que ces objectifs interchangeables, rentrent dans votre budget… Et qu’ils soient disponibles, sinon c’est un peu raté.

Et c’est là qu’Olympus marque justement des points. Tant du point de vue du budget, que de la disponibilité… Par exemple face à Sony (suivez mon regard), qui pour le moment propose deux superbes hybride full frame, accompagnés de seulement trois objectifs isolés (d’autres viendront, mais ça sera très long. Trop long pour vous ? )…

 

 

Rappelons que le A7 ne dispose que : d’un 35 mm f/2.8 compact (très bien), mais finalement cher et peu lumineux. Que d’un zoom transtandard 28-70 mm f/3,5-5,6, pas cher du tout, mais au range focal beaucoup trop étroit dans le cadre d’une utilisation polyvalente (sans intérêt)… Et enfin : d’un zoom haut de gamme 24-70 mm f/4, malheureusement bien trop cher pour la plupart de nos lecteurs. Et de toutes façons pas assez polyvalent…

Quand à l’indispensable 70-200 mm f/4 (sans lequel rien de bien n’est possible), il n’arrivera qu’en 2014 (à un tarif probablement rédhibitoire pour beaucoup de nos lecteurs). Fichtre ! Que tout ça est frustrant… Trop limité et relativement cher… Relire Quels objectifs pour équiper les Sony A7 et A7r ?

A quoi bon 24 ou 36 Mpix, si l’on ne peut s’offrir les zoom polyvalents nécessaires à la couverture d’un voyage ? A quoi bon des optiques de luxe, si l’on ne dispose pas d’un budget pharaonique ? Et peut-on raisonnablement se priver de l’expérience d’un 16-35 mm, ou d’une longue focale ? Non, définitivement non. Ce serait comme s’offrir une Porsche, équipée d’un moteur de 2CV. Ou l’inverse… Heureusement pour les utilisateurs de Sony A7, Samyang arrivera bientôt à la rescousse, avec quelques ultra grand angles manuels. Affaire à suivre…

_C230961_blog_0498px

 


Une aubaine pour les voyageurs

Alors que sur un micro 4/3 : tout le monde ou presque peut trouver son bonheur en terme d’objectifs. Quelque soit son budget, ses besoins et ses envies…

_C210139_blog_0498px

Donc, à condition de vous habituer au viseur électronique, (nous reparlerons de ça plus tard), le Micro 4/3 est probablement la bonne solution pour partir léger en voyage… Du moins, si vous souhaitez vous éloigner des reflex classiques.

Voyager léger sans se priver de longues et courtes focales : ce rêve (éveillé) de photographe, semble enfin se concrétiser !

Ce qui manquait beaucoup aux Micro 4/3 jusqu’à il y a peu (outre des viseurs), c’était un large choix de grand-angles (je suis fan de UGA), mais tout change !

J’ai donc commencé mes prises de vue ces derniers jours, avec le ED 12mm f/2.0 (dispo en gris ou noir). Qui correspondrait en fait à un 24 mm f/2, dont l’ouverture serait d’environ f/4 (en équivalent full frame). Ultra compact et stabilisé par le boîtier, il est vraiment très beau et tout en métal. C’est un must, j’en suis fou.

0000_SCREEN_VIB_ 2013-12-24 à 22.14.10

Il faut dire que j’ai un faible pour les 24 mm compacts comme le Canon EF 24 mm f/2.8 IS (testé au Japon : Test Terrain du Canon EOS 6D)… Je dirais que ce type d’optique, ultra compacte, piquées, à « relativement grande ouverture », sans être ruineuse (env. 650 €)… sont d’excellents atouts pour l’Olympus OM-D E-M1.

