web analytics

Dimanche j’irais chez Castorama (ou pas ;-)

65
BILLET PREC.
BILLET SUIV.

Cela ne s’arrange pas ! Castorama et Leroy Merlin ont étés condamnés à fermer 15 magazins le dimanche Vous verrez qu’un jour, un ministre ou un juge vouudra interdire aux photographes de travailler le dimanche (mais c’est pour leur bien n’est-ce pas). Ce qui sera pratique pour les mariages.

Lisez aussi ceci : Nathalie Kosciusko-Morizet : « ouvrir le dimanche permettrait de créer «10.000 emplois à Paris » (moi j’y crois, j’espère qu’elle fera des propositions dans ce sens)… En tous cas, dimanche, j’irais faire quelques courses chez Casto (qui restera ouvert malgrès l’interdiction semble-t-il – ça tombe bien j’ai une fuite)… Je vous encourage à signez la pétition des « Bricoleurs du dimanche », si vous aussi vous aimez bricoler le dimanche :

http://www.mesopinions.com/petition/social/laissez-travailler/10703 Il faut vraiment que les citoyens de bonne volontée se mobilisent sur cette question symbolique (c’est beaucoup plus grave que les histoires de Roms). Courage, un jour on demandera aussi l’ouverture des magasins de photo le dimanche ! 

Vous pouvez aussi donner votre avis ici sur cet autre combat en cours : Sephora : les salariés poursuivent en justice les syndicats :

0000_SCREEN_JFV_ 2013-09-27 à 12.06.41

Pendant que l’état oblige les boutiques à fermer le soir et le dimanche, privant les milliers de personnes volontaires d’emploi (pour leur bien), privant les gens qui travaillent en semaine de pouvoir faire leurs emplètes à leur guise, privant aussi l’état de TVA… pendant ce temps-la donc, Amazon prospère et travaille 24h/24 ! Précipitant la chute des boutiques physiques… Sans oublier les centaines de sites de e-commerce, dont la plupart n’ont pas eu la folle idée de s’installer chez nous.

Que pensez-vous de tout ça vous ? Vous ne trouvez pas que l’on marche – vraiment – sur la tête ? Nos lois, notre administration et nos institutions ont été conçues pour les années 70… mais visiblement personne ne veut les réformer.

BILLET PREC.
BILLET SUIV.

65 commentaires

  1. Petite remarque au passage, il est tout de même drôle et paradoxale, de voir des gens de gauche (la gauche est par définition Laïque et progressiste), défendre bec et ongle des institution catholiques (pour ne pas dire conservatrices) comme le repos dominical et le mariage…
    Passons, on est pas a une contradiction près…

  2. Voici comment fonctionne amazon : http://www.huffingtonpost.fr/2012/11/27/amazon-aide-publique-subvention-fisc-impots-france_n_2197220.html
    Je vous passe le discours le nécessité de l’impôt pour nos routes, nos hôpitaux, nos écoles… C’est un problème internationale et très complexe.
    Il me semble que tout à chacun a le droit à un jour de repos par semaine. Dimanche ou autre. Mais le problème est que la société ne fonctionne pas comme une somme d’individus, mais bien comme un corps social. Un salarié dont les enfants sont encore à l’école ne profitera pas du dimanche avec ses enfants, par exemple.
    Et ce salarié qui ne voudra pas travailler le dimanche ne sera pas embauché s’il a en face de lui quelqu’un qui accepte ce contrat.
    Pour un travailleur indépendant, la question est bien différente, il organise son emploi du temps comme il le veut et n’est pas en concurrence pour maintenir son emploi mais pour faire fructifier son propre chiffre d’affaire. C’est un rapport très différent au travail. L’un est aliéné et attend de la législation qu’elle le protège car son rapport de force est déséquilibré de fait avec son employeur. Dans beaucoup de PME, la problématique ne se pose pas, chacun joue le jeu et fait preuve d’intelligence. Mais dans certains grands groupe, n’allez pas croire, l’objectif n’est rien d’autre que d’asservir le salarié à une production de richesse dont il ne touchera les fruits que très peu. L’entreprise paternaliste et la bienveillance qui l’accompagnait a disparu dans les grands groupes.
    Et même si le travail peut être passionnant, il reste un outil de développement personnel et de la société, la valeur travail n’en est pas une (grosse erreur de la campagne de ségolène royal). Donc sur le plan symbolique, ce n’est pas décourager le travail (tout entier) que de considérer que chacun a droit à un jour de repos.
    En somme, il ne faut pas mélanger les libertaires et les libéraux.
    Quelle meilleure solution existe-t-il pour que la société ait une cohésion sur ce sujet, avec équité (et non égalité) ?

  3. Il suffirait « simplement » de forcer un jour férié dans la semaine…
    Ca me saoule d’aller à Carrouf le samedi, c’est bondé, et c’est trop juste en semaine le soir. Donc je fais mes courses sur le net. Donc moins de gens aux magasins, donc perte de CA, donc licenciements *BAM* !!
    Enfin, je suis conscient que ça posera toujours un soucis pour les parents, que les bisounours sont morts et que le patron d’une boite ne pense qu’au fric, mais malgré tout je pense qu’il faut permettre l’ouverture 6jours sur 7, même si c’est un dimanche.

