web analytics

Un député PS milite pour le travail le dimanche !

31
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Comme quoi, il ne faut jamais désespérer ! Olivier Faure, député PS de Seine-et-Marne, Vice-président du groupe SRC à l’Assemblée nationale, et Secrétaire national du PS, publie sur son blog ce communiqué : Ouverture des commerces de bricolage le dimanche : Olivier Faure demande au gouvernement d’ouvrir une concertation afin de trouver une solution pour répondre aux spécificités de l’Ile-de-France. Je viens d’ailleurs de l’entendre, lors d’une très intéressante interview sur BFM TV (j’ajouterais le lien un peu plus tard). A méditer !

«  Le jugement rendu jeudi 26 septembre par le tribunal de Bobigny est une nouvelle preuve de la situation incohérente née des faiblesses de la loi Maillé de 2009 votée par l’ancienne majorité.

La situation actuelle est devenue illisible. A quelques centaines de mètres, certains magasins sont ouverts, d’autres ferment.


0000_SCREEN_JFV_ 2013-09-29 à 13.31.54

Les magasins de jardinage ou d’ameublement disposent d’une autorisation permanente qui n’a pas été accordée aux magasins de bricolage, alors même que les produits vendus sont identiques pour une large part.

La fermeture programmée de 19 magasins en Ile-de-France est un non sens. Certains d’entre eux sont ouverts depuis des décennies et les salariés qui y travaillent le font sur la base du volontariat. Certains étudiants y ont vu un moyen de financer leurs études sans être tributaires d’horaires morcelés comme dans la restauration rapide.

 


En Ile-de-France, et notamment en grande couronne, les ouvertures de magasins doivent aussi être pensées en fonction des modes et rythmes de vie des Franciliens.

Avec d’autres collègues du Groupe socialiste, je soutiens le combat des salariés des grandes enseignes de bricolage qui souhaitent faire connaître leur position en faveur de l’ouverture dominicale. La première préoccupation de ces salariés volontaires pour travailler le dimanche est la préservation de leur pouvoir d’achat.

Je demande donc au gouvernement d’ouvrir une concertation qui, sans remettre en question le principe général du repos dominical, permette aux magasins de bricolage situés en région Ile-de-France de sortir de cette situation pénalisante pour la vie quotidienne des Franciliens comme pour l’emploi et le pouvoir d’achat des salariés concernés.

Il ne s’agit pas de banaliser le travail du dimanche qui doit demeurer l’exception, mais d’aligner le secteur du bricolage sur ceux de l’ameublement et du jardinage et d’harmoniser les contreparties qui doivent être accordées aux salariés qui se portent volontaires pour travailler le dimanche.

Pour mémoire, un courrier avait été adressé en ce sens à Michel Sapin par Olivier Faure et des députés socialistes Franciliens en avril dernier.  »

 

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

31 commentaires

  1. Lui aussi parle de volontariat ce qui est contradictoire avec le témoignage de Marco.
    Dans ma région, on a eu cet exemple de résistance qui va lui aussi dans le sens du témoignage de Marco :
    http://travaildudimanche.over-blog.com/
    Ceci dit, on arrivera toujours à trouver quelques volontaires pour travailler le dimanche, mais est-suffisant pour faire tourner une grande enseigne de bricolage ? On aura toujours des salariés qui vont être obligés de travailler le dimanche par nécessité financière (surtout parce qu’ils ne gagnent pas assez en semaine) ou par obligation (pression de la hiérarchie).
    Même si les consommateurs souhaitent une ouverture le dimanche, doit-on imposer cette corvée à l’ensemble des travailleurs de la distribution ?
    Personnellement, je ne le pense pas.

  2. Le député en question est le représentant de la zone où est implanté l’énorme centre commercial de Carré Senart. Il agit donc davantage pour l’intérêt de sa circonscription que pour des convictions politiques.
    Forcément, quand un jeune député déroge à la politique de son parti et des syndicats, il faut chercher un peu avant de s’emballer.

  3.  » Il agit donc davantage pour l’intérêt de sa circonscription que pour des convictions politiques.  »
    … euh ?
    Et c’est mal d’agir dans l’intérêt des gens ?
    C’est mieux de faire de l’idéologie politique en détruisant des emplois ?
    Ahah ! Tout est dit !