LH-48__TL__x290

Et encore, je n’ai pas eu à ma disposition son superbe pare-soleil mais sachez qu’il est carré, certains trouveront cela ultra chic (à défaut d’être ultra pratique ;-) Un pare-soleil permet de se passer de bouchon d’objectif (avec quelques précautions) et c’est tout ça de gagné en termes de réactivité ! Pensez-y…

Ce 12 mm dispose d’une astucieuse bague « glissant » d’avant en arrière, permettant de passer de la mise au point AF, à la mise au point manuelle… Très pratique, même si je n’ai pas été souvent tenté d’utiliser la mise au point manuelle. L’AF de l’Olympus OM-D E-M1 répondant assez correctement (pas aussi fulgurant que l’AF d’un bon réflex évidement, mais suffisant dans la plupart des situations).

Ci-après, quelques images réalisées ces derniers jours avec le 12 mm f/2 :

_C210471_blog_0498px

Ci-dessous, recadrage d’une portion de l’image ci-dessus :

_C210471_blog_0498px-2

Mais au 24 mm, je suis de toutes façons tenté de travailler le plus souvent entre f/5.6 et f/8. Pour sécuriser la mise au point (technique de l’hyper focale), notamment s’il y a de l’action. Le 24 mm : une focale indispensable pour voir large ;-) Impossible de se contenter d’un 28 mm, si l’on a goûté au 24 mm.

_C210120_blog_0498px

Ce microscopique 24 mm est parfait en reportage. Il permet de rester léger et réactif…

_C210253_blog_0498px

Vous voyez qu’à f/3,5, on dispose encore d’un joli flou d’arrière plan… Ce n’est pas du full frame certes, mais on peut faire des choses : même au 24 mm.

_C210108_blog_0498px

Face au soleil pas trop de soucis, très peu de flare, très peu de reflets parasites… Bon pour le service ! Vous pourrez vous rendre mieux compte de la taille liliputienne de ce 24 mm sur cette vidéo :

On hésitera éventuellement avec le zoom grand angle 9‑18mm f/4‑5.6 (pas mal non plus et très compact également). Mais à l’ouverture et aux performances plus modestes… Les deux sont complémentaires disons : vous devrez choisir entre polyvalence et excellence.

Test terrain de l’Olympus OM-D E-M1, à suivre très bientôt… Je vous parlerais d’autres objectifs et du boîtier lui-même bien entendu.

Résultats provisoires
  • Construction et finition - 86%
    86
  • Prise en main et ergonomie - 78%
    78
  • Discrétion, compacité et poids - 88%
    88
  • Visée (avec le viseur électronique) - 66%
    66
  • Qualité d'image - 74%
    74
  • Réactivité et vitesse - 74%
    74
  • Fonctionnalités - 86%
    86
  • Gamme optique - 90%
    90
  • Pertinence du prix - 77%
    77

L’extrait

Test encore en cours... Pas encore de conclusions. Mais ce que l'on peut dire, c'est que cet Olympus bénéficie d'entrée de jeux d'une excellents gamme optique, avec tout ce qui peut satisfaire un photographe exigent. Notamment des grand angles qualitatifs, des longues focales, des optiques à grande ouverture, des zoom polyvalent et performants pour les professionnels du reportage... Et surtout des objectifs très compactes pour les voyageurs... A suivre !

79.9 %
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

39 commentaires

  1. Tu as bien de la chance d’essayer tout ça ! Surtout dans cet endroit grandiose (Aix-les-bains c’est ça ?)
    Ce petits objectifs qui tiennent au creux de la main, me font diablement envie moi aussi !
    je rêve de bazarder mon Nikon D700 et de la remplacer par la triplette dont tu parles…
    Joyeuses fêtes !

  2. J’avais essayé le premier Pen… Bof, pas du tout aimé ! Pas assez d’optique à l’époque. Et surtout pas de viseur.
    Mais comme tu le dit, les choses ont bien changé et cet Olympus EM1 me fait envie.
    Reste que je ne suis pas certain d’apprécier le viseur électroique ! C’est pas à 55 ans qu’on change ses habitudes d’utilisateurs de reflex. Quoique ?