  4. On sera d’accord sur un point ; on marche sur la tête, pour ce qui concerne Amazon… (Amazon subventionné pour sa création d’emplois en France mais coupable d’évasion fiscale: ange ou démon ? )
    On est d’accord aussi, sur le jour de repos hebdomadaire, on est d’ailleurs aux 35h (et cela restera le dimanche pour la plupart des gens, c’est un fait acquis… le repos du dimanche ne court aucuns danger).
    Mais cela ne devrait pas empêcher d’ouvrir certains types de boutiques le dimanche (au moins dans certains domaines comme le bricolage… c’est bien deja le cas dans la restauration)…
    On est très fort en France pour encadrer et réglementer, il nous sera facile d’inventer des gardes fous de protection, qui permettront d’ouvrir le dimanche sans mettre en danger les salariés (contrairement a ce que tu pense… on nous fait croire des conneries, toujours les mêmes arguments qui ont étés maintes fois démontés)
    D’autre part cela est nécessaire a la survie globale de notre économie…
    Il est évident que sur ce point, il faut changer les choses…
    Comme il faut changer le svchoses dans des tas de domaines… Par exemple (petit exemple parmi des tas d’autres) : casser le monopole des taxis par exemple ! Il y a des dizaines de cas similaires, ou il faut tout changer…
    La France a besoin de réformes profondes, qui sembleront forcément violentes, injustes, etc… Mais aucun politique n’a les moyens d’appliquer ces remèdes de cheval (garantie pour les partis de ne plus jamais être élus)…

  5. J’aime bien votre idée de changement. Ce besoin de changement. Derrière il y un optimisme, qui malgré vos coups d’éclats, ou de gueule, un peu aigris, montre une foi dans l’engagement.
    Il y a par contre des diagnostics qui me laissent songeur : « cela est nécessaire à la survie globale de notre économie »
    Vous n’avez pas répondu sur le corps social.
    1 heure de cure de Frédéric Lordon sur médiapart ce jour de 18h à 19h. Niveau changement, on peut pas faire plus radical.
    A bientôt.

  6. D’un autre côté, on parle beaucoup des magasins en Ile de France mais il n’y pas forcément la même nécessité partout dans le pays. C’est plutôt un problème de « grande ville » où les personnes sont toujours très occupées…
    Bon courage les gars ! :)

  7. En Alsace les ouvertures dominicales sont interdites et on ne s’en porte pas moins bien.
    Par ailleurs pourquoi utiliser du conditionnel dans le titre plutôt que du futur ?

  8. Sujet sensible. On peut aussi parler de la fin des commerces de proximité. Mon vendeur de peinture a fini par baisser les bras et fermer son magasin, il ne pouvait faire face à la concurrence du leroy merlin de la zone commerciale. Pourtant, point de vue qualité et conseils, il n’y avait pas photo (c’est promis ce n’est pas une vanne vis-à-vis de l’activité principale de ce site ;-) ). Aujourd’hui c’est au tour de leroy merlin de venir pleurer… Très franchement, je suis prêt à discuter du fond, mais sur la forme, le fait de contourner la loi et de faire une concurrence déloyale ne me pousse pas à plaindre les tricheurs.
    Quoi qu’il en soit, nous sommes en 2013, nous sommes en Europe et il serait temps que l’on décide de ce que nous voulons faire. Mais ça, visiblement nos politiques ne semblent pas presser de nous demander notre avis. Dans quelques mois, ils vont nous faire pleins de promesses, mais pour le moment je n’en connais pas un qui nous invite à venir discuter.

  9. Il y a quelques failles dans ton raisonnement :
    1 – Pour les photographes, il me semble bien que les mariages c’est le samedi et pas le dimanche.
    2 – Pour ce qui est du bricolage le dimanche, il faut savoir que dans la plupart des départements les Préfets ont pris des arrêtés qui n’autorisent les travaux bruyants de bricolage (tondeuse à gazon, motoculteur, tronçonneuse, perceuse, raboteuse, marteau ou scie) le dimanche uniquement entre 10h et 12h, ce qui limite fortement les possibilités des bricoleurs du dimanche.
    3 – En ce qui concerne l’argument selon lequel les salariés qui travaillent le dimanche sont tous volontaires, il me semble que c’est un argument qu’il faudrait nuancer.
    Tout d’abord, si les travailleurs gagnaient bien leur vie, ils n’auraient pas besoin de travailler le dimanche.
    Ensuite, quelqu’un qui ne souhaite pas travailler le dimanche peut subir des pressions de la part de ses supérieurs et être désigné volontaire.
    4 – Pour les emplois créés par le travail le dimanche, je n’y crois pas trop, car le pouvoir d’achat étant plutôt en baisse, je ne crois pas que les gens vont se ruer en masse dans les magasins (pour dépenser quel argent ?) s’ils ouvrent le dimanche.
    Il me semble plutôt que les commerces qui vont ouvrir le dimanche vont plutôt s’organiser avec la masse salariale existante : ceux qui travaillent le dimanche ne travailleront pas le lundi (ou le mardi pour les magasins fermés le lundi), s’il y a moins de monde dans le magasin.
    5 – Dans la semaine, il reste quand même six jours pour faire ses courses, ce qui est quand même suffisant, sauf si on fait preuve d’un manque total d’organisation.