  4. Avoir un travail ne devrait pas être vu comme une corvée, mais comme une chance en 2013 (je sais, ce n’est pas cool, mais c’est un triste constat)…
    Vraiment je ne comprends pas cet aveuglement idéologique… Il n’y a que les idéologues de gauche et… Marine Le Pen (si, si), pour défendre bec et ongles le repos dominical :
    http://www.bfmtv.com/economie/leroy-merlin-castorama-ouvriront-dimanche-612722.html
    Ce que dit la loi ( Dernière mise à jour le 23 décembre 2010 Le travail du dimanche ):
    http://travail-emploi.gouv.fr/informations-pratiques,89/fiches-pratiques,91/duree-du-travail,129/le-travail-du-dimanche,1018.html
    Rappelons que le travail Dominical se fait sur la base du volontariat…
    Qu’il est mieux payé.
    Que le jour de repos est pris un autre jour.
    Qu’il aide les boutiques physiques de résister au tsunami du commerce en ligne (qui ne profite qu’a des entreprises multinationales comme Amazon qui emploient moins de personnes et pratiquent l’évasion fiscale)…
    Qu’actuellement l’autorisation de travailler pour les uns et l’interdiction pour la majorité des autres est particulièrement injuste… et spécialement absurde
    Travail du dimanche : une législation absurde ! Les magasins de meubles ou les jardineries peuvent ouvrir, mais pas ceux de bricolage. Enfin, tout dépend d’où ils sont situés… Explications.
    http://www.lepoint.fr/economie/travail-dominical-le-grand-foutoir-28-09-2013-1736176_28.php
    Qu’il permet enfin a de nombreux étudiants de financer leurs études et d’étudier en semaine (on fait quoi pour eux quand ils ne pourront plus les financer ?)
    Qu’il est plus pratique pour les consommateurs et pourrait contribuer à la relance de la consommation (qui est le nerf de la guerre, de l’aveux même de ce gouvernement)…
    Bref… face à ces arguments très concrets, les syndicats (qui ne représentent plus personne, sauf leur propres intérêts), opposent des arguments datant du 19em siècle, une époque ou les 35h n’existaient pas…
    Le dogme du dimanche date d’une époque révolue ou la messe était dite le dimanche ! Etonnant que la gauche fasse preuve d’autant de conservatisme (sur les même positions que Marine Le Pen) et d’un tel manque de réalisme.
    Travail le dimanche et travail de nuit : ce qu’il faut savoir pour comprendre la polémique
    http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130927trib000787547/travail-le-dimanche-et-travail-de-nuit-ce-qu-il-faut-savoir-pour-comprendre-la-polemique.html

  5. quand je lis certains commentaires, je me dis que faire passer des réformes, quelque soit le gouvernement ne sera vraiment pas facile mais le plus dur, ça sera de changer les mentalités et ça risque de prendre plusieurs générations ….

  6. Je te cite : « Rappelons que le travail Dominical se fait sur la base du volontariat… »
    Je me demande pourquoi tu persistes à nous dire ça, alors que Marco qui lui a travaillé chez Leroy Merlin t’a expliqué qu’il s’agissait de personnes qui étaient désignées volontaires, je me permets de le citer : « J’étais salarié de LEROY MERLIN pendant 12 ans jusqu’au mois de mai 2013 et je peux vous garantir que beaucoup d’employés étaient fortement invités à travailler le dimanche (avec entretien personnel en tête à tête avec le chef de secteur). En cas de refus la guerre était déclarée et je vous garantie que l’employé n’a jamais l’avantage dans ce type de conflit.
    Certains salariés pouvaient également travailler 10 à 12 jours de suite sans repos en période de fort sous effectifs (eh oui, l’ouverture d’une enseigne le dimanche cela veut dire ouverture 7j/7).
    Les chefs font avec les moyens qu’ils ont sous la main avec mesures de rétorsions pour obliger l’employé… »
    Je te cite : « Qu’il est plus pratique pour les consommateurs et pourrait contribuer à la relance de la consommation (qui est le nerf de la guerre, de l’aveu même de ce gouvernement)… »
    Aucune étude sérieuse n’a démontré que le travail le dimanche pourrait contribuer à la relance de la consommation. L’actualité récente semblerait plutôt démontrer l’inverse.
    On a trois grandes surfaces de bricolage, d’un côté Bricorama qui, sur décision de justice de décembre 2012, n’ouvre plus le dimanche et de l’autre Castorama et Leroy Merlin qui eux sont ouverts le dimanche. Du coup Bricorama, qui s’est fait « voler » une partie de sa clientèle (CA -20%), fait un procès aux deux autres et obtient gain de cause. Petite précision utile, dans ce cas précis c’est bien le patron de Bricorama et pas les syndicats qui ont fait un procès.
    Donc, il ne me semble pas que l’ouverture le dimanche attirerait de nouveaux consommateurs ou bien alors que les consommateurs consommeraient plus grâce à l’ouverture le dimanche (le pouvoir d’achat est plutôt en baisse), car sinon le CA de Bricorama serait resté stable. Si l’on s’en tient à cet exemple, l’ouverture le dimanche ne contribuerait pas à la relance de la consommation, mais permettrait juste à ceux qui le font, de « voler » une partie de la clientèle à ceux qui n’ouvrent pas le dimanche.
    Par contre, je te l’accorde, on peut tirer la conclusion que l’ouverture le dimanche est pratique pour certains consommateurs, puisque l’ouverture le dimanche attire des clients.