  3. J’ai lu les test des Sony A7 dans la presse ce mois-ci : ça ne semble déranger aucun journaliste, qu’il n’y ai pas d’optiques dispo (ou si peu)… Comment se contenter d’un 28-70 mm ? C’est nul je trouve ! Tu mets ici le doigt sur un vrai problème pour Sony ! Qui va acheter ça avec l’offre actuelle ? Trop chère pour les amateurs. ET pas assez large pour les pro…

  4. Bravo Maestro ! Ça c’est du Vibert comme j’aime …
    J’approuve totalement cette démarche « objectifs » (et objective). Celle qui me fait rester fidèle à Leica (et je beurke les zooms depuis que je me suis aperçu que j’avais des jambes). N’ayant jamais pu me résoudre à quitter le télémètre ça me donne envie de jeter un coup d’œil dans un viseur électronique dit de bonne qualité. J’attends ton point de vue à ce sujet avec impatience.
    As tu l’occasion d’essayer des focales fixes sur cet OMD ? J’ai entendu parler d’un 50 0.95 et d’un 17 1.4 je crois ( moi c’est la doublette 35 90 que j’ai toujours apprécié.)
    En tous cas merci pour cette approche renouvelée des tests
    Bonnes fêtes et bonne balades … Tu vas pouvoir nous montrer de belles photos de pavés mouillés aujourd’hui :-) )

  5. Merci pour vos commentaires !
    Non, juste essayé les zoom… et le 12 mm f/2 : qui est une merveille (et pas cher en plus)… Si le reste est à l’avenant, c’est prometteur.

  6. Moi je n’ai rien contre cet OM1. Jai peu le toucher au salon de Paris et je trouve que les menus sont encore trop confus par rapport à du Canon.
    Finalement cet OM1 qu’est ce qu’il apporte en plus du OM5? Rien. C’est le même capteur avec la même stabilisation et exactement la même qualité d’image. Je crois même que le module AF est exactement le meme. Donc dans la logique de la taille je pense qu’il vaut lieuw un OM5 avec la petit poignée qui décale le bouton sur l’avant (indispensable sur le OM5 d’après mon expérience).
    En y reflechissant, si il y a un gros plus avec cet OM1. On le voit bien sur tes images faites en haut du Revard avant que la pluie d’hier arrive. Il n’y a plus d’image fantôme ni de flare. C’était un gros problème amené avec le filtrage du capteur du OM5 qui semble corrigé avec le OM1. A la sortie du OM5 moi et un copain avions éliminé ce boitier à cause de ce gros problème après un WE de prise en main justement.
    Et SINON, JOYEUX NOEL à tous!

  7. En lisant l’article presque il faudrait céder notre lourd 7d grippé et ses objectifs à f/4 (restons léger tout de même) que l’on peut transporter uniquement dans un sac à dos. Cela dit, je comprends que ce rêve attire de plus en plus. Dans ce cas, nous sommes en mesure de se poser la question suivante: Quel avantage peut-on tirer aujourd’hui des reflex classiques lourds et encombrants ? Mis à part, le fait que ça fait des épaules au détriment d’un mal de dos sans efforts ;) et d’un usage professionnel. Autre question justement, le professionnel, pensez-vous qu’il puisse se munir un jour de ces boitiers à l’instar du Nikon J3 et ses 15 VPS, ce serait une véritable révolution.

  8. Les reflex APS-C et Full frame, offrent encore une réactivité largement supérieure (en suivi AF notamment), à cet Olympus OM-D E-M1 et aux Sony A7.
    Donc, je les considère totalement irremplaçables… en sport, par exemple. Et à chaque fois que ça bouge un peu (la définition de « bouger un peu », dépendra de chacun).
    J’ai par exemple raté quelques images des parapentes qui atterrissaient près du moi à cause de l’AF, moins performant en suivi… Et a cause du viseur aussi, qui m’a masqué l’action en cours… (j’avais réglé l’affichage au plus court, mais on peut éventuellement le désactiver complètement, dans tous les cas ça reste moins bien qu’avec un reflex).
    Mais pour pas mal d’autres situation, cet OM-D E-M1 peut remplacer nos reflex ! Y compris dans un usage professionnel… L’avance du reflex fond un petit peu chaque année.