  10. Pierre-Marie Pelé le

    Je suis plus que pessimiste sur la France.
    Inégalités, suppression de libertés, impolitesse, racailles, crimes et délits, contrôle de tout (le fameux principe de précaution), interdictions, chômage, ultra-violence, justice absente, éducation de moins en moins bonne, extrémisme religieux, absence de reconnaissance du travail, taxations en tout genre, tout ca finira en guerre civile ou en révolution tôt ou tard, je m’en foutisme général. (dans le désordre)
    Je n’aurai pas la prétention de donner de solutions, je n’en vois pas.
    J’espère à titre personnel quitter ce pays dès que je le pourrai (des contrôles familiales m’en empêchent et je tiens à les honorer) pour aller vivre ailleurs, même si l’herbe n’y est pas plus verte. Je chercherai surtout à aller dans un coin peu peuplé où me foutra la paix.

  11. Je suis très mitigé sur l’ouverture le dimanche. Je suis un gros travailleur depuis que je travaille en CDI dans plusieurs entreprises différentes je n’ai jamais pris l’intégralité de mes congés annuels…
    Mon activité actuelle me fait travailler du mardi au dimanche inclus et je constate plusieurs choses :
    – Si vous voulez faire un truc entre potes c’est le weekend pour 98% des cas du coup je suis exclu d’une grosse part de vie sociale en dehors du dimanche.
    – SI vous pratiquez un sport, les compétitions sont principalement le dimanche.
    – Les activités culturelles (je vis sur l’île d’oléron et c’est un peu la campagne l’hiver) sont pour moi souvent le weekend donc quant tu bosses le dimanche c’est quasi mort à chaque fois.
    – Si on prends par exemple une famille de 4 membres (1 couple, 2 enfants) : si les 2 parents bossent le dimanche (et dans l’exemple de Leroy ils bossent obligatoirement le samedi aussi), il n’y a plus de jour ou toute la cellule familiale est réunie…
    – Comme précédemment si le couple bosse le dimanche : qui garde les enfants?

    Je pourrai continuer comme ça un bon moment je pense. Mais surtout qu’on arrête de me faire croire que le commerce va mal parce que l’on ferme le dimanche (surtout pour les grande surfaces) et je connais pas mal le sujet. Ainsi dit plus haut si les gens avaient un pouvoir d’achat plus fort, ils pourraient dépenser leur argents dans les grandes surfaces 6j/7 et personne ne s’en plaindrait!
    Le soucis vient plus de la possibilité que les employés aient un salaire décent ce qui est loin d’être le cas dans beaucoup de grande surface (alors que Leroy paye plutôt correctement ses salariés)…
    Il y a je pense d’autres pistes à explorer avant de faire travailler les gens le dimanche… Intéressons nous d’abord à l’évasion fiscale (amazon, google, apple, microsoft, total…) aux dépenses publiques injustifiées (salaire de nos ministres, députés,…) bref là aussi les pistes ne manquent pas.
    Je ne suis pas rétrograde loin de là mais je vous assure que lorsque j’ai un dimanche ou deux dans l’année, je les apprécie vraiment!

  12.  » Tout se passe comme si le système économique et commercial français revenait au Moyen Âge. Trois jours après que Sephora ait été condamné à fermer son magasin des Champs-Élysées à 21H, on apprend jeudi soir que Castorama et Leroy-Merlin vont devoir fermer leurs magasins d’Île-de-France le dimanche. Comme Bricorama avait dû le faire, il y a six mois. Alors là, c’est incroyable.  »
    http://www.jeanmarc-sylvestre.com/2013/09/27/les-commercants-la-nuit-au-lit-et-le-dimanche-a-la-messe

  13. Murier, c’est n’importe quoi !
    1 – il y a aussi des mariages le dimanche… mais peu importe !
    2 – Reponse idiote (désolé), je ne releve meme pas ;-)
    3 – Mieux vaut travailler le dimanche que pas du tout… De toutes façons vu la crise qui se prépare ! Mieux vaut subir des pressions du patron, que les ASSEDICs (mais dans la culture d’assistanat actuel certain prefereront les ASSEDICs sans doutes)
    4 – Et alors ? Il y a plein de gens qui seront très contents de basculer leur jour de congé en semaine ! EN plus ils gagneront plus>>> et profiteront mieux de leur jour de congé (moins de monde partout)
    5 – Avec la foule dans les boutiques après 19h, perso je ne m’y risque pas ! Je ne vais faire mes course que pendant les heures de boulot en semaine !

  14. Je suis d accord sur le faite qu il y ai des réformes en profondeur a faire.
    Le sujet des ouvertures le dimanche n est qu’en surface, il y a les institutions a faire et après la suite arrivera…..
    Le problème du dimanche est que dans un pays idéal et avec sans enfants ceci serait peut être possible. Mais il faut réfléchir qu il n y a pas que le travail et l’argent dans la vie, il y a aussi la famille et vos enfants. Et c est bien le problème de la société d aujourd’hui.
    Comment une maman ou un papa seul peut il s’occuper de ces enfants le week end alors qu il sera obligé de travailler le week end……..bref

  15. Peut-on aller au bout du raisonnement :
    « Mieux vaut travailler le dimanche que pas du tout »
    Et l’améliorer un peu ?
    Mieux vaut travailler la nuit que pas du tout
    Si oui, où va-t-on placer le curseur de ce que l’on peut estimer être une limite sans passer pour réac ou coco ?
    Et que penser des gens qui viennent travailler en France avec des contrats étrangers(peut-on encore appeler cela un contrat). Deux exemples qui me touche
    Eurostar et corsica ferries
    Bonne réflexion (merci de ne pas oublier amazon)