  7. Je suis député. Dans ma circonscription il y a une forte proportion de barbus. Je vais tout mettre en œuvre pour que les députés votent une loi allégeant les impôts des barbus ;-)

  8. Il y aura toujours quelques cas particuliers et quelques abus… On est d’accord
    (si les syndicats faisaient mieux leur travail de défense des salariés, plutôt que de se préoccuper de leur seul intérêts, ça irait mieux)…
    Mais ce n’est pas une raison pour pénaliser la majorité des salariés volontaires… et pénaliser aussi les populations.
    Sur l’intérêt économique de l’ouverture le dimanche : en l’absence d’études sérieuses, on ne peut que spéculer, je suis d’accord… Raison de plus pour essayer !
    Il me semble tout de même évident que ce ne peut être que positif ! Impossible d’imaginer un scénario compliqué, qui conduirait à une baisse de la consommation à cause du dimanche ! Vraiment je ne vois pas comment…

  9. Ben oui, c’est ça la démocratie… C’est absolument normal et souhaitable !
    Raison de plus pour les « non barbus », de s’alarmer de l’augmentation du nombre de barbus… qui conduit forcément à une inflexion en faveur des politiques « pro barbus »…
    La démocratie est de toutes façons un rapport de forces…
    Ce n’est pas le pays des bisounours !

  10. Je ne vois pas en quoi l’Île de France devrait être une spécificité… je ne crois pas qu’il y ait beaucoup de touristes à Choisy-le-Roi ou à Aubervilliers.
    Cela dit, je suis pour une ouverture totale des commerces le dimanche, et je pense que les directions et les employés s’entendront parfaitement sur les conditions.
    Je viens de quitter l’Alsace – où tout est fermé le dimanche, où le fait de pouvoir trouver du pain frais le dimanche matin n’est dû qu’à l’initiative heureuse de quelques boulangers ayant décidé de braver les règles basées sur la religion (eh oui…, il y a encore 20 ans, on ne trouvait pas de pain frais le dimanche), où les restaurants sont fermés le 25 décembre alors que la région est pleine de touristes – pour la Gironde, où j’apprécie les supermarchés ouverts le dimanche matin, sans parler du boulanger qui ouvre boutique à 6h00, y compris le week-end, et chez qui je peux encore aller acheter un dessert le dimanche soir. Du coup, je fais le maximum d’achats dans les commerces locaux, ce que j’apprécie vraiment, je n’ai plus besoin d’utiliser ma voiture et je découvre les produits locaux, pas forcément plus chers et souvent de meilleure qualité… tout est lié.
    Laissons le commerce faire son travail comme il l’entend, clouons le bec aux syndicats staliniens arriérés et à l’église qui nous impose des jours de fermeture à la con, et que le gouvernement se contente de vérifier, de temps en temps, si les employeurs respectent le personnel.