  9. Merci pour cette première approche l’ami ! J’attends le suite avec impatience, car comme je t’en ai déjà parlé, j’attends de savoir s’il pourra remplacer mon 5D Mark II qui avec mes objectifs commencent à me peser dans le fourre tout, sachant que je ne fais à 90 % que du Paysage et Portrait !…
    Amicalement,
    Philgood …

  10. Cela me fait plaisir de lire ce que tu viens d’écrire et que je pense depuis un an.
    Je viens de préparer aujourd’hui mon sac photo, partant dans quelques jours pour plus de 2 mois. De Delhi à Calcutta par le chemin des écoliers puis l’Orissa et on terminera par le Népal. Il y a un an, à 70 ans ( oui Maxence c’est possible à + de 55 ans), j’ai revendu mes Nikon et leurs objectifs, convaincu par le gain de poids et d’encombrement qu’allait m’apporter un OMD-EM5.J’ai acheté en même temps un 14/150 et un 9/18. En cours d’année un 45mm 1,8 puis un EPL5 avec un Pana 20mm 1,7 sont venus les rejoindre. Mon sac photo me parait maintenant trop grand et surtout j’ai remis en service une vieille veste avec deux grandes poches. Dans la poche de gauche il y aura le 45mm et le 9/18. Dans celle de droite l’EPL5 avec le 20mm ( J’adore cet ensemble. C’est devenu mon véritable bloc notes. Le 20mm 1,7 est vraiment un super objectif.) L’EM5 et le 14/150 seront autour du cou. Le sac restera vraisemblablement souvent à l’hôtel.

  11. En ce qui concerne le grip,j’oubliais de dire que depuis Avril j’utilise un grip acheté à Brooklyn. Il est simple,léger,bien fini,peu volumineux car il ne contient pas de batterie additionnelle.Il y a simplement un bossage pour les doigts de la main droite. Le dessous est échancré pour avoir facilement accés à la trappe de la batterie sans avoir à le dévisser.

  12. J’ai pu tester ce OM-D EM-1 un WE et je dois dire que j’ai été également conquis. Ça fait un moment que j’ai envie d’un appareil plus léger, plus compact pour mes loisirs et vacances. (pour le boulot, difficile de se passer de mes 5D Mark II et III) J’ai revendu mon Canon G1X après un an, trop lent, pas agréable à l’usage. Comme tu le notes, ce que j’apprécie particulièrement avec cet Olympus, c’est de pouvoir changer très rapidement d’objectif et de pouvoir mettre ceux-ci dans mes poches. J’ai beaucoup apprécié sa qualité de construction, c’est du beau matos. Bref, je crois que je vais caquer. Je prendrais probablement pour commencer le 12-24 F2,8, le 60mm macro et le 75 mm 1,8.
    Ton blog est toujours très bien, quand tu parles photo. ;)

  13. Grip pour l’EM5
    L’artisan s’appelle John Milich. Il travaille à Brooklyn. J’avais eu ses coordonnés juste avant mon départ de NY. Je lui ai envoyé un mail de commande. Il faut compter environ un mois avant de recevoir l’objet.
    jm@milich.com
    PS: le grip avait été présenté sur un forum US. Depuis il a été un peu modifié. Ci joint le lien du forum en espérant qu’il soit toujours actif. http://www.getdpi.com/forum/commercial-vendor-sales-services/38229-oly-omd-grip.html