  16. Il est important de rappeler que c’est BRICORAMA qui a assigné LEROY MERLIN et CASTORAMA en justice pour concurrence déloyale suite à la désicion l’obligeant à fermer ses portes le dimanche.
    J’étais salarié de LEROY MERLIN pendant 12 ans jusqu’au mois de mai 2013 et je peux vous garantir que beaucoup d’employés étaient fortement invités à travailler le dimanche (avec entretien personnel en tête à tête avec le chef de secteur). En cas de refus la guerre était déclarée et je vous garantie que l’employés n’a jamais l’avantage dans ce type de conflit.
    Certains salariés pouvaient également travailler 10 à 12 jours de suite sans repos en période de fort sous effectifs (eh oui, l’ouverture d’une enseigne le dimanche cela veut dire ouverture 7j/7).
    Les chefs font avec les moyens qu’ils ont sous la main avec mesures de retortions pour obliger l’employé…
    Pour certains collègues, le travail du dimanche était un moyen de sortir la tête de l’eau car LEROY MERLIN les captent en gelant leurs salaires à peine au dessus du SMIC (pourtant l’entreprise engrange des bénéfices énormes depuis plus de trente ans).
    C’est ce qui explique aussi leur pétition auprès des clients pour empêcher la fermeture et tout cela orchestré par les directions respectives.
    Bien entendu les étudiants qui sont embauchés pour travailler le dimanche sont plutôt contents de leur situation jusqu’à ce que leurs chefs les obligent à travailler un jour de la semaine incompatible avec leurs études (les contrats signés à l’embauche sont « ouverts » pour permettre aux ressources humaines de charger la mule postérieurement à la signature…).
    Personnellement j’ai quitté LEROY MERLIN pour toutes ses raisons.
    Je suis pour la fermeture du dimanche car les grosses enseignes veulent formater la vie sociale de la population entière à une consommation toujours plus débridée et cela à des conséquences dans tous les domaines sur la vie des salariés mais également sur une concurrence plus que déloyale face aux petites enseignes.
    Je conteste l’argument étrange que les sites marchands eux vendent tous les jours ( et toutes la nuit). Faudrait-il donner la possibilité aux gros groupes d’ouvrir leurs enseignes 7j/7 et 24h/24.
    Donner la possibilité aux entreprises d’ouvrir le dimanche légalement est très dangereux et il faut les en empêcher, ce serait l’ouverture d’une boîte de Pandore qui serait nocif à toute la société. En l’occurence cela limiterait fortement le peu de liberté de chacun à faire autres choses qu’à consommer ou à travailler (je pense au temps consacré à nous cultiver à faire du sport en compagnie de nos proches et de nos amis).
    De fait le débat dépasse largement le cadre religieux il ne faut pas l’oublier.

  17. Je me demande s’il est possible d’avoir une discussion avec toi, car tu parts du principe que si l’on a une problématique différente de la tienne : « c’est n’importe quoi ! ».
    1 – Les mariages le dimanche, c’est plutôt rare, je n’ai jamais vu ça dans ma région. Ici, les élus qui célèbrent les mariages ne semblent pas vouloir travailler le dimanche.
    2 – Tu bricoles le dimanche ? Donc tu ne bricoles qu’entre 10h et 12h, sinon tes voisins vont te haïr… et ils auront raison.
    3 – Tu dis : « mieux vaut travailler le dimanche que pas du tout ».
    Plutôt qu’une longue démonstration théorique, intéressons nous au cas des trois grandes surfaces de bricolage. Tu as le directeur de Bricorama, dont le CA a baissé de 20 %, qui porte plainte contre Leroy Merlin et Castorama qui ouvrent le dimanche, alors que lui n’a plus le droit de le faire pour cause de décision de justice. Ceci prouve bien que les ventes globales de ces magasins ne croissent pas vraiment et que l’ouverture le dimanche ne va pas entraîner des vagues d’embauche massives. Car en fait, ceux qui ouvrent le dimanche et qui embauchent ne font que prendre des clients à ceux qui n’ouvrent pas le dimanche, qui eux voient leur CA baisser et qui seront obligés de licencier une partie de leur personnel.
    4 – Quelques questions : As-tu des enfants ? As-tu une famille ? Fais-tu de la montagne avec des compagnons de cordée qui ne sont libres que le dimanche ? Pratiques-tu un sport collectif avec des matchs le dimanche ? Etc…
    Sinon, sur ce point je suis d’accord avec toi que pour certains travailleurs le fait de travailler le dimanche puisse être un choix délibéré, mais est-ce toujours le cas ? Ne travaillent-ils pas le dimanche parce qu’ils ne sont pas assez payés en semaine ? Ne travaillent-ils pas le dimanche parce qu’ils subissent la pression de leur hiérarchie ?
    Sinon, as-tu déjà été salarié d’un magasin de la grande distribution ? Car éthique et grande distribution ne font généralement pas bon ménage, ou alors il s’agit d’une éthique qui est à l’opposée de la mienne… mais peut-être pas de la tienne. Lorsque j’étais étudiant, pendant mes vacances scolaires, j’ai travaillé deux années de suite chez un fabriquant de piles. Dans un centre de distribution j’avais en charge les relations avec les hypermarchés (commandes et livraisons). Avec ce que j’ai vu et entendu, je pourrais écrire un livre plus épais que « Guerre et paix » sur leurs pratiques plus que détestables.
    5 – Parce qu’avec les 35h, tu penses vraiment que tous les travailleurs bossent jusqu’à 19h tous les jours, samedi compris ?
    Pour terminer et mieux cerner ta problématique, serais-tu un acheteur compulsif, au point de ne pas supporter de pouvoir t’adonner à ton vice favori le dimanche ?
    Personnellement, je considère qu’il est préférable de privilégier l’être à l’avoir, donc le fait de pouvoir ou non faire mes courses le dimanche m’indiffère totalement.