  11. Ca serait sympa d’arrêter de citer Marco qui décrit son cas particulier et non une généralité…
    Si ton seul argument c’est : les méchants patrons vont obliger les employés à travailler le dimanche même s’ils ne sont pas d’accord, merci d’arrêter on a compris.
    Maintenant, face à cet argument irréfutable (oui c’est bien connu les patrons sont tous de méchants mangeurs de bébés) il faut quand même savoir qu’il existe les prudhommes, qui sont relativement sans pitié avec les méchants patrons esclavagistes qui enfreignent la loi, et que la loi est là pour protéger les salariés.
    Bref, face à une telle étroitesse d’esprit, qui est malheureusement majoritaire, ce pays est foutu…

  12. Il y a quelques années j’avais vu un reportage sur l’ouverture le dimanche, ils avaient trouvé pleins de cas de travailleurs désignés volontaires.
    Je remets le lien :
    http://travaildudimanche.over-blog.com/
    Si tous les magasins de bricolage ouvraient le dimanche, vu que le pouvoir d’achat des français est plutôt en baisse, on n’aurait pas de nouveaux acheteurs ni des acheteurs qui dépenseraient plus, mais uniquement un report de consommation d’un des 6 jours de la semaine sur le dimanche. Donc pas d’augmentation des recettes.
    Par contre l’ouverture 7 jours sur 7 entraînerait de nombreux surcoûts liés à l’ouverture un jour de plus.
    Face à ces surcoûts que peut faire le gestionnaire du magasin ?
    1 – Réduire ses dépenses (baisser les salaires, chauffer moins, « étrangler un peu plus » les fournisseurs et les prestataires de services) ?
    2 – Réduire ses marges ?
    3 – Augmenter les prix ?
    A mon avis il optera surtout pour la réduction de ses dépenses.
    Donc, on ne peut pas affirmer qu’il n’y a que du positif dans l’ouverture le dimanche.

  13. Le député vote à l’assemblée nationale au nom du peuple français, pas au nom de carré senart. Pour représenter les territoires il y a le sénat, c’est écrit tm dans la constitution. D’où le nom d’Assemblee nationale.

  14. Il était une fois… un petit village peuplé de gentils habitants. Cet endroit avait une particularité qui faisait sourire les villages voisins :
    Le gentil maire, qui était gentil médecin souhaitait ne travailler que 6 jours sur 7, car il avait remarqué qu’avec un jour de repos par semaine, il soignait mieux ses patients. Il avait donc proposé à ses gentils administrés de ne pas travailler le dimanche. Les gentils habitants décidèrent de voter gentiment tous ensemble, et, à l’unanimité, décidèrent de soutenir la démarche du gentil médecin. Ils appréciaient beaucoup ses services et son dévouement. Le gentil curé du village s’en trouvait fort satisfait également, car le samedi, il rendait visite à bon nombre de citoyens malades et hospitalisés en soins palliatifs à domicile. Les offices de mariage avait donc lieu le dimanche, ce qui mettait tout le monde d’accord.
    Ce mois-ci, 3 mariages étaient prévus. Deux des trois gentils couples avaient choisis un photographe, tandis que le 3ème qui aimait les grandes phrases, pensait « qu’il n’y a pas meilleur souvenir que ceux que l’on a dans la tête, et la photo n’est qu’un artifice représentatif dont les moins érudits pensent que c’est la réalité ». Sur les 3 gentils photographes du village, John-Friedreich Valbert, qui voyait déjà son activité réduite, se trouvait fort dépourvu pour ce dimanche. Il chercha le soutient du gentil maire auprès du gentil jeune couple pour les convaincre de les photographier. Le gentil couple fit preuve alors d’une habituelle gentillesse, qui était la règle dans ce village. Il accepta de rémunérer le gentil photographe en le mettant au défi de ne réaliser que 3 clichés, à condition que ceux-ci soient les plus beaux de toute sa carrière.
    Les couples se marièrent et eurent beaucoup d’enfants…

  15. Ce qui est stupéfiant avec cette histoire de dimanche, c’est de constater que ce sont toujours les memes ennemis du progres de la démocratie et des libertées´qui bloquent tout :
    Les fachos (Marine Le Pen s’est prononcé sur la question)…
    les cathos (se sont prononcés aussi)
    et les gauchos de tout poils !
    Pathétique ! Ne manque que les verts…

