web analytics

Travail le dimanche : décidons de ne rien décider !

5
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

C’est à désespérer, un rapport supplémentaire pour rien : le rapport Bailly sur le travail le dimanche, a décidé de ne rien décider… De toutes façon, d’un ancien patron de la poste il ne fallait pas s’attendre à trop d’audace, ni trop d’innovation. Ne nous précipitons surtout pas pour sauver nos emplois !

Pendant qu’en France on ne pense qu’à interdire aux salariés et aux citoyens de travailler et de faire leurs courses le dimanche… Amazon envisage déjà de livrer des colis par drone (oui, c’est encore un peu utopique, mais ça arrivera un jour) ! Il faut dire que la grande boutique internet est ouverte 24h sur 24… On imagine à qui profitera l’interdiction de faire son shopping le dimanche : ni aux consomateurs, ni aux salariés Français. On a bien compris le message ;-)

Le seul truc qu’on a gagné dans l’affaire, c’est que les magasins d’ameublement vont peut-être devoir fermer à leur tour… alors qu’eux pouvaient justement ouvrir précédement. Comment déshabiller Pierre, pour habiller Paul… à moitié ?

 

AInsi, l’administration aurait donc trouvé le moyen « d’emmerder », encore plus de monde que précédement ? Combien de salariés des magasins de meuble vont trinquer et perdre (éventuellement) leur emploi, grâce à cette grande avancée sociale ?

Annalyse de Nicolas Doze ici :

 

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

5 commentaires

  1. Effectivement, c’est désespérant… Mais la lettre de mission d’Ayrault ne laissait guère de doute : «Le gouvernement refuse toute approche de la banalisation du travail le dimanche: l’interdiction doit demeurer la règle générale, pour préserver notre vie sociale, qui ne peut se résumer à l’acte de consommation.»
    Il y a 100 ans, on décidait que les gens devaient aller à la messe plutôt que de bosser et aujourd’hui les gens qui veulent bosser et/ou consommer, on leur dit de faire autre chose.
    Ah si, pendant un moment, on leur a dit : « Allez acheter des meubles! » Ils ont répondus « Nous n’avons pas d’outils pour les monter » alors on a ouvert les Casto le dimanche :)
    Pourquoi continuer à tergiverser, à se demander si le boulevard Haussmann est une zone touristique, à créer des PUCEs ? On encadre une bonne fois pour toute le travail du dimanche, on laisse le choix aux enseignes et surtout aux salariés.
    Certains vont parler de boulots précaires ou de salariés « forcés… Mais ces boulots ou ces compensations sont malheureusement indispensables voire vitaux pour beaucoup.
    Et qu’on arrête de me faire croire qu’ouvrir un Casto, un Ikea ou une Fnac le dimanche fait du mal au petit commerce. Les grandes enseignes et Internet ou déjà tout le reste de la semaine pour le faire! C’est pas le dimanche qui malheureusement changera grand chose. Et ce n’est pas à cause du travail le dimanche que les boucheries de quartier ou les disquaires ont fermé!
    Et pour finir, j’étais très content de pouvoir aller tranquillement acheter un appareil photo pour ma fille de 6 ans hier chez Darty! Un Nikon Coolpix S31 (antichoc, étanche avec une bonne préhension). Voila la boucle est bouclée…

  2. Je trouve que le rapport est trop favorable à l’ouverture des magasins le dimanche. Dans un sens, c’est pas mal l’interdiction pour les magasins de meubles, mais 12 dimanche dans l’année c’est bcp trop !
    Gageons que ces 12 dimanches ne soient pas vraiment utilisés, cela sera toujours ça de gagné vis à vis de la consommation à outrance, et un pas de plus vers une vie sociale améliorée.
    Vive les dimanches peinards pour tous !

  3. Ils vont êtres contents les pauvres salariés virés des magasins de meuble, d’apprendre que leur vie sociale va être améliorée ! Au chômage…
    Pareil pour les employés de toutes les libraires (Chapitre, FNAC un jour) qui perdront leur jobs, concurrencé par un Amazon ouvert 24h/24 !
    Mais ouvrez les yeux !
    C’est terrible d’en être encore à ce niveau de déni et d’aveuglement…

  4. Ah les grandes menaces des patrons. D’ailleurs eux ne travailleront pas le dimanche (non mais faut pas déconner non plus, le dimanche ils bricolent et ils voudraient bien pouvoir aller acheter une perceuse).
    J’ouvre bien les yeux et je préfère ne pas aller bosser le dimanche, pour profiter d’une vie de famille normale. N’en déplaise à certains, le fric, ce n’est pas tout dans la vie !

  5. Je ne suis pas aveugle, je vois bien que l’on va de plus en plus vers un esclavagisme des salariés : mais pourquoi diable le français ne bosse pas comme un chinois ?
    Je serai plutôt pour prendre la problématique dans l’autre sens : comment faire pour que le chinois travaille dans de meilleures conditions ?
    D’ailleurs, c’est exactement ce qui est en train de se passer, l’esclavage, ce n’est pas supportable indéfiniment, ya bien un moment où les gens veulent avoir une vie digne. Les chinois eux-même aspirent à cela.

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.