  18. Merci Marco d’avoir répondu aux questions que j’avais soulevé :
    1 – Ne travaillent-ils pas le dimanche parce qu’ils ne sont pas assez payés en semaine ?
    La réponse est oui.
    2 – Ne travaillent-ils pas le dimanche parce qu’ils subissent la pression de leur hiérarchie ?
    La réponse est oui.
    Mais bon, vu qu’il ne partage pas notre problématique, JF va nous rétorquer que « c’est n’importe quoi ! », ou pire, que Marco n’a jamais travaillé chez Leroy Merlin et qu’il a tout inventé.

  19. Formidable réponse. En effet il faut favoriser l’être à l’avoir.
    Mais ne rien faire dans notre période actuelle, c’est dégrader la vie de nos enfants dans le futur. A la vue de l’état des finances de notre pays, il est criminel pour nos enfants de ne pas tout faire pour résorber nos dettes.
    Si on fait rien, nos chers rejetons nous le feront payer. Ce sont de bien belles idées, mais elles sont complètement à coté de la plaque si l’on considère le monde actuel.
    Et puis, dans les actifs, il y a des étudiants, des personnes qui ne gagnent pas assez, des personnes au rythme atypique etc…
    Quelle hypocrisie, quel fascisme intellectuel de considérer que puisque je ne veux pas travailler le soir ou le dimanche, personne ne le doit !
    L’argument de l’encadrement qui oblige est fallacieux, les prudhommes ca existe…
    et puis dans une société plus dynamique, si ton patron te prend la tête, ben y’en a un millier d’autres qui t’attendent pour t’embaucher.
    On peut choisir d’être une victime toute sa vie, ou alors prendre les choses en main et refuser de se laisser asservir…

  20. Franchement Pomme, à te lire je me demande si tu as lu les messages précédents et notamment le témoignage de Marco. Lorsque tu auras tout lu on en reparle.

  21. On a jamais dit que « tout le monde » devait travailler le dimanche…
    On réclame simplement le droit pour une minorité de le faire (par exemple ceux qui n’ont pas d’enfants)… Et les premiers bénéficiaires seraient justement ceux qui ont des enfants (qui seraient plus tranquilles pour faire les courses le dimanche matin par exemple, plutôt que tous au même moment le vendredi soir ou samedi après midi)
    Bref, ce n’est pourtant pas si compliqué !

  22. Position idéologique par excellence !
    Si tous les magasins étaient ouverts le dimanche, les salariés auraient le choix d’aller voir ailleurs, car l’économie marcherait mieux…
    Car il y aurait plus de postes a pourvoir (le dimanche), donc plus de considération de la part des « chefs », pour « garder » leurs salariés performants et motivés !
    Encore faut-il être motivé… De toutes façons, je crois que sans motivation, rien n’est possible, dimanche ou pas !
    Et au fond je me demande si la « motivation » des Français, n’est pas le problème fondamental qui se cache derrière cette question du travail le dimanche…
    J’ai reçu en formation DIF des centaines de personnes depuis 5 ou 6 ans que je fais de la formation professionnelle… Des gens dont la formations est payée par nos impôts !
    Crois moi si tu veux : j’ai bien remarqué qu’environ 50% d’entre eux n’étaient pas réellement « motivés » ! Je veux dire par là qu’ils faisaient ça sans « s’engager », avec toutes leurs trippes et toute leur énergie… mais de la main gauche, en « dilettante » !
    Alors j’imagine les mêmes personnes au boulot !
    Et c’est ça la problème… pas mal de gens ne veulent déjà pas travailler en semaine ! Alors le dimanche…

  23. Le problème, c’est que tu n’as pas encore compris que la quasi totalité des personnes ne travaillent pas, comme nous, par plaisir, mais uniquement par nécessité. J’espère que cette remarque te permettra de mieux comprendre le commentaire de Marco. En analysant leur problématique et en te mettant un peu à leur place, peut-être que tu changerais d’avis sur le travail le dimanche. Mais il semblerait que tu ne sois pas capable d’un tel effort.

  24. Point n°2 : argument 100% bidon !
    Oui, j’ai fait la plupart de mes travaux chez moi le dimanche…
    Non : le bruit n’est vraiment pas un problème (durant des heures normales), car les gens (les voisins) font preuve d’un peu d’intelligence et de compréhension…
    A Paris, la plupart des gens font ainsi du bricolage le dimanche ! D’ailleurs la plupart des travaux d’intérieurs ne sont pas si bruyants… (et si il y a du bruit, ça ne dure pas très longtemps…
    Et si ça doit durer longtemps, on s’arrange pour le faire en semaine. Ajoutons que généralement les travaux les plus bruyant (casser les cloisons) sont assurés par des professionnels (en semaine)
    J’ai « refait » mon appartement, donc je sais de quoi je parle

  25. Argument n°3 – Les lois du marché feront le ménage… Si il y a trop de magasins de bricolages, certains feront faillite et le problème est réglé…
    Je ne vois pas le rapport avec le travail le dimanche !
    C’est exactement ce qui se passe avec les boulangeries, les librairies, les éditeurs de logiciel, toute l’économie… ce qui ne dérange personne ! Et heureusement…
    Dimanche ou pas dimanche, le problème ne change pas

  26. point n°4 – si le travail le dimanche est volontaire, je ne vois pas le problème… Au pire, si on ne veut vraiment pas travailler le dimanche, il faut éviter certains métiers (restauration par exemple… et un jour j’espère : vente en grande surface de bricolage)…
    Encore une fois, une loi sur le travail le dimanche peut être encadrée !