  16.  » Jean-Marc Ayrault réunira ce lundi « les ministres concernés » pour « faire évoluer les choses » dans le dossier du travail dominical a indiqué Marison Touraine, la ministre de la santé, alors que 14 magasins ont ouvert leurs portes ce dimanche malgré l’interdiction qui leur était faite.  »
    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/distribution/20130929trib000787746/travail-dominical-reunion-a-matignon-pour-faire-evoluer-les-choses-touraine.html

  17. En ce qui concerne le problème du volontariat.
    Ce matin, sur France Bleu ils ont interviewé un patron de grande surface. Il a indiqué que : « 50 % du personnel était volontaire pour travailler le dimanche. »
    Pour que ce soit suffisant pour faire tourner la grande surface le dimanche, il faudrait qu’il y ait, au minimum, 80 % de volontaires.
    En conséquence, vu que les volontaires ne sont pas assez nombreux, les patrons ont soit recours à du personnel intérimaire (surtout des étudiants), mais il faut les former (surtout pour les vendeurs de rayon), soit ils désignent des « volontaires » parmi le personnel qui ne souhaite pas travailler le dimanche.
    Tant que l’on a uniquement quelques magasins qui ouvrent le dimanche et qui voient leur CA augmenter en « volant » les clients de ceux qui respectent la loi, il n’y a pas de problème, ces magasins peuvent payer un personnel intérimaire, dont ils peuvent aussi payer la formation. Mais lorsque tous les magasins seront ouverts le dimanche, le CA des magasins qui étaient seuls à ouvrir le dimanche va fortement baisser et ils seront obligés de faire travailler le dimanche une partie de ceux qui bossent en semaine, même s’ils ne sont pas volontaires.

  18. Désolé, mais tes arguments ne me convainquent absolument pas !
    Tu pourra tourner le problème dans tous les sens, la logique semble etre de notre coté…
    D’ailleurs le gouvernement va très probablement plier… Même Ségolène Royale est d’accord avec nous. C’est dire !
    Et nous sommes la majorité.
    Donc même si on avait tord… la loi est sensé nous représenter.

  19. Je pense que le gouvernement ferait bien de prendre ses précautions avant d’ouvrir la boîte de Pandore du travail du dimanche. Le débat actuel me semble téléguidé par ceux qui y ont le plus intérêt : la grande distribution.
    Le risque c’est de se retrouver avec des grandes surfaces de tous types – même des hypermarchés généralistes – ouverts tous les dimanches et les jours fériés. Ce qui était accordé comme une dérogation va devenir progressivement la norme au fur et à mesure du grignotage des usages qui à déjà bien commencé.
    Et tout ça principalement au profit de la grande distribution qui récupérera des clients aux dépends des marchés et du commerce de proximité. Rappelons qu’un emploi créé dans une grande surface détruit entre 3 et 5 emplois de proximité.
    http://economie.blog.lemonde.fr/2013/05/13/grande-distribution-versus-commerces-de-proximite-quel-avenir-pour-lemploi/
    Le rapport de force est déjà suffisamment biaisé en faveur des grandes surfaces pour qu’on soit prudent en leur donnant cet avantage supplémentaire sans contrepartie suffisante pour les salariés (salaires x2 et garantie d’un choix) et pour le commerce de proximité.

  20. Pour ma part je suis partagé.
    D’un côté il me semble logique que le commerce s’adapte aux modes de vie des clients.
    De l’autre je ne connais que trop bien la propension des dirigeants de la grande distribution à contourner les législations et à s’essuyer les pieds sur la morale.
    Quand des enseignes décident de passer outre une décision de justice je suis naturellement méfiant quand à leur capacité à respecter les règles.

  21. Le but premier d’un dirigent d’entreprise c’est de gagner un maximum d’argent.
    Mais bien entendu, s’il ne respecte pas la loi, il ne faut surtout pas que ça se sache. C’est la technique du pas vu pas pris.
    Si certains parmi-vous n’ont pas encore vu le reportage sur Lehman Brothers sur Arte, quand il repassera, je vous recommande très vivement de le regarder, c’est un documentaire édifiant sur l’absence d’éthique des financiers.

