web analytics

Commentaire : « le crowdsourcing c’est de la merde »

10
BILLET PREC.
BILLET SUIV.
Le commentaire du jour, m’a interpelé car je connais bien le Maroc, pour m’y être beaucoup balladé. Il a été déposé à la suite de cette note, Fotolia : une leçon à 9 797 € (témoignage)… par un collègue photographe et graphiste marocain (Macandphoto est lu dans tous les pays Francophones), qui écrit :

 » Moi je suis un pauvre marocain (tiers monde) et je suis obligé de mettre mes photos, video, vectors et participer au concours de logos. J’ai pas de sécuritée social et je n’ai pas l’assurance maladie (mutuel), j’ai rien et j’ai 36 ans et je vis chez mes parents.

J’ai un diplôme de la haute école des beaux-arts de belgique en tant qu’infographiste, je fait des illu et photo aussi … j’ai plus de 120.000 photos, moins de 11.000 photo sont bonnes et j’hésite a les mettre dans « faute-olia »… je suis un artiste vivant qui aime les dessins et la photo, je travail comme un esclave 13 heure par jour et je suis très malade!

Au Maroc en touche pas le chômage, il n’y a aucune resource, et la pub ne marche pas bien au Maroc. J’ai du déclarer faillite et payer beaucoup de taxes…

Ma seul resource c’est le crowdsourcing, surtout les concours de logos. Je me suis fait plagier plusieurs fois ! et je suis fatigué, le crowdsourcing c’est de la merde… Et nous les artistes pro du tière monde en est pret a faire tout pour se nourir ! C’est triste, salam. « 

Je lui conseillerai (si c’était possible) de changer d’approche. Car je suppose qu’il n’y a aucun avenir dans les concours de logo. J’ai fait une petite recherche sur ces termes et effectivement ça fait peur… Pas plus d’avenir de ce côté là pour les graphistes, que du côté de Fotolia pour les photographes… Ce ne sont que des miroirs aux alouettes, des pièges à con, n’espérez pas en faire un métier ! Car il y aura toujours un pays, ou une région plus pauvre (que le Maroc), ou quelqu’un sera très heureux de gagner 50 € pour un logo… Je crois qu’il faudrait mieux chercher d’autres sources de revenus.

Allez, Joyeux Noël tout de même, à nos lecteurs de tous les pays…

0000_SCREEN_VIB_ 2013-12-23 à 11.03.00

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

10 commentaires

  1. Le crowdsourcing, bien avisés ceusses qui feront le tri entre le grain et l’ivraie, tant des petits malins plutôt surdoués pour jouer du pipo en vous promettant sa construction à coups d’amination 3D, de séquences vidéos rudement bien léchées ont flairé le filon.
    L’idée du crowdsourcing n’est pas de la crotte, mais la chasse aux pigeons lui en donne le doux parfum.

  2. Si vraiment il pense à Fotolia… je lui conseillerais d’abandonner cette idée… Surtout pas Fotolia !
    (Dans le genre mieux Shutterstock alors, ou iStock comme Exclusif, se qui lui permettrait aussi d’entrer chez Getty).
    Quelques alternatives un peu plus décentes pourraient être Alamy, Stoksy ou Offset par exemple… Et pourquoi pas Fine Art America…
    Toujours mieux que Fotolia non? (Oui je sais ce n’est pas difficile)

  3. Je me réponds, car il y a aussi, sur ce site, des articles sur W*l*g* et des calculs de «rentabilité» sur cette plateforme. C’est imparable !

  4. C’est vraiment triste… Les métiers artistiques ne débouchent sur rien déjà en France, alors en maroc… Moi qui était infographiste print, j’ai laissé tombé car je ne trouvais pas de travail, j’ai suivi une formation dans le web, puis une autre formation dans le développement pour répondre à la demande du marché, mais sinon je serais toujours à attendre qu’on daigne répondre à mes candidatures et appels téléphoniques… L’offre et la demande.., on est que des numéros..
    Bonnes fêtes à vous :)

  5. juste au cas où il y aurait encore quelques personnes qui ne suivent pas ce blog remarquable (JF, tu peux me reverser du champagne dans ma coupe stp, merci…) ;) et qui pensent encore qu’ils pourraient gagner quelque hypothétique argent avec fotolia…
    Alors, comment en réalité ça fonctionne le micro-stock ? Eh bien vous, amateurs ou pro rêveurs, envoyez vos (superbes) photos sur leurs serveurs, eux les vendent (parfois) mais pas cher du tout (tout le temps) en gros , c’est du genre 1 euro, mais vous êtes à 50 %, moins les cotis, etc, bref, s’il vous reste 30 centimes sur le 1 euro c’est le pérou. Alors Fotolia vous explique froidement que vous pouvez gagner vraiment de l’argent en envoyant des miliers, des centaines de miliers d’images… ce qui multiplie (heu oui enfin faut voir) d’autant les revenus à 1 euros (exemple de base).
    Oui, enfin ce qu’oublie de préciser Fotolia, c’est qu’ils ne payent qu’à partir d’un certain chiffre (que je ne connais pas, mais on peut penser un truc comme 500 euros par ex.
    Alors voilà il faudrait avoir vendu plus de 1000 images d’illustration pour être payé.. et ça, voyez vous, c’est pas tous les jours, ni toutes les semaines ni même tous les mois que vous allez vendre 1000 photos, car vous n’êtes pas tout seul à avoir up-loadé vos photos de vacances..
    Donc, tant que vous n’avez pas vendu ces 1000 photos et atteind le chifre minimum pour déclencher le paiement, et bien… vous n’êtes pas payé… Par contre l’agence, elle, elle a bien empoché le pognon vous en faîtes pas.
    Donc elle fait sa trésorerie sur votre dos… et la plupart ne SONT JAMAIS PAYES car ils n’étteignent pas le minimum…
    CQFD…
    Alors, toujours envie de vendre ses photos de vacances en micro-stock ?

  6. Il faudrait prévenir l’URSSAF pour travail dissimulé, parce que, tous ces boulots qui disparaissent, y a bien en fait d’autres personnes et non déclarées de surcroit qui les exécutent pour que dalle !
    Les jobs sont toujours là !

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.