  27. Point n° 5 – je suis un parisien parfaitement normal… comme 80% (d’après un sondage) qui aimeraient que les boutiques soient ouvertes le dimanche !
    Et je suis un Français normal qui aimerait que ce pays sorte du marasme dans lequel il a été plongé… à force de « philosophie a deux balles ».

  28. Je n’ai pas dit que l’on ne pouvait pas discuter avec JFV, mais qu’il n’argumentait pas vraiment et quand un point l’embarassait il répondait par : « Réponse idiote (désolé), je ne releve meme pas ».
    D’autre part, lis la réponse qu’il a fait à mon commentaire du sam. 28 sep 2013 à 09:40.

  29. Si, justement, je l’ai trop bien compris…
    Mais pour ces gens là, qui vont « pointer » contraint et forcé : si on leur donne l’occasion de gagner un peu plus le dimanche, peut-être seront-ils plus motivés ? L’important serait d’encadrer une loi sur le travail le dimanche, pour éviter les abus…

  30. Tu disais, en citant NKM, que l’ouverture le dimanche entrainerait la création massive d’emplois.
    Le cas de Bricorama vs. Leroy Merlin et Castorama prouve plutôt le contraire.
    Du coup ta réponse est sans aucun rapport avec mes remarques. Aurais-tu oublié que c’est toi qui a choisi cet exemple ?

  31. mmmmrppph !
    C’est sur qu’avec ce genre de philosophie a deux balles, tu vas pas redonner du courage, de la motivation et du boulot aux chômeurs !
    Bien entendu, je suis d’accord sur le fond… Comme je suis d’accord avec pas mal d’évidences : comme « voler c’est pas bien »… « Ou travailler c’est trop dur » !
    C’est du même niveau…

  32. En réponse à ton point 4.
    Le problème principal, surtout en période de crise et de chômage massif, c’est que les chômeurs ne peuvent pas vraiment refuser certaines offres et font leurs choix plutôt par défaut.

  33. En réponse à ton point 5, mets-toi un peu à la place de ceux qui sont là pour te servir et qui sont là par obligation.
    Dire que c’est une « philosophie à deux balles » de privilégier l’être à l’avoir, c’est faire preuve de peu de respect envers ceux, dont je suis, qui partagent cette éthique.
    Changeons un peu de sujet, pour ceux qui ont vu « Être et avoir » le film documentaire français réalisé par Nicolas Philibert, ne trouvez-vous pas que le titre était prémonitoire ?

  34. Oui, mais bon… ça c’est comme ça ! Même le gouvernement socialiste n’envisage pas de changer les choses ! Dans la société, tout le monde ne peut pas etre médecin, avocat, journaliste, ou photographe de mode…
    Imagine qu’un mec qui n’aurait pas eu la chance de faire des études… et qui refuse toutes les offre d’emploi non valorisantes (il ne voudrait faire que photographe de mode !
    Si on ne lui propose que des place de vendeur chez Casto (avec travail le dimanche)… Tu lui conseillerais quoi ? De refuser et de rester au chômage ?
    La j’avoue ne pas comprendre…

  35. Ta réponse m’éclaire sur ta problématique, tu privilégies l’avoir à l’être ?
    Comment veux-tu encadrer le travail du dimanche dans la grande distribution, autrement que par une interdiction pure et simple, sauf dans de très rares cas (par exemple à Noël et au nouvel an).

  36. Mais je partage cette éthique (privilégier l’être à l’avoir)… je suis d’accord !
    Tout le monde d’ailleurs ! ! ! 99% de Français, j’en suis certain partagent cette éthique.
    Sauf que tu fais quoi pour les chômeurs et les gens qui ont perdu leur emploi (et vont le perdre) à cause de ces interdictions absolument débillissimes et anachroniques ?
    On préférerais des réponse à cette problématique, là…

  37. Voyons si ça marche mieux en me répondant à moi-même (il faudra que tu fasses le ménage).
    Voici ta question : « Si on ne lui propose que des place de vendeur chez Casto (avec travail le dimanche)… Tu lui conseillerais quoi ? De refuser et de rester au chômage ? »
    Etant opposé au travail le dimanche, la question ne doit pas m’être posée à moi, elle doit plutôt l’être à toi.

  38. évidement, je lui conseillerais de choisir la proposition de travail qui lui plait le mieux…
    Mais s’il n’a pas d’autre choix : d’accepter n’importe quel travail (y compris le dimanche) plutôt que de rester à rien faire !