  22. Non… ce n’est certainement pas le but de la démocratie et de la république que d’opprimer les minorités…
    (pourquoi vouloir faire toujours passer ceux qui ne pensent pas comme toi pour des salauds ? Salauds de patrons, salauds de riches… salaud de banquiers, et après les banquiers : salauds de je ne sais quoi ?)
    Par contre ; la mission de la République me semble – évidemment – de commencer a s’occuper de la majorité des citoyens… Quitte a ce que ce soit au désavantage des minorités (ce qui arrive naturellement, grâce au processus démocratique)…

  23. Je n’ai jamais employé le mot « salaud », ni essayé de faire passer pour des « salauds » ceux qui ne pensent pas comme moi.
    Lors de discussions, forcément nos avis peuvent diverger, chacun avance ses arguments, tu avances les tiens, j’avance les miens en essayant, si possible, d’ouvrir le débat sur une notion trop souvent oubliée : l’éthique.
    Personnellement, je serai toujours au côté des plus faibles, des moins riches, des minorités… pour essayer de les défendre avec mes très modestes moyens.
    Dans le cas de l’ouverture dominicale, je suis donc présent au côté des salariés qui ne souhaitent pas travailler le dimanche (50 % d’entre eux), mais qui sont obligés de le faire par nécessité (parce qu’ils ne sont pas assez payés en semaine) ou par obligation (pression de la hiérarchie), le tout sous la forte pression de très nombreux consommateurs, acheteurs compulsifs, qui n’arrivent pas à s’organiser pour faire toutes leurs courses les six autres jours de la semaine.

  24. « Le but premier d’un dirigent d’entreprise c’est de gagner un maximum d’argent. »
    Non, pas nécessairement. Certain sont très conscient du rôle social d’une entreprise et leur but n’est pas basiquement de gagner un maximum d’argent mais d’en gagner suffisamment pour faire vivre l’entreprise, la pérenniser et en faire profiter les salariés et le tout en essayant de conserver une éthique dans les produits proposés et la façon de les produire.
    Je sais, ça parait dingue quand on ne voit le monde qu’en dichotomie mais ça existe.

  25. Ce que tu décris, c’est l’objectif des Entrepreneurs et Dirigeants Chrétiens et de l’International Christian Union of Business Executives. Mais dans les faits et sans citer de noms (tout le monde voit à qui je pense dans la grande distribution) ils ne sont souvent guère mieux que les autres.
    Je ne dis pas que ça n’existe pas, mais ils sont plutôts rares, surtout dans les entreprises du CAC 40 ou dans le monde de la finance.

  26. L’ouverture le dimanche ne concerne pas que la grande distribution.
    Il faut savoir faire la part des choses entre le médiatique et la réalité.
    On ne peut pas dire « le travail le dimanche » « les patrons » « le commerce » d’une façon générale sans émettre des nuances. Ce n’est ni constructif ni réaliste.

  27. Quand tu dis : « l’ouverture le dimanche ne concerne pas que la grande distribution », tu penses à qui aux petits commerçants qui ont déjà le droit d’ouvrir le dimanche ?
    Sinon, pour revenir au problème de l’éthique, deux cas parmi les enseignes citées peuvent être évoqués, mais en grattant bien, je suis sûr que l’on pourrait aussi trouver de nombreuses « boulettes » identiques chez les autres, mais les infos sont difficiles à obtenir, car de nombreuses entreprises payent des salariés à plein temps pour « nettoyer » les pages de Wikipédia qui ne leur sont pas favorables, il existe certes de nombreuses autres sources d’information, mais il faut avoir beaucoup de temps libre pour chercher :
    1 – Chez Castorama 1 167 emplois sont menacés, alors que Castorama France a fait en 2011 69  millions d’euros de bénéfices, en augmentation de 364,5 % par rapport à 2010. Mais le groupe britannique Kingfisher qui a pris le contrôle de Castorama en 2004 veut une hausse accrue du retour sur capitaux employés.
    2 – Avec un préjudice envers les consommateurs estimé à 72 millions d’euros, Sephora a été condamné à une amende de 9,4 millions d’euros pour entente sur les prix, condamnation confirmée par la cour d’appel de Paris en 2012.
    Même si IKEA ne fait plus l’actualité aujourd’hui avec l’ouverture dominicale, comment ne pas les citer pour leur manque d’éthique, avec l’espionnage des salariés, le travail d’enfants dans plusieurs pays où sont fabriqués les produits pour IKEA et les salaires dans ces usines qui sont proches du seuil de pauvreté avec environ 30 € par mois (en Inde).

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.