  14. Les qualités de mon OM-D EM-1 sont indéniables.
    Pourtant chaque fois que je reprends mon reflex Canon (6D), je reprends aussi plaisir à photographier. C’est quelque chose d’indéfinissable et non quantifiable.
    Ce n’est pas faute d’essayer, mais franchement j’adhère pas tout à fait. Peut-être suis-je définitivement de la génération « optique » ?
    Conseil à ceux qui veulent switcher : ne revendez pas votre actuel reflex tout de suite. Gardez-le en parallèle. Car celui que vous revendrez finalement n’est pas forcement l’ancien !
    Merci JF pour ton test et tes belles photos.

  15. Merci Andreas pour le conseil quid semble assez sage !…
    Merci à tous pour vos témoignages ! Ce que j’aimerais aussi pouvoir lire, au delà du Matos ( OMD-EM1 + Objos ) qui semble pas mal, c’est vraiment au niveau qualité d’images : Par rapport aux reflex ( par exemple 5D Marlk II + Objos Fixes ) est ce qu’on perd vraiment en qualité d’image, ou, est ce qu’on est très proche ?! Je rappel que je ne fais pas de Photos d’actions, mais au plus souvent : Paysages, Portraits, Macro …
    D’avance merci de vos futurs réponses ( et des exemples de Photos si possible ) ?!…
    Amicalement,
    Philgood …
    PHILGOODOK@gmail.com

  16. Oui, on est quand même visiblement en dessous d’un EOS 6D en terme de piqué et de bruit… C’est visible : mais pour ça il faut tirer en A3.
    Sinon, en dessous on ne voit pas bien la différence.
    Reste que l’effet bokeh (faible profondeur de champs) est beaucoup plus sensible avec un Canon EF 50 mm f/1,8 (ne coute que 100 €) sur un full frame… Qu’avec l’équivalent (un 25 mm) f/1.8 sur l’Olympus…

  17. Et pas de grand angle ? Le 12 mm est fantastique !
    Sinon, est-il envisageable de ton point de vue, que je puisse être aussi pragmatique et avisé lorsque je parle d’âtre chose de photo, que lorsque je parle de photo ?
    Pourquoi serais-je dans le vrai dans un cas et pas dans l’autre ? L’info (de diverses sources contradictoires) se trouve aussi facilement sur le net pour l’économie, que pour la photo…

  18. Oui, ça c’est un vrai conseil à suivre…
    Je ne sais pas si je pourrais switcher personnellement !
    Car le viseur électronique, c’est le gros soucis ! Lorsqu’on a été habitué au viseur full frame, c’est vraiment difficile de s’en passer !

  19. Tout de même, une chose importante manque avec ce système : le bokeh. Et tant qu’à ne pas avoir de bokeh, pourquoi ne pas embarquer tout simplement un Sony RX10 ?

  20. Bonjour,
    Quand on change d’objectif, le capteur est protégé, en l’absence de miroir devant ?
    Autrement dit, on ne risque pas un nuage de poussières à chaque changement d’objectifs ?
    Bonne journée

  21. Et si on parlait de la qualité d’image justement. Il faut être honnête, on est au niveau d’un Canon 7D.
    Par contre on est bien en retrait par rapport aux images des capteurs aps de Fuji comme avec le Xe2 ou le X100s.

  22. J’ai changé mon 7D pour un OMD E-M5 et franchement, je préfère les images prises avec l’OMD, déjà bien meilleur gestion du bruit, définition, sans parler de l’encombrement.
    Je n’ai jamais été trop bluffé par les images du 7D mais avec l’OMD, bien des fois j’ai fait…wow ! ;)