  39. C’est pour moi une évidence qui ne se discute même pas…
    http://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=4&ved=0CEIQFjAD&url=http%3A%2F%2Fwww.liberation.fr%2Fpolitiques%2F2013%2F09%2F26%2Fnkm-ouvrir-le-dimanche-permettrait-de-creer-10000-emplois-a-paris_934923&ei=hoJFUqbYManE0QXCiYCwCA&usg=AFQjCNHUGlCvfPn82X3B3-ILQH7uTmJzhw&sig2=3FuO4yZ6xQLFJQfRzRFgew&bvm=bv.53217764,d.d2k&cad=rja
    quand tu vois les oppositions que suscite une toute petite reformette comme celle-ci que l’on devrait faire… Tu comprends pourquoi ce pays est definitivement foutu !
    Condamné a devenir une sorte de Disney Land pour touristes Asiatiques !

  40. NKM étant en campagne électorale, je n’accorde aucun crédit à ses propos, ça aurait pu être le cas si elle avait citée ses sources.
    Personnellement, je n’ai jamais lu aucune étude sérieuse prouvant qu’en France le travail le dimanche permettrait de créer de la richesse et donc des emplois.

  41. On en revient au problème principal du travail le dimanche, ceux qui travaillent le dimanche ne le font pas par choix personnel, mais par nécessité.

  42. Moi ça me semble une évidence ! C’est logique…
    Et comme il n’y a pas d’étude non plus, qui démontreraient que ce serait nuisible à l’économie…
    Et comme des sondages ont démontré que la majorité de la population souhaiterait une ouverture le dimanche…
    Il n’y a aucune raison de ne pas l’essayer !
    Sauf bien entendu, la petite minorité idéologique (toujours la même) qui (entre autres) bloque les trains et les métro chaque année… et qui empêche la France entière de se réformer et de progresser !
    C’est ce qu’on appèle la minorité de blocage !
    Et c’est la majorité silencieuse qui trinque… C’est terrible !

  43. Mais bon sang : il faut être sérieusement rêveur pour ne pas avoir remarqué que :
    Ceux qui travaillent (tout court) ne le font pas par choix personnel ! Mais par nécessité.
    C’est la définition du travail ! Sinon, ça s’appel des vacances !

  44. Bon je suis pour l’ouverture le dimanche, à condition que lorsque j’irai faire mes courses tous les dimanches chez Leroy Merlin ou Castorama, ce soit toujours toi le vendeur.
    Attention j’habite l’agglomération grenobloise, donc en plus d’avoir à travailler tous les dimanches, il faudra aussi que tu déménages.
    Comment ça, tu n’es pas d’accord ? Serais-tu frappé de conservatisme et d’immobilisme et pas prêt à tout pour favoriser le progrès et la croissance ?

  45. Personnellement, le travail le dimanche me procure autant de plaisir qu’en semaine, c’est peut-être aussi ton cas. Mais ce n’est malheureusement pas le cas pour la quasi totalité des salariés. Je ne vois donc pas pourquoi on leur imposerait cette corvée, même si nous étions une majorité à leur imposer.

  46. Vous qui partagez les convictions de b. Hamon, vous etes bien contents de trouver restos, cinoches, musées, hostos, pharmacies….ouverts les jours feries. Alors pourquoi pas du materiel de bricolage, c est plus utile que des clopes. Interdire de consommer le dimanche sur la belle avenue du monde, c est se couper de la manne touristique.
    Pas d’ avion, de train, de ski, de ….le dimanche, je vous imagine devant toutes ces portes closes, les premiers a raler.
    Allez voir aux usa, en asie….

  47. Mais qui te parle d’imposer le travail le dimanche !!
    Des derives il y en aura toujours, se focaliser dessus ne fait pas avancer le débat. La loi et l’état sont justement là pour les réguler, et garantir les libertés de chacun, et dans ce cas précis, la liberté de chacun n’est pas assurée.

  48. Le témoignage de Marco me semble très clair sur ce point précis. Je me permets de le citer :
    « J’étais salarié de LEROY MERLIN pendant 12 ans jusqu’au mois de mai 2013 et je peux vous garantir que beaucoup d’employés étaient fortement invités à travailler le dimanche (avec entretien personnel en tête à tête avec le chef de secteur). En cas de refus la guerre était déclarée et je vous garantie que l’employé n’a jamais l’avantage dans ce type de conflit.
    Certains salariés pouvaient également travailler 10 à 12 jours de suite sans repos en période de fort sous effectifs (eh oui, l’ouverture d’une enseigne le dimanche cela veut dire ouverture 7j/7).
    Les chefs font avec les moyens qu’ils ont sous la main avec mesures de rétorsions pour obliger l’employé… »
    Franchement, avec les moyens de contrôle dont dispose l’État, crois-tu qu’il puisse avoir une quelconque emprise sur ce type de dérives ?
    Un peu de sérieux s’il te plaît.

  49. Comme ça été dit plus haut,l’Alsace à un taux de chômage inférieur à la moyenne et une économie pas trop mauvaise, pourtant on n’y travaille pas le dimanche en dehors des restos , messieurs les Parigots.

  50. Je souhaite répondre à la question si oui ou si non l’ouverture des commerces (ou l’ensemble des entreprises) 7j/7 améliorerait l’économie du pays. La réponse est plutôt simple : c’est NON ! Et cela pour une bonne raison.
    Pour améliorer la consommation, il faut que les consommateurs achètent plus qu’il ne le font actuellement or, leur porte-monnaie (leur budget après paiement du loyer, carburant, alimentation…) n’est pas extensible. Donc qu’ils consomment sur une plage de 7 jours ou 6 jours ne changeraient rien puisque le chiffre d’affaires maximum réalisable est comme un « gâteau » limité par le pouvoir d’achat de la population. Bien entendu je suis conscient que dans certains secteurs d’activités (quelques niches) cela pourrait améliorer le CA mais cela resterait très marginal à l’échelle nationale bien que non négligeable sur le plan personnel d’un petit entrepreneur.
    D’ailleurs on remarque que chaque année la vente en ligne prend des parts du marché (du gâteau), c’est à dire qu’elle capte toujours plus de consommateurs qui reportent leurs achats traditionnellement réalisés en magasin.
    Leroy Merlin de son côté mise dorénavant fortement sur le net pour écouler ses produits en voyant Amazon proposer un catalogue démentiel de produit de bricolage.
    En fait, les couches de la société qui consomment massivement les produits en France subissent actuellement de plein fouet la crise ce qui réduit de fait leur revenu d’une part et leur projet d’achat d’autre part. Ainsi une entreprise comme Leroy Merlin (leader dans le domaine du bricolage) qui a tout fait pour ouvrir les dimanches (non respect du repos dominicale, paiement de fortes pénalités…), afin d’être offensive face à la concurrence voit son chiffre d’affaire mis à mal depuis deux ans. Il est évident que les millionnaires qui s’enrichissent durant la crise eux, n’achèteront pas plus de Yaourts ou même plus de matériel photo.
    Par contre les autres couches sociales, elles, achèteront massivement moins de Yaourts et moins de matériel photo en attendant des jours meilleurs (bien que ce dernier poste ait un intérêt de plus en plus importante chez le consommateur au détriment d’un autre).
    Donc leur proposer l’ouverture des commerces 7/7 et 24/24 ne changera rien ou quasiment rien si ce n’est, peut-être, l’augmentation du taux d’endettement qui freinera la consommation future et augmentera la faillite de nombreux consommateurs.
    En conclusion, si le consommateur n’achète pas sa cuisine le dimanche, cela n’est pas grave, il l’achètera un autre jour de la semaine peut-être dans un magasin proche de son domicile. Le vendeur qui venait le dimanche devra être présent un autre jour de la semaine pour conseiller et servir le client sur sa cuisine. Le dimanche, ce même vendeur pourra emmener ses proches au restaurant ou voyager pour prendre de beaux clichés grâce à l’organisation d’un vrai week-end.
    Toute la question est de savoir si l’ensemble de la société (et notamment les salariés qui en représentent une grosse part) doit être à la merci des entrepreneurs qui eux se gavent lorsqu’ils peuvent flexibiliser à volonté la présence de son personnel dans l’entreprise.
    Développer la flexibilisation aujourd’hui ne permettra jamais de réintroduire les chômeurs dans le marché du travail et du coup la part du budget consacrer à la consommation n’augmentera pas. L’amélioration de l’économie ne passera surement pas par le travail du dimanche, il faut obligatoirement que ceux qui ont des besoins aient les moyens de les satisfaire. La réponse est ailleurs…

  51. Quand on écoute certains, on a l’impression que si le gars travaille le dimanche, il n’a aucun autre jour de repos dans la semaine. =))
    ou on fait bosser 200 personnes en fermant le dimanche, ou on en fait bosser 250 en ouvrant le dimanche. les 200 ne toucheront pas plus de tune si les 50 ne sont pas là.
    Pour en rajouter, le dimanche en jour de repos remonte à…1906, année où on ne travaillait pas 35 ou 39 heures mais plus de 48h et toute la semaine !! donc normal qu’elle ait été voté au siècle dernier.

  52. Je n’y crois pas… Car oui, le pouvoir d’achat est extensible !
    Et même si je me trompais… Même si l’ouverture le dimanche ne créait pas d’emplois… L’interdire est la garantie d’en détruire !
    En interdisant l’ouverture le dimanche, tu défavorise le commerce traditionnel au profit d’Amazon et d’autres site (basés en Allemagne et a l’étranger majoritairement).
    Ce qui veut dire destruction d’emploi locaux (pour un chiffre d’affaire donné le e-commerce emploi moins de gens)… Et optimisation fiscale !
    Merci !

  53. Ce qui est stupéfiant avec cette histoire de dimanche, c’est de constater que ce sont toujours les memes ennemis du progres de la démocratie et des libertées´qui bloquent tout :
    Les fachos (Marine Le Pen s’est prononcé sur la question)…
    les cathos (se sont prononcés aussi)
    et les gauchos de tout poils !
    Pathétique ! Ne manque que les verts…

  54. « Sans oublier les centaines de sites de e-commerce, dont la plupart n’ont pas eu la folle idée de s’installer chez nous »
    Ben oui, ce serait dommage de payer les taxes et de participer au financement des infrastructures dont ils profitent pour livrer les marchandises qu’ils vendent.

  55. … ce que je déplore moi aussi !
    Mais la faute a qui ?
    Il faudrait etre fou pour s’installer en France en 2013… Notre pays est devenu répulsif pour les entrepreneurs… et c’est dramatique !
    Ce sont le ceux qui en ont le plus besoin (les chômeurs) qui en seront les victimes…
    Que faisons nous pour attirer l’emploi dans notre pays ?

Leave A Reply


Notifiez-moi des commentaires à venir via émail. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.