  23. Bonjour,
    Je vous remercie pour la qualité de votre approche de la photo ( materiel et plus… )
    J’utilise actuellement un Sony NEX7 qui est un regal a utiliser et dont la qualité photo ne peut pas être contestée. Je suis vraiment sous le charme du EM1. Mais j’ai vu pas mal de choses également sur le Fuji XE2.
    Ayant ramené les possibles a 2, je n’arrive pas a faire le choix final: EM1 ou XE2
    je ne sais pas vraiment si le format M4/3 sauront me séduire comme le fait le format APS-C ( venant des 24MP du NEX7 ).
    Quid du parc objectifs Fuji par rapport aux possibilités et prix des Olympus et autres adaptables 4/3?
    Autre point, je ne fait pas de photo studio, mais photo de rue et decouverte/voyages (Asie)
    Quelques idées et/ou arguments différents me seraient utiles pour finaliser mon choix.
    Je vous en remercie par avance.

  24. J’avais zappé cet article… super intéressant !
    Utilisant un 7D pour de la danse et étant attiré par cette cure d’amincissement, tout en voulant gagner en qualité d’image pure, je vois que la solution n’est pas encore dans les m4/3 ! Hélas… Et encore, faut-il que ce format soit pérenne, c’est un autre problème.
    Donc pour de la danse, qui nécessite un AF efficace en basse lumière et au top question vitesse, avec une haute qualité ne hauts ISO, point de salut : le réflex reste encore indétronnable ! Et idéalement les reflex pro bien sûr…
    Donc si je comprends bien, pas la peine de regarder ailleurs pour le moment… autant économiser du temps, et surveiller l’évolution du matos les prochaines années :)

  25. > Qui correspondrait en fait à un 24 mm f/2, dont l’ouverture serait d’environ f/4 (en équivalent full frame).
    Cette précision n’est sans doute pas nécessaire pour la majorité de vos lecteurs mais la phrase exacte serait plutôt : « qui correspondrait à un 24 mm f/2 dont la profondeur de chanp serait celle d’un 24 mm f/4 en équivalent full frame.
    Article très intéressant, notamment pour moi qui suis sur le point d’acheter un OMD EM10.

  26. Article très intéressant sur cet em1 que j’ai déjà pris en main.
    Je possède un d700 et un d90 et depuis le printemps un em5 en complément avec un 17, le 12-50 et un 45. Je suis bluffé de ce petit appareil. Je le sors 2x plus que le d700. C’est un plus appréciable de l’emmener partout et de shooter discrètement.
    Je suis en pleine réflexion photographique en ce moment et je me demande si je me prendrais pas un em1 avec le 75, le 25pana et le dernier 15 pana leica en revendant tout le matos nikon…

  27. Pingback: Mes objectifs préférés pour hybride micro 4/3 (partie 1)

  28. Hello,

    Sympa ton test de l’OMD 1.

    J’ai un petit truc qui me taquine. Tu dis que le 12F2 devient un 24F4…. heu pas trop d’accord. Il reste un 24F2 en terme de luminosité. Il devient un 24F4 en terme de profondeur ;-) Certains ne pourrait peut-être pas comprendre ;-)

    L’Omd-1, j’ai essayé quelques heures et je l’ai trouvé absolument réactif. Un af vigoureux même en basse lumière. Une montée en iso vraiment pas mal et un IS de feux!

    Ce qui m’a pas encore convaincu serait son prix. C’est cher pour du 4/3 tout de même et ne pas pouvoir jouer beaucoup avec la profondeur si zoom. Même si le 12-40 F2.8… 80F5.6 n pour un portrait n’est pas génial.

    L’autre problème c’est que dès 5.6 ça commence sérieusement à perdre en piqué… du à la diffraction…. et en paysage… cela peut avoir des conséquences…

    Ce qui me titille. Le 17, 45 et le 75 sont fabuleux! le 12 à l’air bon d’après ton essais…. Mais n’avoir que des fixes en paysages n’est pas super pratique pour cadrer juste.

    Perso, je dois vendre mon 5Dmkii et ses objos devenu du fait de ma santé beaucoup trop lourd. Je n’ai plus le choix malheureusement. Mais j’attend encore le futur Xpro 2…

    Salutations!

     

    • Oui, il y a une différence de profondeur de champs entre Full frame et Micro 4/3…

      On pourrait dire (enfin, il y a discutions là dessus aussi), mais on pourrait dire que le profondeur de champs est double sur le Micro 4/3…

      En treme de luminosité absolue, on reste à f/2 aussi pour ce qui concerne la transitivité de l’objectif… Mais (et là c’est un gros mais), la surface qui reçoit la lumière est 2 à 3 fois plus vaste (je sais pas exactement) sur le Full frame.

      Si l’objectif est capable d’envoyer une quantité d lumière donnée sur le Micro 4/3, le capteur Full frame va en recevoir 2 à 3 fois plus (question de surface).

      On peut exprimer ça autrement : pour un capteur de 16 Mpix : sur la version Full frame chaque Photopile est 2 à 3 fois plus large (et recevra de façon analogique 2 à 3 fois plus de photons)…

      Donc on peut traduire ça en expliquant qu’il faut une ouverture de f/2 sur un Micro 4/3, pour exploiter de la même façon une quantité de lumière donnée, aussi bien qu’un capteur full peut le faire avec une ouverture de f/4.

      N’oublions pas que la réception de lumière est « analogique » et dépend donc de la surface que l’on y consacre…

    • En te souhaitant une bonne santé ;-)

      Et pourquoi pas un EOS 100D ? Il est fantastique, vraiment cadeau (360 €)… et le EF-S 24 mm f/2.8 est léger et pas cher (180 €) ! ! !

      L’ensemble est étonnamment léger…

      ET son capteur de 18 Mpix APS-C… est bien meilleur en qualité d’image que l’Olympus de 16 Mpix en Micro 4/3 ! ! !

      Le choix d’objectif est immense…

  29. Hello, dans ce cas il faut prendre en compte la grandeur des photosites pour prétendre à multiplier par 2 ta luminosité.
    Car si effectivement ton ff avait bien 16 millions de pixels sa surface serait effectivement doublée. Mais par exemple mon 5Dmkii possède 21 millions de pixel et certains d800 sont à 36 soit plus du double… Donc on pourrait même dire que dans ce cas là le 4/3 est meilleur :-) mais bien sûr l’agencement des photosites et les divers capteurs rétro éclairé change encore cette donne selon le rendement du capteur… Pfff je crois qu’il faut mieux abandonné cela devient trop compliqué de comparer selon la luminosité mieux vaut garder la comparaison sur la profondeur non ?
    Un 100D, j’y ai réfléchi et c’est vrai il est petit mais je me connais… Avec un 100D je finirais pas me dire allez je garde mon 135f2 il est trop top, Pfff mon 70-200 f4 finalement il est léger, et mon 17-40 finalement fera un joli 28-70…
    Et je retomberais dans le lourd…
    Je remet pas en cause la qualité du reflex. Mais il faut avouer que l’em1 est un vrai baroudeur… Même s’il est un poil en dessous en terme de qualité d’image. Bien sûr le 100d aura son autonomie en +
    Je ne suis pas pro, je n’ai pas besoin d’un suivi pro en cas de casse, ni d’avoir un porte bouchon.
    Je suis assez surpris car dans ton essais tu a l’air d’avoir pris beaucoup de plaisir avec ;-)
    En tout cas ta gallerie est vraiment très sympa.

    • Oui, sur le moment c’était fun… et nouveau !

      ET on se lasse de tout : au final je n’échangerais pas l’Olympus contre l’EOS 100D.

      Surtout que je sais que le Panasonic GM1 a le même capteur, dispose des mêmes objectifs et fait quasi aussi bien que l’Olympus en restant plus petit, pour moins de 500 € objectif compris.

  30. Pingback: Test terrain : Olympus OM-D E-M1 MkII en Birmanie 1/2 - photoetmac.com

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.